AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Jeu 16 Fév - 20:49

Chapitre 1.I

Kazuo
Natsuki

 


 
"RÉVEILLES TOI!"


 
Chapitre 1.I
Premier Post


Le monde était en grand danger et un seul homme était capable d'arrêter les ténèbres de cette ville. Un seul homme en était capable, lui et cette clé... Brandissant celle-ci dans les ténèbres, le monstre de son seul œil fixant le héros qu'il avait devant lui... Fronçant les sourcils, ce héros de lumière vient abattre sa clé sur la tête du monstre, celui-ci se divisant en plusieurs morceaux, se rétablissement une nouvelle fois en un nouveau titan...! Le ciel ténébreux se reforme, des éclairs violets déchirent les nuages... Alors le héros recule, le coeur battant face à la mort imminente...! Le héros recule, une plateforme, alors, s'élève sous les pieds du héros, formant une arène de combat, son portrait en guise de sol...

La plateforme était brillante, d'un bleu profond... Les yeux de notre héros se fondaient alors avec la couleur du sol. Les ténèbres entouraient une fois de plus le porteur de la clé, mais soit ! Il ferrait avec ! Dégainant sa plus puissante lame-clé, le héros cours à toute vitesse vers le gigantesque cyclope fait de ténèbres et... et de... ET DE TENTACULES NOIRES! Un nuage sombre s'approche alors d'eux, mais le combattant frappe une fois ! Puis une autre ! Puis encore une autre ! Le monstre était baissé, la tête sur l'arène de combat, c'était le moment pour le porteur de la clé de vaincre ! Il chargeait toute son énergie, le monstre commençant déjà à se relever. Malgré tout, le héros avait un cœur pur ! Un cœur capable de percer les mystères du pouvoir, le menant tout droit à la digne réputation de Protecteur de la Porte et Porteur de la Clé ! D'un coup sec, la clé en métal précieux s'abattait sur le pauvre monstre et alors la bataille prit... FIN !



"Eheh! Voilà, c'est plus ou moins la fin de l'histoire."

"OUAAAH. Une autre!"

"Chuuut... tu dois dormir, c'est ma mission en tant que Chuunin."

Je venais de terminer de lire cette histoire construit de toute pièce pour la mission de rang D qu'on m'avait confié. Je devais prendre soin de Danada pendant que ses parents partaient à une soirée consacrées à je-ne-sais-trop-quoi. Dans tous les cas, j'avais sauté sur l'occasion pour effectuer ma première mission de Chuunin... Une mission de rang D, car au final, j'étais toujours le même. Pas de responsabilités, pas de problèmes. Ca marchait comme ça avec moi. Et puis surtout, continuer a passer du temps avec mes amis en plus de travailler était sans doute la meilleure chose à faire pour un mec comme moi. Je bordais simplement la petite guerrière boudant avant de rejoindre le salon, donnant mon rapport aux parents de celle-ci. Demain, j'avais une loooongue journée devant moi et j'avais pas pu passer beaucoup de temps avec Akio depuis notre dernière mission, malheureusement.

Au lieu de traîner avec mon meilleur ami à des heures abominables pour mon sommeil, je décidais tout simplement de rentrer, passant du temps avec mon père. Tout était si bon depuis qu'on avait quitté le clan. C'est dur et triste à dire, mais j'étais apparemment le genre de personne mieux seuls qu'accompagnés. Malgré tout, tout ce que je voulais pour ma vie, c'était de vivre le reste de ma vie avec mon père, honorant le code que ma mère m'avait imposé. Je suis Kazuo Meito, du clan Meito. Autrefois, le monde grouillait d'infiniment plus de monstres celons ma mère et grâce au clan Meito, ce monde a été "nettoyé" un paquet de fois. Notre ère, ma génération, exactement, était la génération des porteurs de clés. Tous les dix ans, les porteurs de clé apparaissent aux quatre coins du Yuukan, protégeant quatre lieux précis. Ma mère, connaissant mon désir de vouloir me détacher des coutumes les plus embarrassantes a prit la douloureuse décision pour elle, de me laisser avec mon père à Suna, protégeant la Porte des Ténèbres de ce lieu, s'apparentant à un sceau gigantesque à quelques kilomètres de Suna.

J'étais donc un sorte de Gardien et cette épée en forme de clé était... bah la clé du sceau. Tout allait bien, mais malheureusement, toute les bonnes choses ont une fin, pas vrai...? Ce soir là, j'avais assez mal dormi, comme si j'avais pu présentir quelques choses. J'avais été appelé assez tôt vers quatorze heures du matin pour une mission spécial. J'arrivais alors de bon matin, me dépêchant pour mon premier jour officiel de Chuunin. J'avançais alors dans le hall du domaine du Kazekage. On m'avait dit de me rendre ici... Je plissais les yeux, voyant au loin deux personne ne semblant pas être de Suna. Intrigué, je me suis approché, apperçevant alors plusieurs Jônin Sunajin... Ca devait être sérieux... Mehhh.... Je m'imaginais déjà faire une mission ennuyante. Après être arrivé, les mains dans les poches, je lançais un petit signe de main au groupe, un des Jônin semblant énervé contre moi dès le premier instant.

"Hey salut les gars!"

"HEM. Taisez-vous Chuunin et écoutez l'ordre de mission."


Je grimaçais, complètement choqué du comportement de mes collègues. Qu'est-ce qu'il y avait de si important pour être aussi ennuyants...?

"Sunajin, par ordre de sa Majesté le Daimyô du Vent, vous êtes prié de faire visiter le village de Suna à son altesse royale, Natsuki-sama du clan Seika, Prince héritier du Pays des Fleurs, descendant du clan Chinoike et Jônin de Suna. Par son rang et ses titres, je vous prie de vous incliner et de vous présenter, afin de lui prouver votre respect, comme le veulent les codes de la noblesse. "

"Heh..? Oh salut alors !"

