AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   Mar 3 Jan - 22:02


feat. Jûro Pyû


Là où l'Oiseau chante

« Il lui avait demandé si elle croyait
que les oiseaux étaient des présages de bonheur. Je ne sais pas, disait-elle,
je pense que c'est en soi un grand bonheur de les voir. »



Balade de repos d'une Jônin à Tori no Kuni
qui recroise une connaissance poussine.





« À l'heure du chant des Oiseaux »

 Sakura venait de rentrer de sa mission au pays de l'Eau, et elle était fatiguée. Elle ne voulait plus entendre parler de kidnapping, plus de combats. Elle voulait du calme et de la nature. Elle se demanda alors où en trouver. Elle avait entendu parlé d'un mariage il y a quelques semaines qui aurait lieu ces jours à Tori no Kuni, un mariage important pour Konoha et le pays du Feu. Prenant un cheval pour voyager, elle choisit d'y aller directement pour découvrir ce pays qu'elle ne connaissait pas mais dont elle avait un peu entendu parlé pour son calme et pour le chant des oiseaux. Elle espérait pouvoir ainsi en découvrir un peu plus sur ce pays paisible. Ce serait, en soi, un grand bonheur de les voir et de les entendre chanter, ces petits animaux souvent si frêles, parfois aux couleurs chatoyantes et toujours au chant si exquis.
   Après être rentrée chez elle le temps de se laver, de se changer et de faire un nouveau sac pour repartir, la jeune Nara était donc allée chercher un cheval dans les écuries de son clan. Au fond, c'était peut-être son moyen de transport préféré. Elle se sentait toujours forte sur ces beaux étalons, prête à affronter le monde s'il le fallait pour atteindre son but ou sa destination. De plus, c'était facile de s'arrêter pour faire une pause, n'importe où, n'importe quand. Et malgré la vitesse certaine de ces animaux, admirer le paysage restait aisé, elle ne se trouvait pas gênée ni destabilisée. C'était peut-être dû à sa longue expérience en tant que monteuse, mais cela n'y changeait rien au final. C'était et ce serait toujours un grand plaisir que de voyager en compagnie de tels animaux.

     Elle traversa donc les forêts d'Hi no Kuni par les chemins du nord ouest, allant tranquillement mais surement vers sa destination. Elle s'arrêta à deux reprises dans des villages, en profitant pour y soigner les malades car comme à son habitude, son sac était plein d'herbes médicinales qui lui sauvaient toujours la mise. Elle se fit ainsi offrir repas et boissons, ce qui lui permit de ne pas attaquer les trois rations qu'elle avait prévu d'avance pour le voyage. Le temps était agréable, les pluies ne battaient pas la terre. Des rayons de soleil perçaient à travers le couvert des conifères, créant des gloires magnifiques dans la forêt. Sakura était heureuse de son choix de voyage de repos, qui lui permettait de traverser ces magnifiques paysages qu'elle aimait tant.

     Au bout de plusieurs heures de voyage, la Jônin arriva proche de la frontière du pays de la pluie. Elle avait su le dire sans problèmes, étant donné que la pluie couvrait constamment ce pays pour une raison qui lui était méconnue. Il n'en demeurait cependant pas moins beau d'après les dires des autres shinobis qui y avaient déjà été. Elle s'arrêta dans l'un des premiers villages qu'elle rencontra pour y acheter un parapluie afin de ne pas tomber malade le temps de la traversée de la région constamment pluvieuse. Non pas qu'elle fut actuellement très désagréable, cette pluie qui tombait avec douceur, source de vie de Yuukan, mais elle savait que lorsqu'elle atteindrait Tori no Kuni, si elle était détrempée, elle ne tarderait pas à mourir de froid. Surtout qu'il serait assez tard lorsqu'elle y serait. Continuant donc son chemin, elle s'abrita sous son ombrelle imperméable pour la traversée du pays. Elle pu donc profiter de ces paysages qui eux, lui étaient bien plus étrangers. Entre villes aux tours immenses et marécages, tout lui semblait nouveau ici, à Ame no Kuni.

