AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Mer 5 Avr - 22:51
L'arme brandie vers lui, prêt à le descendre à la moindre occasion, le combat allait très vite commencer, puisqu'il semblerait que ce foutu blond soit toujours en vie et conscient après les attaques de la Jônin. C'était tout bonnement incroyable. Aussi puissantes qu'étaient ses attaques, j'étais surpris de le voir encore debout à poursuivre le combat. Nous n'avions pas réussi à le descendre en un seul coup, ce qui était surprenant. En ce qui me concerne, je savais que je n'aurais pas pu survivre à un tel assaut. Pouvions-nous réellement venir à bout de cet homme ? C'est ce que je commençais à me demander. Serrant la main autour du pistolet que Miharu m'avait confié, je commençais à espérer de tout mon cœur que la balle que je lui tirerais lui sera fatale. Cela me semblait être notre dernier espoir.

Très vite, une vieille connaissance fit son retour : Enma. Le tigre constitué d'électricité. Cette créature était violente et puissante, et il en avait fallut beaucoup à Sakura pour l'abattre. J'ignorais ce qu'était ces bêtes, mais je ne les aimais pas du tout. En revanche, je ne connaissais rien de la puissance de cet homme. Depuis le début, il s'est contenté d'utiliser ses créatures au combat, mais je ne l'ai lui-même pas encore vu faire grand-chose. C'était peut-être sa, sa faiblesse.

En attendant, le tigre dénommé Enma passa à l'attaque, et tira une sorte de laser d'énergie lumineuse. Cette créature aussi utilisait un pouvoir lié à cet élément ? Les ombres de Sakura furent de nouveau dissipées, et l'attaque se dirigeait droit sur nous. Sans perdre un instant, mon chakra Fûton forma une nouvelle tornade autour de nous, afin de me protéger de cette attaque directe. L'attaque fut complètement encaissée, mais l'éblouissement passa tout de même. Je me tenais la tête, fermant les yeux. C'était absolument impossible de tirer dans de telles conditions. Et c'est alors qu'une nouvelle voix s'éleva dans le ciel, appelant une nouvelle créature, Phoexia.

J'ouvrais faiblement les yeux, et je voyais son épée tournée vers le haut, alors que la créature de flammes fit son apparition. C'était étrange comme sensation. Il semblait pouvoir créer des créatures à l'aide d'objets. Son écharpe était devenue Enma, et son épée venait de libérer Phoexia. Qu'est-ce que ça cachait ? J'avais du mal à comprendre exactement. En tout cas, quelque soit ma position, il m'était impossible de voir ce qu'il se passait par la suite. Les flammes entouraient leur utilisateur, et on ne pouvait plus le discerner sous cette cloche de feu. Instinctivement, je fis un pas en arrière. La chaleur au sein de cette salle venait de considérablement augmenter, et quelques gouttes de sueur perlaient. Je n'étais pas tranquille : un sentiment étrange m'habitait. J'étais angoissé, apeuré, intrigué... mais à la fois excité.

- Sakura-sensei.

Je m'adressais à elle, alors qu'il était sous cette technique. Celle-ci se dissipa, le laissant réapparaître, en bien meilleur état. Ce feu l'avait régénéré ? C'était assez incroyable. On dirait presque mes facultés de régénération, lorsqu'il prend possession de mon corps... Il disait vouloir nous réduire en cendres. Son épée se planta dans le sol, et tout semblait trembler. Cette épée... elle était décidément étrange. Ce n'était pas la première fois qu'il fit ce mouvement avec son épée. La première fois pour faire réagir les infectés lors de notre première rencontre, la seconde fois pour faire trembler la terre... ? Il se passe quelque chose. Il a fait quelque chose. Mais quoi ?

- Laissez-moi m'occuper de lui, et allez chercher le patient 0 sans moi. On a besoin de lui pour accomplir notre mission. C'est notre priorité.

Je redressais mes mains, afin de pointer le canon du pistolet dans sa direction.

- Vos ombres sont inefficaces contre lui et sa technique de lumière, et on ne peut pas se permettre de perdre du temps. Allez-y, j'en fais mon affaire.

J'étais déterminé. Jamais dans ma vie je ne m'étais encore exposé à de tels risques, dans l'intérêt d'une mission. Son appartenance à Iwa y jouait sans doute fortement. je lui en voulais d'avoir détruit mon enfance avec les siens, de m'avoir fait subir tout cela, et puis... de s'en prendre aux pauvres habitants de ce pays.

Elle était d'accord avec moi, mais m'ordonna de ne pas prendre de risques inutiles, et de ne pas risquer ma vie. Elle me donna quelques conseils, et je lui répondis d'un simple mouvement de tête, tout en gardant mon regard focalisé sur notre adversaire. Oui, j'étais déterminé à mettre fin à ses agissements. Seulement, s'il fallait que je mette ma vie en jeu pour lui laisser le temps de parvenir jusqu'au patient 0, alors je le ferai. Et puis, même si elle ne le savait pas, j'avais déjà pris des précautions...

Je regardais alors l'homme qui me faisait face, toujours le canon porté contre lui. Je restais silencieux quelques secondes, avant de le baisser légèrement, le regard néanmoins toujours aussi hargneux.

- Pourquoi... ?

Je serrais les dents, tout en le regardant de mes deux yeux rubis. J'avais besoin de gagner un maximum de temps, et puis surtout, il me fallait une ouverture. Une ouverture idéale pour toucher ma balle à coup sûr, et en finir. C'est ce que je recherchais, en plus d'explications. Oui, je voulais comprendre pourquoi Iwa cherchait à faire le mal de partout où il passait, dont Taki no Kuni aujourd'hui. Ils n'en avaient pas encore assez fait comme ça ?

- Ce pays souffre de vos agissements, comment pouvez-vous faire autant de mal à tous ses habitants ?!

Une profonde colère m'habitait, rien qu'en y repensant. Je ne l'ai pas pardonné d'avoir insulté ces pauvres infectés, tout comme je ne lui pardonnerai jamais le fait d'avoir cherché à se débarrasser de Miharu. Et d'une certaine manière, il y était presque parvenu. La suite ne dépendait plus que nous.

- Miharu nous a demandé de retrouver le patient 0. J'ignore ce que vous êtes venu faire ici, mais nous vous laisserons JAMAIS mettre la main sur lui. Il est notre seul espoir d'enrayer ce virus, et de sauver tout le monde... comment pouvez-vous être aussi cruel et insensible ?!

Je ravalai ma salive, gardant un air toujours aussi sérieux. Oui, j'avais un peu peur, mais je ne voulais pas le laisser paraître.

- Pourquoi vous faites ça ? Quel est l'ordre que vous a confié Yamanaka Yui exactement ? Pourquoi veut-elle du mal à ce pays, et pourquoi Iwa le souhaite ?

En prononçant le nom de Yamanaka Yui, de mauvais souvenirs revenaient. Cette femme m'avait fait ressentir une peur impensable, qui m'avait littéralement figé sur place. Jamais je ne m'étais senti aussi faible que ça.

Je repensais alors à son épée. Elle cachait décidément quelque chose, comme je l'avais conclu. Mais quoi ? Je ne savais pas trop encore, toujours est-il qu'à plusieurs reprises, elle avait eu des agissements bizarres. Maintenant, elle faisait trembler la terre... ? Qu'est-ce que ça cachait ? Je resserrais ma poigne autour de la crosse du pistolet. J'observais tranquillement la scène depuis ma position d'exploration... j'étais prêt à tirer à tout moment, dès que je m'en laisserais l'opportunité. Il fallait néanmoins faire un choix maintenant... qu'est-ce que je devais viser ? Patiemment, j'attendais cette ouverture, tout en cherchant à gagner un maximum de temps.

