AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.YoshiVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 15 Jan - 1:25
Dai et Yoshi
"Ehhh... et j'ai plus de cookies."
Chapitre 1.I

   
Premier Post


Je peux pas vous jurer que cette première mission en dehors du village caché de la brume ait été un grand succès... J'étais parti avec un Jonnin de mon village pour une mission diplomatique. En effet, il restait encore quelques village a allier à la cause de Kiri et c'est pour ça que la Mizukage nous avait chargé à moi et à ce Jonnin, Salazar de proposer une offrande en échange de leur confiance pour d'éventuelle guerre à venir. Je m'étais tellement senti nerveux, que j'en ai réussi à terminer mes parchemins de cours... Depuis ce combat assez rapide avec ce type, Kuro, j'avais encore quelques égratinures, malgré tout, je restais déterminé à gagner en puissance. Ritsu dormait déjà dans le lit au-dessus du mien. Il ronflait même...

Je descendais alors les escaliers de notre maison, y voyant ma mère, devant un feu de cheminée, à moitié endormie. Elle avait travaillé toute la journée avec Dan dans les pattes. Agacé de ne pas être plus utile, je me disais qu'un bon entraînement m'aurait fait du bien. Mais m'approchant à peine d'elle avec une couverture, elle ouvrit un œil, puis l'autre. D'une fois douce, mais pourtant presque blessante, j'entendais ma mère me faire une remarque.

"Pour un ninja, tu n'es pas bien discret mon grand."

"Ehhhh.... J'essaie de m'entraîner sur d'autre point ok ?"


Effaçant une grimace de mon visage, je posais tout de même une couverture sur elle, effleurant sa main... Elle était glacée. Surpris, j'écarquillais les yeux, observant les cernes sous les yeux de ma mère. Elle travaillait réellement non-stop... De plus, les missions qu'on me proposait me faisaient plus dépenser d'argent qu'en gagner. C'était terminé, il me fallait à présent une vraie mission ! Dès le lendemain, matin, n'ayant pas pu aller m'entraîner à cause de ma mère, je partais pour le bureau des missions. Une vieille et grosse dame était à l'accueil et elle était loin d'être gracieuse...

"L'académie est plus loin jeune homme..."

"Quoi ?! Heeey ! Je suis un vrai ninja moi! Je suis même le meilleur de ma promo ! Donnez-moi une vraie mission."


Non, j'étais loin d'être le meilleur... Au contraire, mais elle devait y croire ! La dame de l'accueil soupirait. Elle devait être là depuis l'aube elle aussi et devait déjà en avoir marre de moi.. C'est alors qu'un grand homme en noir sortait de l'ombre : Salazar. Ce type m'avait fait sursauter à la première seconde à laquelle je l'avais vu !

"Je prends ce Genin sous ma responsabilité pour cette mission de rang C"

"Très bien, signez cette décharge. S'il meurt, c'est votre faute, monsieur...?"

"Salazar Arship."


Ce type me faisait peur, mais il était si fort ! Enfin... Je le supposais. Il portait un katana dans son dos et semblait si fort en camouflage. Malgré tout, je me semblais si chanceux ! Partir pour une mission C ! Nous devions donc apporter un présent dans un village assez petit de Mizu No Kuni, à travers les îles ! Pendant notre route jusqu'au bateau nous amenant sur une des îles près de Mizu No Kuni, il m'expliqua alors qu'il était un ninja assez connu de Kiri, même de mon ancien professeur à l'académie et que de toute manière, si j'avais un problème plus tard à cause de cette petite balade, il fallait le dénoncer. Ce type était assez bizarre, il maîtrisait lui aussi un Kekkei Genkai rare dans sa famille. "La fusion des Ombres". Ses techniques lui permettaient de se téléporter d'ombres en ombres à moins de deux-cent mètres et encore, quand il n'était pas à son plein potentiel... Bien entendu, j'ai tout de suite voulu apprendre, mais ce n'était clairement pas à la portée de tous.

Le voyage se passa assez bien, pas de soucis à l'horizon. Malgré tout, je restais inquiet pour ma mère et surtout de la tête de mon frère, une fois qu'il aurait appris que j'étais en train de faire une mission du même rang que lui. Ritsu avait agi bizarrement quand j'avais combattu contre Kuro... D'habitude, il était plutôt le grand-frère distant, se moquant facilement de moi et me faisant perdre mes moyens... Mais cette fois, il m'avait encouragé. Il avait peut-être envie que je progresse, qui sait ? Peu importe, si j'avais progressé, j'allais devoir me débrouiller tout seul ! Un groupe de bandit a tout de suite attaqué le bateau, à peine quand on est arrivés. Tout s'est passé tellement vite... Salazar a essayé de me protéger d'une explosion et puis après, plus rien... Un éclair blanc.

