AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactileVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Jeu 15 Déc - 2:30
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


Sakura était allée à l'Académie ce matin là pour se réfugier dans la bibliothèque et y lire un livre sur le pays des Fleurs et les différentes essences intéressantes que l'on y trouvait, curieuse après le petit séjour qu'elle y avait fait quelques temps auparavant. Dans le livre, la jeune herboriste avait repéré quelques spécimens intéressants qui lui plaisaient, et se promettait de retourner dans ce pays au plus vite pour les étudier directement sur le terrain, en ramener en petite quantité pour pouvoir les travailler au calme au magasin du vieux Senjû. Alors qu'elle comptait partir pour se balader autour de Konoha dans la campagne et y distribuer quelques préparations qu'elle avait fait à l'aube à l'échoppe, un messager vint la trouver. Elle était réquisitionnée pour aider un des meilleurs médecins de la ville, Tatsura Sakumo, à se rendre à Tetsu no Kuni afin de remplir les stocks de Konoha.

    Là-bas, avec ce médecin et un jeune Genin de la ville, ils devaient trouver une plante antibiotique rare qui avait été salutaire à un des villages qui entouraient le village de la Feuille, l'un de ceux où la jeune femme comptait justement se rendre dans l'après-midi pour aller proposer son soutien aux médecins sur place pour finir de s'occuper des derniers patients. Cette plante, la Razofrigreniselle, se trouvait sur un plateau au nord du Pays du Fer, contrée où la jeune femme avait séjourné une petite période durant les guerres des années précédentes. Elle n'avait cependant pas pu vraiment profiter des paysages, ayant passé son temps sous des tentes à venir en aide aux différents malades et blessés avec le peu de savoir qu'elle avait à cette époque. Ils devraient cependant être prudents lors de la traversée de la montagne, qui était, d'après les informations que l'on venait de lui communiquer, pleine de mafieux en tout genres.

    Peu rassurée à l'idée de devoir passer proche de ce genre de groupe de mauvaise augure, la Nara prit le temps d'aller se préparer un sac convenable, pas trop lourd pour ne pas la gêner. Elle savait qu'une fois encore, elle n'aurait pas le temps de s'arrêter dans les campagnes pour soigner ceux qu'elle croiserait, mais elle prit tout de même son kit habituel de soins, si jamais l'un d'eux venait à se blesser. Elle pourrait aussi compter sur le médecin pour l'épauler si jamais quelqu'un avait un problème durant le voyage.

   Elle choisit ensuite une tenue masculine noire, plus discrète et moins gênante pour sa liberté de mouvement. Elle n'avait ni l'envie ni le temps de s'habiller bien pour une telle mission qui recquérait une finesse et une capacité à passer un réel barrage pour la survie d'un grand nombre. Cette plante qu'ils allaient chercher avait une grande importance et avait prouvé encore une fois qu'elle pouvait être salutaire pour de nombreuses personnes. Si elle avait eu plus de temps et s'était senti plus forte, elle aurait probablement même essayé d'aller chasser définitivement cette mafia du lieu sur place, mais elle ne sentait que le besoin de ramener rapidement l'antibiotique nécessaire aux soins qu'il fallait procurer à Konoha si l'épidémie ressurgissait ailleurs et obligeait un nouveau traitement de masse.

   Une fois qu'elle eût préparé entièrement ses affaires et prévenu sa famille de son nouveau départ imminent, elle alla dans la rue principale pour chercher ses deux coéquipiers. Elle savait que le messager était parti prévenir le jeune Genin, et elle lui avait demandé de le faire venir ici, au croisement entre la rue maîtresse du village caché et de celle qui menait à l'Académie. Ils partiraient vers leur destination, rejoignant au passage le docteur qui était encore au village victime de l'épidémie, s'occupant des villageois en cours de rétablissement et surveillant qu'aucune rechute n'était en cours.

   Arrivant au lieu de rendez-vous, la jeune femme resta sur le côté pour attendre le garçon qui devait faire un voyage qui serait des plus formateurs pour ce jeune shinobi en devenir. Elle aimait bien ainsi l'idée de devoir jouer aux professeurs, ce qu'elle n'avait encore jamais fait, trop concentrée sur tout les malades qu'elle avait pu aider de son mieux, afin de les guérir au plus vite. Perdue dans ses pensées, elle ne repéra que tardivement l'arrivée du petit ninja, accompagné du messager qui s'approcha de Sakura pour lui souhaiter un bon courage et la remercier, au nom du kage, d'accepter cette mission de la plus haute importance, selon ses dires.

   Elle observa alors l'enfant qui était arrivé en même temps que l'homme et le détailla. Plutôt petit, il avait l'air assez mignon au premier regard. Il avait les yeux d'un beau rouge et des cheveux courts qui rappelaient quelque chose à l'Eisennin de vingt-neuf ans. Ne trouvant plus d'où lui venaient ces souvenirs, elle se contenta de sourire au jeune garçon et de le saluer lorsqu'il s'approcha.

  " Bonjour, je suis Sakura Nara, je vais t'accompagner pendant cette mission. Je ne sais pas si le messager t'en a déjà parlé, mais nous allons à Tetsu no Kuni avec un des médecins de l'hôpital pour rassembler des plantes très importantes pour la ville et pour endiguer les épidémies qui ont court autour du village. Enchantée de faire ta connaissance, j'espère que ce voyage se passera sans encombres pour que je puisse te rendre le plus vite possible à ton professeur à qui tu dois déjà manquer. "

   La jeune femme replaça une mèche qui tombait sur son oeil droit d'un geste léger de la main, puis reprit ses affaires pour aller rejoindre Tatsura Sakumo.

 " Si tu as la moindre question, sur quoi que ce soit, n'hésite pas, je suis là pour ça. Je ferai de mon mieux pour te répondre correctement. Et si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas non plus. On va d'abord aller rejoindre l'Eisennin au village, il s'occupe des derniers patients encore un peu affectés sur place et fait des vérifications avant de pouvoir s'en aller d'après ce que m'a dit le messager. "

Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Ven 16 Déc - 13:33
En plein dans la matinée, un messager du Hokage vint me trouver, alors que je me levais presque. La veille, je m’étais entraîné comme un fou, à tel point que j’en avais encore des courbatures. J’avais donc passé le plus clair de ma matinée allongé dans mon lit, à dormir comme un loir. Et mon grand-père avait pris un malin plaisir à me réveiller lorsque ce messager nous est parvenu. Saleté. Il n’aimait pas que je passe la matinée à dormir, préférant m’initier à la forge ou me voir m’entraîner. Il ne pouvait pas me laisser vivre ma vie un peu ? Sale vieux, va.

Bon, revenons-en à cet histoire de messager. Par son intermédiaire, le Hokage m’envoyait sur une nouvelle mission. Et je fus surpris de voir que je n’étais pas assigné à Rei lors de celle-ci. La personne qui allait me prendre en charge se nommait Nara Sakura, une Jônin du village. Ça y est ? On m’a débarrasser de ce roux de malheur ? Il est peut-être allé se plaindre de moi, et il m’a donc laisser tomber. Peuh, petite nature, ce n’était pas comme si j’étais insupportable non plus. Ah mais je le retiens lui à me laisser tomber comme ça. La prochaine fois que je le croise, il va m’entendre ! M’enfin, ce n’était pas comme si j’étais triste de ne plus l’avoir en professeur, faut pas rêver non plus.

Sinon, la mission était de rang C. Elle consistait à aller chercher une plante au nom imprononçable très très loin, à Tetsu no Kuni. Je n’avais strictement aucune idée d’où c’était, mais d’après grand-père ce n’était pas à côté. Dur, me dites pas que je vais devoir marcher tout le long ? Peut-être que cette Sakura n’acceptera pas de me porter sur ses épaules, comme le faisait Rei ? Brr, ça fait peur, rien qu’à y penser. Dans tous les cas, cette mission n’avait pas l’air d’être bien compliquée. Il n’y avait apparemment que des guignols qui nous poserait problème lors de notre excursion, et notamment à l’endroit où se trouvait la plante que l’on cherchait. Sans blague, comme par hasard. C’est chiant ça, moi qui pensait trouver une solution pour dormir tout au long du trajet.

Pour le bien de notre mission, on devait escorter en plus de cela un médecin de Konoha. Son nom était Tatsura Sakumo. En entendant ce nom, j’étais sceptique : pourquoi avais-je l’impression de l’avoir déjà entendu quelque part ? Je me creusais la tête, en vain. Je n’avais aucune idée de qui pouvait être cet individu, mais une chose était sûre : je l’avais déjà entendu quelque part. C’était une certitude. Bon, cela ne devait pas être si grave, enfin, je crois...

Une fois sorti du lit, je me préparais rapidement en conséquence. Une bonne douche, un petit déjeuner improvisé, j’étais fin prêt à partir avec mon sac à dos comprenant tout ce dont j’avais besoin. À savoir un stock de nourriture conséquent, et de nombreux jeux pour m’occuper. Ah, et éventuellement mon arsenal ninja. C’est vrai que ça pourrait servir.

- Bonne mission mon p’tiot !

Il passa ses mains dans mes cheveux, sachant pertinemment que je déteste que l’on fasse cela. J’étais tout décoiffé, alors que je venais de me préparer.

- T’es chiant papy !

Grr. Je partais vite fait de là, afin de retrouver ma supérieure du jour. Elle devait m’attendre au point de rendez-vous que le messager m’avait indiqué. Pour ça, pas de soucis, j’arriverais à l’heure.

Et en effet, à l’heure même, on s’était retrouvé avec la femme en question. Elle était bien plus grande que moi, et aussi plus âgée. À côté, Rei était un bébé. M’avait-on confié à quelqu’un de plus compétent que lui ? Ce ne devait pas être bien dur. La preuve, il m’a lâchement abandonné aujourd’hui. Elle avait l’air tout à fait gentille, ce qui semblait se confirmer lorsqu’elle se présenta. Elle fit un bref récapitulatif de notre mission, et restait même à disposition si j’avais la moindre question ou demande particulière. Oui, elle n’avait pas l’air méchante du tout. Cependant, elle semblait mal me connaître, si elle pensait vraiment ce qu’elle disait !

- Peuh, vous parlez sans savoir ! Mon sensei doit bien être content de ne pas m’avoir dans ses pattes, j’suis sûr qu’il cherche à se débarrasser de moi. C’est pour ça qu’il m’a abandonné aujourd’hui. Mais pas de soucis, je suis bien content de ne pas avoir à le supporter aujourd’hui !

Oh, mais c’est que ça me donne une idée ça. Hihi. J’ai bien envie de lui faire tomber la face à Rei, et de tranquillement lui faire une mauvaise réputation en tant que professeur. Ca m’avait l’air marrant comme idée ça. Mais pour ça, il fallait que je fasse moi-même bonne impression. Ce qui n’allait pas être compliqué vu comme elle avait l’air super sympa.

- Sinon enchanté m’dame, moi c’est Ryûji ! Je n’ai pas de questions, je pense qu’on peut y aller. J’ai hâte de faire cette mission avec vous.

J’abuse peut-être un peu, mais en soi ce n’était pas tellement faux. J’étais plutôt content de partir en mission, et en plus loin. Le Hokage commençait peut-être à reconnaître ma valeur, en m’envoyant sur une mission un peu plus compliquée en apparence. Et puis, j’étais accompagné d’une personne bien mieux gradée que Rei. C’était l’occasion de faire mes preuves, j’étais tout excité à cette idée.

Le sourire aux lèvres, on se mit donc en route. La première étape de notre mission consistait à retrouver le médecin que l’on devait escorter. Il nous attendait au village qui a été victime de l’épidémie. D’ailleurs à propos de ça, je n’étais pas rassuré. Si une telle épidémie avait frappé tous ces gens, et que ce médecin s’y trouvait aussi, il n’avait pas un risque de contagion ?

- Dites, j’y pense. Vous savez de quelle genre de maladie il s’agit ? On risque pas d’être contaminé si on emmène ce médecin avec nous ?

Je n’avais pas spécialement envie de tomber malade. Déjà parce que les médicaments sont dégueulasses, et de plus j’en ai un peu marre de me rendre à l’hôpital tous les jours, et de revoir la tête de tous ces médecins qui ne m’apprécient guère.

On arrivait finalement au point de rendez-vous que l’on avait avec le médecin. Il semblerait même que l’on était arrivé en avance. Et lui, en retard... dix minutes plus tard, il n’était toujours pas là. J’en allais me prendre, lorsqu’une voix familière se fit entendre.

- Bonjour, excusez-mon retard, je suis... ... TOI... ?!

Keuuuwaaaaah ? C’est une blague j’espère ? Le Hokage n’avait pas osé me le refiler lui... pas lui... il a vraiment osé ??

- GAH ! Face de cernes !

Il se calma, se remettant de ses émotions.

- Hm. Voilà que tu commences à t'enfoncer dans ta vulgarité et ton manque flagrant de respect. Oh. Vous devez être Nara Sakura, enchanté. Mon nom est Tatsura Sakumo, je suis le médecin qui va vous accompagner tout au long de cette mission. Je vois qu’aujourd’hui, c’est vous qui avait la charge de ce dém... de cet enfant.

Il affichait une mine attristée, avant de poser sa main sur son épaule, tout en rapprochant son visage de son oreille afin de le lui chuchoter quelque chose. Il avait toujours cette fâcheuse manie que je ne comprenais pas trop.

- Je peux comprendre votre détresse de l’avoir avec vous. Mais ne vous en faites pas... à deux nous parviendrons à le gérer. Faites-moi confiance.

Je tapais du pied. Il me prenait vraiment pour un débile, celui-là ?

