AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Ven 17 Fév - 2:12

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Chapitre 1.V
Premier Post


Clairement, la situation était merdique. Je me retrouvais à Ame No Kuni, ressortie plus vivant que jamais et malheureusement, mes vieux démons revenaient... Je n'arrêtais pas de voir mes souvenirs chamboulés et cette fille blonde revenir... Elle courrait dans des champs, elle m'accompagnait dans la neige de Yuki No Kuni. Je ne savais pas bien ce qui se passait... Tout ce que je savais, c'est que j'avais mal partout... Néanmoins, j'avais sauvé cette petite fille. Elle était à Kasuma, mon équipier sur cette mission ou plutôt sur cette guerre... J'étais un peu plus loin. Kanon, Kasuma et Camellia étaient déjà en train de planifier une attaque pour réduire à néant les deux derniers ninjas d'Iwa. Moi de mon côté, j'étais en train de méditer. Plongé dans mes souvenirs...

Je pouvais pas m'empêcher de repenser à Rei. Finalement, il avait été avec un chiffre bien trop petit d'amis, une personne assez proche de moi... Je me demandais bien où il avait pu aller et si c'était à Ame No Kuni. Je m'inquiétais aussi pour mon frère, mais beaucoup moins... Rei n'était tout de même pas aussi fort que lui. Quand j'étais petit, j'avais rencontré Rei dans mon village natal. Il était là avec ses patins et moi, j'étais là avec mon titre idiot de Daiji-Master... En y repensant, je me sentais totalement ridicule au point d'en avoir la chair de poule. C'est alors que je me suis rappelé de cette triste journée où j'ai attendu mon ami... Malheureusement, il n'est jamais venu et c'était un autre à la place qui est venu à ma rencontre.

J'étais encore un gosse, enjoué par la vie et par la découverte d'un nouvel ami "magicien". Malheureusement, même si je m'étais acheté des patins pour l'occasion, je n'ai plus réellement patiné de ma vie. Du moins, plus de cette façon. J'ai attendu une heure, deux heures, trois heures... Rei n'est jamais venu. En revanche, un autre garçon était là. Ai. Il me tendait un kunai, me regardant les yeux... Les miens étaient mouillés... Mon ami m'avait quitté.

« Ça traînait, t’en veux, où je le jette ? »

Je l'avais pris. Et je le tenais ce jour-là, à la guerre d'Ame No Kuni. À vrai dire, j'ai toujours pensé qu'il m'avait porté chance durant toutes mes épreuves, ainsi que dans cette mission... Ma veste préférée était foutue, mais ce kunai était toujours là, comme si Rei veillait sur moi. Néanmoins, je restais triste de ne pas l'avoir eu pendant mon apprentissage... À propos d'Ai, ce type était mon seul lien avec Rei. Il avait été là le jour de ma rencontre avec le rouquin et j'avais dû le préparer à la vie à Kiri. C'était une journée totalement banale où je revenais d'une mission avec Papi-Shinobi. Ça avait été un succès amer et j'avais passé une assez mauvaise journée... Malgré tout, j'avais été choisi pour accueillir quelqu'un de mon clan, sous l'ordre de la Mizukage elle-même.

J'attendais donc ce nouveau membre, adossé à un mur en attendant de voir sortir cette personne. À vrai dire, j'étais assez tendu... Mes relations avec les autres Yuki ayant été toujours assez compliqué. Mon père était le plus grand traitre du clan Yuki et j'étais son fils, digne héritier du mouton noir... C'était à ma grande surprise que j'ai reconnu directement la bouille d'Ai, un ami de Rei. Je mettais précipité vers lui, finissant le plus rapidement mon cookie, l'avalant et l'accueillant avec un petit sourire.

"Eh beh, je croyais qu'ils envoyaient du renfort et on m'envoie un patineur ?"

J'avais un air joueur. C'était bien entendu pour l'embêter et essayer de voir si je pouvais retrouver un peu de Rei en Ai... C'était idiot et horrible, mais après cette mission désastreuse, j'avais besoin de soutien et surtout d'un ami.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Ven 17 Fév - 4:40

Dans le bureau de la Mizukage, Ai était tout intimidé. Il n’était pas particulièrement intéressé par ce rôle de ninja, mais s’il était là à ce bureau, c’est qu’il avait tout ce qu’il fallait pour le devenir, alors pourquoi pas. En plus, ici, il était loin de la capitale de Yuki no Kuni et de toutes les préoccupations qu’il avait là-bas avec le clan. Mais patiner allait lui manquer. Et ça, c’était non négociable. S’il était ninja, il n’aurait absolument plus le temps de s’entraîner pour participer à des compétitions, et son niveau risquerait de baisser. C’est pourquoi il travaillait à lier sa passion et les techniques ninja. Et jusque-là, ça ne fonctionnait pas trop mal.

Le blabla de la Mizukage était fort long et ne l’intéressait pas du tout, mais il devait absolument l’écouter s’il ne voulait pas que celle-ci ne lui donne un coup-de-poing qui le fasse atterrir dans son bureau après avoir fait 15 fois le tour de la planète. Et finalement, il se retrouvait chûnin, chose qui l’étonnait fortement puisqu’il n’avait que rarement combattu, mais probablement que son style de combat avait été remarqué pendant le test avant d’arriver à Kiri.

En sortant du bureau de la Mizukage, il était accueilli par un garçon, qui se défit du mur auquel il était adossé pour se précipiter vers lui. Ai, le voyant arriver avec son air jovial en était déjà agacé. Il se précipitait vers lui en souriant. Pourquoi se précipiter ? Il n’y avait rien de bien amusant à aller chercher quelqu’un à la sortie de la résidence de la sacro-sainte matrone du village caché de la brume.

"- Eh beh, je croyais qu'ils envoyaient du renfort et on m'envoie un patineur ?"

Recevoir une pique dès son arrivée n’était pas vraiment agréable pour un garçon posé, sérieux, mais surtout complètement coincé comme Ai. Debout sur ses patins, il supposait que c’est de là que venait la référence. Il avait en quelque sorte l’espoir que ce soit par notoriété, ou que la raison pour laquelle le garçon parlait de patinage, soit qu’il l’ai vu lors d’une de ses représentations. Mais il était réaliste, se disant que la seule et unique raison devait être qu’il avait des patins aux pieds.

- Hein ?

Ai prit un air assez agacé, avant de s’adresser au garçon.

- Tu as quelque chose contre les patineurs ? Vas-y, je t’écoute.

Il prit le temps de respirer un coup, avant de continuer.

- Quoique non, en fait, je ne t’écoute pas.

Haussant les épaules, Ai se mit à avancer dans Kiri, son chat toujours dans ses bras, et ses patins aux pieds. Il contemplait le paysage. Ou plutôt ce qui n’était pas caché sous la brume. Vivre ici ne l’enchantait guère, mais il devrait pourtant s’y faire.

- Le temps est toujours aussi merdique ici ?

Ai soupirait, avant de se tourner vers l’autre membre du clan Yuki.

- Bon, tu te dépêches, je n'ai pas que ça à faire...

Il allait l’appeler par son nom, mais ne le connaissait pas.

- Euh, tu t’appelles comment en fait ?

