AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Ven 9 Déc - 3:07
Je remarquais avec une pointe d'horreur et de plaisir mélangés que mon partenaire était une véritable bête en matière de torture; surtout qu'il avait l'air ravi de pouvoir se défouler de la sorte. Cependant, cette compétence nous était ici profitable : au vu des pupilles complètement dilatées par la terreur de la pauvre victime écorchée de parts et d'autres et sa voix saccadée d'angoisse, il ne nous mentirait pas. Ainsi, je l'interrogeai en plongeant mon regard dans le sien.

"On est à la recherche d'une poupée. Si tu nous aides, nous tairons ton nom, te laisserons la vie et nous contenterons de te laisser ici quelques heures. Si tu ne nous aides pas, indiquai-je tout en m'asseyant en tailleur, prêt à regarder un carnage, tu me permettras de donner l'occasion à Kisame de satisfaire ses pulsions meurtrières. Je me suis toujours demandé quel était le bruit d'organes s'échappant du corps d'une victime. Tu penses pouvoir lui arracher à mains nues plutôt qu'au Kunai ?"

Mes menaces portaient leurs fruits. Avalant sa salive avec difficulté, il nous répondait qu'elle était pour le moment préservée à l'étage par un danseur dont il ne connaissait pas le nom. Il connaissait juste ses initiales, K. H., nous révélant qu'il possédait une carrure athlétique et qu'il était marqué par une cicatrice sur le coin des lèvres. Puis, nous révélait sa position.

"Il est... à... à l'étage. La poupée est dans... dans l'une des urnes."
"Il est à l'étage ! Dans... dans une urne !", révélait la victime d'Osou, presque conjointement.

Précipitamment, je me lançais dans la direction indiquée par la victime tout en m'arrêtant au seuil de la porte. Je lançais un regard approbateur à Kisame, comme s'il avait le droit de faire ce qu'il désirait à la proie que ce prédateur venait de capturer entre ses griffes.

"Kisame, n'oublie pas. J'ai promis à ce type que nous ne le tuerions pas. Assure-toi qu'il ne s'échappe pas afin qu'il ne puisse prévenir personne de notre situation; ou qu'il ne puisse pas s'échapper. Tu as carte blanche, mais grouille-toi de nous rejoindre."

Par ces mots, j'espérais qu'il comprenne que je ne souhaitais pas qu'il ne dérape. Je pouvais lire en son regard une soif de meurtre et une excitation mêlées qui me tracassaient : je devais avouer ma peur qu'il ne puisse contenir ses pulsions. Afin de ne pas rester dans des songes négatifs, je reprenais ma route d'un pas de course efficace, rejoignant les côtés d'Osou qui courait dans la même direction que moi.

"Dans une urne, à l'étage. C'est ça ? lui demandais-je, recevant une réponse positive. [b]Tu as du voir comme moi la clientèle qui se trouve ici, il y a un grand nombre de riches actionnaires. Je suis presque sûr que cet événement est la couverture d'une vente aux enchères, ce qui veut dire que tout le monde est mêlé à cette mascarade. Fais gaffe à tes arrières, ils peuvent nous tomber dessus à tout moment; quant à Kisame, il nous rejoindra plus tard.

Nous étions enfin face à la porte qui nous menait à la salle indiquée par ceux qui avaient parlé. J'observais Osou avec intérêt, le pourfendant du regard pour lui faire comprendre ma demande. Je souhaitais savoir si nous allions tomber dans un piège ou si la route était sûre.
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Ven 9 Déc - 4:32
ATTENTION, ON MA DIT IL FALLAIT METTRE UN NC ANTI TAPETTE POUR CE POST, ALORS LE VOILA, GROSSES TARLOUZES, RESTEZ ENDORMIS


Je regarde mon chef de mission partir, les ordres sont clairs, mais je ne les ai entendu qu'à moitié, heureusement pour le pauvre prisonnier, les mots "En vie" ont résonner dans mes oreilles, mais ça ne veut pas dire entier, encore moins en forme...

"Juste toi et moi, mon mignon parfumé..." Mon haleine fétide fait frémir l'homme de peur alors que je le soulève, puis le plaque contre le mur, je déchire une partie de son haut pour lui enfourner le tissu dans la bouche, puis lui enfonce brusquement la pointe de mon Kunaï dans l'oeil, juste pour lui montrer que je ne suis pas un rigolo, le sang gicle et il se met à gigoter, je le jette au sol et déchire une autre bande de tissu, une manche entière cette fois çi, que j'utilise pour lier ses mains dans son dos tout en appuyant mon genoux contre ses vertèbres.

