AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 3:28
Il n'était que six heures du matin et je fus réveillé par un jeune homme.

Je n'avais pas dormi la veille à cause d'une mission, pas dormi la journée précédente à cause d'une représentation de que je devais faire au cœur du centre-ville, la fatigue me surmontait entièrement mais je restais à la toute disposition du pays de l'eau et de Kiri pour la réalisation de missions. Je commençais à en avoir marre, n'affichant cependant pas sur mon visage ma lassitude, je le faisais toutefois savoir à celui qui avait placé sa main sur mon épaule.

"Excusez-moi de vous déranger, monsieur Kaguya, m'annonçait-il d'une voix en effet gênée. Je ne souhaitais pas vous réveiller mais j'ai ici un ordre de la Shodaime Mizukage qui, recensant un déserteur, indique aussi le danger qu'il fait régner sur la ville. Un membre du clan Ken, apparemment fort au combat puisqu'il était aussi Jônin... Comprenez bien que je ne serais pas celui qui vous aidera, mais vous serez accompagnés de deux personnes pour le traquer : Uchiha Toshiro, un membre du clan Uchiha, ainsi qu'un dénommé Kômyô, du clan Jûro... S'il vous plaît ?"

J'avais du mal à y croire. D'ores-et-déjà, ce messager se permettait de me réveiller en pleine étreinte avec Morphée, mais il m'offrait aussi des ordres et une mission apparemment plus compliquée que ce que je n'avais réalisé jusqu'alors, le tout avec une voix remplie d'inquiétude. Les membres du clan Uchiha étaient connus pour la haine qu'ils pouvaient gratuitement offrir et ce n'est qu'un frisson de dégoût qui me parcourait. S'ils sont hautains et méprisants avec tout le monde, cet aspect me rappelait les plus farouches de mon clan que je haïssais du plus profond de mon âme.

Je devais m'y résoudre : Il n'était qu'un messager. Je me devais de rejoindre le lieu de rendez-vous qu'il me susurrait dans le but de ne pas me déranger davantage, tout en m'essuyant les yeux, larmoyants de manque de sommeil et de fatigue. Je n'étais pas dans les meilleures conditions pour me battre, un bâillement affirmant mes propos.

Ainsi, je rejoignais le centre-ville de Kiri. Le village entier était désert, les quelques jours précédents ayant été bien trop forts en émotions pour offrir une quelconque fougue aux habitants qui préféraient dormir, tout comme je le désirais. Cependant, à côté d'un étal, un homme au visage fin et aux cheveux blancs jouait avec une pièce de monnaie. Une attitude particulièrement enfantine qui offrait un contraste quant à son âge, une trentaine d'années bien affirmées. C'était le Jûro, qui me fit un grand signe de main pour m'accueillir.

"Hep ! On attend encore un dernier gars et on y va ! J'espère que t'es prêt, j'ai vraiment pas envie de traîner. Ma femme m'attend et un type m'a réveillé en pleine nuit, autant dire que je ne veux pas m'éterniser. Ton prénom ?"

Je me contentais de souffler de lassitude sans répondre. Une véritable troupe de larves endormies allaient à la recherche d'un déserteur; nous n'étions même pas encore au complet et cette mission me tapait déjà sur les nerfs. Quelle plaie.

Spoiler:
 
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 4:07

La nuit n'était pas encore terminée lorsque ce misérable shinobi vint perturber le sommeil d'Uchiha Toshiro.
L'impétueux avait osé troubler le sommeil de l’Écrivain machiavélique de Kiri qui avait pourtant toujours manifesté depuis la création du village de Kiri, qu'il ne souhaitait pas être dérangé pendant son sommeil.
Il accordé énormément de crédit à ses phases de repos. Sans ses heures de sommeil, il était d'humeur exécrable et avait envie de noter le nom de chaque personne qu'il croisait dans son tristement célèbre carnet.
D'ailleurs, cet imbécile de Kirijin n'eut pas d'autre meilleure idée que de se pointer à la fenêtre entre ouverte de la fenêtre du brun située à l'étage de sa maison personnelle.
L'imbécile fut alors exposé aux pupilles menaçantes de Toshiro qui retrouva son calme seulement quelques instants avant de plonger l'intrus dans une illusion.

- J'avais pourtant été clair auprès du Shodaime Mizukage. Aucun dérangement pendant mon sommeil, ça me donne envie de tuer des gens.

La peur se lisait sur son visage, mais son courage pouvait également être salué, c'est pourquoi l'Uchiha passa l'éponge cette fois-ci.

- Pardonnez-moi, mais c'est une urgence capitale qui a poussé le Maître Mizukage à faire appel à vous. Un shinobi de nos rangs un Jônin de rang A prénommé Nobutsune du clan Ken a déserté le village et attaqué plusieurs frères d'armes.
- S'ils sont morts bien faits pour eux, ils avaient cas être plus fort.
- Toshiro-san... Le Shodaime veut que vous vous lanciez à sa poursuite. Vous serez accompagné de Juro Kômyô un traqueur qualifié et de Kaguya Feng Hoo.
Affichant un visage carnassier mais exaspéré, Toshiro n'eut d'autre choix que de souffler en guise d'acceptation. Il n'est pas assez fort pour contester l'autorité d'Irina Uchiha et s'il aspirait à de grandes choses, ce n'était pas en se faisant tuer si vite qu'il parviendrait à atteindre son but ultime.
Foudroyant du regard avec son Sharingan le messager ce dernier comprit le message et détala comme un rat.
Le Jônin Kirijin enfila alors son accoutrement habituel et quitta sa demeure au sein de quartier Uchiha afin de rejoindre la Centre-Ville, lieu du rendez-vous attribué à l'ordre de mission.

