AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   Mer 28 Déc - 3:26


To eat or not to eat, that is the question !
● Solitaire ●
Katsuko se reposait. Elle venait d'affronter son collègue Okita et tout ne s'était pas déroulé comme prévu. Il était bien plus fort qu'elle ne l'avait premièrement pensé. Elle s'était laissée emporter par son instinct de chasseuse et s'y était cassé les dents d'une manière qu'elle jugeait ridicule. Pour ne rien arranger, son père avait entendu parlé de cette péripétie. Il n'était donc pas très aimable lorsqu'il lui expliqua qu'elle aurait à faire pour espérer éviter la punition habituelle, le délit n'étant pas jugé trop grave puisque son coéquipier n'avait au final pas grand chose.

« Que devrais-je faire, père ?..
- Tu vas faire ce que personne n'a envie de faire car ce n'est qu'une perte de temps de se déplacer pour cet incapable alors que des choses bien plus importantes se passent en ville. C'est juste une perte d'argent colossale pour ce que c'est. Tu vas aller chercher les rations de nourriture que nous a accumulé le mercenaire que nous payons bien trop. Il attend quelqu'un du clan dans un oasis proche de la ville. Tu iras seule, parce que ça ne vaut rien de plus. Cet incapable ne doit cependant pas nous trahir ni nous lâcher. Si tu le sens hésitant, peu sûr de lui ou paniqué, tu le tues et tu le ramènes ici. Ça fera une ration supplémentaire. Il ne doit en aucun cas survivre si tu le vois dans ce genre d'état. Tu m'entends ? Aucun. Sinon tu ne t'en tireras pas comme d'habitude.
- Compris père... Je rapporterai les rations et le mercenaire avec s'il n'est pas parfaitement calme. »

Ne demandant pas son reste, la jeune fille était partie dans sa chambre. Elle savait qu'une erreur pouvait la conduire dans un état pire que celui qu'elle avait expérimenté quelques temps avant et qui l'avait envoyé à l'hôpital. Elle s'allongeait sur son lit, regardant son plafond. Son père lui avait indiqué qu'elle devrait partir demain à l'aube, étant donné qu'il était déjà tard et qu'il ne voulait pas qu'elle se fasse attaquer pendant la nuit, ce qui causerait probablement la perte des rations.

Elle se reposait, mais ne pouvait dormir. Une certaine angoisse la tenait désormais. Elle savait que ça se terminerait très mal, vraiment très mal si elle échouait. Elle n'avait absolument pas le droit à l'erreur. Elle craignait les réactions de son père bien plus que quoi que ce soit d'autre. Après des heures à se tourner et se retourner sur elle même au centre de son grand lit au milieu de sa chambre glacée, elle finit par s'endormir. Se réveillant en sueur et en sang à l'aube, s'étant griffer les bras et les jambes dans son sommeil, elle se redressa d'un coup, haletante. Elle se sentait très fragile, nue dans son lit, blessée de toutes parts. Elle se leva, fébrile, et marcha jusqu'au baquet d'eau qui restait toujours proche de son miroir, à quelques mètres de son lit, au cas où.

Elle lava ses blessures nouvelles, se rafraîchissant avec l'eau très froide. Le sang ne coulait presque plus, et les coulures restantes n'étaient plus suffisantes pour masquer des blessures plus anciennes, le long de ses bras. Elle soupira, son corps tremblant, encore mouillé, avant d'attraper la serviette qui était pendue sur le côté de son miroir. Elle se regarda, les marques qui couvraient son corps semblaient en nombre incalculable. Celles qui étaient bien évidemment seulement aux endroits couverts par ses vêtements. Personne ne devait découvrir cela, ou son père aurait une nouvelle raison de la frapper. De lui faire comprendre qu'elle était une moins que rien. Elle ne sait pas combien de temps elle tiendrait encore.