"Tu sais, je vais te raconter un petit secret, je vous hais tous, les putains de Kirijin pompeux, vous qui vous baladez dans cette ville comme si vous aviez droit d'y être, si j'avais le temps, j'irai même chercher ta famille pour te montrer à quel point tu es faible et misérable, mais je pense que je vais devoir faire passer la leçon avec les instruments que j'ai sous la main..."

Je traîne l'homme jusqu'à un mur et l'assied contre ce dernier.

"On va jouer à un jeu, je vais t'enlever un morceau, et pour chaque morceau tu répond à une question, ok ? On commence avec ton oeil." J'enfonce mon index sous son globe sanguinolent et le lui arrache d'un coup sec, le musique à l'extérieur couvre ses hurlements, étouffés par la boule de tissu enfournée dans sa bouche.

"Alors dis moi, tout ces petit danseurs, ils sont combien en haut, dans le bureau ? Fais moi un petit signe de mains pour me répondre."

L'homme tremble, sa vessie à déjà déverser son contenu sur le sol, il hoche la tête de droite à gauche, pour me faire signe qu'il ne sait pas, bien entendu ce n'est pas une surprise, s'il ne sait pas quel est le nom complet de notre cible, il ne pourra jamais me donner d'autre informations, mais est-ce vraiment important ? Non...

Je lui prend une oreille, je le fais lentement, je scie délicatement la membrane en une bonne dizaine de secondes et lui montre le résultat en face de son dernier oeil, il à beau secouer dans tout les sens, les liens ne lâchent pas, je prend mon temps, perce un trou au centre de l'oreille, et arrache une bandelette de tissu pour lui confectionner un petit collier et lui mettre autour du cou.

"En vie, c'est une bien belle expression tu ne trouve pas ? Moi j'adore, ça veut dire que je peux faire tout ce que je veux de toi... Et ça, c'est merveilleux."

Je place mon Kunai sur le bout de son index, et ouvre une plaie jusqu'à l'os, tout en remontant à la base du doigt, puis, j'écarte la plaie pour dénuder l'os, l'avantage des mains, c'est quelles sont parcourue de nerfs, et donc, extrêmement sensible, j'arrache l'os, prenant encore mon temps pour faire ainsi, l'homme pleure, de son oeil restant, Kiri est une terrible ville, ou des choses affreuse se passent, et où un Jûro frustré ne fait pas bon partenaire de cachotterie dans un placard à balais, la torture, ça me connait, si j'avais des outils autre que ce misérable Kunaï je pourrais faire souffrir ce pauvre homme des heures entière, malheureusement, je n'ai pas le temps...

"Tu as entendu mon nom, et tu as vu mon visage, je n'aime pas ça, mais il n'est pas impossible de trouver des solution à ces deux problèmes, mon bon ami, profites bien de ta dernière image, grave là bien dans ton esprit."

Je commence par son oeil, lui offrant le même traitement que l'autre alors que les bruits de l'affrontement ont commencer à l'étage, je lui aurai bien arracher la langue, mais l'hémorragie va le tuer, alors je laisse des marques sur son visage, une croix sur son front, sur ses deux joues.

"Avec ça, je te reconnaîtrai, si j'entend que tu as dis quoi que ce soit, je te laisse le plaisir d'imaginer ce que je ferais subir à toi, et à ta famille... à présent reste ici, on finira par te trouver, tout ira bien pour toi... La séance est finie, place aux enfer pour tes copains les danseurs... Adieu, humain, ta faiblesse me donne la nausée."

Je repars de la salle, les mains couverte de sang, et me dirige vers l'étage en silence, dès la première fenêtre que je vois, je passe à l'extérieur, et grimpe vers la zone de conflit tout en conservant mon avantage, la discrétion, s'ils ne savent pas que je suis là, je pourrais en prendre un par surprise et le tomber à coup sûr...
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Ven 9 Déc - 19:26
« Passer à l'action, pas vrai? » Se murmura-t-il à lui même, face à cette porte qui démontrer, à partir de maintenant, que la mission prenait un autre tournant.
Osou croisa le regard de son chef, son hauchement de tête et son sérieux confirma la simple hypothèse de son chef. Composant discrètement une série de signe tout en écrasant sa main contre la porte, mimant un mal de crâne tout en couvrant son oeil gauche de sa main. C'était un geste nécessaire à l'activation de sa technique; il injecta dans la pièce voisine une partie de son chakra, visionnant dès lors la totalité des choses qu'il s'y passait.