Assez utile quand on y songeait ! Le Kenpachi avait déserté. Cela signifiait qu'il n'était plus dans le village. Alors pourquoi diable convoquer l'équipe dans le Centre ?
Arrivant sur les lieux légèrement après ses deux "camarades" du jour Toshiro s'approcha, le bas du visage emmitouflé dans le col de sa cape.

- Vous êtes prêt ? Alors allons-y, parce que si Nobutsune a déserté, il y a peu de chance pour qu'il se trouve ici. Rendons-nous là où il a attaqué les traqueurs, nous pourrons commencer à étudier la piste à partir des facultés sensorielles de Kômyô. On établira ensuite notre plan.

Sans vraiment attendre l'assistance de ces deux comparses. Toshiro se mit en route en direction de la zone où les traqueurs chargés de la surveillance de la forêt brumeuse avaient été attaqués. Il n'avait envie que d'une chose. Écrire le nom de ce foutu Kenpachi dans son carnet et retourner dormir ensuite.
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 4:26
Le troisième comparse arriva. Une tenue traditionnelle noire et rouge, des cheveux longs et le bas du visage caché, pas de doute, c'était un membre du clan Uchiha.

Je n'en avais jamais croisé, du moins, je n'avais jamais fait attention au moindre membre de leur clan. Jusqu'alors, je n'avais jamais entendu de bonnes choses provenant d'eux, considérant leur clan comme un concentré de haine qui n'était pas gérable en terme d'association. Je ne voyais pas comment mener à bien une mission avec une personne que je ne pourrais ni canaliser, ni contrôler en cas de dérapage. Cependant, cette requête du Shodaime Mizukage me donnait l'occasion de prouver que j'étais peut-être dans le faux.

Je me contentais dans un premier temps de le suivre, alors que le membre du clan Jûro nous suivait. Sa course était bien différente de la notre, ses mains allant souvent faucher le sol comme s'il ressentait le besoin de courir à quatre pattes : il fallait avouer que sa vitesse était aussi grande que la notre. Celle de l'Uchiha était bien différente. S'il se déplaçait vite, ses mouvements étaient lents, calmes et précis, limitant un maximum ses interactions avec le décor comme s'il ne voulait même pas perdre son temps à bouger. Une flegme que je ne pouvais comprendre, alors que nous étions en route pour une mission de rang élevé. Peut-être était-il simplement habitué à ce genre de commandes, après tout.

Quant à moi, le vent matinal avait réussi à me réveiller. Chacun de mes mouvements me faisait recevoir une bourrasque de brume dans la tronche, ce qui était une forme de réveil assez doux mais efficace. Sans attendre, nous arrivions dans une petite zone trouble de brume, où elle s'était condensée au point de nous brouiller entièrement la vue.

Je ne disposais pas de talent de sensorialité. Il m'était absolument impossible de distinguer quoi que ce soit au loin, toute silhouette après les cinq premiers mètres n'apparaissant même plus dans mon champ de vision. Toutefois, c'est le Jûro qui mena la danse, s'engouffrant dans la brume alors que je le perdais de vue.

"Okay, je le vois ! Il est par là, suivez-moi !", grognait-il en s'emmitouflant de brume. Je continuais d'avancer, cette fois à tatillons, ayant aussi perdu l'Uchiha de mon sillage. Il fallait que je m'y fasse : Si l'un d'entre eux était apparemment un ninja sensoriel et que l'autre pouvait se débrouiller par l'usage de son Sharingan, je me retrouvais complètement esseulé sans aucune réelle possibilité de me mouvoir si ce n'est mes jambes et ma tête.

Je n'entendais plus rien et ne distinguait plus rien, si ce n'est cette brume toujours si épaisse et froide qui me recouvrait comme un manteau nuageux et humide. Toutefois, ce n'était pas un vêtement apte à me couvrir, à en juger par une profonde lacération qui m'entaillait la peau dans sa largeur, comme un avertissement. Une lame glacée s'était faufilée derrière moi, cisaillant mon dos sans séquelles d'un coup vif que je n'avais pas eu le temps de saisir.

"Je crois qu'on était attendus les gars", annonçai-je en me déplaçant à reculons dans le but de coller mon dos contre un arbre afin de ne pas être pris par surprise deux fois de la même façon. "Je ne pensais pas que nous tomberions sur lui directement, vous croyiez qu'il a choisi son terrain ?"

