AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Rei Monogatari ~Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Rei Monogatari ~   Mer 30 Nov - 3:00
Misaki Yata (K project)
Yamanaka Rei
"Do you really know the taste of the death ?"

Présentation 紹介




Origine de l'avatar : Yata Misaki - K project
Identité : Yamanaka Rei 山中 隷
Surnom : Ren レン
Sexe : Homme 男
Âge : 16 ans 16歳
Date de naissance : Hiver an -15
---
Clan : Yamanaka 山中
Grade : Chûnin 中人
Rang : B
Kekkei Genkai : Shintenshin 心転身 : Transposition de l'esprit



Physique 容姿




    Moi, c'est Rei. 16 ans, et déjà intervenant de l'académie Ninja de Konoha. Je vous aurai bien parlé un peu de qui je suis, mais nous en parlerons plus tard. Bien que je n'aie que 16 ans, je fais déjà un bon mètre soixante dix, ce qui en fait n'est pas bien grand par rapport à d'autres ados de mon âge. Mais bon, la musculation ralentit la croissance dit-on. C'est peut-être pour ça que plusieurs ninjas de ma connaissance sont relativement petits. À moins que ce soit génétique, qui sait.

Pour vous dire réellement à quoi je ressemble, il faudrait que je sache à laquelle de mes apparences vous faites référence. Il se trouve que je suis un adepte d'une technique tout à fait basique, le Henge, qui me permet de prendre aisément l'apparence que je veux. Ma sensei de Kaze no Kuni m'y a longuement entraîné à mes dépends, elle qui a toujours rêvé d'avoir un chaton. (click)  Donc bien qu'en réalité, ma chevelure blonde vénitienne (Manière de dire "roux" lorsque l'on n'assume pas de l'être) tombe sur des épaules légèrement musclées, elles même surplombant des pectoraux ni trop musclés, ni pas assez, ainsi que des abdos plus ou moins apparents en fonction de la quantité de ramen que j'aurais mangé dans la semaine, eh bien si vous vous promenez du côté de la résidence Yamanaka, ce n'est probablement pas ce corps là que vous pourrez reluquer de vos yeux avides. Pervers.

Lorsque je ne suis pas dans l'exercice de mes fonctions, j'ai une apparence tout de suite plus enfantine. Ayant été privé d'une enfance joyeuse et innocente par quelques détails que j'aurais tout le loisir de vous raconter deux rubriques plus bas, j'ai choisi de récupérer le temps perdu en redevenant un enfant. En vrai, j'ai eu l'idée d'utiliser cette technique une fois pour montrer à ma grand mère à quoi je ressemblais petit, et du coup, j'ai interdiction d'avoir mon apparence adulte à la maison. Et il faut dire que c'est vraiment trop bien de redevenir un enfant, et retrouver un petit corps d'un mètre vingt deux, ainsi que le visage que j'avais quand j'ai quitté mon village natal à 9 ans. Donc lorsque vous me croiserez à Konoha, je serais probablement vêtu de mon bonnet, et armé d'une sucette.

Si vous avez de la chance, vous aurez peut-être l'occasion de me voir sous un angle que je ne montre qu'à quelques personnes. (Bon, j'avoue, 14 à ce jour. C'est pas tant que ça ?) Mais cette partie de mon être, je ne la révèle qu'à bonne distance de Konoha. Il serait dommage qu'un de mes précieux élèves apprenne que j'initie à certains garçons de mon âge un art tout à fait différent de la voie du ninja.


Caractère 肌




Voulez-vous vraiment connaitre mon caractère ? Parce que bon, je pensais que les Henge que me faisait faire celle qui m'a enseigné les arts ninja auraient suffi à vous donner envie de me sauter dessus. Mais n'ayez pas trop d'espoir, parce que si vous n'êtes pas à mon gout, vous vous réveillerez tout nu, tartiné de miel et attaché entre trois ruches à guêpes de la forêt de Hi no Kuni.