Après avoir fini sa toilette, Katsuko s'habilla rapidement. Elle se devait d'être efficace. Elle ne pouvait pas faiblir, pas maintenant. Elle allait bientôt être enfin libre de son emprise. Elle devait se montrer efficace et monter en puissance et en rang. Elle devait être forte. Une fois vêtie, la jeune vampire de dix-sept ans retourna devant son miroir. Elle coiffa ses longs cheveux roses avec ses pinces noires en deux tresses travaillées. Prennant avec elle une épée au tranchant acéré, l'adolescente alla voir le garde-manger de la famille qui poussa une fois de plus un étrange cri de plaisir lorsqu'elle le mordit pour prendre son sang en petite quantité, en tant que petit-déjeuner léger.

Glissant son épée dans le fourreau qu'elle avait attaché à sa ceinture, Katsuko sortit dans les rues de Suna, son objectif en tête. Elle fût accueillie dehors par une brise glacée qui balayait les rues de la ville cachée du Sable. Le soleil, tout juste levé, n'avait pas encore eu le temps de réchauffer l'air froid qui plannait sur Kaze no Kuni. Le ciel était blanc, et l'astre jaune ne se voyait qu'à travers un panneau de papier fin. Le temps, s'il n'était pas des plus agréables, ne serait au moins pas contre elle, ralentissant sa progression ou reportant son départ. Ni tempête de sable ni pluies torrentielles à l'horizon. Prenant une profonde respiration, la jeune femme se lança dans sa quête.





Inspiration d'une présentation de Lantana, FF Jugment Day


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   Mer 28 Déc - 12:01


To eat or not to eat, that is the question !
● Solitaire ●
Le froid gelait les os de Katsuko, mais elle continuait d'avancer. Elle n'avait pas le choix après tout. Le ciel, blanc, avait au moins eu la clémence de ne pas lui infliger une pluie diluvienne comme il lui arrivait parfois de le faire. Atteignant finalement la sortie de Suna, elle salua les quelques gardes de faction à cette heure matinale. Elle connaissait l'un d'eux, une jeune femme qui avait quelques années de plus qu'elle et qui l'avait aidée à s'entraîner quand elle était plus petite. Elle ne lui parlait presque plus, mais qu'importe. Elle n'était pas du clan et actuellement, elle avait quelque chose de bien plus important à faire.

Elle traversa alors la Vallée du Sable, passage unique au sol, joignant Suna à l'extérieur. L'air glacé s'y engouffrait et fouettait le visage de la jeune marcheuse. Elle était pressée de voir l'après-midi arriver et avec elle, la chaleur habituelle qui régnait, écrasant tout. C'était tout de même plus agréable au goût de la fille d'Emichi, bien qu'elle sache qu'elle devrait faire vite pour éviter que la viande ramenée ne tourne. Ce serait une autre source de problèmes à son retour, mais elle ne préféra pas y penser pour le moment.

Elle avançait donc dans le désert, s'étant emmitouflée dans une cape d'un tissu épais pour tenir face au froid et au sable qui virevoletait avec les puissants courants d'air qui allaient jusqu'à destabiliser la Chinoike aux cheveux roses.

Elle avançait donc dans le désert, chaque pas semblant similaire au précédent, ses traces s'effaçant au fur et à mesure de son trajet. Elle pouvait paraître perdue, mais le ciel et sa connaissance de Kaze no Kuni l'aidaient à se diriger sans réels problèmes. Elle savait où elle allait, elle connaissait l'oasis indiqué par son père.

Elle avançait donc dans le désert, fragile face aux éléments. Elle semblait pouvoir s'envoler à chaque bourrasque, ballotée par le vent, incapable d'y résister. Mais ce n'était qu'une apparence. Sa détermination était plus grande que jamais, aussi marchait-elle rapidement vers son but. Elle savait qu'à ce rythme, elle atteindrait l'oasis rapidement. Elle ne se laissait ni désorienter, ni ralentir par ce qui aurait fait paniquer n'importe quel être humain qui ne connaissait pas la région et la dangerosité du désert.



