AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Jeu 2 Fév - 11:28
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Premier Post


Quelques gouttes de d'eau tombaient sur notre toit. Ritsu et moi rentrions à peine de notre journée vraiment chargé, quand notre mère, l'air inquiète nous a tendu un parchemin... Il y a avait dans celui-ci une convocation pour une mission de la plus importante... C'était une guerre. Les ninjas d'un autre village avaient l'intention de d'attaquer un autre village qui semblait plus faible. Dans cet acte de mission, il y avait tout un tas de papiers à remplir, comme ce truc : Une lettre de décès. Cette lettre permettait aux dirigeants de Kiri de remettre des biens ou des écrits grâce à cette lettre si j'avais le malheur de mourir... La guerre ? C'était demain. Je devais donc me dépêcher pour écrire cette chose et aller dormir pour être en forme...

Rien que de penser à cette bataille qui m'attendait demain, j'en tremblais... Ma mère ne laissait rien paraître, mais elle était aussi paniquée pour moi et Ritsu. De plus, nous n'étions même pas dans la même unité... Je ne savais même pas s'il allait venir dans le même village que moi... ! Je baissais la tête, bien trop fatigué et effrayé pour voir les choses en face... J'allais peut-être mourir demain et il fallait absolument que je me réveille. Je prenais alors un plume, de l'ancre, commençant à écrire sans grande conviction. Je vous épargne les détails, car ce n'est pas de ça dont je veux vous parlez ce soir. J'allais léguer bien des choses. Des livres de contes, des livres de cuisine, des anciens vêtements, et même mon bandeau de ninja. En revanche, il y avait quelque chose que j'aimerais vraiment remettre... Cette pierre blanche. Elle traînait sur mon bureau depuis mon arrivé au village caché de la Brume.

Cette pierre avait une valeur sentimentale incroyable, au point même que je tuerais si on me la volait. L'histoire de cette pierre remonte à mon enfance. J'étais vraiment un gamin, un enfant... Je ne pensais qu'à jouer, courir dehors en prétendant avoir des super-pouvoirs. A cette époque, mon père était encore quelqu'un de bien à mes yeux. Pas démonstratif, mais quelqu'un de bien... Ma mère semblait heureuse comme ça et Ritsu me gardait les trois quarts du temps. J'étais parti un matin de la maison, voulant absolument jouer avec les autres enfants. Mon frère devait me garder et faire en sorte que je ne sorte pas avec un temps aussi froid. Mais peu importe ! J'étais vraiment turbulent et je voulais jouer avec les autres... ! Une écharpe bien trop longue pour moi me suivait au vent dans ma course. Ils étaient là ! Tous mes "amis".

"Hey, regardez c'est Daijirô du clan de la glace qui ne sait pas faire de la glace !"

"Meeeh....! C'est toi qu'est nul Kuma, tu sais même pas... faire ça !"


J'avais balancé une boule de neige dans la tête de Kuma, le chef de nôtre bande. Une bataille de boule de neige s'en suivait naturellement... À vrai dire, à Yuki no Kuni, c'était assez courant de se battre avec de la neige. Le parc en était recouvert du soir au matin. J'esquivais des boules de neige, m'en prenant quelques-unes. Je tombais à terre avec mes camarades, complètement crevé au bout de quelques dizaines de minutes. On s'est mis alors à faire les anges dans la neige, dessinant nos silhouettes dans cette texture blanche et pure. Je fermais les yeux quelques instants, tout à coup assez fatigué pour me réveiller une petite heure plus tard... Ces types-là le faisaient souvent. À croire que j'étais un poids aussi lourd ? Je me redressais, l'air triste. Au loin, j'observais un jeune garçon. Il semblait avoir mon âge...! Il devait savoir où étaient les autres ! Je me relevais, descendant à toute vitesse la colline sur laquelle était le terrain de jeu. En plus, il était près du petit lac de notre village. C'était le point de rendez-vous pour un cache-cache et j'étais super fort à ce jeu !

"Hey toi ! T'aurais pas vu les autres ? Je me suis endormi !"

J'arrivais à toute vitesse, criant mon arrivé.
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Ven 3 Fév - 3:12


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Comme chaque année depuis que Chiko l’avait enlevé 4 ans plus tôt, Rei fêtait son anniversaire tout seul. Presque seul en fait. Il était toujours sous les griffes de sa tortionnaire, mais n’osait pas lui dire quand était son anniversaire. Lui dire que ce jour aurait dû être un jour spécial normalement. Mais il savait que s’il réclamait à être mieux traité ne serait-ce qu’un tout petit peu mieux pour une journée, elle porterait une fois de plus la main sur lui. Voire pire.

Depuis quatre mois environ, ils étaient à Yuki no Kuni dans un village non loin d’un lac. A cette époque, Rei avait déjà atteint un bon niveau dans le Katon alors devenu sa spécialité, et son ninjutsu avait donc déjà une certaine intensité. Mais il avait un sérieux problème de souplesse, puisque ses mouvements étaient aussi fluides qu’une marionnette mal huilée. Ce que Chiko trouvait inacceptable. Le garçon avait beau essayer les exercices qu’elle lui proposait pour gagner en fluidité de mouvements, mais il n’y arrivait pas. Ce qui exaspérait sa sensei qui lui transmit son impatience à coups de batte dans le dos. C’est seulement une fois qu’elle s’est rendu compte que le battre n'arrangerait en rien son cas qu’elle se décida à chercher une autre solution : le patinage artistique.

Cette idée pouvait paraître idiote et folklorique, mais cette discipline permettait d’apprendre justement à avoir des mouvements fluides et légers sur la glace. Et le résultat était présent, puisque en seulement quelque mois, il était capable de se mouvoir gracieusement sur la glace, tout en occupant ses bras de manière à donner quelque chose d’esthétique. Associé au Katon, le rendu était sympa. Même Chiko était satisfaite. Ce qui est relativement ironique puisque ce n’était pas elle qui lui avait enseigné. Il s’agissait de Fuyuka (Parfum d’hiver) d’une patineuse habitant le petit village où Rei et Chiko logeaient.

Le premier mois, Rei avait appris les bases, comme tenir sur des patins, accélérer, décélérer, et tourner. Ensuite, il a commencé à apprendre à faire des figures simples, puis plus tard les sauts. Mais les sauts, il n’était encore pas très bon, il se loupait même dans la plupart des cas, mais on ne lui en tenait pas rigueur puisque ce n’est pas cela qui lui sera utile en combat. En parallèle, il suivait des cours de gymnastique avec le mari de Fuyuka, ainsi que Ai, leur fils. Pendant ce temps, Chiko vaquait à ses occupations. C’est ce qui permettait à Rei d’apprécier les moments qu’il passait au lac à patiner. Lorsque il patinait, il se sentait plus libre. D’ailleurs, ici, à Yuki no Kuni, il n’utilisait pas le Henge, autre symbole de liberté pour le garçon.

Fuir, partir loin de Chiko en courant de toutes ses forces, il y avait songé à plusieurs reprises. Mais elle gardait toujours son argent sur elle, et si elle le retrouvait, elle lui ferait passer un très très sale quart d’heure. Rei n’avait donc jamais d’argent sur lui, et qui rendait impossible l’achat de tout cadeau ou gâteau pour son anniversaire. Plus jeune, il était habitué à ce que ses parents lui en offrent, mais ce n’était maintenant plus possible. C’est pourquoi il s’était lui même fabriqué un gâteau avec de la neige. A l’aide de petits bâtons, il avait fait des bougies qu’il a ensuite allumé grâce au katon, afin de souffler dessus, comme dans un vrai anniversaire. A la différence que là, il était tout seul, que le gâteau n’était pas un vrai, et qu’il avait froid.

Rei est né dans un oasis du désert de Kaze, et n’était donc dans sa petite enfance habitué à des températures très chaudes. Ici, il était gelé comme un glaçon. Sa combinaison de patinage se compose d’un haut épousant les formes de son jeune corps, tandis que le bas le serre comme si c’était un legging. Le but étant de lui garantir les mouvements les plus aisés possible. Ce vêtement était concu de manière à chauffer avec le frottement de l’air, lorsque son porteur est lancé à une certaine vitesse. Donc en patinage, c’était l’idéal puisque cette vitesse était rapidement atteinte. Mais dès qu’il s’arrêtait, et bien le rouquin grelottait de froid. Il faut dire qu’il avait laissé son manteau à la cabane de Fuyuka.

