AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Ven 31 Mar - 21:04
Le voyage jusqu'à la grotte s'était passé sans encombre, néanmoins le réel obstacle était dressé devant nous, cette immense barrière... Je concentrais rapidement mon chakra pour évaluer la puissance de cette dernière, détectant que les sceaux qui la maintenaient étaient bel et bien de l'autre côté, je lâchais un soupir... La barrière était solide, efficace, et mon endurance ne tiendrais pas très longtemps, même si je n'était pas blessé, je ne pourrais pas combattre un long moment... Il valait mieux faire vite.

Je me tournais donc vers "Kazu", la main toujours sur la barrière.

    Comment on fait pour le réceptacle ? J'ai besoin de toute les informations que tu juges utiles, et même les détails que tu ne considère pas important, si tu crèves à l'action, j'aurai l'air bien con...


J'aurai vite fait d'égorger ce chien d'Iwa, et de tapisser son sang sur les parois de cette caverne, son temps était compté, mais je ne laissais pas paraître mes intentions, quoi que Misa puisse croire, un homme qui trahis sa cause une fois ne peut être tenu dans la confidence du mouvement Rikudo, et je ne prendrais pas le risque de ramener un type pareil dans nos rang, il à trahis une fois, pourquoi pas deux ? Personne ne sait qui est ce type, personne ne connais son histoire, et il peut raconter ce qu'il veut, il peut mentir tant qu'il le souhaite, alors aucune confiance n'est possible pour cet homme. Il est condamné.

Alors que j'attend impatiemment sa réponse, j'entend un léger souffle, comme le crépitement d'un feu, puis une lueur verdâtre illumine la caverne, bordel, une boule de feu, dans un espace aussi restreint, ce putain d'Iwajin ne va pas survivre à ça et il ne m'a donné aucune réponse, je m'élance, et le plaque au sol, le recouvrant de mon corps tout en serrant les dents, il doit survivre, au moins pour la minute qui suit...

L'impact est effectué, avec ça les serviteurs nous auront sans doute remarqué, je me relève, étrangement en bon état... j'éteint les flammes qui se sont accrochés à moi... Du Genjutsu ? Non, pas aussi faible, pas venant de lui... Impossible de savoir quoi, un réel mystère, de toute façon le temps n'est plus à l'analyse, je me prépare au combats en métamorphosant ma main droite en une puissante pâte d'araignée, et je me prépare à frapper dans la barrière, mais avant cela, il va me falloir la réponse de l'Iwajin, pas envie qu'il ne se fasse suriner par les fanatiques autour du réceptacle avant d'avoir craché ses informations...

    Sans informations je peux rien faire, autant quitter la grotte, alors bouges toi le cul et donne moi ce dont j'ai besoin...


HRP:
 
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mer 5 Avr - 0:08
Je fixais devant moi, alors que l'arbre faisait plusieurs pirouettes, ce qui tut l'inconnu qui avait rigolé sous mes insultes. Mes collègues, malgré que Kazu-san semblait s'inquiéter pour mon état plus que mon commandant (en même temps, il ne fallait point demander grand chose à un connard, hein!), avaient finalement quitté les lieux, comme j'avais prédis. Je laissai un sourire satisfait sur mon délicat visage, tout en rangeant le Kunai sur moi. Je devais l'utiliser lorsque j'en voyais l'occasion.. c'est ça? Mmmh.. je ne savais point l'utilité de cette arme, mais je faisais confiance à mon coéquipier. Je pourrais dire que ma confiance était totale envers ce chûnin, anciennement Iwajin. Je serais prête à risquer ma vie pour le protéger et d'accomplir sa demande. Néanmoins, malgré qu'il faisait parti de l'alliance, je ne gardais point une confiance aussi totale avec mon propre commandant. Pourquoi, me direz-vous? Je ne sais pas. J'avais une nette impression que ce cher Kisame pouvait nous trahir à tout moment. D'ailleurs, plus que j'y pensait, plus que mon inquiétude de la sécurité de mon protégé s'empirait. Je m'en voulais d'avoir pris une telle décision et de ne pas les suivre, cependant, il fallait bien qu'une personne retienne ce psychopathe qui voulait la peau de Kazu-san.

En parlant de ce criss d'enfoiré, celui-ci avait réussi à se protéger de mon arbre que j'avais lancé vers sa direction. Bon, je n'avais point vu la conclusion pour confirmer mon hypothèse, néanmoins, ce vacarme étrange et lointain aida à confirmer mon hypothèse. Puis, après tous ces bruits, une structure en sphère, qui ressemblait étrangement à une structure osseuse, apparut devant moi. Sans trop me poser la question, je plaçai immédiatement ma main droite chargée d'une aura verte contre mon bras gauche, puis, laissant pénétrée la douce chaleur dans mon horrible blessure, j’accélérai la cicatrisation de celle-ci pour ne point être gênée par mon bras durant le combat contre cet Iwajin. De plus, avant qu'il ne sorte de sa coquille osseuse, je sortis une pilule ninja et l'avala aussitôt, avant de me mettre dans une position de type ''offensive''.

La personne devant moi était un jeune garçon qui semblait avoir le même âge que moi. D'après le découpage de son corps, il semblait fragile au toucher, cependant, malgré cet allure frêle, je ne crois guère que je devais le sous-estimer, vu que, moi-même, j'avais cette apparence d'une personne fragile. De plus, avec une peau et des cheveux aussi blancs, il pouvait se cacher facilement dans des endroits enneigés tellement qu'il était pâle. Je le jure! Une chance que nous n'étions pas dans une période hivernale et que l'Iwajin avait mit des vêtements verts fluo pour se démarquer des autres.


Bref, dès que l'homme me vit, il commença à taper la discussion avec moi. Il semblait sympathique, voir amusé, de la situation. Cependant, malgré mon allure enfantin, je gardai toujours ce regard froide et distant envers cet Iwajin, serrant fortement mes poings. Il... comment.. il se permettait de m’interpeller avec le mot ''petite''? D'où il  se permettait d'être aussi ouvert et dévergonder avec moi? Je n'étais pas son amie et je ne voulais pas l'être non plus! Pas du tout, même!

-Oooh.. La tristesse de cet homme. Regardez-le! dis-je, d'une voix ironique, quand il avoua qu'il était triste sur les événements.

Oui, je me moquais bien de lui tout comme il se moquait de moi. Il était si triste que ça d'avoir perdu Kazu? Tant mieux! Souffre, salope. Tu le mérites bien, après tout. Hein? Comment je le savais? Boarf... d'après mes ressenties. Je ne sais pas. Je ressentais qu'il n'était point une personne digne de confiance. Ses yeux le trahissaient, reflétant une âme malsaine pour les innocents de Tori no Kuni.

D'ailleurs, après une petite seconde de silence, le shinobi me demanda la raison de cette protection envers Kazu qui semblait être un traître aux yeux de l'Iwajin. Je laissai un ''Hmph'' passé entre mes lèvres, avant de répondre à sa question.

-Honnêtement, je ne sais pas c'est quoi son plan, mais je crois réellement qu'il veut nous aider à vous éloigner de ce pays. Il n'a pas l'air d'un connard comme toi. D'ailleurs, toi et ton équipe de merdeux, vous n'êtes pas la bienvenue ici, vu que vous voulez du mal à des innocents. Des ninjas comme toi..me dégoûtent. Vous ne méritez même pas d'exister.

Je serrais, à nouveau, mes poings, me préparant à lui sauter dessus. Cependant, suite à ses dires, je laissai un léger regard surpris sur mon visage. Je m'attendais point à de telles révélations de sa part.