Je n'entendais pas mes partenaires, seulement quelques bruits de pas rapides que j'associais au déserteur. Je restais sur mes gardes en espérant que tout se passe pour le mieux pour mes confrères.
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 16:29

Sans émettre la moindre objection, le Kaguya et le Jurô se lancèrent à la suite de l'Uchiha. La partie "présentation" avait été complètement balayer avec nonchalance par l'homme au Sharingan. Il était, d'ordinaire, plus volontaire à instaurer une conversation et discuter, mais le contexte de cette mission avait particulièrement agacé son humeur. Le Jurô en fisant preuve de bon sens était sans doute un homme avec de très bon sens, probablement capable de prouesses offensives également.
Le Kaguya lui, était sans doute un mec fort au corps-à-corps. En se basant sur ces hypothèses, Toshiro n'avait pas besoin d'en savoir plus ou du moins, son humeur le poussait à ne pas en savoir plus.

Malgré une humeur massacrante, le Jônin guida les deux autres Kirijin à travers le village et les mena jusqu'à l'entrée de la forêt brumeuse où les traqueurs avaient été pris pour cible. La brise du matin était fraîche, Toshiro aurait clairement préféré être au fond de son lit à attendre le lever du soleil pour reprendre son petit train de vie quotidienne. Mais à défaut d'avoir ce qu'il souhaitait, il se trouvait aux abords de la forêt entourant et protégeant d'ordinaire de village de Kiri à pourchasser un homme qui de toute évidence n'avait plus envie de faire partie de la communauté crée par le puissant clan au Sharingan.

- Bon, à partir de maintenant, on fait attention et on reste sur nos gardes.

La prudence était de mise, en tant que Jônin de haut-rang. Nobutsune devait s'attendre à recevoir la visite de shinobis venues pour l'empêcher de réaliser sa désertion. Ce dernier souhaitait sans doute éviter une vie entière à craindre que sa gorge soit tranchée pendant son sommeil. Ainsi, il ne fallait pas sous-estimer son désir de supprimer ceux lancés à sa poursuite.

Ils pénétrèrent alors dans la forêt, l'épaisseur de la brume rendait la visibilité très réduite. En ces lieux, seul le Jurô serait susceptible de guider le trio vers leur cible.
Ce dernier manifesta d'ailleurs très rapidement avoir repéré les traces du déserteur.
Il accéléra donc la marche et Toshiro le suivit d'un pas modéré et nettement moins enthousiaste que celui de son camarade lupin. Avait-il vraiment opté pour la bonne solution en s'écriant ainsi ?
Si le Kenpachi était dans les environs... L'effet de surprise était très probablement à oublier.

Quelques secondes suffirent d'ailleurs pour que le trio soit complètement dispersé à travers la forêt. C'était mauvais. Très mauvais même.
L'Uchiha entendit alors les paroles de son coéquipier Kaguya, d'après ces paroles, le terrain avait été soigneusement préparé à l'avance et il était donc bel et bien fort probablement que le Kenpachi se décide à tuer le trio lancé à sa poursuite, Feng était peut-être le premier d'entre eux.

Toshiro ayant été capable de l'entendre sans que sa voix semble hurler. Ce dernier était probablement pas très loin.
De l'autre côté Kômyô continuait à crier pour annoncer qu'il était sur une piste. L'Uchiha lui était perplexe, devait-il continuer à suivre le Jurô ? Ou bien s'assurer que le Kaguya puisse continuer son aventure dans la forêt brumeuse ? Il opta finalement pour la deuxième option. Si le Jurô s'amusait à crier au loup, ce dernier avait vraisemblablement oublié la définition du mot discrétion, qu'il crève donc en premier.

Néanmoins, cela ne changeait pas le fait que l'Uchiha n'avait aucune idée de l'endroit où pouvait se trouver le Kaguya.
Il composa une série de mudra et inspira une grande quantité d'air. * Katon - Gokakyû no jutsu * Il expulsa cette dernière ensuite en y mélangeant son chakra créant ainsi une grande boule de feu qu'il orienta vers le ciel.
La brume étant peut-être moins épaisse en hauteur, la lumière alerterait peut-être le Kaguya, le village ou l'ennemi lui-même.
Quoi qu'il en soit, il souhaitait attirer l'attention. Ses yeux se tintèrent alors de son Dojutsu et le Jônin se mit à observer alternativement dans toutes les directions.
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 16:58
Cette fois-ci, j'étais sur mes gardes. De plus, il fallait avouer que cette situation me dérangeait offensivement mais ne me posait aucun souci stratégiquement : J'avais l'habitude de combattre seul; et si je me souciais de la vie de mes alliés par mon rôle de camarade de mission, je me sentais plus efficace dans cette brume épaisse.

Alors, j'usais de mon Shikotsumyaku dans le but de couvrir ma peau d'une plaque osseuse qui n'émanait aucun chakra particulier. Si l'adversaire était un ninja sensoriel, il ne me restait plus qu'à espérer qu'il se guide de mon chakra plutôt que de ses yeux : et ça n'y manqua pas. Une boule de feu apparaissant dans les airs venait de soulever la brume par un effet de densité qui m'offrit quelques instants de clarté visuelle, suffisamment longtemps pour me permettre de distinguer mon adversaire qui se ruait vers moi la lame portée en estoc.