I
l détruisit donc son gâteau de neige avant de se lancer vers la modeste demeure au bord du lac, où un feu de cheminée l’attendait avec son manteau. Prenant le temps de saluer Fukuya, son mari, et leur fils Ai, puis enfila son manteau venant réchauffer un peu son corps. Il prit ensuite la route en direction de la colline menant au village. Il traînait des pieds, ne voulant pas vraiment rentrer. Il savait que sa sensei l’attendait pour qu’il fasse le ménage, la vaisselle, et toute autre joyeuseries qu’il n’avait absolument pas envie de faire.

Il regardait le ciel en avançant doucement. Il surveillait donc pas vraiment ce qu’il se passait devant lui lorsqu'un autre enfant le percuta et le fit tomber. Cet enfant faisait partie d’un groupe, qui le dévisagent d’une manière pas réellement sympathique, avant de poursuivre leur chemin joyeusement. Sans même un pardon, ils ne laissaient à Rei que le son de leurs éclats de rire. Toujours par terre, Rei les regardait s’éloigner, non sans une pointe de jalousie. Lui aussi aurait bien aimé pouvoir jouer avec des copains, plutôt que d’être l’esclave d’un démon pareil. S’il s’était permit de lancer une boule de neige sur Chiko, même pour rigoler, c’est sûrement un nunchaku qu’elle aurait fait voler entre ses deux yeux, et il en était bien conscient.

Se relevant, il se remit à marcher, regardant cette fois le sol devant lui. Si sa sensei, en passant son temps à le frapper ou le dégrader avait bien réussi à lui faire perdre une bonne partie de ses sentiments, pour faire du rouquin une coque vide, il lui arrivait cependant d’avoir de temps en temps des coup de mou, et d’avoir des pensées négatives. Voire des enfants s’amuser lui avait sapé le moral, lui qui s’était résigné à vivre ainsi jusqu’à la mort de celle qui l’a enlevé. Tout en avançant, il se demandait s’il ne ferait pas tout simplement mieux de mourir, au moins, il n’aurait plus rien à subir.

Il décida de faire une pause pour s'asseoir sur un rocher. Il relevait un peu la manche de son bras droit, pour observer les traces que sa tortionnaire y avait laissé. Fouet, lames, battes, et même griffes, tout y était passé. Lorsque Chiko n’avait pas ce qu’elle voulait, le corps du garçon lui servait de défouloir. Fort heureusement, sa tenue de patineur lui collant au corps, il arrivait à tout dissimuler derrière.

- Hey toi !

Le rouquin levait la tête vers la voix enfantine qui l’avait interpellé. Le voyant s’approcher, il recouvrit immédiatement son bras, priant intérieurement pour que celui-ci n’ai pas vu ce qu’il y avait dessus. Il était partagé entre l’espoir que quelqu’un veuille lui parler, et la crainte que ce quelqu’un soit envoyé par Chiko, ce qui serait un très mauvais signe.

- T'aurais pas vu les autres ? Je me suis endormi !

La lueur d’espoir qu’il avait eu se transforma immédiatement en une assez grande déception. Ce garçon avait visiblement juste l’intention de rejoindre ses amis que Rei avait croisé plus tôt. Il était déçu, il avait eu l’espoir qu’on l’interpelle parce qu’on voulait lui parler, ou quelque chose comme ça. C’est donc le regard presque sombre qu’il tedit le doigt vers la direction où le groupe d’enfant était allé.

- Ils sont partis par là.

Il en avait marre, juste marre, et voulait maintenant rentrer. Quoique, en réalité, il avait aussi envie de jouer, il était un peu perdu entre ces deux envies contradictoires. Il reprit donc son chemin, mais au bout de quelques mètres, il s’écroula dans la neige. Sa cheville lui faisait mal, sûrement à cause de l’impact une trentaine de minutes plus tôt. Il gémissait à voix basse, se recroquevillant dans la neige. Si son coeur n’avait pas été aussi vide, il aurait probablement fondu en larmes, chose qu’il n’arrivait même plus à faire.

- J’en peux plus.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Ven 3 Fév - 3:42
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Second Post

En me rapprochant, j'avais remarqué quelques mèches rouges... Non ! C'était plutôt roux ? J'écarquillais les yeux, n'ayant jamais vu des cheveux de cette couleur. J'avais trouvé ça, plutôt intriguant et assez rigolo à l'époque. Pas pour m'en moquer, mais parce que je trouvais ça assez beau. J'arrivais alors devant ce garçon, souriant comme tout. En revanche, lui, avait l'air de ne pas aller si bien. Je lui avais demandé s'il avait vu Kuma et les autres de la bande, pensant qu'il en faisait partie, mais après réflexions, c'est vrai que je ne me souvenais d'un garçon à la chevelure de feu.

- Ils sont partis par là.

Il se releva après ça, baissant son bras le long de son corps. Il avait l'air assez mal en point. Je fronçais les sourcils, ne comprenant pas ce que pouvait avoir ce gamin.

"Mais... tu viens pas avec moi ?"

J'espérais ne pas me heurter à une conversation gênante... J'avais juste envie de m'amuser. Sans crier gare, le gamin était tombé dans la neige. Sans réfléchir, je venais à son secours, posant son bras sur mes épaules pour le relever et le diriger vers son rocher.

"Hey ! Doucement, mon pote, tu as l'air tout cassé."

Je gardais le sourire...! C'était une technique à Ritsu quand j'étais petit. Si jamais j'avais le malheur de tomber par terre, de me faire mal ou encore de couvrir le fait qu'il m'avait frappé pendant une dispute, il devait me faire croire que tout allait bien, que rien n'était grave en souriant et en faisant des blagues stupides. Je reposais le garçon sur son rocher, me baissant légèrement pour observer son visage, son regard... Il était vide. Je me redressais, me croisant les bras et le fixant de haut en bas quelques secondes. Je devais faire la conversation, c'était un boulot pour un héros !

"Mhhh... Tu as pas l'air d'être du coin. On a pas souvent des têtes de feu ici. C'est plutôt cool, je me demande si j'aurais les cheveux comme ça quand je serais grand."

Je voulais juste le taquiner, le réveiller un peu. Je devais le faire sourire, comme moi ! Tous les enfants devaient être souriants pour moi, il n'en faisait pas exception, même si je ne le connaissais pas.

"Tu as pas l'air très souriant. Il faut remédier à ça avant d'aller voir les autres, sinon ils vont te trouver bizarre. Regarde ! Fais comme ça ! Beuuuuh"

Je faisais alors une grimace assez moche pour essayer de lui faire retrouver le sourire. Mon père faisait ça quand j'étais petit et que je pleurais... Il était assez doué pour paraitre idiot. À cette pensée, mon regard se changea légèrement, mais peu importe, je devais continuer a essayer de faire rire ce gosse.

"Bon peu importe ! Je sais qu'ils te trouveront cool ! Tu as les cheveux de feu, c'est la meilleure chose dans la vie, je pense. Tu t'appelles comment ? Moi c'est Dai ! Mais bientôt, tu devras m'appeler Daiji-Master. L'oublie pas ! Eheh...!"

Quand j'étais petit, je me voyais déjà être quelqu'un de connu... Il me fallait donc un pseudo.
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Ven 3 Fév - 16:33


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Lorsque Rei s’était relevé pour rentrer chez lui, le garçon probablement originaire du village l’interpella de nouveau, lui demandant s’il n’avait pas l’intention de venir. Le rouquin ne s’attendait pas vraiment à cela, ne sachant pas trop quoi répondre. Venir où ? Il n’avait pas vraiment de chemin tout tracé devant lui, si ce n’était celui que Chiko souhaitait lui imposer de force. C’est à ce moment que la cheville de Rei s’était décidé à se réveiller, et que le garçon était tombé sous la douleur.

