AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. OkitaVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 86
Messages : 8
avatarSunajin
Tsunashiko S. Zen'ichirō
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Mar 27 Déc - 18:02
C’est parti. Une toute nouvelle aventure allait commencer aujourd’hui pour moi, le grand Papy Zeeeeeeen. C’est équipé de ma fameuse blouse blanche tâchée et trouée, et de mes lunettes d’un violet éclatant que je marchais dans les ruelles de Suna. Qu’est-ce que je cherchais ? L’inspiration, pardi ! J’avais en tête une toute nouvelle invention des plus révolutionnaires, et je cherchais sous quelle forme j’allais la présenter. Un pingouin unijambiste ? Non non, déjà fait. Un serpent géant ? Trop peu pour moi. Un Jûro tué en mission ? Vu et revu. Non, je n’avais pas d’idée. Voyez-vous, mon problème est le suivant : je suis un génie de la mécanique, la technologie, le progrès et la science, tout ça ça me connait ! Je sais tout de tout. Je suis capable de tout faire, tellement je suis le meilleur. Seulement voilà, je ne suis pas... un artiste. Par exemple, c’est bien beau d’inventer une machine permettant de changer le sable en vin, mais à quoi elle devrait ressembler ? EH BAH TU SAIS PAS.

Bien entendu que tu ne sais pas. Comment tu pourrais savoir quelque chose que je ne sais pas ? Tu ne peux pas. Tout simplement car tu ne sais rien. Et du coup, le seul moyen pour moi de trouver l’inspiration c’était de me balader, et trouver quelque chose d’inhabituel, et qui saurait m’inspirer. Fort heureusement, je n’avais pas encore tout vu de Suna, n’y étant arrivé que récemment.

- Quelque chose. Où es-tu petit quelque chose. Montre-toi saloperie.

Je disais ça avec toute amabilité. Je passais à côté d’une femme aux formes assez exponentielles qui passait à côté à ce moment-là. Je me retournais, baissant mes lunettes légèrement.

- Ohohohohoh, j’aime ce quelque chose !

Elle se retournait, alors que j’avais déjà détourné le regard. Je suis un professionnel, ne faites pas pareil chez vous. Vous vous ferez griller. Mouhihi. En tout cas, ses formes avaient fait ma journée.

Je continuais de marcher dans les ruelles de Suna, un calepin dans la main. Je notais un peu tout ce que je voyais. Rien d’inhabituel. Sapristi. Les gens ici sont donc tous ringards à ce point ? Pourquoi ne se passe-t-il rien à Suna ? C’est de la merde ici ! Comme nos dirigeants d’ailleurs. Je vous rappelle qu’ils ont songé à me mettre Genin. Mais non, ça ne marche pas avec moi leurs satanés blagues, car me voilà Jônin bwahaha ! Bientôt, je les détrônerai, et je deviendrais Papykage. Trop bien.

Toujours rien ne se passa. Rien. Quand tout à coup...

- OH ! Le voilà ce quelque chose ! Mais oui, je suis un génie, c’est ça qu’il me faut !

J’accourais dans la direction du quelque chose que je venais de remarquer. Il s’agissait d’un jeune garçon, accompagné d’un partenaire tout à fait particulier. L’enfant, j’m’en fous à vrai dire. Mais c’est surtout cette...

- LOUTRE. Bonjour ma petite, comment vas-tu ? Tu vas bien ? T’es mignonne hein, tu sais ? Ok, c’est vendu ma belle, t’es engagée !

Je lui tendais la main, comme pour lui serrer la patte. Aussi, je regardais son propriétaire. Il ne fallait pas qu’il se sente exclu le pauvre. J’imagine surtout qu’il va m’empêcher d’aboutir ma création. Grrr, quel ignorant. S’il savait depuis combien de temps je travaille sur cette invention révolutionnaire ! Il ne peut pas m’en empêcher. J’ai perdu trop de temps de ma vie à tout planifier... enfin, plus exactement, un jour. Mais c’est déjà trop ! Je tendais mon doigt de la main gauche devant le visage du garçon, et plus précisément devant sa bouche.