Il posait la question, mais savait que si son nom faisait plus de deux syllabes, il l’appellerait sûrement « machin ». Comme la plupart des gens, non important qu’il ne connaissait pas. Lorsque Ai s'y met, il peut être un garçon délicieux comme une cuillerée d'huile de foie de morue.

Spoiler:
 
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Ven 17 Fév - 11:09

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Second Post


- Tu as quelque chose contre les patineurs ? Vas-y, je t’écoute.

Visiblement, on m'avait encore une fois confié un enfant assez intéressant... Je grimaçais, observant ce gamin me tourner le dos, un félin quelque peu adorable dans ses bras. Il marchait aussi sur des patins et ça me prouvait que je ne mettais pas trompé de mec... Dans mes souvenirs Ai semblait plus joyeux ou alors c'était peut-être le souvenir de Rei qui me faisait penser ça...? Manifestement, j'avais sous-estimé la capacité du destin à être sale en attendant de voir un semblant de mon ami traverser les portes de Kiri...

"Euh...non, non j'ai rien contre..."

J'ai pas pu finir ma phrase et il m'a coupé. La journée commençait si bien, il fallait bien qu'on vienne me confier des tâches aussi ennuyantes à moi. D'un autre côté, j'étais plutôt content de voir un autre Yuki dans le village. Je savais qu'on était quelques-uns à cette époque, mais je n'avais que très peu de contact à cause du passif de mon père... C'était peut-être d'ailleurs à cause de ça que Ai réagissait mal à ma venue. Ce pic que j'avais envoyé était censé briser la glace, mais ce Yuki semblait bien plus solide que ça. Peu importe, même si ce type était aussi froid que mon village natal, j'allais le dégivrer comme je l'avais fait avec Rei. Il se retourna, m'envoyant presque chier, m'incitant à me barrer sans doute. Malheureusement pour lui, la crise d'adolescence qu'il me faisait n'était pas une barrière pour moi, au contraire.

- Euh, tu t’appelles comment en fait ?  

Je fermais les yeux, mettant les mains dans les poches, commençant a marcher à côté de mon cadet, l'air assez fier tout de même.

"J'ai bien compris que ton nom ne t'intéressait pas, à vrai dire ça ne m'intéresse pas non plus de me livrer. Ici ouais, il fait un temps merdique, mais en général, il ne pleut que sur les cons de mauvaise humeur. Les gens bien, les autres pensent simplement que c'est une petite douche rafraîchissante."

S'il voulait jouer à ça, je pouvais être aussi fort que lui. D'un autre côté, je n'étais pas là pour le blesser, juste pour lui montrer que je n'étais pas le genre de type à me laisser faire. Je regardais derrière nous... Ce type avait été accueillit par la Mizukage... Ça me rappelait la discussion que j'avais eu avec Papi-Shinobi il y a quelque temps à propos de notre combat en tant que ninja auprès du village de Kiri... On tuait pour l'argent, que ce soit justifié ou non. Est-ce que l'heure était à se dire que nous étions dans l'Âge Sombre de notre existence...? Est-ce qu'un jour des gens meilleurs que nous feront régner la paix et le commerce entre nos différentes nations ? Je me retournais une fois de plus, faisant face à la route devant nous.

"Alors c'était si terrible avec la Mizukage ? Il parait qu'elle n'est pas réellement d'humeur le matin."

Une fois de plus j'affichais un sourire avant de reprendre.

"Dis moi, j'ai une simple question. Quand tu étais petit, je sais que tu traînais avec un gosse. Il était assez pâle, roux. Tu sais s'il va bien ?"

"Une simple question." C'était la seule question que j'avais envie de poser à ce mioche.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Sam 18 Fév - 3:07

Alors que Ai offrait au jeune garçon du clan Yuki la parfaite image d’un adolescent de 14 ans, en proie à une crise d’adolescence, râlant parce qu’il ne peut pas patiner comme il veut, son interlocuteur se prit lui aussi à parler d’une manière pas vraiment agréable aux yeux, mais surtout aux oreilles de Ai. Pourquoi ce garçon se plaignait-il ? Et pourquoi lançait-il sa pique sur la pluie et les cons, il ne le savait pas non plus.

- Il ne pleut que sur les cons ? Comment est-ce possible ? Un jutsu de la Mizukage ?

En vrai, Ai n’en avait strictement rien à faire, il voulait juste que le garçon qu’il avait rencontré l’amène jusque-là où il logerait à Kiri, pour pouvoir poser ses affaires, manger, dormir, et faire des petits tours dans la résidence en mode Hyôkatsu, histoire de se changer les idées. Il se passait la main dans les cheveux, afin de défaire un nœud qui s’était installé là pendant qu’il était évanoui pour être transporté jusque ici. Un patineur se devait d’avoir un beau visage et surtout de beaux cheveux pour Ai, puisque ceux-ci faisaient partie intégrante de ses performances. Il contrôlait les ses mouvements de tête de manière à ce qu’ils bougent d’une certaine manière, synchronisée avec la rotation de ses patins.

Le garçon apprit donc que la Mizukage était d’une humeur peu enjouée le matin, information qu’il classa dans le dossier « aussi intéressant que le nombre de kilomètres parcourus par un moustique en un an ». Il avait la flemme de lui répondre, mais était bien conscient qu’il allait devoir un minimum coopérer avec les autres membres de son clan.

- J’ai connu pire.

Il faisait référence à une femme, qui il y a un petit moment avait débarqué au village avec un enfant, et qui passait son temps à… Insulter cet enfant, se plaindre de lui, le frapper, jamais un mot gentil. Elle parlait souvent d’Iwa avec les parents de Ai.

"Dis-moi, j'ai une simple question. Quand tu étais petit, je sais que tu traînais avec un gosse. Il était assez pâle, roux. Tu sais s'il va bien ?"

Ai, traîner avec un gosse ? Il manque d’exploser de rire.

- Un roux à Yuki ? T’as fumé quoi ?

Puis il réfléchit deux minutes, tout en suivant son camarade qui finalement ne lui avait pas dit son nom. Quel impoli. Un roux, il n’avait qu’une seule hypothèse en tête, justement le gamin de la femme à laquelle il avait fait référence avant. Un tricheur de première, qui osait dénaturer le patinage en utilisant le chakra pour se maintenir debout sur ses patins sans se casser la gueule. Il s’était cependant allègrement payé sa tête lorsque celui-ci avait tenté un saut assez compliqué, et s’était lamentablement cassé la gueule, quelques jours avant son départ.

- Attends, il y en a un en fait. Le seul que j’ai connu n’est resté que quelque mois dans mon village. Ce n’était qu’un idiot, un tricheur, et en plus, il était incapable de se rebiffer contre l’idiote qui lui servait de sensei. Je ne pense pas qu’on parle du même.

Ai se demandait bien ce qu’il était devenu, quoique, ça ne faisait pas vraiment de doutes à ses yeux.

- J’espère qu’il va bien, Rei. Malgré la forte probabilité qu’il soit d’Iwa.

Ai savait que c’était un Yamanaka, et que les Yamanaka étaient en partie des ninjas d’Iwa.