Le contact de la neige froide contre son articulation endolorie lui faisait du bien, tandis qu’il voyait l’autre garçon se précipiter vers lui. Il lui aurait bien lancé un “fous moi la paix”, mais il n’y arrivait pas. Inconsciemment, il avait envie qu’on vienne vers lui, qu’on s’intéresse à lui. Que quelqu’un trouve cette part en lui qui ne correspond pas à ce que sa sensei avait programmé dans son cerveau. Et de toute manière, sa cheville ne lui permettait pas de marcher seul, si ce n’est en boitillant.

- Hey ! Doucement, mon pote, tu as l'air tout cassé.

Son pote ? Rei ne savait pas vraiment ce que c’était. C’était même la première fois qu’il entendait ce mot là. Mais il n’avait pas vraiment le temps de réfléchir à ce que cela signifiait, qu’il se retrouvait soulevé et soutenu par cet inconnu qui l’accompagna jusqu’au rocher où il se trouvait précédemment. En se tenant à lui, il parvint à s’asseoir de nouveau sur le rocher sur lequel il était deux minutes plus tôt. Il se plaça en tailleur, de manière à poser sa main sur sa cheville.

- Merci

A
vec son index et son majeur, il massait le bas de sa jambe douloureuse. Ça ne devait pas être bien grave puisque c’était douloureux, mais pas aussi intensément que lorsqu'il s’était cassé un os à cet endroit. Et puis, il arrivait à bouger son pied. Son regard donnait l’impression qu’il n’y avait pas d’âme habitant, chose que Rei aurait fini par croire s’il ne ressentait pas un peu de tristesse de temps en temps. C’est avec ces yeux qu’il regardait les pupilles orangées du jeunot qui lui était venu en aide tout en souriant. Inexpressif, Rei ne comprenait pas ce qu’il y avait qui pouvait lui donner envie de sourire dans une telle situation, à part peut-être son discours sur ses cheveux.

Il allait jusqu’à lui demander d’être plus souriant, tout en faisant des grimaces lui donnant un air un peu idiot. Mais c’est plus l’idée d’aller rejoindre les “autres” qui ne lui faisait pas trop envie.

- J’me fiche des autres !

Il lui demandait ensuite son nom, tout en lui affirmant que les autres le trouveraient cool. Il n’y croyait pas. Il se souvenait des regards peu aimables auxquels il avait eu le droit alors qu’il s’était fait bousculer, mais préférait ne pas le mentionner pour ne pas froisser le seul qui portait attention à autre chose qu’à ses capacités de ninja. Que ce soit Chiko ou Fuyuka, les deux ne s’intéressaient pas vraiment à lui, mais juste à son potentiel. Chiko était fermement décidée à faire du rouquin une machine à tuer, et il le savait.

- Daiji master ? Pourquoi tu veux que je t’appelle comme ça si tu t’appelles Dai ?

Rei ne saisissait pas l’aspect “jeu” que pouvait avoir ce surnom. L’imaginaire de l’enfance l’avait abandonné depuis longtemps, malheureusement. Il posa de nouveau ses doigts au niveau de sa cheville, avant de marmonner.

- Enshi

Une petite flamme naissait au niveau de ses doigts, réchauffant la cheville du garçon, et détendant complètement le muscle. Il coupa ensuite la flamme, avant de bouger de nouveau son pied pour constater que la douleur avait grandement diminué. Il arrivait à se lever, mais avait quand même du mal à marcher. Il regardait la colline, se disant qu’il devrait rentrer, mais quelque chose le poussait à rester. D’une manière presque timide, chose étonnante lorsqu'on savait que le sadisme et le cynisme de Chiko commençaient à déteindre sur son élève, il prit de nouveau la parole.

- Rei. C’est mon nom.

Il s’avança ensuite difficilement, s’aidant de l’épaule du garçon jusqu’au lac. Il sortit alors de la poche de son manteau deux lames de fer (En gros, la barre métallique formant les patins à glace) , qu’il accrocha via un mécanisme sous ses chaussures pour former des patins. De cette manière, il pouvait avancer sans appuyer sur sa cheville sur la glace.

- Comme ça, ça fait pas mal !

Se souvenant des paroles du garçon un peu plus tôt, il essaya de grimacer à son tour.

- Beuuuuuuuuuuuuh

Il ne comprenait pas l'intérêt de faire ça, mais bon, autant essayer.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

Mini Rei ::
 

Enshi:
 

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Ven 3 Fév - 23:09
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Troisième Post


- Merci


Ce garçon avait l'air d'être plus que perdu. Il semblait aussi fatigué que Ritsu quand il faisait ses entraînements à l'époque. Moi, j'allais en cours de cuisine, lui, il allait en cours de kendo... Je pensais alors que ce type faisait du kendo lui aussi. Malgré tout, Tête de Feu ne me disait rien du tout. Il n'était définitivement pas d'ici.

- J’me fiche des autres !

J'ouvrais la bouche, un peu choqué de ce qu'il m'avait dit. Je lui avais juste proposé de rejoindre Kuma et les autres, mais il semblait vouloir rester seul, mais pourquoi...? Quand j'étais petit, ma mère n'avait cessé de me répéter qu'avoir des amis était la base même de la vie. On né, un grandit, on a des amis, on les aime et ils font notre force. Peu importe les obstacles, les amis comptent et nous permettent de nous dépasser. Je baissais la tête, un peu gêné de la situation.

- Daiji master ? Pourquoi tu veux que je t’appelle comme ça si tu t’appelles Dai ?

Ehhhh....! Je faisais une grimace idiote non contrôlée pour marquer ma déception... Je passais vraiment pour un idiot avec ce nom là...? Il était trop cool pourtant ! Meh. Tout à coup, quelques flammes sortirent des doigts de mon camarade fraichement rencontré. Mes yeux s'écarquillaient, j'étais complètement émerveillé... C'était sans doute pour ça qu'il avait des cheveux de feu ! C'était un magicien comme mon frère... ! Je regardais, toujours aussi charmé par cette flamme ce garçon faire de la magie.

- Rei. C’est mon nom.

Je gonflais les joues, retenant toute parole, toute émotion le plus possible. Il avait la classe ! Vraiment ! J'avais jamais vu un truc aussi cool de ma vie ! Son regard, son timbre de voix quand il prononça son nom et... sa magie ! J'allais exploser d'émotions tellement il était cool ! Il se releva, s'aidant de moi. Il enfila par la suite des sortes de barre en fer, lui faisant des patins pour aller sur le lac. J'étais réellement surpris de le voir faire ça. Je le regardais faire, quand il me fit une grimace à son tour. Il semblait tellement sérieux que le contraste entre son humeur de d'habitude me fit rire aux éclats. J'en tombais par terre tellement je le trouvais drôle. Je m'asseyais en tailleur, le regardant. Il était vraiment cool... Il pouvait patiner, faire du feu... Mh. J'aurais voulu moi aussi faire ce genre de trucs. Je baissais la tête, un peu triste, mon cœur se serrant.

Les autres enfants étaient au courant pour ma famille... Je faisais partie du clan Yuki, un clan qui pouvait matérialiser de la glace et s'en servir pour toute sorte d'activité. Mon frère avait ce don, mon père avait aussi ce don et son père avant l'avait. Moi...? Je n'étais pas très doué pour ça... Tout ce que j'avais hérité de mes parents, c'était de la bonne cuisine de ma mère. C'était pas un don très impressionnant comme celui de Rei. Je relevais la tête, le fixant. Je devais au moins lui poser la question...

"Hey dis... Comment tu peux faire ça ? Ma famille est connu pour être des magiciens eux aussi, sauf que moi, j'y arrive pas vraiment..."

Je me relevais, avançant vers le lac gelé, posant un pied sur la glace, mais glissant, me retrouvant les fesses à terre.
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Sam 4 Fév - 3:10


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Lorsque Rei lui répondait sans grande motivation, le garçon en face de lui semblait ne pas vraiment comprendre les réactions du rouquin. Ce que le jeune orphelin comprenait, puisque de toute manière, il avait l’impression que personne ne pouvait le comprendre. Cependant, l’air presque déçu du brun se transforma vite en un émerveillement face aux flammes sortant des doigts de du garçon, ce que Rei ne comprenait pas non plus. Il se demandait ce qu’un ninjutsu aussi simple et basique avait d’impressionnant.