- Petit, ne dis rien, je t’en prie. Aujourd’hui est un grand jour pour ton amie et toi. Vous allez devenir célèbres. Vous serez reconnus pour m’avoir aidé pour la plus grande invention de tous les temps. Ne laisse pas passer cette chance, et tu ne le regretteras pas.

Une larme coulait, en dessous de mes lunettes. C’est beau. J’offrais beaucoup à cette jeunesse, je suis beaucoup trop bon.
XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Mer 28 Déc - 13:15
Encore une autre journée bien normale dans la vie du jeune Okita. Comme toujours, il s'était levé assez tôt pour se préparer, manger ses cookies, et tout et tout.

Rien ne semblait pouvoir rendre cette journée étrange ça va. Pas de magicien en bob à l'horizon, ni de Katsuko sauvage. C'était donc le bon moment pour faire une petite balade sans risquer de se faire alpaguer par un truc chelou. C'est donc dans cette optique qu'il allait invoquer Shuki pour sortir s'acheter quelques petites grattes pour sa guitare car ça faisait pas mal de temps qu'il ne s'en était pas acheté puis fuck off, faire des achats, c'était cool.

Sur la route du magasin, le mécheux craqua cependant et se dirigea finalement vers une pâtisserie pour se réapprovisionner en gâteries, ce qui le dévia un peu de sa route originale. Terrible erreur Malheureux !

Et voila, un vieux en tenue étrange le chopa directement en vol pour violemment annoncer qu'il engageait Shuki. Cette dernière, très surprise, ne pût s'empêcher de tourner la tête d'un cran pour regarder le scientifique d'un air voulant exprimer ce fameux "wût ?" alors qu'elle était inviter à serrer la main de ce dernier devant les yeux ébahit d'Okita qui se demandait clairement qu'est-ce qui était en train de se passer.

Surtout que là, le vieillard venait direct ensuite de lui mettre un doigt devant la bouche pour qu'il se taise pour ensuite essayer de vendre cette prétendue embauche. Une fois ce fameux appendisse partit, l'adopté allait finalement prendre la défense de son ami devant ce vieux fou, même si c'était d'une étrange manière, sans doute à cause de la perturbation.

"- Mais vous pouvez pas l'engager comme ça ! vous n'avez même pas amener un contrat de travail espèce d'escroc ! "

Relevant la tête, le jeune homme venait de se rendre compte de ce qu'il venait de dire et décida donc de se rattraper et peut-être ainsi mieux exprimer la réalité de ce qu'il voulait dire.

"- Puis qu'est-ce que je raconte moi ! Vous êtes qui déjà ? "

Là, c'était mieux. Non mais oh ! Il était fou ce mec s'il croyait que l’efféminé allait le laisser prendre la petite loutre comme ça. C'était hors de question !

_________________
XP : 86
Messages : 8
avatarSunajin
Tsunashiko S. Zen'ichirō
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Lun 2 Jan - 16:09
Qu’ouis-je ? Qu’entends-je ? Le morveux d’à côté s’opposait à ma proposition envers la charmante petite loutre ? Mais quelle hérésie. Il ignorait beaucoup de choses sur ce monde, tout comme le fait de ne jamais refuser les offres du grand et puissant Papy Zeeeeeeen. Il ne savait pas à côté de quoi il passait, vraiment. Il ratait sans doute l’affaire de sa vie. Mais qu’est-ce que je dis, ce n’est pas comme s’il avait le choix. Vraiment. Cette loutre était absolument parfaite pour ma toute nouvelle expérience. J’en étais fermement convaincu.

Je grognais, en entendant ces propos insultants à mon encontre.

- Comment ? Un escroc, moi ? Moi qui suis reconnu comme étant le plus grand scientifique que le Yuukan n’ait jamais connu, tu oses me qualifier d’escroc ? C’est une insulte à la grande personne que je suis, et même à la science toute entière !

Je posais deux doigts sur mon propre front, tout en murmurant des choses que moi-même je ne saurais décrire. Ça ressemblerait à du "Grjsfbeskjbdfv bf cbf jvsbfksdb" à quelques lettres près. Ces jeunes avaient le don de me rendre hors de moi. Sales gosses, va.