Après avoir marché quelques heures, elle vit finalement son but. L'oasis se dessinait à l'horizon tandis que la chaleur montait. Les mirages allaient commencer leurs apparitions, elle devait faire attention et marcher bien droit. C'était le moment où elle avait le plus de risques de se perdre dans cette immensité jaunâtre. Avançant donc plus rapidement sur la fin de son trajet, la jeune femme fit en sorte de ne plus se laisser ralentir par le vent. Celui-ci avait d'ailleurs un peu diminué depuis quelques minutes, ou alors avait-il juste changé de direction. Sa trajectoire était souvent instable dans cette région désertique.

Arrivant finalement près de l'oasis indiqué par son père, elle se posa un moment et prit le temps de boire un peu d'eau. Elle gardait sa cape qui masquait presque entièrement son visage grâce à un foulard qui complétait sa tenue de protection, foulard qu'elle avait abaissé juste le temps de se déshaltérer avant de le remettre en place. Elle continua son chemin à travers la baie de repos, cherchant ledit mercenaire. Son père lui en avait fait une brève description. Un homme de taille moyenne, les cheveux rasés sur le côté gauche et très longs sur le côté droit, qu'il laissait pendre du côté rasé, recouvrant la partie chauve de son crâne. Ses yeux étaient verts et il était plutôt musclé. Il s'habillait simplement, portant souvent une lourde cape couleur sable et un turban bleu foncé. Généralement, sa tenue était complétée par un pantalon de toile épaisse, à couleur claire.

Armée de cette description, la jeune femme parcouru les quelques bâtiments aux apparences abandonnées, mais qui n'étaient en fait que des habitations destinées aux aventuriers de passage, servant d'abris en cas de tempête. Ce n'était pas des habitations normales qui accueillaient des personnes toute l'année. Elle finit donc par trouver dans l'une d'entre elles deux gros traineaux à l'apparence bien remplis, recouverts de tissus grossiers mais qui protégeaient les objets transportés. Cherchant autour d'elle le mercenaire qui devait les garder, elle regarda autour d'elle. La large pièce ne contenait rien d'autre, peut-être était-il parti, fuyant avant même qu'elle ne soit arrivée. C'était très fâcheux, elle ne pourrait donc pas...

« Ne bougez pas ! Déclinez votre identité ! Faites ce que je vous dis tout de suite ou sinon vous êtes mort !
- Lâchez-moi espèce d'imbécile ! Vous me faites mal ! Je suis votre cliente du can Chinoike, je me nomme Chinoike Katsuko et je suis la fille de Chinoike Emichi ! Si vous ne me lâchez pas tout de suite, vous allez le payer cher je vous le garantis ! Vous pourrez abandonner l'idée de recevoir votre paiement et même peut-être votre vie !
- Ouhla ouhla... Calmez-vous mademoiselle ! J'ignorais cela... On ne m'a pas dit qui viendrait, et des vagabons trainaient par ici cette nuit... Je devais faire attention à la marchandise, on m'a dit d'être discret !
- Je n'y peux rien si mon père m'a prévenu trop tard ! Je n'allais pas partir la nuit tombée pour risquer de me faire attaquer par des bandits ou des créatures du désert ! Montrez-moi plutôt cette cargaison, je veux la vérifier.
- Comme vous voudrez. C'est juste là. »

Elle n'avait pas fait attention lorsqu'elle était entrée dans la pièce, l'homme lui était tombé dessus de l'étage qui comportait une ballustrade afin de laisser entrer la lumière au rez-de-chaussée. Il la maintenait fermement plaquée au sol, lui faisant une clef de bras. Trop fort pour elle, elle ne put se dégager que lorsqu'il la relacha, lorsqu'elle en fit la demande, un peu plus tard.

Se relevant rapidement, la jeune vampire s'épousseta vigoureusement avant de se diriger près des traineaux transportant les rations. D'un geste rapide, elle écarta les toiles pour découvrir la marchandise. Elle devait en vérifier la qualité, aussi, sans prévenir le mercenaire, elle en attrapa un boût et le goûta. L'homme, ne s'attendant pas à un tel test, fut dépassé par son estomac, et parti du bâtiment en courant, mais sur la bouche.

