AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Prologue : Sora as Meito Kazuo (Terminé)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Prologue : Sora as Meito Kazuo (Terminé)   Mar 7 Fév - 1:57
Kazuo Meito


Présentation




Origine de l'avatar : Sora, Kingdom Hearts
Identité : Meito Kazuo
Surnom : Kaz
Sexe : Masculin
Âge : 18 ans
Date de naissance : -17 Été
---
Clan : Meito
Grade : Chuunin
Rang : C
Kekkei Genkai : Kinton


Physique



(Nous demandons un minimum de 5 lignes, svp!)
Kazuo est n'est plus du tout un enfant malgré son visage pouvant faire penser à un adolescent. La plus belle chose qu'il possède est sans doute ses yeux d'un bleu profond, couplé à un sourire arrogant pour certains, charmeur pour d'autre. Le jeune homme n'a pas la peau très bronzée malgré sa dure vie qu'il mène à Suna. Il n'est pas vraiment grand pour un garçon de son âge et ne se posera finalement qu'à un mètre soixante-quinze, ce qui lui va très bien. Il est toujours très jovial, près à sautiller partout à la vue d'une pizza ou deux. Il porte sans cesse son uniforme de combat venant directement du clan Meito, son clan. Cette tenue se forme de chaussure fermée, d'une short, de mitaines et d'un tee-shirt sous une petite veste manche courte accompagné d'épaulière de combat. Son bandeau de ninja volera à l'air libre le long de sa jambe, accroché à sa ceinture. La note la plus particulière qu'on pourra remarquer chez Kazuo est cette clé géante qu'il trimbale partout dans son dos et dont il se sert parfois pour combattre.


Caractère



(Nous demandons un minimum de 10 lignes, svp!)
Le jeune Meito, rien qu'à voir son visage, est quelqu'un de jovial en toute circonstance. Peu importe la situation, Kazuo tirera le meilleur de chaque moment de sa vie. Malgré tout, il est le genre de type d'abuser de ce genre de stratagème, jusqu'à même essayer de fuir la plupart de ses responsabilités. Le jeune homme est même le style de personne parfois assez immature, voulant juste s'amuser, profiter du beau temps et surtout embêter ses amis. À propos de son manque du sens des responsabilités, Kazuo fait partie du clan Meito, un clan méconnu du grand publique, mais aux règles limités. À la base, Kazuo n'a pas réellement le droit de se lier d'amitié avec les autres, seulement, son père et maître Adaran est faible face aux envies de son fils.

Kazuo s'est donc fait tout un tas d'amis malgré les mises en garde de son père. Il a tellement d'amis que la plupart des gens de Suna connaissent cet "Adolescent à la Clé". Il était le genre de gamin à aider autant de gens en tant que bénévole qu'en tant que ninja. Il est très touche-à-tout grâce à ses nombreux petits boulots effectués et aime vivre au jour le jour. Malgré tout, il ressent une pression régulière vis-à-vis de son clan et de la tâche qu'il doit accomplir en tant que porteur de la clé. Il est devenu ninja pour apprendre à se défendre et défendre cette clé dont il est le gardien. Bientôt, son destin de Porteur de la Clé du clan Meito devra l'obliger a entreprendre un voyage autour de Yuukan, comme un rituel pour enfin devenir un homme accomplie aux yeux de son clan, c'est pour sans doute ça qui pousse Kazuo a repousser les responsabilités et vivre sa vie à 200%

En résumé, à part être turbulent, blagueur, complètement irresponsable, Kazuo est plus ou moins vivable au quotidien.


Histoire



Prologue :


Chacun ses problèmes hein ? J'ai jamais été le genre de gars à s'en faire pour les autres en général. Moi ce que j'aimais dans la vie depuis que j'ai commencé à croquer dans une pizza, c'était rire, m'amuser et rester jeune pour toujours. Bien que ma famille fût plus que modeste, j'avais l'impression de vivre dans le luxe. Je n'ai jamais manqué de rien et je passais ma vie à m'amuser dans les hautes herbes de Hi No Kuni, l'ancien pays abritant à présent un village rival au mien. Quand j'y pense, j'ai jamais été gêné auparavant par les passages dans les différents pays. Mon clan et ma famille, les Meito faisaient partie des rares clans étant plus nomade qu'autre chose. J'ai jamais eu beaucoup d'amis, mes parents ne voulaient pas que je me lie aux gens.