En tant que sensei, je ne suis pas réputé pour être le plus tendre. Et pourtant, j'en connais qui frappaient sur leurs élèves, chose que je ne ferais jamais. Je me contente de leur planter un kunai dans la jambe lorsqu'ils ne sont pas assez dégourdis pour l'esquiver. Mais n'allez surtout pas croire que je suis sadique et que j'aime les regarder pleurer, croyez moi. Au contraire, j'ai plutôt mal pour eux lorsque ça arrive. C'est un dur métier que de  devoir briser leur insouciance et faire d'eux de véritables ninjas.

Mais ce que j'aime surtout avec ce métier, c'est quand j'utilise le Henge pour devenir un enfant. Lorsque je deviens Ren, il m'arrive souvent  de jouer avec eux, et même de sympathiser avec certains. Et puisqu'ils ne se doutent pas de Rei = Ren, eh bien je peux leur faire tout un speech sur leur nullité et le fait qu'à cette vitesse là, la seule chose qu'ils seront capables de faire est de devenir des ninja dépoussiéreurs ou encore polisseurs de kunai, puis tranquillement les consoler une fois transformé en Ren. Je ne sais pas si vous connaissez la méthode du bon et du méchant flic, mais c'est à peu près la même chose. Le méchant Rei les mets au fond, puis le gentil Ren leur redonne le courage de continuer pour pouvoir dire un jour à au méchant Rei "NANANANANEEERE TAVU QU'SHUI D'VENU UN NINJA TROP BADASS". C'est beau l'espoir.

Sinon, en tant que Ninja (parce-que avant d'donner des cours pour des sales gosses, j'suis d'abord un ninja), on dit de moi que je suis sérieux. Il paraît même que le Hokage m'aime bien. Et pourtant, promis-juré, j'suis passé ni sous son bureau, ni dans son lit. Alors que des lits, qu'est-ce que j'en ai visité. Je ne sais point si c'est dû à une simple perversion ou un besoin obsessionnel de contrôler le corps et l'esprit des autres, mais il est vrai que je m'invite régulièrement dans les lits de jeunes hommes. Je me souviens d'un jeune homme d'une vingtaine d'années, je lui avais faits... Ahem, non, oubliez, rien de bien important.


Histoire 身の上話




Je ne me souviens pas de grand-chose de ma petite enfance. Je sais que je suis né dans l'Oasis de Yura à Kaze no Kuni dans la résidence de mes parents, Rui et Tayuya Yamanaka. Qu'est-ce que foutaient des Yamanaka là-bas ? Aucune idée. À cette époque pas si lointaine, les clans de Ninja n'étaient pas encore rattachés à un village caché, puisque ceux-ci n'existaient pas. Mes parents avaient quitté Tsuchi no Kuni pour une raison que je n'aurais peut-être jamais l'occasion de connaître, et s'étaient installé ici, bien loin du reste du clan. À la maison, nous n'étions que 3 à faire partie de la famille mais nous avons ensuite intégré Misako, la femme de ménage et cuisinière, Hayato, un garçon qui devait avoir une quinzaine d'années à ma naissance et qui était chargé de protéger la résidence, ainsi que Chiko, qui entraînait Hayato aux techniques Ninja. La date de ma naissance est surtout marquée par un événement, la fondation du village d'Iwa la même année.

Mon souvenir le plus ancien remonte à lorsque j'avais 6 ans, lorsque cette femme, Fukushi Chiko, qui enseignait à l'époque le ninjutsu à Hayato notre garde, vint dans ma chambre. Elle m'annonça que mes parents avaient été appelés d'urgence à Shio et je compris plus tard que c'était suite à l'offensive de Tsuchi no Kuni sur ses voisins de l'Est. Je me rappelle ce jour-là avoir cherché Hayato pendant près d'une heure, n'osant pas demander s'il avait lui aussi dû accompagner mes parents. Ceux-ci étant bien souvent occupés, lorsqu'il n'était pas plongé dans son entraînement, il acceptait de jouer avec moi. Je redoutais tellement la réponse. À partir de ce jour, je suis devenu l'élève de Chiko, et elle est devenu mon sensei.

