AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Un vent de renouveau.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 124
Messages : 16
avatarSunajin
Kyösaku Jinpachi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un vent de renouveau.   Lun 19 Déc - 0:48
   Le vent soufflait, rien de bien violent, juste ce qu’il fallait de douceur pour le faire émerger de sa torpeur. Il essayait de se rappeler l’enchainement des évènements qui l’avait conduit au lit, alors qu'il se redressait, faisant tomber le bouquin qui était sur sa poitrine. Ça y est, ça lui revenait enfin.  Il se souvenait s’être allongé pour lire au calme dans la charette et avait fini par s’endormir. Quelle heure pouvait-il bien être ? La nuit était tombée et avec elle, tout était devenu bien silencieux.

   Il tendit la main et ramassais sa montre pour s’informer. Une heure trente-six minutes. Il avait sacrément dormi. De midi à une heure du matin, il dormait beaucoup ces temps-ci. Était-ce un fait dû à ce long voyage en mer qu'il avait supporter avec tant de mal ? Rien n’était moins sûr, mais c’était le septième jour successif maintenant. Il se redressait, prenant un fin paquet noir et monta s'installer finalement sur le toit de la charette. Les armatures en bois craquaient doucement sous son poids, mais ne le dissuadaient point dans son entreprise. Il espérait juste qu’elles n’allaient réveiller aucun de ses deux parents qui avait bien besoin de repos après la tempête que la petite famille avait essuyé quelques temps avant d'accoster sur ce continent. 

   Il finit par monter sur la toile elle-même, bien plus silencieuse. Il avait l'impression d'être sur un pont désert, baigné par la lueur des étoiles. Son regard se perdait, à gauche, puis à droite. Aucun nuage à des kilomètres à la ronde. Il se rendais compte à cet instant que c’était la première fois depuis le début de leur voyage qu’il avait pu connaitre pareille nuit de tranquillité. La brise marine sur mon visage à laquelle il avait finalement pu s'accoutumer n'avait plus que l'allure d'un lointain souvenir. Il était vraiment bien là. Cela lui rappelait le bien être qu'il ressentait le soir lorsqu'il allait sur le toit de leur maison en se laissant bercer par la mélodie que la verdure environnante lui fredonnait aux oreilles. Il en arrivait à repenser à  tout ce qu'il avait dû laisser pour embarquer dans ce périple…Suite à la décision de son père.
Tigrou...
   Il lâchait ces mots au vent, la tête levée vers les étoiles qu'il contemplait longuement. Un petit moment de mélancolie auquel il se hâtait d'y mettre fin en baissant la tête et en me dirigeant son regard vers le lointain.  Un moment où il était tout seul, pourquoi ne pas en profiter pour réviser ses fondamentaux. D’autant plus qu'il devait bien le reconnaitre, jusqu’à maintenant, il avait négligé de son entrainement. Des dires de son père, ils arriveraient bientôt à destination. Une pensée qui soulevait en lui une vive inquiétude. Contrairement aux autres fois, il n'arrivait pas  prendre à la légère ce qui l’attendait là-bas.

   Il détachait la ficelle du sac qu'il avait pris avec lui et en sortit un coffret noir d’ébène qu'il posait à ses pieds. Il ouvrit lentement et cérémonieusement le coffret pour en sortir un parchemin écrit par son père. Les mots Ryûsui Hakuryu Ken pouvaient y être lus. Un parchemin vraiment long. S'installant convenablement, il commençait par le dérouler lentement dans un premier temps, pour finir bien plus rapidement le mouvement. Son air changea du tout au tout. L'air circonspect qu’il arborait clairement jusqu’à maintenant, avait à présent disparu. Les sensations et impressions qu’il laissait paraitre à présent étaient différentes. Ses yeux se fermaient à présent alors qu’il essayait de se concentrer sur sa respiration, à croire qu’il s’essayait à un exercice de méditation.  Il reprit plusieurs fois le mouvement ce soir-là, jusqu’à entrer en pleine concentration. Bien qu’ayant les yeux fermés, il lui semblait voir à présent devant lui, une ombre de lui-même exécutant des mouvements, des mouvements clairement dénués de sens mais d’une beauté qui le laissait émerveillé devant cette danse qui lui était offerte de manière fictive.

