AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 162
Messages : 81
avatarSunajin
Chinoike Akio
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)   Lun 16 Jan - 18:58
Aujourd'hui ressemblait comme les autres journées que je n'avais pas de mission de prévue. Je me levais vers le milieu de la matinée pour prendre un bon bain chaud. J'adorais prendre des bains pour relaxer et je ne pouvais profiter de ce moment que le matin, vu que, le reste de la journée, mes soeurs et ma mère prenait possession de la salle de bain. C'était le moment que j'étais en paix avec moi-même, profitant de la chaleur de l'eau et l'odeur des produits de bain. Cependant, pour une raison qui m'échappait, j'étais très anxieux. Même plus que d'habitude.

En effet, j'avais l'impression que quelqu'un m'observait, alors que j'était bien tout seul sans cette pièce. Vu que je barrais toujours la porte, personne ne pouvait pénétrer dans la pièce sans défoncer cette porte avec une arme.

Soudain, alors que j'essayais de reprendre mon calme, j'entendis un étrange son sur la porte qui me fit sursauter. Je fixais la porte, apeuré par ces bruits de griffes sur le bois de la porte, puis, ayant un spasme étrange à l'épaule, je plaçai ma main gauche sur mon épaule droite qui m'élançait violemment. Je sentais le sang qui coulait, tel un ruisseau, de ma blessure. Je ne savais guère ce qu'il se passait, mais j'avais un mauvais pressentiment pour la suite. J'essayai alors de me lever pour me vêtir et partir par la fenêtre, mais en vain. Mon corps ne voulait plus me répondre, engourdit par une blessure inconnue. Ma respiration commençait à devenir saccadée, le corps tremblant. J'avais peur que le pire arrive. J'avais l'impression que la mort rôdait autour de moi.

Instinctivement, je tournai la tête pour fixer, à nouveau, la porte avec ce même regard, puis, voyant une lame qui passa à travers le bois de la porte, je poussai un cris d'effroi, les yeux plein d'eau. Ensuite, une main, quasiment décomposée, sortit de ce trou pour faire un signe. Il me demandait de m'approcher, mais je ne voulais pas, surtout quand je vis le véritable visage de la personne. Non. Pas lui.. pas ici. Non..non!!!


Brusquement, je me levai du lit, paniqué et à bout de souffle. Je regardais tout autour de moi, effrayé par les images que j'avais vu, pendant quelques secondes, avant de glisser lentement ma main tremblante sur mon visage. Ouf! Tout ceci n'était qu'un mauvais rêve.. encore une fois.

En effet, depuis hier, je n'arrivais point à dormir correctement avec ces cauchemars qui prenaient plaisir à hanter mon sommeil. D'ailleurs, ce fut pour cette raison que j'avais pris une sieste dans la matinée, vu que ma nuit avait été mouvementée. Malgré tout mes tentatives, je n'arrivais point à trouver le repos tant souhaiter aujourd'hui et il était maintenant trop tard pour me recoucher, vu que je devais me préparer. Pourquoi? Hé bien, ma mère a engagé un shinobi pour m'entraîner physiquement. Elle voulais que je sois la perle rare de la famille et même, devenir le nouveau chef du clan. Personnellement, je trouvais que je n'avais rien d'un dirigeant. C'est vrai! Je n'étais guère spécialement fort physiquement et encore moins psychologiquement  et, de plus, je n'avais jamais réveillé mon Kerryûgan. Non guère que je ne pouvais pas, mais bien parce que je ne voulais point manger de la chair humaine. Manger une personne qui aurait pus vivre les même joies et peines que moi.. non. Je ne pouvais guère y penser. Déjà, manger de la viande ne me plaisait pas spécialement...

Après quelques minutes à fixer les couvertures de mon lit, je me levai finalement, puis, ayant mis mes bottes métalliques, je me déplaçai jusqu'à mon miroir. Je fixai la peau beaucoup plus foncé que le reste de mon corps et cicatrisée sur mon épaule droite, avant de déposer doucement ma main sur cette vilaine cicatrice et soupirer longuement. Non. Comme je disais, je n'avais rien d'un leader. Comment un inconnu serait capable de voir ce côté de moi, alors que je ne voyais qu'un shinobi faible et minable devant moi? Je soupirais une autre fois avant de prendre mes vêtements et me diriger vers la salle de bain.

