AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Ven 17 Fév - 4:25
Déterminé, je me préparais à sortir. Aujourd'hui était un jour spécial. Cela faisait exactement six mois que j'étais devenu un shinobi de Konoha. J'ai été nommé Genin par la même occasion, et j'ai commencé mon apprentissage. Depuis ce jour, de nombreuses choses s'étaient passées : tout d'abord, je suis devenu l'élève de Rei, un Yamanaka. Les débuts ont été... très compliqués. Mais vraiment compliqué. Il y a eu un tas d'embrouilles vis-à-vis de son appartenance au clan Yamanaka, ainsi que son incrédibilité en tant que sensei. Et pourtant, au fil des jours, voire des mois... les tensions se sont vraiment apaisées, et je pouvais même considérer que je tenais à lui. Enfin, un peu. Je n'aimais pas vraiment l'avouer.

Il y avait eu, en plus de cela, bien d'autres rencontres. Des ninjas, des étrangers, mais dans tous les cas, je me suis souvent fourré dans des situations assez compliquées. Je repense par exemple aussi à la fois où j'ai rencontré Misa, je ne sais plus trop où. On s'est fait kidnappé par des méchants, et on a bien passé un sale quart d'heure ensemble. Parfois, je me dis que ça m'étonne que je m'en sois sorti. C'était très... particulier.

L'épisode à Hana no Kuni avait été spécial, également. Il s'y est passé beaucoup de choses qui m'ont fait douté sur de très nombreux points. Et notamment à cause de cette rencontre avec Yamanaka Yui, qui m'a fait plusieurs révélations sur son clan, et le lien qui l'unissait avec Rei et les autres Yamanaka qui vivaient à Konoha. J'en appris bien plus que je n'aurais imaginé, seulement... j'ai aussi beaucoup appris sur Rei durant cet épisode. Je pense que c'est depuis ce jour où la relation que j'entreprenais avec lui a vraiment évolué...

Et puis dernièrement... il y a eu cette mission. Ma première mission de rang C, où j'ai accompagné Sakura et Tatsura jusqu'à Tetsu no Kuni pour aller à la recherche de plantes médicinales. Cette mission n'avait pas été facile, et beaucoup de rebondissements en tout genre sont arrivés tout au long de la mission. J'ai fait des erreurs, mais j'estime aussi avoir bien agi en retour. Je pense que cette mission m'avait permis d'en apprendre bien plus sur les shinobis, et le monde dans lequel on vivait. Je m'en sentais grandi. Et la réussite de cette mission a été une consécration pour moi. J'étais sur la voie du progrès...

Je continuais à m'entraîner dur chaque jour, jusqu'à aujourd'hui. C'était le grand jour, où je devais prendre mon courage à deux mains. J'avais une requête de la plus haute importance à lui faire. Et cette requête, seul lui pouvait m'y aider.

Je respirais un grand coup, et, sans avoir prévenu mon grand-père, je me dirigeais droit vers le bureau du Hokage. Je passais devant de nombreuses échoppes de nourriture, et aucune ne me fit réagir, pas même celles qui vendaient des ramens pour des prix ridicules. À vrai dire, je ne les voyais même pas. Dans ma tête, je simulais la rencontre qui allait arriver en boucle, afin d'avoir le plus de chances de mon côté. J'étais motivé à obtenir son accord. Il fallait qu'il me dise oui. Après tout, j'estimais avoir grandi et pris de l'expérience. J'étais sûr d'être prêt maintenant.

Me voilà devant la porte du dirigeant de la Feuille. Je ravalai ma salive, et soufflais un bon coup, avant de toquer à la porte. Un petit silence s'opéra alors, en attendant son autorisation pour rentrer. Ces secondes me paraissaient des heures... aussi non, j'aurais pu rentrer en fracas, sans attendre son accord. M'enfin, le Hokage était l'une des rares personnes auxquelles je vouais un respect démesuré. Il était pour moi le ninja le plus puissant de ce monde, et j'enviais tout particulièrement sa place. Qui sait, un jour, c'est moi qui aurait ce titre.

- Hokage-sama, j'ai une requête à vous soumettre.

Je préférais rentrer dans le vif du sujet rapidement. Je respirais un moment, tout en fermant les yeux. Puis, je les rouvrais, avant de lui lâcher ma requête comme une bombe.

- Je veux passer Chûnin !



... Pourquoi il fait cette tête le Hokage là... hein ?

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Sam 18 Fév - 1:41






C'est beau l'espoir, mon petit ~





Tranquillement assis à la table de son bureau, Nara Hiroshi, Premier Hokage du Village Caché de Konoha s’ennuyait. Oui, il s’ennuyait. Il avait terminé de boucler tous ses dossiers le matin même, et il n’avait plus rien de prévu pour le moment. Ce qui était quand même un comble pour un homme à la tête de l’une des plus grandes puissances militaires du Yûkan. Cependant, cet ennui n’était pas fait pour durer puisqu’il entendait toquer à la porte. Rapidement, il posa deux trois dossiers sur son bureau, et en sorti deux ou trois fiches de ninja afin de donner l’impression qu’il n’était pas en train de buller depuis une petite heure.

- Je vous en pris, entrez.

Il connaissait bien le garçon qui passa par la porte, pour avoir souvent reçu son sensei, ses professeurs de l’académie, ou encore son grand-père. Il S’agissait de Ryûji, un petit dont l’enfance avait été volée par le clan Yamanaka, et qui se retrouvait avec un esprit en lui. Lorsque l’adorable petit vieux qui l’avait adopté avait tenté d’expliquer avec ses mots ce qui habitait Ryûji, il avait tout de suite compris.