   Il continuait à regarder la dance plusieurs heures encore avant de rouvrir lentement les yeux, arborant une mine bien moins joyeuse. Pour l’heure il décida de s’arrêter et de retourner en bas histoire de prendre un peu de repos. Sans s’en apercevoir, il y avait passé la nuit, et les rayons du jour commençaient à paraitre. Il eût droit à quelques remarques de sa mère qui avait assisté avec stupeur à sa descente. Un léger échange qui se solda par une longue et chaleureuse étreinte. Bien embêté d’avoir été aperçu, il s’allongea espérant trouver le sommeil.

_________________
XP : 124
Messages : 16
avatarSunajin
Kyösaku Jinpachi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un vent de renouveau.   Mar 20 Déc - 12:25
   Encore un peu hésitant dans son choix de s’endormir, il finit par se convaincre à se mettre en mouvement. Se redressant cette fois, il reprit la lecture du roman sur lequel il avait jeté son dévolu depuis qu’ils avaient touchés terre. Une lecture longue et passionnée qui ne tarda pas à prendre de fin.

   Délaissant de nouveaux ses bouquins, il reprenait cette fois-ci un outil bien moins beau que celui avec lequel il avait eu à s’exercer la veille, et sortit de l’ombre de la charrette pour profiter du paysage et des rayons bienfaiteurs de l’astre qui brille le jour.  À la hauteur du soleil, il conclut qu’il était proche de quinze heures, parfait moment pour commencer l’activité qu’il avait choisi de mener. Il s’affalait sur ses genoux dans une posture des plus cérémonieuses un long moment, les yeux fermés, essayant intérieurement d’écouter d’éventuelles paroles que pourrait lui murmurer le souffle doux, mais non moins puissant que leur offrait le vent dans cette région.

   Graduellement, il partait. Il le sentait, et faisait de son mieux pour ne pas perdre la sensation qui lui parcourait le corps à cet instant. Son acuité montait, de même que sa perception des choses qui l’entouraient. Il était temps de commencer à présent, et de se remémorer toutes ces choses qu’il avait cessé de faire depuis qu’ils avaient pris la route. La tâche qui l’attendait à sa destination s’annonçait des plus ardues, et nul doute que pour y survivre, qu’il devrait s’être armé d’une patience sans faille. Il empoignait sa plume, ce fin et léger instrument, et se courbait sur un bout de parchemin silencieusement. Il avait l’impression de sentir les regards de ses parents, autres passagers présents sur lui. Cela lui arrachait un grand sourire, mais il faudrait bien plus pour troubler sa concentration.

   La plume fendit l’air une fois, puis une seconde, puis une troisième fois, et plusieurs fois de suite, suivant des trajectoires aléatoires, qui n’avaient que pour seule source, l’image ancrée dans sa mémoire, du paysage qu’il traversait en cet instant. Il donnait l’impression de danser avec sa main, à cause de la fluidité de ses gestes, qui semblaient continuer sans rupture. Danser, le mot était bien choisi, car sa manière à lui de dessiner était particulière. Elle semblait rythmée. Une mesure à quatre temps qu’il battait avec un large sourire à présent, et un engouement sans borne.

