AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch FengouchVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mar 6 Déc - 0:18


La mâchoire du jeune Osou se décrocha, ses mains enfoncées dans son vieux short noir, troué de partout par l'entrainement inhumain du chef Ken. Il pénétra dans sa maison, son antre, ne prit même pas la peine d'enlever ses chaussures; laissant poussières et marques de présences un peu partout. Yuuri sera bien content de savoir que son compagnon d'arme était rentré; ces deux dernières semaines avaient été harassante pour le jeune Shinobi. Lequel, d'ailleurs, s'écroula tel quel dans son lit.

Pas de repos pour les braves, eut-il l'impression d'entendre dans son saint-esprit. A peine ses yeux furent-ils clos qu'un homme masqué toqua brutalement à sa fenêtre. Première tentative de désistement; faire mine de se retourner, enfoncer son oreiller dans ses oreilles et se rouler dans sa couette. Cela sembla faire légèrement rire son supérieur. A moins que cela ne l'énerva quelque peu, puis qu’à peine quelques secondes plus tard il toquait à la porte d'un Yuuri peu content d'être dérangé. Lequel ne tarda pas de foutre le Chammadaï tel quel à l'extérieur de sa maison.

Roulé en boule dans sa couverture, c'est le ninja spécial qui s'amusa, cela semblait être quelque chose qui changeait sa routine, à lui verser une bonne cruche d'eau, prêtée par son frère d'arme sur la figure. C'est donc puant, trempé et en très mauvaise forme ainsi qu'en très mauvaise état physique que le jeune Loup se présenta devant le bureau de l'ombre de l'Eau. Son corps encore éreinté de ses missions et de l'entrainement du chef du clan Ken; il prit à peine le temps de s'agenouiller tant ses cuissots le firent souffrir. L'argenté prit enfin la peine de regarder autours de lui, se satisfaisant d'observer le Kaguya a ses côtés.

Cet homme lui avait fait confiance lors de sa précédente mission; enfin, quelque peu. Il avait bien l'intention de lui montrer que ses capacités cognitives pouvaient lui être utile. Désormais réveillé et bien motivé, le Loupiot changea complètement d'état. Couvrant sa belle Mizukage d'un regard emplit d'hormone d'adolescent en plein changement, il se satisfit d'avoir certainement l'ombre la plus belle du continent Shinobi.

Ses quelques mouvements de tête acquiescèrent l'ordre de mission, prônant sa compréhension absolue et son état d'esprit, galvanisé par la confiance que lui avait accordée son chef d'équipe lors de leurs précédentes coopérations. Le Loupiot fit néanmoins attention à son emballement, il devait rester humble et ne pas en faire trop. Et ça, c'était certainement la partie la plus difficile du plan, que c'était difficile pour lui de ne pas faire de connerie quand il partait ainsi n'importe où? Néanmoins, Osou, fumeur occasionnel de quelques petites feuilles tabagiques, ne s'attendait certainement pas à devoir sauver cette industrie. Souriant intérieurement, il s'estima avoir peut-être une chance de se mettre quelques paquets luxueux de côté afin d'en faire profiter d'éventuels invités de marque et, peut-être, en proposé un ou deux à sa chère... Mizu...

Redescendant quasi-immédiatement sur terre lorsqu'on parla d'anhiler une menace, Osou détourna directement son regard vers le Kaguya. Le voici, son premier assassinat directement ordonné par ses supérieurs. Il attendit patiemment le geste de son chef d'équipe pour quitter le bureau; souhaitant montrer son respect pour celui-ci aux yeux de son ombre. Osou était fier, mais aussi loyal.

XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mar 6 Déc - 5:19
Mmmh... Une nuit complète de sommeil après un bon repas la veille ainsi qu'un petit peu d'alcool, je ne pouvais pas demander mieux.

Je me réveillais pour la première fois depuis bien un mois avec plaisir, ouvrant grand les yeux sur la village de Kiri. Les quelques tissus usagés qui me servaient de couverture s'étaient envolés dans la nuit mais je n'avais pas eu froid, malgré la température basse dans les rues marchandes. L'odeur de nourriture fraîchement préparée embaumait mes narines et je devais avouer que cette journée s'annonçait bien.

Il me restait encore de l'argent de côté, suffisamment pour tenir deux ou trois jours en me permettant des petits plaisirs et, ce soir pour l'une des premières fois, personne n'avait tenté de voler dans mes poches. Tant mieux, j'en avais plus que marre de me réveiller pour frapper sur quiconque s'approcherait trop près de ma ridicule fortune. Cependant, je ne disais pas non à une mission aujourd'hui. Reposé, prêt à en découdre, je me demandais si le destin me réservait une nouvelle bonne fortune.