Quelques minutes plus tard, je me réveillais avec le bruit des vagues et l'eau venant caresser ma joue. Je recrachais un peu d'eau, mon visage recouvert de sable. J'étais visiblement sur une plage, mais je ne distinguais plus vraiment le port. J'avais du mal à me relever et mes forces m'avaient clairement abandonnées sur ce coup. Je serrais les dents, essayant d'observer les alentours. Un bruit se fit entendre ! Je dégainais alors mon kunai, prêt à combattre s'il le fallait ! Je ne savais pas où était Salazar, mais je m'inquiétais quand même plus pour mon cas !

FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 15 Jan - 14:13
Voilà une semaine que l’on m’avait envoyé à Nami No Kuni afin de surveiller le bon déroulement d’un accord commercial entre les différentes îles unifiant le pays. Bien qu’il n’y ait pas vraiment de risque que cela tourne mal, il était coutume de faire venir des gardes du corps afin de s’en assurer. Et aussi de faire bonne impression… Après tout, on se fait toujours plus respecter avec quelqu’un qui balance des boules de feux.

Enfin, façon de parler. Je n’étais pas vraiment qualifié pour ce genre d’exercice. Personnellement, j’étais plus attiré par les armes blanches… Et bien sûr la manipulation directe de mon chakra. C’était un peu comme forgé ce que l’on désirait par sa propre volonté. En fait, c’était une sensation plutôt satisfaisante, il fallait bien l’avouer !

Mais voilà, l’accord avait réussi, et il était temps pour moi de rejoindre mon village : Suna. J’étais dans une auberge, proche du port. Et alors que j’allais partir…

    « A l’aide ! Quelqu’un ! Il y a eu un naufrage ! »


Il semblerait que mon voyage soit un peu plus long que prévu. M’avançant rapidement vers la jeune femme, je lui pris les mains afin de la rassurer avant de prendre la parole.

    « Ca va aller, je suis Ninja. Dites-moi simplement où se trouve le lieu du naufrage, je vais m’occuper de la suite. »


Après qu’elle eut fini de m’indiquer le lieu du drame, je commençais à m’y diriger en une suite successive de Shunshin no Jutsu. En arrivant sur les lieux, il y avait effectivement les traces d’un naufrage. De nombreux objets typiques d’un transport maritime avaient envahi une portion de la plage… Mieux fallait-il que je m’active afin de chercher s’il n’y avait pas de survivant.

Alors que je commençais à perdre espoir de voir apparaître un survivant, j’entendis quelqu’un tousser. Immédiatement, mon regard se tourna vers la source du bruit, avant de m’y diriger en usant d’un Shunshin. Arrivant, je pouvais découvrir un jeune homme en pleine fleur de l’âge, à peu près de mon âge, reprendre doucement ses esprits. À peine étais-je arrivé qu’il sortit un Kunaï de je-ne-sais-où avant de l’agiter vaguement dans le vide, comme une bête grièvement blessée, jetant ses dernières forces dans la bataille.

    « Doucement… ! Tu es en sécurité, je vais t’aider. Je suis Ninja, tu vois ! »


Disais-je en me plaçant en face de lui, et en pointant mon bandeau de Suna. Il ne fallait pas que je perde de temps, et mieux fallait-il rapidement l’examiner. Mon regard s’arrêta toutefois sur son front, et plus précisément son bandeau frontal… Le symbole de la brume. C’était un Ninja de Kiri, comme Feng Hoo ? Décidément, malgré la réputation « dure » de Kirigakure no Satô, leurs ninjas n’avaient rien d’intimidants.

M’avançant vers lui, j’immobilisais sa main armée, ainsi que sa tête afin qu’il me regarde dans les yeux. C’était un gamin en pleine crise de panique, mieux fallait-il donc lui assurer que je n’étais pas dangereux, et lui refaire prendre conscience de son propre corps.

    « Calme-toi ! C’est terminé, tes ennemis sont loin. »


Une fois que je le sentais un peu plus conscient de lui-même, je le lâchais avant de récupérer ma veste pour l’enrouler dedans.