       Lorsque la pluie cessa finalement, presque brutalement, elle sût qu'elle était arrivée à destination. Elle continua son trajet un moment, jusqu'au premier village suffisamment important pour avoir une auberge. Son trajet jusque là l'avait exténuée, tant à cause du voyage en lui-même que par la pluie et la fatigue précédemment accumulée durant la mission. Elle se reposa donc quelques heures dans sa chambre, bien contente de profiter d'un bon lit moelleux, avant de redescendre pour manger dans la partie taverne de l'enseigne. C'est alors avec surprise qu'elle reconnut un autre Oiseau qu'elle avait vu il n'y a pas si longtemps.

« Bonsoir, je ne pensais pas déjà vous recroiser. Et pas ici. Comment allez-vous ? »

       La jeune femme sourit au Nukenin aux yeux jaunes, un oiseau parmi les autres de ce pays.

© Code de Anéa pour N-U


_________________
XP : 177
Messages : 36
avatarNukenin
Jûro Pyû
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   Mar 3 Jan - 22:34

Codage de RP:
 

C'était la fin de mon alliance implicite avec Konoha.

Je venais de faire l'erreur de participer à une mission qui finit par mal tourner. Je me retrouvais dans l'impossibilité de participer à une quelconque interaction avec le pays du feu, sachant que je venais d'agir contre leur cause. Ainsi, je me retrouvais à faire mes valises, partant du pays des oiseaux avec un balluchon sur le dos comprenant quelques livres, quelques vivres et de l'argent. Je devais me hâter avant que les gardes de Konoha ne s’attellent à ma capture. Toutefois, quittant le terrain qui m'était aujourd'hui hostile, c'est à quelques mètres de la frontière me menant à Ame no Kuni, le village de la pluie, que je croisais une somptueuse jeune femme aux courbes raffinées. Une personne que je connaissais déjà.

C'était la petite Sakura, une fille que j'avais rencontré aux alentours du pays du thé, à la suite d'une dégustation du produit le plus local du pays. Elle était adorable et était simplement mal tombée, puisque l'ordre de mission que je reçus correspondait au moment où je discutais avec elle. D'ailleurs, je me souvint lui avoir proposé de m'accompagner dans ma missive, comment ai-je osé... dans un premier temps, j'insistai envers moi-même afin de lui annoncer la raison de ma présence en ces lieux, mais dans un second, je savais pertinemment que si je lui disais la toute vérité, elle me tournerait le dos ou pire, m'attaquerait. Je ne pouvais pas me le permettre.

"Sakura !, annonçai-je d'une voix mielleuse, ayant choisi la seconde solution. Quel dommage de te croiser ici, je me dirigeai justement au pays de la pluie qu'apparemment tu viens de quitter, à en juger par ton déplacement. Comment vas-tu depuis... hier ? Eh oui, ça ne fait qu'une journée. À croire que nous étions faits pour nous revoir, pas vrai ?" énonçai-je une nouvelle fois, cette fois embêté à l'idée d'avoir tenu ma parole de revoir cette fille, mais dans de telles conditions.

Je ne m'attendais pas à la moindre réponse. Mon cœur et ma raison s'affrontaient en duel, l'un pour rester à ses côtés afin de pouvoir me confesser et me permettre d'aller mieux, de pouvoir faire s'envoler mes tracas. De l'autre, je me retrouvais dans l'obligation de m'en aller, cette fois par exil du pays. Aucune date ne m'avait été informée quant à mon départ, mais plus je restais, plus je risquais de me mettre à dos les gardes du pays qui finiraient bien par me retrouver. Alors, dans un dernier espoir de la voir m'accompagner ne serait-ce que sur quelques mètres, je lui affichai un sourire rempli de tristesse.

_________________
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   Mar 3 Jan - 23:36


feat. Jûro Pyû


Là où l'Oiseau chante

« Il lui avait demandé si elle croyait
que les oiseaux étaient des présages de bonheur. Je ne sais pas, disait-elle,
je pense que c'est en soi un grand bonheur de les voir. »



Balade de repos d'une Jônin à Tori no Kuni
qui recroise une connaissance poussine.