J'acceuillais ce qui semblait être Son altesse royale, Natsuki-sama, du clan Seika, Prince héritier du Pays des Fleurs, descendant du clan Chinoike et Jônin de Suna obtenu sans doute par son rang et ses titres avec sourire. Je semblais totalement relaxé dans une situation où la plupart des gens pourraient avoir peur d'un type comme lui. Affichant mon sourire, passant mes mains derrière la tête, prenant une pause décontractée. A vrai dire, même si ce type avait l'air important, je ne me voyais pas assez intelligent pour réagir de la bonne façon. Je ne voulais être insultant, loin de là. Ce genre de gars étaient tipiquement le genre de personne que ma mère avait dû sauver au moins une fois. Le clan Meito était des héros de l'ancien temps et moi aussi j'avais quelques titres pour le coup... Protecteur de la Porte des Ténèbres, Porteur de Clé... et aussi meilleur mangeur de pizza dans au moins deux pays.

Malgré tout, un collègue de plus haut rang que moi était venu me faire m'incliner avec une tape derrière la tête. Je souriais quand même. C'était une belle journée tout de même. Après quelques secondes, je me redressais, sortant aux côtés de son altesse royale du clan... Bon ok, je vais l'appeler Natsuki, ça ira plus vite ! Natsuki et moi étions déjà en direction de la plupart des habitations. Les gens étaient le coeur du monde pour moi. A partir d'eux, tout compte dans un village... Les relations, les enfants, les marchés, la bonne humeur et les jours aussi beau comme aujourd'hui. Je gardais un air souriant, profitant des rayons du soleil. Malgré tout, je me devais de me sociabiliser.

"Vous avez dû faire un long voyage pour voir ce magnifique village de Suna. Ici, on respire la vie et la bonne humeur chaque jour je crois bien. J'espère que vous vous plairez ici ! On a vraiment de tout et... Ouais, je pense que je peux le dire. Suna est le plus beau village que j'ai pu connaitre. Vous désirez vous installer ici "mon altesse" ?"

Je tournais la tête vers Natsuki, voir ce qu'il avait à raconter.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Ven 17 Fév - 2:21
J’étais finalement arrivé à Suna. Aux portes, j’avais quitté Akira et la totalité de mes suivants pour me rendre, comme convenu, au Palais du Triumvirat. Le Daimyô du Pays du vent avait insisté lors de notre précédent entretien, pour me voir faire visiter le village par un ninja de classe moyenne de Suna. Une attention délicate... Encore fallait-il qu’elle soit productive.

Attendant tranquillement en compagnie d’autre Jônin de Suna, le jeune Shinobi retardataire, qui était probablement en charge de la mission d’escorte, se présenta d’un simple « salut ». Si j’avais pu supposer à une erreur pour cause de méconnaissance, la continuité de son attitude après l’écoute de mes titres m’indiquait que j’avais à faire à un super imbécile heureux stellaire de classe interdictor.

Je le toisais de mon regard rougeoyant pendant quelques secondes, avant de lui adresser un sourire amical. Par pure courtoisie… Si ce minable appartenant probablement à un clan sans importance pouvait m’être potentiellement utile, mieux fallait-il donc adopter une attitude courtoise et sympathique. Fort heureusement, les années d’entraînement à côtoyer les différents misérables vieux croûtons régnant sur mes terres, m’avaient permis d’être plus naturel que n’importe quel Prince amical.

Après quelques formalités, je laissais mon guide me diriger vers le lieu de son choix… Sans surprise, il m’amena en plein centre de ce qui semblait être les quartiers d’habitations. Un premier choix qui en disait long sur sa personnalité : bingo Natsuki, tu avais bel et bien en face de toi un super imbécile heureux stellaire de classe interdictor. Au vu du discours si niais et roturier qui me donnerait presque de l’urticaire, je laissais apparaître un joli sourire avant de lui répondre.

    « C’est au programme… M’installer à Suna. Le climat y est quand même plus lourd qu’à Hana no Kuni… »


Je déplaçais mon regard dans le sien azuré. C’est vrai qu’en y regardant plus près, il était plutôt mignon.

    « Néanmoins, le Daimyô du Pays du Vent attend que je fasse mes preuves. Et je ne compte pas décevoir notre Seigneur. »


Cause toujours. Je serais celui qui me servira de ce Seigneur sénile. Et c’est lui qui m’offrira les clefs de Suna.

    « J’espère quand même que les gens ne me reconnaîtront pas simplement à cause de mon ascendance royale. Après tout, je suis aussi médecin… Et toi, comment t’appelles-tu ? Je ne sais même pas qui tu es, même si je sais que tu n’es pas vraiment… Familier avec les procédures habituelles pour s’adresser à un Prince. »


Autrement dit, tu n’es qu’un paysan imbécile heureux. Si j’étais dans l’obligation de conserver mon sourire et mon air amical pour ce roturier pendant toute la visite, la journée allait être longue. Très longue.

_________________

OST:
 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Ven 17 Fév - 2:45

Chapitre 1.I

Kazuo
Natsuki

 


 
"RÉVEILLES TOI!"


 
Chapitre 1.I
Second Post


Je marchais en compagnie de Natsuki. Il semblait plutôt sympathique au final. Tant mieux... J'avais peur de passer mon temps avec un mec se prenant pour le maître du monde... J'affichais un grand sourire, profitant de la brise que cette magnifique journée nous offrait. Le soleil caressait mes cheveux et mon visage incroyablement jovial une fois de plus. Faut bien sourire dans la vie. Natsuki me raconta qu'en effet, il souhaitait habiter ici en faisant ses preuves auprès de son Daimyô. Mehh... Les responsabilités hein ? Le pauvre mec, je compatissais avec lui et au moment de lui dire tout ça, j'ai remercié, je ne sais quel dieu pour avoir fait en sorte qu'il soit plus rapide que moi.

« J’espère quand même que les gens ne me reconnaîtront pas simplement à cause de mon ascendance royale. Après tout, je suis aussi médecin… Et toi, comment t’appelles-tu ? Je ne sais même pas qui tu es, même si je sais que tu n’es pas vraiment… Familier avec les procédures habituelles pour s’adresser à un Prince. »

Ehhh. Je souriais bêtement, me grattant la tête. C'est vrai que je n'étais pas à l'aise avec toutes ces coutumes. Je ne respectais déjà pas celles de ma famille pour cause de flemme, je n'arrivais pas non plus spécialement à respecter celles des autres. Néanmoins, je voulais faire un effort avec Natsuki, il semblait assez gentil et j'avais comme envie de lui faire plaisir. Je prenais une pause militaire, le salue avec.