Lorsque il s’essaya à la grimace qu’il trouvait, lui qui ne se trouvait absolument pas drôle, le garçon aux cheveux oranges s’étonna de de voir son interlocuteur exploser de rire, à en tomber par terre. Au fond, ça lui réchauffait un petit peu le coeur. Alors que sa sensei se serait plaint d’un doigt placé un millimètre trop bas, lui semblait s’émerveiller d’une flamme qu’il savait faire depuis qu’il était tout petit.

Il se retrouvait avec assis devant lui un garçon qui le regardait presque avec admiration dans un premier temps, avant que ce visage évolue vers un air un peu plus stricte.

- "Hey dis... Comment tu peux faire ça ? Ma famille est connu pour être des magiciens eux aussi, sauf que moi, j'y arrive pas vraiment..."

Il s’étonnait de la question. Si sa famille était connue pour être des magiciens, elle devait probablement être un clan ninja.

- Bah, en malaxant mon chakra, comme ça.

Rei forma des mudras avec ses mains.

- Katon - Ryûseigun

Une quinzaine de petites boules de feu se mirent à orbiter autour des deux garçons. Il les laissa tourner autour d’eux une trentaine de seconde, avant de les envoyer vers le ciel se perdre.

- C’est du katon, une affinité élémentaire du ninjutsu. En malaxant mon chakra pour en faire du feu, j’peux ensuite faire différentes techniques avec. Toute personne contrôlant un peu son chakra et connaissant le ninjutsu peut faire ça normalement. C’est quoi le pouvoir de ta famille ?

Rei s’était montré assez bavard tout à coup. Il était curieux d’en savoir plus concernant le type de jutsu qu’utilisait la famille de ce garçon qui à peine levé tenta quelques pas sur la glace mais se retrouva immédiatement les fesses sur la glace, ce qui fit apparaitre un petit sourire amusé sur le visage de Rei.

- Attends, j’te tiens.

Il releva le garçon, avant de lui montrer comment positionner ses jambes pour à peu près tenir sur la glace. S’acroupissant, il plaçait les pieds de Dai de manière à ce qu’il garde un certain équilibre, avant de se remettre debout. En se plaçant face à lui, il prenait la main droite du brun avec sa main droite, et la gauche avec la gauche, avant de donner une légère impulsion avec son pied non blessé, afin de se faire reculer, pour faire avancer Dai laissant ses chaussures glisser sur la glace.

- Ah bah voilà, tu tiens debout !

Ils avançaient que doucement, ne pouvant atteindre la vitesse obtenue avec les patins, mais petit à petit se dirigeaient vers la cabane au bord du lac où se trouvait encore Ai, dont les parents étaient rentrés.

- C’est quoi ta pointure ?

Il attendit la réponse, avant de s’élancer beaucoup plus rapidement en direction de la petite habitation.

- Eh, Ai, tu peux me prêter des patins Taille X ? (X=pointure de Daijirô)

Le blondinet (Ai) entra dans la cabane avant de ressortir avec les patins en question.

- Merci !

- T’as pas peur que Chiko te démonte si tu rentres trop tard ?

Il n’avait pas tord. Le garçon savait que s’il rentrait tard sans une justification valable, il serait mal.

- Je lui dirais qu’on s’entraînait ensemble au pire.
- Serieux ? Oh, merci !

Lorsqu'il était sur des patins, Rei était plus enthousiaste que sur le sol. En partie grâce à Ai d’ailleurs qui lui donnait des prétextes pour se tenir loin de sa sensei, prétendant que les deux garçons s’entraînaient ensemble. Tandis que le patineur prodige rentrait dans la cabane, le rouquin revint vers Dai.

- Tiens, ce sera mieux avec ça !

Sa cheville s’était calmée, ça ne devait rien être de grave.
Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

Ai :
 

Ryuuseigun:
 

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Sam 4 Fév - 20:20
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Quatrième Post

Ma question semblait peut-être étrange pour un type comme lui... Il semblait être si cool et moi, je semblais être si... Faible ? Je devais tout connaitre de sa magie ! Quelque part, ça m'aurait été utile en temps de grand froid à Yuki no Kuni... Rei m'expliqua qu'il fallait malaxer son chakra, le contrôler pour faire ce genre de choses. Je tirais un peu la tête... C'était donc le seul moyen ? Malheureusement, j'avais passé toutes les vacances à tenter encore et encore d'imiter Ritsu. Je baissais la tête, un peu désespéré.

- C’est du katon, une affinité élémentaire du ninjutsu. En malaxant mon chakra pour en faire du feu, j’peux ensuite faire différentes techniques avec. Toute personne contrôlant un peu son chakra et connaissant le ninjutsu peut faire ça normalement. C’est quoi le pouvoir de ta famille ?

Le pouvoir de ma famille ? Je ne savais pas si j'avais réellement le droit de le révéler, surtout à un autre enfant venant certainement d'un autre clan. Malheureusement, je n'avais beaucoup d'amis à cette époque et Rei devait être le plus sincère que je possédais... Je prenais le risque. Je fixais ma main, un peu barbouillé. Je n'avais jamais dit quelque chose d'aussi personnel à qui que ce soit.

"Ma famille...? Eh bien, mon grand frère, il fait de la magie. Il peut faire apparaitre de la glace et former des choses avec je crois."

Sans crier gare, Rei me releva. Il semblait plus détendu que d'habitude. Je le laissais faire. Il me positionna alors les pieds sur la glace, me permettant de survivre en glissant sur ce lac si froid. Je me sentais faible encore une fois face à Rei... Il faisait tout pour me mettre à l'aise et semblait contrôler la situation. Il me rappelait un peu mon grand frère à sa façon. Je fronçais les sourcils, continuant de fixer la paume de main. Malaxer son chakra...?

- C’est quoi ta pointure ?


Je sursautais, me retournant maladroitement vers Rei. Il allait vraiment me faire patiner ? Ehhh... J'étais le garçon le plus maladroit du village pourtant. Je gonflais les joues, mon regard caressant le ciel, donnant ma pointure. Après quelques minutes, il demanda à un ami à lui de lui prêter des patins... Je me laissais glisser sur le sol froid et humide, enfilant assez rapidement les patins. Quand j'étais plus petit, Ritsu me portait dans son dos alors que j'étais qu'un bébé pour se baladait... C'était lui qui savait patiner, pas moi. Pour me relever, j'y étais allé comme un bourrin, mettant un patin sur le sol pour sauter légèrement et retomber sur mes patins, écartant mes bras, comme si je pouvais retrouver l'équilibre avec ça.

"Wooooh... ça a pas l'air vraiment simple. Pourquoi tu patines ? C'est beaucoup trop dur."

Je glissais légèrement sur la glace, n'avançant pas réellement au final. J'avais bien trop peur de tomber. Néanmoins, mon esprit de gosse reprenait le dessus et je m'imaginais déjà avec des propulseurs sur mes chaussures pour aller super vite. Je ne laissai rien paraitre en gonflant les joues, mais je faisais comme si j'allais super vite ! Un vrai gosse... Malgré tout, je me posais encore des questions sur ce feu qui venait de Rei...

"Dis, c'est ta famille qui a le pouvoir du feu du coup ? Tu as l'air très fort en tout cas ! Je suis sûr que tu pourrais battre mon grand frère."

Et pour dire ça, il fallait vraiment m'impressionner...
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Dim 5 Fév - 2:14


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Rei se trouvait tout étonné que le petit en face de lui ne sache contrôler son chakra. Pour lui, c’était quelque chose que tout le monde était capable de faire. Il ne se doutait pas qu’en réalité, la majorité des civils en étaient totalement incapables. Il avait même l’air un peu dépité, à croire que les rôles s’étaient inversés. Sur la glace, avec des patins, Rei oubliait un peu sa sensei, et ne se concentrait que sur son propre corps, ses mouvements, et ses sensations. La moindre perturbation dans ses pensées pouvait le faire chuter. C’était donc un moment privilégié pour lui, où il pouvait se concentrer seulement sur le moment présent, et oublier le reste. C’est pourquoi il aimait patiner.