Bingo. À peine quelques heures plus tard, je reconnaissais l'un des messagers de la Shodaime Mizukage qui s'approchait de moi et d'ailleurs, je me surpris à le saluer. Je remarquais qu'habituellement, je le considérais comme un boulet, un poids qui me souillerait ma journée, mais cette fois je préférais le voir comme une divine providence monétaire. Acceptant avec plaisir son arrivée, il me fit un point quant à la missive.

Une nouvelle fois, un Jûro. Un clan qui apparemment compte un grand nombre de mercenaires enfreignant les règles, à croire que les Uchiha possèdent une certaine forme de concurrence. Cependant désormais, c'est un maître du fuînjutsu mal-intentionné que nous devons neutraliser et je n'étais pas encore à l'aise avec les adeptes des sceaux. Toutefois, bonne nouvelle supplémentaire, j'apprenais avec plaisir que Ken Osou m'accompagnerait dans cette quête, un petit jeune avec lequel j'avais pris plaisir à partager une mission.

Ce garçon était amusant. Tantôt jeune et naïf, tantôt mature et réfléchi, son attitude et ses décisions avaient participé à la réussite de la quête précédente, en compagnie de Jûro Kisame. Il était plaisant de voir un Genin avec tant de réflexion et je voulais voir si ce n'était pas un coup de chance. Ainsi, je me déplaçai en vitesse en direction de la résidence de la Mizukage en passant devant les quelques shinobis montant la garde. Détail insignifiant mais plaisant, ceux-ci me laissaient passer en me saluant, parfois même en m'appelant par mon nom ou mon prénom. C'était agréable.

Une fois dans la salle de la Mizukage, je n'eus que quelques instants à attendre pour voir mon partenaire arriver. Cette fois bien moins présentable qu'à l'accoutumée, la Mizukage semblait lui en vouloir de sa tenue, tout sauf correcte pour se présenter face à une telle figure de guerre. Je levais ma main gauche afin de lui placer dans ses cheveux mouillés pour lui secouer la tête, comme un enfant, tout en affirmant face à la Shodaime Mizukage un mensonge qu'elle pouvait facilement repérer, prenant toutefois un risque inutile afin de lui faire comprendre notre complicité.

"Il voulait aller plus vite que moi à votre résidence; certes il a raté son pari, mais au moins, on peut souligner sa persévérance à courir quels que soient les obstacles !", annonçai-je avec un sourire.

Saluant de nouveau la Mizukage, cette fois pour nous en aller, nous nous échappions par la porte d'entrée en empruntant quelques raccourcis pour nous rendre plus rapidement sur les lieux des incendies afin de récolter quelques informations. Nous n'avions pas eu le temps d'échanger les moindres mots, l'adrénaline de la mission ayant été apparemment partagée, m'offrant comme décision de l'expliquer au jeunot.

"On parlera lorsque nous aurons reçu quelques informations quant au positionnement de Jûro Kapika. Tiens, regarde ce mec là, bouffi mais bien habillé. Tu devrais aller l'interroger, il en sait peut-être un peu plus. Tu veux ?"
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mar 6 Déc - 12:42


La paume du Kaguya s'apposa doucement sur les cheveux argentés d'Osou. Lequel tenta de lui lancer un regard inexpressif afin de se re-figer face à l'expression quelque peu mécontente de son Mizukage; qu'importait? Cela ne repoussera son élection au grade de Chûnin que pendant quelques temps encore. Le Chakra du jeune Assassin ne subit aucun perturbation suite au mensonge de son compagnon, néanmoins Osou capta aisément celle de son professeur. Une légère goutte de transpiration perla de sa chevelure alors que son doigt alla gratter sa tempe. Enfin, on avait une mission non? Son réveil difficile, on s'en foutait tous, pas vrai.

Nombreux étaient les Shinobis qui souhaitaient le retour au système clanique, surtout ceux qui se satisfaisaient pleinement de cette période sauvage où rien était interdit. Tranquillement, le Chammadaï retrouva sa paix intérieur, cessant dès lors de penser à autres choses qu'aux conditions de la mission que l'on était entrain de lui exposer. Osou n'était pas un membre de ce clan, mais comprenait facilement leurs façons de réfléchir ainsi que les pensées qui les habitaient. Il se demandait aussi combien de temps la Mizukage, légèrement extrémiste, allait laisser les membres de ce clan faire, un peu, ce qu'il voulait? Déserter, combattre pour Kiri. Pas d'amalgame possible, mais pendant un moment, il craint qu'un génocide puisse se dessiner, du fait du comportement légèrement sanguin et guerrier de son ombre.