Revenant quelques minutes plus tard, il vit que la jeune femme finissait de vérifier les quantités stockées sur les deux traineaux. Elle se releva ensuite, rabattant les toiles. Elle sourit à l'homme, de son sourire habituel qui, malgré ses efforts, restait effrayant, gardant toujours une trace de sadisme pur. L'homme fut destabilisé, désormais peu rassuré face à cette prédatrice en puissance.

- C'est parfait, vous m'en voyez très heureuse. Les quantités et la qualité sont là comme souhaité.
- Je... J'en suis très heureux... Pour le paiement, comment fait-on ? »
- J'ai ce qu'il faut ici. Mon père m'a donné une bourse contenant votre paiement. Nous espérons pouvoir continuer à faire affaire avec vous. Vous avez été très efficace compte tenu du délai plutôt court que vous aviez.
- Tant mieux... N'hésitez pas à me recontacter, hein... »

Tout semblait finalement s'être bien passé. Le mercenaire ouvrit la bourse et admira son argent nouvellement remporté, pendant que la jeune femme prit les rennes des deux traineaux et les tira derrière elle. Elle avait une force plutôt insoupçonnée par rapport à sa taille, visiblement. Il la laissa partir sans plus lui prêter attention, comptant ses pièces et sortant tranquillement de la bâtisse.

Après quelques pas, il sentit quelque chose le déranger au niveau de son plexus solaire. Baissant les yeux vers celui-ci, il vit la pointe d'une lame en sortir, du sang coulant sur le tranchant. Au bout de quelques secondes, il tourna la tête sur le côté du bâtiment, les traineaux étaient là mais n'avançaient plus. Il finit par cracher du sang, ses poumons et sa gorge emplis de ce liquide rouge visqueux, qui retomba sur son menton puis coula dans son turban, le rendant plus noir que bleu au niveau de la bouche. La lame fit un quart de tour entre ses côtes avant de ressortir vivement. Il se laissa alors tomber sur les genoux, puis sur le côté, du rouge masquant peu à peu son champ de vision. La dernière chose qu'il vit avant de fermer les yeux fut deux longues tresses roses ballotées par le vent, se dirigeant vers les traineaux.


Inspiration d'une présentation de Lantana, FF Jugment Day


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   Ven 30 Déc - 11:29


To eat or not to eat, that is the question !
● Solitaire ●
« Nous espérons pouvoir continuer à faire affaire avec vous. Vous avez été très efficace compte tenu du délai plutôt court que vous aviez.
- Tant mieux... N'hésitez pas à me recontacter, hein... »

Katsuko souria dans son foulard. Ce mercenaire avait paniqué plusieurs fois. Il ne semblait pas certain de lui. C'était bon non ? Elle pouvait le tuer, elle le devait même. C'était la consigne. Il l'avait dit lui même qu'il n'était pas rassuré... Et ils trouveraient bien un autre fournisseur. Au pire elle irait le faire elle-même !

Elle lui avait donné la bourse, et celui-ci ne s'occupait plus que d'admirer et compter ses pièces. Tant mieux, ce serait plus facile. Elle prit donc les traineaux, commençant à partir avec eux, l'air de rien. Elle quitta le bâtiment, et les posa directement sur le côté. Ils n'étaient pas aisés à tirer les bougres, mais les lattes de bois sur lesquels ils étaient posés glissaient bien. Elle y arriverait, mais ce serait long. Bien plus que l'aller... Cela l'ennuyait d'avance. Elle trouva cependant un bon moyen de se consoler lorsqu'elle se glissa dans le dos du mercenaire. Celui-ci, toujours concentré sur ses pièces, ne se rendit même pas compte des mouvements d'airs derrière lui. Il tiqua lorsque le katana le transperça, puis cracha un peu de sang avant de s'effondrer lorsqu'elle ressortit la lame d'un coup sec. Elle avait percé en plein dans la trachée, au croisement entre les poumons et la bouche et le nez. Il n'allait pas mourir immédiatement, mais ce serait suffisamment rapide puisqu'il s'étoufferait avec son propre sang, même s'il devait se sentir très faible. Elle prit donc le temps de le regarder tomber avant de retourner aux traineaux pour en ramener un vers l'homme.