Après la préparation, ma mère me décrit un peu le pourquoi du comment qu'elle avait engagé ce ninja. Elle n'avait point d'information sur son physique, son caractère et ni sur son nom. Mmmmh... c'était bizarre, vu que ma mère me cachait rarement des choses, mais bon. Je savais, qu'après tout, elle faisait cela pour mon bien.

Un petit bisou sur le front, je me retrouvais maintenant dans le terrain d'entraînement, après quelques minutes de marche. Pour attendre mon ''sensei'', je décidai de m’asseoir sur un banc. Je prenais plusieurs respirations profondes pour calmer mon anxiété qui avait décidé qu'aujourd'hui, elle faisait surface. Beaucoup plus que d'habitude même.

HRP:
 
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)   Jeu 16 Fév - 23:08
    « Bisous ? Depuis quand s’adresse-t-on à un Prince que l’on n’a jamais vu en signant une lettre par bisous ? »


Je posais la lettre sur mon ventre, tandis que mon regard se déplaça jusqu’à Akira. Lui-même semblait plutôt étonné qu’une requête royale se termine par un simple « bisous », et non pas par une formule de politesse plus élaborée. Qui était donc cette Namameku Chinoike pour s’adresser si familièrement à un Prince ? Dire que je pensais que mon clan eut été épargné par le manque de respect des titres… C’est affligeant.

    « C’est effectivement maladroit. Comptes-tu répondre à sa demande ? »


Le choix était cornélien : accepter la requête comme tel reviendrait à accepter la banalisation d’un manque de respect. A contrario, refuser reviendrait à manquer à l’esprit familial qui lie les Chinoike entre eux : le prestige du clan avant tout. Laisser un membre faible agir librement serait semblable à laisser une variable incontrôlable du clan, et à m’exposer à des potentielles représailles, si d’avenir, il commettait une erreur d’une gravité suffisante. De plus, faire d’un être misérable quelque chose de plutôt potable, voir respectable selon l’état actuel des choses, pourrait m’apporter un prestige plutôt intéressant au sein du clan Chinoike résidant à Suna. Car si mon titre m’apporte toujours un appui intéressant, pouvoir le défendre avec des actes avaient toujours bien plus d’impact dans l’esprit étriqué des êtres humains.

    « Je vais y répondre favorablement » déclarais-je « Mais je vais aussi rappeler à cette gentille dame me confiant son fils les règles qui s’imposent lorsque l’on s’adresse à un membre de la noblesse. »


Me redressant, je m’avançais vers mon bureau avant de poser une feuille et d’écrire ma lettre.

Natsuki a écrit:
Chère Dame Namameku.

Je ne puis rester insensible à la flagrante détresse d’un membre de mon clan, mère de surcroît. Je répondrais donc favorablement à votre demande, malgré le caractère précipité de celle-ci.

Toutefois, je me dois de vous rappeler que, lorsque vous vous adressez à un membre de la Haute-Noblesse Chinoike, de surcroît Prince Héritier d’un pays, l’utilisation des formules de politesse sont loin d’être caractère facultatif. Un regrettable autre manquement à ces règles de savoir-vivre élémentaires me forcerait, à regret, à refuser votre prochaine requête, et à effectuer un rappel de façon beaucoup plus officielle.

Dans l’espoir de voir cette lettre vous parvenir,

Prince Seika Chinoike Natsuki.


Scellant la missive par le sceau royal d’Hana No Kuni, je chargeais Akira de faire le nécessaire pour qu’elle arrive à bon port. Le rendez-vous devait avoir lieu dans à peine un jour. De quoi me permettre de me préparer dans une précipitation moindre. Cette Namameku... Pense-t-elle pouvoir disposer d’un Prince comme bon lui semble ? Je vais lui apprendre qui détient le pouvoir. Et cet apprentissage s’étendra à sa descendance, afin d’être sûr de ne laisser aucun Chinoike insolent au hasard.