"Oh! Je m'appelle Kazuo Meito, mais vous pouvez m'appeler Kaz. Euh... Je n'ai pas autant de titre que vous, mais au final, j'en ai pas bien besoin."

Et puis tout à coup, je me suis rappelé que je faisais partie d'un clan...

"Ah ! En fait si ! Euh...! Je fais du coup partie du clan Meito. On est des vrais héros de génération en génération et disons que je suis le Porteur de la Clé."

Je dégainais mon épée en forme de clé, prenant une pose de combat plus ou moins ridicule, mais sincère. Je voulais vraiment montrer à ce type que même en n'ayant pas tout ces titres, je pouvais avoir l'air cool moi aussi. Du moins, c'est ce que les gosses de mon quartier me disaient. Je reprenais une pose normale, rengainant mon épée dans mon dos, mettant les mains derrière la tête.

"En tout cas, si tu veux faire tes preuves, Suna est le meilleur endroit pour toi. On a des tas de prof' assez cool ici, parfois même, si t'es assez bon, tu peux sortir des cours assez rapidement et aller chez Italian Joe, c'est un vendeur de pizza."

Je reprenais mon air assez débile et innocent... À vrai dire, j'avais pas réellement le même rang que ce type. Il était clairement quelqu'un d'important et je ne l'avais pas vu tout de suite ce jour-là, donc quitte à passer pour un abruti, je préférais m'amuser.

"On peut voir la zone d'entraînement d'ici !"

Je montrais à Natsuki un gigantesque stade au loin avec mon doigt.

"En général, c'est là que tu pourras t'entraîner avec les autres. De toute façon, tu as l'air d'être déjà assez fort... Pourquoi "notre seigneur" veut que tu fasses tes preuves ? Tu comptes lui succéder ? Hey! Ce serait trop cool, connaitre notre prochain dirigeant politique avant l'heure, c'est plutôt classe."

Je continuais de sourire, avançant encore et encore en compagnie de Natsuki.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Ven 17 Fév - 15:07
Et le voilà en train de se gratter la tête en souriant bêtement avant de prendre une pseudo-position militaire. Est-ce qu’il le faisait exprès ? N’avait-il donc jamais rien lu de sa vie ? Heureusement que l’imbécilité n’était pas maladie contagieuse, même si, au vu de l’épidémiologie de cette tare, on pouvait presque le croire. Mais la suite de son discours capta plus intensément : le clan Meito, un porteur de clef… ? Il me semblait avoir lu quelques livres mythologiques faisant rapidement référence à ce clan… Chasseur de démon je crois ?

Et s’il y avait une clef, c’était qu’il devait y avoir une porte. Voir plusieurs… Des portes renfermant quoi ? Et surtout, où ? À moins que ce ne soit qu’une légende ? Je me stoppais, l’observant dans sa posture de combat aussi ridicule qu’inefficace, mais bien digne de sa personne. Ou peut-être était-ce une pose capable de rendre hilare son adversaire au point de le faire mourir de rire ?

Mon regard s’attarda sur cette arme en forme de clef. Si les portes n’étaient qu’une légende, pourquoi aurait-il une clef ? Surtout que j’imaginais difficilement comment quelqu’un comme lui pouvait être gardien de quoi que ce soit. À moins que la bêtise ne soit le fameux trait héréditaire de ce clan, ce qui était une probabilité à ne pas négliger.

Heureusement ou malheureusement, il brisa cette pose digne d’un pingouin du désert pour reprendre une attitude un peu plus normale. L’ennui étant qu’il changea de sujet pour passer aux cours, à un vendeur de Pizza qu’il semblait apprécier et au stade d’entraînement. Et… Oh miracle ! Une éclaircie d’intelligence semblait se dégager de ces nuages de niaiseries ! Preuve que même le dernier des Super imbéciles stellaires de classe interdictor pouvait se rendre compte de ma puissance et de ma prestance ! Il y avait donc encore un espoir pour l’humanité ! La connexion de deux neurones dans ce spécimen est donc possible ! Au vu de ce phénomène plus qu’exceptionnel, mieux fallait-il y faire honneur.

    « Haha. Et bien disons que le Daimyô du pays du vent souhaite renforcer l’alliance entre Suna et les Chinoike. Je suis donc un candidat idéal pour être son gendre : Prince Héritier d’un pays Riche, membre du clan Chinoike, Médecin… De quoi assurer à sa fille une vie en sécurité, et à son pays une alliance économique, diplomatique et militaire puissante et fiable. Cela rapprocherait aussi indéniablement le clan Chinoike de la famille royale, et consoliderait sérieusement notre place au sein de Suna et de Kaze. »


De belles phrases pour expliquer une simple vérité : un mariage arrangé.

    « Donc non, il n’y a rien… D’officiel. Et je te demande de garder ça pour toi, je n’ai pas très envie que ça s’ébruite. »


Lui adressant un sourire qui pourrait aisément convaincre n’importe qui, j’entamais la seconde partie de mon plan :

    « Si tu veux, je peux t’inviter à manger à… Italian Joe ? C’est un peu tard, mais je pense que ça peut se faire. Et au pire, on trouvera un autre restaurant, qu’est-ce que tu en penses ? De quoi te remercier de me faire visiter Suna. »


C’était plutôt à lui de me remercier de dépenser du temps en sa compagnie.

_________________

OST:
 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Ven 17 Fév - 17:38

Chapitre 1.I

Kazuo
Natsuki

 


 
"RÉVEILLES TOI!"


 
Chapitre 1.I
Troisième Post


Il était sans doute presque temps de présenter mes hommages à monsieur. Je pouvais déjà sentir le vent ce lever sur le village de Suna, la merveilleuse odeur du soir, après le goûter arriver. Je fermais les yeux, nez au vent dégustant à l'odorat cette brise rafraichissante et douce. Je me sentais vraiment bien dans cette ville et je voulais vraiment que Natsuki perçoive celle-ci exactement comme moi. Le monde autour de nous était un paradis malgré les conflits passés... Ma famille avait veillé sur ce pays autant que les autres, pourtant, c'était bel et bien celui-ci que j'appréciais le plus. De là, je pouvais déjà sentir les cuisines des différents restaurants s'allumer, l'odeur de la viande grillée, des légumes cuits et des pizzas me rendant complètement amoureux de cet instant. En passant, quelques enfants me saluèrent, me connaissant bien entendu. Je leur répondais, toujours en écoutant d'une oreille attentive Natsuki.