- Tu devrais apprendre petit que je n’ai nullement besoin de contrat de travail pour pouvoir engager qui je le souhaite. Vois-tu, je suis un scientifique de renommée mondiale le meilleur que le Yuukan n'ait jamais connu, et sans doute le meilleur ninja supérieur du village. Et tu oses me qualifier d'escroc ? Me manquer de respect, c’est te mettre tout un monde à dos ! Tu comprends ça, NYEEE ? Je ne le répéterai pas une seconde fois !

Je soupirais un instant, avant d’effectuer une danse douteuse, mais terriblement swag comme dirait les jeunes.

- Tu as devant toi le graaaaaaand Papy Zeeeeeeen ! Tsunashiko S. Zen’ichirō de son nom complet !

Je tendis l’oreille, et entendait une foule en délire sortie tout droit de mon imagination. Je m’inclinais devant mes fans.

- Merci, merci...

Je repris néanmoins bien vite mon sérieux. Même s’il m’avait manqué de respect, il n’en restait pas moins qu’il disposait de quelque chose qui avait attiré mon intérêt. Il s’agissait de sa loutre.

- Parlons affaire, mon enfant. Mais pas ici ! Des gens suspects pourraient m’entendre, et chercher à s’approprier mes idées. JE NE LE TOLÉRERAI PAS. Tu comprends ? Bien sûr que tu comprends. Après tout, tu devrais savoir que je suis le plus grand scientifique du Yuukan ! Le plus grand du monde entier ! Allons allons, sèche tes larmes de joie et allons boire un verre, c’est moi qui offre. Estime-toi chanceux d’avoir un tel honneur ! Et arrête de pleurer !
XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Mar 3 Jan - 8:51
Bon ok, c'était parti ... Le vieillard s'insurgea comme jamais aux simples paroles d'Okita. Il assura être un grand nom de la science, être le meilleur scientifique de tout le Yuukan, toussa toussa. Oui en gros, c'était juste un vieil excentrique qui avait péter un fusible quoi. Et autant dire qu'un créateur de machines, ces dernières marchant à l’électricité, qui a réussit à disjoncter lui-même, bah c'est généralement pas de très bonne augure.

Puis il se mit à faire une danse chelou pour se présenter sous le nom de Tsunashiko S. Zen’ichirō. Ouais, vraiment jamais entendu parler. C'était pas qu'une impression. M'enfin, il était de toute évidence fier de lui-même car il balança un "merci,merci". Il pensait sans doute être acclamé par une foule en délire alors que ce fût en réalité le vent totale. Une vieille dame qui était agacé par ses cris lui avait même balancé une tomate qui manqua de lui percuter le visage à quelques centimètres près mais bon, il ne s'en était même pas rendu compte.

Après ça, il proposa même à Okita d'aller boire un verre là où il n'y aurait aucune oreille indiscrète pour lui voler ses idées. M'enfin, c'était vraiment pas sur que quelqu'un oserait vraiment vu comment il avait l'air barré mais bon, c'était par curiosité un poil morbide que le genin allait accepté.

"- bah si vous voulez ... "

Le jeune homme se grattouillait un peu la tête. L'inconnu était vraiment space mais bon, il verrait bien. Même si c'était hors de question qu'il laisse Shuki toute seule avec un mec pareil, il serait bien capable de lui faire avoir un accident de la route. Et les voitures n'existaient pas encore, c'est dire !

"- Bah du coup je vous suis car je ne connais à vrai dire pas d'endroit suffisamment discret pour vos secrets scientifique. "

Intérieurement, il rigolait un peu car c'était en soit plutôt de l'ironie vu qu'il ne s'attendait pas à grand chose hormis à un fiasco. M'enfin, qui vivre, verras.

_________________
XP : 86
Messages : 8
avatarSunajin
Tsunashiko S. Zen'ichirō
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Mer 4 Jan - 12:21
Il acceptait de boire un verre. Tant mieux ! C’était l’occasion rêvée de parler affaire avec cet enfant. Du moment que mon magnifique expérience voit le jour, j’étais prêt à tout négocier. La science passait avant tout. Il disait cependant ne pas connaître d’endroit assez discret pour mes secrets scientifiques. Hohoho ! Il n’y a pas de soucis à cela. Je connais un endroit parfait.