En conclusion, l'inconnu me dévoila le fonctionnement du réceptacle et comment maintenir le réceptacle actif. Malheureusement pour Kazu-san, le réceptacle était relié à son énergie vitale et, si on détruisait cette technique, la vie du chûnin serait enlevé, d'après les dires du jeunes hommes. Il me proposa alors de s'allier avec lui pour rejoindre les autres et sauver Kazu d'une mort certaine. Sous ses dires, j'ouvris mes yeux de couleur rubis, un peu perdu par les choix que je devais faire, avant de lui sourire.

-.. Désolé mon cher, je ne trahirais pas la confiance de Kazu-san. Il m'a demandé de l'aidé, donc, je respecterais ma promesse jusqu'à la fin.

Après mes dires, je fonçai directement vers le shinobi avec une vitesse légèrement amélioré et ce, grâce à ma pilule ninja, puis, je lui donnai un tout premier coup de poing. Il réussissait à encaisser ses poings et à garder le même rythme que moi, ce qui me frustrait légèrement. Nous échangeâmes quelques coups, puis, un moment, alors que nous partagions toujours ce combat aux corps à corps, je sautai subitement sur ses épaules, déposant violemment mes pieds sur son visage. Ensuite, d'une force herculéenne, vu que j'avais garder mon ancienne technique actif, j'envoyai le shinobi au sol, avant de lui sauter dans le dos, essayant d'écraser ses os.

-Un conseil, n'utiliser plus jamais le terme petite, d'accord, connasse? dis-je en me retirant rapidement et reculant légèrement pour analyser la situation.

HRP:
 

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Sam 8 Avr - 1:01


L'attaque de feu parti donc sur le duo composé du Jûro et de l'ancien Iwajin. Tous deux étaient parvenus jusqu'ici, dans l'espoir de pouvoir détruire le réceptacle, mais furent confrontés à un problème : l'apparition de l'inconnu qui était également face à Misa. Kisame protégea son compagnon des flammes, mais ne se prit aucun dégât particulier venant de cette technique. Il n'en était rien, comme si elles n'existaient pas.

- Je vois.

L'homme répéta à de nombreuses reprises le nom de l'ancien Iwajin, comme la première fois.

- C'est l'une des images rémanentes de Seitarô-sensei. Ne vous en préoccupez pas, elles sont inoffensives et ne sont là que pour nous faire perdre du temps. Cependant, j'ai du mal à comprendre pourquoi il utiliserait une telle technique ici.

Il restait perplexe, et reprit la parole pour répondre à son partenaire.

- Ok ok. Le réceptacle est devant nous, et je vais avoir besoin de votre aide pour mettre hors course les fanatiques. Ils devraient être pas mal affaibli, puisqu'ils offrent tout leur chakra au réceptacle. Pour sa destruction, laissez-moi faire. Je suis le seul en mesure de détruire celui-ci.

Il regarda sa main un instant, puis abaissa légèrement le col de son t-shirt, laissant apparaître un sceau aux motifs étranges.

- Je suis lié à ce réceptacle. Il a été crée avec mon énergie vitale et mon chakra, c'est ce qui lui a donné naissance. Si je récupère ce qu'il m'a volé, alors je devrais être en mesure de le détruire une bonne fois pour toute.

Il regarda Kisame dans les yeux.

- C'est la dernière fois que je vous demanderai de me faire confiance, Kisame-san. Lorsque cette barrière sera détruite, occupez-vous d'eux pendant que je détruis le réceptacle. La puissance de l'armée de Seitarô en sera considérablement réduite, et il sera vulnérable.

À ses mots, un sourire se dessina sur ses lèvres. Ce qu'il voulait accomplir était sur le point d'aboutir, il allait faire tomber son ancien supérieur de son trône.

---




La jeune effrontée aux cheveux roses semblait un moment perdue par les paroles de l'inconnu, mais se reprit assez vite. Elle était persuadé de protéger la bonne personne. Ce n'était qu'une question de point de vue. Restant toujours aussi vulgaire et désinvolte, la petite de l'Alliance brandissait ses poings afin de frapper l'inconnu. Un combat au corps-à-corps s'en suivit, mais bien assez vite l'homme semblait perdre en assurance en restant à une telle portée d'elle.

Elle enchaîna néanmoins avec un nouveau combo, qui envoya le shinobi au sol, qui se fendit d'un simple rire. La jeune femme allait retomber sur lui afin de lui donner un nouveau coup, seulement il riposta avec une technique qu'elle avait déjà vu, afin de se réceptionner au sol correctement. Il fit sortir ses os de son corps, afin de s'abriter sous ce qu'il semblait être une cloche d'os.

- Haha, petite Misa tu es marrante. Vulgaire et impulsive, seulement tu ne fais peur à personne.

Un nouveau rire, alors que la cloche d'os tremblait, et se brisa lui permettant de s'échapper, et de reprendre ses distances.

L'inconnu soupira, légèrement agacé malgré ses ricanements incessants.

- Pourquoi me haïs-tu au juste ? Parce que j'ai attaqué ton petit protégé que tu ne connais même pas ? Ou parce que je t'ai appelé "petite" ?

Il la regarda un instant.

- Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Si tu ne veux pas m'aider, alors je me débarrasserai de toi pour ne plus que tu viennes me gêner. Papa attends beaucoup de moi sur cette mission. Je me dois de le rendre fier. Puis, Kazuu-kuuun nous a trahi, lui qui jouait tout le temps avec moi. Il est débile, il pense avoir une chance de contrôler la puissance du réceptacle. Il mourra.

Il ria.

- Petite Misa, tu ignores beaucoup de choses. Enfin, libre à toi de rester dans ton ignorance. Que ce soit moi ou Kazuu-kuuun qui remporte ce jeu, tu seras perdante... petite Misa.

Il lui sourit, avant de brandir deux de ses mains devant lui, et cria. Une boule de feu vert sortit de sa bouche, prêt à tout raser sur son passage. Des os en sortaient, sous la forme de deux serpents. Les deux structures d'os se dirigeaient vers son adversaire, afin de la ligoter sur place... les os étant cachés derrière la boule de feu.

L'inconnu souriait, une petite surprise l'attendait.

Spoiler:
 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mar 11 Avr - 15:34
La réponse de Kazu n'était absolument pas convenable, je devais lui faire confiance ? Et comment, ce petit merdeux avait le don de m'offrir une vive envie de lui transpercer le ventre, et de répandre ses entrailles sur les murs... Mais cela pourrait attendre... Ils étaient nombreux à l'intérieur, mais affaiblis, j'ouvrirais le chemin mais je garderais un oeil sur ce petit traître, après tout quelqu'un qui à retourner sa veste une fois peut très bien le faire une seconde...

    Une minute.


Je me retournais, et d'un puissant sprint, courrait jusqu'à l'entrée, je sortais rapidement ma carte quadrillée et repérait l'endroit où je me trouvais... B6, ou bien C6, l'un des deux, mais ils verront la fumée en approchant de toute façon, j'activait ma radio et lâchait un bref message.

    C'est Kisame, j'ai besoin de renfort, aux alentours du secteur B6, j'envois un signal dans l'instant, vous trouverez une entrée de grotte, sécurisez là et ne laissez personne sortir de là tant que ce n'est pas moi.


Je sortais ma fusée, mettant une cartouche rouge à l'intérieur et je la tirais en l'air, avant de la ranger et de retourner à l'intérieur, puis sans m'arrêter, je donnais deux brusque et puissant coups de ma main transformée dans la barrière, la faisant voler en éclats sous les yeux ébahis des fanatiques à l'intérieur, fatigués, mais tout de même vifs, le plus proche se jeta sur nous, je m'avançais pour l'engager, esquivant avec facilité un de ses coups de poings pour l’empaler au niveau du ventre, je le soulevais de terre, et le laissait retomber au sol, gargouillant dans son propre sang, avant de lâcher un puissant hurlement, pas un hurlement de peur, mais un cri sortant droit de mes tripes, un cri bestial, un cri Jûro, puis je m'élançait vers le massacre, gardant bien la position et les actes de Kazu en tête, ne voulant pas me faire prendre à revers par une quelconque traîtrise, je restais proche de lui, assez pour le couvrir, pas trop pour ne pas être exposé à une quelconque attaque sournoise de sa part.