« Haha. Et bien disons que le Daimyô du pays du vent souhaite renforcer l’alliance entre Suna et les Chinoike. Je suis donc un candidat idéal pour être son gendre : Prince Héritier d’un pays Riche, membre du clan Chinoike, Médecin… De quoi assurer à sa fille une vie en sécurité, et à son pays une alliance économique, diplomatique et militaire puissante et fiable. Cela rapprocherait aussi indéniablement le clan Chinoike de la famille royale, et consoliderait sérieusement notre place au sein de Suna et de Kaze. »

Ce type était réellement différent de moi... Il avait tout un tas de responsabilités et ne semblait jamais s'amuser. Pauvre type... J'avais presque pitié de lui. D'un autre côté, il semblait intéressé par une fille qui n'était autre que la princesse du Daimyo de notre pays... La chance. Elle était plutôt mignonne dans ma tête. Après... je ne l'avais rencontré que très brièvement, mais je l'appréciais. En tout cas, je n'avais pas le droit de divulguer cette information. Natsuki semblait me faire confiance, je me sentais tout à coup très fier !

"Waaah... Une petite-amie ? C'est assez cool... Je sais pas vraiment si je pourrais être à la hauteur pour autant de responsabilités."

Je le laissais continuer, essayant de ne pas le couper sous peine d'avoir un mauvais rapport à rédiger avec l'équipe du bureau du Kazekage.

« Si tu veux, je peux t’inviter à manger à… Italian Joe ? C’est un peu tard, mais je pense que ça peut se faire. Et au pire, on trouvera un autre restaurant, qu’est-ce que tu en penses ? De quoi te remercier de me faire visiter Suna. »

Je m'arrêtais sur place, mes yeux brillants de mille feux. Cet homme avait réellement le don pour me donner le sourire... Une bonne balade tranquillou, une bonne pizza et tout ça en compagnie de notre prochain Daimyo...?

"Euh...je... OUI! Absolument ! Tu vas voir comment... Euh je veux dire...! Vous verrez ! C'est un lieu vraiment génial ! Les pizzas sont excellentes et tout le monde est heureux en général là-bas !"

Je mettais les mains derrière la tête, en direction de mon restaurant préféré... Ce type, Natsuki était réellement génial. En moins de quelques minutes, il avait fait de moi un homme heureux... L'avenir de ce pays ne pouvait être que garantie !

"Mh. Je me demandais, cette princesse... Vous l'aimez ? Je veux dire... J'imagine. Mais mes parents ne m'ont jamais parlé de ce genre de sentiment avant. Je veux dire... Je sais très bien ce que c'est d'aimer ! Mais... Je me demandais si vous étiez réellement amoureux de la princesse. À vrai dire, je l'ai déjà vu une ou deux fois durant mes voyages et elle semblait... Assez gentille, je crois ?"

Je ne m'inquiétais pas pour la princesse. Elle était définitivement entre de bonnes-mains avec Natsuki visiblement, mais j'avais réellement envie de savoir si tout ça était réel... Mes parents m'avaient appris que parfois, l'amour n'est qu'une bonne excuse pour permettre une descendance. À vrai dire, j'espérais de tout cœur que Natsuki soit le genre de mes parents à faire autre chose que créer une descendance. Je ne l'avais jamais vu de mes propres yeux, mais ma mère aimait vraiment mon père... J'étais envieux. Moi aussi, je voulais goûter à ça, à ce sentiment. Rien qu'à penser à une fille du clan Hyûga du Pays du Feu, je ne pouvais m'empêcher de rougir... J'essayais de faire partir ces rougeurs en me secouant la tête de gauche à droite, attendant la réponse de Natsuki.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Sam 18 Fév - 15:06
À mon humble avis, je doute que tu sois capable d’être à la hauteur pour quoi que ce soit. Et il faudrait être suicidaire pour confier une mission, avec l’espoir d’une réussite, à un être aussi niais et inférieur qu’un super imbécile stellaire de classe interdictor. Mais ne t’inquiète pas mon enfant, je te trouverais une utilité dans mon prochain Empire. Maîtriser d’une main experte l’éponge, la serpillière et le balai ne devrais pas être trop compliqué pour toi.

Bingo, le poisson mordit à l’hameçon. Se précipitant sur ma demande tel un chien à qui l’on offrait un os, il accepta dans une si grande excitation que l’on aurait presque dit qu’on lui offrait la lune. Ce n’était pourtant qu’une pizza. Ah… Les paysans. Toujours à s’extasier devant n’importe quoi.

    « Si tout le monde est heureux là-bas, j’espère que le patron ne compte pas mettre clef sous la porte. Ce serait dommageable… »


Pour peut-être la première fois dans cette conversation, il y avait un brin de sincérité venant de moi. Une attraction pour le peuple qui ferme devait être remplacée. Un peuple heureux était un peuple tranquille, et signifiait un Seigneur respecté et adoré, et un règne long et puissant. Et je comptais bien régner éternellement sur ce monde ! L’utilisation de la terreur ne devait se faire que chez nos ennemis. Pour leur rappeler leur infériorité. Mais cela pouvait aussi servir de rappel à mon propre peuple le jugement courroucé de leur Seigneur en cas de trahison.

Les questions suivantes de Meito prouvaient par A + B son imbécilité. Ou bien était-ce là de l’innocence ? Il était vrai qu’à force d’entendre des paroles niaises venant de sa part, je commençais presque à me demander s’il ne s’agissait pas simplement d’un cruel et terrible manque d’intelligence, d’expérience, de clairvoyance, de maturité ou bien d’un peu tout à la fois. C’était pitoyable de savoir qu’un être en si grand retard de développement avait pu se hisser au rang de Chûnin. Il devait y avoir, forcément, une explication logique à cette promotion. Restait plus qu’à savoir quoi…

Entrant dans le restaurant, on nous installa à une table de deux, plutôt à l’écart. Lorsque nous fûmes installés, je m’apprêtais à lui répondre.