« Le temps d'un battement d'aile »

 Le temps d'un battement d'aile. C'est ce qu'il fallut à Sakura pour comprendre qu'il ne lui répondait pas. Mais qu'importe. Au fond, il ne la connaissait pas vraiment. Ils avaient juste partagé une dégustation de thé, c'est-à-dire pas grand chose.

« On peut dire ça oui ! »

Bien qu'il ne lui disait pas la vérité, elle était contente de le croiser ici, aussi avait-elle répondu dans un sourire. Il avait bien deviné son point de départ mais pas son point d'arrivée, elle ne l'avait pas vraiment fixé. Elle voulait voir des oiseaux après tout, et elle avait un charmeur de poussins devant elle. Cela ne la gênerait pas vraiment de le suivre un moment au lieu de séjourner à Tori no Kuni s'il souhaitait partir dès maintenant et qu'il ne refusait pas sa compagnie.
   C'était passé assez rapidement au final, ce moment de séparation, mais il lui semblait avoir vu tant de choses entre temps.

« Je viens effectivement de quitter le pays de la pluie, mais je suis en voyage de repos. Je souhaitais voir des oiseaux, mais ils vous apprécient si j'en crois ce poussin qui trône sur votre épaule encore une fois. Ils ne vous quittent jamais. Ils sont très mignons cela dit. Comme vos yeux jaunes. C'est étrange mais joli. Je dirais qu'actuellement, je souhaite aller là où l'Oiseau chante. Ce n'est pas forcément au pays des Oiseaux cela dit. »

     Elle souriat une fois de plus au jeune homme qui l'intriguait. Celui-ci lui répondit d'un sourire également, mais celui-ci lui sembla soudain très triste, comme si un malheur allait arrivé. Elle fronça les sourcils et se rapprocha de lui, pour mieux le voir. Elle prit sa main droite dans les siennes et ferma les yeux, surveillant ses flux. Elle remarqua que son chakra n'était pas à son plus haut niveau, mais il semblait être en bonne santé et sans blessures particulières à ce moment. Il ne semblait pas mourant non plus, qu'est ce qui le rendait si triste ? Elle hésita à lui demander, se souvenant comment elle l'avait fait fuir au salon de thé avec toutes ses questions.

« Hmmm... J'ai peut-être été trop curieuse à Cha no Kuni, mais puis-je vous demander ce qui vous rend si triste ? Vous sembliez préoccupé au salon de thé, un malheur est-il arrivé ? N'hésitez pas à me dire si je peux faire quelque chose surtout. Et si vous avez une quelconque maladie que je ne peux détecter facilement ? Je peux peut-être vous soigner si vous m'en dites plus, je suis médecin. »

     Elle le regardait désormais avec une grande attention, inquiète. Son âme de guérisseuse était en éveil, prête à s'occuper de n'importe quelle forme de blessure. C'était son devoir après tout, qu'importe la personne et le camp dans lequel elle était, et ce depuis toujours. Elle attendait la réponse du jeune homme aux yeux jaunes, se voulant rassurante.

© Code de Anéa pour N-U


_________________
XP : 177
Messages : 36
avatarNukenin
Jûro Pyû
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   Jeu 5 Jan - 2:44
"Je te remercie de ce que tu dis concernant mes poussins. Pour être honnête, j'avais oublié que j'avais encore le Roi Pioupiou sur mon épaule, je pensais qu'il était parti... il a du revenir, sans mon accord qu'en sais-je, annonçai-je à la jeune fille avant de reprendre. Là où l'oiseau chante ? C'est peut-être une énigme que je n'ai pas compris mais si tu me posais la question, je te répondrai que c'est au pays des oiseaux; c'est là qu'ils sont le plus nombreux. Je ne venais que pour un passage de courtoisie, mentais-je une fois de plus sans vergogne.

Je devais me rendre à l'évidence, toutes ces inepties que je sortais de façon consécutives ne me mèneraient à rien et si je m'adressais en effet à une Kunoichi, elle finirait tôt ou tard par être mise au courant. De plus, elle semblait insistante à l'idée de vouloir desceller le vrai du faux. Alors, prenant mon courage à deux mains, je décidais de lui avouer toute la vérité.