    Ton plan à intérêt de fonctionner, parce qu'il n'y à pas pire mort que celle offerte par un Jûro énervé, et sache qu'il est impossible que je meurt ici, et qu'il est impossible pour toi de te cacher...


Cette petite menace, n'était pas vraiment utile, je le savais, mais certaines personne réagissait parfois à celles çi, encore un dernier petit test, si la peur prenait son regard, cela voudrait simplement dire qu'il n'était pas digne de confiance...

Je regarde en face de moi les dizaines de fanatiques, l'envie de tous les tuer me prend, mais cela serait inefficace, je défendrais Kazu jusqu'à ce qu'il ait finit, et j'évacuerais la zone, avec peut être sa tête sur une pique, son état physique était lamentable, sa réserve de chakra également, moi j'étais en pleine forme, il n'avait aucune chance, la sortie était bloquée... La mission était presque terminée, encore un dernier effort, et je pourrais rentrer, victorieux.


HRP:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mar 18 Avr - 3:06
@Tsukiriko Misa dispose de 36h pour répondre à l'évent. Faute de quoi, elle s'expose à une exclusion !
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Sam 22 Avr - 15:29
Malgré qu'il essayait tant bien que mal de me suivre dans mes mouvements, l'Iwajin perdait de plus en plus d'assurance dans ses coups. Je voyais qu'il essayait de fuir notre rapprochement et de ne plus vouloir essayer de me combattre au corps à corps. C'était sûrement une de ces personnes qui se cachaient derrière toute son équipe , comme une tapette, pour perturber son adversaire avec des techniques à distance. Meh. J'aimais pas vraiment ce style de combat. Je trouvais que ce n'était aucunement loyal et qu'on pouvait facilement perdre son avantage, si on était pas accompagné. Néanmoins, l'Iwajin avait de très bonne défense et réussissait à bloquer l'impact de ma technique quand il fut au sol. Il laissa même un rire moqueur passer entre ses lèvres, ce qui me dit froncer mes sourcils, perplexe de sa réaction. Pour lui, je ne faisais peur à personne, même avec ce côté assez vulgaire et impulsif de ma personnalité. Mon sourcils droit se haussa, laissant un regard qui jugeait le Shinobi qui sortit rapidement de sa cote de protection, reprenant ses distances avec moi. Alors, il jouait à la dur, hein? En plus, le ninja se moquait de moi en m'appelant petite encore, même avec un avertissement? Hé bien, je vais lui faire ravaler ses paroles, tu vas voir...

J'entendis, plus loin, le soupir d'agacement de mon adversaire, sûrement énervé de cette situation, malgré qu'il essayait tant bien que mal de le cacher sous des ricannements. Ensuite, celui-ci me demandait pourquoi que je l'aimais pas, en posant comme hypothèse que ma rage envers lui venait peut-être du fait qu'il avait menacé mon ''protégé'' ou parce qu'il avait utilisé le terme petite pour me désigner. Je le dévisageais, alors qu'il continua à parler sur le fait qu'il n'avait pas de temps à perdre avec moi, il devait rendre fier son ''papa'' qui était son sensei, i guess, et blablabla. Ma première réaction fut de laisser un ''hmph.'', comprenant sa situation.

-Hé bien tiens, comme c'est étrange. Je pensais à la même chose que toi. J'ai vraiment pas de temps à perdre avec toi, vu que j'ai un pays entier à protéger contre tes potos mort-vivant et à sauver en calissant une voler à ton sensei. Alors, vu qu'on a pas trop le temps, donc ça nous fait une chose en commun, ça serait sympa que tu me dises où il est ton sensei, non? Comme ça, ça sera plus rapide et tout le monde sera content. Dis-je d'une voix ironique

L'Iwajin éclata de rire, sûrement dû à l'absurdité de mon offre. Je savais très bien qu'il n'aurait aucunement accepté de trahir son propre maître, tel un chien. Nah, je voulais simplement montrer un exemple de questions débiles comme il m'a posé depuis tantôt. Nah mais.. sérieusement? Le ninja à chevelure blanche n'avait aucun indice sur la raison de ma haine envers lui et ses confrères? Est-il débile as fuck?

En plus, non seulement que mon adversaire était con comme ses pieds, mais il était aussi suicidaire. Oui, car me traiter de petite n'était guère la meilleure idée du monde, à moins qu'il voulait mourir plus vite, et ni me rabaisser en disant que j'étais, de toute façon, perdante. Cela me mettait hors de moi.

Suite à notre conversation, je serrais les poings, énervée par le ninja qui m'envoya, aussitôt, une grosse boule de feu verte vers moi. Allant sur le côté droit, je sortis une autre pullule ninja pour augmenter la vitesse de ma technique d'esquive, puis, je pus sortir de la trajectoire de la boule de feu par justesse. Je grimpais ensuite sur l'arbre qui  était proche de moi, calculant mentalement la distance entre lui et moi. Ensuite, ayant préparer un plan d'attaque dans ma tête, je plaçai de la force dans mes jambes, me propulsant vers lui. Sur la trajectoire, je fis quelques mudras qui rendaient ma salive liquide et épaisse et, d'un coup, je crachait ce liquide vers le Shinobi, visant le visage de ce dernier. Avec ça, il risque d'être perturbé par le poison et ça me donnerait une ouverture. Celle que j'attendais depuis le début.

Finalement, avec cette vitesse, j'arrivais à lui, avec ce fameux kunai dans la main, je mis mes pieds sur mon adversaire, atterrissant de cette façon. Par instinct, je plantais le kunai dans le front de l'Iwajin avant d'utiliser ma technique Tampopo no Chikara pour enfoncer ce dernier dans son crâne. D'ailleurs, pour me défouler un peu, je donnais trois coups de pied dans le visage de ce connard, me décalant un peu après cette crise de colère.

Résumé de mes actions:
 

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Sam 22 Avr - 23:43


Un nouveau rire se fit entendre, suite à la proposition de la jeune fille aux cheveux roses. À quoi s'attendait-elle, au juste ? C'est la question que se posait le Iwajin. Il ne comprenait pas ce qu'elle recherchait au juste, avec cette requête. S'il la menait jusqu'à son sensei, elle mourra à coup sûr. Elle n'avait pas l'ombre d'une chance contre lui. Il aura donc rempli une partie de sa mission, et sera récompensé comme il se doit. Seulement, cela ne lui allait pas. Il était hors de question pour lui que son père ait une tâche aussi ingrate à faire. Il se contentait donc de rire de sa proposition. Elle l'amusait. Mais tout jeu a une fin...

- Tes actes et paroles sont insignifiants, petite Misa. Mais soit, reste dans l'illusion que tu pourras changer quelque chose dans cette guerre. J'ai assez joué avec toi, il est temps que tu comprennes ton erreur...

Elle avait riposté avec brio de son attaque, ce qui le fit sourire une fois de plus.

Elle passa de nouveau à l'offensive, s'étant servie d'un arbre afin de se propulser rapidement jusqu'à son adversaire, et en lui crachant un liquide étrange sur lui. L'Iwajin sourit, et décida de ne rien faire. Il tendit les bras, comme pour accueillir l'attaque. Il se prit de plein fouet le liquide, ainsi que tout le reste de l'arsenal. Seulement, quelque chose le fit frémir.