    « En vérité, je ne l’ai vu que deux ou trois fois… »


Mon regard continuait à se déplacer sur la carte.

    « Je n’ai pas à être amoureux, je dois juste faire mes preuves pour me marier... En prenant sa main, je sécurise à la fois le peuple de Kaze d’un accès suffisant à des ressources vitales pour mon peuple, et ma famille une sécurité assurée par un village Ninja. Mon clan assure sa position. Les provinces d’Hana et de Kaze seront unifiées, beaucoup de gens seront protégés, et pourront vivre dans de bonnes conditions. Il y a bien trop d’enjeux pour bien trop de monde pour laisser place à l’égoïsme. Régner dignement, avec la pureté que cela demande, nécessite de faire des sacrifices et des renoncements, et on m’a préparé à cela depuis ma plus tendre enfance. Je suis prêt. »


C’était presque surprenant de le dire, mais je pensais nombres de choses que j’avais dites. Régner nécessitait de faire des sacrifices, et j’étais depuis longtemps prêt à faire face à des choix difficiles. La corruption par l’égoïsme avait depuis trop longtemps rongé mes terres. Le temps du changement était arrivé. Sithis règnera, quoi qu’il m’en coûte.

    « Mais il n’y a vraiment pas de quoi être triste. Je suis sûr que tu peux comprendre ça. Aussi, j’aimerais que tu gardes cette histoire pour toi… Tu as choisi ta pizza ? »


Pour m’a part, la pizza « carne » me semblait le met le plus attirant de ce bistro populaire. Après quoi, il serait bientôt l’heure d’obtenir les informations que je souhaitais. Patience, Natsuki.

_________________

OST:
 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Lun 20 Fév - 0:09

Chapitre 1.I

Kazuo
Natsuki

 


 
"RÉVEILLES TOI!"


 
Quatrième Post


L'odeur se faisait de plus en plus intense...! Je pouvais sentir l'Italian Joe d'ici, je me sentais comme revivre...! C'était tout ce qui me plaisait dans la vie ! Un magnifique jour de soleil, de l'exercice, des nouvelles rencontres et une bonne pizza pour terminer ça. Malgré tout, j'avais commencé mon entraînement ninja et il fallait que je perde un peu de poids, mais peu importe ! Natsuki était réellement gentil et m'avait même invité à manger, c'était forcément une bonne personne. C'est bizarre, en le regardant, j'avais presque l'impression d'être avec quelqu'un que j'avais côtoyé depuis toujours... Il était complètement gentil, attentionné et ce qui déclara par la suite confirmait le reste des idées que je me faisais sur lui.

Je rentrais en compagnie de mon nouveau camarade dans le restaurant, l'une des serveuses étant une amie, elle m'embrassa sur chaque joue.

"Kazuo ! On t'attendait avec papa justement, installe toi avec oh... ton nouvel ami. Par ici !"

Anna semblait regarder Natsuki. C'est vrai qu'il était assez remarquable à côté d'un mec comme moi. En y réfléchissant, je le trouvais plutôt beau et assez attirant pour une fille, je supposais. Moi qui pensais avoir un ticket avec Anna... Tant pis, je ne voulais pas laisser ma bonne humeur s'en aller aujourd'hui, j'étais réellement content de connaitre ce type.

« Je n’ai pas à être amoureux, je dois juste faire mes preuves pour me marier... En prenant sa main, je sécurise à la fois le peuple de Kaze d’un accès suffisant à des ressources vitales pour mon peuple, et ma famille une sécurité assurée par un village Ninja. Mon clan assure sa position. Les provinces d’Hana et de Kaze seront unifiées, beaucoup de gens seront protégés, et pourront vivre dans de bonnes conditions. Il y a bien trop d’enjeux pour bien trop de monde pour laisser place à l’égoïsme. Régner dignement, avec la pureté que cela demande, nécessite de faire des sacrifices et des renoncements, et on m’a préparé à cela depuis ma plus tendre enfance. Je suis prêt. »

Il n'était pas amoureux...? Je l'avais écouté très attentivement, prenant un air un peu plus calme que d'habitude, souhaitant profiter de ce lieu aux lumières tamisées, à la chaleur douce à la merveilleuse odeur du manger. Au début, j'avais envie de réagir, haussant un sourcil à partir du moment où il m'annonça qu'il n'était pas heureux. D'un autre côté, il faisait ça pour le bien de son peuple et des gens qui lui était cher. D'un côté, je devenais assez jaloux de ses ambitions, mais d'un autre, avec la tonne de responsabilités que ça implique... Je baissais la tête, songeur sur ce que venais de me dire mon nouvel ami. Ma mère était plus ou moins le même genre de femme... Elle avait eu de la chance de tomber sur le bon homme, elle l'avait aimée, chérie, mais aujourd'hui, mon père résidait à Suna avec moi et elle parcourait le monde encore et encore en quête de justice. Ces monstres sur notre monde, elles les traquaient et les tuaient pour protéger un maximum de gens.

Natsuki était-il le même genre de personne qu'elle...? Quand j'étais jeune, je détestais presque ma mère. Je ne me faisais aucun ami, je n'arrivais pas a prendre mes repères, j'ai appris a compter, écrire et parler sur la route, d'Hi No Kuni à Yu No Kuni, de Haru No Kuni à Kaminari No Kuni, etcetera. Mon arrivée à Suna avait été l'une des meilleures choses qui me soient arrivée au monde. J'avais pu enfin m'occuper de mon père malade, me rapprochant de lui et en apprenant plus sur la vie qu'il avait menée et des enseignements qu'il en avait tirés. Il m'avait appris à me battre avec cette épée si spéciale qui trônait actuellement dans mon dos, contre le mur. Je devais beaucoup à ces peuples, à ma famille et aux gens que j'aime et que j'ai aimés... Natsuki semblait être quelqu'un de bien, j'avais envie de le croire, de croire qu'il pouvait sauver des tas de gens. Malgré tout, j'étais bien jaloux de ne pas pouvoir être ce héros... Quelques secondes plus tard, perdu dans mes pensées, il me réveilla.