- Tu sais que je t’entends ?! Et puis merde, pourquoi on devrait t’emmener dans cette mission ? On peut très bien se débrouiller sans toi. Alors dégage de là, ou j’te refais le portrait une bonne fois pour toute !

Il soupirait, adressant une dernière parole à la Nara.

- Voyez l’énergumène que c’est...

S’ils le pouvaient, mes yeux seraient en feu tellement j’avais la rage de le voir ici, avec nous, en train de me descendre devant Sakura.

- Sakura-sensei, dites quelque chose ! Je refuse catégoriquement de l’emmener avec nous, c’est hors de question... !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Sam 17 Déc - 0:28
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


         Le jeune garçon venait d'arriver, aussi ils se dirigèrent sans plus attendre vers le village où le médecin les attendait. Elle avait hâte de le rencontrer, espérant pouvoir apprendre de lui. Le jeune garçon avait l'air débordant d'énergie et plutôt mignon, même s'il commença directement par dénigrer son sensei. Elle lui sourit gentiment et lui dit que même si un professeur pouvait ne pas toujours paraître très gentil, c'était toujours dans l'intérêt de son élève, et que de manière général, les sensei tenaient à leurs protégés. Il se présenta peu de temps après et déclara ne pas avoir de questions, ce à quoi Sakura lui répondit de ne pas hésiter s'il en avait à n'importe quel moment de la mission. Elle fut heureuse lorsqu'il lui dit avoir hâte de faire ce voyage avec elle, se sentant utile dans son rôle de motivatrice de la jeunesse.

    Ils avancèrent un moment, la nouvelle sensei s'ajustant à la vitesse de son jeune élève. La journée était plutôt belle, calme, le temps agréable. La chance était plutôt de leur côté. Sakura aimait contempler le paysage et profiter de la nature plaisante de Hi no Kuni. Après un certain temps, le jeune garçon l'interpella à nouveau.

" Dites, j’y pense. Vous savez de quelle genre de maladie il s’agit ? On risque pas d’être contaminé si on emmène ce médecin avec nous ?
 - Hmmm... Je ne sais pas tous les détails sur cette maladie, mais c'était une épidémie de petite taille. Elle n'a affecté qu'un village, les médecins de Konoha ayant vite réagi. Cette plante que nous allons chercher, la Razofrigreniselle je crois, a permis aux Eisennin de maîtriser rapidement et efficacement la propagation de la bactérie. Donc concrètement, il n'y a plus de malades contagieux, nous ne risquons plus rien, ni le médecin, ni nous. Ceux qui sont toujours au village y restent pour être certains que tous les patients se remettent bien, car ils ont été affaiblis par la maladie et ses symptomes, et les plus fragiles ont besoin d'un certain temps pour être vraiment sur pieds à nouveau. Ne t'en fait pas pour ça. "

    Elle ajouta un sourire rassurant à son discours afin de bien montrer à l'enfant qu'elle était sûre d'elle, qu'il n'y avait aucun risque. Le nouveau duo continua d'avancer un moment jusqu'à atteindre le point de rendez-vous avec le médecin, mais celui-ci n'arriva qu'un moment plus tard. Surement finissait-il de s'occuper d'un patient.


" Bonjour, excusez-mon retard, je suis... ... TOI... ?! "

   La phrase d'accroche de l'Eisennin de Konoha surprit pour le moins la Jônin. Elle ne le connaissait absolument pas, et cette réaction lui semblait des plus étranges. Elle ne voyait pas non plus comment il aurait pu connaître son jeune élève, à moins que celui-ci ne passe beaucoup de temps dans les hôpitaux, ce qui n'avait pas l'air d'être son cas. La réponse du gamin fût cependant assez cinglante et inattendue, visiblement, elle se trompait. Les deux se connaissaient, et visiblement ne s'appréciaient pas énormément, ou alors jouaient à un jeu très particulier. Le médecin reprocha alors le manque de civilité de son kouhai avant de se présenter. Il semblait ne pas vraiment porter l'enfant dans son coeur.

 " Bonjour, je suis bien Sakura du clan Nara, je m'occupe de ce jeune garçon en effet. "

   Le médecin s'approcha ensuite d'elle, vraiment trop près au goût de la jeune femme, pour lui confier ce qui semblait être un secret très bien gardé.

- Je peux comprendre votre détresse de l’avoir avec vous. Mais ne vous en faites pas... à deux nous parviendrons à le gérer. Faites-moi confiance.

   Sakura éclata de rire à ses paroles, s'écartant un peu de lui. Détresse ? Il était mignon comme tout, et bien qu'elle vienne seulement de le rencontrer, la sensei se doutait qu'il ne pouvait pas être si terrible. Tatsura Sakumo devait être l'une de ces personnes qui n'aimaient pas beaucoup la compagnie des enfants, leur trouvant toujours une grande quantité de défauts là où Sakura voyait une possibilité d'évolution très grande et des shinobis en devenir. Son jeune kouhai s'énerva cependant aux paroles de l'Eisennin et le frappa du pied, ce qui lui fit froncer les sourcils. Elle ne laisserait pas la situation s'envenimer, et elle ne laissera pas le garçon se montrer aussi sanguin. Il devrait apprendre à se contenir, quitte à se plaindre ensuite à elle, mais elle ne voulait pas le voir réagir ainsi.

 " Et oh ! Ryûji ! "

   La jeune Nara attrapa le garnement par le col, le tirant en arrière. Elle se baissa, mettant son visage à sa hauteur pour le regarder dans les yeux.

  " Quoi que le médecin ai dit, tu ne dois pas réagir comme ça. Tu es grand non ? Alors ne le frappe pas. Nous avons besoin de lui ne serais-ce que pour reconnaître cette plante que je ne connais que de nom. "

   La jeune femme soupira. Elle devait résoudre ce conflit au plus vite pour le bon déroulement de la mission. Ces deux-là ne devaient pas la faire louper, sinon Konoha manquerait de cette plante antibiotique si puissante.

" Bon, je suis certaine que vous pouvez bien vous entendre tous les deux, alors faîtes un effort. Au moins le temps de cette mission. Toi pour que je puisse dire à ton Sensei que tu as été un bon Genin et que tu as bien aidé, et vous pour qu'on puisse récupérer les plantes sans problèmes. Sinon je retourne à la cité avec Ryûji et je fais la mission seulement avec lui après avoir prit les informations nécessaires pour reconnaître la Razofrigreniselle.
- Voyez l’énergumène que c’est...
- Sakura-sensei, dites quelque chose ! Je refuse catégoriquement de l’emmener avec nous, c’est hors de question... !
- Qu'est ce que je viens de dire ? Calmez-vous vous deux. Je ne veux plus vous entendre. "

  Sakura soupira profondément. Ces deux là allaient être compliqués à coacher ensemble. Le médecin avait l'air d'être un véritable gamin tandis que son kouhai était une boule de nerfs. Un véritable cocktail molotof.

" Voilà ce qu'on va faire. Vous allez rester chacun d'un côté de moi et ne pas chercher à vous nuire l'un à l'autre. Vous allez vous concentrer sur la mission pour que tout se passe bien. Gardez en tête que nous ne rentrerons pas à Konoha tant que nous n'aurons pas récupéré une quantité suffisante de cette plante antibiotique. Vous gagnerez donc beaucoup de temps en conservant votre énergie pour la faire le plus vite possible au lieu de nous en faire perdre à tout les trois en vous chamaillant ainsi sur toute la route. Je compte sur vous deux pour rester sages afin que vous puissiez vous séparer le plus tôt possible, comme vous semblez ne pas vous apprécier. Je ne suis pas votre mère et je ne chercherai pas à vous réconcilier, donc faites en sorte d'être efficaces. Maintenant en route. Nous verrons comment faire pour passer les mafieux une fois dans la région. "

Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Lun 19 Déc - 17:59
Sous la pulsion de ma colère, je me laissais entraîner afin de le frapper d’un violent coup de pied. Cet homme pouvait crever la bouche ouverte, ça ne me ferait presque rien. Au contraire, je pense même que je pourrais éventuellement en être content. Néanmoins, mon coup ne le tuera jamais, loin de là. De plus que Sakura m’empêcha d’aller plus loin, en m’attrapant par le col, tout en me demandant d’arrêter au plus vite. J’étais furax. Comment je pouvais me calmer avec une telle épine dans le pied ? Rien que sa présence me faisait sortir de mes gonds. Alors, passer toute la mission à ses côtés ? Même avec la plus grande volonté du monde, je ne pourrais pas y parvenir. C’était mission impossible.

Elle s’abaissa à mon niveau, et me regardait droit dans les yeux. Elle me fit la morale, comme quoi je ne devais pas le frapper, ni m’emporter contre lui. On avait besoin de lui ? La blague... je suis sûr qu’on pouvait trouver cette satané plante sans son aide. Ce n’est pas comme s’il sert à quelque chose, cet incapable. Je ne détournais pas les yeux, et ne me calmais pas vraiment pour autant. Elle continuait de parler, tout en s’adressant autant au médecin qu’à moi. Je restais silencieux un moment, frustré. Oui, c’était le mot. Je n’avais qu’une envie, c’était de partir loin de lui. Ils n’avaient pas besoin de moi de toute façon pour cette mission, ils pourraient la régler eux, sans mon aide.

Sakura donnait donc les consignes à respecter lors de cette mission. Elle voulait que l’on marche chacun d’un côté opposé, et qu’on ne cherche à aucun moment d’alimenter le conflit. Néanmoins, elle avançait quelque chose de pertinent… tant que cette mission ne sera pas terminée, on sera condamné à rester ensemble. Il est donc vrai que l’on avait tout intérêt à ne pas envenimer la situation... mais comment y résister ? Je sais très bien que je ne peux pas résister si il commence à me chercher. Il finira forcément par me faire perdre patience.

- Grr...

Non, je n’étais pas du tout content là. Pourtant, cette mission commençait bien, et tout semblait aller pour le mieux. Mais il a fallu que cet imbécile vienne tout casser.

D’ailleurs, en parlant de lui... avant de partir, il s’approchait de moi. À son tour, il se baissait légèrement à mon niveau. Il posa ses deux mains sur mes épaules, presque au niveau de mon cou. À ce moment là, je m’étais crispé.

- Ecoute, je pense que ta sensei a raison, on devrait faire la paix pour le bien de notre mission. Tu ne penses pas ?

Il insistait sur mes épaules.

- T’as envie que je te casse le nez une seconde fois peut-être ?

Il déplaçait sa main vers l’arrière de mon crâne, et commençait à parler une nouvelle fois.

- Mais non mais non, je... ARGH

Oups. Pas fait exprès. Un réflexe quelconque m’avait poussé à lui cracher dans le visage, et plus précisément dans les yeux.

- Sakura sensei a dit qu’on ne se cherche plus des embrouilles, et qu’on reste chacun loin de l’autre, alors fiche moi la paix !

Bah ouais, je ne faisais que respecter l’ordre de ma sensei moi. Là, on ne pourra pas dire que j’ai tort. Je ne l’ai même pas tapé. À vrai dire, j’étais même plutôt fier de moi, mouhaha.

Le voyage commençait donc. J’étais resté silencieux la plus longue partie du voyage, et n’étais toujours pas content à l’idée d’avoir ce médecin avec nous. En même temps, qui le serait ? Faire équipe avec lui était une torture. Et dire que cela avait plutôt bien commencé. Et le pire, c’est que je suis sûr que ce médecin n’allait pas nous aider. J’en étais même persuadé. Il allait tout faire pour nous faire foirer notre mission. Cela ne m’étonnerait même pas ! Ou alors, il cherche la plante et va s’enfuir avec. C’était évident même, connaissant le personnage. Je ne crois pas une seconde que cet homme souhaite aider tous ces pauvres hommes victimes de cette maladie. D’ailleurs, il nous ralentissait constamment. Il trouvait toujours une excuse pour faire une pause, que ce soit pour se reposer, manger, ou autre.

Il fallait que j’en fasse part à Sakura au plus vite. La nuit tombait, et on installait un campement dans la forêt. On allait y passer la nuit. J’attendais que le médecin s’éloigne un peu, afin de me confier à ma supérieure. Il partit un moment, sans nous donner la raison. Sans doute voulait-il faire ses besoins en toute intimité. Si ça peut le rassurer, personne ne veut le voir décharger sa cargaison.

Je m’approchais donc d’elle, fatigué de cette première partie du voyage.

- Sakura sensei, je... je peux vous parler ?

À vrai dire, ce n’était même pas une question. Elle m’écoutera coûte que coûte.

- Je n’ai pas confiance en lui... ce médecin. Je suis sûr qu’il va tout faire pour nous faire échouer notre mission, ou qu’il va repartir avec la plante lorsqu’on l’aura trouvé. Je suis convaincu qu’il ne veut que du mal à tous ces villageois ! Il ne veut pas les sauver... parce que c’est un con... un méchant.

Je grognais.

- Je sais que vous allez dire que je n’ai aucune preuve, et que je dis ça car je ne l’aime pas. Mais moi, j’en suis vraiment convaincu !

J’entendais des bruits de pas. Il était de retour, et s’assit autour du feu de camp, à côté de Sakura. Il baillait, et se rapprochait d’elle. Il posait sa main sur la sienne, et commençait à parler.

- Rude journée mes amis... vivement demain, on devrait atteindre Tetsu no Kuni avant midi.

Je l’observais toucher Sakura de ces sales mains, avant de réaliser que...

- BEEEEH vous êtes sale ! J’suis sûr que vous vous n’êtes même pas lavé les mains ! Et ça se prétend médecin ?! Dégueulasse !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Mar 20 Déc - 18:34
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


         Elle avait finalement réussi à séparer les deux énergumens et à les calmer. Ryûji l'avait plus ou moins écoutée, et elle tourna la tête pour finir ses propres préparations pour le départ. Le médecin était déjà revenu à la charge, se collant à son kouhai. Après un bref échange, celui-ci provoqua de nouveau le garçon en voulant à tout prix le toucher, et se reçu un crachat en pleine figure.