S'enfuyant sans demander son reste à peine Feng Hoo ayant salué la Mizukage, le petit homme ne dit mot pendant un moment. Quelqu'un ne le connaissant pas penserait qu'il s'en veut; dans le cas contraire, on remarquera ses yeux rivés vers ses pieds, ses déplacements hasardeux. L'Assassin suivait tranquillement son chef d'équipe quand celui-ci le poussa vers le premier homme tringlant qu'il eut trouvé. « Bien le bonjour; j'aurais quelques questions à vous poser. » L'habitant du pays de l'eau n'aura, quoi qu'il arrive, pas le choix, néanmoins cela peut lui coûter chère de mentir dans ce pays légèrement extrémiste. Surtout quand une tâche doit être effectué.

« Je n'ai certainement pas besoin de vous rappeler le risque d'un mensonge pouvant entraver notre enquête? » Si le bonhomme aux joues bien remplies et au bel habit l'eut dans un premier temps regardé avec un petit sourire, c'était désormais un air emplit de sérieux qui trônait. Le léger chakra de l'individu réagit. Afin de s'assurer de la réussite de cet "interrogatoire", Osou se devait de tester la vérité ou le mensonge; sachant qu'un énorme mensonge serait immédiatement détecté. « Nom et prénom, s'il vous plaît? Ainsi que lieu d'habitation? Que faisiez-vous lors des explosions de la société Tobakogaii? Avec une petite heure d'intervalle. » L'homme ne mentit pas sur le nom, ni sur le prénom, l'ensemble de son corps le lui hurlait. Son regard restait droit, ne flanchait pas; l'on en ressentait une certaine froideur. C'était commun aux hommes d'affaires actuels. Néanmoins, qui d'autres qu'un homme d'affaire peut en attaquer un autre?

L'alibi de notre homme ne tarda pas non plus à suivre, avec cette même franchise. Trop franc pour quelqu'un qui pouvait risquer sa vie pour un mot de travers. Les enfants-guerriers étaient connus parmi les civils. « Bien, merci de votre coopération. » Lui laissa-t-il finalement entendre, le laissant quelque peu partir avant de l'interpeller une nouvelle fois. Technique basique, méconnu, terriblement efficace. « Et bien sûr, vous n'avez rien à voir, d'une quelconque façon, avec cet incendie? » A l'interpellation, l'homme s'était légèrement raidit; sous le sourire du Chammadaï. Son affirmation négative retentit, mais son attitude ne coïncidait pas avec la série de vérité qu'il lui avait fait dire précédemment.

« Vous avez eu l’œil, Kaguya-San. Il m'a menti sur une quelconque implication. Il nous faudrait encore savoir à quel degrés il a influé sur l'incendit de la Société Tabakogaii. » Le jeune ninja laissa à son instructeur sus-nommé le temps de faire le point.


[DSL RAPIDE AVNT LE COUR]

XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mar 6 Déc - 15:55
J'observais au loin le jeune membre du clan Ken faire son enquête sans pouvoir l'entendre à cause de la distance. Toutefois, ce que je remarquais derrière eux m'intéressait davantage. Une fumée noirâtre s'échappait de l'entrepôt dans laquelle se trouvait la réserve de tabac, tant utilisée pour les cigarettes que pour les cigares, mais celle-ci était extrêmement épaisse. Il s'agissait de la fin de l'incendie qui n'avait pas encore fini de souffler. Écoutant les renseignements d'Osou, je ne répondais pas, un peu trop perturbé par ce que je voyais actuellement. Ainsi, je me dirigeai en sa direction en laissant mon partenaire un instant afin de mener mon enquête moi aussi.

J'arrivai face à une petite porte cadenassée derrière laquelle se dégageait la fumée sombre, cependant aucun signe d'infraction sur la porte, aucune trace de crochetage dans la serrure du cadenas. Voyant que la poignée ne cédait pas à mon insistance, je décidais d'exploser la serrure en apposant mon index contre le cadenas pour y projeter un de mes ossements à grande vitesse dans le but de faire sauter toute résistance à l'ouverture. Une fois la sale besogne faite, je n'avais plus qu'à ouvrir la porte et voir ce qui se cachait derrière.

À peine venais-je d'ouvrir la porte que celle-ci déclencha un piège de Katon explosant à quelques mètres de moi, me soufflant en arrière dans une projection de fumée sombre. Tout ceci n'était qu'un piège, une porte condamnée menant à nulle part avec une fumée épaisse en guise d'appât, une fourberie dans laquelle j'étais tombé à pieds joints. Dans l'impossibilité de me débattre, je me laissais écorcher par les flammes qui n'étaient pas ravageuses mais plus comme un avertissement, avant de voir mon acolyte me rejoindre, alerté par le bruit de l'explosion.

Derrière nous, le rondouillard bien fringué s'était enfui. S'il n'était peut-être pas le shinobi que nous recherchions, il était probablement au courant de ce dispositif et couvrait probablement le pyromane. Il fallait que nous nous séparions, l'un de nous dans le but de chercher la moindre information quant aux dispositifs mis en place pour nous piéger dans cet entrepôt souterrain, l'autre pour partir à la recherche du fugitif.