    « Mon nom est Rin, je suis un Chûnin de Suna. Est-ce que ça va ? »


J’observais avec un peu plus de détails mon interlocuteur, regardant son corps. Aïe… Il y avait une sorte de bout de bois planté dans sa cuisse droite, et probablement quelques éclats du même matériau logé dans son ventre, a en jaugé par les traces de sang présent sur son corps. Il fallait rapidement le prendre en charge… Car les deux blessures ensanglantées libéraient encore un flux de sang en quantité suffisante pour provoquer la mort par anémie.

    « Il faut s’occuper de ces blessures. Voilà ce qu’on va faire : je vais poser une sorte de barrière bleue sur tes blessures pour compresser la plaie. Je te porterais et te ramènerais ensuite à l’auberge pour te prodiguer les premiers soins. On parlera de ce qui t’est arrivé plus tard. »


Sans perdre plus de temps, je libérais un chakra bleuté de mes mains qui se colla sur les blessures du ninja, avant de se solidifier. Après quoi, je le pris dans mes bras et me dirigeai en de rapides Shunshin jusqu’à ma chambre à l’auberge. En chemin, le garçon avait perdu connaissance. Le déposant délicatement sur le lit, je demandais à l’aubergiste de m’apporter de quoi effectuer les premiers secours.

En attendant, je découpais les habits de l’adolescent avec un Kunaï. Ce qui semblait être le médecin du village arriva sur place et, à deux, nous nous occupâmes du blessé. Après une bonne heure, on avait enfin terminé. Le garçon était maintenant hors de danger, et avait juste besoin de beaucoup de repos. Fort heureusement, la plupart des blessures n’étaient pas très larges, et cela ne lui laisserait probablement pas de cicatrice.

Attendant son réveil, je me posais sur une chaise… Puis, Morphée me récupéra à son tour, pour m’emmener dans le pays des rêves.

Spoiler:
 

_________________

OST:
 


XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 15 Jan - 15:24
Dai et Yoshi
"Ehhh... et j'ai plus de cookies."
Chapitre 1.I

   
Second Post

La situation ne se présentait pas tout à fait bien... Je mettais durement entraîné pour ce genre de situation que j'en avais oublié sa gravité. Mon tuteur pour cette mission était porté disparu, j'étais sur une plage inconnue et je n'avais plus rien à manger, même pas un cookie... Je serrais les dents, un bruit alertant tout mes sens. Si quelqu'un arrivait, j'étais foutu... Je fermais les yeux un instant, essayant de me préparer au pire, car de toute manière, je ne pouvais pas perdre ici... Je devais m'en sortir, pour ma mère, pour Ritsu... J'allais pour dégainer quelques kunai, mais une voix se fit entendre tout à coup.

« Doucement… ! Tu es en sécurité, je vais t’aider. Je suis Ninja, tu vois ! »

J'écarquillais les yeux, surpris de voir un type... comme moi. Au premier coup d'œil, sa tronche ne me disait rien de bon. C'était clairement un ninja et il venait de le confirmer. En sécurité ? C'était un beau parleur, je devais trouver d'ores et déjà un moyen de m'enfuir, mais comment... ? Au moment de bouger ma jambe, je sentis quelques choses me piquer, me faire, souffrir... Je serrais les dents, pour ne pas rendre important le fait que j'avais un bout de bois dans la jambe, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je perdais du sang et grâce à cette seconde d'inattention, ce type, c'était rapproché, bloquant ma main armée. Merde... Le combat était déjà terminé ?

« Mon nom est Rin, je suis un Chûnin de Suna. Est-ce que ça va ? »

Suna...? Le village caché du Sable. Parfait... J'étais en face d'un des ennemis de Kiri celons-moi. Qu'est-ce que j'allais faire ? Mes yeux se fermaient petit à petit, je commençais à faiblir à cause du sang gouttant sur le sable froid. J'abaissais toute résistance, ne donnant aucun nom. Avec de la chance, il n'était pas au courant pour mon village. Il me relâcha alors, m'examinant du regard.

« Il faut s’occuper de ces blessures. Voilà ce qu’on va faire : je vais poser une sorte de barrière bleue sur tes blessures pour compresser la plaie. Je te porterais et te ramènerais ensuite à l’auberge pour te prodiguer les premiers soins. On parlera de ce qui t’est arrivé plus tard. »

Sans plus attendre et surtout sans ma permission, il passa ses mains sur mes blessures, me soignant grâce à un chakra bleu... Je le laissais faire, je n'avais aucune autre option. J'étais à présent un prisonnier. Ma mission avait échoué et j'étais plus qu'en colère... Moi qui voulais impressionner tout le monde, me voilà à la merci de l'ennemi. Je serrais les dents, entouré par une veste d'un inconnu... Pour qui il se prenait ? Je n'étais pas une sorte de femme en détresse ! Il tenta alors de me soulever, mais je le repoussais le plus fort possible !