" Sakura sensei a dit qu’on ne se cherche plus des embrouilles, et qu’on reste chacun loin de l’autre, alors fiche moi la paix ! "

    Au moins le jeune shinobi avait compris ça. Si seulement ils pouvaient comprendre qu'ils ne faisaient que se ralentir eux-même en agissant ainsi et donc à prolonger leur douleureuse compagnie... Enfin ! Sakura se reprit en main et donna le signal de départ lorsque le médecin eu terminé de préparer son propre paquetage.

   Le voyage commença finalement, les trois shinobis du village caché de la Feuille parcourant la forêt d'Hi no Kuni que Sakura connaissait si bien pour y avoir passé des heures en cherchant fleurs et herbes médicinales. Le médecin, peu aventurier, avait besoin de pauses régulières, aussi n'avancèrent-ils pas autant que la jeune sensei l'aurait espéré. Le paysage était cependant un vrai plaisir pour la Nara qui ne vit pas le temps passer. Le soleil arrivant sur l'horizon et la nuit pointant son nez sur le ciel, le trio s'arrêta pour fare un campement pour la nuit. Après avoir monté les tentes et fait un feu, le médecin s'éclipsa. Sakura se lança dans la préparation d'une tisane qui leur permettrait à tous d'avoir un sommeil réparateur et efficace pour pouvoir être plus rapides le lendemain. Si nécessaire, elle porterait même son kouhai, mais ils devraient arriver aux montagnes avant la nuit pour pouvoir trouver un guide qui les aide à les traverser sans tomber en prise avec la mafia. Elle n'avait pas envie de les affronter avec un Genin à ses côtés, elle ne voulait pas le mettre en danger.

  Elle commença donc sa préparation avant de voir arriver son jeune élève à côté d'elle. Elle l'accueilli avec un sourire, en lui précisant que la tisane n'était pas encore prête. Ce ne semblait cependant pas être l'objet de sa demande.

" Sakura sensei, je... je peux vous parler ?
- Oui, que veux-tu me dire ?
- Je n’ai pas confiance en lui... ce médecin. Je suis sûr qu’il va tout faire pour nous faire échouer notre mission, ou qu’il va repartir avec la plante lorsqu’on l’aura trouvé. Je suis convaincu qu’il ne veut que du mal à tous ces villageois ! Il ne veut pas les sauver... parce que c’est un con... un méchant. Je sais que vous allez dire que je n’ai aucune preuve, et que je dis ça car je ne l’aime pas. Mais moi, j’en suis vraiment convaincu !
- Hmmm... Tout d'abord, je te dirai que tu ne peux pas te baser comme ça sur une conviction pour évincer quelqu'un. Tu dis qu'il ne va pas sauver les villageois, mais il l'a déjà fait, et c'est pour ça que nous sommes en mission. Tatsura et les autres médecins de l'hôpital ont utilisé tout le stock de Razofrigrenizelle. Cette plante a permis de stopper l'épidémie et de guérir les malades, elle est très utile et précieuse. Ensuite tu dis qu'il va faire échouer notre mission, non, je ne pense pas. Il ne se donnerait pas du mal pour faire échouer une mission qui lui sera profitable quand il sera de retour à Konoha. Et puis il a la confiance d'Hiroshi Nara. Notre Hokage est très fiable et il sait ce qu'il fait. J'ai confiance en lui même s'il a tendance à flirter un peu trop avec les filles qui se pressent contre lui. Il ne confierait pas une mission si importante à n'importe qui. "

   Sakura prit le temps de remettre ses pensées en place avant de continuer son explication à son jeune kouhai.

" Ensuite ce n'est pas non plus parce que tu ne l'aimes pas que c'est un méchant. D'accord il est peut être un peu trop tactile, mais reste éloigné de lui et ignore le, tout se passera bien. Je m'occuperai de le surveiller pour qu'il ne t'embête pas, ok ? Et puis si la mission se passe bien et se termine vite, le Hokage sera fier de toi. Un jeune Genin plein d'avenir, qui réussit même des missions compliquées où il se trouve être avec une personne qu'il ne supporte pas, c'est plutôt remarquable. D'ailleurs, c'est un très bon aspect pour toi. On ne fait pas toujours nos missions avec les gens qu'on apprécie le plus, et parfois même avec des gens qu'on ne supporte pas. Cependant, notre statut de shinobi fait que nous devons prendre sur nous et savoir faire passer la mission avant nos propres sentiments et intérêts. C'est vraiment bien d'apprendre à se maîtriser comme ça, parce qu'au fond tu ne risques pas grand chose, juste d'avoir quelques temps à soutenir sa compagnie et sa présence. Sois courageux et je saurai le reconnaître et parler en bien de toi au Hokage et à ton sensei. Tu veux nous montrer que tu es grand non ? Je suis sûr que tu l'es. Alors courage, je te soutiens et je ferai en sorte d'alléger un peu le poids de notre compagnon de route en lui faisant comprendre qu'il ne faut pas trop t'approcher s'il a du mal à l'imprimer de lui-même. "

  Sakura appuya la dernière partie de sa tirade par un sourire encourageant, afin de montrer à son kouhai qu'elle le soutenait. Elle lui servit ensuite une tisane en lui conseillant de la boire rapidement une fois qu'elle serait à température correcte afin de l'aider à bien se reposer cette nuit. Le médecin revint finalement de son escapade, et elle lui proposa également une tasse de sa préparation énergisante. Celui-ci ne sembla cependant pas la remarquer et s'approcha d'elle. posant sa main sur celle de la jeune femme qui le regarda, un peu dégoutée mais n'osant retirer sa main.

" Rude journée mes amis... vivement demain, on devrait atteindre Tetsu no Kuni avant midi. "

 La réponse ne se fit attendre lorsque Ryûji lui envoya une réponse plutôt cinglante assez rapidement, faisant remarquer son manque d'hygiène.

" Je soutiens mon jeune kouhai sur ce point. Vous êtes médecin, vous devriez savoir que la transmission des microbes et des virus se fait facilement. De plus, je ne vous connais pas, malgré l'estime et le respect que j'ai pour vous. Je vous demanderai de ne pas me toucher ainsi, et encore moins lorsque vous avez les mains sales. Certes nous avons une mission en commun, mais je n'ai aucune attirance pour vous. D'ailleurs, nous n'avons pas beaucoup avancé aujourd'hui, aussi je vous prierai de bien vous reposer afin d'être plus efficace demain dans votre marche, que nous attegnons la frontière du pays de Fer avant la tombée de la nuit, demain. Il nous faudra être plus rapide. Prenez plutôt de la tisane, je l'ai faite pour nous aider à dormir. Nous partons à l'aube, avec le Soleil. Une fois au pied des montagnes, nous chercherons un guide dans les petits villages. Je n'ai pas envie d'affronter la mafia, et ce sera plus simple pour les éviter d'avoir l'aide de quelqu'un qui connait le terrain. "

Sakura avait esquissé sa main assez rapidement et lui mit entre les mains une tasse de tisane pour qu'il aille se reposer sans la coller plus longtemps. Celui-ci prit la boisson chaude et partit s'installer de l'autre côté du feu, la mine boudeuse d'un enfant sur le visage.

La jeune femme alla s'allonger dans un coin pour dormir sans plus avoir à s'occuper des deux enfants qui lui servaient de coéquipiers. Elle s'endormit assez rapidement, espérant les voir en forme le lendemain. A l'aube, elle les fit se lever malgré les protestations et ils se mirent en route vers le pays du Fer avec pour objectif d'atteindre les montagnes avant la nuit tombée.



Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Lun 26 Déc - 21:58
On discutait donc avec Sakura de mes inquiétudes vis-à-vis de Tatsura, le médecin qui nous accompagnait pour cette mission. Il me semblait évident qu’il cherchait à nous ralentir, et à nous faire échouer notre mission. Même moi, qui n’avait que douze ans, j’étais plus efficace que lui pour ne serait-ce que marcher. C’est dire. Il ne nous facilitait pas la tâche, et était encore plus intenable que ce que je l’étais. Du moins, je suppose... non ?

Elle n’était pas du même avis que moi. Sous prétexte qu’il était déjà venu en aide aux villageois avec cette plante au nom impossible à retenir, et qu’il fallait juste que l’on aille refaire les stocks. Mouais. Alors, il était juste incompétent pour prendre le risque de nous faire échouer notre mission avec ce poids sur les épaules. De plus, elle disait qu’il avait la confiance de notre Hokage, qui lui avait confié cette mission. Est-ce que je devrais lui répondre qu’il avait aussi confiance en Rei pour me confier à lui, alors que pourtant... voilà quoi, hein. Pas besoin de vous faire un dessin. En plus, il m’a abandonné sans donner de nouvelles.

Je n’étais pas complètement convaincu. Néanmoins, la suite de sa tirade était bien plus intéressante à prendre en compte. Selon elle, le Hokage en personne serait fier de moi si je réussissais cette mission, en compagnie de ce médecin insupportable. Si je me donnais à fond lors de cette mission, et que je parvenais à ne pas le laisser me déstabiliser, elle disait qu’elle en ferait l’éloge à notre dirigeant. Ah, et à mon sensei aussi, mais bon. J’avais des étoiles dans les yeux.

- C’est vrai, vous le pensez ? D’accord, j’vais faire de mon mieux alors ! Merci Sakura-sensei !

Elle avait su me motiver à donner le meilleur de moi-même lors de cette mission. Cependant, je n’étais toujours pas convaincu de la fiabilité de notre compagnon. J’allais garder un œil sur lui. Imaginez si en plus de réussir ma mission, je mets en déroute les plans diaboliques du médecin ? Le Hokage sera encore plus fier de moi ! Il me laissera peut-être même sa place, et je gouvernerais sur tout Konoha. Mouhihihi.

Vint ensuite le moment où Tatsura revient de sa pause pipi-caca. Ma supérieure ne semblait, elle non plus, pas vraiment ravie de le voir la toucher avec ses mains sales, et lui fit la réflexion. Autant pour ça, que pour sa lenteur d’aujourd’hui. Et bim dans ta gueule, face de cernes. J’étais plutôt content, et Sakura continuait de monter dans mon estime. Pourquoi ce n’est pas elle qui est devenue ma sensei. Je me le demande bien. J’irais faire une réclamation en rentrant au village, peut-être qu’elle m’écoutera qui sait !

C’est sur cette note que l’on se coucha tous. Une bonne nuit de sommeil n’était pas de refus.

Puis, le lendemain...

- Naaaaaah... j’veux faire dodooo... rrr psch. Grmblbl naaaaan...

Je ne voulais pas me lever. J’étais tellement bien là. Jusqu’au moment où je vis que Tatsura était lui-même déjà prêt. Il allait me narguer car j’étais le dernier prêt, et que je les ralentissais. Hors de question ! En vitesse, je sortis de mon sac de couchage, et me préparait vite fait pour partir vers Tetsu no Kuni.

On se mit donc en route. Lors du trajet, il n’avait pas l’air d’avoir d’ennui. Ni dispute, ni contretemps. Chacun avançait au rythme qui était imposé à tous, et tout se passa bien. À voir combien de temps cela allait durer comme ça. Je repensais un peu aux ordres qu’on nous a donné, et à cette mission en particulier. On devait aller chercher une plante médicinale à Tetsu no Kuni, pour aller soigner les villageois d’un petit village de Hi no Kuni. Cette plante ne poussait que là-bas donc.

Je m’adressais à Sakura.

- Dites, j’ai une idée. On pourrait garder une de ces plantes et essayer de les faire se développer à Konoha, non ? Comme ça, plus personne n’aura besoin d’aller jusqu’à Tetsu no Kuni pour la prochaine fois !
- Impossible. Il y a plusieurs facteurs qui font que cette plante ne se développe que là-bas, vois-tu. La température ambiante, le sol sur lequel elle pousse... et j’en passe. Les terres du Pays du Feu sont loin d’être idéales pour le développement de la Razofrigreniselle.
- ... ce n’est pas à vous que je posais la question.

Je grognais. Je ne pensais pas être obligé de préciser que je ne parlais pas à lui. Fais chier ce médecin, vraiment. Jusqu’au bout, il parvenait à me faire sortir de mes gonds. Mais du calme. Il ne faut pas que je m’énerve pour si peu. La mission avant tout... ou plutôt, la reconnaissance du Hokage que j’allais avoir avant tout. Voilà, c’est mieux. Je suis calmé.

On continuait notre chemin vers notre destination. Nous étions désormais à Tetsu no Kuni, et c’était la toute première fois que je m’y rendais. Comme l’avait bien vu Sakura, la nuit était sur le point de tomber. Nous étions donc dans les temps. Néanmoins, le chemin jusqu’aux montagnes au nord du Pays du Fer était encore loin.

Le lendemain, on se remit en route pour le nord. Le nord du pays était sous la neige, chose à laquelle je ne m’attendais pas. La température avait beau être basse, cela n’empêchait pas le paysage d’être magnifique. Nous étions donc au pied des montagnes, dans un petit village. Sakura voulait y trouver ici un guide, si mes souvenirs étaient bons. On s’était séparé un moment, j’étais resté à l’auberge avec le médecin, étant un peu fatigué. Il était chargé de me surveiller, pendant qu’elle cherchait un guide pour nous guider au travers des montagnes.

Nous étions dans notre chambre du soir, alors qu’un toquement à la porte se fit entendre. Il s’agissait d’une petite fille, qui avait l’air à peine plus âgée que moi.

- Bonsoir, vous... vous êtes des ninjas, non... ?

Il est vrai que nos bandeaux montraient clairement notre appartenance à Konoha.