"Tout va bien Osou, tu n'es pas blessé ? demandai-je curieusement alors que j'étais le seul à portée de la gerbe de flammes. Écoute, on s'occupera de moi plus tard, je n'ai rien. Pour le moment, essaye de chercher dans cette salle si tu y trouves des parchemins ou quoi que ce soit qui pourrait appartenir au Jûro, nous partirons à sa recherche avec plus d'informations. Quant à moi, je me charge de cet enfoiré. On se retrouve dans quinze minutes au centre-ville" annonçai-je en marquant de mon ton sec et autoritaire ma rancune face à l'homme aisé qui aurait pu être la cause de la mort de civils. Sans attendre, je me propulsai dans la direction opposée à l'entrepôt tout en tapant amicalement le dos d'Osou pour lui faire savoir que j'avais confiance en lui. Quant à moi, j'empruntais la voie des airs par les toits des habitations afin de survoler la ville pour retrouver le type que nous avions vu précédemment.


Spoiler:
 
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mar 6 Déc - 22:47




Les pensées du jeune Ninja migrèrent vers l'éternel absent, le vioq au balais profondément enfoncé. L'on chassait encore un des siens, cela devait commencer à devenir dur à tenir. Osou comprenait parfaitement l'éventuelle réticence de son ombre à envoyer le vieil homme encore traquer l'un des siens. Traquer... L'argenté observa son Chef se séparer de lui, plongé dans d'obscures pensées. Le jeune Loup ouvrit ses yeux aussi grand qu'il put. Se retournant vers son chef, observant cette fumée opaque qui s'écoulait, précédemment dans son dos. Mut d'une espèce de mauvaise sensation, sa perception chakratique l'alerta immédiatement d'une présence, d'une chose qui n'allait pas. Le disciple Ken se précipita pour alerter l'homme, qui déjà entrait.

L'explosion ramena l'Argenté à la réalité. L'espace d'un instant, l'instinct primaire de l'enfant soldat le poussa presque à s'éloigner. S'éloigner tellement que jamais il ne reviendrait. Des visages entreposées sur cette route vierge, désormais animée par une décadence qu'il n'estimait pas -la foule s'agitait-; Osou était prêt à tuer ce qui entraverait sa fuite. C'était ainsi qu'on l'avait éduqué. Les Chammadaï fuyaient ceux qui les traquaient, ne les combattaient jamais en leurs antres. Yuuri, son chef, sa fierté retrouvée ainsi que ce sourire...

Peut-être qu'il était prêt à comprendre ce dans quoi on l'avait forgé? Un marbre difficilement éditable. « Attend, attend... ! » Se laissa exprimer le petit ninja, comme dépassé par ces événements. La première fois qu'il se faisait piéger. Les rôles s'étaient inversés. Secouant sa tête comme pour remettre ses idées en place, réalisant son erreur tout en se concentrant afin de la réparer. « C'est moi le putain de traqueur, Kaguya-san! » Hurla-t-il presque au milieu de la rue. Plongeant son front dans sa tête, l'Argenté la secoua, comme pour désapprouver son choix. La réalité était plus loin, il craignait d'être observé et tentait de profiter de ce court laps de temps pour y réfléchir.

Son esprit s'accrocha à l'empreinte chakratique de son Chef d'Equipe, s'assurant de pouvoir le rattraper au cas où. Il sonda les alentours, ne put déduire quoi que ce soit des différentes empreintes qui y étaient éparses. Le jeune Loup entra dans la maison, se saisissant de son paquet de cigarette qu'il tapota tranquillement sur la table. Pas d'issus de secours, aucune façon de fuir autrement. Enfin, à première vue. L'explosion n'avait laissé qu'un trou béant, la plupart du sol était calciné et il n'y avait rien si ce n'était cette odeur particulière. Objet d'une combustion mal maîtrisée, incomplète, le carbone s'échappait un peu de partout.

Ses yeux azurés habitaient d'une étrange lueur, l'Argenté s'assit dans un coin de la pièce. Observant les détails, concentrant ses sens plutôt que son physique dans cette habile recherche d'un quelconque détail. « Je me suis salement chié d'ssus avant, n'empêche. » Sa précédente preuve s'en était allée, alors même qu'il avait posé son diagnostic à son Chef, lequel était du coup correcte. Mais sa fuite de confirmait pas la chose, Osou l'avait déjà confirmée. Ce n'était pas une surprise, ce vieux porc mal cuit avait une influence dans cette histoire. Grande, petite? Cela sera à lui de nous dire. Son chakra ne possède rien de plus qu'un petit Rang E. L'Académie ne lui aurait même pas ouverte ses portes.