- Oh, ce... ça.

Il venait de comprendre quelle était l'origine de ce kunai, puis il tombait à la renverse. Sa peau semblait, petit à petit, se désagréger, alors que le sceau sur le kunai s'illuminer.

- Kazuu-kuuun voulait vraiment... se débarrasser de moi...

Il fit une mine triste, avant de rire aux éclats une nouvelle fois.

- Dommage pour toi... petite Misa.

Sans explication, sa peau semblait maintenant s'évaporer, laissant place à un toute autre corps, de corpulence égale. Il avait l'apparence d'une toute autre personne. Sans explication supplémentaire, le sceau présent sur le kunai s'activa, et scella le corps décédé de la personne aux pieds de Misa. Un nouveau symbole se grava sur le sceau, avant de disparaître dans le néant, emportant le corps avec lui.

Misa était à présent toute seule, loin de son allié et de son protégé. Et tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'avait sans doute pas combattu la personne qu'elle pensait combattre.

---



L'appel de Kisame avait eu l'effet escompté : une unité de ninjas combattants ont été réquisitionnés afin de sécuriser l'entrée de la grotte. Ils se mirent en route, et arriveront d'ici quelques temps à destination, afin de remplir la tâche que leur commandant leur a ordonné.

C'est alors que le combat s'engagea, entre le Jûro et les fanatiques. le shinobi de Kiri avait fait volé en éclat la barrière, et s'était attaqué à toutes les personnes qui alimentaient de chakra le réceptacle. Le déserteur d'Iwa le regardait faire un moment, surpris de le voir se déchaîner ainsi. Il se remit néanmoins assez vite les idées en place, et se dirigea vers le réceptacle.

En entendant la menace du Jûro, il eut un frisson. Il espérait lui aussi que son plan marche comme prévu.

- Ne vous en faîtes pas, Kisame-san.

Il était le seul à pouvoir gérer ce réceptacle, étant donné qu'il représentait une partie de lui-même. Une fois proche du réceptacle, il passa doucement sa main dessus, et frissonna en ressentant toute la puissance et tout le chakra qu'il renfermait. Il secoua sa tête légèrement, avant de créer un sceau sur celui-ci.

Le réceptacle réagissait en conséquence, libérant une vague de chakra pur, qui balaya les alentours, comme le ferait une onde de choc. Le dénommé Kazu sentait ses muscles se crisper sous tant de puissance brute, et un sourire naquit sur ses lèvres. Il y était enfin. Il allait pouvoir prendre sa revanche sur Seitarô.

Un sceau sur l'un des murs de la grotte s'illumina, laissant apparaître une figure bien connue des deux shinobis. Il s'agissait de l'homme que Misa affrontait un peu plus tôt, en chair et en os cette fois-ci.



- Tu n'apprendras donc jamais, Kazuu-kuuun.
- ... Toi ? Misa était censé te retenir !

Il ria, puis se retourna vers Kisame.

- Vos compétences sont impressionnantes, Papy Araignée. Laissez-moi vous raconter une histoire...

Il regardait Kazu, en souriant. Celui-ci était bien moins confiant, alors qu'il continuait d'agir sur le réceptacle.

- Votre protégé était mon partenaire, nous étions tous deux les élèves de Seitarô-sama. Seulement, Kazuu-kuuun n'a jamais apprécié qu'une grande partie de sa puissance lui soit dérobé afin de forger le réceptacle, qui guidera Iwa vers la victoire. C'est pourtant un grand honneur, n'importe qui en serait ravi. Pourtant, c'est lui qu'il a choisi, pour son chakra si puissant.

Il passa sa main dans ses cheveux, et fit un pas.

- Il lui a fait un grand honneur, et pourtant il ne l'a pas accepté. Il cherche à détruire ce réceptacle pour récupérer sa puissance, en plus de tout le chakra qui a été confiné à l'intérieur. Il ne veut pas le détruire... il veut se l'approprier.

Il se tourna ensuite vers son ancien partenaire.

- Imbécile, penses-tu pouvoir réellement contrôler la toute puissance de ce réceptacle ? Ton corps ne tiendra pas, et ta raison s'évaporera. Voilà ce qui t'attend. Mais j'ai hâte de voir ça. Qu'importe le réceptacle, si j'arrive à ramener un monstre comme toi dans nos rangs.

Il regarda une dernière fois Kisame.

- Vous voilà face à un problème... épineux, n'est-ce pas ?

En parlant d'épines, il fit un mudra, et une sorte de queue d'os qu'il avait dans son dos se planta dans le sol. Quelques secondes après, sur toute la zone, de multiples d'os sous forme de grandes épines sortaient du sol. Les cadavres des fanatiques furent transpercés littéralement, il ne restait plus qu'à décider du sort du Jûro.

Spoiler:
 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Lun 24 Avr - 16:25
J'avais pénétrer la salle, et engagé le combat avec le dernier rempart qui nous séparait du réceptacle, mes renforts allaient arriver, et quoique Kazu puisse faire avec le réceptacle, nous aurons le contrôle dessus, mais alors que j'achève le dernier humain, et que je projette son cadavre contre une paroi de la cave, une voix très désagréable se fait entendre derrière moi.

- Tu n'apprendras donc jamais, Kazuu-kuuun.
- ... Toi ? Misa était censé te retenir !

En me retournant je puis observer ce sale rat sortir du mur opposé de la caverne, son sourire malsain et sa confiance étaient insupportable, j'aurai vite fait de le remettre en place, sans même l'écouter je commence à m'avancer vers lui d'un pas menaçant.

- Vos compétences sont impressionnantes, Papy Araignée. Laissez-moi vous raconter une histoire...

Je cesse d'avancer vers lui, m'arrêtant à quelques mètres seulement de Kazu, le regardant d'un air mauvais alors que l'autre commence à raconter son "histoire".

- Votre protégé était mon partenaire, nous étions tous deux les élèves de Seitarô-sama. Seulement, Kazuu-kuuun n'a jamais apprécié qu'une grande partie de sa puissance lui soit dérobé afin de forger le réceptacle, qui guidera Iwa vers la victoire. C'est pourtant un grand honneur, n'importe qui en serait ravi. Pourtant, c'est lui qu'il a choisi, pour son chakra si puissant.


- Il lui a fait un grand honneur, et pourtant il ne l'a pas accepté. Il cherche à détruire ce réceptacle pour récupérer sa puissance, en plus de tout le chakra qui a été confiné à l'intérieur. Il ne veut pas le détruire... il veut se l'approprier.


Détruire le réceptacle pour y accumuler le chakra à l'intérieur... Dans un sens cela fonctionnerai pour moi, si Kazu éclate, tant mieux, s'il décide de se rebeller après avoir accumuler tout ce chakra, tant pis, tant pis pour lui, son état physique ne s'améliorera pas avec une surcharge chakratique, moi et les ninjas qui arriveront bientôt auront bien le moyen de lui porter le dernier coup nécessaire à le faire flancher, dans tout les cas, le réceptacle sera détruit, et c'est la seule chose qui m'intéresse vraiment pour tout dire.

- Imbécile, penses-tu pouvoir réellement contrôler la toute puissance de ce réceptacle ? Ton corps ne tiendra pas, et ta raison s'évaporera. Voilà ce qui t'attend. Mais j'ai hâte de voir ça. Qu'importe le réceptacle, si j'arrive à ramener un monstre comme toi dans nos rangs.

Mais lui est un véritable problème, il paraît en pleine forme, Misa serait morte ? Pour le peu d'effet que cela peut me faire... Je me remet à avancer, dépassant Kazu et me positionnant entre les deux.