- Oui, que peut-on faire pour toi, ma petite ?
- J’ai besoin de votre aide, je vous en prie...

Je la regardais, et j'écoutais. Je lui fis signe de continuer.

- La mafia locale retient mon père prisonnier, et... personne ne fait rien... je vous en prie, allez le sauver... vous êtes mon dernier espoir...

Elle pleurait.

- Hm. Notre mission ne nous permet pas de les affronter directement. Donc, nous...
- Nous allons le sauver ! Tu vas voir, ton père sera de retour dès qu’on sera allé leur botter le cul !

Le médecin me regardait tout à coup, d’un air surpris. Il était prêt à refuser sa requête, pour le bien de notre mission. Mais personnellement, je ne comptais pas laisser tomber le père de cette petite. Je suis sûr que Sakura me comprendra ! On va massacrer ces gens, sauver son père, et aller cueillir cette plante si rare en un rien de temps !

- C’est vrai... ?
- Bien sûr ! Tu peux compter sur nous, on va te ramener ton père ! On va prévenir Sakura-sensei dès son retour, et on part à sa recherche dès demain !

Elle nous remercia, puis partit, nous laissant tranquille. Le médecin s’approchait, et passa doucement son bras autour de ma nuque.

- Je ne te savais pas aussi sensible, petit. Mais tu vois, on ne peut pas se permettre de venir en aide au premier venu si notre mission ne nous l’impose pas. Notre mission passe en priorité, tandis que d’autres se chargeront d’aider des gens comme cette petite. On ne peut pas se permettre de perdre notre temps, et de se détourner de notre mission.

Je serrais les poings, tout en me déplaçant pour lui faire face.

- Et alors quoi ? On ne va tout de même pas laisser cette fille souffrir de l’enlèvement de son père, alors que nous sommes capables de le sauver ! Mettez-vous à sa place deux secondes, bon sang ! En tout cas, même si personne n’est d’accord avec moi, j’irais le sauver même si je dois y aller tout seul !

Je ne tenais plus en place. Je n’en revenais pas qu’il ose parler ainsi. Il serait prêt à laisser cette enfant souffrir pour aller cueillir cette satané plante ?

- Et ne me touchez plus avec vos sales mains !

Ma voix résonnait dans toute l'auberge. Je crois avoir été clair.

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Mar 27 Déc - 1:37
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


        Après avoir sermoné le médecin, Sakura alla finalement se coucher. La tisane préparée sur le feu l'aida à bien dormir, aussi se réveilla-t-elle la première. Elle se prépara rapidement avant d'aller réveiller le médecin puis Ryûji. Tatsura Sakumo ne dit rien, il se contenta de ranger ses affaires et de se préparer au départ, probablement un peu vexé de s'être fait fâché comme un enfant en faute. Elle alla ensuite réveiller son jeune kouhai qui gromella un peu, encore à moitié endormi. Il tourna légèrement la tête vers elle, le regard un peu perdu, et se motiva d'un coup. Qu'importe la raison, quelques minutes plus tard, il était prêt également.

        Au bout d'un moment, Ryûji se tourna vers sa sensei actuelle et lui demanda si ils pouvaient faire pousser de la Razofrigreniselle à Konoha pour éviter ce genre de déplacement futur. Elle sourit légèrement, mais avant qu'elle n'ait eu le temps de lui répondre, Tatsura se chargea de lui expliquer les raisons de cette impossibilité. Malheureusement, ceci énerva une fois de plus le jeune garçon qui lui répondit de manière assez sèche et finit par grogner.

        La Jônin du village caché de la Feuille soupira avant de confirmer les dires du médecin. Les terres de Hi no Kuni n'étaient pas adaptées pour cette plante, et comme beaucoup d'autres végétaux qui ne poussaient qu'à certains endroits, c'était à cause des conditions climatiques particulières qu'ils nécessitaient. Ils étaient donc rarement cultivables dans d'autres conditions. L'enfant fini par se calmer de lui-même, et le voyage pu reprendre.

         Si l'Eisennin n'avait pas été efficace la première journée du trajet, il avait su se reprendre en cette seconde journée. De plus, Ryûji et lui ne semblaient plus se chercher continuellement, mis à part à de rares moments. Ils avaient enfin compris, ce qui serait une véritable libération s'ils daignaient rester ainsi. Ils parvirent finalement presque par miracle au pied des montagnes de Tetsu no Kuni dans la soirée.

    Arrivant à l'un de villages adossés aux géants de pierre, le trio se mit en quête d'une auberge calme où manger et passer la nuit, afin de traverser les montagnes en forme le lendemain. S'ils avaient su avancer à bonne allure toute la journée, le médecin et Ryûji étaient cependant très fatigués. Sakura leur proposa donc de rester à la taverne pour bien récupérer tandis qu'elle se chargerait de trouver un guide.

   Elle les abandonna donc sur place et reparti à travers la ville. Cherchant d'abord dans les différents bars ouverts, elle essaya de trouver des gens qui appréciaient la montagne, qui la parcouraient souvent. Elle discuta avec quelques bergers, quelques paysans qui avaient des terres sur les premiers niveaux, mais presque aucun ne connaissait les cols ou ne souhaitait s'y aventurer actuellement. Les seules exceptions lui demandaient des prix exorbitants, ou semblaient aussi fiables que l'auraient été des voleurs confirmés. Se promenant dans les rues et parlant à la plupart de ceux qu'elle croisait, elle compris finalement que la présence de la mafia était bien réelle et que son ombre effrayait les habitants. Ils n'osaient faire quoi que ce soit d'inhabituel qui pourrait attirer l'attention du parrain et qui pouvait ainsi leur coûter la vie ou plus.

  Après de longues recherches infructueuses, elle finit par se résigner, espérant à peine trouver quelqu'un à l'auberge ou au pire, le lendemain matin, sur le chemin du départ. Dans le pire des cas, ils feraient sans, mais devraient alors avancer plus lentement, avec plus de précautions. Retournant à la taverne, la jeune femme retrouva finalement Ryûji et le médecin en train de s'énerver l'un contre l'autre. Elle avait dû les laisser une heure ou deux, et ils avaient trouvé un moyen de déterrer la hache de guerre... Ces deux là commençaient à l'énerver un peu, mais elle vit ensuite une petite fille, un peu plus jeune que son kouhai, entre les deux opposants. À la vue des gestes du jeune de douze ans, elle en déduit que c'était elle l'origine du conflit. S'approchant d'eux, Sakura les questionna sur l'origine de la dispute. Ryûji lui fit alors part de la requête de la petite fille, de son envie de l'aider, et grogna une fois de plus contre Tatsura. Il demanda alors le soutient de sa sensei, espérant ainsi pouvoir secourir le père de la fillette.

    « Venez, on va parler de ça dans la chambre. [...] Voilà, maintenant, on va pouvoir parler. C'est très compliqué ce que tu me demandes Ryûji. Tu en as conscience. Nous avons une mission, et nous sommes des shinobis. Je t'ai déjà expliqué que nous devions savoir faire passer la mission avant tout, avant nous, avant nos idées et parfois même nos idéaux. C'est dur, mais ils le faut.
    - Mais-...
    - Attends je n'ai pas fini ! Ce n'est pas une décision facile, mais je n'ai pas dit que nous ne pouvions pas nous arranger pour que le sauvetage fasse parti de notre mission. Nous devons trouver un guide, il n'y a personne qui souhaite nous aider, tout le monde a trop peur. C'est aussi pour ça que nous devions venir ici et que je ne parle pas trop fort. Nous ne savons pas jusqu'où vont les branches de la mafia. Petite, ton père connait bien la montagne ?
    - Euh non, je crois pas... Mais ma soeur elle, elle la connaît très bien ! Elle adore aller faire de l'escalade... Je suis sûre qu'elle vous aidera si vous sauvez Papa... Vous voulez que je vous conduise à elle ?
    - Oui. Voilà ce qu'on va faire. On va aider cette petite et sa soeur nous guidera dans les montagnes. C'est donc pour le bien de la mission que nous sauverons le père de cette enfant.
    - Mais-...
    - Pas de mais, j'ai dit ! Nous allons faire ça. Nous aiderons ton père demain à l'aube, mais je voudrais que tu me montres ce soir si tu sais où se trouve ton père, et que tu me conduises à ta soeur. Tu peux faire ça ? D'ailleurs, tu ne nous as pas encore dit ton nom. Tu veux bien nous le dire ? Celui de ta soeur et celui de ton père aussi d'ailleurs. Moi c'est Sakura. »


   La fillette répondit timidement, annonçant qu'elle s'appelait Mina, que sa soeur se nommait Chieri et son père Nogami. Elle guida donc Sakura jusqu'à Chieri. Celle ci était de taille moyenne, à la silhouette svelte, athlétique, presque sans formes féminines, mais en même temps très jolie. Elle exhaltait l'assurance en elle-même et la détermination.

« Donc vous acceptez de nous aider ? Je pourrais vous guider à travers les montagnes et les cols quand mon père sera libre. Il faut être discret je pense, sinon la mafia sera gênante. Pour les montagnes, je sais où passer pour ne pas prendre trop de temps tout en évitant totalement les camps des mafieux. Aidez nous, et je vous aiderai. »

  La jeune fille qui se tenait devant Sakura eu le talent de se montrer très directe et synthétique, ce qui plu à la femme de Konoha. Acquiescant, elle indiqua qu'une extraction discrète lui semblait être la meilleure idée. Convenant un lieu de rendez-vous proche de l'endroit indiqué par Chieri comme étant le lieu de retenue de son père, Sakura rentra finalement à l'auberge. Elle était épuisée de cette journée mais contente d'avoir trouvé une solution pour le guide et pour aider la fillette, ce qui semblait important au coeur de son petit apprenti. Elle se déshabilla derrière le paravent présent dans la chambre, ne gardant sur elle que ses sous-vêtements. Elle se glissa dans son lit rapidement, ayant réservé une chambre à trois lits séparés. Ne prêtant pas spécialement attention aux réactions des deux autres, elle se laissa aller à des rêveries, s'endormant rapidement.


Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Mar 3 Jan - 22:51
Je n’en pouvais plus de ce médecin insupportable. Même dans des situations comme ça, il se débrouillait pour ne pas être du même avis que moi. Mais quel monstre laisserait cette pauvre fille sans son père ? Avait-il idée de la souffrance que c’est de vivre seul, sans famille et sans attache ? Sans doute pas. J’ai été seul et abandonné pendant de très longues années, avec pour seule compagnie ceux qui me retenaient prisonniers. Je n’ai aucune idée de qui sont mes parents, s’ils sont toujours là quelque part. Et cette fille là avait cette chance de pouvoir connaître son père, et d’avoir vécu avec... je ne voulais pas qu’elle finisse par le perdre.

Et puis merde quoi. On doit passer par là, alors autant aller casser la gueule à toute cette bande de la mafia ou je ne sais pas quoi. J’espérais que Sakura soit de mon avis. Après, quoi qu’elle en dise, ma décision était personnellement prise. Je partirai aider son père, même si je dois désobéir à mes supérieurs, et me mettre en danger.

D’ailleurs, elle ne semblait pas d’accord avec moi. Mon sang ne fit qu’un tour à son retour, lorsque je l’entendais commencer à dire que notre mission passait avant tout, etc. Pourquoi sont-ils aussi fermé d’esprit ? La mission, la mission... mais putain on s’en fout. Une vie est en jeu, et le bonheur d’une petite fille. Si on ne l’aide pas, c’est toute sa propre vie qui sera chamboulée, par la disparition de son père. Je ne peux pas laisser passer ça.

Je m’en allais la contredire, mais elle me stoppait net en continuant sa tirade. Et au final, elle trouva un arrangement afin de mêler cette demande à notre mission. La sœur de la petite fille allait nous guider à traverser les montagnes, si on s’occupe du cas de son père. Le médecin ne semblait d’ailleurs pas très emballé à cette idée. Bien fait pour toi enfoiré !

- Vendu ! On va traverser les montagnes avec ta soeur alors, et aller casser la bouche à tous ces gens qui t’ont enlevé ton père ! Tu peux nous faire confiance, on va le ramener, je te le promets !

Je lui souriais. Je voulais vraiment venir en aide à cette fille, afin qu’elle puisse retrouver son père. Bien que j’ignore ce que c’est d’avoir un père, je ne pouvais pas m’empêcher de me sentir personnellement concerné par cette affaire. Si Papy venait à disparaître, je pense que je ne m’en remettrais pas non plus.

On se couchait donc le soir, nous devons nous tenir prêt pour une bien longue journée, dès le lendemain.

À l’aube, j’étais déjà levé cette fois-ci. J’étais motivé comme jamais pour aller aider le père de la fille, à tel point que je m’étais même levé avant tout le monde.

- Allez debout tout le monde, on a un père de famille à sauver ! Youhou, debout.

Je ne tenais pas en place. Je frappais mon poing dans ma propre main. J’avais hâte de partir !

Après un moment de préparation, on se mit en route, tout en disant au revoir à la petite soeur de Chieri qui ne nous accompagnerait pas. Logique, c’était bien trop dangereux pour une enfant voyons. Haha. Quoi ? Qu’est-ce que vous avez à me regarder comme ça vous, hein ? Je ne vous permets pas de me juger !

On suivait les indications de Chieri qui disposait de quelques informations intéressantes concernant l’endroit où était retenu son père. De mon côté, quelques questions me travaillaient.

- Au fait, pourquoi votre père a été capturé par eux ?
- Je ne sais pas trop. Il est chargé d’assurer le transport de marchandise entre notre village et notre voisin de l’autre côté de la montagne. Il a sans doute été intercepté en plein dans son trajet.