Pendant plus de trois ans, jour et nuit, elle m'a entraîné. Elle m'a appris les techniques basiques des ninjas, le lancé de shuriken ou de kunai, puis à manipuler mon chakra. Je me suis révélé particulièrement doué pour le Henge no jûtsu. Afin de m'entraîner, elle m'imposait de maintenir mon Henge en permanence, et de le changer de temps en temps. Je devais aussi m'entraîner à avoir une personnalité différente en fonction de l'apparence que j'avais, afin de ne pas révéler les soupçons. Et autant dire qu'elle en profitait.

Bien que ce fût selon elle par pur entraînement, plus de 60% du temps que je passais, j'avais l'apparence d'un petit garçon, là, rien de problématique pour un enfant entre 6 et 9 ans me diriez vous. Cependant, je n'avais pas l'apparence d'un banal gamin, elle voulait absolument que je garde des oreilles et une queue de chat. Je ne saurais dire ce qui était le pus perturbant entre sa manie de me caresser les cheveux et le dos tel un animal de compagnie, ou encore le fait qu'elle invite les gens qu'elle rencontrait à faire de même. Il lui est même arrivé une fois de commander une chambre pour un adulte avec un animal à l’hôtel. Je me souviens ce jour-là m'être énervé et avoir annulé le Henge. Vous dire qu'elle m'a roué de coups serait bien faible pour vous décrire la nuit qu'elle m'a fait passer. Ensuite plus jamais je n'ai repris cette apparence mi-humaine mi-féline.

Année -4, j'avais 11 ans. Avec Chiko, je me suis rendu à Honô afin de célébrer la fin des conflits entre l'Empire de la Terre. J'ai pu en profiter pour prendre contact avec des Yamanaka en ville, où je pu apprendre en cachette à utiliser un pouvoir héréditaire, la transposition. J'ai aussi appris qu'ils avaient déserté Tsuchi no Kuni lorsque l'empire a attaqué. Passé maître dans l'art de la métamorphose, j'arrivais à obtenir les tarifs réduits pour moins de 6 ans dans bon nombre de services. L’hôtellerie, les menus enfants, les transports... La relation que j'avais avec ma sensei était de plus en plus malsaine. J'obéissais à absolument tous ses ordres, j'étais terrifié de ce qui pouvait m'arriver si je ne le faisais pas. Une seule fois j'ai osé désobéir, et en punition, son kunai s'est promené sur mon corps pendant un nombre d'heures interminable. Elle appuyait par endroits, et gloussait de rire tandis que je hurlais. Je ne pouvais qu'assister impuissant au spectacle qu'offrait mon sang, coulant le long des entailles qu'elle me faisait. La petite cabane à une vingtaine de minutes de marche de Honô où nous nous étions installé était au milieu de la forêt. J'avais beau prier pour que quelqu'un m’ôte des griffes de cette femme, jamais personne n'entendait mes cris. Seule Chiko les entendait, dont le plaisir augmentait avec la quantité de larmes coulant sur mes joues.

Un an plus tard, le conflit reprit. L'empire attaqua Honô en lançant une attaque éclair (non, pas celle de Pikachu), nous forçant à rejoindre le mouvement Rikudô dans le but de protéger le pays. J'avais beau détester cette femme, en combat, nous formions un duo extrêmement efficace. Elle maniait l'art des pièges à la perfection, tandis que ma maîtrise du Katon s'améliorait chaque jour. Je ne compte plus le nombre de ninja d'Iwa qui ont fini à l'état de brochette ou de grillade.