- Petit, ne t’en fais pas. Je connais le lieu parfait, fais-moi confiance.

Je tournais les talons, avant de voir une tomate sur le sol. Je la ramassais, avant de l’étudier brièvement, tout en marchant en compagnie du garçon à la loutre. Quelque chose clochait.

- Une tomate ? Non, non, il y a un problème. Vois-tu, si on épluche un peu cette tomate, on peut se rendre compte qu’elle n’est pas aussi rouge que d’autres. De plus, je peux t’assurer qu’elle est légèrement plus dure qu’une autre. Je dirais 2 à 3% de ragliobatuyirésitatio. C’est étrange, n’est-ce pas ? Si on la regarde sous tous ses angles, on peut se rendre compte qu’elle n’a RIEN d’une tomate ordinaire. Elle est peut-être venue d’un autre monde ? D’ailleurs, crois-tu en l’au-delà ? C’est un sujet passionnant ! Penses-tu que d’autres mondes comme le nôtre existent, quelque part dans l’univers ? Qui y a-t-il derrière les frontières de notre monde ? Un jour, j’ai rencontré un homme bizarre, qui n’avait absolument rien d’humain. Il était violet, avait des poils de trois mètres au moins qui sortait du nez, se promenait à poil, et qui parlait une langue inconnue. Je suis convaincu que cet homme, si on peut l’appeler comme ça, venait d’un autre monde. D’ailleurs lorsqu’il m’a vu, il a disparu. ET NON JE NE MENS PAS. Je ne suis pas fou, il était là. Et puis, c’est super intéressant de savoir si d’autres mondes peuplés d’autres populations existent ! Un jour, je trouverai le moyen de m’y rendre et je t’y emmènerai même si tu le veux. T’as tout d’un bon gars après tout ! Oh une tomate.  Bah merde alors, elle est tout épluchée et détruite, j’ai son jus plein la main. Qu’est-ce qu’elle fait là ? Tiens, mais elle est bizarre. Et si... EURÊKA CE N’EST PAS UNE TOMATE. C’EST UNE BOOOOOOOOMBE !

Sans perdre un instant, je lançais la tomate au loin. Elle alla s’éclater contre le mur d’une habitation, laissant une grande trace rougeâtre sur celui-ci. Fiou, on l’avait échappé belle. Regardez moi le sang qu’a causé cette bombe, c’aurait été un carnage. J’ai peut-être tué un étrange homme invisible avec cette bombe ? Peut-être, mais tant pis ! Ils ne méritent pas de vivre.

- Je nous ai sauvé la vie. Dis-moi merci !

On arrivait donc finalement dans un bar, tenu par une vieille femme. On s’installait à l’une des tables, et celle-ci vint directement prendre notre commande. De mon côté, je commandais un saké. Je laissais le jeune prendre ce qu’il voulait. Après tout, il y avait de tout ici. La gérante du bar partit alors s’occuper de notre commande, tout ému de voir des clients dans son bar.

Je chuchotais au garçon qui me tenait compagnie.

- Tu te demandes sans doute pourquoi il n’y a personne ici, hein ? Tu es perspicace petit ! Mais je ne te répondrais pas. Tu comprendras par toi-même le moment venu. Parce que tu vois ici, un repas est offert avec la boisson. Et c’est dégueulasse, mais personne n’ose ne lui dire à cette bonne femme ! Et... Zut, j’ai spoilé.

Ah bah merde alors. Bon bah tant pis. Il n’aura pas la surprise. En même temps quand il verra la gueule de son assiette, il comprendra.

- Bon sinon, mon petit, on doit parler. Mais de quoi déjà ? Hmmmmm... oh, si ! TA LOUTRE. Elle est jolie, vraiment. Laisse-moi t’expliquer en détail mon projet que j’ai pour elle. Je suis en train de confectionner une tout nouvelle machine RÉ-VO-LU-TION-NAIRE. J’ai tout ce qu’il me faut. L’idée, le fonctionnement, le but, tout. Tout ce qu’il me manque, c’est la gueule du machin, tu vois ? Car une machine, ça doit ressemblait à quelque chose et pas être tout un tas de feraille sans aucun intérêt ! Je suis un scientifique de renommée, je dois faire dans l’original pour ma réputation. Et c’est quand que j’ai vu ta loutre que je me suis dit “PUTAIN UNE LOUTRE.”. Mais oui, la voilà la solution ! Je vais faire ma machine à l’effigie de ton amie. En plus grande bien sûr, une loutre de ta taille tu vois.

