AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Mar 31 Jan - 6:31

Contrairement à la veille où elle s'était réveillée avec l'aube et prit un tout petit repas sur la route, Koharu avait pu se réveiller à un heure raisonnable puis avait fait ses entraînements matinaux sans se presser aux côtés de Hyô. Le petit félin était encore ensommeillé, peu habitué à ce rythme de vie diurne qui était le sien depuis son adoption en temps que bête des Inuzuka, mais la promesse de saucisses grillées pour le déjeuner se révéla être une motivation suffisante pour faire quelques efforts entre deux bâillements. Une fois les exercices terminées et une longue douche pour chasser la sueur qui recouvrait leur corps et la tension qui occupait leurs muscles, le duo d'ébène se dirigèrent vers la cuisine de la demeure familiale pour remplir à nouveau leurs réserves pour la journée. Nouvellement promu genin et finalement entre les mains d'une professeure qui semblait compétente, la jeune ninja ne savait pas vraiment ce qui l'attendait en cette belle journée, mais elle se doutait que Sakura-Sensei n'allait pas la laisser se la couler douce dans un coin !

Ukihime, maîtresse des lieux et la tante de Koharu, pénétra alors dans la pièce avec un expression illisible, fermée, sur le visage et un parchemin en main. Sans se presser, la femme se versa lentement une tasse de thé avant de venir s'installer face à sa cadette, cette dernière restant figée en la suivant des yeux, une saucisse pendant de sa fourchette à mi-chemin vers sa bouche. Se fichant bien de ce que la jounin avait à dire, Hyô sautillait depuis le sol en tentant de voler la pièce de viande de sa partenaire.

« Bon matin tati Ukihime, déclara timidement Koharu après un moment de flottement, tout va bien ?
- Ça reste à voir. Tout s'est bien passé à l'académie hier avec ta nouvelle sensei ?
- Oui bien sûr ! Enfin je crois... Pourquoi cette question ?
- Car tu es convoquée au bureau de l'Hokage, mieux vaut te dépêcher si tu ne veux pas être en retard. » conclu Ukihime en déposant la missive face à Koharu, sirotant tranquillement son thé.

Bien naturellement, la genin ne se fit pas prier pour terminer son repas à toute vitesse avant de quitter les lieux, courant presque dans sa hâte d'atteindre le plus rapidement possible la résidence de l'Hokage, Hyô perché sur sa chevelure d'ébène et siestant confortablement en route. Elle ne savait aucunement pourquoi l'homme le plus important du village l'avait convoqué à son bureau, elle espérait uniquement qu'elle n'aurait pas de mauvaise surprise du genre qui la verrait retourner au début de sa formation ou même simplement à attendre de nouveau pour un nouveau maître... Aussitôt sur place, Koharu grimpa deux par deux les escaliers puis se présenta à la réception qui lui indiqua quelle porte prendre et qu'elle était entendu.

« Inuzuka Koharu, à vos ordre Hokage-Sama ! » s'exclama la jeune femme en entrant dans le bureau, se plaçant au garde-vous le dos bien droite, la poitrine gonflée, les mains croisées derrières son dos et sa tête haute malgré le miaulement offusqué de Hyô qui resta néanmoins sur son perchoir.

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Dim 5 Fév - 19:42
Sakura venait de se lever, il était assez tôt comme toujours, elle avait son planning habituel, à savoir une promenade dans les rues calmes de la ville pour aller trouver quelques plantes près des remparts, suivie d'un passage à l'échoppe, avant d'aller s'entraîner un moment à l'Académie. Ce fut là qu'un messager vint la trouver, aux alentours de midi. Elle allait rentrer chez elle pour manger lorsqu'une jeune femme d'environ 25 ans accourut vers elle, appelant la jônin par son nom. Elle avait donc bien quelque chose d'important à lui annoncer.

« Jônin Nara Sakura ! L'Hokage vous demande ! Vous devez aller à sa résidence, il a une mission pour vous et votre nouvelle kouhai, la jeune Inuzuka Koharu. Un autre messager est aller la prévenir, vous devez vous retrouver au plus vite devant l'Hokage pour qu'il vous explique ce que vous devez faire !
- Bien, j'y vais de ce pas. Merci pour l'information. »

Repliant ses affaires, Sakura se hâta jusqu'à la demeure d'Hiroshi, ayant bien hâte de le voir de nouveau. Elle n'oserait cependant probablement jamais en montrer quoi que ce soit, bien trop timide et ne se jugeant pas assez forte ni belle pour être notée par un homme comme lui. Elle était loin d'être importante et elle ne l'intéressait surement pas. Elle soupira donc en entrant dans ladite résidence puis se dirigea vers le bureau, indiquant au passage qu'on l'avait fait appelée.

Une fois dans le bureau, elle salua respectueusement son interlocuteur et se décala un peu sur le côté, pour laisser de la place à sa nouvelle disciple lorsque celle-ci arriverait. Quelques secondes plus tard, la guérisseuse vit son élève rentrer à toute vitesse, son petit animal noir sur la tête, et se placer au garde-à-vous face au bureau. Celle-ci ne l'avait probablement même pas remarquer, elle devait être bien tendue pour sa première mission, ce qui arracha un sourire d'amusement à Sakura.

« Inuzuka Koharu, à vos ordre Hokage-Sama ! »

Au moins était-elle énergique et respectueuse. La sensei salua discrètement son élève puis porta de nouveau son regard sur l'Hokage, attendant les consignes qu'il leur donnerait. Elle le trouvait décidément craquant, il fallait qu'elle parvienne à ne pas rougir. Chassant ces idées de sa tête, la jeune femme écouta attentivement Nara Hiroshi lorsqu'il prit finalement la parole.

« Bien. Tout d'abord, je suis content que vous ayez fait vite. Je souhaiterai vous demander d'aller à Haru no Kuni, dans le village de Kamary. Des dommages y ont été repéré sur la forêt printanière du pays, je vous demanderai donc de trouver les responsables et de les punir correctement afin qu'ils cessent ces activités néfastes. Le chef du village saura vous donner les détails nécessaires là bas. Pensez bien à ne faire strictement aucun dommage quel qu'il soit à la forêt, c'est une faute de la plus haute gravité, et je devrai vous punir si jamais vous l'abimiez de quelque manière que ce soit. Je compte sur vous.
- Nous allons faire cesser ces activités sans endommager la forêt, Hokage-sama. Nous vous remercions pour votre confiance. »


Saluant Nara Hiroshi une nouvelle fois tout en ramassant le rouleau contenant l'ordre détaillé, Sakura se retira de la pièce, invitant sa kouhai à faire de même. Une fois dehors, elle lui expliqua ce qu'elles allaient faire.