   Les journées qui suivirent se ressemblèrent énormément, car il multipliait comme jamais encore il ne l’avait fait, le nombre de ses sessions de dessin. Le temps passait, et grâce à cela, il pouvait s’évader au loin, oubliant parfois totalement qu’il était à bord d’une charrette en direction d’un coin du monde dont il n’aurait jamais pu soupçonner l’existence. Cependant, comme pour toute bonne chose, il fallait qu’une fin s’installe. Celle-ci, vint sous la forme d’une morsure violente et brulante du vent. L’atmosphère douce et tempérée qui les avait accompagnés jusque-là avait fini par céder à sa place. La température commençait à grimper d’une manière nette, tandis que l’air s’asséchait. Ils venaient de pénétrer dans le domaine tropical du Pays du Vent Le conducteur de la charrette lâchait alors d’une voix roque et puissante :
Les amis, nous venons d’entrer dans le territoire du Daimyo du Vent. Bienvenu à Kaze no Kuni.
   À la seconde où il eût suivi ces paroles, son cœur bondit dans sa poitrine. Il y était enfin. Le moment qu’il avait appréhendé à maintes reprises durant ce long voyage allait avoir lieu, là bientôt. La fin du voyage était donc proche. L’impatience de découvrir ce pour quoi il avait dû quitter son nid de rêve commençait à le gagner. Chaque particule de son corps frémissait, alors qu’il se hâtait à ranger ses outils de dessin, avant de se redresser pour admirer le paysage que ce lieu avait à lui offrir. Au loin se dressaient fièrement les hectares dorés qui rendaient ce pays unique en son genre.
C’est donc ça les dunes de sable dont tu parlais père….

_________________
XP : 124
Messages : 16
avatarSunajin
Kyösaku Jinpachi
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un vent de renouveau.   Mer 21 Déc - 23:03
   Le long voyage de retour continuait toujours, et les avait emmenés, jusqu’à des terres qui semblaient vierges de toute présence humaine.  Il avait beau fouillé dans la partie dans sa mémoire, il n’y avait aucune trace d’un quelconque souvenir évoquant un lieu comme celui dans lequel ils s’avançaient à présent. À croire qu’il s’agissait là d’un endroit dont aucun de ses parents n’avait eu la gentillesse d’esprit de lui signifier l’existence.

   Le soleil à présent était bien haut dans le ciel, et avec lui, annonçait la fin de ses petits veillées nocturnes, doux instants de plaisir et d’extase spirituels. Il avait beau ne pas aimer cela, il ne pouvait néanmoins que s’y restreindre lorsque l’atmosphère se transformait aussi brutalement que maintenant. Les températures modérées et la douce brise qui de temps à autres venait lui rafraichir le corps avait à présent céder la place à une chaleur étouffante et à un vent des plus agressifs. En voilà donc une situation qui lui était incroyablement insupportable, mais à laquelle il devrait à présent se résoudre pour les jours à venir.

   La toile qui recouvrait la charrette faisait de son mieux pour atténuer la morsure de l’astre qui brille le jour, permettant à ceux à qui elle offrait un semblant d’abri de se débarrasser d’une parcelle de la chaleur qui s’attaquait à eux. Kyö ne bougeait littéralement plus, explorant avec grande minutie du regard, chaque parcelle de ces terres qu’il n’aurait jamais pu imaginer. Il prenait son temps pour véritablement comprendre de quoi il en retournait dans cette contrée qu’on lui avait présenter sous l’appelation « Kaze no Kuni ». Après tout, du temps il en avait à perdre, vu l’allure à laquelle ils avançaient. Après les crevasses, forêts, plaines, vallées, escarpements et autres sortes de formations rocheuses de ce continent, il finissait par déboucher sur un relief qui avait surement la pire note dans son estime. L’homme qui dirigeait le convoi en vint à monter l’allure, annonçant la nécessité de traverser cette partie de ce qui répondait au nom de désert, rapidement.

   Ils fendaient l’air, comme s’ils avaient le diable aux trousses. Soulevant ainsi un nuage de poussière qui pouvait s’apercevoir à des kilomètres à la ronde. Pour une raison encore inconnue, le chauffeur ne semblait point désireux de s’éterniser ici. Un fait qui ne manqua pas d’attirer l’attention du jeune garçon aux pupilles étoilées. L’atmosphère à bord avait changé à présent du tout au tout. La tension se ressentait. Le regard d’Akihito son père ne lui mentait pas. Quelque chose se préparait. Quoi donc ?

    La question n’eut pas réellement le temps de trotter dans sa tête.  Au loin semblaient sortir du manteau doré des dunes des silhouettes humanoïdes. S’agissait-il d’amis ou d’ennemis ?

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un vent de renouveau.   
 

Un vent de renouveau.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣
» vent malin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Désert de Kaze no Kuni-