"Ne me touche pas ! Je peux marcher sans l'aide de personne !"

Je semblais réellement enragé... J'en avais marre d'être ici et marre d'échouer à chaque occasion. Je commençais alors à boiter aux côtés de "Rin", ce Chûnin de Suna. Il me fallait des soins, c'était clair et net... Une fois soigné, je pourrais m'en aller et surtout me défendre contre ce type... j'espérais au moins retrouver Salazar à l'auberge où Rin m'emmenait. Malheureusement pour moi et ma fierté, après quelques mètres dans le sable, j'ai tout simplement perdu connaissance... Ma première mission en dehors de la ville était un complet échec...

Opening 1
Spoiler:
 

Le sommeil était ma seule récompense cette fois-ci... Je me retrouvais dans un champ de fleur, courir après mon frère. On était en train de... jouer ? Il semblait plus jeune, moi aussi. Comme d'habitude, il était le meilleur et je ne pouvais pas le rattraper, jamais. Quand je marchais, il courrait. Quand je courrais, il grimpait aux arbres. Quand je grimpais, il sautait sur un autre... C'était toujours comme ça avec lui. Une fois de plus, j'étais un Genin, il était déjà Chûnin... J'ai voulu le rattraper cette fois. J'ai sauté de l'arbre en même temps que lui, mais ma récompense, c'est de m'être écrasé au pied de l'arbre, lui, continuant sa route... Est-ce qu'un jour, je pourrais le rattraper ? C'était tout ce qui était important pour moi. Qu'il soit au courant que je peux faire ce genre de choses moi aussi... Ce que je voulais au final, c'était du respect ! De tous ! Tout le monde ne faisait que parler de lui... ! Il était l'enfant sauveur du clan Yuki et moi, je n'étais que le fils de traitresse.

J'étais toujours dans ce champ de fleur, à ses côtés, mais nous étions déjà bien plus grands. Je le revoyais serrer ma mère dans ses bras, elle, le félicitant pour sa promotion de Chûnin. Toute la famille était là, même Dan braillant dans mes bras... Je baissais la tête, complètement jaloux de voir qu'une fois de plus, toute l'attention était à Ritsu et non à moi, le pauvre petit Daijirô... Est-ce que ça allait toujours être comme ça ? Lui en premier, Dan ayant aussi ses besoins de bébés braillant et moi, seulement à la fin, quand on a le temps ? Ma situation était la pire dans cette famille, réellement. Néanmoins, mon champ de fleurs commençait petit à petit à geler, un vent glacial emportant les cadavres de fleurs, y laissant que la terre glacée, humide... Mon univers ? C'était bien celui-là.

Je me réveillais quelques heures plus tard, dans un lit, ma veste et mon tee-shirt découpés... Ce Rin m'avait réellement soigné et je me retrouvais en effet dans une sorte d'auberge. Ce type de Suna dormait sur une chaise à côté de moi... Qu'est-ce qu'il lui prenait à la fin ? Nous n'étions pas du tout dans le même camp, loin de là. Je fronçais les sourcils, cherchant du regard mon équipement ninja, mais il avait dû le cacher, évidemment... Je tentais alors de me relever, mais ma jambe me faisait encore souffrir et une perfusion était accrochée à mon avant-bras. J'avais dû perdre bien trop de sang et un médecin était clairement passé ici. Je déglutissais, cherchant un moyen de m'en aller. Je devais au moins me repérer. Je me relevais quand même, mes jambes étaient engourdies.

J'entendais du bruit, de la musique situé juste en dessous de moi... On était réellement dans une auberge, voir un bar commerçant. Je m'appuyais alors sur la barre de fer, maintenant en l'air la perfusion qu'on m'avait installée. Il fallait que je m'enfuie, alors, à peine arrivé à la porte, un médecin ninja entrait, choqué de me voir déjà debout. Il prit alors un regard plus grave, me faisant reculer.

"Non ! C'est trop tôt jeune homme, tu ne peux pas te lever tout de suite, tu as perdu bien trop de sang."