« Bien. Tu vas faire ton paquetage chez toi, rassemble tout ce qui te semble nécessaire pour cette mission, on se retrouve dans une petite heure aux portes de la ville pour partir vers Haru no Kuni. Je t'attendrai là-bas. Si tu as des questions, on verra ça sur le chemin. À tout à l'heure. »

La jônin s'éclipsa donc filant jusqu'à chez elle pour signaler son départ en mission ainsi que pour prendre de quoi se changer et de quoi manger pour quelques jours. L'argent n'étant jamais un problème pour elle, elle prit une bourse pour ne pas avoir à trop transporter de rations. Il y aurait la chasse, les auberges et étals nécessaires sur le chemin pour le temps sur place et le retour. Dès qu'elle fut prête, elle mangea rapidement une assiète de riz et deux fruits avant d'aller attendre sa jeune élève aux portes du village caché de la Feuille.


Ordre de Mission



Kamary est un petit village civil situé au nord de la grande forêt de Haru no Kuni, le Pays du Printemps. Comme vous le savez sans doute, au cœur de cette contrée existe une grande forêt, qui est restée figée dans le temps sans aucune explication plausible. Là-bas, le printemps se perpétue de saisons en saisons, sans ne jamais être affecté par les aléas du temps. C'est ainsi que ce pays pris le nom de Haru no Kuni, et qu'un véritable culte s'est fondé autour de cette forêt pleine de magie.

Néanmoins, si les habitants du Pays du Printemps souhaitent protéger cette forêt, c'est bien parce que le danger est présent. Ces derniers jours, plusieurs actes de vandalisme ont été constaté : arbres coupés, champs de fleurs ravagés, et animaux décédés. Certains témoins, venant de Kamary, prétendent avoir justement vu des voyous au sein de cette forêt, qui auraient disparu comme par magie, sans ne laisser aucune trace. Rendez-vous à ce petit village, pour obtenir de plus amples informations, le chef du village saura vous expliquer tous les faits en détail.

Votre mission est donc de vous rendre à Haru no Kuni, afin de mettre fin à ces pratiques intolérables..

Note importante : Attention néanmoins : toute atteinte, quelqu'en soit la raison, à la forêt sacrée du pays sera considérée comme une faute grave et impardonnable. Assurez vous de ne détériorer les lieux sous aucun prétexte, et ce, même de la façon la plus minime qui soit.






(c) Kira pour Never Utopia


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Mar 14 Fév - 7:29
Placée au garde-à-vous au milieu de la pièce, Koharu s'efforçait de paraître le plus neutre possible pour masquer sa nervosité face à l'homme le plus important du village sans en connaître la raison. Ce n'est que part un léger coup de queue sur son oreille droite de la part d'Hyô qu'elle remarqua la présence de Sakura, réprimant un sursaut avant de lui rendre son salut, s'inclinant légèrement du buste avant de reprendre sa position initiale. Vu la réaction de son aînée, celle-ci semblait toujours être sa sensei, faisant ainsi taire quelques unes des craintes de la jeune femme qui se relâcha légèrement, restant tout de même au garde-à-vous en reportant toute son attention sur l'Hokage. La tâche n'était pas bien difficile, puisque l'homme d'âge mûr était plutôt agréable à regarder, sa tante blaguait d'ailleurs souvent en disant qu'il était la raison pour laquelle elle avait rejoint le mouvement Rikudo, et rien dans son langage corporelle laissait penser qu'une des deux kunoichis invoquées l'avait déçues d'une manière ou d'un autre.

N'ayant pas particulièrement d'intérêt pour l'humain mâle, Hyô profita du moment pour sauter gracieusement au sol depuis son perchoir, laissant un œil parcourir le sol à la recherche d'une proie potentielle avant de venir se frotter affectueusement contre les jambes de Sakura et s'installer entre ses pieds, regardant à son tour l'Hokage alors que ce dernier parlait. Bien qu'il ne comprenait pas le langage des humains, la petite panthère se rendait bien compte que les paroles de l'homme étaient importantes pour sa partenaire, alors il s'efforçait de prendre un allure attentive, ses oreilles dressées et ses yeux bleus fixés droit devant lui.

« Oui, Hôkage ! » affirma simplement Koharu une fois l'ordre de mission reçu et accepté par sa sensei, s'inclinant une nouvelle fois. Elle attrapa alors Hyô par la peau du cou puis quitta la pièce aussi rapidement que possible sans trop laisser paraître son empressement. Déjà une première mission ! Naturellement nerveuse, mais également plutôt excitée par le défi, la jeune femme ne pu qu'hocher la tête aux instructions de Sakura avant de retourner à la demeure partagée avec sa tante sur les terres des Inuzuka, filant droit dans sa chambre pour se préparer.

Ne sachant pas trop ce dont elle aurait besoin, Koharu déposa d'abord quelques vêtements, des kunai et son sabre sur son lit avant de venir prendre un atlas au sein de sa bibliothèque histoire de se renseigner un peu sur la situation du pays où la mission prendrait place, en particulier sur le climat. Une fois ceci-fait, elle se délaissa de la plupart de ses kunai explosifs, qui avait bien trop de risque d'endommager les arbres et décevoir les attentes de l'Hôkage et des commanditaires de la mission puis enveloppa quelques tenues printanières et qui ne nuiraient pas à ses mouvements. Elle ajouta ensuite des croquettes sèches pour Hyô, ne répondant à ses miaulements plaintifs que par un regard mauvais avant de lui expliquer qu'il n'allait pas pouvoir chasser pendant la mission et devrait donc se contenter de nourriture en conserve puis descendit a la cuisine pour prendre quelques aliments séchés et deux gourdes pour ses propres rations. Une fois son sac de couchage et quelques ustensile ajouté à son kit, elle refit un dernier inventaire de ses armes puis prévint sa tante qu'elle partait en mission avant de se diriger vers les lieux du rendez-vous, Hyô la talonnant.