- Et ton roux alors, qu’est-ce qu’il faisait à Yuki ?
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Dim 19 Fév - 21:02

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Troisième Post


Ce type avait tout simplement commencé à pouffer de rire quand j'ai tout simplement décrit Rei comme un roux, pâle à Yuki No Kuni. Je grimaçais, vexé, comprenant qu'en effet, ce n'était pas si commun que ça... Raison de plus, Rei s'était bien démarqué des autres enfants avec lesquels je traînais pendant les jours où je n'avais pas école.

- Attends, il y en a un en fait. Le seul que j’ai connu n’est resté que quelque mois dans mon village. Ce n’était qu’un idiot, un tricheur, et en plus, il était incapable de se rebiffer contre l’idiote qui lui servait de sensei. Je ne pense pas qu’on parle du même.

Je grimaçais une nouvelle fois, agacé de ce gamin avec moi qui semblait complètement à côté de la plaque... Il décrivait exactement Rei, je lançais une nouvelle pique.

"Wah. Incroyable hein les gamins venant d'un autre village et qui était peut-être roux...?"

Je le regardais, silencieusement avec un air absolument gavé... Il ne m'écoutait quasiment pas et m'expliquait exactement la même chose ! J'avais envie de le prendre, de le secouer, le faire, voler dans les airs, le rattraper, le reprendre pour le secouer jusqu'à ce qu'il réalise qu'il était bête comme ses pieds et...

- J’espère qu’il va bien, Rei. Malgré la forte probabilité qu’il soit d’Iwa.

Je m'arrêtais de penser, baissant la tête... Finalement, ce gosse était comme moi, on s'inquiétait tous les deux du sors de Rei, peut-être avait-il un coeur ou au moins un minimum de bon sens pour reconnaitre que Rei était une personne admirable. D'accord, on avait passé la journée ensemble et c'était tout, mais moi, ce type m'avait touché et m'avait fait au moins passé une journée avec un ami. Je vois bien la plupart des gens se moquer de moi, mais Rei était mon seul ami, car je ne côtoyais que mes frères et ma mère. Malheureusement, je me sentais comme à l'étroit et c'était comme si je voulais en connaitre plus sur ce monde, sur ces gens... Ces "magiciens" comme je les appelais en étant gosse.

Je ne savais pas bien ce que j'allais faire dans un futur proche, mais une chose est sûre, tout ce que je voulais était de pouvoir parcourir le monde et ça, peut-être avec Rei...? Je fermais les yeux, mettant les mains dans les poches, sortant cette petite pierre blanche qui symbolisait mon amitié avec ce rouquin perdu dans le Yuukan, j'espérais aussi qu'il allait bien et qu'Iwa n'avait pas la main mise sur lui... Iwa ou une autre sorte de monstre. Je rangeais la pierre au moment où le jeune Yuki reprenait la conversation.

- Et ton roux alors, qu’est-ce qu’il faisait à Yuki ?

J'ouvrais les yeux, un petit sourire venant à mes lèvres. J'avais été trop dur avec ce mec.

"Je crois qu'on parle de la même personne. Rei hein ? C'était mon ami et... je n'étais pas vraiment au courant des problèmes avec son maître. Néanmoins, cet idiot, ce tricheur avait simplement besoin d'un coup de main celons-moi. La plupart du monde ont besoin d'aide et c'est pas un mal, ça ne l'est jamais... Si tu te souviens un minimum de lui, c'est qu'il a dû forcément te toucher."

J'observais les chaussures de mon ami, des patins...? C'était donc ça qui les avait forcément rapprochés. J'eus tout à coup une idée. J'étais son aîné, je devais aider ce mec à s'intégrer. Même si malheureusement, il semblait réellement impossible à gérer, surtout à son âge, je devais essayer.

"Hey... tu sais, j'ai plus ou moins un moyen pour t'aider à patiner. À Kiri malheureusement, ce sera compliqué pour toi de te déplacer. À l'époque, quand Rei avait disparu de notre village, j'avais mis au point une technique pour faire comme lui... Il n'y avait pas beaucoup d'enfants qui aimaient le patinage malgré la température ambiante de ce village et moi, je m'ennuyais beaucoup."

Je me mettais alors à courir devant le cadet de mon clan, passant ma main devant mes jambes, concentrant du chakra dans celle-ci, faisant apparaitre de la glace grâce à mon tapis de glace ! Je pouvais glisser sur le sol à toute vitesse, patinant devant moi comme ce héros dans ce conte pour enfants... Lui avait un vrai tapis volant, mais j'aimais l'idée de voler ce concept à un héros de conte, peut-être qu'un jour, moi aussi, je pourrais voler. Je patinais alors autour du Yuki, le sourire aux lèvres !

"Aller! Essaie ! Je suis sûr que tu es très bon au maniement du hyôton ! Ne fais pas genre ! Concentre ton chakra dans une main ou dans les deux si tu as des difficultés, puis ensuite patine ! Tu iras même plus vite que moi avec tes patins !"

J'espérais vraiment voir ce garçon m'imiter pour essayer au moins de se donner un autre point commun... Ma mission était juste de l'installer chez lui, mais j'avais quand même envie de creuser pour voir si je pouvais en tirer quelques choses ou si c'était un autre Yuki qui allait juste me détester... À vrai dire, j'espérais beaucoup de ce garçon, à ça façon, il me rappelait cette journée gravée dans ma mémoire. Rei me manque.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Mar 21 Fév - 21:48


Pendant que Ai lui décrivait le rouquin dont il parlait, le garçon du clan Yuki lui lançait une nouvelle pique. Il se demandait ce que c’était ces gens qui ne savaient pas se taire. Il lui donnait une folle envie de faire une sieste ici et maintenant, pendant qu’il déblatérait tout un tas de bêtises sur celui que Ai considérait comme un idiot sans aucune personnalité, un pantin. S’il connaissait un peu la délicieuse cheftaine des renseignements d’Iwa, il aurait dit que Rei était à Chiko que ce Dan était à Yui.

- Si je me souviens un minimum de lui, c’est surtout parce qu'il a passé 4 mois à squatter mon lac. Ce n'est pas d’un coup de main qu’il avait besoin. Mais un coup de pied aux fesses pour avoir osé se prétendre patineur alors que s’il n'injectait pas de chakra dans ses patins, il n’aurait pas tenu deux minutes.

Ai baissait un peu les yeux. Rei ne l’intéressait pas le moins du monde, mais il ne pouvait pas oublier la fois où il avait pris une douche à la cabane, et qu’il avait vu son corps. Il était entièrement marqué par des coups, et des traces plus ou moins récentes. Cette vision l’avait marquée, et il pouvait encore voir le dos et les bras en compote du jeune garçon. Et particulièrement, les lacérations partant du haut au bas de son dos, qui lui faisait soupçonner que le garçon qui s'entraînait avec lui se faisait fouetter.

Mais ce qu’il avait surtout besoin, c’est que quelqu’un l’éloigne de sa sensei. Mes parents faisaient de leur mieux pour qu’il puisse rester le plus longtemps possible. Mais elle a fini par le rembarquer ailleurs. As-tu déjà vu ses bras ? Sous sa tenue de patinage.