- "Ma famille...? Eh bien, mon grand frère, il fait de la magie. Il peut faire apparaitre de la glace et former des choses avec je crois."

Rei avait entendu parler des affinités secondaires. Il les avait étudié par coeur quand il était petit.

- La glace ? Tu dois avoir un Kekkei Genkai alors ! C’est une technique que la plupart des gens mettent un temps fou à apprendre en liant deux éléments. Ça s’appelle une affinité secondaire. Pour contrôler la glace, il faut transformer ton chakra en eau et en vent en même temps ! Mais avant tout, faut que tu apprennes à malaxer ton chakra si tu veux pouvoir le faire.

Pendant ce temps, Rei essayait d’aider Daijiro à patiner. Il avançait très lentement, ce qui rappelait au rouquin les premiers jours qu’il avait passé sur la glace à se ramasser par terre comme pas possible. Pour rester à côté de lui, il avait adapté sa vitesse, et se tenait prêt à le rattraper au cas où il tomberait.

- ça doit être trop cool de contrôler la glace. J’aimerais trop, comme ça, je pourrais patiner quand je veux !

Reprenant un visage un peu plus triste, il ajouta :

- Enfin, si y’avait pas Chiko.

Secouant la tête pour ne pas y penser, il écouta ce que le jeune qui possédait alors les gènes du Hyôton avait à dire. Entre ce qu’il avait dit plus tôt concernant le fait qu’il n’arrivait pas à utiliser les pouvoirs de sa famille, et le fait de trouver le patinage trop dur, Rei commençait à voir Daijirô comme un garçon pessimiste. Ce qui était quand même ironique, alors que lui même était dans un état de résilience totale vis à vis de sa sensei.

- Je patine pour apprendre à être plus souple ! Avant, j’arrivais jamais à faire de longs et amples mouvements, et depuis que je patine, j’arrive à avoir des mouvements plus fluides. Et puis, c’est aussi un bon exercice pour apprendre à contrôler le chakra, puisque je contrôle sa position dans mon corps pour mieux m'équilibrer sur la glace !

Trouvant son partenaire du jour quand même assez lent, il finit par se mettre derrière lui, les patins placés parallèlement puis il posa ses mains sur la taille du jeunot, avant de donner une impulsion sur sa jambe, les faisait tous les deux accélérer sur une bonne cinquantaine de mètres avant de ralentir.

- Chaud devaaaant !

Il répondit ensuite à la question qu’il avait laissé en suspens, concernant le katon. Rien que par les termes qu’il employait, Rei se doutait bien que son camarade ne devait pas y connaitre grand chose dans le nindô.

Il s’assied sur la glace. Son regard presque enthousiasmé qu’il avait eu alors qu’il aidait l’autre garçon à patiner s’était estompé, pour reprendre un air beaucoup plus neutre.

- Ce que tu appelles le pouvoir du feu, c’est du katon. Une affinité du ninjutsu. C’est utilisé par tous les ninjas ayant cette affinité, pas seulement ma famille.

Hésitant un peu, il reprit, mais avec moins d’assurance et d’entrain.

- Ma famille a aussi un Kekkei Genkai, mais… … … Ils ne sont plus là pour me l’apprendre.

Il n’aimait pas trop parler de ça. En réalité, il n’en avait jamais l’occasion en fait, mais ça le mettait un peu mal à l’aise. C’est pourquoi il préféra changer de sujet.

- Pour ton chakra, t’inquiètes pas. Il y a plein de méthodes pour apprendre à le contrôler. Si ton frère a réussi, t’y arriveras aussi ! Si tu veux, j’pourrais même t’en donner !

Rei leva la tête, pour le regarder dans les yeux, avant de lui faire un sourire. Sourire qu’il ne faisait plus depuis un certain nombre d’années.

- Et puis, j’suis pas si fort que ça.

Que quelqu’un parle de lui en bien, ça lui faisait vraiment plaisir, lui que sa sensei ne valorisait jamais.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Dim 5 Fév - 4:12
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Cinquième Post


Rei était vraiment sympa avec moi. À vrai dire, j'avais rarement eu le droit de découvrir des gens aussi sympas... Mon frère était moqueur, mon père était sévère, mes amis ne m'aimaient guère... Seuls, quelques personnes et Rei à ce jour avait pu être complètement agréable avec moi. Je me sentais bien auprès de Rei. Il semblait se moquer lui aussi, mais gentillement. Je le fixais pendant quelques secondes... Il souriait. Il semblait bien différent de la personne que j'avais rencontrée, il y avait quelques secondes. Eheh.. Mission accomplie pour Daiji-Master.

- Je patine pour apprendre à être plus souple ! Avant, j’arrivais jamais à faire de longs et amples mouvements, et depuis que je patine, j’arrive à avoir des mouvements plus fluides. Et puis, c’est aussi un bon exercice pour apprendre à contrôler le chakra, puisque je contrôle sa position dans mon corps pour mieux m'équilibrer sur la glace !  

Il m'avait complimenté sur mon "Kekkei Genkai" cette magie qui appartenait à ma famille. Il fallait que je mélange le vent et l'eau...? Je pigeais rien à tout ça, mais Rei semblait si passionné dans ce qu'il parlait. Je le laissais faire. Tout à coup, il me poussa à toute vitesse, criant le plus fort possible me propulsant vers l'avant. Je grimaçais de peur, mimant le pleur en essayant de me stabiliser ! Je passais à gauche, glissant sur le sol et tournant avec ma main. Rei, lui, posait ses fesses sur la glace, me fixant, l'air détendu. Ça me faisait plaisir de le voir comme ça, je me disais qu'après tout, je n'étais pas si bon à rien. Malgré la détente, il semblait préoccupé...

- Ma famille a aussi un Kekkei Genkai, mais… … … Ils ne sont plus là pour me l’apprendre.  

Je ralentissais, me rapprochant de lui lentement. Malheureusement, mon équilibre légendaire refaisait surface. Je glissais alors une pierre blanche, celle-ci se brisant sous mon patin... ! Je tombais à plat ventre, les deux bouts de pierre, juste devant le visage. Je gonflais les jours, gavé de toujours tomber. Au moins, je ne pouvais pas tomber plus bas. Je me redressais, ramassant les deux bouts de pierre... J'avais une idée en tête. Rei semblait broyer du noir de nouveau et je savais exactement comment lui redonner le sourire ! Je devais y arriver ! Je posais mes fesses sur la glace, tournant sur moi-même et me dirigeant automatiquement vers mon nouvel ami.

Il se disait être pas si fort que ça, malgré tout, il m'impressionnait, et même à mon plus jeune âge, je savais que je n'étais pas le seul à le penser.

"Aller Rei, je suis sûr que tu dis ça pour te la péter. Tu es fort. Hey ! Si tu peux me donner un peu de chakra, je te donnerais quelque chose en échange ! C'est quelque chose d'unique ! Aller ! Aide-moi à faire un truc avec le... "Kéké Gaille"...!"

Il allait m'aider a devenir aussi fort que Ritsu, c'était clair et net. Rei était le genre de personne que j'appréciais... Ma mère était aussi comme lui. Valorisant les autres, remontant le moral des gens autour d'eux, étant talentueux... Rei avait tout ça au fond de lui, j'en étais sûr ! Je fermais les yeux, cachant les deux pierres que j'avais ramassées dans mon dos. Je tendais mes mains vers Rei, ouvrant un œil en prenant un air sérieux.

"Et pas de blague hein ! Me fais pas de grimaces pendant que je ferme les yeux. Je veux vraiment réussir"

C'était le cas. Je voulais moi aussi devenir quelqu'un de fort, comme lui...!
FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Dim 5 Fév - 23:26


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Alors que Rei le faisait accélérer sur la glace, il s’amusait de voir l’autre garçon effrayé par la vitesse. Il vit ensuite celui-ci se ramasser sur la glace, pour se retrouver aplati sur le ventre à la surface du lac gelé, observant la scène avec amusement. Le rouquin était étonnement bien, et il ne s’était senti comme ça depuis bon nombre d’années.