Mais en fait, ce sont des bandits alors ? Je ne comprenais pas vraiment ce qu’étaient ces gens, maintenant que j’y pense. C’est vrai que je me suis quand même lancé dans cette affaire tout en ignorant de très nombreuses choses sur l’identité de nos ennemis. Ce n’était pas malin.

- Sakura-sensei, j’y pense... c’est quoi la mafia en fait ? Pourquoi ils font ça ?

En attendant sa réponse, on continuait à marcher. Nous rentrions en zone ennemie, les territoires de ce groupuscule était là, et le père de famille que l’on devait sauver ne devrait plus être loin.

Impatient d’en découdre, je me tenais prêt à me battre. Nous étions cachés derrière les rochers, alors que l’un de leur camp se trouvait juste à côté. J’en avais d’ailleurs marre de me cacher...

- Ok, on va leur péter la gueule maintenant !

Soudain, une main m’arrêtait net. Il s’agissait du médecin, qui m’avait arrêté en posant sa main sur mon ventre, et en me ramenant sur lui directement. Comment dire que je n’appréciais pas vraiment cet énième contact physique ? J’allais lui crier dessus, mais il m’anticipa avec merveille tout en posant sa seconde main sur ma bouche, afin d’empêcher tout son d’en sortir. Je gigotais, voulant m’en défaire, mais il me maintenait bien le bougre.

- Du calme, petit. Nous n’agirons pas sans un plan qui tient la route. Nous ne sommes pas venus jusqu’ici pour tout faire foirer à cause de ton impulsivité. Un shinobi se doit d’agir avec discernement, et de ne pas se laisser emporter par ses émotions. Tu devrais le savoir si tu es un ninja, non ?

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr. SALE CON. Je le hais, le voilà qu’il me fait la morale. Il ne me lâchait toujours pas, malgré le fait que je me sois arrêté de gesticuler. Il ne comptait sans doute pas me lâcher tant que tout n’était pas au point.

- Sakura-san, que préconisez-vous ?

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Sam 7 Jan - 15:09
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


        Lorsqu'elle annonça qu'ils allaient effectivement aller sauver le père de Mina, le jeune kouhai de Sakura sauta presque de joie. Il était visiblement très attaché à ce genre de cause. C'était bien et il fallait le faire quand c'était possible, mais il fallait aussi savoir quand ce n'était pas réalisable et ne pas aller se suicider. Ici, une opération discrète serait probablement de mise. Ryûji rassura la petite fille à l'air peu sûre d'elle, puis il alla se coucher en même temps que le médecin, pendant que Sakura allait rencontrer Chieri pour fixer le rendez-vous à l'aube.

        La Jônin se réveilla en premier le lendemain, et en profita pour préparer quelques herbes ainsi que quelques bandages, si jamais les choses tournaient mal une fois sur place. Une fois ses préparations prêtes, elle retourna s'allonger un moment pour bien être en forme comme elle avait tendance à trop peu dormir. Elle resta donc couchée près d'une demi-heure avant de voir le garçon se réveiller d'un bond et s'agiter pour réveiller tout le monde, ce qui fit sourire sa sensei du moment.

        Elle se releva donc, s'habilla convenablement pour le trajet, enfilant le lourd manteau qu'elle avait récupéré en ville pour traverser la montagne et proposant à ses deux camarades de route de mettre ceux qu'elle leur avait acheté. Elle récupéra ensuite ses préparations, les mettant dans son sac puis ils partirent tous trois au point de rendez-vous avec leur jeune guide pour aller secourir son père. Ils saluèrent alors Chieri et sa soeur, celle-ci restant sur place pendant qu'ils allaient sortir Nogami de ce mauvais pas. Ryûji discutait avec la jeune fille aux cheveux couleur de jais pendant le trajet jusqu'au campement des mafieux lorsqu'il se retourna vers Sakura.

    « Sakura-sensei, j’y pense... c’est quoi la mafia en fait ? Pourquoi ils font ça ?
    - La mafia... C'est assez compliqué à définir. C'est un groupe de bandits organisés je dirais. Ils ont une hiérarchie importante, avec souvent un homme ou une femme qui est leur guide, leur symbole de force, et ils lui jurent fidélité. Il y a souvent des affrontements entre les mafias elles-mêmes ou entre elles et les pouvoirs de protection du système mis en place. Ils cherchent toujours à gagner plus de pouvoir je dirais. C'est peut être pour ça qu'ils ont capturé le père de Chieri. Il s'occupe du commerce avec les autres villages, c'est surement un rôle important. Sans lui, c'est moins facile de commercer et donc de se rapprovisionner, de se ravitailler. Tu comprends ce que je veux dire ? La mafia cherche à gagner du pouvoir, et pour eux, affaiblir les autres est une manière comme une autre de prendre le pouvoir sur un lieu, une région. »


         Guettant sa réaction afin de savoir s'il avait besoin de plus amples réactions, Sakura continua de surveiller les alentours alors qu'ils s'approchaient. Ils ne devaient surtout pas laisser un garde les voir dans leur approche, sinon ils pouvaient dire adieu à "l'extraction discrète". Cela risquerait de tourner au bain de sang, et ce n'était pas forcément la meilleure option au vu de leur petit nombre.

Alors que la Jônin réfléchissait à un plan, son jeune  élève commença à s'impatienter, prêt à foncer dans le tas sans plus de préoccupations. Heureusement, Tatsura réagit correctement en lui empêchant tout mouvement et lui plaquant la main sur la bouche pour éviter qu'il ne les fasse repérer. Il calma alors Ryûji avant de s'adresser à sa collègue Eisennin sur son idée de plan à adopter. Sakura lui répondit à voix basse, exposant en même temps la situation.

    « Voilà la situation. Nous sommes derrières les rochers, à l'ouest du campement. Le vent vient de l'est, donc nous ne risquons rien s'il y a des animaux quelque part que je n'ai pas pu voir. Il y a quelques mafieux, c'est la partie des prisonniers, mais il ne sont pas nombreux. D'après ce que j'ai compris, ils ne sont pas très forts non plus, mais je ne pense pas que ce soit très malin de les tuer, ça attirerait les foudres de tous leurs camarades, et ce n'est pas ce que nous souhaitons. Le mieux, vu qu'ils ne sont que trois à jouer au cartes au centre et un qui garde en faisant le tour, serait de les neutraliser un par un. Je peux faire un somnifère mais il faudrait ensuite réussir à le glisser dans leur verre. Ce serait plutôt compliqué. Vous n'auriez pas des techniques pour les endormir à distance ? Si on les écarte les uns des autres, ça devrait pouvoir se faire rapidement avant qu'ils ne puissent alerter le reste du camp.
    - C'est dans mes cordes en effet.
    - Bien. On va commencer par s'occuper de celui qui fait le tour de garde. Dès qu'il passe de ce côté, vous vous occupez de l'endormir et je le récupère avant qu'il ne tombe au sol pour que le bruit n'attire pas les autres. Dès que c'est fait, vous l'attachez. Il y a de la corde dans mon sac, il ne doit pas pouvoir avertir les autres quand il se réveillera, nous aurons besoin de temps pour partir.
    - Mes tranquillisants durent un moment de toutes façons.
    - Je préfère être certaine. Pour les trois autres, si je m'occupe d'en attirer un ou deux, vous pouvez vous occuper d'endormir les deux autres rapidement ? Je vais le distraire le temps nécessaire, jusqu'à ce que vous puissiez vous occuper de lui aussi. Ryûji, dès qu'ils sont tous endormis, tu m'aides à trouver les clefs, elles doivent être à la ceinture d'un des trois hommes autour de la table. Il va falloir être rapide et silencieux. Surveille bien tout autour de toi et préviens nous directement si tu vois quoi que ce soit que je n'aurai pas remarqué encore. Un autre garde qui arrive, des chiens, n'importe. Sois très attentif, je compte sur toi. Ça peut vraiment tout changer. Chieri, de même, sois très attentive. La moindre erreur nous empêchera de sauver ton père si d'autres arrivent, nous devons être certains d'être seuls.»


    Passant à l'action, ils firent disparaître le premier garde rapidement. Sakura contourna les rochers vers le sud après avoir enlevé son bandeau de Konoha et l'avoir glissé dans son sac, qu'elle laissa à ses trois camarades. Elle sortit alors, marchant tranquillement, vers le haut de la montagne. Lorsqu'un des mafieux remarqua sa présence, il se leva et cria.

    « Qu'est-ce que vous foutez là ?! C'est interdit de venir ici !.
    - Pardon ? Je... Je faisais que passer... Je dois rejoindre ma soeur dans un village de l'autre côté du col... C'est bien par là ?
    - Mais c'est quoi c'bordel... Depuis quand les villageois peuvent s'balader ici ! Il fou quoi l'autre crétin, on avait dit qu'on laissait passer personne... En plus c'est pas par là ! »


   Il se dirigea à grands pas vers elle, ne faisant pas attention à ses deux camarades qui tombaient sur le sol derrière lui. Sakura prit un air paniqué et s'enfuit en courant lorsqu'il s'approcha d'elle, retournant auprès de Chieri et de Ryûji. Pendant ce temps, le bandit qui la regardait partir en courant haussa les épaules. Il tituba ensuite pendant quelques secondes avant de s'effondrer au sol d'un bloc, une seringue dans la nuque, Tatsura dix mètres derrière lui. Sakura attrapa donc son sac pour aller attacher les trois mafieux endormis dans le camp, puis chercha les clefs activement dès que ceux-ci furent rassemblés sur le côté, hors de la vue offerte depuis l'entrée pour éviter une réaction trop rapide si jamais quelqu'un se rendait compte de ce qui se passait. Pendant ce temps, Chieri continuait de monter la garde comme demandé, tout en faisant attention à ne pas être trop visible.

Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Sam 21 Jan - 23:02
Après une longue explication sur ce qu'était la mafia, je pouvais affirmer haut et fort que je... je n'avais pas tout compris. C'était un peu compliqué, mine de rien. Y a des histoires de chef, de hiérarchie, de commerce, de pouvoir, de force... wah, c'est compliqué. Elle ne pouvait pas tout simplement me dire que c'était des méchants ? C'aurait été beaucoup plus simple. Cela aurait économisé mes neurones, sa salive, et du temps. C'était tout bénéfique quoi. Donc bon. On va retenir que la mafia, c'est des méchants voyous. Voilà, c'est bien comme ça. Oui c'est très bien. Parfait. Souriant, je lui répondis tout en continuant ma marche.

- D'accord, je comprends mieux !

Haha. Pas du tout.

Vint ensuite le moment où nous étions arrivés devant l'une de leur base, et que le médecin me bloqua tout mouvement afin que je ne m'excite pas trop. Il me tenait fermement, m'empêchant même de dire ne serait-ce que le moindre mot. Intérieurement oui, j'enrageais. Je n'avais qu'une envie, c'était de lui foutre un violent coup de pied dans le derrière et de l'envoyer tout droit sur les méchants, afin qu'il se fasse repérer. Tout seul.

En attendant, Sakura prit la parole afin d'exposer son point de vue, et son plan vis-à-vis de la situation dans laquelle nous étions. Bien qu'immobilisé, et horriblement agacé, j'écoutais. Et assez vite, ça se compliquait. Quoi ? Attendez, je n'ai pas tout compris là ce qu'ils vont faire... bon dans un certain sens, je ne semblais pas être impliqué dans cette première partie du plan. Ils pouvaient se débrouiller sans moi pour les endormir, je ne savais pas vraiment faire ça moi. Je ne suis pas du genre à endormir quelqu'un avec douceur du moins... par contre leur casser la gueule, ça je sais faire ! Et vraiment bien en plus ! Après, elle s'adressa à moi en me donnant les directives que je devais suivre. Trouver les clés sur eux lorsqu'ils vont dormir ? Facile. J'étais même un peu déçu de ne pas avoir une tâche un peu plus compliquée, où il fallait se battre et tout et tout. Tristesse.

L'opération commença donc, et les gardes tombaient un à un sous les ruses de Sakura et Tatsura. Je devais bien reconnaître qu'ils avaient bien jouer leur coup, bien que je me détestais de reconnaître que le médecin avait bien rempli sa part du travail. Je me sentais un peu à la ramasse, à comparer d'eux. Néanmoins, j'essayais de ne pas le montrer...

On s'activait donc. Il fallait que l'on trouve ces clés au plus vite. Je ne perdis donc pas un moment, et commençait à fouiller poches, sacs, table, tout. De toute façon c'est simple, si je ne trouve pas ce que je veux, je les foutrais à poil jusqu'à trouver les clés. Bah ouais, j'suis sans gêne et alors ? Fort heureusement, on avait pas à en arriver là !

- Je les ai !

Gling gling. Les clés étaient en ma possession, et j'étais satisfait de moi. Même si au final, je n'avais rien fait d'autre que de récolter le fruit de leur travail. Chut.

Maintenant, on devait rentrer à l'intérieur de leur base top secrète ! Je sentais une certaine adrénaline en moi lorsqu'on s'en approchait, les clés en main. Une adrénaline certes, mais ce n'était pas forcément négatif. Au contraire. J'étais plutôt impatient d'en découdre, et d'aller sauver le père de Mina et de Chieri.

Pour l'instant, il n'y avait rien de bien particulier. Nous avons pu rentrer sans aucun ennui. Cependant, où aller maintenant ? C'était le problème. Nous ne connaissons pas la base, et nous n'avons donc aucune idée d'où on pouvait trouver son père. Nous ignorons même s'il était ici tout court, à vrai dire. Et pour ça, je n'avais pas vraiment de solution. D'une voix basse, le médecin prit la parole.

- On devrait peut-être trouver quelqu'un qui pourrait nous informer.
- T'as raison, je suis sûr qu'ils seront ravis de nous aider. Baka.