Daijirô montra au jeune patineur une technique qu’il avait élaborée. Pour pouvoir patiner. Il gagnait un soudain intérêt pour le jeune homme qui était venu le chercher. Et le revoilà qu’il agaçait Ai avec son sourire idiot, mais le jeune blond n’était plus concentré sur le visage du garçon. Il s’intéressait à ses pieds, les mouvements qu’il faisait, et leur positionnement sur la glace. Il ne les trouvait pas mauvais pour quelqu'un qui ne faisait pas de patin, et clairement inspirés de positions de patinage.

Il laissa un sourire lui échapper.

- Pas mal.

Il écoutait ensuite son interlocuteur lui expliquer sa méthode pour pouvoir patiner n’importe où. L’idée du tapis de glace n’était pas mauvaise, mais sa manière de faire nécessitait de concentrer du chakra dans ses mains. Et les mains de Ai lui servaient à faire des techniques de combat, pas à se déplacer. Pour lui, c’était avec les pieds que les gens se déplacent, alors c’est aussi par là que devait passer le chakra utilisé pour les déplacements.

- Regarde.

Concentrant un petit peu de chakra au niveau de ses pieds, il se mit à patiner sur le sol, à la vitesse d’un patineur normal. Derrière chaque lame de patin, on pouvait voir une mince bande de gel au sol de trois ou quatre centimètres de largeur, fondant au bout d’à peine quelque secondes. Ai patinait à son tour, laissait derrière lui une ligne blanche/grise fondant très rapidement, mais lui permettant d’atteindre une sacrée vitesse.

- Bien sûr que je suis bon au Hyôton, je suis un Yuki.

Continuant de patiner, en direction de leur destination, Ai avait envie de montrer à ce garçon que son Hyôton était puissant. Ce n’était pas vraiment le cas, il avait beaucoup réfléchi et s’était beaucoup entraîné pour élaborer des techniques de patinage et de combat, mais il y en avait certaines dont il était particulièrement fier. Une technique qu’il appréciait beaucoup n’était pas forcément une technique de combat, mais lui permettait de patiner sur n’importe quel type de surface. Même sur l’air. Il prononça doucement le nom de sa technique.

- Hyôtendô

Prenant son élan, il sauta en tournant sur lui-même, avant de continuer sa route, dans les airs. Il patinait dans les airs, à un mètre de hauteur, toujours sur une petite couche de gel, qui se créait dans l’air.
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Mar 21 Fév - 22:17

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Quatrième Post

Ce Yuki m'avait inquiété en parlant de Rei de cette façon. C'est vrai, le rouquin n'avait pas l'air extrêmement heureux au début quand je l'avais rencontré. Il était froid, renfermé et m'aurait presque menacé si je ne l'avais pas résonné avec mes têtes idiotes. Néanmoins, comme avec Rei, je comptais bien réveiller et résonner ce jeune ninja. Je lui montrais alors une de mes techniques préférées qui était le Tapis de Glace, me permettant de glisser sur le sol à toute vitesse, comme si je pouvais patiner. Cette technique m'était inspirée de Rei et des rares souvenirs que j'avais de lui. Je partais alors devant, me mettant a patiner, regardant la réaction de mon petit frère de clan. Un sourire se dessina sur son visage après l'avoir provoqué en duel. Je gardais le mien avec un air déterminé. J'allais le faire au moins s'amuser et pour ça, j'avais une merveilleuse idée... J'aimais pas la compétition, mais soit.

Ce garçon s'éleva dans les airs. J'ouvrais les lèvres, complètement surpris de ce que ce type pouvait faire. Je serrais les dents, fixant mon regard au sol, cherchant une idée et justement, j'en avais une ! Je relevais la tête dans sa direction, pointant avec mon autre main la grande place d'un quartier très connu de Kiri.


"Hey! Regarde là-bas ! Tu vois la fontaine géante ? On fait la course ! Ne crois pas que tu vas gagner !"

Je souriais, sautant dans les airs, prêts à me lancer dans cette descente qui se présentait devant nous. J'allais arriver à battre ce nouveau Kirijin, même si pour ça, je devais le provoquer encore et encore. Une fois dans les airs, je formais quelques signes avec mes mains, jusqu'à prononcer distinctement le nom de ma technique.

"Koori no Ôdate !"

Un bouclier en glace se forma devant mes yeux grâce à mon chakra. J'appuyais alors mes pieds dessus, transformant ce bouclier en une sorte de planche, surfant sur le sol. Je reprenais ma technique du tapis de glace une fois au sol pour faire glisser mon skate de glace. Je partais alors à toute allure, prenant peu à peu de l'avance, mes cheveux regroupés en arrière, une brise assez froide se levant. Malgré ma précédente mission, malgré la journée assez ennuyante que j'avais passée, je me retrouvais en compagnie de quelqu'un qui me semblait familier. Il fallait que je profite de chaque instant, je ne pourrais pas toujours être un enfant. Il faut savoir grandir parfois.

Je descendais cette pente assez effrayante, esquivant des enfants et des villageois sur le chemin, hurlant de bonheur, de l'adrénaline me confrontant à la vitesse et au danger. Bien entendu, je pouvais percuter quelqu'un, mais j'allais avoir de grands problèmes...

"Laissez place à Daiji-Master ! HouuuuHOUUUU!!"

Je sautais dans les escaliers, grindant une barre en fer au milieu de ceux-ci, cherchant du regard le nouveau ninja de Kiri.

"Alors ?! Je te distance ? Aller mec, je te croyais plus rapide que ça ! Gotta go fast!"

Je riais aux éclats. J'étais plus ou moins heureux. Rei, j'aurais voulu que tu voies ça.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Mer 22 Fév - 19:52


Lorsque Ai étendit sont Hyôkatsu à des surfaces non-tangibles, c’est-à-dire en l'occurrence l’air, afin de s’envoler avec ses patins, celui qui quelques minutes plus tôt était tout fier avec ses glissades se retrouvait bouche bée. Ce qui alimentait la satisfaction personnelle et un peu, l’ego du jeune blondinet. C’était l’une de ses techniques les plus récentes, qu’il avait mis beaucoup de temps à élaborer. Pendant plusieurs mois, il s’était entraîné à maintenir son chakra sur des surfaces aériennes et s’était cassé la figure plusieurs fois. Après la finale qu’il avait perdue, Ai avait utilisé cette technique pour essayer de monter toujours plus haut, mais les vents le déstabilisant vite, il se contentait de ne pas trop s’éloigner du sol.

Le garçon dont Ai ne connaissait finalement toujours pas le nom lui montrait ensuite une fontaine assez immense, et recouverte par la brume, ce qui lui donnait un air sinistre de film d’horreur au loin. Il lui proposait de faire la course jusqu’à cette fontaine. Ai allait lui répliquer qu’il était à Kiri, base militaire ninja, et non pas à Disneyland, mais la fin de sa réplique le provoqua assez pour toucher son ego et le pousser à accepter sa proposition.

“Ne crois pas que tu vas gagner !”

Irrité, la première pensée lui passant par la tête était “il croit vraiment me battre sur la glace ce petit merdeux ?”. S’il y avait bien un sujet sur lequel Ai était susceptible, et surestimait sûrement ses forces, c’était bien sur ses performances sur la glace. Il faisait partie des dix meilleurs patineurs du pays et n’allait pas laisser celui qu’il qualifiait maintenant de morveux remettre ce fait en question.

- Tu crois vraiment avoir une chance ?