« Mais il n’y a vraiment pas de quoi être triste. Je suis sûr que tu peux comprendre ça. Aussi, j’aimerais que tu gardes cette histoire pour toi… Tu as choisi ta pizza ? »

Je relevais la tête, un sourire se dessinant de nouveau sur mon visage.

"Oh ! Euh oui. Désolé, j'étais perdu dans mes pensées. Tout ce que tu dis donne à réfléchir et... Disons que ça fait du bien de savoir qu'il y a des dirigeants dans ton genre. OH ! Je veux dire... dans votre genre."

Anna revint vers nous, son regard traînant sur Natsuki, je pouvais remarquer ses joues rougir. On rendait nos menus, je prenais une pizza quatre fromages. Je la regardais repartir, l'air un peu soucieux. J'avais réellement pas de chances avec les filles... Un beau garçon et je passais complètement au second plan.


"En tout cas, je vous trouve vraiment courageux. Mes parents aussi de base avaient des projets pour moi. Bon certainement pas aussi grand que les vôtres, quand même, gendre du Daimyo, c'est quelque chose. Ma mère voulait plus ou moins que je remplace mon père dans son rôle de garde du corps personnel. Mais... les trucs de ce genre, avoir des devoirs, c'est pas réellement mon délire. Bien entendu, j'aimerais être aussi efficace que des gens comme vous. Préserver la paix entre les pays, préserver le bonheur que peuvent avoir ces gens, préserver ce restaurant par exemple !"

Je prenais un air un peu plus sérieux pour une fois, fixant mon verre de soda, des glaçons flottant dedans.

"Le père d'Anna, Joe était passionné de cuisine quand il était jeune et grâce au bonheur qu'il apportait aux gens quand il était apprenti, il a pu ouvrir son restaurant malgré que ses parents étaient contre. Tout le monde a le droit d'être heureux et je crois que c'est ça que je veux faire. Protéger les gens qui comptent vraiment, comme vous."

Malgré tout, ce sérieux ne dura pas si longtemps... Je souriais en coin, presque ému par cette pensée.

"Et aussi protéger les gens qui font des pizzas... Je pourrais jamais m'en passer !"

J'avais conscience que j'avais l'air d'un idiot, mais j'avais aussi conscience qu'un jour ou l'autre, tout serait différent. Si à cette époque, j'étais si jovial, si profiteur du bonheur que m'offrait cette ville, c'était parce que mon père m'avait mis en garde. Être le Gardien de la Porte était l'une des tâches les plus misérables dans notre clan. C'était difficile et tragique... Nos légendes racontent que tous les dix ans, des Porteurs de la Clé sont choisit dans le but de contenir ces différentes Porte des Ténèbres. Malgré tout, il arrive que parfois, les Porteurs de la Clé soient incapables d'accomplir leur destin. Une fois sur deux, le Porteur n'est pas assez puissant et la porte s'ouvre, le clan Meito redoublant de force pour fermer ces portes, rendant à chaque fois les sceaux comme ceux de ma mère encore plus faible face aux ténèbres.

Je gardais le sourire, ne voulant pas éveiller les soupçons sur ce que j'avais en tête. C'était une bonne soirée, je ne devais pas la gâcher en si bonne compagnie. J'apercevais déjà Anna arriver, deux assiettes dans les mains. Mes yeux brillaient d'envie.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Jeu 23 Fév - 1:45
Comment osait-il me tutoyer ? Ma présence lui était si agréable qu’il en oubliait presque la différence entre nos deux personnes ? Ou bien était-ce son cerveau qui était trop petit pour retenir un nombre si maigre d’information ? Enfin, cela prouvait bien que j’avais toujours la même efficacité quand il s’agissait d’embobiner les gens avec une image amicale, quand bien même l’intensité du mépris que j’entretenais à leur égard.

Je n’avais pas manqué d’observer deux choses lors de la conversation. La première était l’attirance que cette belle servante avait à mon égard, chose peu surprenante. J’étais un Dieu, un être mystique au sang légendaire des Chinoike. L’unique héritier de Jashin et de Kaguya. Focaliser les regards mortels par ma simple présence était la moindre des choses. La seconde était le regard soucieux de Kazuo lorsqu’Anna me regardait. Il était attiré par cette fille ? Raison de plus de le lui enlever. Ou d’utiliser cette information à bon escient. Ou les deux. Il me restait le temps nécessaire pour décider de cela.

Plus la conversation avançait, et plus j’avais l’impression d’avoir à faire à un adolescent imbécile en pleine crise identitaire. Méprisable. Pire ! Pitoyable ! Comment un être crachant aussi ouvertement sur le sentiment du devoir accompli avait pu se hisser au rang de chûnin ? Incompréhensible ! Improbable ! Il voulait rendre les gens heureux ? Commence par prendre tes responsabilités à cœur, et peut-être que la vie sera suffisamment clémente avec toi pour te permettre d’accomplir quelque chose de grand.

    « La vie m’a offert la chance d’avoir une grande destinée, et je compte bien accomplir ce destin, quoi qu’il m’en coûte. C’est pour moi un grand privilège. »


Un grand privilège naturel, mais un grand privilège tout de même. Ce n’était pas n’importe quel penaud qui pouvait se dire être un Dieu, fils de deux divinités légendaires.

    « Après, je peux comprendre que ce genre de vie ne convienne pas à tout le monde. Tu disais que ta mère voulait t’avoir en garde du corps ? Pourquoi as-tu refusé ? »


Anna arriva à notre table pour nous servir. Je lui adressais alors ces quelques mots dans un sourire charmeur, plongeant mon regard cramoisi dans le sien.

    « Merci beaucoup. Anna, c’est ça ? Pourriez-vous nous apporter de l’eau, ainsi que votre meilleur vin. Rouge, de préférence. Ce serait très aimable à vous. »


Rougissante, elle repartit. À la suite de quoi, je regardais Kazuo.

    « Je te souhaite un bon appétit. »


Posant ma serviette sur mes genoux, je commençais à découper ma pizza avant de reprendre.

    « À vrai dire, je ne connais pas vraiment le clan Meito, ainsi que sa mission. Je crois avoir lu quelques bouquins parlant de mythologie faisant référence à ce clan, je crois ? Tu pourrais peut-être m’éclairer sur cette mission, ce destin ? Vous avez peut-être une capacité héréditaire ? Si j’en sais un peu plus, je pourrai peut-être t’aider, qui sait ? »


Vas-y, parle mon enfant. Il est temps pour moi d’en apprendre enfin un peu plus sur ton clan, et comment l’utiliser au mieux dans mes futurs plans.