- Vous voilà face à un problème... épineux, n'est-ce pas ?

Sa queue se plante dans le sol, par réflexe je mets mes deux bras face à mon visage en croix, pour me protéger, mais l'attaque vient du sol, des épines osseuses fusent de toute les directions, empalant tout les cadavre, et me transperçant au deux jambes, ainsi que dans le dos et dans le bras, je suis bousculé par le choc, lâchant un cri de surprise, mais pas de douleur, un grand sourire s'affiche sur mon visage lorsque je baisse mes bras, je fixe mon adversaire, ses épines n'ont pas réussis à traverser mon armure de chitine, bien que celle çi commence à se désagréger, et ne sera plus utile.

    Un sacré problème en effet, mais sans doute pas pire que celui dans lequel tu t'es fourré, tu aurais mieux fait de courir voir ton maître, la queue entre les jambes et prier pour son pardon envers ton échec, mais non, tu as choisis de venir jusqu'ici, me foutre encore des bâtons dans les roues...


De ma main humaine, j'arrache les morceaux de chitine pendant de mon corps, de l'autre, j'éclate les épines proches qui me dérangent dans mes mouvements.

    Tu te souviens de ce que je t'ai dis, Kazu ? Franchement je me fiche de comment tu deviens, un monstre, une flaque, ou encore le nouveau réceptacle pour l'armée morts vivante, dans tout les cas tu seras plus simple à gérer que ce caillou, alors va, fais donc ton petit rituel pendant que je tiens ton copain, mais choisis le bon camp, n'oublie pas que l'un des deux choix te sera fatal.


Je m'avance, effectuant quelques mudras rapide pour évaluer le niveau de Chakra restant à mon adversaire, plissant les yeux à la suite de ma technique, il à l'air en forme, il l'est plus que moi, du moins, mais pas question de me laisser abattre, de ce que j'ai pu observer il s'agit majoritairement d'un combattant à distance, malgré ses techniques osseuses qui pourrait faire penser à des techniques Kaguya, il semble s'en servir à une certaine distance de sécurité... Alors il ne me reste plus qu'a couvrir cette distance, et bloquer ses mains, pas de main, pas de mudras, pas de mudras, pas de technique, et je gagne.

Je me concentre, transformant mes jambes en deux puissantes pattes articulée d'araignée, tout en reformant mon armure de chitine, puis je bondit brusquement vers lui à grande vitesse pour couvrir la distance, je le heurte avec mon épaule pour le plaquer avec violence contre le mur, puis j'attrape sa main gauche avec ma droite, et je plante avec le plus de violence possible son autre main avec mon bras transformé, tout en injectant en lui un poison de ma propre fabrication.

Nez à nez avec l'ennemi, je lui lance mon sourire le plus carnassier, ce combat m'offre la rare sensation d'être vivant, et cela faisait un long moment que je ne m'étais pas autant amusé.

    Ce n'est que le début.


La situation est sans doute plus que problématique pour moi, mais c'est bien trop d'amusement pour que je prenne la fuite maintenant, tant pis si je suis dans un état misérable quand les renforts arriveront, mais dès qu'ils arriveront, la situation se débloquera, il ne reste plus qu'à tenir l'ennemi jusque là.


HRP:
 
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Lun 24 Avr - 17:35
Malgré qu'il essayait de me décourager, je tenais faire fermer la gueule de cet Iwajin. Il commençait à me taper sur les nerfs. J'avais vraiment l'impression qui me sous-estimait, qui me jugeait trop faible pour lui et qui se moquait de moi et je n'aimais pas ça. Par contre, la suite des événements me bouleversa.

Alors que je réussi à planter ce fameux kunai en lui, le sceau, qui était sur l'arme, se mit à illuminer, alors que le shinobi s’effritait peu à peu, laissant une mine triste sur son visage. Il ne pensait point que Kazu voulait se débarrasser de lui et cela le rendait ''triste''. Mouais, triste était un grand mot, vu que ce cher collègue voulait la mort de mon ''protégé''. Cependant, sa petite phase tristounet se changea aussitôt en un éclat de rire. Je fronçai les sourcils, la bouche légèrement entrouverte. Je ne compris guère pourquoi, sur le coup, que le jeune adolescent aux cheveux blancs riait de la situation. Je le pensais fou, au départ. Par contre, ce fut après quelques minutes que je compris ce qui avait d'aussi amusant. Depuis le début, ce n'était guère la bonne personne que j'affrontais, mais bien un cadavre qui avait pris les traits de mon futur adversaire. En plus, voyant ce kunai qui servait à sceller le corps, tout ça me confirma une chose; L'ancien coéquipier de Kazu est un Endo Tensei. Mais, une chose.. si j'avais affronté une copie de lui, où était le vrai?

... Shit!

Sans trop perdre de temps, je partis en cours vers la direction que mes coéquipiers avaient pris pour se diriger vers le réceptacle. De plus, remarquant le signe du glare-gun à Kisame, j'en conclus que c'était celui de mon commandant. Pour l'instant, je devais avertir Kisame de la situation.

-Kisame-san! Écouter ce que j'ai à vous dire; je crois que notre adversaire est un Endo Tensei lui aussi, faites attention à vous! Je viens en renfort. Over! dis-je dans le communicateur avant de reprendre ma route.

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mer 26 Avr - 0:45
La jeune Misa s'était bien vite rendue compte de son erreur. Elle avait affronté la mauvaise personne, et s'était faite leurrer. De ce fait, son coéquipier se retrouvait seul face aux problèmes que causait le garçon d'Iwa. Elle décida donc de ne pas perdre de temps, et de se diriger vers l'endroit où la fusée de détresse venait de retentir, en supposant que c'est par là qu'était Kisame. Bonne supposition de sa part, il lui faudrait néanmoins un peu de temps pour le rejoindre. Elle n'avait qu'à espérer qu'il ne soit pas trop tard, et qu'elle en rencontre aucun autre problème en chemin. Plus elle avançait, et plus la brume et l'obscurité recouvrait la zone.

La Nukenin courait aussi vite qu'elle le pouvait. Néanmoins, au bout d'un certain temps, un son pouvait se faire entendre : des pleurs. Devant elle, se trouvait deux personnes, et elle pouvait assister à une étrange scène. Une femme à genoux sur le sol, pleurait. Elle semblait désemparée. Devant elle,  une enfant, visiblement le sien. Une petite fille aux cheveux roses, ressemblant à la kunoichi, et qui ne devait même pas être âgée de cinq ans.

- Pitié, pas toi...

La femme venait de s'exprimer, alors que l'enfant était un peu plus visible. Elle avait le teint pâle, et les mains recouvertes de sang. Elle ressemblait trait pour trait à tous ces autres cadavres qui étaient ici. L'enfant s'approchait de sa mère, affamée.

Il est impossible de savoir ce que font ces deux personnes ici, mais est-ce que Misa devrait s'y attarder, au risque de perdre de précieuses minutes ?

---

L'attaque de l'Iwajin avait touché le Jûro, mais pas comme celui-ci l'espérait : une armure l'avait protégé des dégâts de son attaque, ce qui confirmait ses pensées. Il était un bon adversaire pour lui, et trépignait d'impatience à l'idée de l'affronter. Néanmoins, il le savait très bien : bien qu'il veuille terriblement l'affronter, il ne pouvait pas réellement le faire. Son objectif ici était tout autre, après tout. Il était là pour le réceptacle et son ancien partenaire, pas pour lui. Si Seitarô apprenait qu'il a préféré s'amuser, plutôt que de remplir sa mission, il sera puni. Et ça, il ne le voulait pas. Rien n'importait plus que rendre fier son maître.