La bataille du village de Nedora fut la plus importante que nous avons eu à mener. La difficulté étant que je ne pouvais en aucun cas utiliser le Shintenshin, pouvoir du clan Yamanaka. Il n'était absolument pas question que ma sensei le découvre, puisque il s'agissait de mon unique chance de survie si un jour elle voulait me tuer. Bon nombre de ninjas d'Iwa siégeaient à Nedora, petit village à quelques kilomètres de Honô avant de lancer un assaut d'envergure contre la capitale. Avec quelques membres du Rikudô, nous avions réussis à infiltrer le village, et tandis que moi et Chiko préparions de quoi faire un joli feu d'artifice, d'autres membres du groupuscule s'étaient infiltré parmi les ninja d'Iwa, dont une jeune femme, Aoba Léona, ayant réussi à se faire passer pour une servante. Ces membres infiltrés posèrent à plusieurs endroits stratégiques du camp des sceaux explosifs. Léona, chargée par l'armée d'Iwa du matériel avait réussi à en placer quelque-uns dans les doublures des gilets des principales têtes du camp.

Une fois tous les préparatifs mis en place, il suffisait d'attendre. Puis au lever du soleil, ça allait être à moi de jouer.

- Katon ~ Yakiningen

De mon corps sortit alors une boule de feu presque aussi grosse que moi, allant s'écraser contre une botte de paille, déclenchant un premier sceau explosif. Puis un autre. Puis un autre. Puis un autre, et pendant une petite vingtaine de minutes, une panique générale se déclencha parmi les ninja de l'Empire. Jusqu'au bouquet final, l'explosion des gilets des plus hauts gradés du groupe, et donc de ceux se trouvant à l'intérieur. Bilan : des centaines de morts parmi les ninjas d'Iwa, 0 parmi ceux du pays du feu.

En rentrant à Honô, Léona et les membres du Rikudô furent accueillis en héros, tandis que nous étions rentrés directement dans notre cabane. Je me serais bien plain, mais je n'avais pas envie de me retrouver de nouveau attaché à ce crochet au-dessus de mon lit, puis que Chiko fasse de nouveau joujou avec ce kunai qu'elle a toujours sur elle et qui a, à de nombreuses reprises, lacéré mon dos. Dommage, surtout que l'idée des explosifs, c'était un peu la mienne, donc j'aurais aimé profiter un peu des honneurs, mais non, Madame Chiko ne voulait pas. Je n'ai ensuite plus combattu auprès du Rikudô, mais j'ai appris que des offensives lancées par celui-ci ont pu permettre de se débarrasser des troupes d'Iwa.

En soi, l'idéologie pacifiste du Ninshû que suivait le mouvement Rikudô me plaisait bien. Cependant, moi comme Chiko étions d'accord pour dire qu'une telle méthode n'avait absolument aucune chance de repousser les armées de l'Empire. C'est pourquoi elle a ensuite décidé de rejoindre la mouvance du Reishin, remplie de ninjas particulièrement puissants. Cependant, quelque chose ne tournait pas rond. Je n'avais jamais vu ma sensei se mettre aussi sérieusement dans l'élaboration d'un plan, et je compris un peu plus tard qu'elle était bien décidée à trahir le daimyô.

C'était ma chance. À 14 ans, après des années de souffrance, j'allais pouvoir prendre ma vengeance.

Printemps de l'année 0, Cabane de Chiko. Suite à l’échec total du coup d'État, le Reishin se trouve banni de Hi no Kuni. Quelques têtes du mouvement sont mises à prix, ainsi que celle de ma sensei. En tant que son élève, ma tête n'est pas mise à prix mais je suis aussi sur la liste des personnes recherchées par les ninjas chargés de purger les potentielles menaces pour le daimyô. Avec Chiko, nous leur avons préparé un piège, tout autour de la cabane. Puis une fois ce piège près, on serait débarrassés d'eux.