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Jeu 6 Avr - 0:36
La situation était critique, si bien que Sakura prît les devants pour retrouver et entamer les opérations sur le patient 0. Arrivant dans une pièce annexe, elle se débarrassa aisément du zombie traînant dans le coin, avant d’ouvrir pour inspecter la mallette d’une manière plus approfondie. À l’intérieur, il y avait de nombreux papiers confidentiels d’Iwa, portant sur le projet H4N1.

La base du projet semblait être la création d’un virus permettant de prendre directement le contrôle des cellules de l’être infecté. Ainsi, le virus étant « intelligent », il aurait été en capacité de transmettre les ordres de son créateur à l’organisme infecté. Le projet, en phase expérimentale, semblait être manipulé dans un laboratoire secret à haute-sécurité.

Afin de rendre l’infection plus facile, le virus avait été modifié pour pouvoir contaminer les denrées alimentaires par simple injection ou mélange. Inodore et incolore, on précisait aussi que l’infection pouvait se faire par simple injection dans l'organisme hôte, via une seringue par exemple. Le processus était détaillé. De base, la souche n’était pas virale : il fallait d’abord la stimuler avec du chakra. De ce fait, le virus s’activait et se liait au chakra de son « maître » désigné pour se démultiplier. Il avait alors le contrôle du virus, et donc de sa propagation… Et potentiellement, des infectés.

Les autres documents faisaient mention de la nécessité d’obtenir la souche du virus pour pouvoir le manipuler correctement, à cause des nombreuses mutations que celui-ci subissait d’infection en infection. Malheureusement, aucun papier n’indiquait la finalité du virus. Si ce dernier pouvait effectivement servir à asservir des populations entières, il pouvait aussi permettre de provoquer « l’auto-guérison » d’un corps, ou la suppression des cellules cancéreuses ou malades d’un patient en phase terminale par l’organisme lui-même…

Aucun document à l’intérieur ne semblait faire mention d’une phase de test, ou d’un quelconque essai. Le mystère expliquant pourquoi le virus avait pu sortir du labo, et se répandre ainsi dans la capitale. Toutefois, il était une drôle de coïncidence que de voir une partie des maigres vivres d’un pays souffrant de famine contaminée ainsi… Surtout que la famine avait, au vu des informations de Konoha, pour origine la mystérieuse mafia : Œil de Faucon.

La suite des documents faisait clairement mention de l’élaboration d’un sérum de sauvegarde, permettant d’immuniser quelqu’un avant infection. Apparemment, le vaccin n’était efficace qu’avant l’apparition des premiers symptômes du virus, et donc, dans la période d’incubation, voir, avant même le début de l’infection. Pour cause : la mutation multiple du virus une fois dans l’organisme infecté. Malheureusement, il n’y avait pas le détail du fameux sérum.

Toutefois, Sakura trouva finalement le protocole d’extraction. Ce dernier devait se faire sur la souche la plus pure du virus avant infection, autrement dit, le patient 0. Il suffisait alors d’extraire le poison de manière conventionnelle, en se focalisant sur les organes vitaux, notamment le cerveau. Après quoi, il fallait séparer la toxine du virus producteur, et simplement récupérer le virus. Simple, mais long et coûteux pour une seule personne. Le document ne faisait toutefois pas mention du protocole permettant d’éteindre le virus.

Pendant ce temps, Ryûji était resté face à face avec l’Iwajin. Enfin, tout du moins son clone, le vrai espionnant la scène depuis un balcon. Après les remarques de Ryûji, le blondinet se mit à rire de façon ironique.


    « Te fous pas de ma gueule sale gosse ! C’est vous qui protégez le traître, et après, ce pays souffre de nos agissements ? C’est ce que raconte votre Grand Manitou des forêts ? Vous savez très bien pourquoi nous sommes venus sécuriser ce pays ! »


Il explosa de rire une nouvelle fois, frappant son épée au sol de nouveau. La terre trembla de plus belle, fragilisant les murs de la bâtisse.

    « Je suis un Ninja au service de mon Maître. Et je vais vous réduire en cendres, en même temps que ce bâtiment et votre précieux patient 0. Puis je retrouverais Miharu, je le ferai bien souffrir avant de le réduire en cendres à son tour. Et enfin, ce sera au tour de cette ville. J’accomplirais la mission que mon Maître m’a confiée : il ne restera plus rien de cet endroit ! »


Il fixa Ryûji d’un air mauvais.

    « Prépare-toi à mourir. Enma ! »


Il leva son second bras, qui semblait désormais valide. La bête libéra deux lasers successifs, qui foncèrent sur Ryûji.

    « Phoexia, réduis-moi cet endroit en cendre ! »


L’aigle carmin montra de nouveau ses ailes, et les flammes envahirent les couloirs. La chaleur augmenta drastiquement pour Sakura, qui pouvait déjà sentir les flammes envahir la bâtisse et se rapprocher dangereusement d’elle.

Spoiler:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Ven 7 Avr - 22:46
Sakura respira un grand coup lorsqu'elle fût installée, la malette sur les genoux. Ce qu'elle allait y découvrir lui permettrait de récupérer les souches nécessaires sur le patient 0 et de terminer cette mission correctement malgré toutes les complications qu'ils avaient rencontré. Elle déclipsa la malette et ce qu'elle y trouva la troubla.

Fouillant et observant avec attention chaque papier, elle découvrit avec une certaine stupeur que l'Iwajin, ce blondinet élève de Yui Yamanaka, n'avait pas mentit. Tous les documents étaient des papiers confidentiels liés à Iwa. Ils expliquaient que le projet, nommé H4N1, était la création d'un virus destiné à prendre le contrôle des gens qui seraient infectés par cette chose monstrueuse.

Ainsi, les moyens de propagation étaient multiples : par ingestion, piqûre, morsure... Il se transmettait avec une facilité affreuse qui horrifiait Sakura. Comment pouvait-on vouloir créer une telle monstruosité ? Elle qui prônait la vie sous toutes ses formes ne voyait là qu'un messager de la mort dans ce virus. Elle continuait de feuilleter les pages les unes après les autres, emmagasinant toutes les informations qu'elle pouvait y trouver.

Un virus servant à asservir qui pouvait également se montrer bénéfique en guérissant son hôte de certains cancers ou autres blessures, ainsi Miharu ne risquait pas vraiment de mourir une fois totalement infecté. Il aurait donc tout le loisir d'être jugé et sévèrement puni une fois qu'il aurait retrouvé son apparence humaine.

Aucun de ces feuillets n'expliquait cependant ce qui avait conduit Iwa à l'utiliser là. Ce devait être lié à la mafia dont l'Hokage lui avait parlé, cette mafia même qui terrifiait et brimait la population du pays. Oeil de Faucon, ce nom sonnait désormais d'une manière détestable à son oreille. Le kouhai de Yui avait parlé d'une traîtrise, il devait s'agir de cela... Si elle avait réfléchit plus pragmatiquement, peut être aurait-elle dû livrer le Sokusei au blond... Mais non. Ce n'était pas dans son éthique. Et elle n'aurait pas pu le livrer à la justice du mouvement Rikudô pour qu'il soit puni à la hauteur de ses crimes.