Un grand sourire sur le visage, je posais un doigt sur la table, puis fit dessiner des cercles sur le bois avec celui-ci.

- Si tu le veux, tu pourras même obtenir le tout premier exemplaire de ma machine. Elle sera complètement à toi, et tu l’auras gratuitement en guise de remerciement pour m’avoir aidé. Et tu toucheras même un petit pourcentage. Disons 15% ? C’EST BEAUCOUP TROP. Mais je t’aime bien. T’as une bonne gueule, tu vois ? Alors, t’en dis quoi ?

À ce moment, la femme arrivait avec notre commande. Elle était toujours émue de voir des clients, à un tel point qu’elle avait des larmes aux yeux. Elle posait nos deux verres sur la table, puis nos assiettes. Ce repas avait décidément toujours l’air aussi immangeable.

- Je suis tellement heureuse que de nouveaux clients viennent me rendre visite. Cela faisait des jours que je n’avais pas eu de clients. Goûtez donc à la spécialité de la maison, je l’ai cuisiné avec amour d’où son nom : le Curry de l’Amour. Mangez pendant que c’est encore chaud.

Je prenais une grande respiration, en regardant le garçon. Mon regard voulait dire : “Courage”. Parce que oui, cette femme allait rester là à nous regarder manger son plat. Pourquoi je l’avais emmené ici en fait ? J’dois être masochiste. Bwahaha.

Spoiler:
 
XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Mer 4 Jan - 13:39
Bon bon bon .... comment dire que ça passait. Le vieillard n'avait de toute évidence pas remarqué l'ironie cachée dans la parole d'Okita et il affirma connaître l’endroit parfait pour énoncer ses mystères sans crainte de se faire entendre.

Fièrement, il commença donc à faire marche arrière pour s'y diriger et c'est la que la scène la plus what the fuck de l'univers allait se dérouler. Il remarqua la tomate au sol puis commença un discours comme quoi cette tomate était une alien, qu'il avait déjà vu un yeti violet, qu'il aimait l'espace toussa toussa pour finir par tellement se perdre dans ses explications qu'il oublia entre temps la tomte qu'il tenais en main pour finalement la voir, puis la jeter contre un mur en criant à la bombe. Ce qu'il ne remarqua pas, c'est qu'une autre personne âgé qui passait par là se prit de panique à ce moment-là et se mit à courir dans tout les sens pour finalement se rendre compte de la supercherie et se rapprocha pour engueuler Zen qui semblait n'en avoir rien à faire, vu qu'il demanda des remerciement pour son acte héroïque.

"- NON MAIS VOUS N'AVEZ PAS HONTE ?! A votre âge, faire une blague d'aussi mauvais goût, c'est une HONTE monsieur ! "

Hélas, le pauvre vieillard allait encore se faire snober par le scientifique qui reprit le chemin suivi d'Okita qui allait quand même se retourner pour adresser un petit mot pour ne pas donner un vent complet.

"- Vraiment désolé "

Quelques minutes après, le duo arriva finalement dans un bar qui semblait désert. Ils furent servit avec engouement par une vieille dame dont la mine réjouit faisait quand même plaisir à voir malgré les paroles que le prétendu meilleur scientifique au monde allait sortir quelques instants après que l’efféminé eût commander un jus de fruit, ne buvant pas d'alcool. C'était vraiment si infâme que ça ce qu'elle servait ? Nannn .... Au pire, il se montrerait fort et mangerait quand même, c'était sa bonne action du jour. Il se tenais prêt à tout, aux aguets de l'odeur qui sortait de la cuisine pour déceler ce qui l’attendait. Il avait été capable de résister à des brigands, des assassins et même à Katsuko alors c'était pas un misérable plat qui allait lui faire peur !