La vampire se mit donc à découper méthodiquement l'homme en morceaux après l'avoir déshabillé, pour pouvoir le ranger correctement sur le traineau en question. Elle se permit même d'en manger un morceau pour reprendre un peu de forces pour le retour jusqu'à Suna en trainant son lourd chargement. Une fois les rations supplémentaires prêtes et mises en place, elle se lançat rapidement

Se réattelant aux deux traineaux qu'elle fixa l'un derrière l'autre à l'aide des rennes du second, elle se mit en marche pour rentrer au village caché du Sable. Elle espérait y être avant la nuit, vu qu'il n'était même pas encore midi, mais d'un autre côté, ces traineaux la ralentissaient beaucoup et si elle tentait d'aller trop vite, elle aurait besoin de dormir au bout d'un moment. Elle devait donc prendre son temps pour rentrer victorieusement chez elle. Cette idée lui mit le sourire aux lèvres, qui pour une fois, n'était ni sadique ni moqueur, simplement joyeux. Elle était heureuse du déroulement des choses, elle n'aurait pas à craindre son père aujourd'hui. De bonne humeur, elle se mit donc à siffloter un de ces airs qu'elle avait entendu dernièrement à la radio.



Avançant à bonne vitesse par rapport à son chargement mais sans trop forcer, la jeune fille qui allait sur ses dix-huit ans fit une première pause au bout de deux heures de trajet. Elle était à peu près au cinquième du chemin qui la ramenait chez elle. Elle vérifia la position du soleil, il faisait maintenant vraiment chaud. Les nuages qui blanchissaient le ciel matinal étaient désormais bien partis et c'est un beau ciel bleu, libre de toute ombre, qui la surplombait désormais. Il y avait un peu d'air, des courants parfois chauds et parfois plus agréables. Elle savait que les quatre prochaines heures allaient être les plus horribles de la journée, la chaleur déclinant ensuite, elle pourrait à nouveau respirer. En attendant, elle prit une gorgée d'eau dans sa gourde qu'elle avait prit le soin de bien remplir le matin et qu'elle n'avait pas encore touché grâce à la fraîcheur du temps jusque là. Le sang bu entre temps avait été suffisant à l'aider.

Une fois sa petite pause finie, la Chinoike reprit son avancée pénible mais qu'elle rendait aussi efficace que possible. Les heures se succédèrent, elle fit une seconde pause deux heures plus tard, un peu plus longue cette fois, comme elle commençait à tirer la langue sous ce soleil écrasant. Elle reprit la route une fois de plus après avoir bu un peu, le soleil de plomb durçissant l'épreuve. Il était bien possible que c'était plutôt cette partie que refusaient de faire les autres. Si l'aller et l'échange étaient plaisants et aisés, le retour était un marathon dans les enfers avec la plus vile des créatures existantes sur les épaules. Elle ne faiblirait pas. Elle ne laisserait pas la température ambiante ni le poids des traineaux l'empêcher de réussir sa mission.

Après deux heures supplémentaires, elle fit enfin sa troisième pause. Le passage le plus dur était passé, mais elle avait bien soif. Elle vida presque sa gourde tout en sachant qu'il lui restait au moins quatre heures de trajet pour atteindre Suna. Cette distance qui lui avait parût si courte à l'aller était désormais infernalement longue. La fatigue se faisait maintenant bien ressentir, aussi cette pause dura un peu plus longtemps. Le soleil commença enfin à se rapprocher vraiment de la ligne d'horizon, et de ce fait, la température accepta enfin de baisser un peu.