Ma mère était la dirigeante du clan Meito. Ce clan avait pour principe d'être dirigé uniquement par un conseil de femme, les hommes n'étant que de simple combattant au mieux et des pions au pire. C'était plus ou moins mon destin et celui de mon père, jusqu'à cette fameuse nuit où tout a foiré... Nous étions en route pour un autre village de Hi No Kuni et sur la route, nous avons fait une rencontre effrayante... C'était la nuit, ma mère et moi allions nous coucher avec une discussion qui m'avait secoué. Elle m'expliquait le but de ma vie, de ce que j'allais devoir accomplir dans quelque temps, quand mon père ne serait plus d'attaque pour poursuivre sa tâche... J'étais en colère contre ma mère et je n'avais pas voulu la suivre. J'ai tenté de m'échapper, ne voulant pas respecter les règles de mon clan.

Les hommes, après leur "utilisation" auprès des femmes, étaient automatiquement abandonnés au prochain village. Malheureusement, mon père avait été touché d'une maladie grave de la trempe d'un cancer incurable, même pour la plupart des ninjas médecins de la région... Ma mère avait donc pris la décision de l'abandonner. Furieux, j'avais donc fuis le campement, courant le plus loin et le plus vite possible, les amazones de ma mère me poursuivant. Une fois perdu dans les bois, j'ai très vite regretté ma crise d'adolescence... Je n'étais pas suivi que par les harpies de ma mère, j'étais aussi poursuivis par une bête étrange. Elle avait de grands yeux jaunes, quatre paires de pattes et une haleine à en faire tomber n'importe quel vivant. Bien des années plus tard, j'ai compris que j'avais eu affaire à une légende du coin, un vrai démon... le Beigu, un démon sous l'apparence d'un squelette géant de base, mais celui-là était redoutable.

Chaque Beigu était là pour voler l'âme de ses victimes et visiblement, j'étais le prochain. Complètement sous le choc, je n'ai pas pu bouger... Je me suis senti faible. Alors sans crier gare, il s'attaque à moi, me donnant un coup de griffe sur le bras, m'ouvrant légèrement l'avant-bras. Je tombais à terre, criant et commençant a perdre connaissance... Je sentais presque mon âme me quitter. J'ai pas suivi ce qui s'est passé après tout ça. J'ai entendu ma mère crier, un flash et le Beigu avaient disparu... Je me suis réveillé quelques jours après, à l'hôpital. Mon père était dans le couloir à surveiller... Il devait être là depuis un certain moment. La seule personne que j'ai vue ensuite était ma mère. Elle dormait, la tête sur mon torse. Mon bras...? Presque intact. Une intraveineuse raccordée à l'une de mes veines sans doute. En revanche, dans le coin de la pièce était posée une épée bien étrange en forme de clef. Je refermais les yeux, épuisé... Je retombais dans le coma...? Non.

Je fus réveillé le matin suivant. Il n'y avait personne dans ma chambre et une femme criait dans le couloir. Ma porte était ouverte et je voyais un garçon de mon âge dans un lit d'hôpital, transporté en urgence. Heureusement pour moi, j'étais en pleine forme et j'avais déjà envie de repartir. En revanche, j'étais bien trop curieux pour abandonner. J'ai donc traîné derrière la jeune femme qui semblait écroulée... C'est ce jour-là que j'ai rencontré Akio. Plus tard dans la soirée, il était réveillé et sans jambe. Le pauvre mec... Je me rappelle avoir attendu toute la nuit pour le rencontrer enfin. Il était seul dans sa chambre, tout comme moi. Ma blessure au bras paraissait totalement ridicule par rapport à ses jambes. On a passé toute la nuit à discuter. C'était mon meilleur ami.

À vrai dire, on a passé notre séjour à l'hôpital ensemble. Ma famille me collait, la sienne aussi et entre ces moments parfois longs, on passait tout notre temps ensemble. J'ai été le premier à me sentir mieux. Mon bras ne me faisait plus mal et je pouvais reprendre mon entraînement. Seulement, à partir de ce moment-là, je voulais le faire en même temps qu'Akio. On faisait tout ensemble ! La rééducation, la cuisine, nos devoirs...! Je ne comptais pas partir avant que lui partent de l'hôpital. Je plaisantais beaucoup sur ses jambes en métal pour le décomplexer et surtout pour l'aider a aller mieux. Au bout de quelques mois, je le savais, j'allais passer ma vie à veiller sur ce type. On se complétait. Dès que l'un allait mal, l'autre était là pour le soutenir. Malheureusement, ma mère n'a jamais été d'accord avec ce système de vie et je l'exaspérais au plus haut point... J'ai alors dû prendre la décision de quitter le village, laissant Akio se rétablir seul. Ça m'a déchiré de le laisser. Je me sentais vraiment responsable de cette tête de mule et j'ai juré de le retrouver, coûte que coûte !