    « En tous les cas, cet endroit est très agréable. Même si je pense qu’Anna y est pour quelque chose, tu ne crois pas ? »

_________________

OST:
 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Jeu 23 Fév - 2:46

Chapitre 1.I

Kazuo
Natsuki

 


 
"RÉVEILLES TOI!"


 
Cinquième Post


« La vie m’a offert la chance d’avoir une grande destinée, et je compte bien accomplir ce destin, quoi qu’il m’en coûte. C’est pour moi un grand privilège. »

Au final, j'avais l'impression de me retrouver devant moi-même, si j'étais resté aux côtés de ma mère, la protégeant des démons, des gens aux mauvaises intentions. Je me sentais barbouillé tout à coup, préférant fondre ma honte dans l'idée d'avoir une pizza bientôt à ma portée. Néanmoins, Natsuki continua sur ce sujet, disant qu'au final, ça ne pouvait pas aller à tout le monde. C'était le cas d'ailleurs... Avoir toutes ces responsabilités, protéger et coller ma mère absolument tout le temps ? Non... C'était pas mon truc. Ce que je voulais, c'était rattraper toutes ces années où j'ai dû m'intéresser qu'à la famille, qu'au clan, qu'au bien des gens... Je voulais être quelqu'un d'autre. M'intéresser à la bonne bouffe, aux bains de soleil pendant des siestes, aux filles... Notre monde était rempli d'un tas de bonnes choses agréables à déguster à l'ouïe, à la vue, au toucher, au goûter, même à l'odorat...

Je baissais la tête, Anna revenait en revanche avec nos pizzas. Elle déposa mon assiette et celle de Natsuki, l'air souriante, comme d'habitude. Alors mon nouvel ami lui chuchota quelques mots auxquels je n'avais pas prêté attention. Anna repartait, le visage rouge, l'air envoûtée. Qu'est-ce qui pouvait bien lui arriver... Je me demandais vraiment si ce n'était pas Natsuki qui lui faisait cet effet. À cette constatation, je fronçais les sourcils, un air quelque peu surpris sur ma tronche d'enfant.

« À vrai dire, je ne connais pas vraiment le clan Meito, ainsi que sa mission. Je crois avoir lu quelques bouquins parlant de mythologie faisant référence à ce clan, je crois ? Tu pourrais peut-être m’éclairer sur cette mission, ce destin ? Vous avez peut-être une capacité héréditaire ? Si j’en sais un peu plus, je pourrai peut-être t’aider, qui sait ? »

Je regagnais un petit sourire en coin, malgré que cette scène avait eu un effet sur moi... Un effet que je ne connais pas du tout. En moi, au niveau de ma poitrine, une sorte de fêlure s'y créait, quant à mon ventre, une boule se forma, m'empêchant d'être moi-même, comme si elle absorbait mon chakra avec ce nouveau sentiment qui se profilait comme être négatif. J'essayais de me détendre, sirotant mon soda, répondant à mon ami.

"Oh. Oui, ma mère m'avait dit que dans l'ancien temps, un sage prenait en notes la plupart des aventures de mes ancêtres. Je viens d'un clan qui combattait le mal dans l'ancien temps. Ils combattaient les démons, les criminels les plus mauvais et s'étaient donnés comme mission de débarrasser le Yuukan du mal qui le rongeait bien plus autrefois. Notre mission à nous maintenant, c'est de voyager de pays en pays pour... faire une sorte de ronde géante ?"

Je m'arrêtais, baissant la tête, un peu triste et honteux sur le coup d'avoir abandonné mes responsabilités.

"Ma mère est la dirigeante de notre clan, elle désirait me garder avec elle pour continuer cette éternelle ronde et me former pour devenir son bras droit ainsi que son garde du corps. Maiiis.... c'est pas mon délire. J'ai préféré suivre une autre voie et j'ai quitté mon clan avec mon père avec la bénédiction de ma mère. Cependant, j'ai été chargé d'une mission secrète et... je peux pas vous en dire plus malheureusement. C'est une question d'honneur que dit ma mère ou un truc du genre. Dans tous les cas, je vais sans doute vivre à Suna pendant un paquet d'années, donc j'ai voulu rentrer à l'académie ninja pour m'entraîner avec cette épée."

Je pointais dans mon dos cette épée en forme de clé géante. Malheureusement, je ne pouvais pas en dire plus à Natsuki. Notre mission, même si personne ne pourrait la croire, était d'enfermer la plupart des monstres dans un sceau qu'avait créé ma mère. Seulement, elle m'avait demandé de ne pas le raconter à qui que ce soit... Malheureusement, j'avais laissé échapper ce secret à Akio. Lui, mon père et moi détenions ce secret.

"Maiiiiis... ce n'est pas tout. En plus de cette mission périlleuse, mon clan contrôle le Kinton à la perfection !"

Je concentrais alors mon chakra dans ma main gauche pour créer un petit kunai aiguisé dans celle-ci, découpant une part de ma pizza avec. Natsuki reprit assez rapidement la parole, touchant quelque peu à un point sensible.

« En tous les cas, cet endroit est très agréable. Même si je pense qu’Anna y est pour quelque chose, tu ne crois pas ? »

Je ne l'avais pas réellement réalisé, mais Anna comptait pour moi, mais je n'avais jamais fais le premier pas. Elle avait été l'une des premières personnes que j'ai connues à Suna, qui m'a donné le sourire et qui est très rapidement devenue mon amie. Malgré tout, je sentais que ce soir, j'allais m'en mordre les doigts. Au départ, tout ça m'a amusé, mais au fil du temps, cette fêlure qui se propageait dans mon torse, à l'intérieur de ma poitrine commençant a devenir petit à petit une rayure, bien nette. Je me mettais à rougir, détournant le regard.

"Oui, c'est vrai. Elle est jolie, drôle et sympa avec moi. Je l'aide parfois à faire la cuisine et je dois bien avouer que c'est agréable quand elle est dans le coin."