L'Iwajin débordait de confiance, malgré la situation. Il était au milieu de deux ennemis, et le réceptacle était attaqué. Pourtant, rien de tout cela n'effaçait son sourire. Il était confiant.

Il rigolait aux dires de Kisame.

- Mon échec ? Tout ne se passe pas comme prévu, mais la situation est tout à mon avantage. Le seul obstacle que je rencontre, c'est vous, Papy Araignée.

Il se dégageait des épines d'os, alors que le manieur d'os regarda le traître d'Iwa qui s'en prenait au réceptacle. Lui non plus ne semblait pas comprendre ce qu'il avait en tête.

- Je n'ai pas oublié, Kisame-san, je m'occupe de ce réceptacle. Occupez-vous de lui pendant ce temps.
- Ne t'inquiètes pas, Kazuu-kuuun, je ne t'arrêterai pas. Fais donc, on te regarde.

Il frémissait en entendant cela. Il avait quelque chose en tête... il ne s'arrêta pas pour autant.

Le combat s'en suivit ensuite, et le Jûro attaqua. Il sauta sur le manieur d'os pour le plaquer contre le mur, et planta sa main dans la sienne, clouée contre le mur. Il était dans l'impossibilité de bouger. Il cherchait à lui immobiliser les mains. Dans un sens, c'était bien vu, car une partie de ses techniques nécessitaient des mudras. Seulement, ce n'était pas suffisant. L'Iwajin frissonnait de plaisir. Sa main  gauche était inutilisable dans l'état actuel, et il ne pouvait pas bouger l'autre. Et pourtant, il ne cessait pas de sourire, affirmant sa confiance en lui. Il pouvait l'utiliser. Il avait une aptitude que personne d'autre ne pouvait se vanter dans ce monde. Après tout, il était unique, non ?

- Amusons-nous !

Il ne devait pas le combattre, mais après tout il pouvait gagner du temps en le combattant, n'est-ce pas ?

Déchirant ses vêtements, des os sortaient de son corps, afin d'attraper son assaillant. Les os allaient se planter directement en lui, et l'immobiliser contre le corps de l'Iwajin.

- Kazuu-kuuun, admire ça !

Un sceau sur son torse s'illuminer alors, et l'effet de celui-ci ne se fit pas attendre. Une explosion provenait de son propre corps, et la déflagration allait emporter tout ce qui était autour. Il s'était fait lui-même sauter, avec son adversaire. Le souffle était tel que le dénommé Kazu fut un moment décontenancé, et perturbé dans son rituel. Il restant néanmoins concentré comme il le pouvait.

De son côté, l'Iwajin s'était donc fait exploser, et son corps était salement amoché. Même, certaines parties de son corps avaient été arrachées. Il n'était plus que des morceaux. Sauf qu'il était spécial... son corps commençait à se reformer à vue d'oeil, comme s'il n'avait jamais été question d'une quelconque explosion. Il riait, toujours aussi arrogant.

- Mon corps est une véritable mine humaine, Papy Araignée... hahaha !

La fumée commençait à se dissiper...

Spoiler:
 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mer 26 Avr - 1:27
- Mon échec ? Tout ne se passe pas comme prévu, mais la situation est tout à mon avantage. Le seul obstacle que je rencontre, c'est vous, Papy Araignée.

Ces mots résonnaient encore dans ma tête, alors que le grésillement de ma radio me dérangeait grandement, la petite Misa semblait encore en vie, et accourait dans cette direction, tant mieux, un Edo Tensei ? Merde, mon visage se décompose, nez à nez avec mon adversaire, un bras immobilisé, l'autre planté dans la paroi de la grotte, son sourire prend enfin tout son sens, ce type crèvera pas, et il se fiche grandement de mes attaques, je m'apprête à désengager alors que ses côtes sortent de son corps pour m'agripper, craquelant mon armure de part en part, arrachant ses vêtements pour dévoiler un sceau sur son torse, qui s'illumine.

    Merde !


Je lâche un juron sous le coup de la surprise, et mon seul réflexe est de mettre mes deux bras devant mon visage, alors que le sceau illumine la caverne avant de produire une explosion massive, brutale, qui m'expédie au fond de la cave avec une violence inouïe, me laissant m'écraser contre un mur, complètement sonné, le corps brûlé et les vêtements presque en lambeau, ma vielle veste en cuir à survécu jusque là, et prouve encore une fois de plus sa fiabilité, il faudra juste réparer les manches quand je reviendrais...Si je reviens, mon adversaire est plein de surprise.

La poussière me recouvre, quelques pierres également, la grotte à subit une lourde secousse avec cette explosion et quelques pans du plafond se sont effondrés, je tousse, grogne, et passe ma main sur mon ventre avant de la ramener vers mon visage, pleine de sang, la douleur est terrible, mais au moins il n'a pas eu mon visage, ni mes yeux... C'est au moins une bonne nouvelle.

Je me redresse lentement, non sans tomber à genoux dans le processus, crachant une gerbe de sang sur le sol, un choc pareil n'a pas pu épargner mes côtes, et j'ai manquer de peu de me couper la langue, je finis par me lever, toussant un peu plus fort, me rapprochant un peu plus de mon adversaire.

Ce putain de zombie est en train de gentiment se régénérer, rien à faire, c'est sans doute le pire adversaire possible, les poisons ne fonctionneront jamais sur lui, et si je retourne au corps à corps, il va de nouveau se faire exploser, et vu mon état, je survivrais pas à une seconde...

    T'es un putain de monstre, tu le sais ça ?


Cet enfoiré de Kazu ne m'avais pas avertis, je le regarde, toujours autant concentré par son rituel, je me ferais un plaisir de lui rappeler cela lorsqu'il aura terminé... J'arrache le fil de ma radio, inutilisable de toute manière, et je le balance au sol, les renforts ont eu leur ordres, ils viendront bien à l'intérieur en entendant le bordel.

Je titube vers l'Iwajin, dépassant Kazu une nouvelle fois alors qu'il se recompose, mon armure me recouvre une fois de plus, et je simule un état bien plus grave qu'il ne l'est vraiment, la douleur me foudroie à chaque pas, mais je fais semblant de ne presque plus parvenir à marcher, ma main humaine est plaquée contre mon flanc, comme si ce dernier allait se détacher, et mes yeux sont hagards alors qu'en vérité, je suis encore bien conscient de ce qui se passe autour de moi, l'adrénaline circule a flots dans mes veines, et bien que je suis gravement blessé, je n'ai pas encore atteint cet état de semi conscience que je simule.

Cet homme est plus fort que moi, il semble en être conscient, bien alors, son arrogance est sans limite, alors autant jouer dessus, si je lui offre l'impression de supériorité, il fera sans doute une erreur, il faut réfléchir, trouver une solution ou alors je vais y passer, et même si je n'en ai pas l'air, je tiens grandement à la vie.

Je me prépare, le prochain assaut sera décisif, à mi chemin entre Kazu et le zombie, je m'apprête à encaisser les coups, je tombe à genoux, et lève la tête vers l'Edo Tensei en train de se reformer, le souffle court, mais l'esprit vif, je suis prêt, mes membres inférieurs renforcés, prêt à bondir sur le côté, il ne me reste plus beaucoup de temps à attendre.


HRP:
 
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mer 26 Avr - 18:24
Cela faisait un bon moment que je courrais dans cette direction pour rejoindre mes deux coéquipiers. Je ne devais aucunement laisser cet Iwajin prendre le dessus et, surtout, j'avais ma petite vengeance à faire. Je n'acceptais pas qu'on se foute de ma gueule ainsi et qu'on me traite de la sorte. Même si j'avais une idée que notre adversaire faisait partie de la horde de mort-vivants, je vais lui faire ravaler ses paroles à cette petite tapette. Oh oui, il allait payer cher d'avoir titiller moi, une eisenin d'Hana no Kuni, celle qu'on reconnaissait sous le nom de Tetsuashi no isha. Je vais tellement lui botter le cul à cet enfoiré.