Finalement, elle trouva ce qu'elle cherchait. L'explication sur la procédure à adopter pour récupérer tout le nécessaire afin de créer un vaccin efficace. Elle devrait ensuite ramener ceci aux Eisennins compétents dans le domaine du mouvement. C'est alors qu'elle réfléchissait aux détails à faire pour aller trouver le patient 0 sans prendre de risques qu'elle sentit une secousse peu rassurante. Une similaire à celles déjà faites par l'épée de leur adversaire. Se mordant la lèvre, elle sortit de la pièce sans plus attendre lorsque soudain, une vague de chaleur l'atteignit en plein visage.

Elle sentit alors une peur immense l'envahir. L'invocation de feu avait attaqué d'une manière bien plus violente cette fois et Ryûji était probablement en danger. Mais le patient 0 aussi. Si le bâtiment s'effondrait sous les chocs à répétition de l'Iwajin ou sous le brasier de son invocation, tout serait fini. C'est les larmes aux yeux qu'elle se mit à courir vers l'intérieur du bâtiment, s'éloignant de l'entrée et du lieu de l'affrontement. Cette idée d'abandonner un jeune genin à son sort la blessait au plus profond d'elle.

Non seulement, depuis le début de la mission, c'était lui qui la protégeait, mais elle cumulait les erreurs, et encore une fois, c'était lui qui la sauvait pour lui permettre de continuer la mission. Elle faisait n'importe quoi depuis le début. Si elle se laissait une nouvelle fois guider par ses sentiments, tout serait perdu. Elle ne pouvait plus faire ce qu'elle voulait. Elle devait appliquer ses propres conseils, ceux qu'elle avait prodigué au jeune garçon lors de leur première mission ensemble. Faire passer la réussite de la mission avant tout le reste. Son âme en souffrait, mais elle ne pouvait faire autrement. Continuer sur le chemin de ses erreurs ou s'effondrer dessus revenait à sacrifier Ryûji et à risquer que cela soit inutile. Sa meilleure chance de le sauver était désormais d'aller récupérer les souches du virus sur le maître de Miharu et de les ramener aux Eisennins de Konoha et de Suna.

Reprenant son esprit logique, cessant de céder aux sentiments, la Jônin s'essuya les yeux et fila vers ce qui semblait être le lieu où avait été laissé le premier infecté. Elle resta très prudente quant à l'arrivée de zombies. Ceux-ci avaient dû être alertés aussi se tint-elle sur ses gardes, vérifiant chaque salle par la fenêtre, prenant garde aux angles, elle prêtait aussi attention aux bruits venant de l'avant. Si elle entendait des pas, elle se cachait dans la salle la plus proche, éliminant le ou les zombies qui s'y trouvaient avec ses ombres pour laisser passer la troupe qui arrivait.

Répétant l'opération autant de fois que nécessaire jusqu'à parvenir à la salle où se trouvait le patient 0, il se trouvait enfermé dans une pièce stérile. Peut être avait-il dû contaminer l'un des autres scientifiques avant d'avoir été enfermé, ou que la nourriture avait également été touchée. Quoi qu'il en soit, le virus avait pu sortir mais pas le maître de Miharu. Tant mieux.

Avant de se lancer dans l'opération qui lui permettrait d'obtenir ce qui serait salutaire à tous les habitants encore vivants dans la zone, elle fouilla le laboratoire tout en s'y enfermant pour ne pas être dérangée par un autre zombie et se faire attaquer par surprise. Elle dénicha ainsi les protections qui lui seraient nécessaires pour être certaine de ne pas contracter le virus pendant l'extraction et aussi le matériel pour la pratiquer sans autres risques. Une fois prête, elle alla se placer devant l'ouverture du bocal du patient 0.

Elle ouvrit donc la porte sécurisée avec le levier qui la refermait solidement, assurant qu'aucune évasion n'était possible de l'intérieur et mit rapidement K.O. l'infecté. Il ressemblait effectivement à ce que Miharu lui avait montré. Elle se lança donc dans l'opération avec l'efficacité que lui procurait l'expérience des soins procurés pendant des années sur des champs de bataille puis, pendant cette courte période de paix fragile qu'avait été l'année précédente, dans les hôpitaux du pays du Feu.

La précision requise était grande mais n'effrayait pas la jeune femme habituée à la tension des opérations qui pouvaient sauver des vies ne tenant parfois plus qu'à un fil. Elle agissait avec une rapidité maîtrisée qui attestait sa désormais longue expérience et récupéra peu à peu les souches nécessaires qui avaient été indiquées par les feuillets consultés plus tôt. Lorsqu'elle eût terminé de rassembler les bases dans une boite stérilisée, souches reprises notamment sur le cerveau, le coeur, les poumons et le foie du patient 0, elle put ensuite s'appliquer à séparer la toxine et le virus à l'état pur. Procédant avec attention, elle remplit ainsi un tube à essai qu'elle ferma avec un bouchon spécifique hermétique et stérile.

Maintenant, il ne restait qu'à retrouver Ryûji et retourner auprès des Eisennins avec ce tube et la malette. Sakura eût un rictus amer avant de se mettre en route.

HRP:
 

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Sam 8 Avr - 2:18
Je n'aimais décidément pas ce rire. De ma position d'observation, j'étais effectivement à un tout autre endroit que le pensait l'homme aux cheveux blonds. En effet, il n'était que face à un clone de moi-même, que j'avais crée lorsque je suis allé à l'étage du bâtiment. Et d'ailleurs, c'est là que je siégeais depuis le début de l'affrontement. Mon objectif était simple : m'offrir une ouverture avec mon clone, afin de lui asséner le coup fatal tant attendu. Et c'est la balle de Miharu qui était ma principale arme. Si cela ne marchait pas... j'irais au-delà de graves dangers.

Il riait suite à mes paroles, et me répondit avec agressivité. Il insistait toujours sur le fait qu'on protégeait le traître. Il disait être venu pour sécuriser le pays. C'est donc réellement ce qu'il pensait ? Ma main se resserrait un peu autour du pistolet que je pointais vers lui depuis le début de l'affrontement. Foutaises. Depuis quand Iwa cherchait à sécuriser un pays ? Je suis persuadé que ce n'est qu'une excuse qu'il se donnait. Ils n'étaient bon qu'à répandre le mal partout où ils passaient. Je me mordais la lèvre. Il avait réellement le don de me mettre hors de moi.

Ses paroles ensuite n'étaient pas du tout rassurantes, il semblait entrer dans une rage extrême. Il parlait de son maître, et d'absolument tout réduire en cendres. C'est donc ainsi qu'il sécurisait un pays, hein ? Même si par miracle c'est vrai, j'étais contre de telles pratiques. Je vais le tuer, et sauver tout le monde ici. C'était mon but. Et si je n'y arrivais pas, je le retiendrais assez longtemps pour que Sakura réussisse à mettre la main sur le patient 0.

Il ordonna à Enma d'attaquer mon clone. L'attaque était conséquente, et jamais il ne pourra s'en protéger. Il était temps de prendre une décision. Une décision qui allait très certainement fixer mon destin. Il était temps de prendre le plus gros risque de toute ma vie. Si je me rate... ce sera terminé.

Ma main se resserra encore plus sur le pistolet, et je me concentrais pour ne plus trembler. Je le visais, prêt à tirer depuis le balcon. J'étais tenté de tirer sur lui directement, ou sur l'un de ses esprits. Seulement, je n'étais pas tranquille. Déjà une fois, il avait disparu sans raison lors de notre première rencontre, et les attaques de Sakura n'avaient pas fait mouche. D'autant plus qu'il a longtemps été sorti de notre visuel. Est-ce que cela cachait quelque chose, encore un coup comme ça ? Et puis... quelque chose m'intriguait. Cette épée... elle était définitivement étrange. La première fois, c'est celle qui a fait réagir les infectés. là, il a invoqué Phoexia avec elle, et a provoqué un tremblement de terre ensuite avec. À chaque coup, la terre tremblait de plus en plus... est-ce que... ?