Il observa la façon dont le plafond avait était fissuré afin de laisser une échappée pour la fumée, ce dégagement de Dioxyde avait été déclenché par ... Impossible à dire, cela se réduit en cendre à peine eut-il mis sa main dessus. Il n'y avait que peu de choses à tirer de cendres. Son efficacité était dans la traque de ce vieux. "C'est pour que tu puisses apprendre des déroulements de missions et de stratégies supérieures." Lui avait-il dit. Que loupait-il, dans ce cas? Ses parents ne lui avaient pas appris à tirer d'indice de cendre? Son odorat était brouillé par cette odeur, sa vue perturbée par la fumée et son touché n'amenait rien de bien efficace. Il n'y avait rien de... Osou ouvrit ses yeux en grands.

« Comment appose-t-on un sceau piégeant l'homme qui ouvre, à l'intérieur, de la zone, sans qu'il n'y ait outre façon de s'enfuir à l'intérieur? Comment sort-on quand le toit n'est que fissuré? L'assassin pouvait-il n'être ailleurs qu'ici? » Le Chammadaï ne s'en rendait pas compte, mais ainsi posé sur le sol, ses pensées voguant ici et ailleurs. L'individu était décrit comme étant d'une intelligence extrême. Osou n'était pas le dernier traquer, dans cette pièce, il devait y avoir un indice sur comment il s'était barré. L'apprenti-ninja était sûr d'une chose; cela le mènera forcément à la cible. L'imbécile en oublia complètement le rendez-vous.



Spoiler:
 

XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Mer 7 Déc - 0:57
Il ne me fallait qu'environ cinq minutes pour rattraper le petit gros qui s'échappait par les ruelles abandonnées de la ville. S'il était difficile à apercevoir depuis les rues en elles-mêmes, il était totalement exposé à mon regard depuis les toitures de Kiri. Entamant une chasse à l'homme pendant quelques trentaines de secondes, je finis par me lancer sur lui comme un rapace sur un pauvre lapin de garenne. Décidé à m'en prendre à ce rebut pour lui faire payer son insolente participation à une explosion, je faisais pousser de mon bras droit deux longues et fines piques osseuses afin de donner plus d'impact à mon coup : non pas pour le tuer ou le blesser, mais pour lui frapper l'arrière de la nuque tout en enfonçant les piques dans le sol, de chaque côté de sa peau. Je ne le transperçais pas, cependant mes os le conservait à terre en lui faisant bien comprendre qu'au moindre faux pas, ce n'est pas le sol qui serait perforé.

"Écoute-moi bien, cette explosion est tombée sur moi et tu as bien de la chance. Tu imagines les conséquences si c'étaient des civils qui auraient ouvert cette porte ? Tu aurais aimé avoir des morts sur la conscience hein, espèce de pourriture... lui crachais-je presque au visage tout en ravalant ma fureur. Je vais te laisser une chance et une seule pour te faire pardonner, sinon j-...
- Mais vous ne comprenez pas !"


En me coupant la parole, il me forçait à lui faire comprendre que je ne lui avais pas encore donné l'autorisation de causer. Je plaçais mes doigts à l'arrière de son crâne comme un revolver, prêt à décrocher une de mes phalanges pour lui loger dans la tête.

"Si tu me dis pourquoi tu t'es enfui et où se trouve cet enfoiré, je te laisse la vie sauve. Sinon je m'assure que ta tête explose suffisamment fort pour que tu entendes le bruit de ton crâne se briser de parts en parts sous l'impact avant de mourir. J'hésite même à te torturer."

Il ne parlait pas, se contentant de bégayer des balbutiements inaudibles. Croyait-il que ma gentillesse n'avait pas de limite ?

Je déplaçais mes doigts jusqu'à l'arrière de sa cuisse, derrière son genou. N'entendant toujours pas le moindre mot de sa part, j'expulsai l'une de mes phalanges dans sa rotule, l'immobilisant pendant une durée indéterminée contre le sol dans un flot de sang explosif. N'ayant touché aucun point sensible, si ce n'est pour provoquer une violente décharge de douleur, je savais qu'il n'en mourrait pas.

"C'est assez amusant de jouer avec toi. Je vais maintenant faire l'autre jambe, puis tes coudes. Enfin, je finirais par tes épaules et te laisserait pourrir à terre dans ton propre sang.
- C'est... c'est bon !!
hurlait-il d'un souffle coupé, saccadé par des paralysies de douleur. Il est... il est encore dans l'en... trepot, il v... il voulait s'y cacher... Il m'a dem... demandé de partir... après l'explosion !"