Un œil, formé de particules de Chakra, observa le long couloir sombre. Pas de garde, la poignée n'était pas relié à un quelconque dispositif. « On peut y aller. » Murmura-t-il simplement, agissant plus que demandant une quelconque autorisation. L'argenté utilisait parallèlement sa perception afin de déduire s'il y avait une quelconque trace de Fuinjutsu ou quoi que ce soit. L'endroit en semblait dépourvu. Le couloir menait simplement à une ultime porte, une fois les escaliers bondit, Osou se retrouva près de la porte.

« Moment décisif, qu'est-ce qui nous attend la-derrière... » Reproduisant la même série de signe tout en usant de sa perception, il évolua l'intérieur à 5 ninja, d'un rang variable. La plupart étant de niveau bien inférieur aux leurs. Son œil de chakra, coincé alors dans un coin de la salle lui transmis une table entouré de Messieurs en costume, trinquant certainement à une soirée productive. L'argent s’alignait sans gêne sur la table.

« La porte nous donnera accès aux cinq derniers ninjas, dont quatre sont de niveau inférieur à n'importe lequel de nous. Enfin, chakratiquement parlant, nous ne sommes jamais à l'abris de quoi que ce soit. Le ninja d'un cran au-dessus est situé sur une table, face à la grosse table centrale, au milieu. Entre ce que j'estimerai être ses subordonnées. » Sa tirade, employant une grande partie de sa respiration, l'obligea à faire une courte pause. « Une grosse table centrale regroupe une grosse partie de l'argent; des messieurs en costume l'occupe bien grassement, nourriture, alcool... Tout y coule à flot. La vente est dans cette pièce. Aucune trace de la poupée; mais elle ne doit pas en être sorti. »

Spoiler:
 
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Sam 10 Déc - 17:33
J'écoutais les informations qui m'étaient données par Osou tout en fermant les yeux pour mieux imaginer la situation. Je pouvais presque visualiser cette table sur laquelle siégeait les types que nous recherchions et cette poupée qui ne devait être loin. Je me voyais aussi partir en repos, pouvait m'allonger et dormir des heures sans avoir à me réveiller, profiter d'une journée complète de calme... avant de me rendre compte que je divaguais. Était-ce la fatigue qui m'atteignait, me troublant l'esprit ? Ce n'était pas le moment.

La solution la plus évidente était de faire demi-tour et offrir toute les informations nécessaires à la Mizukage, comprenant le nom et l'apparence des prétendants à l'achat de la poupée. Nous pouvions aussi user de stratégie, piéger la salle et en condamner l'accès, afin de faire d'une pierre cinq coups. Cependant, nous devions prendre en compte le fait qu'ils étaient eux-aussi des ninjas, dont un désigné comme chef de clan qui savait se battre et sûrement mener ses troupes. De plus, nous étions en infériorité numérique, actuellement n'étant que deux.

Puis, je me remémorai l'air et le ton qu'employait Kisame en interrogeant le suspect précédemment captif. Il n'avait pas l'air d'un combattant de duel mais possédait des signes très distinctifs d'assassin. L'attendre pour combattre était-il vraiment une bonne idée ?

Je préférais faire confiance à mon instinct, poussant légèrement Osou en arrière afin de prendre sa place et pouvoir lever mon pied gauche, brutalisant la porte en l'expulsant vers l'avant, la détruisant d'un coup, d'un seul. J'espérais que mon partenaire, du haut de son rang de Genin, comprenait que nous aurions besoin de l'aide de Kisame et qu'il fallait temporiser toute la phase de rencontre en captant toute leur attention, privilégiant une arrivée furtive de notre partenaire laissé dans l'ombre plutôt qu'une approche à deux avec un effet de surprise qui n'était pas garanti.

"Merde, je t'avais dit que ce n'était pas ici que se trouvait le local à balais", annonçai-je à Osou avec un sourire malsain lui faisant comprendre que le combat allait être inévitable, décidant de détendre l'atmosphère d'une pointe d'humour. En effet, autour de la table centrale se trouvaient bien cinq personnes qui se levaient lentement, certaines se déplaçant dans la salle afin de récupérer des armes blanches. Je pouvais distinguer une lame semblable à un katana tenu par un homme à ma gauche, ainsi que face à moi.