Katsuko se remotiva pour terminer ce dur trajet et rentrer chez elle pour pouvoir dormir sur son lit pour la nuit. Elle ne tenait pas vraiment à rentrer en ville le lendemain matin. D'autant plus qu'elle avait avec elle la cargaison de nourriture du clan. Elle ne pouvait se le permettre. Se rééquipant, elle marcha un moment à bonne allure. Au bout d'une petite demi-heure, elle fut cependant contrainte de s'arrêter et de se déséquiper à toute vitesse lorsqu'elle vit sortir du sable une sorte de scorpion qui faisait sa taille. Elle ne paniqua pas, connaissant les points faibles de l'animal comme ceux de toutes les autres créatures du désert, mais dégaina son katana. Elle devrait frapper vite si elle ne voulait pas se faire atteindre, et elle ne devait pas trainer sinon d'autres bêtes viendraient au festin. Prenant une profonde respiration, la jeune femme fonça d'un coup sur le scorpion géant.


Inspiration d'une présentation de Lantana, FF Jugment Day


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   Mar 3 Jan - 13:34


To eat or not to eat, that is the question !
● Solitaire ●
Neiko dégaina son sabre, sûre d'elle, et fonça sur la bête. L'animal, haut d'un mètre quatre-vingt environ, était couleur sable. Sa carapace était formée de plaques reliées entre elles par des cartilages, ligaments et tendons. Les plaques s'entrechevauchaient afin de rendre la protection complète. La créature du désert avait deux armes dangereuses pour attaquer en plus de sa défense plutôt complète, à savoir ses deux grosses pinces capables de la décapiter d'un seul coup, et sa queue, brillante de poison, qui la mènerait rapidement à la mort si elle était touchée. Heureusement pour elle, cette créature était plutôt prévisible, bien que rapide. Elle commençait souvent, lorsque la cible n'était pas trop proche, par tenter d'envoyer un puissant coup de queue afin d'en finir directement avec le combat pour passer à la dégustation. Katsuko avança donc suffisamment pour voir la queue se préparer, puis elle fit une roulade pour passer directement sous l'animal, esquivant ainsi l'attaque et se mettant hors de portée des pinces.

La bête tourna alors ensuite sur elle-même à 360° avant de tenter de reculer pour voir de nouveau sa proie. Katsu' profita de ce moment pour s'accrocher à la queue du scorpion et grimper sur son dos. Les plaques qui recouvraient la queue de la créature l'empêchaient de toucher la vampire à cet endroit. Profitant de l'impossible flexion des membres de l'animal, elle avançat sur le dos monstrueux jusqu'à atteindre la plaque protégeant le centre du corps. Celle-ci était placée en dessous des deux plaques qui étaient devant et derrière. Katsuko profita alors du mince interstice entre les morceaux de carapace pour tuer le scorpion en plongeant son katana directement dans l'interstice, dans la tête du monstre. La bête se débattit, ce qui était l'instant crucial pour Katsuko. La créature allait mourir, c'était désormais certain, mais sur la Chinoike lachait, elle serait piétinée puis écrasée par l'animal mourant. Elle s'aggripa donc avec toute sa force à l'animal, se tenant à son katana fermemant planté dans la tête de ce prédateur du désert.

Après un temps infiniment long pour la jeune fille, la créature s'immobilisa, et s'écrasa au sol. Le coup fatal avait fini par tuer le monstre. Glissant son katana à l'extrémité de la queue, Katsuko fit sauter le dard qu'elle enmitoufla dans un bout de toile prit sur les traineaux afin de séparer cette partie regorgeant de poison des vivres et de l'attacher à l'arrière du second traineau, afin d'éviter toute possibilité de retrouver du poison sur les rations, le vent arrivant de toutes façons sur le côté de sa trajectoire. Elle reprit sa route, et entendit peu après un cri de coyote, suivi par plusieurs autres, ce qui lui glaça le sang. Si ceux-là ignoraient le cadavre du scorpion ou s'il ne leur suffisait pas à se rassasier, elle serait la suivante, et elle ignorait leur nombre. Elle ne pourrait probablement pas protéger toute la nourriture tout en se battant pour sa vie. De plus, s'ils étaient en trop grand nombre, elle serait surpassée et tuée aussi. Elle devait faire vite désormais. C'était urgent. D'autant plus que le soleil commençait à décliner sérieusement et bientôt le froid prendrait la place de la chaleur étouffante de l'après-midi, qui était d'ailleurs désormais juste agréable.