Il riait doucement, puis s'abaissait à mon niveau et posa une main sur mon épaule. Il resserrait légèrement ses doigts sur cette partie de mon corps... Mes cheveux s'hérissèrent à ce contact, et je lui jetais un regard meurtrier.

- Par là, j'entendais de capturer puis interroger une personne du coin, tout simplement. Tu n'es vraiment pas futé, mon petit. Tu devrais parfois songer à...

... ... Je craque. Sans réfléchir, je lui décochais un violent coup de poing dans la face, et qui lui fit même voler une dent tant le coup était puissant. À vrai dire, toute cette puissance venait très certainement de toutes les fois où j'ai voulu le cogner, et que je me suis retenu.

- PUTAIN JE T'AI DÉJÀ DIT D'ARRÊTER DE ME FAIRE CHIER ET DE ME TOUCHER GROS CON !

Ma voix résonna alors dans toute la base, et il me fallut quelques secondes pour comprendre l'énorme boulette que je venais de commettre. Mon visage devint livide tout à coup, et je tremblais. Non je n'avais quand même pas... et si. Bien assez vite, ce fut le boucan. On entendait une alarme, et de nombreuses personnes accourir. De plus, des sceaux semblaient s'activer pour former des barrières Fûinjutsu afin de bloquer tout échappatoire. Nous étions cernés. Et c'était... ma faute.

Je me mordais la lèvre, tout en passant ma main dans mes cheveux, en grattant frénétiquement.

- Je... Désolé... ! Hahaha...

Je me tournais vers le médecin alors, qui n'avait pas bougé d'un poil depuis le début de tout ça. Merde, il était complètement sonné et inconscient. Ne me dites pas que je l'ai tué quand même ? Au pire tant pis. Il fallait surtout qu'on trouve une solution, et vite... !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Dim 22 Jan - 17:15
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


        Tout se passait bien, sans encombres. Tatsura avait parfaitement rempli son rôle, les quatre bandits étaient ligottés et endormis pour un bon moment. Ils auraient la paix. Sakura se mit à chercher les clefs sur les gardiens avec l'aide de Ryûji, et finalement ce fut lui qui les trouva et les montra victorieusement. Il eut une exclamation un peu trop forte au gout de sa sensei temporaire qui fronça les sourcils, lui signalant de ne pas faire trop de bruit.

        Alors que Sakura commençait à chercher où pouvait se trouver le père de Chieri avec l'aide de celle-ci, elle remarqua du coin de l'oeil que le médecin et Ryûji recommençaient à se chamailler. Ce n'était pas le moment... Elle allait leur faire une remarque lorsque le jeune garçon cria de toutes ses forces en frappant l'Eisennin... Misère.

        Fonçant sur Tatsura, Sakura alla lui donner des claques jusqu'à ce qu'il se réveille, ce qui prit bien une bonne minute. Elle donna en même temps à Ryûji l'ordre d'aller se cacher et de ne pas faire de bruit, avec Chieri, et de chercher à l'arrière si le père de la demoiselle était quelque part par là. Pendant ce temps, elle s'occuperait des bandits.

    « Tatsura Sakumo, voilà ce qu'on va faire. Vous avez trouvé le moyen de faire faire une énorme bétise à mon jeune kouhai en le collant alors que je vous avait demandé de rester bien séparés, alors vous allez m'aider à réparer ça. Nous sommes piégés par des barrières de Fûinjutsu. Les enfants sont cachés derrière, nous allons nous occuper des bandits. S'il le faut, n'ayez pas peur de les abbattre, mais préférez tout de même l'endormissement. Je ne sais pas combien ils vont être, mais nous n'avons plus le choix. Je compte sur vous.
    - Et bien... D'accord ?.. Nous n'avons pas le choix après tout, comme vous l'avez dit... »


         L'aidant à se relever, la jeune femme épousseta ses vêtements, se tenant debout, attendant de voir arriver les premiers bandits. Elle allait bien faire comprendre à Ryûji qu'il était en tort lorsque cette histoire serait réglée. La négociation serait probablement inutile face aux bandits, mais qui sait. Peut être auraient-ils de la chance.

Ils virent arriver face à eux six bandits, l'air plutôt énervé. Ils étaient armés, prêts à en découdre. En voyant Sakura et Sakumo côte à côte, seuls au milieu des barrières, ils semblèrent ne pas comprendre la situation.

    « Z'êtes qui vous ? Qu'est-c'que vous foutez ici ?
    - Nous sommes venus chercher un ami. Si vous le libérez sans faire d'histoire nous partirons comme si de rien était.
    - Aha, bonne blague mam'zelle, mais ça va pas être possible. Vous allez l'rejoindre votre ami par contre. J'suis sûr qu'on tirera un bon prix de vous.
    - Je n'en serai pas si certaine à votre place. Venez nous chercher si vous vous en croyez capables.
    - Tu vas voir, ma jolie, tu vas voir...»


    Les bandits désactivèrent l'une des barrières pour rentrer dans cette cage de Fûinjutsu. Ils étaient six. Deux étaient simplement armés d'épées, deux sans armes, un tenait un baton et le dernier semblait avoir un arc. Celui-ci se tint en retrait, et prépara une première flèche. Ils étaient à une vingtaine de mètres des deux shinobis de Konoha, ce qui était encore un peu loin pour Sakura et ses techniques Nara. Tatsura quant à lui sortit deux seringues, probablement pour pouvoir endormir les cibles s'il avait écouté la jeune femme.

   Alors que Sakura dégainait ses deux épées, un premier bandit leur fonça dessus. Ce fut la jeune femme qui l'accueilla, contrant son attaque avec simplicité tout lui renvoyant un coup d'épée dans la jambe gauche, l'affaiblissant ainsi. Au même instant, elle reçu une flèche dans la jambe, elle n'avait pas fait attention à l'archer. Lâchant un gémissement, elle recula d'un pas et se remit en garde, prête à réagir face à la prochaine attaque. Heureusement pour elle, Tatsura comprit qui était le problème, et après un élégant mouvement sur le côté, il cibla l'archer avec l'une de ses seringues.

   Rapide à la réaction, l'un des bandits qui ne portait pas d'arme réagit. Ce ne serait pas simple décidément. Les passes s'enchaînèrent ainsi, Sakura finissant par mettre hors d'état de nuire le premier épéiste et dominant bien le second. Elle avait reçu deux autres flèches, également dans la jambe gauche, et commençait à faiblir. L'archer tomba finalement après s'être reçu deux seringues sédatives, tandis que le premier qui l'avait protégé s'endormit sous l'effet de la première attaque qui avait mit un certain temps à agir. Tatsura était désormais aux prises avec le bandit au baton qui l'attaquait avec des points de Dôton. L'Eisennin souffrait mais tenait bon pour le moment. Sakura lâcha un nouveau gémissement lorsque l'épéiste lui asséna un coup d'épée dans le flanc. Elle se lâcha alors, utilisant finalement son Kagemane.

   Alors qu'elle assénait un coup d'épée au bandit qui lui faisait face à l'apparence banale, elle utilisa l'ombre de son épée afin d'atteindre très rapidement l'ombre du bandit. Son ombre se divisa alors en de multiples pics acérés qui transperçèrent l'homme, lui empêchant tout mouvement. Elle l'acheva alors d'un puissant coup d'épée dans la nuque, le laissant inconscient au sol. Se rapprochant vivement des deux ninjas qui étaient en train de prendre le dessus sur Tatsura, elle les immobilisa de la même manière que ce qu'elle avait fait pour son adversaire. L'Eisennin leur planta alors à chacun deux seringues de tranquillisant, et Sakura pu relacher ses techniques lorsqu'ils retombèrent, inconscients.

    « Ça va allez, vous n'avez rien ?
    - Je suis juste un peu blessé, ils cognaient fort, mais rien d'insurmontable. Vous par contre... Laissez-moi faire.
    - Non ! Allez vérifier que les enfants vont bien, et apportez leur de l'aide si nécessaire. Je m'occupe de mes blessures. Il ne faut pas trainer, si jamais ils avaient d'autres renforts. Je ne tiendrais pas ce rythme très longtemps, j'ai utilisé pas mal de chakra au final. »


   Le médecin gromella, acceptant ses ordres tant bien que mal. Après tout, c'était elle qui avait la direction de la mission, il devait l'écouter. Elle le devina un peu déçu de ne pas pouvoir faire ce qu'il souhaitait, ce qui la dégouta, mais elle ne fit aucun commentaire. Ce médecin pervers devrait vraiment se faire soigner. Elle enleva donc les flèches qui lui transperçaient la cuisse une à une, faisant attention à le pas les briser pour éviter de se retrouver avec des échardes sous la peau.

  À chaque flèche retirée, elle mordait fermement le haut de sa tunique qu'elle avait glissé entre ses dents pour éviter de crier. Si jamais d'autres bandits étaient dans le coin, elle ne devait surtout pas les ramener. Elle soigna donc ces petites plaies avant de s'attaquer à celle qui la faisait le plus souffrir, à sa hanche gauche. Utilisant l'eau de sa gourde pour laver un peu la plaie, elle referma partiellement la plaie pour éviter d'utiliser le chakra qu'il lui restait et alla lentement jusqu'à son sac pour se faire un bandage avec quelques herbes aux propriétés apaisantes.

  Lorsqu'elle vit finalement Ryûji et Chieri ressortir de leur cachette accompagnés de Tatsura, elle fusilla le jeune garçon des yeux.

    « Toi, tu ne perds rien pour attendre. On trouve le père de Chieri et on se met en route. D'ailleurs je pense que vous devrez quitter le village jeune fille, je ne suis pas certaine de les avoir tous laissés en vie, en particulier les deux épéistes. Ryûji, on va devoir parler, mais ça attendra que l'on soit de l'autre côté de la montagne. Tant que des bandits seront dans les parages, nous ne seront pas en sécurité. Nous avons eu de la chance que ceux qui étaient là étaient bien faibles. Ils ne s'attendaient surement pas à se retrouver face à des shinobis expérimentés. Dépéchez-vous de trouver le père de Chieri qu'on puisse partir. Je m'occupe d'attacher les bandits. Et si l'un de vous deux, que ce soit vous Tatsura ou toi Ryûji, s'avise de faire un tout petit peu trop de bruit sans raison, je lui coupe la langue. Et je ne plaisante pas. Allez, dépéchez-vous. Nous n'avons pas de temps à perdre. »


Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Ven 27 Jan - 16:47
Je veux bien croire que, parfois, il m'arrive de commettre des erreurs. Je le reconnais. Mais je n'en revenais pas en imaginant celle que je venais de commettre. Je ne pouvais que reconnaître le fait que j' étais un boulet fini. Et pour que ce soit moi qui le dise, faut vraiment que ce soit vrai. Je ne suis pas du genre à me descendre tout seul. C'est même très souvent le contraire. Rah. Tout ça est de la faute de ce stupide médecin. Je le savais depuis le début que c'était une mauvaise idée de l'avoir avec nous. Il ne faisait que de nous tirer vers le bas, constamment. Si on échoue cette mission, ça sera sa faute ! Et puis c'est tout. Bon, et un peu de la mienne, ok... mais pas trop. Grr.

Sakura ne perdit pas un instant, et tenta de réveiller le médecin, tout en lui donnant des claques. J'avoue avoir pas mal apprécié de le voir se faire tabasser de la sorte. C'était très divertissant, et plaisant à voir. J'espère qu'il allait bien souffrir en se réveillant cet enfoiré. Sérieux quoi. Ce médecin était une plaie, et ne cherchait qu'à nous toucher de toute part, tel le gros pervers qu'il est. Même un enfant comme moi parvient à le voir. Et bon dieu qu'il en a profité toute la mission. Et après on s'étonne que je m'énerve. Non mais non, je ne suis qu'une victime moi dans cette histoire, hein ! Oui c'est ça, ce n'est pas moi le coupable. J'y crois pas.

Ma sensei du jour m'ordonna de partir me cacher avec Chieri, sans ne plus faire aucun bruit. Je ravalai ma salive. Je n'avais pas vraiment de quoi discuter ses ordres là, surtout que je devrais me faire petit pour la suite de la mission. Mais genre, tout petit. Je n'appréciais pas vraiment le fait de devoir la laisser réparer mes bêtises, et d'être mis de côté, mais dans un autre sens c'était sans doute la meilleure chose à faire. ravalant ma fierté, je partis dans la direction opposée avec Chieri.

Quelques mètres plus loin, une porte menait à salle toute sombre. On aurait dit une sorte de remise. On rentrait dans la salle, et on se cachait derrière l'un des meubles, assis contre le mur. Je n'étais pas tranquille. Tout en chuchotant, je m'adressais à Chieri.

- Je suis désolé... j'espère qu'on va...

Elle plaqua sa main contre ma bouche, en entendant un bruit suspect. Quelqu'un approchait, puis pénétra dans la salle. La lumière du couloir apparut devant l'entrée, éclaircissant légèrement notre cachette. On entendit un bruit d'interrupteur. Clap clap.

- Rah, ça marche pas. Tant pis, ou elle est ?

Il semblait presser, et cherchait quelque chose. Sans doute en avait-il besoin pour rejoindre ses amis ? Une arme ? C'était possible. Dans ce cas là, on n'avait qu'à rester caché, et attendre qu'il reparte. Sauf que si on fait ça... Sakura aura un adversaire de plus à gérer. Et ça, ce n'était pas voulu. Discrètement, je cherchais dans ma petite pochette qui contenait tout mon arsenal, afin d'en sortir deux kunais reliés par un fil ninja. Le tintement métallique des armes le fit se retourner.

- Qui va là ?

