AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAMEVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Dim 4 Déc - 18:28


Les cheveux argenté du ninja flottèrent aux grès d'ambitions inconnus, les fines jambes d'Osou se balançaient selon de mêmes aspirations. Plongé dans ses pensées, une cigarette trônant entre ses lèvres; le senseur se perdait dans ses pensées. De tout et de rien, il observait ce village qu'il avait plus ou moins rejoint, sa vie qu'il avait déjà risqué un paquet de fois. Puis ses pensées migrèrent vers son compagnon, blessé au cours du voyage, devant paraître fort face à leurs inquisiteurs, il était actuellement plongé au fond du lit depuis quelques jours.
La bouche du Ken se crispa; il n'avait pas un rond. Sa main frotta quelque peu ses trapèzes, s'assurant de leurs bons fonctionnements avant de descendre vers ses jambes. Son corps trembla entièrement lorsqu'il passa ses doigts glacés sur son quadriceps, un mieux provoquée par le froid calma la douleur provoquée par cette chose bleuâtre-violacé qui trônait pâlement. Les entraînements des Kens étaient violents, douloureux, plus qu'il ne l'aurait crû. Le monde ninja n'était pas si différent du monde dans lequel il eut grandit.

L'odeur du tabac s'accrocha à ces vêtements comme cette nostalgie poignante; qu'il avait envie de rejoindre, sobrement, cette nature dans laquelle il aimait tant se mouvoir. De plus, il lui fallait absolument gagner de l'argent. Ce fut donc l'explication de sa présence, actuel, ses fesses trônant fièrement sur l'effigie du village de Kiri. La tour centrale du Mizukage reposait sous le mignon petit derrière du Ken. Respect, respect qu'on lui hurla dessus, respect pour qui? respect à qui?

Puis son nom retentit; ses oreilles se concentrèrent et captèrent des brides. Son sourire s'amplifia, voici donc le début. Le Gennin se mouva légèrement, bougeant de son petit trône, s’accapara de l'humidité de Kiri. Puis il sortit son Katana de son Tee-Shirt, la faisant tournoyer dans le vide. Elle découpait l'air ambiant; son étrange concentration du moment l'amena loin. Mais il connaissait l'un des noms qu'il eut vraisemblablement entendu: Jûro. On lui en avait parlé. Ces hommes et femmes capable de se transformer, pas vraiment en accord avec cette réclusion peu naturel. Osou les comprenait légèrement.

Il se rendit directement aux portes du village, qu'importait, son compagnon l'y retrouverait. Accoudé ainsi contre la porte du village, il veilla à laisser son esprit vagabonder aux alentours du village; ses sens en éveils. Il était bien décidé à progresser en situation réelle.

XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Dim 4 Déc - 20:04
Une journée bien particulière s'annonce, les événements sont inhabituels, et cela en est très perturbant.
Tout avait pourtant bien commencé, enfin bien, une façon de parler, disons plutôt "Comme d'habitude", c'est à dire, ennuyant à mourir, je me lève, je mange quelque chose d’insipide et frugal pour déjeuner, et je me dirige vers l'immense résidence de la Mizukage, un long manteau troué sur les épaules, un vieux chapeau que je finis par perdre dans un coup de vent, ne me retournant même pas pour aller le récupérer, je trace mon chemin sur les pavés glissants.
Le monde défile autour de moi, sans que j'y offre la moindre attention, de toute façon les pick pockets ne trouveront rien en fouillant mes poches, et il faudrait être incroyablement bon pour voler mes armes en passant inaperçu, je prend mon temps pour arriver presque en retard au bureau des missions, ils ont l'habitude de toute façon, et je ne craint rien, je n'ai pas encore échouer dans mes missions, ils n'ont aucune réelle raison de dispenser d'un élément comme moi.
J'entre, lève les yeux vers l'homme qui me tend mon ordre de mission, je le prend sans un mot comme chaque jours, et je sors sans le lire.

Ce n'est qu'une vingtaine de minutes plus tard, vagabondant dans les ruelles que je jette un œil au document, mes yeux s'agrandissent lorsque je comprend qu'il s'agit probablement d'un Jûro... Merde alors, la Mizukage ne m'avait pas encore traité ainsi, est-ce un test ? Ou alors une provocation... Incroyable de dire ce qu'il peut se passer dans la tête de cette dégénérée. Je m'assied contre le mur d'une résidence, et relit le document avec plus d'attention cette fois çi, le souffle court, les mains tremblantes, que faire... Que faire...

Je suis entre le marteau et l'enclume, d'un côté, la Mizukage ne tolérera pas l’échec, de l'autre, ma réputation auprès du clan, qui est sans doute déjà misérable, sera encore piétiné, et elle ne s'en remettra sans doute pas... Pire que tout, ils m'ont offert un assistant... La situation ne peut pas être pire.

En parlant d'assistant, il doit déjà atteindre, qu'il attende donc, je m'en fiche, il faut que je réfléchisse... Je me lève, et commence à faire les cent pas dans la ruelle, me torturant le cerveau pour trouver une solution... Et une dizaine de minutes plus tard, j'abandonne, je ne vois rien à faire, il va falloir que j'effectue la mission comme prévu.

La vérité, c'est que j'ai peur de la Mizukage, j'ai vu ce dont elle et ses hommes sont capable, je les ai déjà combattu, je ne veux pas recommencer, surtout pas si je suis seul... Alors je me mets à marcher mon misérable appartement, me passant plusieurs fois la main sur le visage, dépité plus que jamais, crispé et stressé, je cache mes émotions dans un voile d'indifférence.
J'entre chez moi, j'attrape mon sac à dos et j'y enfile quelques affaires mal triée, préparant pour une longue mission, je lève les yeux vers l'un des trous de mon plafond, et cherche à me raccrocher au positif que la mission offre, une traque... Un sourire se dessine sur mon visage, un sourire presque sanglant, le rictus d'une bête affamée, une longue qui plus est, et face à un adversaire tout aussi bestial que lui même, cela va être amusant, et rafraîchissant comme jamais, tant pis pour l'arrière goût amer que cette traque laissera dans ma bouche, il finira par passer...
Je ressors de chez moi, laissant la porte ouverte comme à mon habitude, et je me mets en route vers les portes du village, mes cheveux mal coiffés balayent mon visage, mon sourire s'efface presque en route, mais reste encore légèrement marqué, un simple coin, qui pourrait ressembler à une grimace moqueuse.