"Excuse-moi pour tout ce que j'ai dit jusqu'alors, rien n'est vrai. Je te mens car je ne souhaite pas t'impliquer dans mes combines foireuses et je ne désire pas non plus que tu t'inquiètes : vois la vérité en face, tu sembles naïve et adorable. Il n'existe pas plus manipulable. Je ne suis pas comme ça."

Une fois de plus, c'était un mensonge. Je pouvais bien évidemment me servir d'elle comme d'un bouclier de chair au cours d'une mission en lui mentant pour me la mettre dans la poche. Après tout, elle était gentille et candide, s'accaparer son attention serait aussi facile que d'exécuter un enfant. Cependant, je ne savais pourquoi mais j'en étais incapable. peut-être était-ce simplement un acte de bonne conscience... aucun risque.

"Je suis venu ici à la suite d'un ordre de mercenaire. Afin de gagner ma vie, n'ayant ni travail ni village à servir, j'ai décidé de répondre au plus offrant afin de ne pas mourir seul dans les rues et les forêts. Ainsi, j'ai répondu à une offre qui me permettrait de mettre du beurre dans mes épinards; celle-ci consistait à foutre en l'air l'alliance entre Konoha et Tori no Kuni, du moins, deux enfants de seigneurs respectifs à chaque villages", annonçai-je noir sur blanc. Ainsi, je déposais mon regard sur la petite que je regardais de haut, presque méchamment, comme si je la jugeais. Bien évidemment ce n'était pas le cas, mais je désirais ne pas faire transparaître ma tristesse et laisser apparaître un caractère dur et impitoyable pour qu'elle ne s'attache pas à moi.

"Tu ne dis plus rien. Tu te rends compte que tu t'es trompée sur moi, c'est ça ? Allons, qu'attendais-tu d'un déserteur de Kiri. J'ai été éduqué et entraîné à composer dans les carnages les plus sanglants. Je ne peux pas nier les racines dont je suis captif depuis ma naissance", exprimai-je cette fois d'un air vindicatif, bien que chargé de remords.

_________________
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   Jeu 5 Jan - 18:08


feat. Jûro Pyû


Là où l'Oiseau chante

« Il lui avait demandé si elle croyait
que les oiseaux étaient des présages de bonheur. Je ne sais pas, disait-elle,
je pense que c'est en soi un grand bonheur de les voir. »



Balade de repos d'une Jônin à Tori no Kuni
qui recroise une connaissance poussine.





« S'il te plait... Pas encore... »

 Si elle l'avait d'abord cru inquiet, effrayé peut-être par quelque chose au départ, Sakura était désormais persuadée qu'il était totalement perdu. Pyû ne semblait plus capable de choisir la position à adopter face à elle. Tout d'abord, il lui menti. La Jônin ne s'en rendit pas compte au début, il devait en avoir l'habitude. C'était un art qu'il maîtrisait bien. Peu après, il lui expliqua que tout ce qu'il venait de dire était faux. Ne sachant que répondre, la jeune femme s'était contenté de rester muette.

D'un côté, elle était attristée à l'idée qu'il lui mente ainsi, avec autant de facilité, tout en sachant une fois de plus qu'il ne lui devait rien, qu'ils ne se connaissaient pas, au fond. Il n'avait pas non plus semblé souhaiter à lui parler puisqu'il venait d'annoncer qu'il ne restait pas, refusant ainsi sa proposition indirecte de continuer son voyage avec lui.

   Il confirmait nsuit cette impression en disant qu'elle ferait mieux d'aller au pays des oiseaux, de continuer son chemin en somme. Lorsque, par la suite, il lui dit que c'était pour son bien, elle ne sut plus que penser. Surtout quand il ajouta qu'elle lui semblait naïve. Elle ignorait comment prendre cet adjectif qu'il utilisait pour la qualifier. Il dit même qu'elle était manipulable...

De l'autre côté, elle était inquiète pour lui. Il venait de parler de combines foireuses et lui demander de ne pas s'inquiéter. C'était probablement la phrase qui la faisait le plus paniquer lorsque quelqu'un lui parlait ainsi. La jeune Nara était donc gênée, incapable de déterminer comment réagir, ne sachant quelle émotion afficher.

