AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
que la nuit fusse douce ahooouuuVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: que la nuit fusse douce ahooouuu   Lun 19 Déc - 1:45




« Tu le sais bien Yuurei, on ne peut s'approcher de personne, sympathiser avec personne. Ma famille est pire que la guerre, elle rependra le sang parmi nos sentiments et on s'en voudra... » Lui expliqua-t-il pour la énième fois, subissant son regard emplit de foudre; ses mains se mouvants aux grès de ses sentiments, exprimant des paroles acerbes que seuls son frère comprendra. Le futur épéiste baissa la tête. « La seule chose qui nous tient actuellement en vie, fréro, c'est notre capacité à disparaître, on ne vit plus, on survit, tu le sais toi-même. »  

L'hiver annonçait depuis longtemps son arrivé, si bien que malgré leurs multiples protections, les enfants tremblaient. Les arbres cachaient l'horizon, ils n'avaient absolument aucune idée d'où ils étaient. Pire que ça; ils étaient devenus de véritables animaux, une brindille leurs faisaient peur et provoquaient leurs fuites. Les quelques premières fois, cela n'avait provoqué que de petits rires nerveux, mais... petit à petit, un petit quelque chose s’immisçait dans leurs têtes. C'était vicieux, la crainte, des animaux craintifs que l'on pouvait faire devenir violent avec un rien.

Heureusement, l'entrainement des Chammadaï faisait partie des grands et, bien que jeunes, les deux enfants avaient largement ce qu'il fallait pour survivre. Les doigts de Yuurei composèrent des signes qu'Osou comprit, craintivement, celui-ci hocha la tête. « Dans deux nuits; au point de rendez-vous habituel. Jtm mn frr. » Murmura-t-il au vent. Yuurei était née sans voix et lorsque celui-ci s'exprimait réellement par la parole, cela voulait dire que la friction était déjà allé assez loin. Revoir sa famille, voilà déjà une pensée qui devait le travailler depuis un moment.

Son compagnon parti, Osou grimpa rapidement au sommet du premier arbre qu'il trouva; observa l'étendu boisé qui ne semblait pas avoir de limite. Parfois il s'estimait heureux de pouvoir vivre cette aventure. Certes, les risques étaient gros et ils passaient plus de temps à survivre qu'à réellement vivre, à manger crue plutôt que manger chaud, mais ils étaient libres. Ne combattaient que rarement et ne tuaient qu'en cas d'extrême nécessité; pas pour rendre la vie bienséante comme le faisait sa famille.

Tu es trop faible. Lui avait-on récité pendant toute sa jeunesse; pourtant on le regardait avec des yeux qui exprimaient une chose tout autre. Les traits du jeune Chammadaï se fixèrent plus sombrement l'infini nuptiale. La guerre était omniprésente sur le territoire; les deux enfants avaient eu beaucoup de chance pour éviter ainsi les dangers jusqu'à présent. Leurs seuls atouts étaient une sensorialité extrême qui ne devait pas avoir de réels équivalents dans les environs.

Néanmoins les sens du jeune Ninja furent rapidement mis en éveil par une #étrangité.
XP : 176
Messages : 28
avatarKonohajin
Ahoou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: que la nuit fusse douce ahooouuu   Mer 21 Déc - 13:46


La meute était à l’affût. Cela faisait deux jours entiers qu’elle n’avait pas mangée. Ahoou et ses loups avaient parcouru plusieurs dizaines de kilomètre pour enfin trouver de la nourriture. Leurs odorats leurs avaient permis de suivre à la trace un troupeau de mammifère : des cerfs. La meute se mettait face au vent pour ne pas trahir leur présence, avant de s’approcher furtivement telle une unité de soldat. Utilisant la nature à leur avantage, et leur corps agile, rapide et silencieux, une véritable escarmouche se préparait. S’élançant à vive allure, la meute chargeait. Une cible qui s’isola rapidement fut prise en chasse. Le cervidé faisait de grand bond, les enchaînant vivement avec ses longues jambes.

La course-poursuite s’enclenchait. L’animal était pris dans un entonnoir sur sa gauche et sa droite. Malgré tout, son métabolisme était prévu pour tenir des cadences de course intense mais courte, et la distance qui les séparait s’agrandissait. Les loups découragés et à court de ressources ralentissaient, jusqu’à se faire dépasser par leur ombre jumelle. Ahoou était de loin la plus lente, mais elle était cependant la plus endurante. Alors que le cœur du cerf commençait à s’emballer, et que ses yeux devenaient pisseux, la sauvageonne s’agrippait sur le postérieur en enfonçant ses griffes.

Un coup de patte violent se glissait dans l’estomac de l’enfant-loup, l’envoyant rouler avec un morceau de chair entre ses mains. L’animal s’effondrait à cause de la douleur, ne manquant pas d’abîmer son fabuleux et puissant train. Le cervidé avait peiné pour se hisser debout, tandis que la louve mère léchait Ahoou de ses blessures superficielles, lorsque ses frères et sœurs venaient achever le gibier. La meute dévorait sur place leur festin.