« Je suis prête, Nara-Sensei ! Avez-vous déjà visité Haru no Kuni ? »

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Mer 15 Fév - 16:50
Sakura s'était dépêchée afin d'être certaine d'arriver avant sa kouhai. Elle patientait donc aux portes de Konoha, finissant d'attacher correctement son sac à dos. Elle voulait tester Koharu, elle ferait en sorte que ce soit elle qui fasse ses propres choix autant que possible.

Pour elle, être autonome est très important, aussi se devait-elle de vérifier l'avancement de sa nouvelle disciple pour pouvoir l'aider au mieux à avancer. Elle ferait donc en sorte de n'agir que si cela était absolument nécessaire, ne venir en aide à sa kouhai que si elle était en réel danger.

L'Inuzuka arriva finalement alors que la Nara était plongée dans ses pensées.

    « Je suis prête, Nara-Sensei ! Avez-vous déjà visité Haru no Kuni ? »


Elle était assez directe, probablement tendue à l'idée de faire sa première mission. La Sensei lui sourit gentiment avant de lui répondre calmement.

    « Bien, nous allons pouvoir nous mettre en marche vers ce pays alors. Plus vite nous l'atteindrons, plus tôt nous pourrons mettre fin à ce vandalisme. Je compte sur toi pour réussir cette mission sans faire le moindre préjudice à la forêt, c'est très important comme tu l'as sans doutes compris. Sinon, ma réponse est non, je ne suis pas encore allée à Haru no Kuni, je n'en ai pas eu l'occasion. Je serais curieuse d'étudier ces plantes mais je ne peux me le permettre sans autorisation explicite donc je devrai m'abstenir. »


Elle souria, amusée, puis invita la jeune fille à se mettre en route dès maintenant. Elles en auraient pour deux jours en marchant bien pour ne pas traîner. Elles se mirent donc à avancer tranquillement dans la forêt du pays du Feu. Le temps était gris, il pleuvrait bientôt, mais cela n'était jamais une raison pour s'arrêter et perdre du temps durant une mission.

Une brise faible soufflait dans les bois,  caressant les cheveux blancs de la Jônin. Elle répondait aux questions de sa kouhai au fur et à mesure du trajet, veillant à se montrer aussi explicite que possible et de ne laisser aucun trouble pour son élève et la mission qui l'attendait au pays du Printemps.

Elles avancèrent donc à bonne vitesse jusqu'à la nuit tombée, établissant leur campement à la frontière entre Hi no Kuni et Yu no Kuni. Sakura invita son élève à dormir tôt, pour repartir à l'aube. Ce n'est que le lendemain soir qu'elles arrivèrent, heureusement sans encombres, à Haru no Kuni. La Jônin demanda à être guidée avec sa kouhai jusqu'au chef du village, puis invita celle-ci à mener elle même l'interview. Elle ne serait là qu'en support, pour voir comment elle se débrouillerait.

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Mar 28 Fév - 9:30
Enfin en route pour sa première mission et également ses premiers temps seule à seule avec sa maîtresse, Koharu espérait gagner beaucoup grâce à se voyage, autant en expériences qu'en connaissances. D'après l'atlas qu'elle avait consulté avant son départ de Konoha, Haru no Kuni se trouvait à bonne distance du village caché de la feuille, laissant amplement de temps pour glisser des entraînements ninja sur la route sans réellement compromettre la mission en l'épuisant d'avance. De plus, elle n'avait pas vraiment eu l'occasion de faire réellement connaissance avec Nara Sakura lors de leur première rencontre et ne connaissait même pas les spécialités de la kunoichi, outre le fait qu'elle était une Nara et devait donc posséder une affinité quelconque avec les ombres.

« Tu as bien compris, Hyô ? Si tu veux chasser, profites-en pendant que nous sommes sur la route, car tu ne pourras pas t'en prendre aux animaux d'Haru no Kuni ! Hmm, je crois que nous devrions entraîner notre Tsûga au cas où, tes attaques manquent encore un peu de précision. Il ne faudrait pas qu'on endommage la forêt en tentant d'arrêter les saccageurs !
- Mrow !
- Tu vas t'y habituer avec la pratique ! Vous vous intéressez à la botanique, Nara-Sensei ? À bien y penser, je ne connais presque rien de vous ou de vos capacité, à part que vous venez du même clan que l'Hokage et pouvez manier les manier les ombres ! Pouvez-vous lancer des boules de feu comme Tôshiro ? » demanda alors Koharu à sa supérieure après s'être adressée à son félin.

Pendant la marche, la Kunoichi novice s'intéressait surtout aux différentes facettes des compétences et techniques des shinobis afin des mieux développer ses connaissances académiques sur le sujet plutôt que de poser des questions directement en rapport à la mission, raisonnant que Sakura ne connaissait pas particulièrement plus sur le sujet qu'elle-même. Tel que promis à sa panthère noire, elle profita des quelques pauses repas pour peaufiner leur entraînement en plus de n'importe quel exercice que sa sensei voyait bon de lui faire pratiquer. Pour ce faire, elle visualisait un point précis entre deux branches d'un des nombreux arbres qui bordaient la route, y imaginant une cible en l'absence d'un substitut intéressant puis y propulsait Hyô alors que celui-ci vrillait à toute vitesse, tenter de contrôler autant que possible sa trajectoire pour éviter tout dommage à leur environnement. Au moins, les branches brisées allaient pouvoir servir aux feux de camps des voyageurs et les Tsûga étaient visiblement de plus en plus précis, les derniers ne causant que quelques éraflures sur l'écorce des arbres. Le plus grand défaut de l'entraînement était que la jeune femme devait ensuite transporter le félin entre ses bras pendant quelques temps, la technique étant particulièrement éprouvante pour son physique chétif.

« Je me demande qui peut bien profiter de tels actes de vandalisme, » s'interrogea Koharu après avoir vu l'ordre de mission détaillé quand les deux femmes et le léopard s'arrêtèrent pour la nuit, « on dirait le genre de chose qu'un animal ferait pour marqué son nouveau territoire après avoir été chassé de son ancien terrain, mais ça ne va pas avec les témoignages. Savez-vous s'il y a des clans ninja à Haru no Kuni ? »

La deuxième journée de voyage ressembla énormément à la première, bien que Koharu et Hyô ne s’entraînèrent pas autant en route, bien qu'ils laissaient de moins en moins de marques sur le paysage lors de leur quelques séances. La jeune femme était plutôt surprise que Sakura ne la laisse mener l'enquête une fois arrivées à Kamary alors qu'elle sortait tout juste de sortir de l'académie, mais elle s'efforça de ne rien laissé paraître de son anxiété.