Trop tard pour lui, j'avais déjà lancé mon attaque. Les deux kunais furent lancés à gauche et à droite de sa position, et le fil ninja se situait entre les deux. Il se prit le fil qu'il ne remarqua pas avec l'obscurité, et ce dernier s'enroula tout autour de lui, le ligotant comme un saucisson. Il tomba à la renverse, tombant sur le dessus du meuble sur lequel il cherchait. J'approchais alors, plantant les deux kunai dans le bois, afin qu'il ne puisse plus s'échapper, puis je lui attrapais les cheveux, et l’assomma violemment contre le bois. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il soit complètement inconscient, sans pouvoir crier à l'aide ou autre.

Je soupirais.

- Tiens ?

Chieri regarda dans la main du mafieux, et vit un trousseau de clés. C'était donc ça qu'il était venu récupérer ? Mais à quoi pouvait-il bien servir ?

- On en aura peut-être besoin pour libérer mon père. Il était peut-être venu chercher ces clés pour le faire sortir d'ici, afin qu'il nous échappe. Bien joué !

En effet, si c'était ça, on avait trouvé une bonne mine d'or. C'était tout juste ce qu'il nous fallait ! Dans un sens, ma boulette nous avait mené sur quelque chose d'assez intéressant. Dans tous les cas, nous avons deux trousseaux de clés qui pouvaient éventuellement nous ouvrir tous les recoins de cette base. Si le premier ouvrait l'accès à ce lieu, le second pourrait ouvrir les prisons. Du moins, en théorie...

Dans la foulée, une tête que je n'aurais jamais aimé revoir apparut. Il s'agissait du médecin, qui rentrait à son tour dans la salle. J'étais teeeeeeeeeeeeeeeeellement tenté de l'assommer une nouvelle fois, en faisant croire que je pensais que c'était un ennemi. Ce serait tellement cool. Je mettrais la faute sur l'obscurité. Haha. Bon, manque de bol, j'ai eu l'idée un poil trop tard, puisqu'il s'était déjà adressé à nous.

- Vous voilà. Venez, le danger est écarté.

Il ne dit pas un mot sur ce qu'il venait de se passer, et semblait plutôt s'intéresser à observer le corps du mafieux ligoté dans un fil ninja, et assommé sur la table. Je ne veux pas savoir ce qu'il a envie de toucher. Mais genre, vraiment pas !

On retrouvait donc Sakura, qui était en train de s'occuper de ses blessures. Elle a donc été blessé à cause de moi... au fond, je m'en voulais un peu. Mais déjà que je n'aimais pas m'excuser, je l'avais déjà dit deux fois et c'était presque passé à la trappe. Hors de question que je recommence une troisième fois. Dans tous les cas, ma sensei du jour me fit un regard que je n'étais pas prêt d'oublier en me voyant. Ah. Elle me fit la morale, et m'expliqua qu'on allait devoir parler plus tard. Gloups. Si je la trouvais gentille au premier abord, là elle me semblait plus terrifiante qu'autre chose. Ça va quoi, on s'en est sorti donc tout va bien ! Y a pas mort d'homme. Enfin, presque. Je me demandais si tous ces gens par terre étaient encore en vie. Va savoir, pas envie de vérifier.

Je me fis silencieux, n'osant pas vraiment dire quoique ce soit. En temps normal j'aurais répondu, seulement je savais très bien que j'étais en tort là. Je m'en voulais même un peu... et aussi à cet abruti de médecin, bien entendu.

- Regardez ce qu'on a trouvé. Un gars est venu chercher ses clés pendant qu'on était caché. On pourrait s'en servir pour libérer mon père !

On avait limité la casse de notre côté, on va dire. On se mit donc en route pour chercher son père, pendant que Sakura était restée derrière pour attacher les ennemis. Toujours sans un mot, j'obéis. J'étais partagé entre un sentiment d'honte et de colère. Je ne savais pas vraiment quoi en faire, m'enfin...

On avançait donc. L'avantage maintenant, c'est que le ménage était fait dans la base. Néanmoins, valait mieux encore rester sur nos gardes. On était sûr de rien. C'est pourquoi on s'avançait prudemment, en regardant bien les alentours. On finit donc par arriver devant une porte qui était verrouillée. Les clés que l'on venait de récupérer fonctionnaient sur cette serrure, qui ouvrit sur une salle avec plusieurs cellules. Et à l'intérieur, il y avait... des gens en cage. Pas qu'un. Une bonne dizaine.

- Papa !

Ah, on dirait qu'on avait retrouvé son père. Les prisonniers faisaient du bruit, en discutant sans bien trop comprendre ce qu'il se passait. Il y en avait un autre qui se démarquait, en ayant réagi à l'appel de sa fille. J'ignorais qui étaient tous ces gens, mais c'était hors de question que je les laisse ici. J'étais parti pour tous les libérer. Bah oui, tant qu'à faire.

- On est venu vous libérer, allez suivez-nous.

La dizaine de prisonniers nous suivait donc, alors qu'on revenait vers Sakura. On avait fait une bonne action, cependant... niveau discrétion, c'est un peu rapé. Boarf, y a plus personne ici !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Ven 27 Jan - 22:07
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


        Sakura prit la corde qu'il lui restait pour attacher les bandits solidement, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Ce genre de camp avait toujours des relations régulières avec d'autres, comme ceux du col pouvaient probablement en avoir. Ils ne risquaient donc pas de mourir ainsi, attachés avec cette corde.

        Lorsqu'elle eut fini son travail, elle vit les autres revenir accompagnés d'une dizaine de personne, surement des prisonniers parmi lesquels se trouvait le père de Chieri. C'était assez facile de comprendre lequel c'était au vu de la discussion qu'il avait avec la jeune fille. Tout le monde allait bien, c'était le plus important, aussi se permit elle de laisser échapper un soupir de soulagement.

        Au final, elle n'en voulait pas tant que ça à Ryûji, elle avait surtout eu peur pour lui comme pour Chieri et les prisonniers. Heureusement, tout s'était bien fini, et les petites blessures qu'elle avait subi n'étaient pas grand chose en comparaison de ce qui aurait pu arriver. Elle indiqua aux anciens prisonniers qu'ils pouvaient voir ce qu'ils comptaient faire des mafieux, elle se moquait un peu de leur sort, mais s'ils étaient libres ils continueraient de représenter une menace. Cela ne les concernait plus de toutes façons, la mission était maintenant leur priorité.

       Sakura s'adressa ensuite au père de Chieri, lui conseillant de ne pas trop rester dans le coin. Les environs n'étaient plus sûrs avec cette action peu... discrète. Les villageois étaient bruyants, mais ce n'était plus important. Ils restèrent à discuter un moment pendant que la Jônin entrainait son groupe vers la sortie du camp. Ils devaient maintenant passer à la suite, c'est-à-dire la traversée de la montagne.

    « Le moment critique est passé, mais nous ne devons pas traîner. L'idéal serait de s'être un peu éloigné de la montagne sur le plateau avant la nuit. Tu peux nous guider Chieri du coup ? Ton père pourra rentrer tranquillement au village s'occuper de votre famille. Je suis désolée, c'est assez rapide, mais nous n'avons pas énormément de temps. »


         L'adolescente acquiesca, elle comprenait la situation, surtout en sachant que le nombre de bandits devrait augmenter dans les prochaines heures en retrouvant leur campement ainsi saboté. Le petit groupe se remit donc en route, Chieri en tête. Sakura profita de ce moment de calme pour ralentir un peu et aller jusqu'au niveau de Ryûji.

    « Je te parlerai plus en détails quand on aura quitté les montagnes, mais je voulais d'abord m'excuser. J'ai eu peur pour toi et pour Chieri, je ne voulais pas qu'il vous arrive quelque chose, j'ai peut être été un peu méchante... J'espère que tu m'en veux pas trop. »


    Elle souriat gentiment à son kouhai, essayant de garder son attention et son écoute. Il s'était laisser emporté par ce médecin qui avait une forte tendance à leur taper sur les nerfs, elle le comprenait, mais elle devrait lui expliquer plus en détails pourquoi elle s'était énervée contre lui. Ce n'était cependant pas le moment, ils pourraient en discuter lorsqu'ils seraient posés au calme. Pour le moment, ils devaient garder leur énergie.

   Ils avançaient donc, la route était difficile, souvent très pentue. Un chemin hardu qui ne laissait pas de doutes, seuls ceux qui le connaissaient bien l'empruntaient. Il n'était pas aisé mais il avait cet avantage de ne pas être attirant, il y avait donc très peu de chances que les bandits le prennent en compte comme voie de passage. Ils passèrent cependant à plusieurs reprises non loin d'autres repères de mafieux, Chieri le signalait d'un geste et ils continuaient à avancer discrètement. Ils étaient en file indienne, aussi Sakura s'était placée entre son élève et le médecin. Même s'il prennait l'idée à ce dernier d'avoir un contact soudain avec la personne la plus proche de lui, au moins ce ne serait pas Ryûji, il n'aurait donc pas de raisons de faire une crise et de les faire repérer malgré les efforts de leur jeune guide. La sensei restait cependant à l'écoute du jeune garçon, s'il avait des questions sur le chemin, auxquelles elle tâchait de répondre sans trop de bruits.

   Le jour descendait peu à peu, et lorsqu'ils parvinrent finalement à sortir de la partie motagneuse de leur chemin. Ils durent prendre garde aux différents passages de mafieux qui surveillaient la sortie des montagnes. Heureusement, une forêt se trouvait proche, au début du plateau, et ils parvinrent finalement à s'y glisser discrètement. La partie hardue du voyage était passée. Maintenant, il ne restait plus qu'à traverser le plateau jusqu'à atteindre le lieu où l'on pouvait trouver les plantes qu'ils recherchaient.

   Alors qu'ils se posaient finalement dans la forêt, Chieri leur annonça qu'elle rentrait chez elle. Avec la nuit, elle estimait ne rien risquer, c'était pour elle le moment le plus sûr, au vu de sa connaissance de la montagne face aux bandits qu'elle jugeait lents et stupides. Après de brefs remerciments et adieux, elle retourna sans soucis jusqu'à l'entrée discrète de son chemin où elle disparu en un instant.

  Le trio restant s'enfonça un peu plus dans la forêt, s'écartant ainsi des brigades qui se baladaient au pied de ce versant des montagnes. Ils ne firent pas de feu cette nuit pour éviter d'attirer les bandits, Sakura alla d'abord s'adresser à Tatsura pour lui expliquer son point de vue et ce qu'il allait se passer pour la fin de cette mission.

    « Bon. Nous nous en sommes sortis vivants, tout s'est plutôt bien passé pour le moment, alors je vais être claire avec vous. Vous allez arrêter de toucher Ryûji. Si vous sentez que vos pulsions sont intenables, touchez vous vous-même ou à la rigueur, venez vers moi. Mais ce garçon est incapable de se contrôler. Alors plus encore dans ce genre de moment critique, je vous serai obligée de ne plus jamais recommencer ce qui a produit la réaction qu'il a eu. Je me moque totalement des excuses que vous pourriez me sortir, tout comme de vos plaintes, et je vais maintenant aller lui parler, car j'estime bien évidemment qu'il est lui aussi en tort. Mais ne croyez surtout pas que c'est entièrement de sa faute cette fois. J'ai été claire ?
    - Hum, on peut dire ça...
    - Tant mieux. Profitez de la nuit, nous allons bien avancer demain. J'espère vous voir aussi efficace qu'hier et qu'aujourd'hui pour la traversée des montagnes, que nous puissions récolter ces fleurs aux propriétés miraculeuses demain soir ou au pire après-demain matin. »


   Sakura se leva donc, espérant avoir été claire cette fois, et que ce serait le dernier incident de ce genre. Elle alla ensuite voir Ryûji, qui semblait être assez calme. Elle espérait juste que ce n'était pas qu'une impression. Au moins avait-il été sage pendant le trajet jusque là, à voir combien de temps ça durerait.

    « Bon... Ryûji-kun... Je vais essayer de faire simple et clair, je n'ai pas vraiment envie de me répéter. Ce matin j'ai eu très peur, c'est pour ça que j'ai réagi ainsi. Je veux que tu saches avant tout que je suis contente que tout se soit bien fini. Tu t'es bien rattrapé ensuite d'après ce que Tatsura m'a glissé sur le bandit qui était assomé près de vous. Je pense que s'il avait surgit derrière nous plus tôt, il aurait pu soit me tuer, soit j'aurais été contrainte de le tuer moi-même si je le voyais. Ça aurait pu finir bien plus mal... »


  Elle prit une respiration profonde avant de reprendre sa tirade, c'était maintenant la partie qui risquait de moins bien passer auprès de l'enfant de Konoha.

    « Cependant... Je veux que tu sois conscient que ce que tu as fait reste une énorme erreur. Qu'importe les circonstances ou les conséquences, tu as perdu ton calme dans un moment où la discrétion était cruciale. Ce n'est pas une chose que je peux accepter, j'espère que tu le comprends. Même si tu te rattrapes ensuite, c'est toujours plus difficile de refaire confiance après une telle erreur. Que Tatsura Sakumo t'aies touché une nouvelle fois est loin d'être une excuse suffisante. Et si c'est arrivé là, rien ne me dit que ça ne recommencera pas, même si je l'ai sermoné et que je lui ai demandé de ne plus t'approcher, tu sais comment il est. Tiens toi éloigné de lui s'il le faut, je ferais aussi en sorte de rester entre vous deux. Mais je ne peux pas te féliciter pour une telle réaction. Je me doutes que tu t'en veux un peu, ou du moins je l'espère, puisqu'à cause de cela, tu nous as mis en danger. Essaie de faire table rase et de te reconcentrer, ne laisse pas cela te tourner dans la tête. Tiens toi bien pour tout le reste de la mission et je verrais si je peux "oublier" ce passage quand je ferai un rapport à ton Sensei. »


Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Lun 30 Jan - 19:54
Nous pouvons donc enfin sortir de là, et nous remettre en route à la recherche de cette plante miraculeuse. Avec tout ça, j'en avais presque oublié que notre mission consistait à partir à la recherche d'une plante médicinale qui pourrait soigner la maladie qui rongeait un petit village civil. Il s'est passé tellement de trucs entre temps que ça m'était sorti de la tête. On se mit donc en route, guidés par Chieri, afin d'accomplir finalement notre mission.