La stratégie du brun était plutôt bonne. Utiliser un bouclier de glace pour glisser sur un sol gelé était une idée judicieuse pour la vitesse que cela pouvait lui apporter. C’était cependant une solution risquée, puisque à cette vitesse, et connaissant la stabilité de ce genre de montage, il prenait le risque de heurter des gens en plein milieu de Kiri, ce qui serait une mauvaise chose. Ai opta donc pour tout simplement utiliser ses patins. Il profita dans un premier temps du tapis de glace du garçon pour ne pas avoir à injecter de chakra dans ses patins. Cependant, les deux garçons arrivèrent dans une zone plus fréquentée, et voyant son adversaire se faufiler de manière dangereuse entre les passants.

C’est à ce moment-là qu’Ai décida de prendre de la hauteur, pour pouvoir éviter les gens. Cependant, la montée permit à son adversaire de prendre de l’avance, un peu trop au goût de Ai. Il voyait depuis son perchoir glacé son adversaire zigzaguer entre les enfants. Il se disait qu’il devait être sois très sûr de lui, soit un véritable malade mental. C’est cette seconde option pour laquelle Ai opta en l’entendant hurler, et se qualifier d’un surnom qu’il trouvait ridicule “Daiji-master”.

Arrivé à une certaine hauteur, Ai ne pouvait que constater le retard qu’il avait pris, mais une fois assez haut, il pouvait enfin commencer son come-back. Il piqua vers le bas, quadruplant sa vitesse, en atteignant une qu’il n’avait jamais atteinte de sa vie en 12 ans de patinage artistique. Il se posa sur le sol plusieurs mètres devant “Daiji-master”, mais sa vitesse commençait déjà à décélérer. La fontaine n’était plus très loin, mais Ai se rendait bien compte que “l’autre mioche” allait finir par le rattraper. Il hésitait à malencontreusement lui faire rencontrer des glaçons pour le faire tomber, mais ne supportait pas la triche.

Il regardait son objectif, ignorant les provocations du brun et profitant des virages pour maintenir un minimum d’avance. Avance qui diminuait, alors que la fontaine approchait. Ai avait oublié un détail. Son domaine, c’était le patinage artistique, pas le patinage de vitesse.

XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Mer 22 Fév - 20:44

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Cinquième Post


C'était du tout bon ! Ce type en avait dans le ventre visiblement, car je l'avais touché au coeur, lui permettant de se dépasser. Cette petite course était une merveilleuse idée et ça me plaisait de me mettre un petit challenge de temps en temps. J'en avais besoin depuis cette mission avec Kisame. Je fonçais tout droit vers la foule, esquivant tout un groupe de personnes, perdant quelques secondes malheureusement, mais soit, j'avais une bonne avance, je pouvais le battre ! À vrai dire, j'avais pas réellement envie de battre ce garçon à la course, j'avais juste envie qu'il passe une bonne journée. Je me rappelais de mon arrivée à Kiri, ma famille fuyant notre clan à cause de mon père... Heureusement, à ce moment-là, tout était différent. Je pouvais recommencer a m'amuser, recommencer a m'améliorer, recommencer a me faire des amis... J'espérais que ce garçon contre qui je jouais était l'un d'eux.

Malheureusement pour moi, je pouvais voir après quelques secondes de galère dans la foule, le garçon foncer tout droit vers moi, vers le sol, l'air autour de lui se figeant vers en une sorte de grêle. Je serrais les yeux, continuant à glacer le sol comme je pouvais, mais visiblement mes réserves de chakra s'épuisaient. Je devais faire au mieux pour continuer d'avancer, malgré tout le garçon passa devant moi. J'imaginais déjà un sourire moqueur sur ses lèvres. Non, ça n'allait pas se passer comme ça. Je devais innover et utiliser une nouvelle technique. Je laissais alors quelques signes avec mes mains.

"Koori no Ôdate ! Tu vas enfin comprendre que tu ne peux pas gagner !"

C'était la dernière ligne droite et je devais utiliser cette nouvelle technique. Je laissais alors le deuxième bouclier se poser sur mes épaules, accrochant celui du bas à mes pieds grâce à mon chakra, me laissant rouler une fois sur la glace, puis une deuxième fois... Il n'y avait personne sur le passage et j'allais me transformer en une grosse boule de glace. Je commençais mes roulages sur le sol gelé, roulant encore et encore ! J'étais comme... Une sorte de hérisson bleu gêlé ! Je gagnais de la vitesse façon boule de neige commençant malgré tout à avoir le tournis à force de rouler !

"Koori no Gotta go fastuuu !"

J'employais alors un maximum de chakra, recouvrant les bords de mes boucliers avec le tapis de glace, essayant de repasser devant ce garçon à tout prix, glissant, roulant ! La victoire ne pouvait être qu'à moi ! J'allais le battre comme prévu ! Moi aussi, j'étais un Yuki et moi aussi, je pouvais faire preuve d'ingéniosité avec la glace, il n'était pas le seul génie ici ! Je criais, d'une part à cause de l'excitation et de l'adrénaline, mais aussi, car j'avais réellement très envie de vomir ! Je passais plus ou moins devant lui, la fontaine se rapprochant petit à petit. J'étais content d'avoir un vrai défis pour une fois.

"Ne crois paaaass.... que tu vas y arriiiiver...!"

Quelques secondes plus tard et j'arrivais à la fontaine mes boucliers se brisant contre celle-ci, me faisant tomber sur le ventre, quasiment K.O. J'avais envie de vomir et je ne voyais toujours pas le vainqueur... Est-ce que c'était moi... ?? J'avais la tête lourde, elle tournait en plus. Je m'allongeais sur le dos, gémissant de douleur. J'y avait pas été de main morte...
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Ven 24 Fév - 23:49



Pauvre chat. Alors que les deux garçons faisaient la course dans les allées du village de la brume, lui étaient recroquevillé dans les bras du blondinet, les griffes plantées dans sa veste léopard, en priant le grand miaouesque dieu des chats pour que ce petit jeu se termine vite, et que Ai ne le fasse pas tomber par terre par inadvertance. Un chat retombe toujours sur ses pattes, mais pas à cette vitesse. Déjà que le voyage entre l’annexe diplomatique de Kiri et le village caché n’avait pas été de tout repos, alors si son humain de compagnie se mettait à le trimballer partout sur ses patins, et à cette hauteur, il allait vite s’enfuir très loin de là. Au risque de finir dans l’estomac d’un Jûro qui passait par là.

Ai voyait son adversaire se transformer en grosse boule de glace humaine. Il roulait. Oui oui, il roulait. Comme une grosse boule de neige, mais faite avec du Hyôton. Ce qui donnait au jeune blondinet une idée tout à fait rigolote, digne des acrobates de cirque. Au moment où Bouldeneige-master passait en roulant à côté de lui, le garçon sautait pour se retrouver à patiner sur son adversaire. Et c’est ainsi qu’il descendait toute la pente jusqu’à la fameuse fontaine, reposant un peu ses jambes et les nerfs de Fuji, le chat.

Pendant son roulé-boulé, Ai entendait son adversaire crier comme un demeuré. Se vantant qu’Ai ne pourrait gagner de cette manière. Il ne devait pas s’être rendu compte que celui-ci était tout simplement en train de se servir de lui pour aller plus vite.