Immédiatement, je positionnais mon corps dans une toute autre posture déséquilibrée, tenant sur un appui de mon pied gauche et mon coude droit, prêt à me lancer dans un combat à l'aveugle m'ayant offert beaucoup trop peu d'informations pour pouvoir être efficace. Mes yeux naviguaient de l'un à l'autre de nos ennemis, anticipant d'ores-et-déjà des mouvements offensifs de leur part. S'ils décident de devenir agressifs, ils le payeraient le prix fort.

Les premiers ninjas se lançaient contre nous. L'un d'entre eux, armé de projectiles, envoya une valse de senbons en direction du torse d'Osou tout en lançant vers moi un shuriken, à hauteur de mon épaule. Un mouvement rapide me fit reculer afin de me laisser une plus grande fenêtre d'action, me permettant de percuter l'une des mallettes métalliques du sol en direction de ce projectile pour l'interrompre dans sa course. Ouvrant l'un des loquets de la mallette pour en vérifier le contenu, déçu de remarquer qu'elle n'était remplie que de documents et vides de poupée, je lançais cette dernière en direction de la table autour de laquelle ils siégeaient, créant un vacarme sans nom par le renversement de carnets, de pièces, de documents et de verres. Ainsi, je m'attirai les foudres de ces types qui protégeaient leurs biens, se lançant sur moi en captant leur attention.

La Shodaime Mizukage m'avait informé de la capacité de Kisame à se fondre dans un décor chaotique pour créer un carnage encore plus grand. J'espérais que ça suffise...

Spoiler:
 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Mer 14 Déc - 9:28
Si une chose était certaine à mes yeux, c'est que la victoire était imminente, à moins d'une quelconque surprise. Mais pour le moment, la surprise était pour eux, ils devaient sans doute se dire la même chose que moi, 5 contre 2, facile, n'est-ce pas ?

Une bataille peut changer à une vitesse hallucinante, j'ai apprit cette leçon à la guerre, et avoir trop confiance en soi est souvent un grand défaut, alors il faut toujours avoir ses sens aux aguets.

Transformé en minuscule araignée, je me faufile à travers un interstice de la fenêtre pour pouvoir atterrir dans le dos de mes adversaire, que Feng Hoo à eu la bonne idée de provoquer et détourner de ma position, pas mal du tout, comme positionnement.

Une fois dans la pièce, je retrouve ma forme habituelle, jetant néanmoins un coup d'oeil circulaire dans la pièce, je repère quelques jarre qui pourraient contenir l'objet de notre mission, mais pas le temps de les ouvrir pour vérifier, il faut d'abord s'occuper des adversaire qui ont engager le combat avec mes camarades de mission, j'approche discrètement l'homme au senbons, tandis que les deux autres au katana se ruent sur mes équipiers, il est le plus en retrait par rapport aux autres.

J’agrippe fermement ses cheveux, puis, ma main droite transformée en une patte d'araignée, solide et pointue, je la lui enfonce dans les reins, deux fois, avec toute la brutalité d'un Jûro, l'homme lâche un cri étouffé de douleur qui, dans la confusion de la bataille passera peut être inaperçu, je le pousse en avant et il s'effondre, pas encore mort, mais ça ne saurait tarder, j'interrompt ma transformation, le chakra que je dois maintenir pour la conserver est trop élevé, il ne faut pas en abuser.

Ne voulant pas laisser mes camarades en désavantage numérique, j'attrape un cendrier perdu au sol, et le jette à l'arrière du crâne d'un des deux hommes armé d'un Katana, lui signalant ma présence tout en me recouvrant de mon armure de chitine, je l'attend avec un grand sourire, ma main droite recouverte du sang et quelques tripes perdue de son camarade.

"Alors, tu attend quelque chose peut être ?"

J'ai confiance aux capacité de mes deux camarade à mettre en déroute trois ninjas de rang C, mais il faut faire vite, avec ce raffut, des renforts arriveront sans doute très vite, il faut saisir la poupée, et foutre le camp avant que ça ne tourne mal.