C'est à ce moment-là que le papy décida enfin de se lancer sur des explications de pourquoi il avait besoin de Shuki. Un poids s'enleva des épaules d'Okita et de la petite loutre, qui ne pût s'empêcher de rougir aux multiples compliments inattendus, lorsqu'il affirma que c'était pour prendre exemple du physique de cette dernière pour une nouvelle machine et non pour faire des expériences sur elle. Ça va, c'était pas bien méchant. Pour la forme, le mécheux allait quand même expliquer son point de vue là-dessus.

"- Vous savez, Shuki est une vraie personne capable de choisir ce qu'elle veut, c'est à elle de choisir si elle accepte et c'est elle qui recevras ce généreux pourcentage que vous proposez. "

M'enfin, ça c'était encore si la machine n'était pas aussi folle que son concepteur mais c'était un autre débat, c'était plus gentil de jouer le jeu au lieu de faire sa mauvaise langue. C'est ainsi que, très hésitante, Shuki allait donc prenre la parole mais elle fût coupée court par l'arrivée de la mamie qui arriva avec la commande, qui s'avéra être une sorte de curry qui semblait, il est vrai, extraordinairement fort. Allez, il fallait être fort ...

"- Merci et bonne appétit. "

L'avantage, c'est qu'ils étaient deux pour manger car Shuki prit sur elle de se faire une petit tas sur un côté pour le déverser dans une petite assiette pour elle pour manger également. Comme quoi elle était gentille.

Respectueusement, il prépara donc sa serviette pour ensuite prendre la fourchette et manger une bouchée alors que la kuchiyose fit apparaître une petite fourchette pour elle. Et en effet ... C'était fort, très fort ... Okita rougit un peu mais il prit sur lui de faire quand même un petit compliment par politesse.

"- C'est très bon. Un peu fort, c'est vrai, mais ça rehausse bien le goût je trouve. "

Il allait donc avaler une autre bouchée pendant que, chose stupéfiante, il remarqua que Shuki était en réalité en train de se régaler avec sa part alors qu'elle écrivait sur la petite ardoise.

"- C'est super bon ! Vous avez fait un Curry du pays des loutres ! je n'aurais jamais cru qu'un humain en connaisse la recette !! "

Ok, c'était étonnant de savoir que dans son pays, Shuki avait déjà manger ça mais bon, ça faisait plaisir à l'adopté de voir qu'il y en avait au  moins une qui semblait vraiment apprécier. Il fallait maintenant voir si le pauvre "génie" s'en sortait aussi bien avec son plat.

_________________
XP : 86
Messages : 8
avatarSunajin
Tsunashiko S. Zen'ichirō
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Dim 29 Jan - 15:51
Euuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuurk. Mais c'est que c'est dégueulasse : Comme toujours ! Le goût était atrocement relevé, et c'était genre... super fort. Mais genre, beaucoup trop. Ce plat était tellement immangeable que, à chaque fois que je venais ici, c'était encore pire que la fois précédente. C'était peut-être le cas après tout. Cette bonne dame devrait songer à prendre sa retraite, et ne cuisiner que pour ses chats. Et ses petits-enfants, si elle a réussi à fonder une famille sans la tuer par intoxication alimentaire.

À la première bouchée, je voulais déjà me tirer une balle et me jeter d'une falaise par la suite. Boudioudiou que c'est pas bon. J'en avais presque les larmes qui coulaient. Cependant, même moi ne voulait pas faire de la peine et cette pauvre femme. Le jeune garçon en face de moi fit un compliment sur sa cuisine. Rassurez-moi, c'est ironique ? Non ? Oui, sans doute. Jusqu'à que je vois que la petite loutre semblait réellement se régaler, et écrivit sur une petite ardoise que c'était très bon et que cette recette venait de son pays. Un pays de loutres ? Mais dans quel monde vivons nous ?

- Oh, quelle adorable petite loutre. Je suis contente si ma cuisine te plait ! Je tiens ma recette de mon arrière grand-père, mais j'ignorais qu'elle venait de ton pays. Je le rajouterai sur le menu, en guise de remerciements envers vos amies les loutres.

Je devais nager en plein délire, sans aucun doute.

Après quelques bouchées, de mon côté, je me retenais de montrer que j'étais en train de décéder intérieurement. C'était juste infect, y avait rien de bon là-dedans. Rien, nada !