En arrivant au niveau de la fontaine, Ai fit de nouveau un saut afin d'atterrir sur le bord de l’édifice. Celui qui lui servait de guide, un peu moins chanceux vit les fameux boucliers de glaces lui permettant de rouler s’exploser sur la fontaine d’eau. Il n’avait pas l’air au top de sa forme, ce qui inquiétait un peu Ai qui commençait à avoir envie de faire pipi. Et s’il devait d’abord s’assurer que son guide aille bien pour pouvoir reprendre la route que de toute manière, il ne pourrait trouver tout seul, il n’était pas près de faire son pipi.

S’il fallait le réanimer, l’embarquer à l’hosto, rester avec lui puisque Ai n’est pas non plus complètement un connard (et surtout qu’il ne connaît pas le chemin), il n’était pas près de rejoindre son lit. Et son pipi. En plus, les médecins risqueraient de vouloir parler avec lui pour en savoir plus sur ce qu’il s’était passé, ils voudraient rassurer le blondinet sur l’état du garçon qu’ils vont considérer comme son ami, alors que Ai ne souhaitera à ce moment-là que remplir son estomac, pendant que des docteurs lui narrent le bilan de santé du brun. La poisse.

- Je suppose qu’il y a égalité.

Le chat posait enfin le pied sur le sol, chose qu’il souhaitait faire depuis que Ai s’était élevé. Il savourait le contact du sol avec ses pattes. Il vaquait avec ses pattes, avant de tourner autour de Daijirô, collant son museau sur le visage du garçon pour le sentir un peu mieux. Il se posa ensuite sur le ventre du garçon, avant de se coucher puis de poser sa tête sur ses pattes, et s’endormir dessus, sous les yeux dépités du garçon aux cheveux blonds.

- Ah non, Fuji ! Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi !

Comme s’il avait entendu et surtout compris la requête de son maître, Fuji se leva pour s’approcher de nouveau du visage du garçon au sol. Il déposa au passage quelques poils sur les vêtements de celui-ci, poils tout à fait appréciés des gens qui lavent les fringues. Il grimpait sur le menton du garçon, pour donner un petit coup de langue sur son nez. Puis un gros coup de griffe sur sa joue. Ai attrapa immédiatement le félin pour qu’il ne puisse amocher plus le garçon au sol.

- Eh, on ne griffe pas, Fuji !

En réalité, il était fier de son chat qui lui aussi venait de communiquer à sa manière à ce guide qu’il voulait rentrer chez lui. En plus, le voir se faire molester par le Fuji lui donnait bien envie de rire, mais il se retenait, il ne voulait pas vexer le garçon qui risquerait de partir sans lui montrer son chemin.

- C’est encore loin ?

Disait-il, en tenant Fuji d’une seule main pour tendre l’autre à son adversaire pour l’aider à se relever.

XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Sam 25 Fév - 4:36

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Sixième Post


J'ouvrais un oeil puis l'autre, observant le ciel si blanc et gris. Une nouvelle journée à Kiri venait à se terminer et je n'avais pas fait grand chose de constructif, bien au contraire. Néanmoins, l'odeur de chat et la sensation de regard sur mon corps complètement fracassé au sol me disait que j'avais au moins réussi a connecter un nouveau lien avec une nouvelle personne. Même si c'était plus ou moins bizarre, j'avais l'impression de ne plus être seul, bien au contraire. Je lâchais un petit sourire en coin, sentant des petites léchouilles sur mon menton. J'avais envie de rire, cette langue râpeuse me chatouillant.

Tout à coup, je prenais un coup de griffe sur la joue, m'écarquillais les yeux, me faisant grimacer pour me redresser en vitesse ! Devant moi était un petit chat dans les bras de ce nouveau Kirijin. Je n'avais même pas remarqué ce chat qui me rappelait un petit animal que j'avais pour habitude de sortir avec moi. Il n'avait pas de poils, mais des plumes et il n'avait pas un museau, mais un bec. C'était Gun, mon petit pingouin de compagnie. À vrai dire, c'était le pingouin de compagnie de ma mère quand elle était jeune. La famille Kay, le côté de ma mère avait donc un pacte de génération en génération avec les pingouins. Ce n'était pas des invocations très combattives pour la plupart, mais ils étaient toujours de bonne compagnie. Je m'imaginais toujours étant enfant de voir mes ancêtres se balader avec pingouin à la recherche de nourriture, à l'entraînement, à l'école..

Je prenais un air bizarrement nostalgique, me reprenant tout à coup, secouant ma tête à droite et à gauche. Je fixais alors mon nouvel ami, me relevant, passant ma main dans mes cheveux, sachant que le garçon proposait une égalité.

"En effet, je crois qu'on est plus ou moins aussi rapide l'un que l'autre. J'espère avoir un jour une revanche !"

Je me retournais, regardant que la maison qu'on lui avait préparée était au bout de la rue.

"Aller viens, c'est par là..."

J'étais déjà triste de terminer cette journée, j'avais comme une appréhension, le départ de Rei m'avait un peu chamboulé à l'époque. Je baissais la tête, mettant les mains dans les poches, l'air un peu triste sur le coup... Je savais pas bien comment le prendre le fait que je me sentais aussi faible ces derniers temps. La mission de Kisame, mes examens qui arrivaient pour devenir Chuunin, cette journée et ma vision de ce type, je me sentais mal et faible, définitivement. J'allais devoir m'y faire, de toute façon, c'était pas comme si j'allais arriver à la guerre dans quelques jours...

Je m'arrêtais à la porte d'une grande bâtisse qui était en fait un immeuble qui regroupait plusieurs appartements. Je me retournais, essayant de rester le plus souriant possible malgré la fin de cette journée. La boule de poils assez mignonne me fixait aussi de ses deux yeux tout ronds.

"Bien ! C'est ici que je te dépose ! Je me suis bien amusé aujourd'hui, j'espère pouvoir te recroiser à l'occasion. Si tu as le moindre souci, tu pourras me retrouver à cette adresse. Je suis comme une sorte de parrain pour toi j'imagine... Ahah..."

Je lui remettais un papier, mon adresse écrite dessus.

"Au fait, tu peux m'appeler Daiji, je suis une des premières recrues venant de Yuki No Kuni, je suis content de voir d'autre type dans ton genre à Kiri, je me sens beaucoup moins seul."
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Dim 5 Mar - 2:49


Fuji, le chat du blondinet était un animal assez surprenant, qui pouvait dans la même minute être un animal tout à fait adorable, et devenir un véritable tigre prêt à foncer sur sa proie, l’attraper de ses pattes, la lacérer tout le long de son corps, puis lui faire une léchouille amicale et câline. Il était un peu comme le volcan du même nom dans un autre monde qu’on nomme la Terre. Paisible et majestueux, mais renfermant en réalité un magma près à entrer en éruption et ravager tout sur son passage. En l'occurrence, la joue de l’adversaire d’Ai.

Une légère brise s’était levée, et venait caresser les doux et longs cheveux blonds du garçon, leur faisant entamer une valse au grès du vent. Il aimait sentir la fraîcheur de l’air venir effleurer sa peau, ses joues l’en remerciaient presque. Mais ce contact si particulier entre Ai et la fraîcheur du vent fut coupé par l’adorable félin, forçant le garçon à se précipiter vers le jeune homme aux cheveux bruns pour éviter que son chat ne vienne abîmer son visage.