Il s'agissait d'un fossé, creusé pendant deux jours, puis recouvert d'une très mince couche de terre, prête à s'effondrer lorsque quiconque tomberait dedans. effondrement qui enclencherait un sceau, emprisonnant la personne tombée. Ce sceau lui-même ferait réagir d'autres sceaux, qui lanceraient différents kunais sur le ou les prisonniers.

Enfin, selon ce que croyait Chiko. Hé hé hé.

Une fois le piège prêt, j'allais être libéré.

- Hey, Bitch Sensei !

Je crois que je ne l'avais jamais vu faire un regard aussi effrayant. Mais, comme animé par une soif en vengeance et une haine envers elle, toute notion de bien, de mal, ou encore de raisonnable avait disparu en moi.

- Shintenshin no Jutsu

Et pouf, me voilà dans son corps. Je n'avais plus qu'une chose à faire, me laisser prendre dans son propre piège avec cette silhouette féminine. puis ensuite, une fois son corps emprisonné dans le piège, je stoppai la technique et revint dans mon corps.

- Ordure, tu oses me trahir ?

Et un kunai empoisonné dans son bras droit.

- Comment... Qu'est-ce que c'était ce pouvoir ?

Et un kunai de feu dans son épaule droite.

Tu sais quoi, Hayato, tes parents, ils sont mort. Je les ai tué.

Et un kunai électrifié dans la poitrine.

- NOOOON.  

Elle venait de mourir. En quelques secondes, j'appris la mort de mes parents, et je venais de perdre la seule chance que j'avais de comprendre pourquoi. Je m’effondrais. Pourquoi avait-elle fait ça ? Pourquoi m'avait-elle pris avec elle et ne m'avait-elle pas tué, pourquoi m'avait-elle fait subir tout ça, pourquoi moi ? Alors que j'étais enfin libre, je me rendais compte que je n'avais plus rien.

-Rei ?

Cette voix... Levant les yeux, je vis le visage de Leona. La jeune femme avec qui j'avais gagné la bataille de Nedora. Pendant des heures, elle me parla, me rassura, puis même me pris dans ses bras. Lorsque sa main effleura mon dos, elle exigea que je retire mon T shirt, puis remarqua les dizaines de cicatrices qui le surplombaient. Je fus ramené à Honô, puis, alors que je pensais me faire enfermer, je me fis à la place soigner. Il ne restait plus qu'une seule trace de Chiko sur mon corps, ce sceau, au niveau de mon omoplate. >Ici<

Elle me l'avait fait une nuit il y a quelques années, elle avait entouré son corps autour du mien, puis placé sa main à cet endroit. J'avais senti une vive brûlure, puis j'avais eu ce sceau gravé sur la peau. Pourquoi ? Et avait-il une influence sur mon corps ? Encore une question dont je n'aurais jamais la réponse.

Léona me parla ensuite de la fondation d'un village ninja ici, à Hi no Kuni. Il était en construction et s’appellerait Konoha.

- Le clan Yamanaka rejoindra Konoha. J'ai parlé avec eux, et comme tu es un Yamanaka, ils m'ont proposé que tu les rejoignent.

Pourquoi ? Pourquoi alors que j'étais l'élève d'une femme qui a tenté d'assassiner le daimyô, pourquoi des gens que je ne connais pas veulent de moi ?

- Ah, aussi, on a toute une flopée de jeunes futurs ninjas en cours de formation, et ils devraient suivre un cursus intensif de quelques mois à partir de l'inauguration de Konoha. À ce que j'ai cru comprendre, ils ont besoin de gens pour leur apprendre tout ça. ça te dirait d'avoir un ou plusieurs élèves ? Histoire de te rendre utile.

Je me serais bien perdu dans mes pensées en cherchant pendant quelques heures le comment du pourquoi la situation avait tourné en ma faveur, mais c'était peut-être ma chance. Et le temps que je tergiverse, quelqu'un prendrait peut-être ma place, et ça, ce n'était pas question.