Je ne sais pas. C'est peut-être complètement fou, mais quelque chose m'incitait à tenter ma chance. Je regardais ensuite les autres créatures, hochant la tête.

Mon clone se mit face à l'attaque de lumière, et courrait dans la direction du blond.

- Tu ne réduiras rien en cendres tant que je serai là ! J'accomplirais ma propre mission, qui est de sauver les habitants de ce pays, et de neutraliser ce virus ! Et je ne laisserais pas Iwa se mettre sur mon chemin !

Le clone courait donc vers lui, s'armant de simples kunai qu'il jetait vers lui. Il se prit finalement l'attaque, alors qu'il semblait ordonner à Phoexia de lancer une nouvelle attaque... MAINTENANT. Le clone se prit l'attaque, et se désintégra sur le coup, libérant une volée de cinq shuriken allant directement rencontrer l'ennemi. C'était l'occasion !

Je resserrais une nouvelle fois mes mains sur la crosse du pistolet, et appuya sur la gâchette. La détonation eu donc lieu, et la balle partit à toute allure, alors que Phoexia lança sa propre attaque en même temps. La balle se dirigeait tout droit vers un point bien précis.. à savoir, son épée. Oui, c'est ce que je visais. Un coup de poker qui pourrait avoir des conséquences terribles si jamais cela n'aboutissait à rien. J'angoissais en voyant la balle partir, et tout me semblait tourner au ralenti. Avais-je fait le bon choix, en tirant cette balle à cet endroit là bien précis ? Je n'en savais trop rien, à vrai dire... j'espérais ne pas le regretter.

Cependant, avant tout j'avais un tout autre problème à gérer, à savoir cette technique Katon qui arrivait droit sur moi. Je me redressais, composant les mudras nécessaires à ma technique défensive de vent, que j'utilisais un peu trop souvent à mon goût. Seulement, cette fois-ci j'avais conscience que ça ne suffirait probablement pas. Sous ma tornade, je m'abritais, et je ressentais les flammes passer outre ma défense. la chaleur devenait vite insupportable, et je me protégeais comme je le pouvais avec mes bras. Les flammes brûlaient mon corps, me faisant souffrir le martyr. Le souffle passé, je tombais sur les fesses, sur le sol du balcon, qui finit lui aussi même à s'effondrer entre les secousses et ses attaques. Je me réceptionnais comme je le pouvais, sans grand succès, me blessant davantage.

Je souffrais énormément. Mon corps était terriblement amoché par toutes ces blessures, et ces brûlures. Tellement que je n'arrivais presque plus à bouger. Cette attaque, en plus des précédents coups que j'ai reçu... je le déteste. Je le détestais du plus profond de mon être cet homme. Avec tout ça, je n'avais même pas vu quelles avaient été les conséquences de mon coup, son attaque et l'effondrement du balcon ayant relevé un nuage de poussière assez dérangeant. Je toussais, tout en me mordant la lèvre. Une rage incontrôlable montait en moi, en imaginant sa gueule d'ange. Et puis, il m'avait presque tué... j'enrageais de plus en plus. Il allait me le payer. Même mort, je continuerais à le tabasser de toutes mes forces, jusqu'à que son corps ne s'enfonce six pieds sous terre sous la force de mes poings.

La colère montait, la souffrance ne cessait d'augmenter. Je sentais mes forces m'abandonner, quand j'entendais au plus profond de moi une voix, ou plutôt un rire que je ne connaissais que trop bien.

Il n'en fallait pas plus, cette fois-ci.

* Cesse de me résister, je peux t'apporter tout ce dont tu rêves... tu veux le voir mort ? Tu veux l'exterminer, et expulser toute cette rage qui t'habite ? Laisse-moi faire ça pour toi, mon enfant... *

Je tremblais de plus en plus, la respiration haletante. Des gouttes de sueur coulaient le long de mon front, ravivant les douleurs de toutes ces brûlures. Je serrais le poing, enragé. J'étais au bord du gouffre, j'avais besoin d'aide... et cette aide m'était toute offerte.

---


Je respirais de plus en plus fort. Il allait me le payer. J'étais prêt à mettre toutes mes forces dans la bataille, si celle-ci n'était pas terminée. Il allait payer le prix cher. Faiblement, je me redressais sur les pieds... et les mains, adoptant la posture d'une bête féroce. Un chakra violet émana de mon corps, alors que mes yeux avaient maintenant adoptés cette même couleur.

J'étais néanmoins incroyablement affaibli, et il fallait que je profite des prochaines secondes pour récupérer. Néanmoins, je trouvais la force d'hurler de toutes mes forces, d'une voix nouvelle et bien plus bestiale.

- TU VAS ME LE PAYEEEEEER !!!

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Lun 17 Avr - 19:51


La situation était réellement critique, et ça n’allait pas en s’arrangeant. Le blast de Ranton fit disparaître instantanément le clone du jeune Genin, qui en profita pour tirer sur l’épée de l’élève du Chef des Renseignements d’Iwa. Affichant un regard surpris, l’épée se brisa instantanément, tandis que son image commença à se distordre. Affichant un faible sourire, il laissa entendre un dernier mot.

    « Bien essayé ! MAIS TU VAS CREVER ! »


Ryûji, grièvement brûlé et ayant subi de pleins fouets le choc de la chute, se transforma en Onibake, fonçant sur le Yamanaka distordu. Malheureusement pour lui, il disparut, ne laissant derrière lui qu’une poupée de chiffon, comme lors de la première rencontre. Enma ouvrit la bouche en l’air, et tira un immense rayon de lumière alors que Sakura arrivait pour rejoindre Ryûji.

Puis Phoexia déploya ses ailes et libéra une impressionnante vague de flamme, faisant luire le métal d’un rouge vermillon. Enma fut détruit dans le souffle rougeoyant. La bâtisse, qui commençait à se disloquer, commença à s’effondrer lorsque la terre trembla de nouveau. Le sol se fissura, les murs tombaient les uns après les autres… Et des rayons de lumière, à l’instar d’une pluie divine, finissant le travail. Si les flammes de Phoexia et l’effondrement de la bâtisse n’avaient pas eu raison des deux Konohajin, la pluie de Ranton allait s’en assurer.

Spoiler:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Mer 19 Avr - 1:03
Sakura était fébrile, elle avait peur. Elle avait laissé le protégé de Rei seul face à ces monstres, elle ignorait ce qu'il allait faire. Et même s'il avait semblé être confiant, il ne devait certainement pas être en bon état. Elle courut donc au travers de la bâtisse qui était désormais dépeuplée de tout zombie actif, ils s'étaient tous précipités vers le grabuge causé par cet Iwajin déchaîné et avaient péri dans les flammes de Phoexia.

Elle était fébrile, elle avait peur. Elle savait qu'elle avait eu raison d'aller s'occuper de ce patient zéro, qu'elle avait maintenant de quoi sauver tout ces gens zombifiés. Restait maintenant à voir comment elle pourrait sauver Ryûji sans se faire massacrer par les deux invocations du blondinet. Alors qu'elle y réfléchissait en avançant à bonne vitesse, elle sentit soudainement une puissante bouffée de chaleur venir lui lécher le visage. Elle sursauta et s'arrêta dans l'instant. Elle ne pourrait certainement pas aller affronter dans cet état Phoexia. Et si elle était encore là, c'est que Ryûji avait dû préférer fuir. Oui, c'est ça. Ou alors il s'était mit en sécurité, il se laissait oublier. Ça devait être ça. Oui. Elle ne voulait penser qu'à ça. Mais elle ne pouvait pas le sauver d'elle même pour l'instant. Et elle avait cette malette à la main qui pouvait sauver tant d'autres vies.