Le garçon qui n’avait toujours pas donné ne serait-ce que son prénom à Ai lui proposait alors l’éventualité de remettre à plus tard une seconde course. Proposition qui intéressait le blondinet, qui ne souhaitait en aucun cas rester sur une égalité. S’il ne le montrait pas, toujours caché sous cette façade moqueuse, n’hésitant pas à sourire en voyant l’état du garçon suite à son roulé-boulé glacé, son ego avait été particulièrement affecté par cette non-victoire. Il la considérait comme une défaite, et ne supportait pas vraiment l’idée d’avoir pu se faire distancer aussi facilement avec de la glace. Il savait que s’il n’avait pas patiné sur la boule de glace, il serait assurément arrivé second.

Il le conduit ensuite jusqu’à l’appartement que Ai allait occuper pendant une bonne partie de son séjour à Kiri. Il se sentait mal à l’aise, se rendant compte que tout ce qu’il avait connu ou vécu jusque-là allait être chamboulé. Il était dans le village caché le plus sévère du Yûkan, à la botte d’une Mizukage dont la réputation n’était plus à faire. Il se rendait compte aussi qu’il allait vivre seul, et ce serait la première fois. Il lui était arrivé sur de courtes périodes de séjourner dans un motel ou une auberge, mais il avait toujours vécu soit chez ses parents, soit dans une résidence Yuki de la capitale.

À seulement 14 ans, il devra seul faire la vaisselle, la cuisine, le ménage, le repassage, les papiers administratifs s’il en a, la lessive, et même les courses. Le tout en menant une vie de ninja, ce qui signifie vivre non plus pour lui, mais pour Kiri, ne plus suivre ses désirs, mais ceux d’Uchiha Irina. Peut-être même participer à des guerres, s’il y en a de nouvelles, entre deux missions potentiellement mortelles. Et voilà que son guide à peine arrivé au niveau du bas du bâtiment lui annonçait qu’il s’arrêtait là ? Déjà qu’Ai avait dû supporter son air déprimé, le voilà qu’il le lâchait avant même d’entrer.

“Reste”. C’est ce qu’Ai avait envie de dire en prenant un bout de papier où ses coordonnées étaient indiquées. Il ne voulait pas se retrouver tout seul, il savait que c’est une fois que plus personne ne serait avec lui qu’il se rendrait vraiment compte de la situation dans laquelle il s’était mis. Lui, Ninja, il n’arrivait pas à croire la bêtise qu’il avait faite en acceptant le contrat qu’il avait passé avec la tête du clan Yuki. Il se sentait terriblement idiot, pendant que l’autre fanfaronnait concernant une histoire de parrain.

- D’accord.

Il lui annonça alors son nom. Daiji. Enfin, c’était au moins de cette manière qu’il voulait qu’on l’appelle. Une excuse. Il lui fallait une excuse pour ne pas se retrouver tout seul, pour repousser cette échéance. Il se saisit donc du poignet du garçon, le tirant à l’intérieur du bâtiment. Il y avait même des boîtes-aux-lettres en bas, où le nom du garçon ainsi que l’étage de son appartement était indiqué. “Yuki Ai - 2階 - 左” (Yuki Ai - 2e étage - gauche). Plus par orgueil que par réelle envie de se moquer de Daijirô, le blondinet le regardait, moqueur.

- As-tu vu l’état dans lequel tu es ? À la fontaine, j’ai bien cru que j’allais devoir te trimbaler jusqu’à un hôpital. Monte au moins te reposer un peu.

Il monta un étage, puis deux.

- Au fait, moi c’est Ai.

Une fois arrivé devant la porte de son appartement, il essaya d’ouvrir celui-ci.

- Dis, c’est toi qui as la clé ?
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Dim 5 Mar - 16:15

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Septième Post

J'allais pour partir. La journée commençait a se terminer et moi j'avais réellement envie d'aller me reposer chez moi auprès de ma mère pour peut-être faire des cookies...? J'en salivais d'avance, prêt à faire laisser tranquille le nouveau Kirijin, j'avais eu ce que je voulais aujourd'hui avec lui. Seulement, au moment de lui remettre mon adresse, le garçon prit alors mon poigner, m'emportant dans le bâtiment.

- As-tu vu l’état dans lequel tu es ? À la fontaine, j’ai bien cru que j’allais devoir te trimbaler jusqu’à un hôpital. Monte au moins te reposer un peu.

J'écarquillais les yeux, me laissant faire, ne comprenant pas réellement ce qui était en train de se passer. Il avait l'air gonflé depuis le début de la journée de ma présence, d'un autre côté il me gardait avec lui ? Je le laissais faire, montant les escaliers avec lui, plutôt rapidement jusqu'à en avoir le souffle pertubé. Il me donna son prénom, Ai. Je souriais, le voyant s'ouvrir un peu plus, mais arrivant à la porte de son appartement, il n'avait pas penser à prendre sa clé... Je soupirais, mettant le double de sa clé dans la serrure.

"On m'a donné un double pour ce genre de cas justement, tu aurais dû l'avoir avec l'administration, heureusement que je suis là."

Je souriais, attendant qu'il me fasse entré comme il voulait. Je pouvais deviner que de se retrouver dans une grande ville tout seul pouvait faire un peu peur au départ, mais Ai avait l'air de très bien se débrouiller seul pourtant. Je fixais alors l'appartement qui était réellement grand pour moi. La maison qu'on avait pour moi, mon frangin et ma mère était réellement petite par rapport à cet endroit. Je déglutissais, commençant a être légèrement jaloux. Automatiquement, je m'approchais de sa fenêtre donnant sur la rue, fixant la fontaine contre laquelle je mettais cogné. Rien que d'y repenser, je me sentais sonné. Néanmoins, je ne perdais pas le nord, je ne comprenais toujours pas ce que je faisais là. Je regardais alors le chaton passer près de mes jambes, contractant celle-ci, de peur que le félin me griffe encore.

"Eh beh, ils t'ont passés un bon appart... Moi, ma mère et mon frère on habite une petite maison d'un quartier un peu plus modeste, on y est bien, mais je crois que ma chambre doit faire la moitié de la tienne."

Je passais les mains dans les poches, déposant le bout de papier que je voulais lui donner, ainsi que le double des clés que j'ava is utilisé pour la porte précédemment. Je devais partir, mais je voulais savoir s'il allait bien...

"Hey, ça a l'air d'aller moyen un peu. C'est la ville qui te fait peur ? Je peux comprendre tu sais, je suis passé par là aussi. Tu veux en parler ?"