-Pourquoi pas.

Je vécu quelques semaines chez Leona. Comme elle n'avait pas de lit supplémentaire, je dormais avec son petit frère, Satoru, qui devait avoir mon âge. Il se montrait très protecteur avec moi, et tous les soirs tenait à lui-même mettre de la crème dans mon dos pour soigner les dernières cicatrices. Ayant vécu depuis tout petit seul avec cette folle, j'ai certes appris énormément de choses sur le nindô, mais sur le plan social, beaucoup moins. En presque 10 ans avec elle, j'avais oublié les notions d'amitié, ou encore d'amusement. Notions que Satoru me fit redécouvrir.

Je lui en suis énormément reconnaissant. En quelque sorte, il m'a appris à vivre pour vivre, et non plus pour subir. Il m'a même un soir, alors que nous étions couchés, proposé de découvrir autre chose. Un truc "de grands". Au début, je trouvais cette sensation bizarre, mais cette sensation s'est rapidement remplacée par une autre d'agréable. Il a éveillé en moi un aspect que jusqu'alors j'ignorais complètement.

Ensuite, jusqu'à l'inauguration de Konoha, cela a continué. En journée, je vaquais dans Honô, je rencontrais des futurs ninjas de Konoha, et je pris le temps de rencontrer le clan Yamanaka. J'appris l'existence d'une grand-mère, Yamanaka Umiko, qui me proposa de vivre avec elle une fois que le village sera inauguré. Elle me promit de m'apprendre plein de choses sur les Yamanaka, ou encore sur notre pouvoir clanique.

Avec Satoru, je passai en seulement quelques semaines du jeune innocent se laissant faire à un ado prenant les commandes. Je me suis rapidement lassé de ne le faire qu'avec lui. Il était trop doux, trop attentionné. Puis à Honô comme dans les villages alentours, j'ai rencontré d'autres garçons qui semblaient être animés par cette occupation. J'étais comme transcendé, j'avais l'impression de commettre l'interdit.

Puis Konoha a été fondé. Pour la première fois depuis le début de mon existence, j'avais l'impression d'être en vie. J'appartenais de nouveau à un clan, et j'avais à mon tour l'occasion d'enseigner l'art d'être ninja à des élèves. J'espère que j'arriverais à faire d'eux de bons ninja, sans forcément leur briser toute leur innocence.


Derrière l'écran 本当の僕



Pseudo : Alex'
Âge : 20 ans ~
Comment avec-vous connu le forum ? 42
Que pensez-vous du forum ? C'est un scandale, ces secrétaires et stagiaires du staff même pas capable d'apporter un café IRL pendant que j'écris mes RP.
Quelle est votre disponibilité ? En période de creux : quelques heures par jour, et en période de partiel, 10 minutes par semaine '^'
Autre chose ? Nori choudai ♥
Code : Validé par Rei
© Ju de Never-Utopia

_________________


Dernière édition par Yamanaka Rei le Ven 30 Déc - 3:15, édité 3 fois
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rei Monogatari ~   Mer 30 Nov - 5:27
Et oui, c'est moi qui vais me charger de ta présentation. Avoue que t'es content, hein, hein ? Bah j'sais pas pourquoi, car tu ne devrais pas !

Alors, commençons par ta description. Déjà, ce qui m'a le plus marqué, c'est que tu oses insulter le lecteur de pervers, quand je vois la suite de ta fiche... tu es assez mal placé pour parler mon petit ! Mis à part ça, le caractère de ton personnage est intéressant, et j'aime beaucoup l'idée du Henge pour changer d'apparence, entre Rei et Ren ! Ca peut mener à pas mal de situations assez intéressantes en RP, très cool tout ça. Par contre, je suis un peu moins rassuré du côté sensei de ton personnage... j'ai pas confiance, mon personnage n'est pas entre de bonnes mains, je le sens. D8