Oui. Elle devait faire demi-tour vers une autre sortie et retourner vers la sortie de la zone pour aller y trouver de l'aide. Oui. C'était sa seule chance. Elle sentait ses jambes trembler. Son corps réalisait pour elle ce qu'elle se refusait à penser. Elle se claqua les joues pour se resaisir, ne pas se laisser embrouiller l'esprit. Ryûji était en sécurité, elle enverrait une troupe le sauver dès qu'elle serait au camp.

Mais pour l'instant, elle devait sortir du bâtiment avant qu'il ne s'effondre sur elle. Il devait être considérablement affaibli par les secousses successives, et même si avec de la chance, ce serait progressif, elle ne devait tout de même pas s'éterniser ici. Elle reprit sa course en sens inverse, retournant vers la sortie de secours qui était proche de la zone du patient zéro. De là, elle pourrait contourner l'entrée principale, s'éloigner un peu de l'Iwajin pour atteindre les baraques des scientifiques qui travaillaient pour restreindre le virus et trouver un antidote. Elle détenait la clef pour le fabriquer, elle ne pouvait se permettre de jouer aux héroines maintenant. Et de toutes façons, IL était en sécurité.

Alors que Sakura courait dans les couloirs, les premiers gravâts commencèrent à tomber derrière elle. Jetant un regard en arrière, elle remarqua que le retour n'était plus possible et qu'elle risquait de finir ensevelie si elle n'était pas assez rapide. Quelques secondes plus tard, elle se jeta contre le mur de gauche du couloir pour éviter de se faire écraser par un morceau de plafond. Attachant solidement la malette à sa ceinture, elle dégaina une épée qu'elle porta au dessus de sa tête, la mettant en diagonale pour diriger les éventuelles pierres qui lui tomberaient dessus vers l'autre côté du couloir sans se faire écraser directement par elles.

La femme aux cheveux blancs filait, son coeur battait fort, éclatait ses tympans, écrasait ses poumons, déchirait ses entrailles. Elle souffrait à chaque pas et des larmes se mirent à couler d'elles-même sur les douces joues de la jeune femme. Elle était en train de laisser à l'abandon son jeune protégé pour le bien d'une mission. Elle appliquait finalement les conseils qu'elle lui avait donné lors de leur première mission à Tetsu no Kuni. Et elle courait dans les couloirs. Ces longs couloirs blancs, carrelés pour faciliter le nettoyage et éviter la propagation d'infections. C'en était presque risible au vu de la situation. Mais les larmes qui coulaient sur l'épiderme de la dame n'étaient définitivement pas de joie.

Les passages s'enchaînaient, les sentiments montaient en puissance, la douleur avec. Elle brûlait d'envie de faire demi-tour, de retourner à l'entrée principale, de prendre Ryûji dans ses bras, de le rassurer, de détruire ces invocations, d'endormir cet Iwajin pour qu'il les laisse enfin en paix, de soigner le jeune genin, de se soigner elle aussi, de guérir tous les infectés, d'arrêter ce virus, d'arrêter ce massacre... Elle voulait... Mais elle ne pouvait pas. Elle criait à chaque pierre reçue sur l'épée qui affaiblissait peu à peu ses bras, se fit quelques coupures avec des morceaux plus petits qui passaient sa garde et lui entaillaient la peau en de multiples endroits.

Finalement, elle arriva dans le dernier couloir, elle perdait un peu de sang de ses blessures multiples, mais une force douloureuse l'obligeait à continuer. Tant de vies dépendaient de sa capacité à ramener cette malette aux scientifiques. Alors qu'elle avait presque atteind la porte de sortie, une large partie du plafond s'effondra sur elle. Elle parvint à en encaisser une partie et à la faire tomber à côté d'elle, mais le craquement désagréable qu'elle avait ressentit laissait maintenant place à une souffrance physique envahissante qui lui brouillait l'esprit. Son bras gauche était inutilisable. Elle tenait encore son épée de la main droite, comme prête à attaquer de plein fouet la prochaine arrivée de pierre, son autre bras demeurant ballant.

Elle se força à continuer. Elle devait atteindre la porte. Elle devait réussir à quitter ce bâtiment infernal pour aller donner les souches du virus aux médecins. C'était possible de sauver tout ces gens. Elle devait atteindre la porte. Les derniers mètres furent décidément les plus longs.

    « Tiens bon, Ryûji... Je vais... réussir à sauver... ces gens... Je vais te chercher... de l'aide... »

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Ven 21 Avr - 2:05
Cette voix. Cette voix détestable et irritante. La balle n'avait pas fait effet. Tant pis, ce sera à la force de ses poings que l'enfant allait assouvir sa vengeance. Il était complètement hors de lui, et avait laissé libre court à ses pulsions afin de venir à bout de son adversaire. Il n'avait pas eu le choix, et avait cédé à l'alléchant pouvoir qui sommeillait en lui, bien qu'il ne le maîtrisait absolument pas. Le résultat était le suivant : Ryûji n'avait plus aucun contrôle sur son corps. Il était complètement submergé par son démon, par la chose qu'il abritait en lui depuis qu'il est libre. Un esprit d'une grande puissance, mais qui ne pouvait clairement pas exprimer tout son potentiel dans le jeune corps de son hôte. Une plaie pour lui, mais aussi pour le garçon.

Il poussait des cris sauvages, de douleur et de colère. Il vouait une véritable haine à son opposant aux cheveux blonds. Il ne voulait qu'une chose : le tuer. Il se foutait de tout le reste. Le corps de l'enfant réclamait du sang, et plus particulièrement celui de son adversaire, avant toute chose. Puis, il irait se trouver une nouvelle victime à se mettre sous la dent.

Seulement, le blond n'était pas là. Il ne voyait, autour de lui, que ces choses qu'il avait invoqué. Un rictus de colère se dessina sur le visage de l'enfant, qui hurla une fois de plus. La haine l'envahissait de plus en plus, alors qu'il se remit en position, se tenant sur ses pieds et mains comme s'il n'était qu'un animal féroce. Les dents sorties, un filet de bave coulait même de sa bouche, et rencontra ses brûlures. Ses muscles se crispèrent. Il allait mourir, lui et ses pantins.

Un nouveau hurlement se fit entendre. Bien plus intense que tous les précédents. L'enfant était hors de lui, et hors de tout contrôle de son propre corps. Il avait cédé, malgré la promesse qu'il avait faite. Mais il avait très bien compris que s'il voulait survivre, il n'avait pas d'autre choix que celui-ci. Et encore, même avec ça, rien n'était gagné. Il se doutait bien qu'il ne serait jamais en mesure de vaincre cet adversaire, bien trop fort pour lui. Seulement, il tenait à gagner un maximum de temps pour Sakura. Mais maintenant, rien de tout ça ne comptait. Il ne voulait plus que tout détruire.

Tandis que Phoexia prépara son attaque, l'enfant accéléra sa course, et se dirigea vers cette créature. Il s'élança vers elle, alors que les flammes commençaient à se déployer.

- GAAAAAAAAAAAAH !

L'enfant mit son crâne légèrement en arrière, et canalisa une bonne quantité de chakra au niveau de son front. Il était lancé, et plus rien ne pourrait l'arrêter.