Le lendemain, je rejoignais donc naturellement le terrain d’entraînement. Arrivant sur place, inutile de dire que je ne regrettais en rien ma décision. Ce beau blond aux yeux d’azur, signe d’un Kerryûgan encore en sommeil, m’attendais tranquillement sur un banc. Affichant un sourire séduisant, je m’approchais de lui calmement. Chemise blanche, pantalon noir, quelques bijoux d’or. Une tenue simple, mais élégante et prestigieuse. Une tenue digne de mon rang lors de moment décontracté.

    « Bonjour Akio. Je suis Seika Natsuki, je serais ton Sensei pour la journée. »


Lui disais-je en laissant apparaître un doux sourire… Crois-moi, tu embellis déjà ma journée, mon jeune lys...

_________________

OST:
 
XP : 162
Messages : 81
avatarSunajin
Chinoike Akio
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)   Mer 22 Fév - 1:19
Je gardais mon regard baissé, fixant mes mains tremblantes. J'étais nerveux à l'idée de rencontrer une toute nouvelle personne. Malgré mon comportement d'homme gentil, selon les dires de mes soeurs, je ne pouvais calmer mon stress de cette rencontre. Non, ce n'était point de question de ne pas savoir l'identité de la personne, vu que j'étais toujours aussi nerveux quand je rencontrais une personne nouvelle. Je n'avais jamais été complètement alaise avec les inconnus . Je n'étais guère très bavard ou même social pour discuter avec n'importe qui. En fait, je laissais les autres m'approcher, malgré que je donnais très peu d'information sur ma personne ou mes problèmes personnelles naturellement.

Soudain, alors que j'essayai de me calmer mentalement, j'entendis des bruits de pas qui se dirigeaient tranquillement vers ma direction. Écarquillant légèrement mes yeux azurs, surpris, je levai doucement la tête pour faire face à un homme qui était sûrement mon sensei et ce, avec des yeux pétillants d'innocences et de curiosité. L'homme devant moi était très bien habillé, voir un peu trop chic pour être un simple shinobi de Suna. Il semblait descendre d'une haute famille d'artisans, vu son style vestimentaire très propre et bien entretenu. D'ailleurs, voyant l'allure de mon sensei, je reculai légèrement la tête, rougissant par la gêne, avant de baisser le regard. Je fixais le sol, un peu honteux de ma personne. C'est vrai! J'avais un peu honte de mes habits un peu trop ordinaires pour celui-ci, voir banales. Sigh. À ses yeux, je devais sûrement être misérable ou encore, une personne peu intéressante à discuter. Je ne pouvais pas lui en vouloir de penser ainsi, vu que je ne suis aucunement intéressant de base. Je me sentais mal de l'avoir dérangé pour une personne aussi faible que moi.

Bref, me noyant dans ma culpabilité, je levai, à nouveau, mon regard bleu océan pour fixer les pupilles rubis de mon sensei, toujours aussi rouge des joues. D'après ses dires, il se nommait Seika Natsuki et semblait partager une enthousiasme positive sur mon entraînement. Était-il sincère avec ce ressenti? Ou avait-il seulement pitié de moi? J'aurais pus le savoir, cependant, ce n'était guère gentil de ma part si je lisais dans le coeur du gentleman. C'était aimable de sa part d'accepter de venir me voir, un être aussi faible et sans avenir comme moi, je serais vraiment le plus pire si je décidai d'utiliser ma technique pour découvrir ses sentiments intérieurs.

Après ses dires, je laissai un petit sourire à la fois doux et timide sur mes lèvres, laissant paraître mon insécurité. Je ne savais point comment réagir en face d'un présumé noble et je vous avoue que cela me perturbait un peu. Je laissais même mes pensés vaguées de droites à gauche pour m'aider, avant de prendre la parole.

-Enchanté, Natsuki sensei! Je suis Chinoike Akio. dis-je d'une voix douce et timide, comme mon sourire.

Après mes dires, je me levai doucement, puis, je me baissais tranquillement le haut de mon corps en rejoignant mes mains ensembles.