Je me laissais tomber vers l'arrière, plaçant une main au sol : je retrouvais là des mécanismes et automatismes de danses qui me mettaient à l'aise et m'offraient un champ large d'assauts à offrir à mon adversaire. S'en suivait un coup de pied à hauteur de ses chevilles pour le faire chuter. Je profitais de cette chute pour me redresser en usant de mon pied gauche, relevant mon pied droit sous son torse pour le projeter dans les airs, assez loin pour atteindre la boule de feu envoyée par mon partenaire.

L'impact de mon taijutsu et du ninjutsu de Toshiro fut tel que Nobutsune disparut. Du moins, que son substitut explosa. Ce n'était qu'un clone et il était évident que s'il pouvait en utiliser un, il pourrait en créer d'autres par la suite, ce qui expliquait nos changements de directions malgré une même cible. À la suite de cette tromperie, un hurlement bestial résonna dans la brume, provenant de la gauche, alors que la voix du Jûro devenait plus grave, plus rauque, plus sifflée.

"Cessez de jouer, il est juste là !", annonçait-il en usant d'une capacité Fûton pour repousser la brume dense qui nous séparait jusqu'alors. Il venait en une technique de libérer la captivité des pupilles d'un Uchiha et le repère dans l'espace d'un Kaguya.

Il est temps de danser sur des rythmes que tu n'arriverais pas à suivre, Nobutsune.

Techniques Utilisées:
 
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 20:30

Toshiro n'avait pas douté un seul instant qu'un objet d'identité inconnue serait venu percuter sa boule de feu Katon qu'il destinait à agir comme un simple repaire lors de son utilisation. Pourtant, c'était bien le cas puisque cette dernière avait explosé en entrant en contact avec un corps étranger qui disparut aussitôt. Un clone ? C'était envisageable, pourtant l'ordre de mission ne caractérisait pas le Kenpachi comme une personne habile en Ninjutsu.
Soit. Après tout, on en apprenait tous les jours dans ce monde de malade mentale

L'explosion donna la possibilité à l'Uchiha de remarquer de le Kaguya ne se trouvait pas très loin de lui en fin de compte, moins d'une dizaine de mètres séparaient les deux Kirijins. La brume était décidément pleine de surprise et le coéquipier Kaguya de Toshiro également. S'il était bien la personne qui avait envoyé le clone sur le Gogakyu du Uchiha alors Feng remontait dans l'estime de Toshiro qui donnerait peut-être au Kaguya l'occasion de lui donner son nom.
Il avait cependant encore besoin d'y songer et c'est un hurlement à foutre la frousse au plus hardi des hommes qui raisonna à travers la forêt brumeuse.
Ce hurlement bestial pouvait venir que du Jurô, qui d'une voix grave et animale donna l'ordre au Kaguya et au Uchiha de "cesser de jouer". Il était sérieux ? Franchement ? Qui était l'expert en Goganjutsu ici qui avait oublié de repérer un clone du déserteur ?
Le Uchiha qui avait quelques instants plus tôt été de bonne humeur se retrouvait à nouveau de mauvaise humeur. Autre son ordre de mission, il aspirait qu'à une chose. Noter le nom de cet animal incompétent.

Toujours étant que ce dernier grâce à une très bonne technique Fûton était parvenu à donner plus de visibilité au trio.
Nobutsune était d'ailleurs en approche, prêt à attaquer le Kaguya à l'aide de son arme de prédilection. Il avait vraiment l'air d'un être assoiffé de sang. Toshiro aimait cela et parce qu'il aimait cela, il noterait le nom du déserteur dès l'instant où la vie de ce dernier aura cessée de l'habiter.
Pour l'instant, il devait se préparer son entrée en scène tout en donnant la possibilité au Kaguya de pouvoir affaiblir le puissant Jônin.
L'Uchiha n'avait peut-être pas la possibilité de tuer le Ken seul, mais avec le Kaguya c'était une possibilité palpable qu'il souhaitait exploiter.

Il composa à nouveau une petite série du mudra en profitant de la vue dégagée générée par la technique Fûton du Jurô. * Raiton - Tora *. De l'électricité se concentra dans ses mains et l'éclair qu'il lança dans la course du Kenpachi prit la forme d'un tigre Raiton.
Loin de posséder de puissantes armes en Ninjutsu, Toshiro pouvait simplement détourner l'attention d'un shinobi aussi fort en attendant de sortir sa pièce maîtresse lorsque le moment serait alors venu.
Pour l'heure, le Kaguya et le Jûro allaient devoir se débrouiller avec le turbulent Nobustune.
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 20:55
J'avais beau profiter de la brume dégagée pour distinguer les mouvements de mon partenaire Uchiha, je remarquais une certaine lassitude dans ses actions qui me paraissaient particulièrement lentes. Était-il actuellement en train d'analyser son adversaire et ne pas se donner à fond, ou donnait-il tout ce qu'il avait au risque d'être décevant ? Je ne voulais pas savoir, je préférais me contenter de faire ma part du travail en sautant à mon tour en direction du déserteur.

Ce dernier était rapide, mais pas aussi habile que le Jûro ou moi-même. Je m'élançai sur le flanc droit de Nobutsune, il était attaqué de front par un tigre de foudre proféré par Toshiro qui eut au moins pour effet de le forcer à se mettre en garde et cesser de bouger. D'un seul et unique coup d'épée, il pourfendit la foudre d'un mouvement descendant vertical, me permettant de voir Kômyô se jeter vers lui gueule ouverte par son flanc gauche.

Le prenant de surprise, le Jûro usa d'une technique de son clan pour faire un déplacement si rapide qu'il réapparut accroché à son bras, la mâchoire refermée, sans le lâcher. Il le tenait dans son emprise et le sang coulait du bras du déserteur. Il était évident que la blessure n'était que superficielle à en juger par la longueur et la largeur de ses crocs, mais cette piste de sang était peut-être une façon pour lui de se repérer plus facilement. Toutefois immobilisé par mes deux partenaires, je pus atteindre aisément son corps à corps, le rouant de deux coups de poings très vifs pour finir par un coup de talon droit posté au niveau de son buste, le projetant au loin de nouveau; terminant mon enchaînement en me réceptionnant sur le pied gauche et la main gauche, sur une nouvelle posture déséquilibrée. Celle-ci n'était pas stable et c'est ce que je recherchais pour vaincre un épéiste : des mouvements vifs, agiles, imprévisibles.

Je préférais conserver nos distances de ce combattant qui était une bête féroce de corps à corps, tout comme moi. Certes, je diminuais mon potentiel de duelliste, mais il fallait que je garde en tête que deux Jônin de mon village étaient à mes côtés. Je ne devais pas penser égoïstement.

Me retournant à moitié tout en conservant l'œil sur mon opposant, j'adressai une petite pique à mon partenaire Uchiha que je sentais susceptible, sachant que je pourrais le motiver à mes risques et périls, pouvant tout aussi bien se retourner contre moi.

"Ben alors, on n'arrive pas à le toucher ? Je m'attendais à mieux d'une monstruosité du clan Uchiha..." annonçai-je dans le but de l'enrager, sans pour autant montrer mes intentions. Il fallait que je reste concentré : mes danses ne faisaient que commencer, je ne devais pas perdre mon attention.


Techniques utilisées:
 
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 22:55

Comme l'Uchiha l'espérait, le Tigre de Foudre attira suffisamment l'attention du Kenpachi pour que ce dernier prenne la décision de perdre un temps précieux à le découper avec aisance et nonchalance. Le hic pour lui, c'était que de ce fait, il avait pris la stupide décision d'arrêter son attaque sur Feng. Toshiro commençait sincèrement à douter des capacités sensorielles des deux hommes sensés être des experts. Tout à l'heure, le Jurô membre du trio avait été incapable de repérer la source de chakra émanant du clone, et maintenant le Jônin de rang A n'arrivait même pas à analyser la puissance d'une technique afin de prendre une décision dans le feu de l'action.
Cette mission était-elle une mascarade ? L’adolescent commençait à se poser la question de manière très sérieuse.

Le trio profita donc de la stupidité du Ken. Mordant à pleine dent le déserteur, Kômyô utilisa la force de morsure du loup dormant en lui pour blesser l'ennemi tout en l'immobilisant. Le Kenpachi essaya de se libérer, mais faire lâcher prise à un loup était un exploit bien plus dur à réaliser.

Le Kaguya en profita alors pour placer un nouvel enchaînement au corps-à-corps. Avec cela, le misérable Kenpachi devait commencer à regretter son choix de désertion. Cependant, il restait un Jônin de Kiri, un homme robuste qui ne renoncerait pas à ses idéaux en venant quémander la clémence à genoux. Irina avait été très claire à ce sujet, les traîtres le payent de leurs vies.

N'ayant strictement rien perdu du combat qui venait de se dérouler sous les pupilles attentives de l'Uchiha se dernier se rapprocha jusqu'à être à côté du Kaguya là où ce dernier avait réalisé son enchaînement.
En fait, il y avait été forcé par nul autre que son coéquipier lui-même qui avait décidé d'envoyer valser l'expert en Bukijutsu à plusieurs mètres de là.
Toshiro n'était pas à l'aise dans un combat rapproché, mais plus il était proche de sa cible, plus il avait de chance de chance d'utiliser au mieux ses capacités, Feng avait donc contribué à le rendre "inutile" de là où il était.

Pire encore, le Kaguya se paya le luxe de provoquer l'Uchiha. L'insultant carrément de "monstre". Loin d'apprécier cette petite plaisanterie, Toshiro n'hésita pas un instant à croiser son regard avec celui du Kaguya lançant dès ce croisement une sympathique illusion qui aurait l'effet de glacer le sang, ou les os peu importait du moins que le Kirijin ressentait le poids d'une peur écrasante.
Cela ne dura heureusement que quelques secondes et le Kaguya pouvait remercier l'ennemi principal du trio d'avoir été le facteur forçant l'Uchiha à annuler son illusion.

En effet, ce dernier avait fini par revenir à lui pour finalement foncer en direction de Feng Hoo et Toshiro.
Pourquoi cette mission était une suite d’événements visant à mettre le jeune Uchiha de plus en plus en colère ? Pourquoi ?!
S'interposant de manière décidée, Toshiro fit face au Jônin chargeant dans sa direction armé d'une épée qui avait l'air particulièrement aiguisé.

- Et ce mec est un Jônin... Quelle honte pestiféra-t-ilavant que son Sharingan plonge dans le regard haineux du Kenpachi qui depuis sa blessure au bras semblait avoir totalement perdu les pédales.

L'illusion lancée par Toshiro Uchiha plongea Nobitsune dans une situation où ce dernier était attaché à un poteau avant d'être foudroyé de pleins fouetspar la foudre entraînant une sévère paralysie qui prit également effet dans la réalité puisque l'assaillant s'arrêta net avant de tomber à genoux.
À l'intérieur de l'illusion Toshiro s'adressa alors à lui usant de son Sharingan comme menace.

- Quel est ton nom déserteur ? Que l'histoire puisse se souvenir de ton échec cuisant.
- Kenpachi Nobutsune... Vous brûlerez en enfer misérable Uchiha !

De l'autre côté, dans le "monde réel", Toshiro sortit son carnet si particulier et y nota le nom du déserteur avant de le refermer avec détermination.

- Vous attendez quoi ? Que le soleil soit à son zénith ?

On lui avait reproché de pas agir, à présent que c'était fait, il était temps pour le Kaguya et le Jurô de faire payer au looser sa tentative de trahison envers le village de Kiri.
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 5 Déc - 23:25
Je remarquais le Jônin de rang A à terre, face à l'Uchiha qui avait répondu positivement à ma provocation à en juger par son visage qui s'était froissé. Ses sourcils s'étaient froncés et les deux restaient face à face. C'était donc ça, le Sharingan ? La possibilité de captiver un regard comme il le faisait à l'instant, ce qui immobilisait complètement le déserteur ?

Je restais volontairement immobile, souhaitant apprendre de ce clan que je ne connaissais pas au cours de cet assaut invisible. Alors que les deux guerriers se faisaient face, l'un restait debout tandis que l'autre restait à terre, hochant la tête en ouvrant la bouche à un rythme très lent. Il fallait croire qu'il était pris dans une illusion de laquelle il ne pouvait se sortir.

Cependant, j'avais tort. Les capacités de sensorialité offrait au déserteur un contrôle de ses propres sens lui permettant de s'enfoncer la lame de son épée dans le pied, sortant du contrôle de l'Uchiha tout en profitant de cet instant pour se projeter face à lui. Son mouvement était bien trop rapide et ses incantations n'étaient autres que des mudras que je n'avais pas reconnus. Ses techniques étaient étranges et sa maîtrise du combat trop particulière pour être un épéiste comme les autres.

Il venait de disparaître. Ce n'était pas une capacité d'illusion mais une capacité de déplacement quasiment instantanée qu'il nous offrait, venant à me frôler de peu alors que j'avais préparé un mouvement de déplacement défensif, mais à la rapidité d'exécution extrêmement élevée. L'armure d'ossements m'aurait permis de diminuer les dégâts de son coup de lame, ce qui n'était pas le cas de mes deux alliés dont le torse affichait une cicatrice ensanglantée. En l'espace d'un instant, l'épéiste venait de nous offrir un assaut à nous trois qui portait ses fruits.

Son chakra était enfin dévoilé. Il n'était pas un épéiste puissant, mais un épéiste vif et élégant et je devais avouer... que ça me plaisait. J'adorais voir quelqu'un rivaliser avec moi en terme de rapidité d'exécution et je décidais de le prendre de vitesse à mon tour. M'élançant face à lui, je décidais de m'éclipser dans son dos après son assaut sur le membre du clan Jûro, venant à l'expulser dans les airs d'un coup de pied droit. J'avais décidé de recommencer mes danses pour mener un assaut plus long, permettant à mes alliés de préparer de nouvelles compétences.

Une fois dans les airs, je m'expulsai en sa direction pour percuter son dos de deux coups de paumes ouvertes le maintenant dans les cieux avant d'enchaîner de deux coups de pieds jumelés. Les coups étaient vifs et chaque impact si forts que nous restions hors de portée du sol, me permettant de le projeter une fois de plus dans les airs d'un coup de poing violent, placé sur le bas de son dos.

Par la suite, je terminai mon mouvement en indiquant sa jambe droite de mon index droit tout en me laissant chuter vers le bas. Tout en heurtant le sol avec grâce, retombant sur les pieds, je laissais une de mes phalanges perforer l'air jusqu'à atteindre le bas de sa cuisse pour lui infliger une douleur paralysante. Je venais d'offrir deux simples enchaînements temporisant suffisamment le combat pour permettre à mes partenaires d'attaquer cet ennemi suspendu dans les airs. Cependant, mes coups rapides n'avaient pas l'air de lui infliger de réels dégâts à en juger par les plaies qui s'affichaient sur son corps. Il était résistant.

Spoiler:
 


Dernière édition par Kaguya Feng Hoo le Mar 6 Déc - 17:25, édité 1 fois
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Mar 6 Déc - 17:03

Bon, peut-être que Toshiro avait été un peu trop présomptueux lorsqu'il avait supposé que le Jônin Kirijin de rang A était arrivé au bout de sa vie. Mais ce n'était qu'une question de temps, son nom était inscrit dans le carnet de l'Uchiha et dès l'instant où l'encre avait coulé sur la page déjà criblée de nom, le destin du Kenpachi était scellé.
Alors oui ! Il parvint certes grâce à ses capacités sensorielles de se défaire de l'illusion imposée par Satochi après que ce dernier eut terminé de noter son nom.
Mais tout ceci n'était qu'un léger contre-temps qui eut pour simple effet de faire remonter le déserteur dans l'estime du jeune utilisateur du Sharingan.

Il avait été capable de s'auto-mutiler afin de se sortir de l'illusion. Toshiro le reconnaissait, il avait du cran. Et cette blessure handicapante ne sembla pas l'empêcher plus que cela lorsqu'il donna une bonne correction au trio à base de coups d'épée et de déplacement super rapide.
L'enfoiré avait rendu ce foutu contre-temps bien douloureux, sa vitesse avait d'ailleurs surpris l'Uchiha qui dans un moment d’inattention n'était pas parvenu à analyser ses mouvements afin de les anticiper.

Toshiro se retrouvait donc avec son accoutrement déchiré un niveau du torse pendant que le Jurô subissait le même sort que lui.
C'était vraiment agacement, seul le Kaguya avait résisté à la furtivité offensive du Ken.
Afin d'évaluer la gravité de sa blessure qui commençait à la piquer. Le Jônin passa sa main à travers la déchirure et parcouru l'ensemble de la zone touchée.
Il n'était pas expert en médecine, mais il avait une sacrée entaille. Par chance, elle n'était pas trop profonde et ne laisserait probablement pas cicatrice. En revanche, la vue de son propre sang agacé particulièrement le Kirijin dont le visage devint meurtrier dès l'instant où il aperçut sa main et ses doigts maculés de sang.

Il redoubla alors d'attention et observa le Kaguya effectua sa petite danse.
Un enchaînement qui semblait calculé au mouvement prêt tant l'exécution était effectué avec précision et force brute.
Après le petit spectacle acrobatique de Feng. Toshiro Uchiha se décida à faire payer au Kenpachi la blessure que ce dernier lui avait infligée.
Il n'avait pas l'intention d'opter pour une nouvelle illusion.

Il souhaitait le blesser, le brûler pour être un peu plus précis. Bien que ses capacités en Ninjutsu fussent moins avancées que ses capacités dans l'art des illusions.
Toshiro restait malgré tout un Uchiha. Et en tant qu'Uchiha le répertoire Katon était une source fiable sur laquelle il comptait se fier dans sa vengeance incandescente.
Il composa donc une nouvelle série de mudra et lança successivement deux Gokakyu no jutsu en direction du Kenpachi dont la jambe avait été blessée par le Kaguya.

Nobutsune commençait à être dans un sale état. Kômyô avait dans un premier temps blessé le Kenpachi au bras. Feng avait porté plusieurs fois frappé de plein fouet le déserteur avec ses enchaînements. Toshiro de son côté avait fait éprouver des douleurs psychiques au Jônin de rang A et avait même forcé ce dernier à s'infliger une blessure supplémentaire au pied.
L'ensemble de ces pépins physiques additionnés permettait à l'Uchiha d'avoir un bon pressentiment concernant le succès de son enchaînement enflammé.
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Mar 6 Déc - 17:21
Nobutsune venait de recevoir la fougue de trois Jônins de plein fouet, du Ninjutsu de l'Uchiha aux morsures du Jûro en passant par mon Taijutsu et mon Shikotsumyaku. Cependant, sa résistance physique était grande et si les techniques s'enchaînaient, elles ne portaient pas l'entièreté des blessures dont j'espérais le voir couvert.

Après avoir reçu deux souffles de flammes consécutifs, le déserteur s'extirpait de la fumée non pas sans mal, les vêtements brûlés et déchirés et la peau assombrie. Toutefois, il tenait encore debout et j'étais surpris de voir qu'il était encore apte à marcher. Après tout, il était peut-être habitué à encaisser tant de petites attaques... devait-on livrer des coups plus puissants ?

Je décidais de passer à l'offensive. Laissant le Jûro en retrait à en juger par son positionnement, je faisais pousser de longues épines osseuses de mon corps basées sur mes paumes, mes genoux, la pointe de mes pieds, mes épaules et mes coudes, comme pour m'offrir des allonges supplémentaires à chaque impact. Cette fois, je m'expulsais vers lui tout en lui livrant un violent coup de paume droit en plein torse, non pas pour le blesser mais pour m'accrocher à lui par la perforation que provoquera mes os. C'était sans compter sur une aura bleutée semblable à une armure de chakra qui réussit à le protéger, non pas de la perforation, mais du ressenti des dégâts.

Je connaissais cette technique. Il s'agissait d'un technique de rang A de goganjutsu consistant à interrompre tous ses sens. Ainsi, il venait de perdre l'usage de sa voix, son ouïe, sa vue et son goût, mais aussi de son toucher; ce qui impliquait qu'il ne ressentait plus aucune forme de douleur. Néanmoins, il était apte à ressentir notre chakra et se repérait uniquement par ce fait.