« Bon, passons aux choses sérieuses, » déclara-t-elle une fois les politesses habituelles échangées, « D'abord, pouvez-vous m'en dire plus sur les attaques ? Leurs fréquences, les endroits où elles se produisent, l'étendu et la nature des dommages, ce genre de chose. En particulier, je suis curieuse de savoir dans quel état étaient les animaux décédés ! Ensuite, j'aimerais interroger les témoins.

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Ven 10 Mar - 16:08
Le voyage avait été tranquille, sans accrocs. Sa jeune élève s'entraînait et lui demandait quelques conseils de temps à autres, auxquels la sensei s'efforçait de répondre le plus correctement et complètement possible. Celle-ci s'entraînait régulièrement avec son petit félin qui se nommait Hyô, une adorable petite boule de poils noirs. Sakura n'osait pas le toucher de peur d'effrayer la petite bête, mais elle l'aurait prit dans ses bras avec joie, comme un petit bébé dont elle aurait prit soin.

    « Vous vous intéressez à la botanique, Nara-Sensei ? À bien y penser, je ne connais presque rien de vous ou de vos capacité, à part que vous venez du même clan que l'Hokage et pouvez manier les manier les ombres ! Pouvez-vous lancer des boules de feu comme Tôshiro ? »


Sakura sourit. Elle était jeune mais elle était pleine d'envie, de bonne volonté. C'était plaisant à voir, une élève qui souhaitait apprendre. Elle lui répondit donc toujours de son air doux qui ne la quittait que dans les situations dangereuses ou qui nécéssitaient un certain respect de la hiérarchie où elle se voyait mal montrer sa vraie nature, y préférant une façade sérieuse et travailleuse.

    « En effet, la botanique est mon domaine principal avec l'Eisenjutsu. Je m'applique à découvrir toutes les plantes médicinales de chaque pays que je visite, y retournant de temps en temps après un premier passage. Je reviendrais surement dans le coin d'ici quelques mois. Pour ce qui est des ombres, c'est mon second domaine en effet, quelque chose que j'ai appris depuis mon enfance, mais ce sont des techniques violentes, je n'aime pas trop m'en servir, mais c'est parfois nécessaire. Je préfère endormir mes adversaires ou éviter le combat. Pour les boules de feu, non, le Ninjutsu ne fait pas parti de mes capacités. On ne peut malheureusement pas être spécialiste de toutes les techniques existantes, ce serait si pratique pour tant de choses... Certaines légendes racontent que des vieux sages y parviennent, mais j'estime être encore suffisamment jeune pour ne pas être considérée comme tel ! »


Elle sourit, amusée par sa dernière phrase. Elle était contente d'avoir une élève attentive qui écoutait vraiment ses propos. Cela rendrait l'enseignement plus aisé. Restait à voir comment elle se débrouillerait pendant cette mission lorsqu'elles seraient arrivées. La femme aux cheveux blanc-argenté continua ensuite le chemin avec le duo de jais, puis lorsqu'ils arrivèrent finalement au village et que Sakura demanda à voir le chef du village, elle fit signe à sa nouvelle kouhai de prendre les devants et de faire les recherches d'elle-même. Elle était une sensei plus qu'une senpai, elle devait la guider pour qu'elle puisse prendre son propre envol, non l'aider en faisant tout à sa place et la laisser en simple spectatrice d'une mission en somme peu difficile. Si quoi que ce soit tournait mal, elle restait de toutes façons dans les environs.

Elle fut heureuse de voir que malgré le stress, sa jeune kouhai qui s'était avancer pour questionner leur hôte semblait assez sûre d'elle. Elle posait les bonnes questions, pertinentes, qui lui permettrait d'avoir les informations nécessaires à la réussite de la mission. Elle hocha la tête, approuvant sa méthode pour le moment.

Le chef du village, un homme d'une quarantaine d'années, semblait jongler entre un énervement sans limites, une désolation totale et une immense peine face au vandalisme que subissait la forêt. Il était simple de voir à quel point, lui comme tous les autres habitants du village, était affecté par ces actions ignobles.

    « Bonjour mesdemoiselles... Vous êtes les kunoichi envoyées par Konoha pour nous aider ? C'est très gentil à vous... Je... Nous n'en pouvons plus... Ces... Brigands... Ces démons... Je ne sais pas ce qu'ils sont, humains ou créatures démoniaques, mais ils saccagent notre forêt jour après jour... Faites que cela cesse.  »


L'homme était très affecté, et les quelques villageois présents étaient dans le même état que lui, dévastés par tant de gratuité.

    « Pour les détails, nous ne savons que peu de choses... Des arbres ont été abbattus, des champs de fleurs dévastés, ils ont même tué sauvagemment des animaux. Ce n'est pas de la chasse ni même du braconnage, c'est un massacre. Ils détruisent les corps des animaux, les réduisent en charpie. Ils ne se contentent pas de les tuer proprement... Les blessures sont larges et épaisses, ce n'est pas le travail de quelqu'un qui souhaite manger et qui est affamé... Ce sont des bêtes ignobles qui veulent détruire. Pour les attaques en elle même, ce n'est pas régulier. Les créatures maléfiques qui font cela attaquent quand ça leur prend, parfois trois jours d'affilés puis plus rien pendant une semaine, puis ça recommence. Nous avons tout essayé, c'est pourquoi nous en sommes venu à requérir votre aide... Le Daimyô n'a rien su faire jusque là... J'ai même entendu dire que les attaques de brigands se multipliaient... Et il est incapable de réagir... Vous êtes bien les premiers à faire un pas vers nous pour aider la forêt... Si vous voulez allez voir ça par vous même, la dernière attaque a eu lieu il y a deux jours au nord du village, à la bordure de la forêt. Vous m'excuserez, je n'ai absolument pas envie ni même la capacité de revoir cette scène macabre... »


Sakura lui sourit tristement et lui posa une main sur l'épaule pour le réconforter.

    « Ne vous en faites pas, monsieur. Nous allons trouver la source du problème et régler tout cela pour le bien de la forêt. Ces attaques sont d'une lâcheté que nous ne saurions comprendre, aussi allons nous punir ces créatures ou ces malfrats, quels qu'ils soient. N'est-ce pas, Koharu-chan ? Allons voir cela de nos yeux, vers le nord. Tu me diras en chemin ce que tu penses de ces premières informations. »


La Jônin salua les membres du village, leur promettant que bientôt tout redeviendrait calme et les invitant à aller se reposer, que leur état ne semblait pas très bien. Avec Koharu, elles étaient là pour tout arranger après tout.