Qui sait combien d'alliés ils possèdent aux alentours.
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Jeu 15 Déc - 21:39

L'épéiste ressentit le chakra de son compagnon, comprenant instantanément la méthode du Kaguya chevronné. Il sourit légèrement, qu'avait-il seulement crû? Que son chef allait l'envoyer à l'abattoir? « J'ai douté de vous l'espace d'un instant... » L'acte "désespéré" de Kisame afin d'attirer l'attention de ses adversaires convint Osou; c'était le moment de montrer à ses collègues de quoi il était réellement capable. « Chef, c'est ma nouvelle technique. »

Leurs adversaires détournèrent leurs regards quelques centièmes de seconde. Cela suffit à l'assassin pour se placer directement dans l'angle mort du plus proche des deux. Son Katana profondément ancré dans sa main droite; il sembla "glisser" jusqu'à l'arrière de la nuque de son adversaire. Sa lame coupa au niveau de la vertèbre, provoquant quelques bruits peu sympathiques à entendre qui provoquèrent alors l'attention du dernier soldat. Autant que le Kaguya qui sembla, lui aussi, vouloir montrer ses compétences.

Toutes ces animations dévièrent le Ninja de son principal adversaire, la vue de son ami aussi, certainement... L'épéiste en profita de plus, tranchant l'arrière de la nuque de son adversaire dans un même temps. Aujourd'hui, la distraction c'était les autres. Quel sera-t-elle demain? Il devait vraiment la compléter.

Les déplacements du ninja avait semblé, dans un premier abord, totalement incohérent avec son attaque. Pourtant, il avait disparu pour ses deux adversaires dès le tabac entré en contact avec l'arrière du crâne des deux derniers ninja de rang C. Le dernier, sonné, réagit à peine, le Ken lui enfonça son épée de bas en haut dans une scène bien macabre. Mise en scène totale. L'épée ressorti au niveau de la nuque de son adversaire, bien en vue des deux derniers restants. Le corps fut jeté au niveau de ceux-ci; les sens d'Osou se déployèrent dans la pièce.

« La poupée... Maintenant, et vous vous en sortirez. » Le sang de leur coéquipier pulsa encore quelque peu de la blessure; Osou jeta un coup d'oeil à son Chef. Il prenait un peu les rênes, mais c'était lui le senseur...

Spoiler:
 
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Dim 18 Déc - 17:13
Le bain de sang dans lequel je dansais n'étais pas celui de mes alliés.

Ils étaient cinq, il n'en restait plus qu'un. Alors que Kisame assassina de sang froid l'un des adversaires, Osou s'occupa de trois autres à coups de lame. Le sol avait rougi, alors que le dernier se retrouvait esseulé face à un Jûro brutal, un épéiste fougueux et un danseur macabre. Mes idées n'étaient pas non plus des plus délicieuses et je devais avouer ma tristesse quant à mes possibilités : je ne pouvais en tuer qu'un.

Mes esprits tribaux étaient apparus à la vue de toute cette violence. SAns attendre, je m'empresais de fuser en direcction de mon adversaire en saisissant son bras droit, tout en le tirant contre moi de force afin de l'immobiliser entièrement avec mes mains. Une clef de bras, un bras derrière la nuque, les jambes sous l'étreinte des miennes, il ne pouvait plus bouger. Toutefois, mon but n'était pas de l'abattre d'un seul coup mais plutôt d'extirper un maximum d'informations avant de décider de son sort.

"Je vais être doux et gentil avec toi. Je vais même m'assurer que tu sois aussi excité qu'apeuré à l'idée de sentir mon souffle chaud contre ta nuque, annonçai-je en expirant à chaque fin de mot, car cette sensation te manquera lorsque seule l'étreinte de vers t'affectera. Je suppose que tu as des gens à protéger, une famille, des amis pour qui tu fais cette erreur de cacher une poupée volée, n'est-ce pas ? Ils seront bien tristes d'avoir à assister à ton enterrement. Alors, où est la poupée ?"

Il ne répondait pas. Définitivement, il souhaitait protéger la position de cette poupée, mais je remarquais ses regards insistants en direction de la table basse face à laquelle nous nous trouvions à chaque fois que l'un de mes alliés s'en approchait. Il n'avait pas besoin d'en dire plus : son inquiétude l'avait trahi.

Je fis signe à Kisame de regarder dans la table basse tout en ignorant complètement la finalité de ma demande. Peut-être ne trouverait-il rien, mais j'étais si confiant que je décidais de rester en tête à tête intime avec cette victime. Trop de sang avait coulé sans avoir besoin de moi.