"Aller Rei, je suis sûr que tu dis ça pour te la péter. Tu es fort. Hey ! Si tu peux me donner un peu de chakra, je te donnerais quelque chose en échange ! C'est quelque chose d'unique ! Aller ! Aide-moi à faire un truc avec le... "Kéké Gaille"...!"

Le garçon originaire de Kaze no Kuni ne comprenait pas vraiment ce que lui racontait celui originaire de Yuki. Donner du chakra ? Kézako ? Donner du chakra était quelque chose qu’il n’avait jamais appris à faire, persuadé que c’était une chose impossible.

- Te donner du chakra ?

Il allait lui dire que ce n’était pas possible, mais le garçon tendait les mains vers lui en fermant les yeux.

- "Et pas de blague hein ! Me fais pas de grimaces pendant que je ferme les yeux. Je veux vraiment réussir"

Rei était maintenant dans une situation compliquée. Donner du chakra, si c’était possible n’était en tout cas pas dans ses capacités. Il prit donc quelques secondes pour réfléchir avant de se résigner à lui expliquer que non, ce n’était pas comme ça que ça se passait, et que contrôler son chakra était bien plus compliqué que ce qu’il pensait lorsque on n'avait pas l’habitude.

- Je ne peux pas donner du chakra. Mais j’peux juste te donner les méthodes pour apprendre à le malaxer, c’est tout.

Le garçon n’était pas vraiment fier de sa réponse. S’il avait pu, il lui aurait bien donné du chakra, mais la seule chose qu’il pouvait faire, c’était imiter ce qu’avait fait Hayato, ce garçon que les parents de Rei avaient adopté et qui avait appris à Rei à malaxer son chakra lorsque il était petit.

- Mmmn attends, j’reviens !

Il s’élança pour faire un aller-retour au bord du lac pour ramasser quelques feuilles mortes, avant de revenir et d’en poser une dans les mains du garçon.

- Si tu veux être capable de faire de la glace, ce qui est un ninjutsu assez élaboré, alors il faut d’abord que t’arrives maîtriser ton chakra, et ça, il faut trois étapes ! Regarde !

L’enfant à la chevelure orangée posa les autres feuilles à côté, avant d’en mettre une dans sa propre main et de positionner son autre main quelques centimètres au-dessus. En se concentrant un peu, il réussit facilement à faire se déchirer la feuille en plusieurs morceaux, sans bouger ses mains.

- Étape 1 : concentrer son chakra. En le concentrant dans le plat des mains, j’l’envoie dans la feuille d’un coup, et ça la fait exploser.

Rei avait mis deux ou trois jours avant de faire ne serait-ce qu’un petit trou dans la feuille, lorsqu’il était petit. Au bout d’une semaine et demi, il arrivait à la déchirer, et au bout de deux à trois semaines, il arrivait à la faire voler en éclats. Mais comme il était petit à l’époque, il imaginait qu’avec Dai, ça devait être plus rapide que ça.

- Quand t’arriveras à la déchirer, on pourra passer à l’étape deux !

Il prenait les mains de “Daiji master” afin de les placer de la même manière.

- En t’entrainant bien, tu devrais y arriver en un peu moins d’une semaine !

Pendant ce temps Rei retirait son manteau pour le mettre sur la glace, afin de s’allonger sans se mouiller la tête et le dos, regardant le ciel.

- C’est long à apprendre, mais j’suis sûr que tu vas y arriver.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Lun 6 Fév - 0:09
Dai et Rei
"Avec ça, on ne peut qu'être amis !"
Flash Back 2

   
Sixième Post


Ça faisait peut-être une bonne demie heure que j'étais en compagnie de Rei et je m'amusais bien. Les autres enfants devaient être très loin maintenant, mais je n'en avais rien à faire. J'avais un nouvel ami à présent, un vrai. J'avais fermé les yeux, pensant qu'il allait vraiment me donner ce truc, le cracra. Et au final... Non.

- Je ne peux pas donner du chakra. Mais j’peux juste te donner les méthodes pour apprendre à le malaxer, c’est tout.

J'ouvrais un œil, la bouche ouverte. Ça ne se donnait pas...? Je commençais à douter de la magie de Rei... J'étais pas du tout le style de gosse dégourdi ou même surdoué. J'étais le dernier de ma classe, car je préférais m'amuser. Et pour tout ce qui était magie, Ritsu était le plus doué de la famille. Je baissais la tête, un peu déçu. Néanmoins, le rouquin ne se découragea pas. Il partit quelques secondes, ramassant quelques feuilles par-ci, par-là jusqu'à en poser une dans sa main. Il a concentré son chakra et comme par magie, la feuille se déchira en plusieurs morceaux. J'en croyais pas mes yeux. J'haussais un sourcil, complètement stupéfait... Autant que la première fois à vrai dire.

- En t’entrainant bien, tu devrais y arriver en un peu moins d’une semaine !

Il posa une feuille au creux de mes mains, c'était à mon tour. Mais... une semaine ? J'allais complètement geler sur place ? Je commençais a déjà avoir froid aux fesses... Je fixais, pas vraiment convaincu Rei.

"Tu sais... Je suis pas réellement le genre de garçon qui peut y arriver. A vrai dire, je suis très mauvais pour la magie."

Et je ne disais pas ça pour me dévaloriser... J'étais très mauvais pour tout ça. C'était comme si j'étais l'exception qui confirme cette règle, disant que tous les Yuki savent utiliser la magie de la glace. Rei s'était allongé, disant que si je pouvais maîtriser ça, je pourrais passer à la seconde étape... Mais au final à quoi bon ? Je me voyais plus cuisinier que magicien. Je gonflais les joues, me concentrant sur la feuille... Je pensais déjà à Ritsu, me regardant et se moquant de moi disant que je n'étais qu'un bon à rien... Eh. Il aurait bien raison. Je n'étais pas doué pour ce genre de truc. Moi ce que j'aimais, c'était de manger les cookies de maman, de découvrir de nouvelles choses et de m'amuser...!

Je fermais les yeux, essayant de penser à quelque chose d'agréable. Je devais déchirer cette feuille, par tous les moyens ! Je mettais plongé dans un semi-sommeil sans le vouloir. Je pensais à ma famille, à mon clan, à toutes les choses que j'aime... Seulement, je ne pouvais pas déchirer cette feuille. Il n'y avait rien à faire...! D'un autre côté, je pouvais peut-être la transformer ? Oui. Je visualisais la feuille dans ma tête, concentrant mes mains, sentant des petits picotements au creux de mes mains. C'était donc ça... le chakra ? Je serrais les dents, tentant de maintenir ce pouvoir enfoui, le tirer et le remonter ! C'était donc ça être un magicien ?

J'ouvrais les yeux, sentant quelque chose de froid sur mes mains. Je prenais un air surpris, découvrant que la feuille n'avait pas été déchirée, mais était raide... Presque gelée ! Un petit sourire se dessina sur mes lèvres quand je découvris tout simplement sous mes yeux, les petits éclats de glace formés sur la feuille. J'étais émerveillé...

"C'est tout froid..."

FICHE PAR FALLEN SWALLOW

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Lun 6 Fév - 15:37


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Lorsque Rei fit voler en éclat la feuille dans ses mains, son camarade en fut fort étonné, ce qui était pour le rouquin assez valorisant. Avec Dai, il se sentait valorisé, et ça lui faisait un bien fou. Cependant, malgré ses efforts, le jeune garçon un peu plus jeune que lui continuait d’être négatif, et de se sous-estimer. Rei savait une chose, c’est qu’à force d’entraînement, on était capable de beaucoup de choses. Lui faisait ça à longueur de journée depuis que Chiko l’avait embarqué, et il était rapidement passé du faible petit garçon à un véritable ninja, alors qu’il était encore jeune. Il ne souhaitait surtout pas à Dai de vivre ce qu’il avait vécu, mais voulait lui montrer qu’avec un peu de persévérance, il finirait par se rendre compte qu’il n’était pas si nul.

Cela ne l’empêchait pas d’essayer et de fermer les yeux, pour finalement arriver à un résultat assez inattendu. Alors que pour une première fois, la feuille aurait dû au mieux bouger un peu, elle s’était raidie complètement. De minces éclats de glace s'étaient même formés dessus.