Ouais, je devais être amoureux, rien qu'un peu alors ? Tout à coup, elle arriva, je lui souriais, mais alors un détail me choqua, elle n'avait d'yeux que pour Natsuki. Elle posa une bouteille de vin ainsi qu'un pichet d'eau, souriant qu'à ce type. J'attrapais ma part de pizza, croquant dans celle-ci, essayant de ne pas montrer le moindre sentiment. Cette rayure, elle commençait déjà à casser... Anna repartait, lâchant quelques mots pour dire qu'il fallait la demander si jamais Natsuki avait besoin. Je la regardais partir, me demandant si le futur gendre devant moi avait été dans une situation aussi complexe que la mienne avec la princesse. Il fallait que je me reprenne et il fallait que j'écarte Anna de cette conversation pour me protéger.

"Hey! Vous pensez faire venir la princesse à Suna ?! Ce serait cool ! Il pourrait y avoir une fête avec pleins de pizzas, pleins de musiques et pleins de choses ! Il pourrait même y avoir un mariage et tout, et tout !"

 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   Lun 27 Mar - 20:49
Démons, criminels… Le clan Meito était donc ce genre de groupement ninja parcourant le monde afin d’y purger les sources du mal. Un groupuscule pouvant parfaitement servir d’inquisition, en somme. Il était décevant, mais peu surprenant, d’apprendre que Kazuo n’avait pas eu la même vocation que sa mère. L’imbécilité l’avait probablement condamnée à cette vie misérable… C’était le genre de personne que je pouvais aisément qualifier de raté sans prendre le risque de me tromper. La seule chose que l’on pouvait faire avec un super imbécile stellaire de classe interdictor était encore de l’utiliser en tant que chair à canon.

Dévoilant ses capacités de maîtrise du Kinton, je le regardais s’empiffrer tel un porc n’ayant pas été nourris depuis plus d’un mois. En plus d’être largement qualifiable de déficient mental, il semblerait que Kazuo n’avait même pas réussi à acquérir les règles élémentaires de savoir-vivre. S’en était si pitoyable que cela arriverait presque à en devenir fascinant.

En tous les cas, la réaction de l’adolescent confirma mes pensées : il en pinçait drastiquement pour cette serveuse. Qui elle, naturellement, avait posé son dévolu sur moi. Sirotant tranquillement le vin que la jeune femme m’avait apporté, je renchérie sur les paroles de Kazuo.

    « On pourrait effectivement aisément la qualifier de « Rose du désert ». Elle doit avoir nombre de prétendants. »


Je buvais une gorgée du doux breuvage, avant de commencer à manger. Kazuo changea de sujet, probablement dans le but de limiter commentaires cinglants qui semblaient innocents. Du moins, tant qu’il ignorait ma connaissance de son amour vraisemblable pour Anna.

Continuant de manger ma pizza, je commençais à m’ennuyer de la bêtise de Kazuo. S’il continuait à ce rythme, il n’y aurait même plus assez de mots dans le dictionnaire pour définir de façon appropriée sa bêtise. Peut-être même allait-il en devenir la définition même de ce nouveau mot. Kazuo : insulte pour qualifier quelqu’un d’être munis d’une intelligence abyssale, et d’une capacité de réflexion plus faible et moins rapide que celle d’un paresseux, et demandant autant de repos qu’un koala.

    « Je dois d’abord faire mes preuves avant d’envisager de l’inviter, et encore plus pour me marier avec elle. Mais oui, lorsque je l’inviterais, je pourrais organiser une grande réception. Et au vu de la qualité de ces pizzas, nul doute que je demanderai à Anna et à son père quelques mets. »


Mais je ne vois pas pourquoi la princesse voudrait voir quelqu’un de ton espèce. C’est une princesse, et toi qu’un simple imbécile. Autant dire qu’elle n’a aucun intérêt à discuter avec toi, à moins de vouloir perdre quelques neurones dans l’opération. Pour ce qui est des huîtres, les nobles préfèrent les manger, et non pas les écouter pendant des heures.

Finissant ma pizza, je pouvais distinguer une figure familière interceptant Anna afin de demander la direction de notre table. Arrivant vers nous, je souriais à Akira, avant qu’il ne pose un genou à terre.


Akira

    « Mon Prince. »


Observer Akira dans les positions les plus formelles était toujours un spectacle des plus beaux et des plus divertissants. Beau, agile, presque gracieux, mon majordome, et amant, était particulièrement cérémonieux et avait cette touche mystique, douce et agréable.

    « Tu peux te relever Akira. Kazuo, je te présente Akira, mon majordome. Akira, voici Kazuo, le Chûnin m’ayant fait visiter Suna. »


Akira se releva, affichant un sourire à Kazuo, avant de s’incliner.

    « Je vous prie de bien recevoir mes plus sincères remerciements, Kazuo-san, pour avoir fait visiter le village à mon maître. »


Buvant une gorgée de vin, je demandais à Akira.

    « Si tu es là, j’imagine que les préparatifs pour le manoir sont terminés ? »


Akira se redressa, affichant à son habitude un beau sourire.

    « C’est exact, votre altesse. Le représentant en charge des Chinoike de Suna, ainsi que les autres membres de la haute-noblesse, vous attendent afin d’effectuer votre intronisation officielle dans le haut-conseil. »


Je posais mon verre, me relevant.

    « Ne faisons pas attendre plus longtemps nos frères et sœurs de sang. Akira, occupe-toi de payer l’addition, et assure-toi de laisser un généreux pourboire à Anna de m’a part. En la complimentant pour son service plus qu’agréable, et en m’excusant de ne pas avoir pu la remercier en personne. »


Je me tournais vers Kazuo, lui affichant un sourire.

    « Mes obligations me rattrapent, te voilà donc libéré de ta mission, Kazuo. Ce fut un moment très agréable, j’espère avoir l’occasion de te recroiser un jour. Au revoir, et à bientôt, Kazuo. »


Si je te trouve une utilité entre-temps, Kazuo… Sortant du restaurant, je me dirigeais ensuite jusqu'au manoir principal du clan Chinoike de Suna.

Spoiler:
 

_________________

OST:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]   
 

Chapitre 1.I : Un bel après midi. [Pv Natsuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Un après-midi ... Mouvementé ? [PV Zaza]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna-