AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Ahoou, l'enfant-loup.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 176
Messages : 28
avatarKonohajin
Ahoou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Ahoou, l'enfant-loup.   Sam 17 Déc - 15:50
AHOOU


Présentation




Origine de l'avatar : Princesse Mononoké - San
Identité : Inconnue
Surnom : Ahoou
Sexe : Femme
Âge : 15
Date de naissance : -14 Hiver
---
Clan : Aucun. Possibilité d'une intégration via adoption chez le clan Inuzuka.
Grade : Genin
Rang : C
Kekkei Genkai : Aucun connu à ce jour


Physique



La femme en devenir se vêtit à l’aide d’un grand pan d’étoffe dans laquelle elle a tracé un rond pour faire passer sa tête, auquel elle a ajouté une ceinture pour le maintenir à la taille. Une grande cape faite de laine de mouton, donne cet aspect de manteau de fourrure, mais sert en réalité à ressembler à un loup blanc. Effectivement, la sauvageonne ne semble pas être sensible au froid ou à la chaleur.

Une peau foncée accompagne l’accoutrement rustre, parfois parsemé d’une peau abîmée mais endurcit sur les coudes, genoux, mains et pieds. Des callosités sont particulièrement présents sur chacun de ses doigts et orteils. En effet, l’enfant-loup se mut à quatre pattes avec agilité à l’aide de l’extrémités de ses bras et jambes.

Sur son menton et ses joues, des traces rouges qui se révèle être du sang dessine la sauvagerie d’Ahoou et ce qui pourrait s’apparenté au symbole des Inuzuka. Pour finir, ses cheveux, sales et entremêlés dissimule l’incroyable longueur de fils châtain noir qu’elle possède.


Caractère



Ahoou est une adolescente spéciale. En effet, elle se comporte davantage comme un loup qu’un être humain. À ce titre, la meute est ce qui est de plus important pour elle. Elle n’a également aucun remord à tuer, ayant et étant toujours une tâche quotidienne vitale. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle mange de la viande crue, et qu’elle a déjà fait acte de cannibalisme. La meute est la seule forme de hiérarchie primaire qu’elle maîtrise. La grande fille à une aisance spectaculaire en pleine nature et avec les autres animaux.

Cependant, elle n’a ni peur ni confiance envers les autres humains. Les petits groupes ou les personnes isolées sont des proies possibles, et les grands groupes des dangers à éviter. Le rapport de force à une importance certaine dans sa crainte, mais également la grande civilisation, inconnue et si artificielle. Effectivement, l’enfant sauvage n’a connu aucune société et les règles qui les régissent, la terrorise.

Son ignorance et sa naïveté sont les mots clés pour la définir au sein de Konoha. Elle subira sans conteste l’évolution si avancée des humains, leurs écritures, leurs langages, leurs pensées et intentions, si difficile à cerner, ainsi que la malice et l’intelligence des Hommes. Elle devra apprendre à vivre dans cette nouvelle situation, et les fréquentations qu’elle y fera dessinera la femme qu’elle deviendra. Ahoou n’est au final, qu’une page blanche qui n’attend qu’à être écrite. Une enfant qui reste à formater comme on le souhaite.

Ou presque. Elle est, et restera à jamais une femme-louve, proche de la meute et de la nature.


Histoire



Chacun vient au monde d’une manière communément appelée la naissance. Ahoou n’en fait pas exception. En revanche, chacun à une histoire unique et différente. Celle de la petite fille commence véritablement aux abords d’une forêt.

Lors d’une promenade familiale, un instant d’inattention des parents biologiques et la curiosité du nourrisson qui se déplaçait à quatre pattes, attiré par une silhouette énigmatique mais si intéressante, s’enfonçait dans la forêt. Très vite, le bébé se perdit, seul. L’ombre si fascinante n’avançait pas vite, comme ralentie, mais avait soudainement disparue, trop tôt pour savoir où elle était, et trop tard pour retrouver le chemin si long à la civilisation. Un étrange bruit s’éleva pourtant dans la forêt. Unique point d’attache actuel, Ahoou s’y dirigea avant de pénétrer un tunnel. En son sein était allongé une louve, immense, et au ventre gonflé. Elle s’apprêtait à mettre bas. La petite fille tombait dans ce terrier, se percutant contre le canidé sauvage.

L’histoire d’Ahoou aurait pu se terminer ainsi, dévorée par une bête. Mais la poussée d’instinct maternel de l’animal autorisait la petite humaine à survivre. La gestation de la louve prit fin, elle commençait son affaire. La tâche difficile, la fatiguait jusqu’à l’épuiser. Les louveteaux sortirent un à un, commençant à téter. L’humaine, reconnaissant cette action, se mit à faire de même. La louve éreintée, son action et sa présence furent tolérées. Les nouveau-nés se mélangeaient, se collaient et s’appuyaient contre le nourrisson, se réchauffant et établissant le premier contact social. La pupille de la louve observait ce phénomène, avant que tous rejoignent les bras de Morphée. Elle avait acquis le droit de vivre parmi eux. Ses frères et sœurs loups venaient de voir le jour. Elle faisait désormais partie de la meute : elle était une enfant-loup.