"C'est tout froid..."

Rei non plus n’en croyait pas ses yeux. Il se demandait comment quelqu’un qui ne savait pas malaxer son chakra pouvait utiliser d’emblée une affinité secondaire comme le Hyôton. Lui qui avait mis plusieurs années avant d’avoir un katon potable, le voilà face à un enfant qui avait en deux minutes réussis à malaxer son chakra pour geler une feuille, sautant bon nombre d’étapes.

- Bah voilà, tu vois que t’y arrives !

L’enfant maîtrisant le katon se sentait fier, fier d’avoir réussi à montrer à Dai qu’il était capable de faire bien plus que ce qu’il pensait. Il avait le sentiment d’avoir accompli quelque chose de bien. Il était même plus fier maintenant que ce qu’il l’avait été lorsqu'il avait reussi à faire son premier Gokakyû no jutsu quelques jours plus tôt. Ce qui l’avait vidé de toute son énergie, et il avait passé toute la soirée au lit ce jour là.

- En plus, t’as fais ça avec ton propre chakra, sans que j’ai à te donner quoi que ce soit !

Tout en disant cela, Rei remplaçait la feuille gelée des mains de Dai par une autre feuille. Et déplaçait le tas de feuilles à côté de son apprenti du jour.

- Le plus important, c’est de t’entraîner ! Quand j’ai commençé, j’étais à peine capable de produire des petites flammes de rien du tout, alors que mes parents faisaient des techniques teeeeellement énorme. Maintenant, j’peux en faire des assez grosses, mais j’suis tellement fatigué après qu’il faut encore que je m’entraîne ! C’est aussi pour ça le patinage, j’apprends à malaxer mon chakra pour faire du feu, alors qu’en même temps j’en concentre dans mes pieds pour ne pas tomber par terre !

Le jeune ninja était assez songeur, se demandant comment quelqu’un qui se disait nul pouvait avoir aussi simplement gelé une feuille. S’il avait essayé plus tôt, il aurait probablement eu le même résultat, hors, là, il avait paru étonné et émerveillé par ce qu’il venait de faire. Rei ne comprenait donc pas comment ne s’était-il pas rendu compte plus tôt de ce don qu’il avait.

- Mais, ton grand frère t’a jamais montré comment faire ? Utiliser une feuille, c’est un entrainement classique pour tous les ninja.


Le rouquin se rendait compte de sa bourde à peine sa phrase terminée. Avait-il le droit de dévoiler le fait qu’il était devenu un ninja ? Pas vraiment. Sa sensei lui avait toujours dit de garder ce détail secret auprès des inconnus, surtout parce que si ça se savait, et que des ninjas pratiquant le goganjutsu étaient dans le coin, ils pourraient sûrement se rendre compte que Rei utilisait l’apparence d’un enfant de 6 ans quand il était à l'hôtel pour que Chiko puisse payer le tarif pour les petits à la place. Mais heureusement, ils utilisaient pas ce stratagème à Yuki no Kuni, donc le garçon espérait ne pas avoir fait une grosse bourde.

- Un jour, j’suis sûr t’arriveras à faire des techniques de glace troop cool !


Oui, déjà à 10 ans, il essayait de changer de sujet quand il parlait de choses sensibles.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia

_________________
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Lun 6 Fév - 20:14

Blanc Pur

Daijirô
Rei

 



 
"Avec ça, on ne peut qu'être ami !"


 

 Septième Post

J'avais réussi assez rapidement à maîtriser la magie que Rei voulait m'enseigner... Du moins, presque. Apparemment, j'avais plus de force que je ne le pensais à l'époque, faute de ne pas avoir eu un frère très clément avec moi dès ma naissance. Je fixais mon nouvel ami qui semblait assez surpris de ma réussite. Au fond de moi, une joie commençait à naître... Je ne connaissais pas bien ce sentiment encore et je ne le maîtrisais pas. J'en avais les larmes aux yeux. J'étais enfin fier de moi pour une chose. Les paroles de Kuma résonnaient dans ma tête, me disant que je ne savais pas faire de glace, mais au final si ! Je donnais un grand sourire à Rei, pendant que lui alla me chercher un autre tas de feuille. Je faisais une grimace, exprimant mon découragement... Le refaire ? Ehhhh.....

- Le plus important, c’est de t’entraîner ! Quand j’ai commençé, j’étais à peine capable de produire des petites flammes de rien du tout, alors que mes parents faisaient des techniques teeeeellement énorme. Maintenant, j’peux en faire des assez grosses, mais j’suis tellement fatigué après qu’il faut encore que je m’entraîne ! C’est aussi pour ça le patinage, j’apprends à malaxer mon chakra pour faire du feu, alors qu’en même temps j’en concentre dans mes pieds pour ne pas tomber par terre !

Je venais de rencontrer ce garçon et je sentais déjà quelque chose... Un lien se tisser peut-être. A cette époque, je n'arrivais pas a mettre le doigt dessus. Tout ce que je savais, c'est que je me sentais enfin bien. Rei m'expliquait alors ses exploits et je continuais de geler une feuille, une autre, ratant une feuille... Je m'appliquais en écoutant mon ami. Je voulais encore sentir ce sentiment de fierté me traverser et me redonner une nouvelle fois cette joie. Néanmoins, pendant cette discussion, Rei mettait le doigt sur un sujet... Mon frère.

- Mais, ton grand frère t’a jamais montré comment faire ? Utiliser une feuille, c’est un entrainement classique pour tous les ninja.

Je baissais la tête, n'ayant dans mon champ de vision que cette feuille pour me concentrer dessus. Il fallait que je lui réponde et j'avais à vrai dire un peu honte, ne relevant pas le terme "ninja" que je ne connaissais pas à cette époque.

"En vérité... Mon frère n'a jamais été très gentil avec moi. Je crois qu'il me déteste. Il est toujours méchant. Mon papa lui est toujours occupé avec son travail et je n'ai que ma maman pour discuter pendant la journée. Tout ce qu'elle connaît elle à la magie, c'est celle qui vient de ses petits plats."

Je prenais un air un peu plus triste. Mon ami me reprenant.

- Un jour, j’suis sûr t’arriveras à faire des techniques de glace troop cool !


Je relevais la tête vers lui, l'air un peu plus joyeux pour ne pas le vexer.

"A vrai dire, je m'en fiche un peu de maîtriser la magie. Je crois que je ne suis pas fait pour ce genre de chose. Mon grand frère lui est très fort dans ce domaine. Moi ce que je veux principalement..."

Un bloc de glace recouvrait à présent totalement la feuille, la transformant en glaçon goût feuille. Je me relevais, fixant l'horizon en apercevant ma mère au loin me surveillant. Elle me souriait et je lui rendais en souriant jusqu'aux oreilles, passant mes mains derrière la tête.

"...c'est d'être heureux avec ma famille. Ils ne sont pas tout le temps gentils avec moi, mais c'est parce que je suis un enfant. Je ferais tout pour eux."

Ma mère me faisait un signe, puis s'en allait. J'étais en sécurité et c'est ce qui comptait pour elle. Elle était heureuse et c'était ce qui comptait pour moi. Depuis mon plus jeune âge, j'ai toujours été ce genre de gamin à me soucier des autres... C'est d'ailleurs pour ça que je souffrais principalement du regard de Kuma et de mes autres copains. C'était parce que je voulais être aimé de tous. A présent, tout a bien changé, mais à cette époque, c'était ce qu'il y avait de plus important à mes yeux. Perdu dans mes pensées, je sursautais presque, reposant mes fesses par terre en face de Rei. Je cherchais dans ma poche les deux morceaux de cailloux.

"J'allais oublier ! Merci de m'avoir aidé ! Pour te remercier, je te donne ça ! C'est super précieux, le perd pas !"

Je tendais alors un bout du caillou que j'avais brisé, il y avait quelques minutes. Il n'avait rien de précieux, c'était simplement une pierre assez commune à Yuki No Kuni. Cette pierre était d'un blanc pur.

"Je sais qu'on est pas de la même famille, mais ma mère me disait tout le temps que si deux personnes partagent une chose, ils sont liés à vie ! Si on partage le même caillou, ça, on sera un peu comme de la même famille ! Avec ça, on ne peut qu'être amis !"