- Alors, comment trouvez-vous ce repas ?
- Ma foi, comme d'habitude !
- Oh, merci... !

Bah quoi ? J'ai pas menti. C'était comme d'habitude... c'est à dire dégueulasse.

Le repas était donc terminé, et le vieille femme retourna dans sa cuisine pour nous laisser à nos discussions. Je regardais la petite loutre, de mes grands yeux.

- Quelle étrange créature. Comment peut-elle être capable de se régaler ainsi en mangeant ce plat ? Son appareil digestif serait très intéressant à étudier, afin que je puisse comprendre comment digérer ce plat sans aucun accroc. Hm, avec ça je pourrais peut-être mettre en place un appareil digestif alternatif qui nous permettrait de manger chez cette bonne femme. Hm... je note ça sur ma liste des choses à faire !

Plus sérieusement, autre chose m'intéressait avant tout.

- Soit. Alors dis-moi, petite loutre, acceptes-tu de servir de modèle à ma machine révolutionnaire ! Si tu acceptes, tu seras riche ! Et ton maître pourra se remplir la panse à volonté. Parce que oui, ma fabuleuse création se nomme...

Je pris une grande inspiration. Tout à coup, je hurlais de toutes mes forces, à tel point que les restaurants alentours m'entendraient sans aucun doute.

- LE COOKINATOOOOOOOOOOOOOOOOOOR !

Je toussais, postillonant d'ailleurs sur mes deux interlocuteurs.

- Une magnifique machine à cookie qui vous suit partout, et qui peut créer des cookies à volonté !

Spoiler:
 
XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   Ven 3 Fév - 9:10
Bon ça c'était fait, alors que Shuki était en train de se régaler comme elle ne le fait que très rarement, C'était pas la même affaire pour les deux pauvres humains, sans doute pas fait pour manger ce genre de choses. Okita rougissait, transpirait un peu et avait de plus en plus de mal à ne pas cracher des flammes mais ça va, il réussit à relativiser quand il vit que son camarade était lui carrément presque au bout de sa vie. C'était méchant comme ça mais c'était hyper drôle. Le genin se retenait de se prendre un fou rire mais il ne craqua pas. le but n'était quand même pas de le cramer devant la cuisinière, ça aurait été salaud. Surtout quand cette dernière était en train de raconter son histoire sur son arrière grand-père et sur la rebaptisation du curry.

Enfin, après la fin du repas, le vieillard conclu que c'était comme d'habitude à la dame qui décida finalement de retourner à sa cuisine puis il poursuivit en disant être intéressé par des études sur l'estomac de la petite loutre afin de devenir capable de manger ici ... il était décidément fou ce vieux ! Encore un fois, Okita allait sourire même s'il ne répondit rien, coupé court par la révélation de la fameuse machine ... le ... COOKINATOOOOOOOOOOOOOOOOOOR ! Bon même si les postillons n'étaient pas vraiment le bienvenue, l'idée d'une machine à cookie allait évidemment ravir le duo, fans invétérés et incontestés du fameux biscuit.

"- VENDU ! "

Ouais, pour le coup, la pensée d'Okita avait prit le dessus mais il voulait des cookies à volonté ! Il regarda donc son amie qui écrivit sur sa petite ardoise, des étoiles pleins les yeux.

"- Ouii !!! Des cookies !!! "

D'un coup, ils étaient tout les deux impatients de voir le résultat de la machine qui marcherait bien -si la chance était avec eux- et prit dans un élan cookiesque, Okita allait reprendre la parole.

"- Bon on est déjà en retard ! On la fait cette machine à cookie ou bien ? "

Oui, c'était pire que des enfants pour le coup mais bon, chacun son péché mignon non ? Après tout, rien ne valait un bon cookie ! C'était l'heure de se mettre au travail ! On ne fait pas attendre le saint cookie !

HRP:
 

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita   
 

L'inspiration du quelque chose inhabituel mène au cookie véritable par un procédé scientifique exceptionnel qui guidera le peuple vers le plaisir éternel | PV. Kousa S. Okita

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Envie de taper sur quelque chose
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna :: Grande Place-