Je suis alors parti avec mon clan, laissant à Akio un bracelet qui était le jumeau du mien, avec ça, il ne m'oublierait pas et moi pareil. On s'est fait une promesse. Quand j'aurais terminé ma mission, on se retrouverait et on deviendrait de grands ninjas tous les deux ! C'était mon seul but, terminer cette tâche et retrouver Akio.

"Durant tout ce temps, mon fils, tu es devenu le guerrier le plus prometteur des hommes de ton clan. Tu as combattu le Serpent de l'Océan, tu as survécu à la forêt maudite et tu es à présent un homme. Cette clé que tu admires depuis des années te revient enfin. Que le soleil embrase ta puissance, que la nuit caresse tes plaies et que le courage transperce tes ennemis. Meito Kazuo, tu es enfin le gard-"

"Ouais, ouais... C'était pas des épreuves si compliquées."

"La ferme !"


Des années. Ça m'a pris des années à faire ce voyage autour des îles de Yuukan et le mal de mer m'avait plutôt bien détruit l'estomac. J'étais plus grand, plus fort et plus agile qu'avant. Le clan Meito avait fait le tour de la mer, rien que pour moi et ma mission s'achevait. J'avais combattu avec ma famille un bataillon de criminel du nom des Serpant de l'Océan qui était en réalité des pirates à la noix, j'avais survécu à la forêt maudit parce que j'avais pris dans mon sac de survie et barre de chocolat et j'étais plus ou moins un homme alors que j'avais pas envie de grandir. Néanmoins, j'avais grandi et j'avais appris un paquet de technique. Toutes années, je m'étais demandé ce qu'était devenu mon ancien ami, Akio. Quand je l'avais quitté, il était dans un sale état et je m'étais juré de le retrouver. La cérémonie était bientôt terminée. Mon père s'avança vers moi, me souriant. Il semblait fier que j'embête ma mère. Il me tendait l'épée en forme de clé qu'il avait porté tout le long du voyage. J'attrapais l'épée, la pointant vers le ciel, puis vers cette gigantesque porte en fer devant moi.

"De cette clé, scelle la porte menant aux ténèbres."

À chaque serrure à sa clé. La mienne scellait l'une des portes menant aux prisons des monstres vaincus. Notre clan n'était pas qu'un clan de voyage... Ma mère traversait les eaux, les terres, les montagnes en compagnie des Meito pour se débarrasser des ténèbres dans le cœur des gens... Les monstres gluants inclus.

"Tu es à présent un gardien des portes et un porteur de la clé. Que ton périple apporte les réponses que tu cherches."

Je m'inclinais devant ma mère, mais avant de pouvoir bouger, elle me prit dans ses bras. Pour la première fois dans ma vie, elle était fière de moi. Je la serrais dans mes bras, passant à côté d'elle et enfonçant la clé dans la serrure de la porte, pour voir le fer rejoindre ma clé, scellant la prison en plein milieu de ce désert. A présent, c'était l'heure des adieux. Ma mère avait des projets pour moi, comme celui de faire de moi son garde du corps, mais j'avais choisi une autre voie et elle l'accepta. Je partais à présent, faire ma vie, abandonnant les miens, mais sans m'en inquiéter. Mon père étant toujours aussi souffrant, ma mère a dû abandonner les deux hommes de sa vie. À moi, la liberté. J'avais aimé ma mère tout le long de ma vie, mais j'avais besoin à mon tour de voyager... Enfin pas tout de suite, j'avais envie d'une pizza d'abord.

J'avais passé une partie de ma vie à traquer ce genre de démon ou des criminels les plus dangereux avec ma famille pour les enfermer dans une sorte de sceau bizarre auquel je n'ai jamais rien compris. En un sens, j'avais été plus ou moins formé pour être un ninja traqueur avant l'heure. Le seul souci, c'est que je n'en avais pas le talent. Je devais trouver Akio au plus vite et devenir aussi fort que ma mère pour continuer son travail. D'un autre côté, plus le temps avançait, plus mon père était de plus en plus malade. Sa maladie épuisait absolument toutes ses ressources de chakra et voyager était un calvaire... J'allais devoir trouver un abri, une ville. J'ai passé plusieurs mois à chercher Akio à travers Hi No Kuni. Mon père me mettait en garde tous les jours, me répétant que notre style de vie ne nous permettait pas de nous attacher à des gens, qu'il fallait que je reste professionnel, mais tout ce que je voulais, c'était être libre de faire ce que j'avais envie.