Si ses phrases étaient sans cesse interrompues, je ne pouvais pas croire qu'un type n'appartenant pas à un groupe de shinobis puisse mentir face à une telle torture. C'était évident ! Il n'avait pas pu s'échapper, il était au contraire resté dans le local explosif en espérant que personne ne reste à inspecter les lieux pour s'enfuir plus tard ! Lâchant mon étreinte, rétractant mes os, je me propulsai dans la direction opposée, vers l'entrepôt. Cet enfoiré m'avait fait perdre un temps précieux et j'avais fait l'erreur de laisser Osou seul face à ce monstre. J'espérais arriver à temps...
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Jeu 8 Déc - 20:02


Une nouvelle explosion retentit. Violente, dégageant un intense panache de fumée qu'Osou observa de la fenêtre. Cela provenait de la direction où était partie Feng Hoo. L'espace d'un instant, l'Argenté s’inquiéta, puis se souvint qu'actuellement, il était celui qui était en danger.

Puis les azurs de l'Argenté s'ouvrèrent, observant la pièce de gauche à droite, la bouche légèrement ouverte. Et si... Et si l'homme que poursuivait Feng était lié à ce Jurô? Et si celui-ci n'était pas avec le Jurô, mais piégé par le Jurô? En temps que chasseur, Osou pouvait aisément comprendre que de tels sceaux, en fonction des pouvoirs et de la façon de les apposer pouvaient aisément rendre de nombreuses personnes folles. Surtout si l'on arrivait à leurs faire croire que l'on avait le pouvoir de leurs faire payer quoi qu'il arrive.
Donc, d'après le scénario qui se dessinait sombrement, le traqueur traqué commençait à reconstituer la scène. Et si cet homme, que Feng Hou poursuivait était la personne recherché? Jouant sur le physique et quelconque camouflage ainsi que sur une technique d'isolement chakratique afin de... Mais comment était-il sorti!

Étendant son chakra fin de vérifier, ses sens s'éloignant et s'éloignant; Osou ressentit le chakra de son chef, agité. Puis, beaucoup plus proche de lui, une présence beaucoup plus malsaine. Agissant selon quelque chose qui ressemblait plus à un instinct primal qu'à un quelconque talent; Osou traversa presque la pièce.
Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il se rendit compte de la noirceur dans laquelle elle baignait. L'excitation commença à monter, ce combat franchissait toutes les règles que sa famille lui avait transmise. Il avait comme l'impression de naître; son cœur battait terriblement, ses canines se retroussèrent et ses yeux devinrent attentif à tout les gestes que pouvaient faire ce Jurô.

Cet enfoiré était intelligent, Osou le savait. Face à cet homme, migrant entre l'animal et le réellement humain, d'une taille le dépassant totalement; il hésita à attaquer. Pourtant, réputé pour sa capacité à ériger des stratégies et sa maîtrise du Fuinjutsu, dont il ne connaissait que de minces prémices; l'Argenté douta. L'hésitation tue, diront les membres de sa famille; cela ne manqua pas. Il ne fit clairement pas attention aux nombreux sceaux qui glissaient sur le sol, s'approchant avec une dangereuse vitesse vers lui. Si bien qu'actuellement le souffle le repousserait bien loin. Avec ce même instinct, Osou bondit, esquivant la bâtisse afin de ne pas se créer des dégâts causés par le souffle. Puis réalisa sa grossière erreur.
C'était logique, et certainement, provoqué. Ses vibrisses ne tardèrent pas à le vérifier. Il se mouva de façon à pouvoir diminuer les dégâts, subissant d'intenses dégâts à peine l'arme pénétra son corps. L'argenté fut immédiatement puni. Mût de la force de ses ancêtres, diminué par son intelligence, le Jûro n'eut cependant défait Osou que d'une partie de ses forces. N'ayant pas jugé que cette offensive arriverait si facilement au bout.

Il décida de mettre en pratique son entrainement; notamment cet enchaînement spécial. Se saisissant d'un Shuriken Fuma -puis d'un autre- qu'il déplia rapidement de son sac, connaissant leurs emplacements quasiment par cœur. Il le lança, lui appliquant directement son chakra tout en en lançant un second dans son ombre, légèrement décalé. Dans un second temps, il lança un Shuriken tout autant concentré en chakra et se mouva, analysant directement la situation afin de se placer dans l'angle mort de son adversaire. Katana sorti.

L'intelligence du traqueur lui permis l'esquive du premier Shuriken ainsi que le deuxième. Néanmoins, la justesse et la révélation du faible Genjutsu appliqué par Osou de par son chakra entaille l'abdomen de son adversaire. Ayant bondit du côté Shuriken lorsqu'il vit son adversaire se déplacer de l'autre, il tenta d'esquiver le dernier Shuriken. L'enfant soldat désactiva à ce moment le second Genjutsu, modifiant légèrement la trajectoire du Shuriken. Cela attira immédiatement l’œil de son adversaire et ses sens; mais Osou en profita. Guidé par l'angle mort de son adversaire, il en profita pour frapper directement de haut en bas; néanmoins peu létale-ment, le thorax de son adversaire qui profita de sa force et de sa vitesse pour le repousser. Son avant-bras accueilli à bras ouvert une petite boulette qui ne tarda pas à exploser; envoyant une nouvelle fois le Chammadaï au sol. Emplit de fins senbons, Osou subit quelques blessures, mais se releva, jouant sa vie.


Spoiler:
 
XP : 455
Messages : 63
avatarKirijin
Kaguya Feng Hoo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Ven 9 Déc - 2:27
Mes déplacements se faisaient de plus en plus rapides dans le but de venir en aide à Osou qui était très probablement en mauvaise posture. Plus le temps passaient, plus mes enjambées étaient longues, me menant à l'entrepôt abandonné en une poignée de minutes seulement. Une poignée de minutes qui me semblaient être des heures. Une fois sur place, je percutais la porte d'entrée d'un violent coup d'épaule en la traversant afin de juger de mon retard.

J'étais là, mais trop tard. Osou était en train de se relever, une volée de senbons projetée dans le bras. Instinctivement, sentant une situation de combat inévitable, de longues piques osseuses s'échappaient de mon corps comme une couverture offensive, devenant le prolongement de mes paumes, mes pieds, mes genoux, mes épaules et mes coudes. Relevant mon regard en le plongeant dans celui de Kapika. Ses yeux n'avaient plus rien d'humain, il semblait corrompu d'une puissance qui l'avait dévoré, lui offrant un air psychotique effrayant. Son fin rictus n'indiquait rien de bon. M'expulsant vers lui, je passais juste à côté d'Osou en faisant voler ses cheveux par mon déplacement, tranchant le torse de mon adversaire d'un coup de coude lui offrant une taille superficielle au niveau du torse.

Son saignement n'était que léger, la blessure était insignifiante, mais son vêtement tranché laissait apparaître des couches superposées de sceaux enflammés sur lesquels étaient inscrits "explosion". Il n'était pas là pour se cacher et se sauver, il se tenait face à nous avec fierté, ayant réussi à nous mener dans son piège qui n'était autre que celui d'un kamikaze, prêt à se faire exploser pour nous mener avec lui à la morgue.

Mon sang ne fit qu'un tour. Entamant une danse tribale, je profitais de ma promiscuité pour percuter Kapika d'un coup de pied au niveau du thorax l'envoyant valser contre le mur, le suivant à la trace. Un échange de coups se faisait, alors que mon poing heurtait son buste en me faisant changer d'appui et d'équilibre afin de lui offrir un nouveau coup de pied au niveau des jambes. Répliquant à mes coups, il plaça ses mains face à sa bouche dans le but de propulser une aiguille contre moi. Un mouvement d'esquive me permettait de reculer instantanément, me collant à Osou tout en reculant mon genou, indiquant que j'allais frapper mon propre partenaire.

"Fous-toi à couvert !" hurlais-je, sous l'effet de l'adrénaline. Mon pied droit se soulevait, percutant le torse d'Osou sans le blesser à l'impact en l'envoyant dans les airs tout en le repoussant, le faisant traverser l'une des fenêtres de la salle. Celle-ci se brisait sous l'impact, mais il finissait sa route hors de l'entrepôt qui n'était plus qu'une bombe à retardementQuant à moi, je devais me faire à l'idée que cet enfoiré dont je venais de me rapprocher pour finir ma danse se ferait exploser. C'était au moins une technique de rang A que je ne pouvais éviter. Dans un dernier espoir, je formais une épaisse couche osseuse comme un vêtement tout en me lançant vers l'arrière pour limiter la proximité avec cette bombe humaine.

L'entrepôt résonna. L'explosion eut lieu, m'emprisonnant entre flammes et fumée alors que je perdais connaissance sous la violence de la détonation. Osou était en vie, mais il serait le seul à pouvoir me sortir de ces débris qui me retenaient captif. Mon souffle était court, saccadé. J'avais besoin de soins.

TECHNIQUES UTILISÉES:
 
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch   Ven 9 Déc - 19:46


Osou décida d'aller s'faire un Kebab et d'laisser le chef crever, peut-être son rang lui reviendra-t-il. #SBAFF

Le coup de pied de son Chef d'Equipe sonna Osou, déjà bien entamé par ses blessures. Lutant presque pour ne pas tomber dans les pommes se releva, comme malmené par son propre épiphyse qui jaugea le moment adéquate pour qu'une bonne dose d'Adrénaline lui soit envoyé. Le jeune garçon, dont la jeunesse devait à l'instant présent se battre contre tout un tas de blessure se remit tant bien que mal sur ses pieds. Observa tout juste la veine protection du Kaguya se former, les mudras du Jûro qu'il n'hésita pas sur le moment à insulter mentalement. L'inquiétude déforma son visage, le souffle déplaça ses cheveux; sa colère prit lentement le dessus, à lui qu'on avait toujours défini de serein.