-Je tiens à m'excuser de vous avoir déranger et ce, pour moi. Je sais que ma mère veut m'aider, mais je ne pensais point qu'elle aurait dérangé une personne de haut rang. Toutes mes excuses, sensei.

Je me redressais doucement pour lui sourire, à nouveau, avant de laisser échapper un petit rire timide entre mes lèvres, rougissant de plus bel. J'avoue que j'étais pas mal mal à l'aise de discuter avec mon sensei et que je me sentais mal pour lui.

-Euhm.. du coup, vu que v-vous êtes là, voulez-vous bien...m-m'entraîner, s'il-vous-plaît?
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)   Mar 28 Fév - 0:12
L’adolescent blond que j’avais en face de moi semblait timide. Sourire de gêne, les joues rouges, il s’adressait à moi avec quelques hésitations. La confirmation de son identité confirmait cette idée d’embarras global qu’il devait ressentir vis-à-vis de la situation. Après tout, avec une mère aussi rustre et n’accordant que peu d’intérêt à l’étiquette dans un clan ou le respect de la hiérarchie et de la noblesse du sang est une valeur fondatrice, je dois dire que je ne suis pas surpris. Il était toutefois agréable que son insolence ne se soit pas déteinte sur sa progéniture, enfin…

La demande d’excuses qu’il me fit part confirmait cette idée d’envie de repentir. Le vouvoiement aussi. C’était agréable, et surtout, primordiale pour la suite de notre relation. L’ordre, et surtout le respect de la hiérarchie, étaient à la base du fonctionnement d’une société sereine. Ne pas respecter cette hiérarchie est source de chaos et d’anarchie, empêchant la naissance d’un monde parfait, à mon image. Hors, l’humain désir la liberté. Toute la finesse de l’art de la manipulation résidait à offrir des illusions de choix.

    « Je suis effectivement une personne de haut-rang, mais, malgré la rudesse de cette demande, je ne pouvais rester de marbre face au désespoir d’une mère. Je vais donc d’entraîner, Akio… »


Je lui adressais un doux sourire. Me situant désormais à une poignée de mètres de lui, je reprenais.

    « Mais avant, il va falloir activer ton Kerryûgan. Qu’un Chinoike d’un âge aussi avancé que le tien n’a jamais eu l’occasion de goûter au plaisir du sang est surprenant. Enfin, tu auras le privilège de te nourrir pour la première fois de la vitae d’un Prince. »


J’ouvrais ma chemise, écartant le cou avant de me planter un ongle, afin de faire couler mon sang.

    « Peu ont eu le privilège de pouvoir poser les lèvres sur le sang d’un noble. Et personne n’a encore pu éveiller son Kerryûgan avec. Mais par expérience, je sais que ma vitae est digne des meilleurs breuvages. »


Je lui adressais un sourire.

    « L’odeur de mon sang, un sang de noble, as désormais dû éveiller ton désir de goûter du sang. C’est dans la nature des Chinoike que de se nourrir de la vitae. Alors n’hésite plus, Akio. Dépose tes lèvres sur mon cou, et découvre enfin les plaisirs qui nous sont réservés. »


Je m’avançais un peu plus vers lui, le sang coulant de mon cou.

_________________

OST:
 
XP : 162
Messages : 81
avatarSunajin
Chinoike Akio
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)   Lun 27 Mar - 19:20
Comme je l'avais par ses habits, mon sensei que ma mère avait engagé était une personne de haut-rang. Un noble peut-être? Peut-être. Néanmoins, connaissant ma mère, elle n'a sûrement point prit la formule adéquate pour discuter avec ce genre de personnes, vu qu'elle se considérait, elle même, comme une reine. En fait, ma mère disait que tous ceux et celles qui descendaient du clan Chinoike étaient tous des nobles et des descendants de la royauté et même, de la divinité. Peut-être que c'était le cas pour certains membres de ce clan, mais cela ne s'appliquait guère sur moi. C'est vrai! Je n'avais point l'air d'une personne tirée de la noblesse et encore moins une qui descend d'une quelconque divinité. J'étais un peu la personne inutile qu'on devait soutenir et qui ne savait aucunement comment aider son prochain. Je n'avais rien de spécial ou d'unique sur moi, mise à part mes bottes métalliques qui pouvaient attirer la curiosité.