Je faisais briller cette pierre aux derniers rayons du soleil s'évanouissant dans l'obscurité naissante. Je souriais, encore... J'étais vraiment heureux de rencontrer Rei aujourd'hui et je m'imaginais déjà partager un destin incroyable avec mon nouvel ami.

"DAI ! Je vais te massacrer !"

"Uh?"


Au loin, je voyais mon frère... Il semblait vraiment en pétard. Il devait me garder et je mettais échappé. Il arrivait à toute vitesse, ses yeux confirmant qu'il n'avait qu'une seule envie, me tuer !

"DAAAIII ! Reviens ici ! Tu vas rentrer à la maison !"

Cette scène avait sans doute l'air extrêmement comique pour Rei. J'avais un peu honte. Je me relevais enlevant mes patins le plus rapidement possible commençant a patiner en chaussure.

"Désolé Rei ! Faut que je parte ! Je vais mourir sinon ! Adieu ! Et t'en fais pas, on se retrouvera grâce à la pierre d'amitié que je t'ai donné ! Merci pour tout !"

Je me mettais à courir dans l'herbe gelée à toute vitesse...! Je devais échapper à mon frère ! Ces jours me manquent. Où je pouvais courir dans l'herbe pour survivre de la fureur de mon frère, où je pouvais rester de longs moments avec mes amis dans le village, où je pouvais travailler avec Sulka dans la cuisine... Ces moments me manquent et après m'être endormis ce soir-là, j'allais partir pour une guerre où je ne savais même pas si j'allais pouvoir m'en sortir. Cette époque me manque, mon père me manque et Rei me manque. J'espérais ne pas tomber sur lui, en face, dans l'autre camp, sinon, je n'aurais pas la force de patiner à lui et l'éliminer.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   Mar 14 Fév - 23:17


Blanc pur et cœur gelé
Hiver -5 ~ Yuki no Kuni

Pendant que Rei lui parlait, son apprenti du jour s’entraînait à geler un certain nombre de feuilles, avec plus ou moins de succès. Le rouquin était impressionné par les progrès fulgurants que Daijirô avait faits en quelques minutes seulement. Il se souvenait lorsqu’il avait quatre ou cinq ans, son père lui avait appris à malaxer son chakra, mais il lui avait fallu plusieurs moi avant de faire du feu de manière potable. Sa première technique, le Enshi qui consistait à produire une flamme au bout de son doigt, il l’avait maîtrisée à 8 ans. C’est ensuite que tout s’est accéléré, et qu’il a réussi dès dix ans à produire des boules de feu suprême, les fameuses Gokakyû no Jutsu.

- Ouah, tu pourrais devenir super fort ! Du premier coup, t’arrives à utiliser une affinité secondaire comme le Hyôton !

Rei était réellement subjugué. Positivement. Encore une émotion qu’il n’avait pas connue depuis un bon moment. Ce garçon, Dai, avait réussi en quelques minutes, voire une demi-heure à provoquer tout un tas d’émotions à Rei dont le cœur avait gelé depuis qu’il était avec sa sensei. Le jeune garçon du clan Yuki avait créé quelques fissures dans le cœur glacé du ninja, fissures qui ont finalement permis à Satoru de faire éclater ce bloc de glace quelques années plus tard, pour finalement lui reconstruire un cœur tout neuf. Satoru y avait apporté le désir, et la tranquillité. Ryûji y avait apporté le sentiment de vouloir protéger quelqu’un, Akio y avait apporté du réconfort, et lui avait apprit qu’on n'avait pas besoin de connaître quelqu’un pour lui venir en aide. Tandis que Sakura, ou encore le Hokage Hiroshi y avaient apporté le sentiment d’avoir des gens à qui Rei pouvait se référer, s’il avait besoin d’aide.

Tous ces sentiments positifs qu’il connaît maintenant, toutes les émotions qu’il ressent maintenant quand il est avec des gens à qui il tient, il n’aurait probablement jamais connu ça s’il n'avait pas rencontré Daijirô, le jour de l’anniversaire de ses 10 ans. Si ce garçon qu’il avait connu n’avait pas lui-même commencé à fragiliser ce cœur gelé. C’est aussi parce que Daijirô avait réussi aussi rapidement à maîtriser le Hyôton que Rei a commencé à croire que tout était possible. Sans ça, il n’aurait jamais eu la force de se retourner contre Chiko, il n’aurait jamais cru en être capable. Et pourtant, il avait fini par réussir, il l’avait tuée.

Plus tard, ce fut Dai qui à son tour prit la parole. Il exprima à Rei les inquiétudes qu’il avait vis-à-vis de Ritsu, son grand frère, et la distance qui semblait s’être formée entre lui et les autres membres de sa famille, à l’exception de sa mère. Il lui expliqua ensuite ce qui comptait pour lui, que ce n’était pas le nindô, qu’il qualifiait tout simplement de « magie », mais une vie de famille normale, et sa passion la cuisine. Ce qu’il avait maintenant qui lui suffisait amplement.

Pour Rei qui n’avait plus vu ses parents depuis quelques années, ce discours était assez difficile à entendre. Il s’imaginait Dai, discutant tranquillement avec sa mère, et partageant des moments avec, alors que le rouquin avait bien compris qu’il ne partagerait jamais plus rien avec ses propres parents. Rei l’enviait. Il voulait lui aussi pouvoir n’avoir que ça à se soucier, de ce que sa maman allait lui préparer à manger le soir, ou d’être capable d’impressionner le garçon qui lui avait servi de grand frère pendant quelques années. Il avait l’espoir que ses parents aillent bien, ne sachant pas à l’époque si ceux-ci avaient été tués par sa sensei.

- Profite de ta famille. Moi... J’pourrais plus jamais le faire.

Ensuite, Dai lui offrit une pierre blanche, belle, que son patin avait sectionnée en deux.

- Avec ça, on ne peut qu’être amis

Pendant plusieurs semaines, ces mots ont raisonné dans l’esprit de Rei. En les entendants, il sentait ses yeux progressivement s’embuer, comme s’ils allaient se mettre à pleurer. Mais il se retenait, il ne voulait pas montrer la moindre larme, il refusait qu’on le voie dans un tel état. Cela ferait de lui un faible, alors qu’un ninja se devait d’être fort, et même s’il n’avait pas choisi lui-même d’en devenir un, cela n’empêchait pas qu’il était déjà à l’époque un shinobi, et un shinobi cache ses émotions. Un shinobi ne doit pas craquer.

Il entendit un cri au loin qui le fit sursauter. En provenance d’un garçon plus vieux qu’eux, qui se précipitaient vers son nouvel ami. Réflexe de ninja, Rei joignit immédiatement ses deux mains, prêtes à faire griller ce type s’il venait à s’en prendre à Daijirô, qui finalement prit la fuite de celui qui n’était que son frère.

Rei finit donc par rendre les patins, avant de rentrer dans la maison occupée par lui et Chiko, qui l’accueillit chaleureusement en lui lançant un chaudron au visage, furieuse. C’était sa manière à elle de lui dire qu’elle avait faim, et de lui ordonner de se presser de préparer à manger s’il ne voulait pas qu’elle lui fasse regretter amèrement son retard. Puis le lendemain, ils partirent pour Hi no Kuni. Cherchant dans sa poche, Rei ne trouva pas son premier kunai, celui que son père lui avait offert, et sur lequel était gravé son nom : 山中 れい . *

Malgré l’importance que « Daiji-master » a gardé dans l’esprit de Rei, pendant au moins deux ou trois années, les souvenirs de lui ont fini par s’estomper, et le rouquin a fini par oublier son visage. Mais lorsque Rei observe cette pierre qu’il a gardé précieusement, il lui arrive de repenser à ce jour-là, et de se dire que finalement, pour son 10e anniversaire, le jeune Yamanaka avait eu le droit au plus beau des cadeaux : quelqu’un qui le considérait comme un ami.

Rei & Dai

Code de Frsoty Blue de Never utopia


PS:
 

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)   
 

Chapitre 1.IV : Blanc pur (feat. Rei)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Section OAV :: Flashback-