Les idées se firent la malle et comme s'il cette situation ne lui était jamais arrivé; il se surprit à désespérer. Rien faire, c'était bien tout ce qu'il pouvait faire. Osou renversa son sac sur le sol, y vidant l'ensemble de son package, estimant qu'il devait bien se trouver là-dedans un moyen d'aider son désormais ami. Pas de maîtrise du Ninjutsu, même infime, aucune possibilité de balancer un putain de Jutsu Elementaire. Néanmoins, de par sa perception chakratique ainsi que son ouïe, il entendait parfaitement le corps de Feng. Son cœur s'accélérait sous le manque d'air, asphyxié par les flammes; néanmoins...

Les débris ainsi que les flammes le recouvrait. Néanmoins par chance, cela n'était rien de plus qu'un débris qui enfermait le Kaguya au-dessous du brasier; l'entrepôt n'avait bien entendu pas résisté au choc. Observant un arbre pas loin, l'ingénieux détermina un système usant du câble hyper résistant des ninjas et de divers poulie afin d'extraire son camarade en vitesse de cela. Avec rapidité; comme poussé par quelque chose qu'il ne comprenait pas. Osou passa le câble, récoltant une brûlure d'un quelconque degrés au passage. Avant de bondir par-dessus les arbres, profitant des divers effets et de l'ajout d'un bon gros poids. Le débris, normalement insoulevable pour le jeune Homme, fut tout juste levé. Un coup de vent finit de le mettre sur le côté.

Osou, n'ayant certainement pas la force d'en déplacer son professeur, bondit avec le peu de vitesse qu'il lui restait pour l'extraire des flammes. Les deux coéquipiers chutant quelque peu lourdement sur les gravats.

Spoiler:
 

**

L'explosion avait ramené tant des passages curieux que des ninjas expérimentés; Osou, larmoyant presque au-dessus de la carcasse inerte carbonisé du Kaguya, laissa difficilement sa place à l'équipe médicale. Un ninja plus compétent, arborant fièrement une tenu qui le distinguait de l'équipe médicale vint rapidement voire l'Argenté. La chevelure d'ébène du ninja, d'une quinzaine d'année plus vieux que lui, le renvoya face à la dépouille de l'extrémiste. « Tu as exécuté ton travail, gamin. Cette explosion n'a blessé qu'un ninja du village; laissant les civils et les bâtiments entourant cette entrepôt intacte. »
« La convalescence de mon coéquipier n'était cependant pas obligatoire. »
« Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté, mais l'on ne t'impose des coéquipiers en mission que pour que celle-ci soit réussi. Si un pion tombe, mais que la mission est bien faite, c'est un petit peu moins, mais tout aussi excellent. »

Le visage du Chammadaï s'assombrit, la dure réalité du monde Ninja. Même le Kaguya l'aurait traité d'imbécile s'il l'avait vu aussi touché par ses blessures, mais c'était de sa faute s'il était dans cet état. Il avait comprit pour l'explosion, mais a dû se rapprocher de son adversaire pour pouvoir éjecter le jeune Genin. Il a remplit son rôle. Osou observa l'équipe médicale emmener le corps cartilagineux de son coéquipier, se demandant pendant un moment s'il s'en sortira avec une petite séquelle, ou une plus grande. Retenant difficilement sa colère; se trouvant encore beaucoup trop faible pour pouvoir combattre les membres de sa famille et donc défendre Yuuri, comme il lui avait promis.

On l'avait protégé, et maintenant quelqu'un était blessé, parce qu'il n'a pas été capable d'esquiver les dégâts, de lire entre les lignes. De détecter cette pourriture avant qu'elle ne l'attaque. Le Chammadaï en avait presque oublié ses blessures, lorsqu'une jolie blonde d'à peu près son âge, aux joues rougeoyantes, vint lui proposer ses compétences pour le soigner. Le jeune vicelard n'eut pas même une seule pensée obscène, comme le lui envoyait souvent son esprit perturbé par d'immense dose d'hormones; cela certainement provoqué par un énorme mal qu'on appelait l'adolescence. L'Argenté, plongé dans ses pensées, se sortie simplement une cigarette qu'il inséra entre ses lèvres. Si son chef d'équipe n'était pas en état, c'était à lui de faire un compte rendue de cette mission. Il se dirigea lentement vers le palais de la Mizukage; soucieux de rendre des comptes correctement à cette magnifique femme, qu'il n'aura pas à cœur de relooker aujourd'hui.

 

Industrie du tabac attaqué? Osou en feu. ▬ Rang B ▬ Kaguya Onch Fengouch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» se grav se meme tre grav (L'industrie de la peche agonise)
» L'industrie de la mangue sur la bonne voie
» Les enjeux de l’industrie touristique haïtienne
» Vers la règlementation du commerce du tabac
» L'industrie textile, moteur potentiel de l'economie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Résidence du Mizukage-