Néanmoins, même si je n'avais rien d'intéressant pour Natsuki-senpai, il avait accepté de rester et de m'entraîner. Je laissai un doux sourire sur mon visage, remerciant poliment mon sensei de cette attention. C'était gentil de sa part de vouloir quand même m'entraîner, cependant, ses dires qui suivirent me choquèrent d'un coup. Mes yeux vinrent ronds et tremblants, affichant de la peur et de la confusion dans mon visage. Des sueurs froides me figèrent le corps, me glaçant le dos par cette occasion.

-Na.. ni? dis-je surpris en reculant un peu.

Il.. il voulait que je goûte son sang? Non. Je.. je ne pouvais pas faire ça. Je ne pouvais pas prendre du sang sur des personnes. Ils m'étaient similaires. C'était un acte immoral! Cependant, malgré mon refus mental, Natsuki sensei avait pris le devant. Il ouvrit sa chemise et se blessa dans le cou avec l'aide de ses ongles, faisant couler du sang le long de son cou. Ensuite, d'un sourire, le shinobi s'approcha de moi, en explique que personne avait éveillé son Kerryûgan avec un sang royal, mais que, par expérience, il savait que son sang était digne des meilleurs breuvages. C-comment ça? Pourquoi le savait-il alors que personne avait goûté à son sang?...

Non. Impossible. Ne me dis pas que...

La peur commença a m'envahir à l'idée de ce noble était un des miens, mais, le désir était aussi au rendez-vous. Son odeur exquis envahissait mes narines, réveillant des pulsions qui m'étaient étrangères depuis maintenant. Mon corps criait d'envie. Il voulait sauter sur mon sensei pour goûter à ce fameux liquide rouge qui coulait sur sa peau. Mon instinct de clan était bel et bien réveillé, mais je refusais catégoriquement de tomber dans ces envies bestiaux. Je ne voulais point devenir ce que je détestais le plus au monde. Je ne voulais pas suivre le chemin de mon clan et je refusais de dériver sur cette voix.

Combattant mon instinct ''animal'', des sueurs froides apparurent sur mon visage, alors que mon corps tremblait peu à peu. Mes pupilles azurs devinrent ronds et tremblants, affichant bien mon angoisse qui prenait de plus en plus d'ampleur. D'ailleurs, ayant remarqué que l'odeur de son sang ne me laissait guère indifférent, Natsu-san me confirma, indirectement, qu'il fait, lui aussi, partie du même clan que moi. Je devin blanc par la peur, reculant à chaque pas qu'il faisait vers moi. Mon coeur battait fort et rapidement, tandis que ma respiration était tout aussi forte et saccadée. Mon corps criait encore de goûter ce fameux liquide, tandis que mon cerveau me disait de fuir loin d'ici, avant que mon sensei décide de me marquer. Non.. je ne voulais point que ça se reproduise. Je ne veux pas revivre cette histoire. Pas après autant d'années..

Finalement, sans m'en rendre compte, je heurtai doucement un mur derrière moi. Je fus surpris de voir ma route était barrée et je cherchai la sortie avec mes mains, mais en vain. J'étais pris au piège. Je dirigeais mon regard apeuré vers le noble qui s'approchait toujours de moi. Je.. je ne savais pas quoi faire.J'étais condamné..

Par instinct, je cachai mon visage avec mes bras pour me couvrir. Des larmes coulèrent le long de mes joues rosés, tans que mon corps tremblait comme une feuille, me laissant vulnérable.

-Ne.. ne me faites pas mal, s'il-vous-plaît! J-je vais faire t-t-tout ce qu-e vous vous voulez.. mais n-n-ne me tuer p-as. J'veux pas mourir! dis-je, paniquant et sanglotant d'une voix tremblante.
 

Entraînement privé (pv Seika C. Natsuki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Entraînement d'orientation
» [Entraînement] Lame
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» La roche n'est pas si solide! Chapitre d'entraînement numéro 4
» Entraînement d'escrime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna :: Aire d'entraînement-