Cependant, pendant mon chemin, alors que j'étais chaud patate pour rencontrer une nouvelle fois cet Iwajin, une femme à genoux attira mon attention. J'observai la scène un petit moment. La pauvre femme avait l'air dévasté par la vue de la petite morte-vivante qui s'approchait d'elle. Elle suppliait que ce ne soit pas cette personne. Sur le coup, je me préparais à aider cette pauvre dame qui allait se faire manger par une personne très chère à ses yeux. Cependant, quand mon regard croise celui de la petite fille qui me ressemblait beaucoup, un mal de crâne m'attaqua soudainement. Par réflexe, je portai mes mains sur ma tête à longue chevelure rose et la serra fortement entre mes mains, démontrant une mine souffrante et confuse. Il... il se passait quoi?

Après quelques secondes, je desserrai ma tête et je baissai mes bras, mais je sursautai, sur le coup, quand je vis mes mains plus petites et ensanglantées. J'entendais une voix féminine qui disait de me calmer, que ce n'était pas grave, tandis qu'une voix, beaucoup plus enfantine, criait qu'elle était désolée et qu'elle n'avait pas souhaité cette fin, en se traitant de monstre. Je ne comprenais pas du tout ce qui m'arrivait, mais la douleur était présente. Mon coeur se serrait fortement, me faisant mal et me donnant envie de pleurer. Pourquoi je voyais et j'entendais ces voix dans ma tête? Pourquoi j'avais autant mal? Était-ce dû au regard vide de cette petite fille? Était-ce.. un genjutsu?

Sans m'attarder dessus, je laissai un regard désolé, avant de fuir les lieux. Elles n'avaient sûrement pas remarqué ma présence, vu que je n'avais pas fait de bruit. Je me sentais un peu coupable d'abandonner la femme et de ne pas l'aider. Cependant, vu mon état actuel, je n'aurais point pus être plus utile et je n'aurais pas pus l'aider à traverser cette dure épreuve. De plus, je devais aussi me rendre dans cette fameuse grotte pour aider mes deux coéquipiers à sauver le pays entier.

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Mer 26 Avr - 23:04
La kunoichi prit donc la décision de ne pas s'attarder sur le cas de cette femme, et de tracer sa route vers la grotte. La petite fille aux cheveux roses riait, alors qu'elle s'approcha de sa mère, qu'elle attaqua de ses propres dents. Déchirant le silence, le cri de la mère de famille fut strident et horrible. Elle mourra peu de temps après.

Misa continuait sa route vers la grotte, où Kisame affrontait son adversaire. Il ne lui restait plus que quelques minutes de course pour le rejoindre : elle n'avait plus qu'à espérer qu'il ne soit pas trop tard. Elle y était presque, et fut interceptée par une unité de ninjas, tous de l'alliance. Il s'agissait d'un homme plus âgé qu'elle, avec quatre autre shinobis à sa charge.



- Tsukiriko Misa ? Jiken Hayato, commandant de l'unité de renfort demandée par votre commandant, Jûro Kisame. Il se trouve dans cette grotte, venez.

Ils se dirigèrent vers l'entrée de la grotte, et le dirigeant de cette unité laissa les membres de son équipe à l'entrée de celle-ci.

- Sécurisez l'entrée : personne ne doit en entrer, ni en sortir tant que je ne suis pas là. Je vais me rendre à l'intérieur pour porter assistance au commandant.

Il regarda ensuite Misa.

- Vous venez ?

Il attendait une réponse de sa part. À ce moment, une explosion violente retentit dans la grotte...

---

À l'intérieur, l'explosion venait de retentir, et l'Iwajin se régénérait pendant ce temps. Le dénommé Kazu assistait à la scène, alors qu'il effectuait le rituel qu'il réservait à ce réceptacle, le maux de tous les problèmes dans cette région. Bien qu'affaibli et blessé, Kisame s'en était sorti vivant.

- Un monstre ? Voyons, vous êtes méchant avec moi. Papa m'aime pour mes capacités formidables, je ne peux tout simplement pas mourir !

Il riait, de sa prétendue immortalité. Leur spectateur était étonnamment surpris de ce à quoi il assistait. Bien entendu, il connaissait les capacités de son partenaire, mais il ne pensait pas que même une explosion de cette ampleur ne pouvait avoir raison de lui. Il était un problème.

- Kisame-san, j'ai quasiment fini.

L'Iwajin lui jeta un regard. Puis il haussa les épaules, avant de s'avancer vers le Kirijin. Cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas autant amusé. Il trouvait cela amusant de se faire exploser, chose qui n'était pas réellement commune...

- Ben alors papy Araignée, c'est tout ce que vous valez ? Une petite explosion, et y a plus personne ?

Il affichait une mine déçue, rapidement effacée par un nouveau sourire. Ils y étaient.

Le réceptacle commençait à s'illuminer, d'une lueur verte et intense. Des cours de chakra de cette même couleur alla rejoindre le corps des fanatiques défunts, qui commençait à se redresser.

- Qu... ?

Il ne put pas finir sa phrase, qu'un de ces chakra alla directement en lui, passant tout autour de son corps. Il ne pouvait plus bouger. Il y était enfin, le chakra du réceptacle était sien. Il était redevenu entier, et bien encore plus puissant et complet qu'avant. Avec ça, il pourrait affronter Seitarô, et le faire plier...

- Je t'avais prévenu, Kazuhiro...

Non. Cela n'allait pas se passer comme ce qu'il pensait. Bien assez vide, tout le chakra contenu dans le réceptacle se déversa dans le traître d'Iwa, seulement celui-ci était bien plus intense que ce qu'il pensait. Dans ce chakra, il pouvait ressentir la présence de son maître Seitarô, qui était bien plus intense que n'importe quoi d'autre dans ce chakra. Ses muscles se raidirent : il ne répondait plus de lui-même. Il était comme possédé, avec en lui toute la puissance du réceptacle. Il était même mieux que ça : il était le nouveau réceptacle.

S'il avait opéré de le détruire, il aurait mis fin au mal dans cette région, mais serait mort à la fin du processus. Il a alors pensé le contrôler... ce qui a été un cuisant échec.

Le possédé recula vivement. Il ne disait rien. Il semblait... vidé. Pendant ce temps, le rocher qui servait de réceptacle s'écroula au sol, vidé de toute son énergie. Il n'était plus rien qu'un simple rocher.

- Kazuu-kuuun... ?

Il ne disait toujours rien.

- Retourne voir Seitarô-sensei, et deviens... le nouveau réceptacle.

Il restait un moment silencieux.

- ... Oui.

Souriant à cette réponse positive de sa part, il ria aux éclats, alors que l'homme réceptacle commençait à s'enfoncer dans la terre, comme s'il fusionnait avec la grotte elle-même. Pendant ce temps, tout le monde ici présent avait pu assister à la scène. Le manieur d'os, le Jûro, et... les cadavres des défunts fanatiques, qui s'étaient relevés. Ces derniers se dirigeaient vers le Jûro affaibli, dans le but de l'attraper.

- Attendez.

L'Iwajin fit sortir deux lances d'os de ses propres bras, d'une longueur de deux mètres chacune.

- Laissez-moi m'amuser aussi !

Il chargea, armé.

Spoiler:
 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Jeu 27 Avr - 18:16
Improviser n'est décidément pas ma tasse de thé, la situation à très très très très mal tourner.