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Mer 22 Mar - 4:48
Bien qu'elle n'avait rien vu des ravages supposés qui troublait tant le pays du printemps même après avoir traversé la frontière, Koharu pouvait déjà en apprécier les effets dès son arrivé à Kamary. Une ambiance oppressante pesait sur le village forestier, un désespoir se lisant sur tous les visages ou presque alors que les habitants vaquaient à leurs occupations de manière machinale, l'expression fermée. La jeune citadine avait souvent vu ce genre de maux auparavant, généralement visible chez les réfugiés et les vétérans des innombrables conflits qui était le quotidien à travers le continent depuis si longtemps que personne ne savait vraiment comment réagir à la fragile paix qui s'était installée dernièrement. Bien qu'elle se gardait de laisser paraître ce genre d'opinion aux oreilles des shinobis qui les avaient affrontés au coût de tant de vie, elle ne pouvait s'empêcher de croire que l'empire de la Terre n'était pas aussi maléfique qu'on voulait bien le faire croire, car ils avaient apporté la paix, à leur manière.

Le chef du village ne faisait pas tâche avec ses sujets, le même désespoir abject sapant sa volonté, bien qu'une certaine rage brûlait au fond de ses yeux malgré son impuissance à agir. Il n'était pas facile de se faire une véritable idée du personnage aussi rapidement, mais Koharu avait le sentiment qu'il méritait son poste malgré sa jeunesse relative, un homme proactif dépassé par les événements, quelques choses comme ça. Dans tous les cas, elle n'eut pas besoin de demander à deux fois avant qu'il ne réponde à ses questions, clarifiant légèrement l'affaire, bien qu'elle avait encore besoin de plus de détail pour vraiment savoir ce qui se produisait dans ce pays.

« Oui, Sensei, » répondu Koharu quand Sakura répondit au chef, bien qu'elle-même avait eu l'intention de glaner quelques détails en plus. La main gauche reposant sur le pommeau du sabre battant son flanc et le menton entre les doigts de la droite, la jeune femme réfléchissait déjà aux diverses possibilités derrière ces attaques, éliminant et classant de manière informelle plusieurs hypothèses alors qu'elle suivait silencieusement sa supérieure. Contraire à sa nature habituelle, Hyô collait à ses pieds, s'avançant le plus discrètement possible et restant dans l'ombre des deux humaines, l'ambiance morose du village étant notable même pour le petit félin.

« J'ai déjà quelques hypothèses, Nara-Sensei, mais nous verrons plus clairement une fois sur place, » répondit lentement Koharu en s'assurant que personne ne les écoutaient. Elle ne pensait pas que c'était particulièrement nécessaire pour cette mission, mais elle préférait jouer de prudence pour sa première fois. « Ma première théorie est que les saccages sont causés par une ou plusieurs bêtes sauvages qui ont été forcées de quitter leur milieu naturel et tentent de se tailler un nouveau territoire. Probablement un petit groupe herbivore assez large, puisque les dépouilles n'ont pas été mangées, des animaux habitués à l'homme et rapide, fuyant avant l'arrivé de témoins, mais prêt à se défendre contre les autres bêtes. C'est mon idée principale pour l'instant, car je n'ai pas encore assez de détail pour établir un motif si les responsables sont humains.

Si on écarte pour l'instant la possibilité des animaux ou des simples voyous s'amusant à causer du chaos pour le chaos, je crois qu'il s'agit soit d'une tentative de sabotage, soit d'un piège. Je n'ai pas assez d'information sur Kamary pour en trouver les raisons, mais il est possible qu'un individu tente de faire fuir les habitants, de les intimider ou de les discréditer aux yeux du Damyo local. Ceci dit, il est évident vu la proximité de nos deux pays que Konoha enverrait des ninjas enquêter ce genre de trouble, il y a donc des chances que les responsables ne saccage la forêt que pour nous y attirer... »

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Jeu 23 Mar - 21:25
Sakura se mit donc en marche accompagnée de sa kouhai vers le lieu indiqué par le chef du village. Il leur avait donc indiqué que les attaques étaient éparses temporellement et spatialement, donc plutôt imprévisibles. Elle demanda alors à sa kouhai de lui indiquer ce qu'elle en pensait. Koharu semblait donc avoir deux hypothèses. La premier selon elle était aussi la plus probable, celle de la source animale.

    « Probablement un petit groupe herbivore assez large, puisque les dépouilles n'ont pas été mangées, des animaux habitués à l'homme et rapide, fuyant avant l'arrivé de témoins, mais prêt à se défendre contre les autres bêtes. »


Dans un sens, ça pouvait se tenir. Mais cela ne justifiait pas l'acharnement dont semblaient être victime les animaux. Et les créatures herbivores de sa connaissance étaient plutôt pacifiques et ne possédaient pas de quoi faire les larges blessures décrites par l'homme. Si elles se défendaient, c'était juste le nécessaire pour éviter de mourir, préférant bien souvent fuir face à la menace. Si cela était l'hypothèse principale de sa kouhai, elle ne se tenait cependant pas vraiment pour Sakura.

    « Je n'ai pas assez d'information sur Kamary pour en trouver les raisons, mais il est possible qu'un individu tente de faire fuir les habitants, de les intimider ou de les discréditer aux yeux du Damyo local. »


C'était déjà plus probable, mais un seul individu, cela semblait gros. Et discréditer les habitants au près du Daimyô ? Ce n'était pas possible. Ce n'était par ailleurs pas normal que ce dernier ne réagisse pas. Si son pays était assailli, c'était à lui de le défendre. Pas aux villageois d'aller requérir de l'aide au village ninja le plus proche.

    « Pour ce qui concerne ton hypothèse sur le Daimyô, ne penses-tu pas que ce serait plutôt l'inverse ? Un Daimyô se doit de défendre ses terres, ce n'est pas aux paysans de le faire. Sinon l'idée est intéressante, mais venant d'un seul individu, cela me semble gros. Un individu seul aurait du mal à faire tant de dommages si rapidement et sans laisser la moindre trace. »


Elle l'écouta alors finir la présentation de ses idées. Elle proposait finalement l'idée que tout ceci ne fut qu'un piège pour attirer des Konohajins hors du village et les attaquer. Cette troisième idée fit sourire Sakura.