Ryûji traversa les flammes à bout portant de l'oiseau, et lui asséna un violent coup de boule, bien que grièvement brûlé par ce torrent de feu. L'attaque effectué, le garçon se figea, ses muscles semblèrent lâcher, alors qu'un hurlement de douleur féroce se fit entendre, et résonna dans tout le bâtiment. Un cri qui n'avait plus rien d'humain...

L'enfant tomba en arrière, dans un état critique. Son corps avait subi de très nombreuses et importantes brûlures, et le sang avait coulé. Il était en sang, et commençait à perdre connaissance. Le démon à l'intérieur de lui grognait du manque de puissance flagrant de Ryûji, lui qui était bloqué dans un corps aussi faible. Lui qui aurait pu exprimer toute sa puissance s'il était libre.

En perdant connaissance, ce dernier laissa place au véritable hôte de ce corps en piteux état.


---

Dans un état critique, au sol, je sentais le contrôle de mon corps revenir, alors que je me sentais également sombrer. J'avais échoué. J'avais promis de garder le contrôle, et de retenir comme je le pouvais cet individu. Dans les deux cas, c'était un échec cuisant. Une fois de plus. Je ne réussissais vraiment rien de tout ce que j'entreprenais, y compris ici. Ridicule...

Mon corps me faisait souffrir le martyr, alors que ma vision se floutait. Je n'arrivais plus à bouger, je n'en avais plus la force. Est-ce que j'allais... mourir ? Ici, et maintenant ? Je tremblais. Je ne voulais pas, pas maintenant. Moi qui était enfin libre, moi qui pouvais enfin vivre ma vie sans être derrière les barreaux. C'était beaucoup trop tôt, je ne voulais pas... et encore moins face à Iwa. Ma vie était la seule chose qu'ils ne m'avaient pas pris, jusqu'à maintenant...

Mais quand même bien je ne le voulais pas, j'étais condamné. Je ne pouvais plus rien faire, et ma survie n'allait dépendre que de mon adversaire. Autant dire que les chances étaient minces. Et dire que j'avais promis à Rei de revenir vivant... là encore, j'allais le décevoir.

Rei... je ne peux pas partir comme ça. J'ai besoin de lui, j'ai besoin de son aide. Puisant dans mes dernières ressources, je concentrais du chakra sur la bague autour de mon doigt. Juste assez de quoi lui laisser un tout dernier message.

* S-sen... sei... à l'... *

Je ne pouvais cependant pas finir ma phrase, puisqu'une nouvelle douleur poignante venait me prendre. Quelque chose était retombé sur moi, quelque chose d'extrêmement brûlant et douloureux, qui venait traverser littéralement mon épaule droite, ainsi que ma jambe gauche. Une nouvelle fois, je hurlais de douleur, un hurlement rapidement étouffé par le sang que je recrachais. C'était le coup de grâce. Je me sentais perdre connaissance, ma vision passa du flou au néant, alors que mon crâne venait s'écraser contre le sol de la bâtisse.

J'ai perdu la partie. Désolé... Sakura, je n'ai pas su tenir mon engagement. Le reste ne dépend plus que de toi...

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Ven 21 Avr - 3:10
Sakura avait réussi à percevoir la vague de chaleur s’approchant dangereusement d’elle. Ni une, ni deux, elle changea de direction pour se diriger vers une sortie de secours. Une sage décision, bien que la sagesse arrivât, quant à elle, un peu tardivement. Ryûji avait quant à lui laisser son corps à son démon, qui fonça pour détruire Phoexia. Avec succès, mais qui laissa l’enfant dans un état plus que critique.

Proche de la mort, deux rayons de lumière le transportant, l’écroulement de la bâtisse était sur le point de finir le travail. Pourtant, une force inconnue déplaça soudainement le pan de mur menaçant. Puis la silhouette s’avança vers le corps inconscient du jeune enfant.

    « Ton heure n’est pas venue, petit monstre. »


Et la bâtisse s’écroula.

****

Sakura avait à peine eu le temps de sortir du centre scientifique. Du moins, de ce qu’il en restait : un simple tas de ruine. Son bras gauche inutilisable, dans un état plus que pitoyable, elle continua en courant avec l’énergie du désespoir, suivant le chemin la menant vers le centre scientifique de l’alliance le plus proche. Mais quelques centaines de mètres plus loin, elle tomba face à face avec quelqu’un. Quelqu’un de familier. Miharu.


Sokusei Miharu

    « Sakura-san… ! Où… Où est Ryûji ? »


À vue d’œil, la blessure de Miharu semblait avoir été soignée. Mais comment avait-il réussi cet exploit ?

    « J’ai eu raison de mettre mes espoirs en vous en vous confiant cette mallette. Votre acharnement a payé. Grâce à vous, je vais pouvoir continuer mes recherches, et empêcher Iwa de mettre la main sur le virus. »


À sa main, il avait un pistolet.

    « Donner moi le virus et la mallette. Après quoi, je pourrais vous dire comment soigner tous ces gens ! »


C’était la dernière ligne droite…

Spoiler:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Ven 21 Avr - 23:25
La Jônin de Konoha courait, elle souffrait dans tout son corps, seul son bras gauche la laissait un peu en paix puisqu'elle ne le sentait presque plus tant la douleur était grande. Cette sorte d'anesthésiant par le surplus lui permettait de ne pas tomber dans les vapes dans l'instant suivant. Les joues rouges, des larmes coulant toujours en permanence sur sa peau, la jeune femme était à bout.

Par instants, son regard se voilait de noir, la forçant à ralentir un peu, faire très attention à sa respiration avant de reprendre son rythme éperdu, désespéré. Lorsqu'elle tomba finalement nez à nez avec Miharu, elle s'arrêta. Son cerveau fonctionnait à plein régime mais elle était incapable de réagir tant la haine qu'elle perçu en voyant qu'il était en bon état et visiblement peu gêné par l'infection était grande. L'envie de tuer, une envie qui ne l'avait jusqu'alors jamais réellement titillée, était en train de l'envelopper de son chaud et doux manteau.

Cette envie devenait peu à peu un besoin. Elle qui vénérait la vie plus que tout avait maintenait un vrai besoin de massacre. De sang. Elle voulait voir cette abjection mourir. Elle voulait le voir s'effondrer à ses pieds, suppliant. Elle l'écouta, tanguant sur place. L'avantage de la course, c'est que cela l'aidait à garder l'équilibre. C'était bien plus compliqué en restant sur place.

Respirant assez fort après sa course folle et se concentrant pour rester debout, elle parvint à garder cette envie sanguinaire au fond d'elle. L'attaquer comme ça serait ridicule. Elle risquerait plutôt de s'effondrer face contre terre devant lui et lui offrir ce qu'il voulait.

    « Donner moi le virus et la mallette. Après quoi, je pourrais vous dire comment soigner tous ces gens ! »


Mais bien sûr. Pour qu'il puisse l'améliorer et le rendre plus puissant encore avant de le réinjecter à une nouvelle population qui n'avait rien demandé. Cet individu horrible pouvait toujours rêver. Reprenant peu à peu une respiration normal mais tanguant toujours autant, Sakura eu besoin de plusieurs secondes avant de pouvoir répondre. Elle eût une quinte de toux assez sévère avant de pouvoir parler.

    « Est... Est-ce que... Vous auriez... Une radio... Sur vous ?.. Il faut appeler... le camp... Pour envoyer des renforts... Il faut sauver... Ryûji... »


Sakura laissa tomber son épée qu'elle tenait encore jusque là, la laissant pendre vers le sol. Elle fit mine d'essayer de détacher la malette sans succès, comme pour accéder à la demande de Miharu. Elle ne pouvait pas utiliser son bras gauche dans tous les cas, ce qui devait aider à la crédibilité de l'action comme le contenant était solidement fixé à sa ceinture pour éviter de le perdre.