"Osou, Kisame, apportez la poupée à la Mizukage qui le rendra à son propriétaire. Dites-lui que je serais là d'ici peu, j'ai deux mots à dire à ce type. Il me rappelle quelqu'un que j'ai déjà vu", annonçai-je en les fixant de façon appuyée, leur faisant bien comprendre que je mentais mais que je ne souhaitais pas qu'ils me suivent.

Entendant leurs pas en direction de la sortie, je décidais d'amener ma pauvre victime dans un placard inutilisé avant de lâcher sa main droite.

"Tu es le portrait craché d'un Yuki qui m'a marqué dans ma jeunesse. C'était le seul garçon qui s'était intéressé à mes danses et préférait se lier d'amitié à moi plutôt que de livrer une guerre clanique à mon encontre. Tu avais tout pour lui ressembler, mais tu as décidé d'être une pourriture de voleur au rabais dégueulasse !, lui exprimai-je avec colère tout en lui crachant volontairement sur le visage. Tu ne mérites pas ma sympathie. Tu ne mérites pas la sympathie de quiconque. Tu as décidé de rejoindre une part d'ombre qui t'a engouffré dans les ténèbres et dont tu ne pourras pas sortir. Il tentait de parler, mais ma main gauche vint s'appliquer à ses lèvres, lui cachant la bouche et l'empêchant de finir sa phrase tout en le soulevant dans les airs, plaqué contre le mur; alors que ma seconde main vint à se loger entre ses jambes. "Je vais te marquer à vie de cette expérience, en hommage à celui à qui tu ressembles."

Son regard suppliant me faisait pitié. Je décidais d'abréger la torture mentale pour passer à la torture physique, déployant de ma main une énorme tige osseuse semblable à une corne qui lui perforait l'entrejambe dans un bruit de craquement osseux effrayant. Le sang coulait progressivement sur mon bras, alors que la pointe s'enfonçait de plus en plus, jusqu'à perforer le mur contre lequel il était accroché. Après quoi, je retirais ma main pour ne laisser que l'ossement qui crucifiait ce type par les testicules, ses larmes et ses hurlements de douleur se mêlant au sang qui affluait. Alors, je fis demi-tour dans le but de rejoindre mes partenaires, tout en lui offrant une dernière phrase.

"J'espère que la vue de ce massacre permettra à tes "amis" de l'étage inférieur de revoir la cause qu'ils défendent."
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]   Dim 12 Fév - 20:51
Spoiler:
 

Observant son compagnon, Feng, s'occuper des derniers assaillants; l'argenté suivit le conseil de son supérieur et s'empara de la poupée sans plus de difficulté. Il prit immédiatement la porte, supposant maintenant que les deux ninjas supérieurs n'auront pas plus de difficulté à s'occuper des derniers adversaires. La mission était d'une certaine priorité, pas vrai? L'argenté laissa en suspend les regards qui l'observaient désormais. Rougit par le sang de ces victimes qui eurent choisit le mauvais bord.

Osou pouvait se vanter d'avoir rejoint le bon camp, les ninjas du village de la pluie étaient vraiment terrifiant. Son regard se porta un peu plus haut, il espéra rapidement que ceux qui eurent malgré lui prient la place de "professeur" pour le jeune ninja s'en sortaient aussi bien qu'il le leurs souhaitaient.

Son regard cyan parcourue les personnes qui le regardaient, ces hommes friqués et femmes qui, semblent-ils, ne s'étaient pas trompés en choisissant celui avec qui s'unir avaient une sorte de méfiance dans le regard. Le ninja d'albâtre ne comprit pas assez rapidement que l'hémoglobine tachait sa tenue qui pourtant lui sis bien d'ordinaire. Le cynisme de son sourire provoqua un recul mesuré, ses mains tenaient fermement la poupée, origine de ce bain de sang. Plus haut, son collègue chasseur n'en demandait pas tant pour s'en aller.

Le ninja prit ses aises et s'en alla avec lenteur, la poupée maintenu contre son torse par son coude, sa main plongée dans une de ses poches. Il se garda même le luxe d'allumer une cigarette tachée par le sang de ses victimes. L'odeur du tabac emplit la pièce avant même que la sécurité n'arrive. Il poursuit sa marche sans plus de difficulté; emplissant sa mission sans problème maintenant que la poupée était en sa position. Le reste de la mission se passa sans embûche, pour rendre la poupée à la Mizukage, ud moins.
 

Danse; Poupée et Usurpation [@Jûro Kisame ─ @Ken Osou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» La danse des sept voiles...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Centre-Ville-