Le temps passe lentement, le chemin se fait long, mais c'est ainsi qu'une bonne chasse doit être effectuée, j'arrive enfin au portes, il n'est pas compliqué de trouver mon partenaire, l'une des rares personnes qui se tient en ces lieux et qui semble attendre quelque chose ou quelqu'un.
Je m'avance vers le jeune homme, le dévisageant de la tête au pied, soit il se fait battre à la maison, soit il subit un entrainement rigoureux, il est armé, il à l'air de s'ennuyer, perdu dans ses pensée... Je doute, ce n'est tout de même pas... ça ! Qu'on envoie en mission pour m'accompagner ? Il ne ressemble à rien, surtout pas à un ninja, son katana doit être un jouet ou je ne sais quoi... Incroyable, mais il semble bien être le seul type ici à attendre quelque chose.
Eh ! Toi là ! Ouais c'est à toi que je parles... Tu serais quand même pas Ken Osou à tout hasard...

Le ton nonchalant, un brin moqueur, l'homme se rapproche de l'ado', l'observant plus en détail, il n'y avait pas d'autre candidats, alors ça doit bien être lui, étrange que la Mizukage m'offre un tel partenaire, je n'ai rien d'un professeur ou guide ou quoi que ce soit, c'est ridicule, j'aurai préférer travailler seul, à vrai dire j'aurai préférer ne pas travailler du tout... Quelle situation de merde !
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Dim 4 Déc - 20:55


« Eh ! Toi là ! Ouais c'est à toi que je parles... Tu serais quand même pas Ken Osou à tout hasard... »
Il la connaissait, cette façon de parler, cette façon de le regarder de haut. Le Loup garda néanmoins son calme, ne cédant pas face à l'interpellation de son camarade. L'odeur de cigarette lui collait à la peau, Osou pouvait la sentir et même plus de par ses sens développés. L'expert en sensorialité, ou celui qui se souhaitait bientôt de le devenir, détourna son regard du néanmoins; fixant de ses yeux sauvages le Jûro.

Le gamin connaissait la suite de l'histoire, mais il y avait un truc. Le ton moqueur n'était pas que ça... Ses yeux s'écarquillèrent après qu'un mince sourire ne s'empare de son visage. L'ex-Chammadaï adapta à son sourire un ressenti amicale.
« Je suis Osou du clan Ken, enchanté. Bon, on dégage? Pas que j'ai vu que ces bâtisses en une semaine, mais la liberté me manque. »

Il n'attendit pas même une réponse, l'apprenti ninja revêtu sa veste en plastique noire et serra sa capuche par-dessus sa touffe argenté. S'assura de la présence de l'ensemble de son équipement ninja et du correcte coulissage de cet engrenage. En effet, Osou ne souhaitait pas bloquer sur quelconque mouvement dans l'extérieur, enfin, à condition qu'il ne se fasse détecter.

« J'avais néanmoins une question... C'est toi qui à l'ordre de mission, on fait une halte sur le chemin ou on s'y rend immédiatement? »
Il ne connaissait pas l'ordre de mission et n'en avait pas grand chose à faire, mais posa son pied en dehors des portes, il était l'heure de s'en aller. Jamais l'épéiste n'accorda d'importance à l'apparence loufoque du ninja. Son pardessus ressemblait plus à un sachet poubelle qu'à une véritable veste et l'eau devait sans aucun doute s’engouffrer à l'intérieur. Pas agréable pour une longue traque, sauf si... A peine s'eut-il retourné, que son faciès changea d'expression. Plus sauvage, barbare, ses yeux s'étaient agrandit, ses pupilles se raccourcirent et ses canines dépassèrent légèrement de sa lèvre inférieur. Le cyan de ses yeux fixaient l'horizon, plus aucune embûche, il s'en allait enfin. Découvrir le monde; néanmoins il ne se sentait pas plus que cela en sécurité. Le clan Chammadaï n'avait toujours pas digéré sa fuite.

Son chakra eut une légère fluctuation une fois la porte passée, un ninja senseur le ressentira facilement. Disparaissant presque entièrement, comme à chaque fois qu'il se souhaite invisible. Désormais, si quelqu'un sait qu'ils sont deux, c'est qu'il est bon et impose presque la fuite. Quoi que, être bon demande de l'implication qui, si elle a été mis dans la sensorialité n'est pas ailleurs.

Enfin, qu'importait. Le Loup fixa son homologue, s'arrêtant quelques secondes. Qu'attendons-nous? Peut-être était-ce dans l'autre sens? Mais qui est dans ce cas l'imbécile ayant donné le rendez-vous ici.
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Lun 5 Déc - 1:52
« Je suis Osou du clan Ken, enchanté. Bon, on dégage? Pas que j'ai vu que ces bâtisses en une semaine, mais la liberté me manque. »

Eh ben merde alors, on me colle un gamin en guise de compagnon de chasse, je sais pas trop quoi penser... Je suis supposé l'éduquer, lui apprendre des truc ? Ha ! Quelle plaie... M'enfin, il n'a pas l'air chiant ni gênant, alors on va faire comme si de rien n'était et... Qu'est-ce que c'est que cette odeur... Mais il pue la clope !

Je me mets à avancer à mon tour, confirmant que la direction est bien la bonne et lui répond d'un ton complètement neutre, malgré son air légèrement enjoué.

Moi c'est Kisame, heureux de faire équipe avec toi.

Je remarques rapidement son organisation, il à les yeux partout où il faut, attentif et sur ses gardes, il ne semble pas être un amateur malgré son jeune âge, ou alors son entraînement à été correct, voire plus...

« J'avais néanmoins une question... C'est toi qui à l'ordre de mission, on fait une halte sur le chemin ou on s'y rend immédiatement? »


Bordel, il n'a rien lu où écouter ? Je lâche un léger soupir, presque agacé, et lui jette un regard sombre, lourd d'arrière pensée.

Notre mission est simple, on va suivre la route pendant deux ou trois jours, jusqu'à j'espère tomber sur le convois où ce qu'il en reste, une fois sur les lieux du crime la mission sera presque finie, il suffira de trouver qui ou quoi a empêcher la cargaison d'arriver à Kiri... Paraît qu'on a affaire à une sacrée bête, un guépard géant selon les rumeurs, un Jûro, selon d'autres...

Je fais une petite pause, son chakra à disparu, eh bien... Si proche de Kiri, il prend déjà de telles précautions, il est recherché ou quoi ? M'enfin, on peut pas en vouloirs au habitants de ce trou à rats d'être méfiants, mais c'est quand même un peu abusif...

On ramène le colis à Kiri, on trouve le rigolo qui à fait ça, et on ... S'occupe de lui, ça dépendra de la condition dans laquelle on arrive à lui, soit il agit seul soit non, c'est lui qui nous dira, t'es familier avec les conditions d'une traque j'espère ? Tout les couillons avec un katana ont tendance à concentrer leur entraînement sur ça plutôt que sur des... Aptitudes plus utiles... C'est soit un animal soit un Jûro, ce qui est pire qu'un animal, il connait son territoire, et on va devoir l'envahir, sacrée tâche, sois à la hauteur, compris ?