    « Ceci me semble assez peu réaliste Koharu. Ce serait se donner beaucoup de mal et prendre de nombreux risques ainsi qu'une longue période tout cela pour mettre hors d'état de nuire deux kunoichi. Non, j'ai de sérieux doutes là dessus. Enfin, si c'est le réel but de ceux qui nuisent à la forêt, nous le saurons rapidement. »


Elles arrivèrent finalement sur place, le lieu était effectivement sévèrement endommagé. Une vingtaine d'arbres étaient couchés, deux champs de fleurs étaient totalement piétinés, et des cadavres d'une dizaine d'animaux étaient éparpillés sur les bords de la zone, abbattus avant d'avoir pu fuir. En regardant plus attentivement les carcasses des animaux, on y voyait effectivement des blessures épaisses, des coupures cependant assez précises qui démontraient l'utilisation d'une arme très tranchante, que ce soit une épée ou une hache très affutée, ou encore des griffes immenses. Quoi qu'il en soit, ce n'était en aucun cas des blessures de déchirures comme certaines bêtes féroces pouvaient le faire, arrachant peau et muscles avec les dents.

    « Alors, que penses-tu de cette scène maintenant que tu l'as sous les yeux ? Quels détails te semblent important, qu'est ce qui pourrait nous servir d'indices utiles pour déterminer qui sont ces assaillants inconnus et comment procèdent-ils pour toujours disparaître sans laisser de traces visibles par des villageois en tous cas. D'ailleurs, en as-tu perçu toi ? Des traces qui nous guideraient jusqu'à eux ou nous renseigneraient sur leur prochaine attaque ? »

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Sam 8 Avr - 17:40
« Hmm, je ne connais pas la situation politique du pays, mais j'imagine que le chef du village a été nommé par le Damyo pour le représenter, non ? Enfin, je voulais simplement dire que le responsable cherchait à déstabiliser la région pour ses propres fins. Si c'est le cas, c'est peut-être également la même personne derrière les attaques de brigand que le chef de Kamary avait mentionné. Et bien sûr que je ne pense pas qu'il s'agisse d'un individu agissant seul, Sensei ! Je veux dire qu'il y a un cerveau derrière l'opération et des gens qui suivent les ordres, que ce soit des mercenaires ou des idéologues. Enfin, j'imagine que si le responsable est un shinobi, il ou elle peut potentiellement agir en solo. »

Alors qu'elle marchait aux côtés de son maître, Koharu gardait un œil alerte sur Hyô alors que celui-ci traquait à travers la végétation broussailleuse sur la route vers la forêt, prête à l'arrêter si le petit félin faisait mine de bondir sur quoi que ce soit ! Elle ne pensait pas que la perte d'un petit rongeur ne soit particulièrement remarqué dans les circonstances, mais c'était une question d'honneur que de respecter à la lettre les demandes de l'employeur ! Ce serait le comble que de faire honte à Sakura et à Konoha lors de sa première mission, ce qui la motivait également à se lancer dans l'enquête le plus sérieusement du monde, observant la situation de tout les angles possibles.

« Et bien, si la personne responsable a suffisamment une dent contre Kohona, commencer ainsi par ravager la région autour d'un village isolé puis capturer les Kohonajin qui viennent enquêter ne me semble pas complètement impossible comme revenge. Mais c'est vrais qu'avec les attaques de bandits, si c'est lié, ça ne me semble pas particulièrement probable... »

Koharu laissa sa phrase en suspens, les mots restant dans sa gorge à la vu de la scène de crime particulièrement troublante dans sa gratuité. Vu comment tout cela était agencé, la théorie de la bête sauvage perdait de son attrait, mais la jeune femme s'avança tout de même vers l'un des champs de fleur, s'agenouillant prudemment pour observer les dégâts. Cherchant attentivement, elle dénicha ce qu'elle cherchait en bougeant délicatement les plantes pliées, regardant la terre meuble sous la végétation qui n'avait pas été épargnée non plus.

« Hmm, en tout cas il ne s'agit probablement pas d'animaux ! À moins que ceux-ci porte des bottes, ce qui n'est pas impossible, mais ce serait bien surprenant. Voyons voir le reste. »

Gardant son sang-froid et son calme, Koharu s'approcha de la carcasse d'un ours noir sans rien laisser paraître sur son visage si ce n'était qu'un froissement de nez de dégoût une fois directement au pied du cadavre. Le corps était là depuis déjà un moment, dans la chaleur humide du printemps éternel qui donnait son nom au pays, accompagné d'une grande quantité d'autres morts dans le même état... l'odeur n'était pas des plus agréable, un sentiment qui semblait partagé par Hyô qui restait caché derrière les jambes de Sakura, n'osant pas s'approcher de plus près du carnage. Outre la nature viscérale du massacre, la jeune Inuzuka était également dégoûtée par l'inutilité de la chose, même si le but était d'envoyer un message. Un seul de ces animaux représentait une masse de ressource naturelle grâce à ses tendons, sa fourrure et sa viande, mais le temps avait fait son ouvrage et tout ça ne servait plus qu'à nourrir les charognards, ne laissant que les os d'utile.

Malgré son dégoût, Koharu s'agenouilla face à la dépouille puis enfila une paire de gants tirée de son sac avant de déposer sa main sur la fourrure, observant de près la blessure qui ouvrait la bête pratiquement en deux, lui faisant déverser ses intestins qui grouillait maintenant de mouches et de larve. Ne pouvant masquer son dégoût plus longtemps, la jeune femme abandonna la carcasse pour se diriger vers les arbres en lançant ses observations.

« La coupure est trop régulière pour avoir été fait par quoi que ce soit d'autre qu'un arme manufacturée par l'homme. Je dirais une grosse hache bien tranchante vu l'état des arbres autour, mais un épée assez large, du genre qu'on manie à deux mains ou un autre arme de brute du même style me semble assez probable. Je ne sais pas le pourquoi ni vraiment le comment, mais à mon avis c'est absolument une tentative pour envoyer un message... Hyô ! Essaie de trouver la piste de ceux qui ont fait ça, » ordonna Koharu avant de retourner vers sa Sensei, laissant le petit félin s'avancer à contrecœur vers la scène de crime pour renifler, cherchant un odeur humaine n'appartenant pas aux deux jeunes femmes au-dessus des relents faisandés des cadavres. « Il n'a pas l'odorat aussi sensible qu'un chien limier du clan, mais ne sous-estimez pas le nez d'une panthère ! Enfin, il faut espérer qu'il reste encore quelque chose à trouver, depuis le temps... Avez-vous des idées, Sakura-Sensei ?»