J'ai cherché encore et encore ce petit merdeux. Pendant ce temps, la guerre commençait à éclater tout autour de nous. Les déplacements à travers les villages devenaient de plus en plus difficiles et je me suis souvent parfois dégonflé. Chaque soir, néanmoins, je regardais ce bracelet qui devenait de plus en plus petit pour moi, me rappelant de la promesse que j'avais faite à Akio...! Je devais le retrouver, coûte que coûte. J'ai continué mes voyages, rencontrant des gens étranges comme cet homme à la casquette en peaux d'écureuil, cette femme qui pensait que j'étais l'élu venant du ciel pour nous délivrer ou ce petit vieux pensant que je venais livrer sa maxi pizza de treize kilos... Il m'était arrivé un tas d'aventure, mais j'ai terminé par le retrouver. Akio était en train de réparer un toit pour une famille et j'étais là, complètement crevé de mon village. J'ai tout de suite couru vers lui, lui sautant dessus, imitant des chouinements en le retrouvant.

J'étais heureux. Enfin heureux. J'avais tout ce que je voulais et la prochaine chose à faire était de devenir l'un des ninjas les plus puissants que pouvait connaitre Yuukan et j'allais le faire avec mon ami. On a passé une fois de plus passé un paquet de temps ensemble. J'avais tenu ma promesse...! Je l'ai suivis tout au long de ces derniers mois, apprenant à le connaitre et lui remontant le moral en faisant l'imbécile pour le faire rire.

À la fin de la guerre, j'ai tout simplement décidé de suivre mon ami. Lui et sa famille voulaient partir pour Suna, un village créé au milieu du désert de Kaze No Kuni, là où le chemin de moi et de ma famille s'était séparé. Y aller ou non, je m'en fichais, tant que j'étais avec Akio pour veiller sur lui, tout m'allait. On y est allé, on s'est installés et on est rentré directement à l'académie de ninja du village caché de Suna. On a fait nos classes et je suis devenu rapidement plus fort que lui, ce qui a plutôt gonflé mon égo. Mais peu importe, Akio avait de la ressource et je savais que si je me laissais aller, ce petit merdeux me rattraperait.

La route est longue pour devenir un grand ninja. Heureusement, les voyages les plus longs sont les meilleurs.

Spoiler:
 


Derrière l'écran



Pseudo : Ritsukay
Âge : 20 ans
Comment avec-vous connu le forum ? Grâce au saint-esprit des cookies.
Que pensez-vous du forum ? Pas assez de cookies, c'est pas correct.
Quelle est votre disponibilité ? Jamais.
Autre chose ? Je troll.
Code de validation: Validé par Rei !
© Ju de Never-Utopia

_________________
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Prologue : Sora as Meito Kazuo (Terminé)   Ven 10 Fév - 3:40
Yop, l'Adolescent à la Clé !

Que dire, que dire... j'ai beaucoup apprécié ta présentation, et tout particulièrement l'histoire qui est très complète et agréable à lire ! (ah et avant que tu me fasses une crise, je ne dis pas que le reste ne l'est pas è.é)

Y a des passages mignons comme avec l'amitié qui unit ton personnage et celui d'Akio, d'autres un peu plus drôles à coup de pizzas... bref, très bonne fiche !

Ah, et mention spéciale pour cette phrase : "De cette clé, scelle la porte menant aux ténèbres." Je t'avoue que j'ai bien ri de la référence ! J'espère que y en aura bien d'autres dans tes RPs, en espérant que ton personnage ne deviendra pas compliqué à cause d'un potentiel sans-coeur de ton simili venu du passé et du futur après avoir dévérouiller l'accès à Kingdom Hearts.

Je te valide donc Chûnin de rang C à Suna ! Ton rang, ta couleur et ta fiche technique arriveront prochainement, 'fin tu connais déjà le blabla. 8D

Bon RP à toi ! *lui donne les cookies promis*

_________________


Nyahahahaha:
 
 

Prologue : Sora as Meito Kazuo (Terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» petit inventaire des techniques de Sora Shizen
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» [Validée]sora shizen, marine de son état, rêveur persévérant et fouteur de merde [terminée]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-