Ai ne faisait pas partie de ma famille, mais de mon clan, je devais au moins m'en occuper, question de politesse. Lui et moi partagions pas grand chose, mais je me devais de l'installer aussi bien que possible, c'était la mission que la Mizukage m'avait donné, même si je ne lui avais jamais parlé de ma vie...
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
XP : 86
Messages : 30
avatarKirijin
Yuki Ai
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Ven 10 Mar - 2:57


Ai se trouvait bien gêné, devant la porte de son futur appartement sans la paire de clés censé l’ouvrir. Il se demandait qui pouvait bien être le boulet n’ayant pas eu une petite ampoule dans son esprit pour lui donner la clé de son appartement ? Vraiment, il faut croire que ces Kirijin n’étaient pas complètement doué de leur cerveau. Ai pestait déjà contre la Mizukage. D’accord, elle n’était pas agent immobilier, mais quand même, ce n’était pas compliqué de lui donner ses clés. Il vit ensuite Daiji insérer le précieux morceau de métal dans la serrure de l’appartement, célébrant son sauveur. Intérieurement. Il n’était pas question de lui montrer la moindre reconnaissance aux yeux de Ai, bien qu’il aurait au moins mérité un merci. Il lui expliqua qu’il s’agissait d’un double.

- Donc ils pensent à te donner un double, mais pas à me donner l’original ? Ça promet.

Il entrait donc dans l’appartement, avec le garçon qui l’avait guidé jusqu’ici. Et il était grand. Très grand. Il y avait un salon, une chambre, et une grande cuisine, une pièce toute pleine de placards, puis les salles d’eau. En arrivant, il pouvait voir déjà quelques meubles, d’une assez bonne qualité. Il n’y a pas à dire, le quartier Yuki était relativement huppé. Et son appartement aussi. C’était trop pour lui, qui avait longtemps vécu dans une cabane près d’un lac gelé où il avait patiné tant de temps.

Il regardait Daiji s’approcher de la fenêtre. Le garçon avait l’air pensif, et Ai essayait en vain de deviner ce qu’il pouvait bien s’y passer. Il savait qu’il était un garçon difficilement supportable, et ne savait pas vraiment quoi dire dans ce genre de situation. Inviter des gens chez lui, ce n’était pas quelque chose qu’il faisait d’habitude, alors il n'avait pas vraiment d’idée de comment on devait se comporter dans ces moments-là

C’est Daijirô qui coupa le silence, en entamant de nouveau la conversation. Ai se demandait bien pourquoi un garçon seul comme lui avait eu un appartement aussi grand alors que la famille de son guide avait eu une petite maison. Il trouvait cela assez injuste envers eux, surtout que lui-même n’avait pas besoin d’habiter dans quelque chose d’aussi grand. .

- Pourquoi vous n’avez pas eu une maison plus grande ? C’est bizarre.

Ai ne comprenait pas la logique. Il ne s’intéressait pas vraiment à la vie de ce garçon, mais il voulait comprendre comment il avait pu avoir un tel standing, alors qu’il ne venait que d’arriver à Kiri, et qu’il n’avait même pas encore eu l’occasion de faire une vraie mission. C’était étrange. Le brun quant à lui posait clés et papier sur une table, tout en s’adressant de nouveau au jeune adolescent, qui alors qu’il entrait dans le cœur de sa puberté se voyait forcé à vivre tout seul, dans un appartement bien trop grand pour lui. Il semblait être plutôt réceptif à ce qu’il se passait dans la tête de Ai. Il faut dire que derrière l’air légèrement jemenfoutiste du garçon se cachait une petite angoisse, vis-à-vis de tout ça. Il ne voulait pas devenir un shinobi, juste pouvoir patiner toute sa vie.

Il n’était cependant pas question de trahir ne serait-ce qu’un peu, ses émotions. Il avait son amour-propre, et son ego ne le supporterait pas.

- Moi ? Peur ? De la ville ? Pourquoi ça ? C’est juste le climat qu’est merdique, c’est tout.

De la part d’un garçon venant de Yuki no Kuni, le pays aux incessantes tempêtes de neige, c’est quand même fort. En réalité, c’est surtout de vivre seul qui lui faisait peur, la quantité de tâches absolument barbantes qu’il aurait à faire chez lui ne lui donnait pas envie. Il voudrait bien d’une femme de ménage, et d’un cuisinier.

- Parler de quoi ? Ha ha.

Dans le genre mal à l’aise, Ai était en plein dedans. Oui, il appréhendait, et non, il n’en parlerait pas. Il entrait dans la cuisine, pour visiter, et se rendait compte qu’il y avait déjà vaisselle et tout. Mais trop que pour une personne. Il se servait un verre d’eau, avant d’en tendre un à Daijirô.

- T’as soif ?

Il engloutit son verre.

- Je me demande bien ce que je fous ici. Moi, ninja, la blague.
XP : 387
Messages : 125
avatarKirijin
Yuki Kay Daijirô
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]   Sam 11 Mar - 15:27

Chapitre 1.V

Yuki
Yuki

 



 
"Qu'un seul kunai."


 
Huitième Post


Il souleva la question de la maison. En effet, ça pouvait paraitre bizarre que ce type ait une plus grande maison que moi, mais d'un autre côté, j'étais arrivé en premier et le village ne ressemblait pas exactement à ça...

- Pourquoi vous n’avez pas eu une maison plus grande ? C’est bizarre.

"À vrai dire, on était les premiers Yuki a arriver au village avec deux autres familles. On a donc pris ce qu'on pouvait nous offrir et depuis on s'est habitué à la vie tranquille dans cette petite maison. Je pense qu'on pourrait facilement demander un appartement comme le tient, mon frère et moi étant plutôt actif au sein du village. Seulement... Cette maison représente un nouveau départ pour et ma famille, donc je ne pense pas la quitter de si tôt."

Je souriais alors à Ai qui continuait d'esquiver ma question de cette peur de se retrouver seul. Il était touchant dans sa façon de ne pas vouloir me répondre. Il me donna alors un verre d'eau que je m'empressais de boire. La course m'avait donné chaud mine de rien. Ensuite, reprenant la parole, sa phrase m'interpella.

- Je me demande bien ce que je fous ici. Moi, ninja, la blague.

J'allais presque m'en étouffer avec l'eau...

"Quoi ? C'est moi la vraie blague. Je voulais être cuisinier de base, mais les choses ont fait que j'ai voulu devenir un ninja plutôt."

Je plongeais mon regard dans mon verre, repensant à Rei...

"Disons aussi que certaine personne m'ont donné l'espoir d'un jour devenir fort. J'essaie de retrouver une personne exactement et je pourrais y partir dès que je passerais l'examen Chuunin. Le village n'autorise pas les Genin comme moi à sortir d'ici et payer des gardes du corps ne sont pas réellement dans nos moyens. En bref, la seule façon de sortir pour moi est de devenir plus puissant et de suivre Kiri."

Je relevais mon regard vers Ai, cherchant alors à savoir ce que lui avait en tête au final.

"Et du coup, toi ? Tu cherches quelques choses de spécial dans le Yuukan ? Tu as l'air de bien patiner, tu pourrais être une sacrée attraction pour la ville. Tu comptes rester avec nous hein ?"

J'espérais vraiment entendre ces mots venant d'un autre Yuki. Mine de rien, je me sentais bien seul avec ma mère et mes deux frères, dont l'un ne faisait que baver partout. Je voulais vraiment mettre Ai à l'aise et peut-être devenir amis... Je posais mon verre alors sur le comptoir jusqu'à côté de lui, attendant sa réponse, un petit sourire aux lèvres.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________

Spoiler:
 
 

Chapitre 1.V : Un simple Kunai. [pv Ai]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Go Habs Go - Simple Plan
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» Chapitre 1 : L'arrivée .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Résidence du Mizukage-