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Dim 7 Mai - 11:43
    « Hmm, en tout cas il ne s'agit probablement pas d'animaux ! À moins que ceux-ci porte des bottes, ce qui n'est pas impossible, mais ce serait bien surprenant. Voyons voir le reste. »


Sakura hocha la tête. Son élève avait une bonne attitude. Elle surveillait son petit léopard et cherchait les indices probables au bon endroit. Une chance qu'il avait plu ces derniers jours, permettant à la terre d'être molle et donc facilement marqueuse d'empruntes. Des bottes donc... C'est ce que la Jônin craignait. Une intervention humaine répétée cherchant à être chaotique, c'était mauvais signe. Quelqu'un essayait de perturber la zone, si ce n'est le pays. Resterait à voir qui et si effectivement, il s'attaquait à d'autres zones. Elle se contenta cependant de suivre Koharu pour l'écouter et la conseiller. Elle n'était là que pour ça aujourd'hui après tout.

    « La coupure est trop régulière pour avoir été fait par quoi que ce soit d'autre qu'un arme manufacturée par l'homme. Je dirais une grosse hache bien tranchante vu l'état des arbres autour, mais un épée assez large, du genre qu'on manie à deux mains ou un autre arme de brute du même style me semble assez probable. Hyô ! Essaie de trouver la piste de ceux qui ont fait ça. Il n'a pas l'odorat aussi sensible qu'un chien limier du clan, mais ne sous-estimez pas le nez d'une panthère ! Avez-vous des idées, Sakura-Sensei ?»


La Nara écouta tranquillement son élève. Elle avait raison. Un animal aurait fait des coupures bien moins nettes, plus grossières. Et un animal ne se déchaînerait pas ainsi dans tous les cas. Ne restait alors que deux solutions pour le jeune femme aux cheveux qui reflétaient la lumière, à savoir l'intervention d'un groupe de fou furieux, certainement dirigés pour le choix de leurs actions sans quoi ils auraient déjà été attrapés, ou un onibake qui se serait libéré. Ce second choix pourrait justifier cette violence répétée et si peu restreinte. Mais sa jeune élève pensait visiblement plutôt à un groupe d'attaquants et des onibake ne se laisseraient jamais en paix s'ils étaient libérés, ils s'entretueraient également.

    « Je pense que tu as certainement raison pour les armes utilisées. Tu suggères donc que c'est un groupe armé, c'est ça ? Si c'en est bien un, nous avons deux solutions à mon avis. La première serait de chercher encore des pistes ici et essayer de remonter jusqu'à eux. Ce serait assez facile si nous avions un vrai traqueur avec nous, mais ni toi ni moi ne possédons de telles capacités. Le nez d'Hyô ne pourra pas grand chose contre le temps et un peu de pluie. Surtout dans un tel charnier. Il aurait fallu pouvoir suivre le chakra de ce groupe directement pour les trouver vite. On peut cependant essayer de trouver d'autres traces de pas et essayer de les remonter jusqu'à une éventuelle base, mais là encore, peut être auront-ils effacés leurs pas d'une manière ou d'une autre. S'ils ne se sont pas encore fait prendre, il doit y avoir une raison. »


Sakura était pensive, regardant les bois encore en bon état aux alentours. Les villageois n'avaient jamais le temps de prendre les attaquants sur le fait puisqu'ils venaient toujours du village. Avec la distance, même si les bruits étaient perceptibles, c'était trop éloigné pour y arriver à temps.

    « Ma seconde idée, que je pense être la plus logique et celle qui a le plus de chance d'aboutir, est de déterminer tous les lieux qui ont été attaqués jusque là et d'aller attendre dans une zone qu'ils pourraient avoir envie d'attaquer après celle-ci. Ainsi, ils viendront directement à nous et nous pourrions facilement les attraper et découvrir leur identité et leurs raisons. »


C'était là la meilleure solution que Sakura avait en tête pour l'instant. Les prendre sur le fait et les capturer puis leur faire avouer. Remonter ainsi jusqu'à leur dirigent et trouver leurs intentions seraient facile. Notamment s'ils faisaient appel à un Yamanaka. Elle souria alors à Koharu puis s'accroupit pour caresser un instant Hyô avant qu'il ne file obéir à sa maîtresse et chercher une quelconque piste.

    « Alors, quelle est ta décision, jeune fille ? La traque ou l'attente ? »


HRP:
 

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Sam 13 Mai - 8:13
Une fois suffisamment satisfaite que les recherches rapprochées ne lui révéleraient rien d'autre d'important, Koharu revint se tenir aux côtés de sa sensei, les bras croisés devant sa poitrine. Bien qu'elle continuait d'étudier du regard le charnier au cas où la distance lui permettrait de découvrir un nouvel élément, elle écoutait assez attentivement les remarques de Sakura, accordant un importance particulière à l'expérience de cette dernière. Elle prenait son rôle au sérieux de meneuse de l'enquête, agissant autant que possible comme si elle était en charge sur le terrain et sans aide autre que Hyô, mais elle n'allait pas refuser l'opinion d'une Kunoichi vétéran. Après tout, un shinobi se devait d'user de tous les outils et méthodes à sa disposition pour réussir sa mission, du moins tant que ça ne portait pas atteinte à la moral. L'humanité devait entrer dans cette période post-guerre clanique sans la folie du chaos d'antan et les ninja, en tant qu'outil de guerre, se devait d'ouvrir la voie à cette fin.

Regardant Hyô tourner en rond au milieu de l'hécatombe, le nez au sol pour suivre une piste avant de soudainement lever la tête pour humer l'air et changer de direction, répétant la manœuvre jusqu'à ce que ses yeux lui vrillent dans les orbites, Koharu se devait de donner raison à Sakura, sans grande surprise. Les odeurs s'étaient bien trop mélangé depuis le temps, aidées là par la pluie fine et la rosée du matin, seul un limier du clan aurait pu en traquer l'odeur. Peut-être qu'en cherchant bien plus attentivement, le trio pourrait trouver d'autres méthodes pour pister les responsables sous leur massacre, mais l'Inuzuka n'avait pas particulièrement envie de retourner dans ce bourbier macabre, surtout qu'il n'y avait pas garantit qu'elles découvrent quoi que ce soit ou que la piste les mène éventuellement à destination.