Les louveteaux commençaient à marcher et jouer avec l’enfant sauvage. Très vite, leurs développements étaient plus rapides que celle de la pauvre humaine qui peinait à les rattraper. Mais les loups sont parmi les meilleurs parents au monde et les louveteaux reçoivent beaucoup d'amour et d'attention de la part de leurs géniteurs, qui les nourrissent, les lavent et les protègent. Alors qu’Ahoou à l’âge pour marcher debout – chose qui n’arrivera jamais puisqu’imitant la meute – les louvards commençaient leurs éducations. Ils devinrent autonomes, il faudra un an de plus pour la sauvageonne, qui avait acquis de long cheveux sale entremêlés, une peau foncée et des cals sur les mains et les pieds. A présent, ils savaient reconnaître les pistes, les proies et la limite de leur vaste territoire. Ahoou apprenait alors à chasser, elle était la seule bambine de la meute et la plus faible.

C’est suivant les années qu’elle devint souple et rapide, que sa marche à quatre pattes n’était assurée plus que par les extrémités de ses doigts et orteils, lui conférant cet air bestial. L’enfant-loup était la moins peureuse, la curiosité de l’homme l’emportant sur la nature craintive du canidé. C’est ainsi qu’à la vue d’une nouvelle proie, somme toute fragile, la sauvageonne s’élança. De ses ongles acérés, de sa mâchoire entraînée, et d’une férocité sans nom, l’adolescente déchiquetait la proie, avant de l’étouffer. La troupe ne l’avait pas suivie, comme dérangé par cet acte. Et pour cause, la proie était un jeune fermier qui vivait dans le coin. La meute était habituée à cette forme humanoïde, bien que pas encore familière aux bipèdes, elle reconnaissait des traits semblables à Ahoou. Cependant, pour la femme-louve, ses souvenirs n’étaient gravés que d’animaux, et son apprentissage de la vie indomptée qu’elle menait n’avait été inculqué que par une louve, fabuleuse et chimérique. Les Hommes lui était inconnus.

La meute était d’une longévité impressionnante, une force mystique se dégageait de l’énorme louve et de ses petits. Cela faisait un moment qu’ils s’étaient installés ici, et avaient tués nombre de proie pour se nourrir, ainsi que quelques humains. Leurs chasses et hurlements nocturnes interpellait le village le plus proche, et rapidement leurs apparitions effrayaient la petite population. Des rumeurs se propageaient. L’on dit qu’une nuit, une ombre ni homme ni bête rôdait dans les parages, mangeant femmes et enfants, et que lorsque les nuages dévoilaient un ciel d’une pleine lune, un gigantesque animal apparut avant de disparaître. Les autochtones avaient vécu une expérience entre les frontières du réel et du merveilleux, et la peur fit naître une légende, celle du loup-garou. La légende terrorisait toute la région, et les éleveurs dont les installations n’apeuraient plus les loups, l’amplifiait.

Finalement, Konoha fut dépêché dans ses premières semaines d’existence pour régler le conflit qui y régnait. Encore jeune dans son expérience de village militaire, les moyens employés avaient été surestimés. En réalité, ce fut une chance pour la meute. Les ninjas qui suivaient la voie du Rikudo, plein de bonnes intentions et de paix, furent ébranlés dans leur conviction lorsqu’ils virent une adolescente à l’état sauvage, accompagné de loup. La meute se protégeait les uns des autres. Ce n’était pas sans rappeler le clan Inuzuka, mais cette fois-ci entouré de bien plus d’animaux et d’instinct primaire. Malgré tout, la troupe gardait une certaine humanité, et la décision de les capturer fut prise. La tâche, n’avait guère été compliqué pour les jeunes loups et l’humaine. En revanche, l’immense louve se relevait puissante, mais les assauts répétés eurent raison d’elle.

La meute se fit emprisonner dans les prisons de Konoha. Des mesures drastiques furent prisent pour la louve géante. Une grande cage fut construite avec les plus puissants bois des Senju, renforcé par des sceaux. La zone est enterrée, afin d’étouffer les hurlements. Le clan Inuzuka a été énormément sollicité pour approcher Ahoou et ses loups. Avec des succès et des échecs plus ou moins constants, la plus grande barrière étant que l’humaine n’avait aucune notion de civilisation. L’écriture, la lecture, le langage humain. Tout ce qu’elle utilisait se différenciait des méthodes de Konoha. Le clan Inuzuka, habitué à travailler avec des bêtes, avait cependant obtenu certain résultat en continuant de la traiter comme leur propre compagnon. Aujourd’hui, le conseil de Konoha avait décidé que les premiers rapports avaient assez duré, et qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. C’est en ce sens qu’ils décidèrent d’envoyer Yamanaka Rei à la rencontre d’Ahoou, confiant en ses capacités uniques.


Derrière l'écran



Pseudo : JayG
Âge : 21ans
Comment avec-vous connu le forum ? Yé fé une partie du graphisme avant d'me barrer lol FANCY RPZ
Que pensez-vous du forum ? Prometteur
Quelle est votre disponibilité ? ça va dépendre
Autre chose ? HAAA-YOOOOOOOOOOOUUHH
Code de validation: Chaton approuve ce code '^' Killua! <3
© Ju de Never-Utopia
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Ahoou, l'enfant-loup.   Dim 18 Déc - 1:36
Salut !

Donc si j'ai bien compris, j'ai déjà un démon dans les pattes, et maintenant, on veut me filer un loup que même des Inuzuka n'ont pas réussi à dresser ? J'suis pas dans la mouise moi Razz

Bref, tout me semble bon, tu es donc validée Genin de rang C, et peut-être futur élève de mon petit Rei. o/
> Ta fiche technique arrive bientôt, 10 PC te sont offerts pour commencer à la remplir.
Bon jeu sur Shinobi Origin ! o/

_________________
 

Ahoou, l'enfant-loup.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remus J. Lupin
» Gijinkas
» Enfant de Loup - Vortigern
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-