Je regardais mon corps, nu. Qu'est-ce que je foutais à poil... ? Mes joues viraient au rouge, j'étais vraiment gêné. Il avait raison, mais je ne pouvais pas rester ici. Je tentais de le dégager, mais j'avais assez de force pour mes jambes et pour mes bras. Je le laissais me replacer dans le lit... Je serrais les dents, agacé par cette situation. Le médecin prenait alors quelques notes sur mes blessures pour être sûr que tout allait bien. Il lança un regard vers le ninja de Suna endormi sur la chaise, un sourire en coin venant se dessiner sur ses lèvres.

"Il t'a aidé. Fais connaissance."

Super... Peu importe, avec de la chance, le soleil se lèverait assez tôt et alors je pourrais m'en aller...
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 


Dernière édition par Yuki Kay Daijirô le Lun 16 Jan - 1:51, édité 2 fois
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 15 Jan - 16:52
Obstiné ou inconscient ? La réaction du jeune homme était typiquement de ce que l’on pourrait qualifier de zélé. Était-ce simplement parce que je n’étais pas du même village ? Peut-être. Je n’ignorais pas que Kiri n’entretenait pas de bonnes relations avec Konoha et Suna. Mais ayant vu, et participé, à la grande guerre, je devais avouer qu’il m’était difficile de ne pas être d’accord avec le Reishin.

L’Empire avait soif de conquête. J’ignorais ce qui se passait dans la tête de celui qui était anciennement mon souverain, mais je ne serais pas surpris si j’apprenais que le pouvoir lui est monté à la tête. Enfin, pour moi, je rejoignais Kiri sur ce point : on aurait mieux fait d’éliminer Iwa lorsque l’on en avait l’occasion. Jamais ce vieux dicton « Il n’y a qu’un pas entre l’amour et la haine » n’a eu autant de sens. Le village que j’aimais était devenu mon pire ennemi. Enfin, cela n’avait pour moi aucune importance qu’il soit de Kiri ou d’ailleurs. C’était un adolescent blessé, et il ne m’avait attaqué que par pure panique.

Le grabuge environnant me sortis de ma torpeur. Il semblait le petit blessé continuait de faire sa forte tête. En vérité, il n’était ni inconscient, ni obstiné, mais bien les deux à la fois. Mon regard se déposa sur le corps dénudé, mais désormais actif, du jeune homme. Poussant un soupir, je continuais.

    « Ecoute-le. De plus, je ne pense pas que se promener nu comme un vers, et blessé comme un animal chassé ne soit une bonne idée. »


J’avais désormais les yeux ouverts, avant de laisser échapper un bâillement. Puis je repris.

    « Comment tu te sens ? Mieux ? »


Je lui adressais un sourire. Ma tenue était plutôt simple : un pantalon et un T-shirt noir, avec des bottines de la même couleur. Après quoi, je repris.

    « Désolé pour tes habits. Tu étais blessé, et il fallait rapidement opérer. Du coup, j’ai dû découper. Ils sont inutilisables, mais tu as la vie sauve… C’est déjà ça. Pour ce qui est de ton équipement, il est rangé sous ton lit. Mais je te déconseille vivement de faire n’importe quoi en tentant l’impossible, donc reste couché. Tu es actuellement en sécurité avec moi, mais si tu me provoques, je n’hésiterai pas. Et crois-moi, tu n’apprécierais pas. »


Je le regardais d’un air sérieux. Mieux fallait-il mettre les choses aux claires. Même si je n’avais aucune animosité à son égard, je préférais m’assurer que cela soit réciproque.

    « Comment tu t’appelles ? Et surtout, qu’est-ce qui t’es arrivé ? »

_________________

OST:
 


XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 15 Jan - 17:30
Dai et Yoshi
"Ehhh... et j'ai plus de cookies."
Chapitre 1.I

   
Troisième Post


« Ecoute-le. De plus, je ne pense pas que se promener nu comme un vers, et blessé comme un animal chassé ne soit une bonne idée. »

Il était déjà réveillé lui ? De plus, il avait raison... Partir dans le froid sans vêtements était sans doute la plus grande bêtise que je pouvais faire maintenant. N'empêche... Rin avait prit soin de moi. Pourquoi ? On n'était pas du même village et je voyais mal l'intérêt de tout ça. Peut-être avait-il été envoyé pour patrouiller ? Mais Suna est si loin, qu'est-ce que Rin pouvait bien faire ici ? Faute de preuves, je ne pouvais pas non plus l'attaquer, il n'avait pas l'air dangereux. Pour le moment... Il s'inquiétait même pour moi. C'était quoi ce type ? Un ninja pacifiste ? C'était le concept le plus ridicule que j'avais jamais vu.