Sec, froid, mon intonation est presque sans vie, comme robotique, tant pis pour le gamin, je me fiche grandement de l'expérience qu'il tirera de cette mission avec moi, de toute façon, c'est pas mon problème, j'oublierais sans doute son nom deux jours après la fin de notre mission...

Je reprend la route, et dépasse le jeune homme, l'odeur du tabac me dérange énormément, et s'il y à une chose que je déteste, c'est quand mes sens sont dérangés par des parasites inutiles, tant pis pour l'odeur acide de transpiration que je laisse dans mon sillage, pas lavé depuis trois jours, la première pluie se chargera de mon cas... Je lève les yeux, et souris, elle arrive d'ailleurs bientôt...
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Lun 5 Déc - 20:37


Le village s'éloigna rapidement, l'argenté fixé l'horizon, concentré sur ses sens, plongé dans ses pensées. Fruit d'un entrainement intense, le ninja se figeait lorsqu'il restait exclusivement concentré et ne pouvait se préparer suffisamment à de futurs combats. Toutes ses pensées n'étaient que dirigés vers son ordre du jour. L'entrainement intense de sa famille d'assassin l'avait amené à ce jour; l'on ne parlera que de lui dans ce rapport. Il lui fallait réellement augmenter de grade, de rang, son frère d'arme ne pouvait pas l'aider à subvenir à leurs besoins et en temps que famille choisie, pour cette promesse qu'il s'était faite, Osou se devait de pouvoir travailler pour deux.

Localiser, traquer, neutraliser, s'informer et informer; voici un train-train quotidien. Formé pour ça, le Chammadaï ne douta pas un seul instant de ses compétences, mais ses yeux cyans s'orientèrent rapidement vers son compagnon. Peu de sentiment, quasiment rien ne ressortait de ce géant si ce n'est cette nonchalance qui lui collait à la peau. Mais l'argenté savait... Le calme avant la tempête, ce duo opalescent ne restera pas dans l'ombre une fois revenu de cette mission.

L'apprenti Ken capta le regard lourd de sens de son coéquipier; il se détendit rapidement et leva les bras en signe d'approbation. « J'étais au-dessus, les Genin n'ont pas vraiment le droit d'entrer dans le bureau du Mizukage ainsi, de plus je déteste cette femme, elle me file les chocotte. J'préfère être dans son dos qu'en face d'elle, à vrai dire... Enfin, même dans son dos j'ai cette désagréable impression de ne pas être à mon avantage. Je m'étale... Tout à fait d'accord avec toi! » Une première impression obscène des paroles du gamin pourrait faire penser à un homme quelconque que son sénilité va loin. Mais l'enfant pesait ses paroles, effrayante, mais terriblement sexy. Le blason des Uchiha lui allait si bien.

Secouant sa tête afin de se ramener selon les termes de la mission. « Comment comptes-tu t'y prendre? On se repose plus loin de l’îlot afin d'arriver en forme ou bien sur l’îlot? La reconnaissance tout ça, chacun de notre côté ou en groupe? » Osou posait beaucoup de question, mais pour lui c'était important. L'imprévu avait tellement sa place dans le monde du ninja, que s'il n'était pas un minimum organisait il avait du mal à voire plus loin que le bout de son nez. Il avait besoin d'information!

Le jeune ninja fit la moue une fois la dernière information arrivée. Le voilà accompagné d'un Jurô afin d'en traquer un autre. En temps que traqueur et de petit homme légèrement informé, en plus d'être un vilain petit enfant curieux, le Ken ne put retenir sa langue. « Et cela ne va pas te gêner plus que ça de traquer l'un des tiens? Je sais que nous sommes dans un monde où... » Pas de place pour la pitié, pas de place pour les liens du sang. Qu'un Ken parle ainsi d'un lien familial pourra certainement en mettre plus d'un sur la défensive. Mais l'histoire de l'argenté était différente, ce n'était pas tant que ça le sabre qui l'importait, mais plus le fait de ne plus être une personne, de n'être qu'une identité. Séparé des siens; son seul lien restant, son frère, Yuuri.

Comme une légère pique, un défis ou bien quelque chose de semblable qu'il ne reconnut pas; le Chammadaï fixa les yeux de son compatriote lorsque celui-ci le dépassa. L'odeur de transpiration lui sauta immédiatement au nez, faisant vrombir ses sens, ses poils s'hérissant, le petit homme bondit brusquement tout en faisant office de sa vitesse afin de lui passer devant. « BOORDEL. TU PASSES PAS DEVANT MOI AVANT QU'IL NE PLEUVE LE VIOQ. » S'exprima-t-il sans moins de retenu. Avant de se retourner brièvement, fixant son compagnon de l’œil le plus sérieux qu'il puisse faire, ses pupilles cyans semblant s'ouvrir complètement afin que ses paroles soient correctement interprétés. C'est aussi ce que l'on lui avait appris à faire, il devait inspirer la confiance. Le clan Ken était fascinant à ce niveau là, des membres sans famille se retrouvait nourrit par une même passion qui semblait tous les habiter. Et les paroles d'un était prise comme invariable, personne ne les remettait en doute. « T'inquiètes pas, niveau traque, j'suis pas débutant, c'est l'histoire de ma vie. » Laissa-t-il simplement échapper.

Ses yeux remarquèrent l'avancée étonnante du soleil, il semblait que l'on se rapprochait de notre première nuit, nous enfonçant toujours plus profondément dans ce territoire méconnu.

XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Lun 5 Déc - 21:50
Nonchalant, absolument pas sur mes garde, je fixe le soleil couchant jusqu'à en avoir mal au yeux, la douleur semble irréelle tant elle est lointaine, j'entend comme un écho mon partenaire qui me répond, l'écoutant à moitié... J'aurai mieux fait de conserver la discussion au un minimum, son histoire ne m'intéresse finalement pas tout compte fait.


J'observe les alentours, les quelques bêtes de la forêt que me sens perçoivent, les minuscules insectes, les rares animaux assez intrépide pour satisfaire leur curiosité et observer notre passage, quelques souvenirs remontent, je les refoule aussitôt, je n'appartient plus à ce monde.


Je lâche néanmoins un murmure d'approbation, un hochement de la tête discret, mais notable, à l'écoute de certaines de ses paroles, en effet, l'actuelle chef du clan Uchiha était incroyablement charismatique, effrayante, même pour les plus grand des prédateurs, après tout, personne sur l'archipel n'avait su lui résister, alors il faudrait être un fou pour penser se révolter maintenant que sa main de fer empoigne le pays de l'eau dans sa totalité.