Au final, j'étais satisfait. On a pu sauver des gens, dont leur papa, et en plus on avait foutu une bonne raclée aux méchants. Bon d'accord, je ne m'en suis chargé que de l'un d'entre eux. Mais tout de même, c'était tout aussi marrant ! J'ai pu me battre, et lui foutre la misère. Mouhihi, il gît maintenant comme un saucisson dans sa base, et j'espère qu'il pourrira tout en restant ligoté comme cela !

M'enfin, c'était dernière nous tout ça. Maintenant, on devait avancer. Et autant dire que je redoutais un peu ce moment. En effet, je me sentais toujours un peu coupable et honteux de ce qu'il s'était passé. Après tout, je nous avais tous mis en danger. Et même Sakura qui était très gentille semblait énervée contre moi. Elle était même devenue terrifiante. Ah si, je vous jure. Cela n'avait rien de rassurant. Et pour le médecin... bof, on s'en fout de lui. J'espère qu'il va mourir dans d'atroces souffrances pendant la mission. Vraiment. Il m'avait fait perdre la face, et était insupportable depuis toujours. Sa faucheuse manie à vouloir nous toucher était réellement irritante. S'il s'avère qu'il tente une nouvelle fois de me toucher, je vous jure que je ne me contenterai pas de lui casser une seule dent.

Tout à coup, alors que j'y pensais, la Jônin vint vers moi, afin de me parler. Gloups. Un coup de pression se fit sentir, alors qu'elle commençait à parler. Et au final... elle s'excusa. Gné ? Elle disait avoir eu peur pour nous, et qu'elle a peut-être était un peu méchante. Non non, tu m'as juste terrorisé.  Rien que ça.

- Non non, ça va, ne vous en faites pas !

Intérieurement, mine de rien, j'étais satisfait de moi. Elle était venue s'excuser, alors qu'il n'y avait pas vraiment lieu d'être. C'était un bon coup pour ma fierté personnelle. Mouhihi, je suis vraiment fier de moi là pour le coup ! Y a pas à dire, elle est bien plus agréable que ce Rei qui m'abandonne !

On continuait donc notre marche pendant tout le trajet. Nous étions guidés par Chieri qui, au bout d'un certain moment, nous annonça qu'elle allait nous laisser là. On la remerciait, et se remit en route. La nuit était tombée, et on devait établir notre campement sans bruit. la forêt semblait plutôt calme et tranquille, mais nous restons toujours en territoire ennemi. C'est pour cela que, durant tout le trajet, je n'avais fait aucun bruit. Je ne voulais pas attirer les ennemis encore une fois. Refaire deux fois la même connerie... ce serait quand même assez grave. C'est pourquoi je faisais tout mon possible pour faire le moins de bruit possible.

Je restais un moment seul, prêt à bientôt aller dormir. Je m'amusais à arracher de l'herbe et des plantes du sol. Est-ce que ça se sent que je m'ennuie ? En vrai, je pourrais dormir. Mais je ne tenais pas vraiment à dormir avec le médecin encore réveillé. Simple précaution, vous voyez.

La Jônin revient alors vers moi. C'est vrai qu'elle avait dit qu'elle  me parlerait plus en détail après. Nous y voilà donc. Je ne pouvais que me sentir fier, et afficher un large sourire lorsqu'elle fit mention du bandit que j'ai pu vaincre. Elle estimait que je l'avais sans doute sauvé, car il aurait pu la tuer.

- Haha, c'est normal ! Ravi de vous avoir sauvé alors. Si seulement vous aviez vu comment je l'ai maîtrisé, c'était magnifique !

Je sentirais presque mes chevilles gonfler, tellement que je prenais la grosse tête avec ça. Seulement, je me calmais bien assez vite en me rendant compte qu'elle n'avait pas terminé de parler. Et la seconde partie de son dialogue était bien moins agréable à entendre. On aurait dit qu'elle m'avait caressé dans le sens du poil avant d'attaquer avec les reproches et les mauvais points. Grr. Surtout qu'elle revenait sur les points que j'avais moi-même du mal à accepter, et que je savais que j'étais en tort. Je n'aimais pas cette position. Surtout que j'ai eu la bonté de m'excuser. Et vous savez sans doute que ce n'est pas souvent que je m'excuse.

Chose assez ironique : elle me reprochait d'avoir perdu mon calme et de ne pas avoir su me contrôler. J'hésitais à lui dire que si j'étais vraiment incapable de me contrôler, mon démon aurait pris le dessus et je les aurais tous trucider sans aucune pitié. Elle devrait s'estimer heureuse que la chose en moi ne s'est pas réveillée.

- Ouais, je sais... j'ai compris. Je vais l'ignorer jusqu'à que cette mission se termine.

Je grognais un peu. Puis je soupirais, avant de reprendre.

- Oui je m'en veux, je ne voulais pas nous mettre en danger... c'est promis, je vais faire attention à partir de maintenant...

Sur ces paroles, je me retournais dans mon sac de couchage, afin de m'endormir, après lui avoir souhaité bonne nuit.

Le soleil se leva le lendemain. J'avais du mal à être en forme, car j'avais plutôt mal dormi, et pas assez. J'ai beaucoup cogité durant toute la nuit, et en plus de la fatigue de la veille... bref, beaucoup de choses qui font que ma nuit était loin d'être la meilleure.

On se remit cependant en route assez tôt, pour essayer d'arriver à atteindre notre objectif avant la tombée de la nuit. C'était envisageable, d'après les informations qu'on avait obtenu. On marchait donc toute la journée, en minimisant les pauses. J'étais au bout de ma vie, vraiment. Je n'aimais pas marcher. Mieux, je détestais ça. Et là, cela faisait plusieurs jours qu'on ne faisait que ça. J'en avais juste marre, et je déprimais rien qu'en pensant au retour qui nous attendait. Encore de la marche... j'avais envie de vomir, tellement que ça me dégoûtait d'avance. Mes jambes me faisaient souffrir, et en plus la mauvaise nuit que je venais de passer n'arrangeait pas du tout les choses.

N'empêche que je m'accrochais. Je n'avais pas oublié que je voulais faire bonne figure devant elle pour qu'elle en fasse  part au Hokage. Et vu ma bêtise, j'avais tout intérêt à être irréprochable sur tout le reste de la mission. Encore qu'elle dise du bien de moi à Rei, je m'en foutais un peu. Au Hokage, c'est autre chose encore ! C'est pour cela donc que je me donnais à fond pour cette mission, et pour ne pas craquer. Il fallait que je sois fort, et que mes jambes tiennent encore le coup quelques jours... malheur, j'ai envie de me suicider.

La nuit commençaient à tomber, alors qu'une grande plaine était à portée de vue. Est-ce que par hasard... ?

- Waoow, c'est beau ! Est-ce que c'est ici ? On est enfin arrivés ?

C'est vrai que c'était beau comme paysage. Une grande plaine verte avec de très nombreuses plantes en tout genre, le tout avec un soleil couchant. C'était vraiment beau. Et j'espérais que nous soyons enfin arrivés à destination.

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   Dim 5 Fév - 18:29
Un médecin un peu trop tactile
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Ryûji
Ryûji
« L'enfant de Konoha »


        La Jônin avait prit le temps d'expliquer tout ce qui lui avait déplu et les raisons de son énervement. Elle n'avait pas spécialement apprécié sa réponse lorsqu'elle s'était excusée, mais au moins avait il compris qu'il était en faute pour l'alerte donnée aux gardes et il s'en repentait. il faudrait maintenant espérer que la leçon suffise à le faire effectivement rester en place.
    « J'espère bien que tu as compris cette fois. Bon, bonne nuit, repose toi bien. »

        Sakura parti se coucher, elle s'endormit rapidement malgré la fraîcheur du soir, sans possibilité de faire un feu pour ne pas alerter les mafieux du coin. Le lendemain matin, elle se réveilla une nouvelle fois la première et fit ses affaires. Elle tremblait un peu, encore fragilisée par les combats de la veille et le chakra qu'elle avait du utiliser. Elle termina rapidement de se soigner les dernières blessures superficielles qu'elle avait avant d'aller réveiller ses deux compagnons pour qu'ils reprennent la route.

        Ryûgi semblait un peu fatigué, mais s'il tenait bon jusqu'à l'arrivée, il pourrait toujours commencer le retour sur son dos. Ils ne devaient pas perdre de temps et rentrer au plus vite à Konoha avec la cargaison de fleurs. Le trio avança ainsi plutôt efficacement toute la journée, et c'est vers le soir que les plaines recherchées daignèrent apparaître finalement devant eux.
« Waoow, c'est beau ! Est-ce que c'est ici ? On est enfin arrivés ?
- Oui c'est bien ici que nous allons pouvoir récolter les Razofrigreniselles dont Konoha a besoin pour remplir ses stocks.
- Tant mieux. Nous ferons la récolte demain matin, en attendant, nous allons établir le camp et nous reposer. Le crépuscule est déjà là et nous sommes tous les trois fatigués, autant dormir et faire cela efficacement demain matin pour repartir juste après. »

       Sakura installa donc le camp en bordure du bois qu'ils venaient de quitter, et si jusque là ils n'avaient eu aucun problème, rien ne supposait que la suite serait aussi calme. Les animaux sauvages étaient nombreux sur les plateaux, la mafia ne les avait probablement pas exterminés. Ils firent un feu, Sakura invita ses deux compagnons à dormir rapidement.

        La nuit se passa sans accrocs pour la jeune femme qui se leva aux aurores comme à son habitude. Cette fois, elle laissa ses deux compagnons se reposer un moment, ils l'avaient bien mérité. Elle alla donc dans les bois pour étudier un moment les plantes qu'elle y trouverait, préférant attendre que Tatsura soit debout pour s'occuper de cette plante au nom ennuyeux.

        Elle s'avança donc dans la forêt un moment tout en regardant avec attention toutes les plantes qu'elle pouvait y trouver. Elle prit son carnet habituel pour faire quelques dessins et relevés, prennant quelques notes, quand soudain elle entendit un grognement à quelques dizaines de mètres d'elle. Elle rangea le carnet dans son sac et chercha d'où provenait le bruit.
    « Il y a quelqu'un ? »

         La Nara fronça les sourcils, elle ne savait pas d'où cela venait, elle n'était pas rassurée. Après quelques secondes, les buissons à sa gauche s'écartèrent brusquement pour laisser passer un ours brun qui lui fonçait dessus à quatre pattes. La jeune femme n'attendit pas une seconde et projeta directement son ombre vers la bête sauvage, lui transperçant l'épaule et la faisant grogner de plus belle. D'un coup de patte, il brisa les pics d'ombre avant de se jeter sur Sakura qui avait bondit sur le côté.

        En plus d'être massif, l'animal était vif, aussi Sakura ne put esquiver que partiellement les griffes de l'ours qui l'égratignèrent sur l'épaule gauche. La faim devait le mouvoir, il ne semblait pas à même d'abandonner sa proie, aussi la guérisseuse aux cheveux colorés se résolue à rassembler sa propre ombre en de nombreux pics qu'elle projeta directement vers la tête du gros animal qui la chargeait. Celui-ci, sous sa vitesse et son poids, ne put esquiver l'attaque qui le tua sur le coup.

        Soupirant, la jeune femme dépeça donc la bête avec son épée. Une fois son travail fini, elle garda suffisamment de viande pour en faire quelques rations afin d'avoir à manger pour la journée. Elle revint vers ses camarades et les réveilla après s'être soignée et avoir préparé la viande pour le petit-déjeuner, la faisant cuire sur le feu qu'elle avait prit soin de rallumer.
    « La matinée est bien avancée, on va pouvoir commencer à récolter les quantités nécessaires de Razofrigreniselles. »

    Elle prit ensuite de quoi recourdre l'épaule de son vêtement, elle ne tenait pas à attendre que cela s'aggrandisse et qu'elle se retrouve avec une manche en moins. Une fois cela terminé, elle se releva et demanda à Tatsura de commencer la récolte puis de lui montrer la marche à suivre.

   Ils se mirent donc à la tache, Sakura aidant l'Eisennin en suivant ses conseils sur la méthode à employer, prenant soin de ne pas abimer les fleurs prélevées comme toujours. Elle inscrit quelques nouvelles notes sur son carnet, notant les recommandations de Sakumo, elle avait encore beaucoup à apprendre.

   La récolte dura un certain moment, et lorsqu'ils eurent ramassé les quantités nécessaires, ils mangèrent rapidement avant de reprendre la route vers le sud. Il était presque quatorze heures quand ils repartirent finalement de leur camp. Le temps était clément, la récolte était bonne, il ne restait plus qu'à espérer que le retour serait un peu plus calme que le premier passage des montagnes. Ils réemprunteraient la voie qu'ils avaient choisi à l'aller, il n'y aurait ainsi pas grand risque qu'ils se fassent repérer.

   Ils avancèrent ainsi calmement, les sacs pleins de leur récolte, marchant jusqu'à la tombée de la nuit. Ils s'installèrent dans un bois qui leur parut calme, ils étaient en bonne voie pour réussir cette mission malgré les quelques incidents de la première partie du voyage.

Bouh:
 


_________________
| Sakura's Theme |
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile   
 

Mission Rang C [PV. Ryûji] ~ Un médecin un peu trop tactile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Tetsu no Kuni-