« Je suis venu ici à la suite d'un ordre de mercenaire. Afin de gagner ma vie, n'ayant ni travail ni village à servir, j'ai décidé de répondre au plus offrant afin de ne pas mourir seul dans les rues et les forêts. Ainsi, j'ai répondu à une offre qui me permettrait de mettre du beurre dans mes épinards; celle-ci consistait à foutre en l'air l'alliance entre Konoha et Tori no Kuni, du moins, deux enfants de seigneurs respectifs à chaque villages. »

C'était sorti d'un seul coup, sans qu'elle ne s'y attende. Il lui avait dévoilé la véritable raison de sa présence en ce pays. C'était probablement la dernière raison qu'elle aurait souhaité entendre... Elle fit un pas en arrière, comme titubante, blessée en pleine poitrine par un carreau d'arbalète lancé à grande puissance en plein sternum, qui l'empêcha de respirer pendant plus d'une seconde. Elle resta ainsi pendant un moment, sans plus de réaction, aussi le Nukenin enchaîna.

« Tu ne dis plus rien. Tu te rends compte que tu t'es trompée sur moi, c'est ça ? Allons, qu'attendais-tu d'un déserteur de Kiri. J'ai été éduqué et entraîné à composer dans les carnages les plus sanglants. Je ne peux pas nier les racines dont je suis captif depuis ma naissance. »

Il débordait d'aggressivité, et elle se sentait oppressée par les souvenirs qui remontaient, les souvenirs de son propre mariage qu'elle voulait taire à jamais au fond de son coeur.

« Saboter un mariage... »

Elle mit un certain temps avant de se calmer, analysant finalement ce qu'il avait dit précédemment. Respirant de nouveau à un rythme normal, elle se repassa en tête ce qu'il venait de dire. Déserteur de Kiri ? Donc un Nukenin de haut nivieau pour avoir survécu jusque là. Il a connu la mort et le sang lui aussi... Cependant, il ne semblait pas une répulsion comme elle, comme un surplus qui menait à un dégout total du sang et de la mort. Le mariage avait fini en bain de sang ?.. Sakura se sentit nauséeuse rien qu'à cette pensée, ses souvenirs revenant la frapper de plein fouet.

Sans un mot, après s'tre remise, la Jônin s'avança vers Pyû, des larmes commençant à couler sur ses joues. Lentement, sans aucune aggressivité, juste un trop plein de tristesse, elle leva ses mains pour prendre le visage du déserteur entre ses mains, le regardant droit dans les yeux.

« Le... Le mariage... Ça n'a pas fini en bain de sang, si ? Tu l'as juste rendu impossible en les effrayant hein ? »

     Elle haletait, espérant visiblement de tout coeur une réponse négative. C'était un véritable besoin, une nécessité vitale.

« Si c'est juste ça, c'est pas grave... Ce n'est rien... T'en fait pas... »

     Tout en balbutiant ces mots, la jeune femme tremblait. Sakura tenta ensuite de se raisonner et avant que le Nukenin ne puisse répondre, elle continua de parler pour le rassurer.

« Je ne peux pas m'être trompée sur toi, je n'ai pas eu le temps de vraiment te connaître... Si tu as besoin d'aide, d'un foyer, je peux t'aider... Je suis même certaine que tu pourrais intégrer Konoha si tu t'expliquais et que tu te rachetais... Tu ne faisais que chercher de l'argent pour te nourrir après tout... Tu dois être fort de toutes façons pour avoir pu déserter Kiri en vie... Je suis allée à Mizu no Kuni il y a peu, c'est facile de se perdre... Alors lorsqu'on est pourchassé... Dis-moi juste qu'ils ne sont pas morts, les héritiers... Pas de morts... Pas dans un mariage... S'il te plait... Pas encore... »

© Code de Anéa pour N-U


_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]   
 

Là où l'Oiseau chante [Pv. Jûro Pyû]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un oiseau qui chante....
» Mighty Sparrow fè yon bèl chante: Barack the magnificent
» Georges Chelon chante Beaudelaire
» L'oiseau messager
» Deux oiseau etrange(PV Duscisio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Tori no Kuni-