U
ne question me sort de ma torpeur, ce gamin ne semble pas cesser de parler une seule seconde, l'habitude d'être seul rend sans doute l'expérience plus dérangeante encore... Mais il à besoin d'information, la Mizukage n'aimerait pas que quelqu'un sous ma tutelle ne crève en mission, elle serait capable d'utiliser ce prétexte contre moi un jour ou l'autre...

<<J'sais pas de quoi t'es capable, mais t'as pas l'air né de la dernière pluie, on prend une nuit de repos et on fouille ensuite l'îlot à la recherche du bordel, ensemble, c'est sans doute mieux.>>

Je me remet à marcher, ne voulant pas créer une suite à la conversation, mais le jeune homme ne semble pas vouloir lâcher l'affaire, il pose encore des questions, j'ignore le début de sa phrase, mais mes muscles se crispent brusquement lorsque je discerne le nom de "Jûro", je me tourne vers lui, mon visage s'anime d'une haine presque animale.

<<On t'as jamais dis que tu l'ouvrais trop, gamin ?>>

Une menace voilée, le ton est sombre et plein de promesse, qu'il se mêle de ses affaires ! Comme si j'avais le choix de faire autrement, ce petit merdeux penses vraiment que l'on choisit ce que l'on fait dans ce pays ?

Je continue de marcher, mains dans les poches, fixant le soleil couchant au travers les nuages, les pensée filent à travers mon esprit, les vieux souvenirs de chasse reviennent, plus douloureusement présent qu'avant. Ce foutu gosse aura réussis à ruiner mon humeur en une petite phrase, il est vraiment doué, mais il ferait mieux de se la fermer, sans quoi je lui éclate le crâne avec un caillou pendant la nuit, j'dirais que c'est le Guépard qu'a fait ça...

Son cri me tire de mes sombres pensée, il passe devant moi, comme s'il voulait m'asphyxier avec son immonde odeur de clope, comment un type aussi jeune peut se ruiner le corps ainsi, c'est particulier, je ne répond pas, qu'il fasse ce qu'il veut, ça m'est égal...

La nuit arrive, à peine fatigué par la marche, je m'arrête et me met à chercher un lieu adéquat pour camper, la nuit dans la forêt est cruelle, et il serait stupide même pour des traqueurs expérimentés de gaspiller ses forces lorsque l'on peut prendre son temps, sans information il faut avancer avec précaution, arriver sur le territoire de la bête et les lieux du crime sans avoir dormi serait d'une grande stupidité.

<< On va s'arrêter là, je prend le premier tour...>>
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Lun 5 Déc - 23:39


« Non, par contre on m'a souvent dit que je posais les bonnes questions pour préserver ma vie. »
L'assassin s'était immédiatement mis sur ses gardes. Sa vie était en jeu; aucun des deux hommes n'avaient une indication du niveau de ce guépard géant. S'il s’agissait réellement d'un animal alors les deux ninjas auront l'occasion de s'mettre un peu de beurre sur les épinards en cas de traque propre. Cette bête devait être recherchée.

Mais, dans l'état actuelle des choses; le Chammadaï sentait que quelque chose n'allait pas. Sa famille lui avait malheureusement inculpé quelques mauvaises habitudes. La fuite était dans leurs gênes, le combat de face rarement une solution. Comment l'argenté pouvait-il faire confiance à cet homme; lunatique, sur les nerfs à peine prononçait-on son nom de famille. Le jeune garçon décida de se méfier à partir de maintenant autant de son coéquipier que de son adversaire et choisit de lui donner une chance, à ce vieux requin, de se rattraper. Apparaissant tendu comme un enfant d'une quinzaine d'année le ferait, outre ses capacités cognitives, il se serait comporté ainsi. En effet, qui tuera-t-il si jamais Osou avait la possibilité de tuer ce membre de sa famille. Comment son coéquipier allait-il réagir?

Et puis quoi, pour qui se prenait-il? Un petit gars de sa famille s'enfuyait et c'était tout de suite la pire chose au monde. On avait pas le choix, trop lié. Les liens du sang et ce qui s'en suit, l'argenté connaissait et n'avait de leçon à recevoir de personne à ce niveau-là.

« Si possible j'aimerai bien qu'on s'arrête néanmoins assez tôt, histoire d'avoir le temps de chasser un petit peu et se faire un bon repas. Cela fait tellement longtemps que j'ai pas profiter d'une nuit à l'extérieur. Et puis, devant un petit couché de soleil. »
Les deux hommes étaient encore sur le territoire du pays de l'eau, cela n'était pas forcément signe de sûreté, mais cela voulait au moins dire que c'était moins dangereux qu'ailleurs. Et puis les deux traqueurs possédaient certainement les capacités afin de se faire un bon repas saupoudré d'un petit feu de camp sans avoir peur de se faire surprendre.

« Allez, Papi, j'te chasserai un bon p'tit truc à manger histoire que tu te fragilises pas encore plus; va donc te baigner un petit peu. Après c'est pour toi que j'dis ça, tu fouettes c'est affreux. » Lui jeta-t-il à la figure avec un petit sourire, restera-t-il de marbre ou va-t-il enfin réagir?

L'argenté commença néanmoins à être légèrement tendu, malgré ses efforts, les liens entre lui et le requin d'eau douce ne semblait pas progresser. Ce vieux aigri commençait à lui taper sur le système. De plus, Osou allait certainement passer une très mauvaise nuit si cela continuait ainsi. Ce sauvage allait peut-être planifié de lui rentre tout ça une fois que l'argenté s'endormira. Cela l'inquiétait légèrement plus!
Son compagnon décida enfin de s'arrêter. Osou déposa ses affaires à même le sol. « Yare, yare, le requin de Kiri a demandé un petit repas; son Loupiot va lui ramener un petit truc à manger. » Sautant immédiatement sur un arbre, se concentrant sur ses sens afin de repérer l'animal le plus proche; l'apprenti ninja laissa à son compagnon le soin de poser le camp.

Quoi que mieux que la panse pleine afin d'attaquer une mission sereinement? Osou se mouvait silencieusement, ayant parfaitement fait fi du vent, adaptant sa position à celui-ci. Son odeur se dispersait dans l'autre sens et la majorité des sons lui étaient rapportaient efficacement, contrairement au sien. La première bête détectée fut un petit lapin, qu'il ne lui plût pas de tuer immédiatement; son patron n'allait pas être rassasié de ce petit animal.