Mais toute cette agitation avait attiré l’attention de Ken Osou, situé quelques mètres plus haut. Les loups, bien trop affamés pour céder le résultat de leur chasse, préféraient ignorer leurs instincts. Le temps de reprendre des forces.

_________________
XP : 423
Messages : 89
avatarKirijin
Ken Osou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: que la nuit fusse douce ahooouuu   Mer 21 Déc - 17:02


Les loups arrivèrent, la meute chargea selon ses rites ancestraux. L'azur des yeux du Chammadaï suivirent la chasse, silencieusement à son habitude. Le jeune garçon regretta son compagnon l'espace d'un instant, se sentant nostalgique face à cette grande famille qui semblait chasser tout en communauté. L'agilité, la rapidité avait pris l'ascendant sur l'aspect normalement silencieux de la chasse. Les rayons lunaires se reflétaient régulièrement sur les yeux blanchâtres de celui que l'on avait souvent surnommé "Loupiot" pendant son enfance. Notamment à cause de ses cheveux blancs et ses yeux bleus qui faisaient pensées à une race de Canidé particulièrement bien aimé par les assassins de la famille.

Là où la meute devait échouer; une ombre s'extirpa de la noirceur, prenant le pas sur ses compagnons. Osou détecta immédiatement la différence. Réprimant un petit sourire, la meute semblait avoir accepte la différence comme une force. Sa famille devrait-elle prendre en exemple une civilisation primitive animale? Sceptique et amère, il se sentit rapidement imbécile de prendre ainsi pour compte de banales apparitions nuptiales. Sortant son paquet de cigarette de sa poche, il coinça rapidement un tube à cancer entre ses lèvres. Le bruit du briquet, rarement écouté dans un tel environnement, pourra peut-être attiré l'ouïe de quelques uns des canidés.

Le garçon blanchâtre observait, sans savoir ce qui le gardait ainsi stoïque face à cette apparition. Pourquoi ne se mouvait-il pas? Pourquoi restait-il statique, comme absorbé par la meute et la finalité de sa chasse? La diforme attaqua finalement la proie, plantant ses griffes dans le postérieur de l'animal. Osou ne se retint pas, voici donc une belle chasse. Mais jamais la meute n'aurait dû être détecter... Combattre, c'est perdre de l'énergie. Et face à l'appétence dont faisait preuve la meute, délaissant même leurs sûretés, cela devait faire un moment qu'il n'avait pas mangé. Néanmoins, le ventre vide, ce sont les instincts les plus primaires qui prenaient le pas, au plus grand désarroi de notre conscience et de la stratégie. Les poings du Chammadaï se serrèrent, jusqu'au sang, qu'il en avait marre de vivre selon les principes que sa famille lui avaient apprit.

Tirant une première bouffée d'air nicotinisé de sa cigarette, le jeune gamin, fumeur précoce; ne tint même pas compte de la direction du vent. En cas de découverte, il fuira. Mais les bestioles ne ressentiront rien de lui, ni peur, ni animosité, pas d'adversité. Il était convaincu que les animaux avait cet espèce d'instinct qui leurs permettaient de prévoir les actions de leurs adversaires ou amis.
XP : 176
Messages : 28
avatarKonohajin
Ahoou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: que la nuit fusse douce ahooouuu   Jeu 26 Jan - 8:28


La carcasse voyait sa peau se déchirer et son être volé à chaque morsure et bouchée de la meute. Le gout ferreux et chaud du sang ravivait les papilles des canidés. Les loups ne chassaient que lorsqu’ils avaient faim, et parfois, la faim avait été nourrie par plusieurs jours d’abstinence. La viande du gibier disparaissait, engouffrée dans les estomacs des chasseurs qui pouvaient engloutir jusqu’à plusieurs kilos en un seul repas. Ahoou ne faisait pas exception à la règle, les babines tâchées de rouge, les oreilles pointées vers le ciel et les narines dérangées par une odeur infâme. Une puanteur qui lui prenait à la gorge et manquait de la faire déglutir. L’enfant sauvage se raclait l’œsophage sans retenue, dans un processus de rejet violent, le cou allongé vers le sol.

Se plaignant par des couinements pleurnichards, les pupilles de la louve humaine plongeaient vers la direction de l’adolescent au cheveux lunaire. C’était toute une meute que le jeune assassin venait de déranger. Les yeux luisants ne le lâchaient guère, confiants en leurs supériorités numérique et curieux d’un homme si haut perché. Rassasiés, les canidés seraient en pleine forme d’ici quelques heures, et l’heure était propice à la défense de leur grand territoire ou aux divertissements. Ken Osou rentrait étonnamment, dans les deux catégories. La meute s’installait aux alentours, assez loin de l’immonde parfum que le Chammadaî dégageait, et pourtant, les enfants de la Mére Louve semblaient vouloir suivre cet intrus.

_________________
 

que la nuit fusse douce ahooouuu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une douce nuit sous le Balcon [Terminé]
» La nuit est si douce en Assar | Pierrick
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]
» Douce nuit [PV Ilsith et Draolith]
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Section OAV :: Flashback-