Aussi, attention à quelques fautes. Y en a qui ne sont pas très graves, mais d'autres sont plus... violentes pour mes petits yeux. Comme le "Je ressemblait", par exemple. Et d'autres par la suite, qu'on reparlera ! :D

Pour l'histoire, très complet et bien rédigé, mais une incohérence persiste. Le Reishin n'a été fondé qu'après la signature de l'armistice. La seule bataille qu'a mené le Reishin avant son bannissement de Hi no Kuni a été le coup d'état en lui-même. Il est donc impossible que ton personnage ait participé à une bataille de ce mouvement avant le coup d'état, et avant la paix entre ces deux puissances. Ce que je peux te proposer en retour, c'est une participation à une bataille du Mouvement Rikudô, avec un groupe de personnes qui plus tard ont rejoint le Reishin avec ta sensei. Ce serait déjà plus logique. ^^

Aussi, au niveau du presque "viol" on va dire par le petit frère de Leona... c'est tellement soudain que ça semble pas crédible... m'enfin, pourquoi pas après tout. xD

Encore quelques fautes qui se perdent, comme "Je passa" qui m'a déprimé deux secondes (je suis un peu lunatique parfois). Attention ! Sinon je te Déception.. Trahison

Bref. Je te laisse revoir ton histoire afin qu'elle s'adapte au background. Et si je peux me permettre... JE T'AVAIS DIT DE PAS PRÉPARER TA PRÉSENTATION TROP TÔT. Oh, ça fait du bien ! Allez, va faire mon café, le véritable stagiaire ! 8D

Dattebayo ! Naruto
... Ah non, c'est pas moi ça.

PS : C'est pas bien de valider son code tout seul. Fouet! <3

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rei Monogatari ~   Mer 30 Nov - 15:54
Yop o/

Je m'étais relu, mais il devait être assez tard puisque en me relisant de nouveau, je me suis fais mal aux yeux aussi avec toutes ces fautes xD
T'inquiètes, je ne toucherais pas à l'arrière train de ton petit Ryûji (a) Rei aura trop envie de le frapper pour songer à lui faire autre chose.

Au niveau du Reishin, c'est modifié o/
Pour le "viol", en me relisant, j'me suis rendu compte que ça donnait en effet cet impression, alors qu'en fait, c'en était pas du tout un xD Du coup, j'ai développé un peu plus la relation avec Satoru, et ai décalé "ça" à un peu plus tard pour que ce soit moins soudain, et un peu plus crédible xD

J'crois que c'est tout '^'

_________________
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Rei Monogatari ~   Mer 30 Nov - 16:27
Et coucou, c'est re-moi ! Tremble, misérable avorton. 8D

... ou pas. Ouais, bah maintenant que les modifications sont faites, en effet y a plus grand-chose à dire de négatif. Je vais devoir donc dire des trucs positifs... ça va être dur, je te le promets.

Donc pour l'histoire avec le Reishin, tout est bon maintenant ! C'est beaucoup plus logique ainsi, sans cette incohérence. Et pour l'histoire avec Satoru pareil, c'est même devenu un peu mignon avant qu'il te fasse découvrir tous ces trucs qui ont fait ta réputation, Ero-sensei ! Quoi ? On est pas censé savoir ? Chut, je suis magicien !

M'enfin, tout est en ordre désormais, tu es donc validé (à contre-coeur) ! Ta première mission en tant que ninja sera de commencer à faire ta FT, et de te lancer dans ta nouvelle vie de shinobi de Konoha. Pas besoin d'avoir ta couleur et tout le reste, puisque tu l'as déjà... oh tu me facilites la vie parfois, c'est bien ! 8D

Bon RP tout de même, et prépare-toi à passer de sales quart d'heure en compagnie de mon adorable petit ange. Yay!

_________________


Nyahahahaha:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Rei Monogatari ~   
 

Rei Monogatari ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pour une poignée de Yen [Andrea]
» Kioshi Monogatari

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-