Mon affront me coûta cher, puisqu'un de ses coups de pied me fit reculer, suffisamment pour interrompre les temps de mes danses. Je restais immobile, reculant toutefois sans dépenser mon chakra pour ne pas être trop facilement repéré, même si ce n'était pas une partie de plaisir. Si jusqu'alors le Jônin nous semblait faible, il venait de montrer le florilège de son art.

Alors, il se lança en direction du Jûro en ne faisant même plus attention à nous, livrant un énorme coup d'épée longue ascendant sous son torse, qui lui causa une sévère entaille, jumelée à la superficielle précédente. J'étais le suivant sur la liste, repéré par ma surprise quant à cet assaut. Immobile, je cherchais tout de même un moyen de neutraliser une personne invulnérable à la douleur, ne pouvant pas compter sur les hypnoses de l'Uchiha par sa cécité volontaire, que Nobutsune souhaitait conserver à distance. Tout en fusant vers moi, il projeta une vague d'énergie proférée par sa lame en direction de l'Uchiha, le forçant à trouver une solution qui envisageait un recul pour se mettre hors de portée du coup.

Son épée tournoya contre mon armure et fragilisa les ossements qui me recouvraient, à tel point que son prochain coup ne serait pas intercepté. Immobile, je savais comment réagir mais avait besoin de temps et de ne pas me déplacer. Je me contentais de reculer mon pied droit.

Spoiler:
 
XP : 110
Messages : 12
avatarKirijin
Uchiha Toshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]   Lun 12 Déc - 13:40

Ce Nobutsune commençait sérieusement à taper sur les nerfs du Kirijin. Habituellement, les personnes dont il avait écris le nom dans son carnet étaient toutes mortes sans faire d'histoire. Pourtant, le déserteur continuait sans cesse à hériter le Uchiha qui devenait de plus en plus furieux de voir le Kenpachi se mouvoir. Il commençait à entrevoir un châtiment encore plus terrifiant que la mort elle-même. La torture. La torture sauvage où chaque membre de l'expert en Bukijutsu seraient habillement découpés et donné en pâture aux animaux qui daigneraient bouffer cette vermine. La mort était une issue bien trop simple pour celui qui avait fait couler le sang des Uchiha. Elle l'était en plus pour celui qui persistait à les ennuyer.

Rien semblait faire effet, le Katon de Toshiro ne semblait pas efficace, les morsures à répétition du Jurô également et le Taijutsu du Kaguya était également parfaitement contré par le Jônin déserteur.
Cependant, Feng ne s'avoua pas vaincu pour autant et après s'être recouvert d'une multitude d'épine faite d'os, il chargea à nouveau afin d'immobiliser le Ken à l'aide de ses épines osseuses.
Une étrange sensation s'empara alors du trio. Le mec semblait bizarrement être insensible à toutes choses. Ses capacités sensorielles étaient terrifiantes.

Elles lui permettaient de briser les barrières des sens et l'approche utopique du Kaguya ne fut pas la meilleure solution pour lui. Il fut légèrement projeté en arrière par un coup de pied du traître et recula donc calmement.
Le Kenpachi fut alors saisi d'une nouvelle frénésie. Il chargea en direction de Kômyô et lui donna un violent coup d'épée qui lui fit une profonde entaille au niveau du torse avant que ce dernier s'écroule.
Mais sa soif pas satisfaite poussa le déserteur à foncer vers le Kaguya tout en lançant une sorte de vague d'énergie en direction de Satochi.
C'était une chance que ce dernier puisse se reposer sur les capacités d'analyse pratiquement instantanées du Sharingan. Grâce à ces dernières, il pu esquiver de justesse l'assaut du Kenpachi.
Devait-il rester à distance ? Laisser ses deux compères crever sous ses yeux ?
Non, ceci n'était pas une option envisageable, Nobutsune avait été écrit dans son carnet, six pieds sous terres, il finirait.

Hélas, ses illusions ne fonctionnaient pas sur le Kenpachi. Satochi n'avait pas donc pas le choix, il devait recommencer.
Il se déplaça furtivement jusqu'à ce que son regard puisse capter celui du Kaguya. Une fois que ce dernier eut croisé les pupilles écarlate de Toshiro, il fut immédiatement placé sous un Genjutsu qui contrairement à celui dont il avait été victime précédemment allait complètement le galvaniser. Feng ne ressentait plus le moindre doute, plus la moindre "peur", la seule chose qu'il savait, c'était qu'il était capable de pulvériser Nobu' et qu'il y parviendrait à attaquant de toutes ses forces, des forces férocement décuplées par la sensation d'invincibilité qui était alors la sienne.
Le Kenpachi ne ressentait pas la douleur. Mais pas immortel, lui couper la tête semblait être la solution à ce problème qui avait que trop duré.
C'était à présent au Kaguya de jouer.
 

Si l'action est la fuite, la sanction est la traque. [@Uchiha Toshiro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» La fuite du tyran
» Un RP où y'a de l'action! >
» Haïti : fuite des cerveaux la plus élevée au monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Centre-Ville-