    « J'arrive pas à... »


Elle fut prise d'une nouvelle quinte de toux qui la plia en partie. Cette fois-ci, du sang vint accompagner ses derniers éternuments.

    « J'arrive pas à défaire... La malette... Aidez-moi... »


Elle s'approcha de lui difficilement, tanguant fortement. Elle espérait qu'il essairait de faire ce qu'elle lui demandait et qu'il ne l'abattrait pas tout simplement avec son pistolet. Dans ce cas, elle était foutue.

Elle attendit donc que le regard du traitre soit fixé sur la malette pour essayer de la détacher et commença, à l'instant où il s'y attarda, elle commença ses mudras. Dès que l'aspiration vers le sol commença, destabilisant le médecin, elle lui envoya son genoux en plein dans le nez, profitant de sa technique et du fait qu'il soit déjà penché. Elle enchaîna directement avec un coup de pied dans l'entrejambe. Elle arracha ensuite le pistolet des mains de Miharu et sans hésiter, elle lui vida le chargeur dans la tête. Maintenant, elle pouvait respirer.

HRP:
 

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Sam 22 Avr - 1:10


Sokusei Miharu

Miharu regarda Sakura, son bras gauche en miette tenant avec force la mallette. Avec tant de conviction qu’elle était incapable de la lui jeter ? Peut-être. Miharu haussa un sourcil, avant de se diriger vers elle pour lui venir en aide.

    « D’abords, il faut mettre en sécurité le virus, on appellera les soutiens après. »


S’avançant vers elle, il se pencha pour examiner la prise que Sakura exerçait sur le précieux sésame. Et alors qu’il commençait son affaire, il sentit son corps totalement… Paralysé. Quoi ? Pourquoi ? Miharu avait compris, mais hélas que trop tard, que son alliée, qui avait pourtant décider de lui sauver la vie, se retournait désormais contre lui.

    « Sa… Sakura-san ? Que… Que faites-vous ? »


Incapable de bouger, il reçut de plein fouet le coup de genou de Sakura, qui lui brisa le nez et lui arracha un râle de douleur. Rapidement suivis d’un autre, car le médecin de Konoha n’avait pas hésité à le frapper à pleine puissance dans les parties intimes. Et alors qu’il hurlait de douleur, elle lui arracha le pistolet des mains et le pointa sur sa tête.

    « ARRRRGGH ! Att… »


Un tir. Et le silence. Sakura relâcha sa technique, alors que le corps du Sokusei tombait sur le sol. Rassurée, elle souffla un moment.

    « Banshô Ten’in. »


Avant d’être irrémédiablement attiré vers l’arrière. L’attaque fut si vive et si imprévisible que Sakura vola, avant de se faire intercepter par le cou, puis vivement plaqué sur le sol. Soudainement, son corps devint extrêmement lourd. Si lourd qu’il était difficile pour elle de bouger ne serait-ce le moindre petit doigt. Son ravisseur en profita pour lui poser un parchemin sur la poitrine, au niveau du cœur. Il prit tout aussi vite effet, et elle pouvait sentir son incapacité à pouvoir malaxer du chakra. Couplé à la force que l’attraction terrestre exerçait désormais sur elle, sortir de cette situation devenait impossible.


Nakagawa Dan

Levant le visage, la Ninja de Konoha pouvait découvrir un visage familier : Dan, le ninja accompagnant Yui lors de son déplacement à Hana no Kuni. Derrière lui, Ryûji semblait flotter dans l’air, inconscient, mais ayant reçu des soins plus qu’honorable, et donc… Hors de danger. Sans perdre de temps, le Ninjas d’Iwa récupéra des mains de Sakura la mallette, avant de l’ouvrir et de poser sa main sur la radio qu’il portait autour de son cou.

    « Objectif atteint. La mallette et le virus sont en ma possession. J’ai aussi récupéré les deux Shinobis de Konoha. Je les amène à Yui-Sama. »


Il se leva, et examina rapidement le corps de Miharu.

    « Miharu est neutralisé, et Asato est en train de détruire le corps de son maître. »
    « J’ai fini, Dan. »



Yamanaka Asato

Son regard se retourna vers l’adversaire que les deux Konohajin avaient dû affronter : le manipulateur d’Enma.

    « Nous effectuons l’extraction. Je vous laisse vous occupez du gouvernement de Taki, et du nettoyage de la zone. »


Le Yamanaka qui portait le nom d’Asato, s’approcha de la Nara, épée à la main. Pendant ce temps, Dan semblait sceller dans un parchemin le corps du Sokusei.

    « Tu sais que tu m’as fait mal avec tes ombres chinoises pour une pacifiste ? J’ai bien envie de te rendre la monnaie de ta pièce. Pourquoi on n'en finit pas tout de suite, Dan ? »


Il regarda Asato, avant d’observer la Yamanaka, et de planter 4 Kunai sur le sol, avec des parchemins attachés. En ce faisant il créait une zone bien délimitée.

    « Parce que ce n’est pas la volonté de Yui-Sama. »


Effectuant quelques mundra, il posa sa main au sol. La terre libéra un craquement, avant de se soulever, créant ainsi une plateforme. Puis, il leva la main, et tous se dirigèrent dans les airs vers une destination inconnue. Il se retourna vers Sakura.

    « Je vais t’endormir, te soigner… Et t’amener à Yui-sama. Elle décidera de ton sort. »


Puis, il posa sa main sur son front.

    « Vous êtes désormais nos prisonniers de guerre. »


Il souffla un nuage bleu… Et Sakura tomba dans un profond sommeil.

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]   Mer 26 Avr - 23:35



Une fois Ryûji et Okita partis, je m’étais lâché, et avait stressé un bon coup en restant proche d’Akio. Ce garçon avait, depuis que je l’ai rencontré à Yura, un effet apaisant sur moi. La musique que jouaient ses jambes semblait comme par magie drainer le stress et la tristesse que j’avais eue lors de mon séjour à l’oasis. Et depuis, même sans les hauts-parleurs de ses chaussures, sa simple présence avait quelque chose de tranquillisant. Et assez rapidement, j’avais réussi à me reprendre. Ryûji m’avait promis qu’il reviendrait, et en un seul morceau. Alors je devais lui faire confiance. C’était mon devoir en tant que sensei d’avoir confiance en lui. Et puisqu’il m’avait en quelque sorte donné sa confiance, le jour où Yui est venu perturber l’hommage aux morts organisé par ce kirijin, alors c’était à mon tour de faire de même.

Le fait que Sakura les rejoigne plus tard avait terminé de me rassurer. Depuis quelque temps, je la considérais un peu officieusement comme ma sensei, elle m’avait donné bon nombre de conseils, autant sur la stratégie de combat que sur la pédagogie avec Ryûji, et puis j’avais eu l’occasion de voir ses prouesses lors d’une mission. Elle avait aussi eu mon élève en mission, mission qui avait été un succès malgré la présence de celui-ci ET de Tatsura.

Cependant, alors que j’avais réussi à m’auto-persuader que tout allait bien se passer, et que j’avais fini par, détendu, prendre un verre avec le blondinet, je commençais à entendre comme un grondement sourd. Ce qui ne me rassurait pas vraiment. Le son n’était pas très fort, mais assez pour être inquiétant. En l’entendant, j’avais légèrement froncé les sourcils, avant de sentir comme un tout léger flux de chakra parvenir à mon esprit. Il s’agissait de mon bracelet qui activait son effet. Impulsant du chakra à mon tour, je pu entendre rapidement la voix de Ryûji, qui se stoppa rapidement. Trop rapidement.