Merde alors, c'est ce qu'on dit dans ce genre de moments, c'est bel et bien la merde, le rituel est complet, mais ce putain de Kazu maîtrise l'assimilation terrestre, ce sale fils de pute est finalement un plus gros problème que prévu, impensable de rentrer au pays sans une réussite, il me faut la tête de cet Edo Tensei, ainsi que le réceptacle, ou bien la Mizukage aura la mienne en échange...

Je frissonne, à genoux, perdu dans mes pensée pendant une petite seconde, à tel point que je manque de réagir à temps lorsque mon adversaire se rue sur moi armé jusqu'au dents, prêt à en découdre sans doute pensant mon état plus grave qu'il ne l'est vraiment, au moins cette partie du plan n'est pas un échec, je me relève brusquement et esquive ses deux attaques, avant de me propulser en arrière non loin de l'endroit ou Kazuhiro à disparu.

    C'est un expert en Fuinjutsu, et il adore se faire exploser... On arrivera sans doute pas à le tuer alors faites de votre mieux pour lui arracher chaque membre, et réduisez les en cendre, c'est mieux de le garder en vie ! je m'occupe de garder le réceptacle à l'oeil, il finira par sortir.


Je regarde d'un air provocateur notre adversaire, plus si sûr de lui à présent ? J'en suis même pas certain, ce malade mental ne voit sans doute pas sa défaite arriver, il se battra jusqu'au bout... C'est sans doute le pire aspect des fanatiques, ils n'ont même pas peur de mourir.

Heureusement que les renforts sont arrivés, sans quoi je n'aurai pas tenu plus longtemps, je ne suis pas comme notre adversaire, aveuglé par la fierté et l'arrogance, et je sais qu'il est temps de me faire relayer par les troupes fraîchement arrivée... Je recule jusqu'au fond de la cave, et commence à me concentrer pour détecter Kazu, et le suivre à la trace, ce salaud dégage une quantité de chakra monumentale, et il en utilise constamment pour se maintenir sous terre, mais il finira par tomber à court, tout comme le zombie, Misa est avec nous alors on peut se permettre de jouer la montre sur ce combat...

Trouvé ! Je le vois, enfin voir est un grand mot, je le sens, il est juste là, pas trop loin, mais impossible de l'atteindre, à ce moment là, une lumière vive illumine la grotte alors que le commandant de l'unité de renfort envois une vive boule de feu en direction de l'Edo Tensei et de ses zombies, réduisant à néant ces derniers, et blessant le Kaguya, qui recommence immédiatement à se régénérer.

Je me concentre, tout en gardant l'oeil sur Kazu, pour évaluer la réserve de Chakra de notre adversaire, la réserve de chakra de l'Edo Tensei est incroyable, mieux vaut ne pas jouer la montre avec lui et simplement réduire ses membres en cendre, le Jiken saura gérer ce genre de problèmes... Mais la plus grosse surprise, c'est Kazu, son chakra fond à une vitesse incroyable, il ne tiendra pas longtemps sous terre, et en dehors non plus à vrai dire... Il y à encore une chance, maigre, mais présente, et il me faut la saisir.


HRP:
 
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   Ven 28 Avr - 4:26

J'avançais rapidement pour m'enfuir des lieux où une petite enfant, qui me ressemblait énormément, avançait pour attaquer une femme. La vision du sang sur mes mains disparut peu à peu, calmant mon mal de tête, dû à cette étrange vision que j'ai eus. Malheureusement, mon coeur resta toujours déchirer en deux, surtout en entendant le cri strident de la demoiselle qui fut attaquée par une personne qu'elle adorait sûrement. Mon coeur se remplit aussitôt de regrets et de culpabilités, tandis que mes pupilles rubis s'humidifièrent graduellement. Malgré que je ne connaissais aucunement cette femme, je ne pouvais être fière d'avoir fuit et d'avoir abandonné une personne innocente à son triste sort. J'aurais peut-être dû passer par-dessus cette étrange hallucination et aider cette pauvre mère. Elle aussi, elle était tout aussi importante que les autres villageois que je voulais sauver. C'était pour ces gens que je me combattais et que j'avais rejoint l'Alliance. C'était pour tous ces civils que j'avais décidé de créer une organisation pour les protéger des guerres entre les shinobis. J'avais promis, sur ma tête, que je protégerais quiconque qui serait dans une impasse. J'ai.. j'avais rompu ma promesse avec cette femme et j'en étais désolée..

Soudain, alors que je n'étais plus loin de l'entrée de la grotte, je fus interceptée par un groupe de Shinobi qui se dirigeait, eux aussi, vers cette caverne. Je sursautai sur le coup, surprise de voir des ninjas ici, puis, je me calmai un peu quand e chef d'escorte se présenta. Ouf.. c'était des shinobis de l'Alliance et ils venaient pour porter secours au commandant, vu que celui-ci avait demandé un coup de main. Les ninjas qui accompagnaient le chef d'escouade, Jiken Hayato, bloquèrent l'entrée de la grotte, refusant et arrêtant toutes personnes qui voudraient entrer ou sortir de cette dernière.

D'ailleurs, en parlant de cette grotte, nous entendions, tout d'un coup, une explosion qui venait de l'intérieur. Je sursautai en entendant le bruit, puis, après quelques secondes, j'affichai un regard d'effroi, avant de me précipiter et de crier le nom du traite d'Iwa.

D'une vitesse affolante, j'ignorais les dires du chef d'escorte et pénétra rapidement dans la caverne. J'étais maintenant non loin et ni proche de l'entrée de la grotte et j'observai rapidement tout autour de moi. Je cherchais le moindre signe de vie de mon cher protégé.

-Kazu-san? criai-je.

Hélas, pas la moindre réponse de sa part. Non.. impossible. Mon regard tremblant, je fixais les personnes présentes dans ce lieu. Il y avait Kisame, qui avait survécu contre les attaques de l'ennemi, mais qui semblait encore faible, ce fils de pute d'Iwajin qui faisait partie de la horde humaine et qui rigolai aux éclats et d'autres cadavres qui furent aussitôt ravagés par une grosse boule de feu, lancée par le Jiken qui m'avait suivi.

D'ailleurs, ne prenant guère trop de temps, le Jiken fonça sur ce connard d'Iwajin, sortant une grosse hache entourée d'une aura coupante, prêt à l'attaquer au corps à corps et à lui trancher les bras et les jambes. Pour ma part, remarquant que mon protégé n'était point présent sur la terre ferme, j'affichais une mine triste, les yeux larmoyants. Je... j'avais échoué à ma mission, à mon devoir en tant que cheffe du Kyura. Je n'avais point réussi à sauver la femme de ses maux et à aider l'ancien Iwajin de combattre ses ennemis. J'avais servi à rien, pendant tout ce temps, alors que mon organisation consistait à protéger les civils et à amener les déserteurs vers le droit chemin. C'était.. un échec.

Je tombais alors aussitôt à genoux, sur le sol, puis, je frappai la terre violemment, retenant de ne point briser toute cette caverne. Les larmes coulèrent sur le long de mon visage. Des larmes de regret.

-Non.. pourquoi, Kazu-san? Pourquoi? Je.. je suis désolée. Je n'ai pas pus t'aider comme tu voulais pour affronter tes anciens coéquipiers. Je suis vraiment désolée. S'il-te-plaît, reviens. Kazu-san!!!! dis-je fortement avant de partir en sanglot sur le sol.

HRP:
 

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]   
 

Tori no Kuni : La montagne de l'Horreur [Mission rang 2]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Horreur Boréale... [Irving, Nora & Crispin]
» Foire de la montagne : mettre en valeur les potentialités
» La douleur de la montagne.
» FB : Le Bal de l'horreur [Pv. Bear D. Seiko]
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Acte 1 : L'Empire contre-attaque :: Chap 1 : Expansion-