« Désolé pour tes habits. Tu étais blessé, et il fallait rapidement opérer. Du coup, j’ai dû découper. Ils sont inutilisables, mais tu as la vie sauve… C’est déjà ça. Pour ce qui est de ton équipement, il est rangé sous ton lit. Mais je te déconseille vivement de faire n’importe quoi en tentant l’impossible, donc reste couché. Tu es actuellement en sécurité avec moi, mais si tu me provoques, je n’hésiterai pas. Et crois-moi, tu n’apprécierais pas. »

Je passais une main sous le lit, attrapant ma pochette de terrain, ainsi que mon kunai... Il devait me rester quelques shurikens, c'était pas réellement la joie. Son sourire passa au second plan après quelques secondes seulement, ce type ne rigolait pas. Il me fixait d'un sale regard.

« Comment tu t’appelles ? Et surtout, qu’est-ce qui t’es arrivé ? »

"Daijirô. J'ai été séparé de mon équipier."


Il y avait quelque chose de bizarre chez ce type, réellement... Il n'avait pas montré une once d'animosité envers moi, pourquoi ? Est-ce qu'il me sous-estimait ? J'avais pas le choix, je devais coopérer pour le moment. Je baissais la tête, me débarrassant de mon bandeau pour le ranger dans ma pochette. Je devais me faire discret et faire en sorte que personne d'autre ne sache que je suis un ninja du village caché de la brume. Si ces bandits avaient attaqué le bateau à cause de notre village, Salazar avait du penser à faire la même chose pour récolter quelques informations. Je ne devais pas paniquer et me reprendre... J'étais rentré à l'académie pour ce genre de cas ! Je devais me ressaisir, pour moi, ma famille et pour le village.

"D'ailleurs, je pourrais très bien te retourner la question. Qu'est-ce qu'un shinobi de Suna peut bien foutre ici ?"

Il me fallait maintenant des vêtements... Malheureusement, je n'avais aucune idée d'où en trouver dans cette auberge. Pourvu que Salazar me retrouve vite... Le monde est bien plus inquiétant en dehors de Kiri finalement.
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi   Dim 19 Mar - 1:47
Une réaction vivace, voir presque agressive. L’exilé regarda l’adolescent d’un air presque désabusé. Il lui avait sauvé la vie, avait fait le nécessaire pour le soigner, lui avait même offert sa chambre d’auberge avec un lit. C’était là, la reconnaissance des Kirijin ? Rin se mordit la lèvre, avant de se lever de sa chaise et de récupérer son sac traînant non loin.

    « J’étais à Nami pour une mission, j’allais rentrer. Mais ton navire a échoué, du coup, je suis allé donner un coup de main. C’est notre job de ninjas, non ? Enfin, garde tes raisons de ta présence ici pour toi, ce ne sont pas mes affaires. »


Le Shinobi de Suna rassemblait ses affaires. Il n’avait pas plus de temps à perdre ici. Après tout, il avait rempli sa mission, et le ninja qu’il avait sauvé semblait être suffisamment en bonne santé pour pouvoir se débrouiller seul. Après tout, l’impulsivité dont il faisait preuve le prouvait amplement. Sans se faire attendre, Rin se retourna vers sa nouvelle et brève connaissance.

    « Je t’ai offert cette nuit, mais il faudra que tu payes les suivantes. Tu as l’air d’être hors de danger, et je dois repartir au plus vite pour faire mon rapport. Je n’ai pas d’habit pour toi, mais le médecin viendra te rendre visite, tu pourras lui en demander. »


L'exilé alla vers l’entrée de la porte, avant de s’arrêter.

    « J’espère que tu revaudras ça à notre village… Et à mes frères d’armes. Si d’avenir tu trouves un Shinobi de Suna à moitié mort, j’espère que tu n’en profiteras pas pour l’achever. Bref… Bonne chance pour la suite, Daïjirô. »


Je sortais de la pièce. Il était temps de reprendre la route.

_________________

OST:
 


 

Chapitre 1.II : Une plage et plus aucun cookies ! feat.Yoshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sam • « La vie est comme un livre. Ne saute aucun chapitre et continues de tourner les pages. Tôt ou tard, tu comprendras pourquoi chaque chapitre était nécessaire. » [Finie]
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Archipel de Mizu no Kuni-