“* S-sen... sei... à l'... *“

Le grondement sourd s’intensifia au moment où la voix de mon élève s’éteignait. Et avec l’orgueil qu’il avait, s’il avait utilisé cette bague, c’est-à-dire une technique du clan Yamanaka, c’est que quelque chose de grave était en train de se produire.

*Ryûji ? Ryûuuuji ? RYUUUUUUUUUUUUUUUUJIIII ?*

S’il est encore en état de répondre, il m’en voudra sûrement de lui avoir défoncé les tympans. Mais il ne répondait pas. Serrant les poings, je m’excusais auprès d’Akio avant de partir rejoindre l’origine de ce grondement. En sortant du camp, un homme du Rikudô tenta de m’arrêter.

- N’y vas pas, c’est dangereux.

Je le poussais avec une certaine violence, le faisant tomber violemment au sol avant de détaler. J’avais un mauvais pressentiment.

- Mon élève est probablement en danger, ne comptez pas sur moi pour rester sagement au camp !

Moi, agressif ? Naaan.

Y aller seul, maintenant que j’y réfléchis n’était sûrement pas l’idée la plus brillante que j’avais pu avoir. Et je me prétendais sensei, alors que je fonçais dans le tas ? Mais cette fois, la situation était exceptionnelle. Mon élève était en danger, et mon cerveau n’était plus en état de fonctionner. Je ne voulais qu’une chose, le retrouver à tout prix, en espérant que lui et Sakura soient sains et saufs. Sur ma route, je rencontrais des sortes d’humains zombifiés. Sûrement les victimes de ce fameux virus. Mais je les repoussais, utilisant des kakyû à plusieurs reprises. Plus j’avançais, plus mon état mental empirait. À plusieurs reprises, j’essayais d’utiliser la télépathie pour contacter mon kouhai, mais rien à faire. Et à chaque échec, la peur s’installait un peu plus.

J’étais passé par les toits pour éviter les zombies, sans même prendre le temps de profiter du paysage urbain de la capitale d’un pays considéré comme le plus beau du monde. De cette manière, j’avais pu localiser la source du grondement qui s’était maintenant arrêté. Et ce que j’y voyais me fit presque perdre le contrôle de mon chakra. Un bâtiment était complètement effondré, et une fois sur place, je ne pouvais que constater la présence de traces de sang à l’emplacement qui devait être l’entrée de la bâtisse.

J’utilisais le suiton, dépoussiérant l’endroit. Avant de me faufiler dans ce qu’il restait de la bâtisse effondrée. C’est-à-dire pas grand chose. Le bâtiment était complètement effondré sur lui-même, bien que certains endroits étaient accessibles grâce à un bout de pilier maintenant ce qu’il restait du toit. En rampant, j’arrivais à me glisser jusqu'à une salle dans un état un peu moins cataclysmique que les autres. Elle était à moitié effondrée, mais il y restait quelques outils scientifiques. Il s’agissait probablement d’un hôpital ou d’un laboratoire. Tout en avançant, je ne cessais de les appeler, priant pour entendre un signe de vie.

- Ryûji ? Sakura ?

Mais j’avais beau appeler, personne ne répondait.

- Il y a quelqu’un ?

J’entendais un bruit, venant de ma gauche, où je me précipitais. La peur commençait vraiment à m’envahir, ainsi qu’un très faible espoir. Je commençais à prier toutes les divinités du monde, même celles que je ne connais pas pour que ce soit l’un d’eux, vivant, ou bien qu’ils ne soient pas ici. Le bruit venait de sous une planche de béton, que j’expulsais en utilisant une Gosuikyû no jutsu.

- Ryûji, c’est toi ? Sakura, c'est vous ?

Un petit conseil, ne déplacez jamais de gros blocs de béton en dessous d’un bâtiment effondré, tout particulièrement lorsque vous vous trouvez entre deux couches. Mon geste d’une idiotie sans pareille avait déclenché un nouveau tremblement dans la bâtisse, faisant s’effondrer tout le petit chemin par lequel j’avais réussis à accéder à cette pièce. Une poutre tomba, s'effondrant sur l’origine du bruit que j’avais entendu. Un rat.

De surprise, j’avais fait un bond en arrière pour ne pas me prendre la poutre sur la tête, et en atterrissant assez sommairement, c’est-à-dire en me prenant un bout de mur cassé dans le dos, et en manquant de me broyer les jambes tellement j’avais mal atterri, je sentais une très vive douleur au niveau de mon coude qui manqua de me faire hurler.

Je voyais le cadavre du rat, broyé par la poutre qui lui était tombée dessus. Tout le long de mon coude et se prolongeant sur mon bras, j’avais une entaille. Pas très profonde, mais douloureuse. Cherchant la source de ma coupure, je vis un kunai, que je ramassais. Et je me figeais. Je ne connaissais que trop bien ce type de kunai, la qualité exceptionnelle de celui-ci, ainsi que la forme, et la signature qui était apposée dessus. Sans que je ne puisse plus les contrôler, tout le long de mes joues, des larmes commençaient à couler.

- Ryû...ji… Non.. non..

Replié sur moi-même, je sanglotais.

- Désolé petite souris, tu es morte par ma faute..

Mon bras toujours sanguinolents, je serrais le kunai contre moi. Un rat était mort par ma faute, et je n’avais pas réussi à sauver mon élève. Son cadavre était probablement là, quelque part sous ce tas de débris, et je n’avais rien pu faire. Rien.

- Pardon Ryûji, c’est de ma faute.

Ça y est, je débloquais. Me retrouvant prisonnier de la dernière salle tenant debout du bâtiment, je me mettais à parler à un kunai.

- Pardon. Je n’aurais même pas été capable de te protéger. Je n’aurais jamais dû laisser Hiroshi t’envoyer là. Je lui ai fais confiance, je n’aurais pas dû.

Je hurlais, de colère contre moi, qui n’avais pas su protéger mon kouhai, et de haine contre l’Hokage. Plus jamais je ne serais capable de lui faire confiance. Je ne voulais que l’attraper, l'embrocher, et le faire griller à petit feu avant de le donner à manger aux loups d’Ahoou.

- Alors c’est comme ça que ça se finit ? Je vais mourir, ici, là où j’aurais été incapable de te protéger ?

Oui oui, je parlais toujours à un kunai. Mais ce n’était pas lui qui me répondait, c’était une explosion à côté de moi. Et je voyais apparaître la tête d’un agent du Rikudô, qui m'avait probablement localisé en m'entendant hurler, avant de m’évanouir.

--



Je me réveillais dans un lit d’hôpital, avec le bras bandé. J’avais la tête sonnée, et tournant la tête sur le côté, je ne pouvais voir qu’une chose, le kunai de Ryûji.

- Ryûji ?

- Non, moi, c’est Tatsura.

Oh merde. Faisant comme si je n’avais rien entendu, je reposais ma tête contre l’oreiller. Espérant que tout cela n’était qu’un mauvais cauchemar. Je ne voulais qu'une chose maintenant, me réveiller, n'avoir plus à me soucier que du prochain entrainement que j'allais donner à Ryûji.
Spoiler:
 

_________________
 

Taki no Kuni : Projet H4N1 [Mission rang 1]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Acte 1 : L'Empire contre-attaque :: Chap 1 : Expansion-