« Si je peux me permette de partager mon opinion, je ne crois pas que les villageois ont particulièrement recherchés la trace des braconniers responsables, » déclara l'Inuzuka d'une voix respectueuse en déposant une main sur le pommeau de son arme et désignant l'hécatombe de l'autre, « je ne crois pas qu'ils soient lâches pour autant, mais les responsables sont clairement trop dangereux pour un groupe de civil et les soldats du daïmio sont aux prises avec des bandits, selon le chef du village. »

Écoutant ensuite le reste des idées de sa supérieure, Koharu replia le bras pour venir tenir son menton entre ses doigts et jouer machinalement avec sa lame toujours dans le fourreau, pensive. L'idée de l'embuscade avait sans doute bien plus de chance de succès que d'espérer trouver une piste sur une zone de massacre déjà ancien, mais si elles se trompaient en attendant dans la mauvaise zone, les criminels pourraient continuer leurs ignominies sans réel problème. Les habitants de la région placeraient sans doute cet échec à leurs pieds, ce qu'elle ne pourrait pas vraiment nier. Cependant, même dans ce pire scénario, Hyô aurait alors une meilleure piste pour traquer leurs proies et empêcher la prochaine attaque. Regardant la petite panthère continuer de se donner du mal pour démêler les odeurs pour faire plaisir à la gentille humaine qui lui avait caressé la tête, la jeune femme pris sa décision.

« Merci Hyô, mais tu peux revenir. Je crois que vous avez raison, Nara-sensei, nous n'avons pas les capacités nécessaires pour trouver la piste des responsables d'ici, du moins plus maintenant. Mieux vaut donc retourner au village pour obtenir une carte de la région avec les zones déjà attaquées bien indiquées. Avec l'aide des habitants, j'espère que nous pourrons déterminer les endroits les plus propices à être attaquées et où attendre pour en protéger le plus grand nombre possible. » Koharu releva alors la tête pendant que Hyô revenait à ses pieds, essuyant ses petites pattes dans l'herbe humide pour se débarrasser de l'odeur du charnier. « Auriez-vous une technique qui pourrait nous aider à couvrir plus de terrain ou nous prévenir à l'avance si les ennemis débarquent ailleurs que là où nous les entendons ? »

Tout en parlant, l'Inuzuka commença à retracer ses pas vers le village, espérant que sa Sensei ne la trouverait pas trop présomptueuse, mais la kunoichi à la chevelure d'argent l'avait mise en charge de la mission pour le moment. Elle espérait juste ne pas la décevoir, ni Sakura, ni les clients de cette mission et encore moins l'hôkage et sa tante, de retour à Konoha. Elle voulait devenir une shinobi sur qui on pouvait compter, une amie de la justice et un fléau pour ceux qui cherchaient à exploiter les faibles, cette mission était donc particulièrement importante pour elle.

_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   Sam 27 Mai - 23:15
Sakura écouta attentivement sa kouhai. Elle était là pour la guider et l'aider, pas pour faire le travail à sa place. Il lui fallait de la patience et elle devait rester attentive, si jamais quoi que ce soit tournait mal. Celle-ci lui expliqua ce qu'elle pensait de la posture des villageois, et Sakura le lui confirma. Ils n'étaient pas des combattants ni des chasseurs expérimentés. Ils n'auraient rien trouvé autre que la mort en tentant quoi que ce soit contre des gens capables de faire de tels massacres.

    « Mieux vaut donc retourner au village pour obtenir une carte de la région avec les zones déjà attaquées bien indiquées. Avec l'aide des habitants, j'espère que nous pourrons déterminer les endroits les plus propices à être attaquées et où attendre pour en protéger le plus grand nombre possible. »


La Jônin de Konoha hocha la tête. Demander l'aide des habitants, afin notamment d'avoir une carte des environs était le meilleur choix dans cette situation.

    « Auriez-vous une technique qui pourrait nous aider à couvrir plus de terrain ou nous prévenir à l'avance si les ennemis débarquent ailleurs que là où nous les entendons ?

    - Je ne possède rien de tel, mais si tu réfléchis bien par rapport aux différentes possibilités, je suis certaine que tu trouveras le bon endroit pour les attendre. Même lorsque l'on cherche à être imprévisible, on reste guidé par une certaine logique, même inconsciente. Il suffit de la trouver pour savoir ce qu'ils feront. »


La Nara souria à sa jeune élève, continuant de l'écouter si elle avait besoin de conseils ou d'informations qu'elle était à même de lui livrer. De retour au village, le duo retourna voir le chef pour lui demander de voir une carte ainsi que les différents lieux attaqués. Après un bref rassemblement puis un repérage de mémoire, les habitants leur indiquèrent toutes les zones qui avaient été attaquées.

    « Bien. On peut donc voir qu'il y a trois zones avec des critères similaires à la dernière attaquée. Des zones un peu éloignées de leurs attaques précédentes pour diminuer les chances de se faire prendre, suffisamment loin du village. Cependant, la première des zones est bien plus au sud que toutes les autres attaques, qui forment globalement un arc de cercle. Elle est plus proche de la frontière et de la capitale. La seconde est entre deux des premières zones attaquées, cela pourrait être un peu plus inattendu, deux endroits où ils ont frappé il y a plusieurs semaines. La dernière est un peu plus loin, au nord, un peu plus loin dans la forêt. Alors, qu'en penses-tu Koharu ? Quelle est pour toi la zone qui a le plus de chances d'être attaquée, celle où nous devrions aller les attendre pour les arrêter avant qu'ils ne puissent commettre à nouveau leurs exactions ? »


Sakura souriait encore à sa kouhai. Elle avait confiance en elle et en son jugement. Ce qu'elle avait montré jusque là était très satisfaisant, elle était contente de l'avoir acceptée. Restait maintenant à voir ce que ça donnait en terme de stratégie et en combat réel dans un cadre limité, vu qu'il fallait prendre garde à ne pas abimer la forêt.

_________________
| Sakura's Theme |
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]   
 

Le Printemps en hivers [Mission C - pv. Nara Sakura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Maison de Nara
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Haru no Kuni-