Elle savait que si elle n'avançait pas assez vite, elle serait bientôt morte, et cette pensée lui redonna de la force, ne souhaitant pas abandonner encore ce monde.



Après plusieurs heures, ayant avancé avec toute son énergie, Katsuko parvint finalement à voir la ville. Elle n'avait plus fait de pause et elle commençait vraiment à fatiguer. Elle n'entendait plus les coyotes, aussi choisit-elle de se reposer un moment ici avant de finir le trajet. Elle prit le temps de manger un petit morceau et de finir sa gourde. Elle avait encore un peu soif mais le trajet ne serait plus très long, et visiblement, elle n'était plus pourchassée. Elle prit donc le temps de souffler avant de s'équiper pour repartir.

Une heure plus tard, elle arrivait presque à la vallée du sable quand elle entendit les cris revenir d'un coup, très proche d'elle. Elle regarda en arrière, paniquée, et vit les coyotes foncer vers elle, enragés par la faim. Elle cligna des yeux, le temps de réaliser, puis se détacha à toute vitesse.

« AAAAAA L'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE !!! »

Son hurlement résonna dans l'unique route vers Suna, elle pria pour qu'il atteigne les gardes de faction, et se retourna pour affronter le premier coyote qui se jeta sur elle, le transperçant d'un seul coup au ventre pendant qu'un second la contournait pour l'attaquer sur le flanc, lui laissant une morsure qui la fit de nouveau hurler, avant qu'elle ne le décapite, ayant entre temps repoussé le corps du premier d'un coup de pied. Elle vit qu'une vingtaine de chiens des sables affamés arrivaient, peut être d'autres encore. Elle se mit en garde et créa un javelot de sang qu'elle projeta vers le second plus proche d'elle. Elle attaqua ensuite le premier avec sa lame tout en criant, espérant tenir jusqu'à l'arrivée des renforts, si jamais ceux-ci l'avaient entendue. Sinon... Elle ne préférait pas penser au sinon.



Inspiration d'une présentation de Lantana, FF Jugment Day


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   Mer 4 Jan - 0:27


To eat or not to eat, that is the question !
● Solitaire ●
« AAAAAA L'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIDE !!! »

Elle affrontait les coyotes lorsqu'ils arrivaient, au fur et à mesure. Elle avait déjà reçu plusieurs morsures et en avait tué deux alors qu'ils commençaient à attaquer les toiles protégeant son chargement, mais elle ne tiendrait pas longtemps. L'endurance n'était pas sa meilleure qualité, aussi espérait-elle avoir été entendue et que les secours arriveraient vite. Un nouveau coyote se jeta sur elle, et tendit qu'elle le décapitait, un second vint la mordre à la jambe. Elle trébucha et décapita au passage le coyote qui l'avait blessée une nouvelle fois, mais lorsque deux autres lui sautèrent dessus, elle se retrouva allongée sur le dos, une jambe pliée sur le côté. Elle lâcha un gémissement de douleur quand elle toucha le sol, et parvint à tuer un des deux coyotes, mais le second claquait ses dents à quelques centimètres de sa gorge, ce qui la fit paniquer. Le gémissement se transforma d'ailleurs en hurlement quand un autre animal affamé lui attaqua sa cheville qui était encore jusque là intacte.

Elle allait tout lâcher lorsque finalement, le coyote qui allait réussir à l'égorger cessa de bouger et s'affala sur elle de tout son poids. Une flèche dépassait de son crâne, entre ses deux yeux. Reprennant espoir, la jeune femme le repoussa d'un coup sur le côté, larmes aux yeux, et d'un seul coup, tranchant en deux celui qui lui mordait sauvagement la cheville gauche. Elle le découpa nettement, de derrière la tête jusqu'au milieu du ventre grâce à sa lame aiguisée à souhait. Elle se redressa puis se leva, lâchant des gémissements de douleur, et attaqua les derniers coyotes encore en vie qui s'en prennaient à ses traineaux. Elle avait réussi à tenir, elle se tournait maintenant vers ses sauveurs.



Cinq gardes de Suna se tenaient là, armés d'arcs et d'arbalètes. Elle reconnu Marisa, la jeune garde qu'elle avait salué à l'aller. Elle les salua d'une révérence, reconnaissante d'avoir pu survivre à ce qu'elle pensait être sa fin, une fin bien plus ridicule que ce qu'elle espérait. Elle ne comptait pas mourir ainsi, sous l'assaut de nombreux coyotes affamés. Elle voulait une mort digne, et ceci n'en était pas une à ses yeux. En aucun cas.

« Je vous remercie de m'être venue en aide. Vous m'avez été d'un grand secours et grâce à vous, notre clan aura de quoi se nourrir pour un moment. Merci de m'avoir sauvée. »

Elle tenta de marcher mais sa jambe blessée à la cheville fléchit. Si sa blessure à la cuisse la faisait souffrir, celle plus bas l'empêchait totalement de tenir correctement debout. Elle refusa l'aide des gardes, trop fière pour l'accepter une fois de plus, prétextant que c'était son devoir à elle seule. Elle les remercia une fois de plus, leur disant qu'elle se débrouillerait seule maintenant, mais ceux-ci prirent tout de même le temps de débarasser l'entrée des cadavres pour ne pas attirer plus de créatures affamées. Bandant ses plaies à l'aide de toile prise de sa cape, la jeune fille utilisa quelques sorts d'Eisenjutsu afin d'être capable de repartir, bien qu'affaiblie. Elle traversa donc lentement la vallée du sable puis la ville jusqu'à atteindre le quartier Chinoike.

Arrivant finalement au manoir de sa famille, elle déposa le chargement et frappa à la grande porte. Elle demanda son père au majordome, qui partit donc le chercher. La jeune fille profita de ce temps pour finir de soigner ses dernières blessures avant que son père n'arrive. Celui-ci sortit dès qu'il fut sur place, vérifiant le chargement. Il eut un léger sourire en constatant qu'une partie des rations était plus fraîche que le reste.

« Je vois que le mercenaire est venu rejoindre nos rations. C'est tant mieux, je ne l'appréciais pas. Tu as bien fait. Nous pouvons dire que tu as réussi à bien te racheter après tes erreurs d'hier.
- Je l'espère, père. Je ferai de mon mieux pour ne plus jamais vous décevoir. »

Acquiesçant, Emichi ordonna à Katsuko d'aller stocker ces biens dans un des garde-manger généraux du clan, lui donnant le lieu précis où elle devait aller donner ça ainsi qu'un mot pour le gardien. Elle se rendit donc sur place, trainant une fois de plus les lourds traineaux, tandis que le froid était revenu en maître sur le pays avec le couché du soleil.

Cette fois, personne ne la critiquerait. Elle avait réussi sa mission, personne n'y trouverait rien à redire. Elle avait fait ce qu'il fallait au mieux. Elle soupira, rentrant chez elle, allant se plonger directement dans un bain d'eau chaude parfumée d'odeurs florales. Elle perdit finalement cette odeur de sueur qui la tenait après une telle journée mouvementée. Elle avait bien gardé avec elle le dard du scorpion qu'elle plaça dans sa chambre, comme un trophée, ayant bien prit soin de récolter dans un flacon tout le poison encore contenu dans celui-ci. Cela lui serait surement utile en temps voulu...



Inspiration d'une présentation de Lantana, FF Jugment Day


_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]   
 

To eat or not to eat, that is the question ! [Mission rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Royaume perdu d'Arnor
» SGU Aliens [SPOILERS]
» Equipement d'un 304, part 2 [Matt & Jordan]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Le débat sur la question du protectorat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Désert de Kaze no Kuni-