Une biche, un peu plus loin, animal rare dans la région attira l'oreille de l'assassin. Il s'apprêtait déjà à rapporter sa cible à son chef d'équipe.

XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Mar 6 Déc - 0:59
Je lâche mon sac sur le sol, le jeunot semble peu enclin à continuer, de toute façon j'allais lui proposer de s'arrêter d'un moment à un autre, tant mieux qu'il prenne l'initiative, il s'en serait encore servit pour tenter de me provoquer j'en suis certain, l'avantage des types dans son genre c'est qu'ils sont facile à comprendre, du moins en apparence, le fond ne m'intéresse pas tant que ça, les problèmes des autres ne sont pas les miens, j'en ai déjà suffisamment ,ses maudits cheveux blancs, à mon âge, me valent tout les surnoms du monde, comme si je n'étais qu'un vieux incapable de me débrouiller seul, ce petit merdeux me propose même de chasser mon propre repas...

Le coucher de soleil, lui, ne m'intéresse pas non plus, les jeunes sont des romantiques, qu'il profite donc, la brume ne nous laisse pas trop le temps à Kiri, d'aprécier ce genre de plaisir.

"Va donc, mais t'occupes pas de moi... Et garde tes niaiseries pour tes petit copains d'école."
Je lui jette un autre regard noir, mais pas menaçant cette fois, j'aimerai pas le faire fuir non plus, travailler seul est un plaisir que j'aime grandement, mais je reconnais qu'une mission de ce rang peut être un certain danger seul, et la survie est primordiale... Mais la survie, c'est aussi ramener le cadavre du responsable au pieds de la Mizukage, et ça... Rien que d'y penser, ça me file la nausée. Je détourne les yeux, écœuré par ma propre couardise, je ne me rend même pas compte que mes ongles sont profondément enfoncé dans la chair de mes mains.

"Finalement, ramènes moi un truc, je vais m'occuper de trouver un endroit adéquat ou camper...J'ai pas envie de chasser ce soir."

J'observe le jeune Osou se faufiler entre les arbres, et saisit son sac, m'éloignant avec jusqu'à trouver une petite clairière à l'abri des regards indiscrets ou faire un feu ne sera pas un problème, je m'atèle directement à la confection du foyer, soupirant, décidément ce gamin ne m'apporte que des problèmes, mais j'était tout aussi curieux à son âge, impossible de lui en vouloir... Il faut que je fasse un effort, sans quoi la mission sera pénible pour nous deux, et surtout pour moi.

Presque une demi heure plus tard, je le sent déjà revenir, il n'a apparemment aucun soucis à suivre mes traces du point où nous nous sommes séparés, puisqu'il revient avec une biche entière sur l'épaule, une proie rare, et un temps plus que respectable, je souligne son acte d'approbation par un simple hochement de tête, assit auprès du feu, une corde nouée à une branche prête à accueillir la bête pour la vider, et une pierre plate sur le foyer pour la cuire, je me lève sans un mot et je tire un petit couteau très aiguisé de ma ceinture, l'arme, comparée à mes habits, est extrêmement bien entretenue.

J'approche du jeune homme, lui prend la bête des mains et l'accroche à la branche, d'un geste rapide et vif, j'entaille son ventre et sort les entrailles de la bête pour les laisser tomber au sol, puis, j'entame le dépeçage, tout les Jûro n'apprécie pas la viande crue, je décide tout de même de lâcher un petit compliment a l'apprenti chasseur.

"Pas mal pour un mioche, c'était rapide, efficace... T'es bon, ou chanceux ? Ah j'y pense, mon odeur te dérange ? Rien de plus naturel que mon odeur, toi par contre, petit merdeux, tu pue la clope, et pourtant je n'ai pas moucheter, alors qu'on soit bien clair, si je te dérange tu peux toujours rentrer chez ta mère..."
à contrario de mon habitude, je lâche un très léger sourire en coin, une provocation, une blague, plus qu'une menace, même si je ne suis pas doué pour cela.

La viande est rapidement mise à cuire, je n'y ajoute rien, ni épice ni condiment, le goût n'est plus une chose dont je me soucie, la seule nourriture que je sais apprécier, c'est la peur de ma proie, mais ça risque d'être compliquer pour cette chasse là. Les Jûro ont rarement peur, sur leur propre territoire.
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Mar 6 Déc - 1:36


Le jeune Osou revint au campement, traçant sans réel difficulté les traces de son vieux chef de groupe. L'argenté en profita pour effacer les traces par-ci, par-là, couvrant quelques uns de leurs déplacements afin que cela ne soit pas plus facile de suivre la trace des deux traqueurs. Ceux-ci se retrouveraient dans une assez mauvaise situation face à des adversaires imprévus.

J'observe le vétéran dépecer la bête comme on m'a, par le passé appris à le faire, aucune trace d'hésitation. Cette vie a été prise afin de nourrir les deux voyageurs, elle n'est donc absolument pas inutile. Osou prit le compliment de son vieux Sensei temporaire avec une certaine fierté. Le chasseur semblait contenté par la proie ramenée par le jeune Genin, cela n'était pas rien.

« La réponse vient d'elle même, Vieil Homme, je suis un bon. Disons que je n'ai pas trop eu le choix. J'enlève mes fringues, j'sentirai plus la clope, contrairement à toi mon grand. » On a tous nos histoires; Osou n'était pas dépourvu d'un certain vécu, mais Kisame devait avoir eu le sien aussi. « Chez ma mère c'est chaud quand même; directement la maman toi hein, t'as pas de respect en vrai. » Murmura-t-il, sachant très bien que le vieux traqueur saura capter ses paroles. Il agrémenta le tout d'un petit sourire. « Sinon au pire, va prendre un peu d'bon temps, j'm'occupe de la mission on s'donne rendez-vous aux portes... T'as peut-être plus l'âge pour ces conneries. »

L'argenté fixa Kisame avec un certain zèle, ne sachant pas comment il allait réagir. Il avait un peu de mal à prévoir les réactions de cette antiquité qui semblait marquée par le temps. Osou se laissa tomber en arrière, faisant attention au vent, se déplaçant quelque peu tout en sortant un paquet de cigarette de sa poche; lequel n'attendit pas pour en attraper une. Calée entre ses lèvres, le Gennin sauta rapidement sur une branche en hauteur, laissant la fumée s'échappée de façon à ne pouvoir être captée par personne.

Le ciel semblait dégagée, la brume absente et le feu réchauffait leurs corps maltraités par un long voyage. C'était la première vraie mission du Gennin, jusqu'à présent il devait simplement effacer ses traces et se cacher. Perdu dans ses pensées, l'Argenté laissa au vieux Loup le loisir de s'occuper de la proie.



XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Mer 7 Déc - 23:14
Un repas frugal, une nuit dans l'absence de confort, le genre d'habitudes dont mon corps était plus qu'habitué, secoué par des cauchemars tout droit sortis de la guerre, la nuit et longue et désagréable, je bouges, je me réveille plusieurs fois, mais de toute façon ce n'est pas grave, les cernes ne peuvent pas se creuser plus qu'elles ne le sont déjà.

Au petit matin, la biche servira de petit déjeuner avant de reprendre la traque, les morceau restant seront délaissés aux animaux du coin, les charognards arrivant après la bataille, ses faibles créatures se contentant des restes laissés par les prédateurs dominants de la forêt, notre cible n'est plus très loin, alors je presse le pas, les sens en alertes, le chakra dissimulé ainsi que mes pas, je n'entend presque pas le jeune Osou qui progresse à mes côtés, la conversation de la veille n'ayant rien avancer dans notre relation, mais l'humeur est moins maussade que lors de la première journée, mon coeur bats de plus en plus fort.

Les recherches sur l'île débutent tôt, et ne se finissent que lorsque le soleil s'approche de l'horizon le soir, la caravane localisée.
En effet, la Mizukage avait raison de s'inquiéter, la scène est un véritable carnage, les corps commencent à peine à se décomposer et dégagent une odeur acre, l'odeur de la mort, pire encore que ma chambre à coucher, les cadavres sont horriblement mutilés, les blessures sont terrible et profonde, je fais signe à Ken Osou de s'approcher pour les observer, mon masque sur le nez, je retourne les cadavres un par un, des coups de griffe sans aucun doute, pour la plupart, et des morsures localisés au niveau de la gorge, les pauvres marchand n'avaient pas la moindre chance, et leur escorte ne semble pas avoir tenu le coup face à la bête.

Je fais le tour, toujours sans un mot, de la scène, et observe les traces, la bête est venue et repartie par le sol, et elle était seule, si c'est un Jûro, soit il travaille seul, soit ses comparses ne sont pas suffisamment efficace pour qu'il ait juger digne de les amener avec lui dans cette embuscade, puisqu'il n'y à pas la moindre trace autre que le guépard, c'est sans le moindre doute la bête qui rôde dans les environ qui à fait cela, les poils coincés sous les ongles de certaines victimes ne mentent pas.

Je frétille d'envie de me jeter à sa poursuite immédiatement, mais la Mizukage ne serait pas heureuse si nous ne faisions quel a moitié de la mission, il nous faut donc retrouver la marchandise.

"Pas mal hein ? Ce salaud à bien fait le travail..." Je passe au milieu du champ de carnage et jette un coup d'oeil à un cadavre, éloigné d'une dizaine de mètre de la caravane, le dos déchiré par un coup de griffe. "Regarde, ce pauvre bougre à du tenter de s'enfuir, ha ! Il aurait mieux fait de combattre, m'enfin, bien fait pour eux, il ne faut pas s'exposer à la sélection naturelle si on est pas foutu d'en assumer les conséquences... S'ils savaient qu'une telle bête rôdait dans le coin, alors ils auraient choisi un autre chemin... Et cette maudite Mizukage est incapable de fournir des escortes potables alors qu'elle considère les marchandise comme précieuses pour Kiri ? Ridicule."

Je soupire, et continue mon enquête, la meilleure partie est sur le point de commencer...


Direction:
 
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Jeu 8 Déc - 19:29


Le repas se passa sans plus de soucis entre les deux chasseurs. Osou apprécia la viande préparer selon des recettes néandertaliennes par le vieil homme. L'argenté ne dormira pas beaucoup cette nuit, appréciant le simple fait de se retrouver dans la simple nature, gouverné par des lois non juste. Mais où on avait une chance de s'en sortir.

Couché ainsi contre la cime de son arbre, sa cigarette coincé entre sa lèvre inférieur et supérieur. Doucement, il se glissa jusqu'au sommet, songeur, se laissant guider par les cieux vers d'innombrables pensées.

« Effectivement, les choses ont été bien faites. Les morsures sont fatales, les griffures net et il n'y a que très peu de parties de corps arrachés. De nombreux coups de griffes, plus qu'il n'en faut pour tuer. C'est de l'acharnement. » La chasse se conclura uniquement si une question, une seule, trouve une solution. Pourquoi? Pourquoi avoir tuer toutes ces personnes? Elles empiétaient sur son territoire. Mais le chargement? L'odeur sauta au nez du jeune ninja, qui refoula ses sens au plus profond de lui, se maudissant intérieurement d'être aussi sensible...

Ses yeux ne se détournèrent cependant jamais, son âme innocente ayant depuis bien longtemps quitté ce corps d'enfant; habitué aux tortures depuis son plus jeune âge, un grand nombre de chose ne lui faisait plus d'effet. Osou observa le chef de cette mission se baisser, remuant quelques peu les mains des blesser. Le véritable Chasseur passa juste derrière lui, observant ce qui avait retenu ainsi son attention. « Je ne sais pas si j'en suis capable, mais, au cas où. » Murmura-t-il, coinçant dans un espèce de sachet en plastique quelques poils ayant certainement appartenu à son futur adversaire.

« Il défend son territoire, en définitif. » Eut-il dit, déplorablement, en observant les corps laissés ainsi un peu partout, aux goûts des différents animaux charognards. Osou s'approcha légèrement de la caravane, qu'il aperçut un peu plus loin. Trop curieux et intéressé. « Ou s'il ne fait pas que le défendre, je ne vais pas tarder à le savoir. » Si quelqu'un, le quelqu'un est à définir, animal ou humain, laisse ainsi les corps, c'est qu'il n'en a rien à faire de la caravane. Une roue semblait s'être cassé, synonyme de choc et elle était presque allongé sur le côté, à moitié enfoncé dans un tronc d'arbre. « Vieil homme, j'ai une mauvaise nouvelle. » Dit-il en haussant le ton, observant les caisses qui se retrouvaient jeter un peu partout dans la caravane. « Si elle avait été projeté, comme cela semble être le cas, les caisses seraient tous entassé contre la droite; néanmoins elles sont éparpillés un peu partout, en équilibre comme on les a posé. »

Osou haussa les sourcils, prenant une grande inspiration tout en comprenant ce que cela induisait. « Trouves-tu du sang quelque part, Kisame? Une chose pouvant induire qu'il y eut un survivant inopiné, quelque chose? » Le vol restait plausible; l'animal peut être éventuellement blessé, non? « Ce n'est pas le but... Concrètement, Kiri doit démontrer sa puissance, à moins que je ne me trompe, détourner des marchandises pour éviter un village, c'est légèrement ... Pour un village qui doit normalement faire partie des cinq puissances et posséder les plus puissants ninjas. »

Certainement qu'il se trompait, certainement aussi que son compagnon n'allait pas apprécier ses mots, enfin... En tout cas, s'ils étaient là, c'est pour rassurer la population et les clients sur ces attaques. "La cible est éliminée." devront être les seuls mots prononcés par le duo lorsqu'ils retourneront au village.


XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Jeu 8 Déc - 21:48
Et merde, c'est un cousin... Ses salaud du clan ne pouvaient donc pas me laisser en dehors de leurs histoire de révolution, la neutralité n'est donc pas possible... Obligé de choisir un camp, toujours...

Les mauvaises nouvelles offertes par Ken Osou n'étaient pas mauvaise qu'à moitié, le clan m'en voudrait grandement s'il apprenait cela, même des risques de représailles violentes à mon égard, ils m'ont laissé tranquille jusque là, d'autre travaillent pour le clan Uchiha, parfois contre leur gré, mais rares sont ceux qui osent s'en prendre à leur propre clan... Bordel, entre Uchiha et Jûro, je sais pas ce qui est le pire...

Je jette un coup d'oeil à Ken Osou, ouais, ça serait la meilleure solution, le buter, et repartir en ville comme si de rien était, avec BEAUCOUP de chance, la Mizukage laisserait ça passer... M'enfin, je n'arrive même pas à me convaincre moi même, alors aucune chance que j'arrive à lui mentir, ses yeux... Ses foutus yeux finiraient par me faire craquer je le sais.

Alors que faire, je suis complètement perdu, je commence à faire les cent pas, nerveux, stressé, l'adrénaline est retombée aussi vite qu'elle est apparue, je pourrais continuer la mission, éliminer le Jûro, et prier pour que cela passe inaperçu auprès du clan, après tout ils n'ont pas des yeux et oreille partout, ils ne passent pas les informations entre eux ainsi... Mais après quoi, si la Mizukage continue de m'envoyer en mission contre des potentiels Jûro, qu'est-ce que je vais pouvoir faire... Il va bien falloir que je sorte de ma neutralité un jour ou l'autre, et ce jour approche à grand pas, je le sens.

"Tant pis pour lui alors... Il aurait mieux fait de faire les choses avec plus de discrétion, abruti..." Je tape du pied, énervé par la situation dans laquelle je suis.

"Fais chier ! Bordel de merde !" Je frappe un cadavre avec toute ma rage, et passe une main sur mon visage. "Ils peuvent pas faire profil bas hein, ses enculés de révolutionnaire, comme si ça allait faire quoi que ce soit, voler une caisse à la con..."
Un rire nerveux m'échappe. "Je vais me faire massacrer si ça atteint les oreilles d'un Jûro trop énervé... Mais j'ai pas le choix hein ? C'est pour ça que je préfère travailler seul tu vois ? Je t'aurais bien éclater le crâne pendant la nuit, mais ça suffira pas, alors pas le choix, j'vais devoir trahir mon clan, incroyable mh ? La cruauté de la Mizukage... J'suis presque certain qu'elle savait déjà avant de nous envoyer sur la mission, si elle t'a mis avec moi, c'est sans doute pour pas que je puisse fuir, quelle pute ! Je la crèverai bien si je pouvais... Et toi, me dis pas que tu suis cette salope de ton plein gré hein ?"

Je fais le grand tour de la scène, et finis par trouver les traces de la bête, elle s'éloigne, c'est celles que l'on va suivre jusqu'à trouver son repaire, d'une façon au d'une autre, elle y sera, ou y viendra. Je me mets à marcher, laissant les caisses à leur place, on les récupérera en revenant, de toute façon ce n'est pas le problème le plus urgent, alors en avant... Plus qu'à espérer que la bête ne nous trouve pas en premier. Tout mes sens en alertes, je traque la piste, me dissimulant au maximum également, la plupart des Jûro ont des sens très affinés, ça serait con de se faire prendre en chasse par notre proie... dans le dur jeu de la traque, le prédateur peut parfois devenir la proie sans même s'en rendre compte, c'est une simple question de savoir qui se trouve derrière l'autre.
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Jeu 8 Déc - 23:12

« Encore faudrait-il que tu puisses me tuer, vieil homme. » Conscient que cela n'était pas le moment de faire le malin, Osou alimenta cela d'un petit sourire. La situation ne pouvait pas continuer ainsi. L'Argenté n'était pas sûr de pouvoir faire confiance à son coéquipier; le coup de grâce, pourra-t-il le lui donner? « Mon silence sera d'or, si jamais cela peut te rassurer. Même si je te vois déjà venir avec ta colère sourde visant le fait que tu ne peux faire confiance à personne. »

Le Chammadaï reprit légèrement son souffle, ne comprenant pas vraiment ce qu'il lui arrivait, mais il eut l'impression que le danger sera plus à ses côtés qu'en face de lui en cas de combat. Manque de bol, il sera totalement incapable de tuer le Vieux Requin en cas de combat. Cela ne sera certainement pas pareil pour cet homme qui a déjà, au moins, vécu la guerre.

« C'est quand même bizarre; ton clan a quand même la réputation de suivre une loi sauvage, naturel je dirais. La dure loi de la nature, notamment comme quand tu traques ou autres... La loi du plus fort n'existe pas? Et qui pourrait savoir que ce Guépard n'est plus? Au pire, ne le tue pas, je le ferai. » Conclut-il. Sachant très bien que le vieil Homme risquait certainement de s'en prendre à lui. Qui était-il, lui, Chammadaï Osou ayant fuit sa famille pour tenter de régler les problèmes de famille des autres?

Commence par te mêler de tes affaire, entend-il Yuuri lui crier au loin. Néanmoins ses pensées s'éloignèrent rapidement, la réaction futur de son collègue l’amenèrent à se méfier, ne le quittant plus des yeux. « C'est faux, on a toujours le choix. Fuir, combattre, tromper, me tuer -comme tu dis-, te tuer, rentrer dès lors au village; prônant l'abandon de la mission. » Murmura-t-il, sachant très bien qu'il l'écoutait. « De toute manière, la destinée est telle qu'elle est inscrite, non? Ce qui doit se passer se passera et il n'y a rien à faire pour l'éviter. » Dit-il fatalement, retrouvant son ancien comportement, ses vieilles paroles.

Quel psy à deux balles... C'était néanmoins assez pour ce grand père aigri.




XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Ven 9 Déc - 4:13
"Te tuer ? Rien de plus simple, t'es un gamin, tu finis à la fin de chaque journée, endormi quelque part, personne n'est invincible quand il dort, mais ce n'est pas la question, j'te tuerais pas, sauf bien sûr si j'entend un reproche de la part du Mizukage par rapport à mon attitude lors de cette mission, on va aller crever se Jûro, ensemble, et on rentrera en ville, ce que j'y ferais là bas ne te concerne pas, contente toi d'éviter de te retrouver sur mon chemin."

Je continue de suivre les traces, remontant la piste, j'ai comme un mauvais pressentiment, mais bon, je continue tout de même, je n'arriverais pas à me dissimuler de la bête très longtemps, si je dois maintenir mes techniques de dissimulation chakratique je n'aurai plus d'énergie pour me battre, alors il faut élaborer un autre plan, en même temps, mes pensée sont occupée par des réflexions inutiles, la complexité que je m'inflige moi même est terrifiante.

"C'est quoi tes plans à toi, dans le futur ? Plein de jeune bourrés d'hormones comme toi ont en tête de prendre la place des plus grand dans le futur, chose bien amusante, mais qui passe dans pas mal d'esprits, de quel côté es tu, Ken Osou ? Parce que ne te fais pas d'illusion, la guerre est loin d'être terminée, et le Mizukage le sait très bien..."

Je m'arrête brusquement, quelque chose ne va pas, les traces me mènent à plusieurs vieux campement, lesquels le jûro est resté quelques temps, mais je suis tombé sur une piste bien plus fraiche, mais elle semble... Tourner en rond... Le Jûro sait qu'on le traque, il tente de nous contourner...

"Trêve de bavardage gamin, on va se faire attaquer d'un moment à l'autre, et ça viendra par là où on s'y attendra le moins, je pensait qu'on en aurait pour plusieurs jours de traque, mais ce salaud est resté dans les environs..." Je m'agenouille et observe les traces avec plus de précisions, c'est comme si... Comme si le Jûro avait enfoncé sa patte dans le sol pour y laisser une empreinte plus grande... Quelque chose cloche, les cadavres laissés sur place, les traces à peine camouflée voire exagérée, les campements si proche, il aurait pu avec autant de temps, se rendre totalement invisible, impossible à traquer, il aurait pu effacer toute les traces, rendre la scène du crime introuvable et plus encore, je me lève brusquement, et déploie mes sens au maximum, il doit être là, tout proche, et je ne compte pas me faire surprendre... Voilà le pire scénario.

Le prédateur transformé en proie, sans même qu'il ne s'en rende compte, un nombre de détails incroyable que j'ai laissé de côté, un Jûro de mon expérience n'aurait jamais du se faire attraper ainsi, mais mon esprit était préoccupé par des pensée parasites, quel idiot ! Si j'était seul, la situation n'aurait pas pu être rattrapée, plus qu'à espérer que les capacité d'assaut frontale de mon camarade était meilleure que les miennes, parce que si j'était divin dans l'infiltration et la discrétion, j'était misérable dans l'affrontement direct....

"Restes sur tes gardes, Osou, il est là quelque part, quand et comment il va frapper, j'en ai aucune idée, c'est un Jûro, un Jûro se battra la plupart du temps comme un animal, mais là... On à affaire à un sacré morceau, alors te fais pas chopper, protège ta gorge à tout prix..."

J'attend l'arrivée de la bête, un Kunaï sorti, prêt à métamorphoser mon autre main... L'effet de surprise va être terrible, je recouvre mon corps d'une chitine épaisse, mais je sais au fond de moi que cela ne suffira pas.
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   Ven 9 Déc - 20:05
« Ma famille est certainement pire que la tienne; en réalité, ma présence ici n'est dû qu'à elle. La famille Chammadaï est bien meilleur traqueur et chasseur que vous ne l'êtes, les Jurô. Puisqu'elle n'existe pas même dans les livres. En réalité, ils agissent déjà depuis quelques années sur les différents conflits. Plus comme mercenaire qu'autres choses; on vit dans l'ombre, on ne la quitte pas. » Lui répondit-il sereinement. « Je me suis détaché de cette vie qui ne me convenait pas. Ils sont à ma recherche, je pense, peut-être qu'ils n'en ont pas grand chose à faire... Mais le seul fait que je puisse te parler de ça est un danger pour eux et... S'il y en a un qui traîne dans les parages, il y a de fortes chances qu'on y passe tout deux. »

Osou reprit difficilement son calme, souriant, habité d'un léger sourire. « Ça fait longtemps que je n'en ai pas parlé; à vrai dire cela me fait du bien. Mon clan est dans le village, il m'a suivit. Je ne sais pas s'il me surveille, s'il me chasse, s'il me jauge... En tout cas, mon but premier c'est de devenir assez fort... Assez fort pour me protéger moi-même, pour retourner chez les miens et que l'on me regarde autrement que comme l'arme qu'ils ont forgé selon leurs règles absurdes. » L'argenté ne semblait plus vouloir s'arrêter. « Au moins ici, je poursuis mes objectifs, ce n'est personne d'autres que moi qui décide. En soit, tu me poses donc une colle; puisque mes soucis me prennent tant de temps que je n'ai pas vraiment le temps de penser à ceux-ci qui, cela-dit, risque de tomber un jour ou l'autre. »

Le Chammadaï rigola à la dernière parole du chef d'équipe. « Nous, les ninjas... N'existons que parce que la guerre ne s'arrête jamais. Le jour où le Yukan devient une terre paisible, nous n'aurons plus aucune raison d'être. Enfin, je pense. Nous vivons pour ce train-train quotidien, pour la mort qui guette. Qui te poursuit tant que tu n'en dors plus. » Il connaissait; le jour de sa fuite, ils ont mis énormément de temps pour semer l’aîné de la famille. Dormir signifiait capture, laquelle signifiait mort.

La présence de l'assassin disparut à peine son chef lui eut dit de se terre; dès lors il se sépara des sentiers battus, pénétrant dans la forêt. Hors de question qu'il reste ainsi à découvert. Il profita de son poids, de ses foulées, ainsi que de sa perception Chakratique, de son Odorat et de son Ouïe, poussée au maximum. L'un des trois devraient détecter, soit l'odeur de la mort, soit le son de celle-ci ou alors son chakra. Le guépard se mouvra-t-il plus facilement entre les arbres qu'un petit garçon? Désormais, Osou ne se déconcentrait plus à discuter avec son coéquipier, cela était mieux comme ça. Tous les deux ensembles, en plein combat, c'était diminuer les chances de victoires.

Quoi qu'il arrive, il n'y avait qu'un adversaire.


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME   
 

TRAQUE ▬ RANG B ▬ OSOU & KISAME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Demande de rang spéciaux
» Demandes de rang
» Demandez votre rang de padawan!
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Forêt de Brume-