Ce gamin, il l’adorait. Il avait le don de toujours trouver de nouvelles bêtises à faire, ce qui en réalité l’amusait. Et sa bienveillance envers les plus jeunes jouant, il avait choisi de faire un pari à double tranchant : lui donner un Yamanaka comme sensei. Soit il créait une guerre, soit au contraire, il faisait un coup de génie. Et jusque-là, les retours qu’il avait pu avoir étaient plutôt bons, ce qui lui faisait plaisir.

C’est une chose à laquelle il tenait en tant que Hokage, et qui le différenciait peut-être des autres Kage. Il avait une approche personnelle avec chacun de ses hommes, et faisait de son mieux pour permettre aux jeunes de mûrir dans les meilleures conditions possibles. Concernant nos deux individus, il s’agissait pour Ryûji de surpasser le traumatisme infligé par le clan qui l’avait capturé puis apprendre à maîtriser cette chose, et pour Rei d’accepter son identité de Yamanaka, et se défaire de certaines cicatrices encore vivres, laissées par sa sensei. Ils ne sont, bien sûr, pas les seuls concernés, il souhaite aider la femme louve de Konoha à se civiliser, ou encore à beaucoup d’enfants ayant vécu la guerre à s’en remettre.

Il s’adressait donc au garçon, espérant que celui-ci allait lui apporter un peu de divertissement.

- Ah, Ryûji, que puis-je faire pour toi ?

- Hokage-sama, j'ai une requête à vous soumettre. Je veux passer Chûnin !

S’il voulait quelque chose d’intéressant, il était servi. Il était abasourdi par l’absurdité totale de la demande, mais c’était l’occasion de s’amuser un peu. Rare étaient les moments où quelqu’un de son rang pouvait le faire. Il remplaça très vite son visage choqué par un autre bien plus avenant.

- Tu veux passer Chûnin? Pourquoi pas.

« Sûrement pas » était plutôt la réelle réponse, mais il se disait que pour un après-midi, il pourrait lui-même donner une petite leçon au garçon.

- Pour cela, il me faudrait dans un premier temps un certificat de ton médecin traitant comme quoi tu en es capable.

Il respira un coup, avant de continuer.

- J’ai reçu cependant ce matin une mission que j’aurais bien donnée à un groupe de Chûnin. Je vais te proposer de la faire. Attends-moi deux minutes.

Il sortit de la pièce, laissant le garçon seul avec deux de ses hommes pendant quelques minutes, avant de revenir et tendre l’ordre de mission à Ryûji.

- Veux-tu bien m’accompagner chercher cette dague, mon petit Ryûji ? Il faut qu’elle soit à Konoha avant ce soir. Et je vais te laisser diriger la mission de A à Z.

Dire « Non » à Ryûji n’était pas la bonne manière de procéder à ses yeux. Il voulait qu’il comprenne lui-même qu’il n’en avait pas le niveau. Et c’était l’occasion de sortir un peu, tant qu’il pouvait toujours se rendre à Konoha en moins de 10 minutes. Il prit quand même une petite radio au cas où.

© Jawilsia sur Never Utopia


ordre de mission:
 

PS : Ce RP devient une mission de rang B.
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Lun 20 Fév - 22:04
Je restais perplexe en voyant le visage du Hokage, qui semblait bien plus que surpris suite à ma demande. Il ne me prenait sans doute pas au sérieux, sauf que je l'étais réellement. Passer Chûnin était une ambition qui me trottait dans la tête depuis quelques jours,e t je comptais vraiment réussir à le convaincre. Je m'étais déjà préparé à son refus, ayant un plan B dans la poche. Après tout, je sais ce qu'ils pensent tous de moi : je ne suis qu'un gamin perturbateur, qui passe sa vie à créer des ennuis à tout le monde. Mais au-delà de ça, on ne voyait pas ce que je faisais de bien... c'était assez injuste, quand on y repense.

Et puis... "Pourquoi pas ?". Quoi ? C'était réellement ce qu'il venait de dire là ? Mes yeux se rondirent suite à cette réponse absolument inattendue. Il me faisait marcher, non ? Ou bien, avait-il réellement reconnu ma valeur ?

- Vraiment ?

Puis, il annonça la première condition.

- Quoooooi ? Ah non ! Ce crétin va me le refuser ou mentir pour pas que je passe Chûnin, c'est une mauvaise idée ! Je demande alors un autre médecin.

Je croisais les bras, la mine boudeuse, alors que le Hokage enchaîna sur autre chose de bien plus intéressant : une mission. Cette mission était destinée à un groupe de Chûnin, et il me la destinait à moi. Mes yeux brillaient de milliers d'étoiles, alors que le chef de Konoha quitta la salle quelques temps, puis revient avec un ordre de mission. Et là, ce fut la cerise sur le gâteau...

- Que... qu... moi... je... vous... rah greubleupeubeugeubeugaaaaaaa...

Il était sérieux ?

- Moi faire une mission à vos côtés ? C'est... c'est...

J'étais paniqué, gêné, mais à la fois... tout excité.

- Mais c'est trop bien ! Passez moi ça, on va la réussir en un rien de temps, hihi.

Je lisais la mission, et elle n'avait rien de bien difficile. Il suffisait de récupérer une dague volée par un bandit, et ramener cette dague avant le début de la soirée. Rien de plus simple ! Seulement...

- Y a vraiment des gens qui se teignent les cheveux en bleu, vert, jaune et violet ? C'est un manque cruel de goût, vous ne pensez pas ?

Mais attends, je viens de penser à quelque chose...

- Honô, c'est bien la capitale, non ? Papy m'a raconté ça...

Un noble de Honô, qui se serait fait voler une dague en diamant par un bandit à l'allure d'un clown ? Et une mission aussi simple pour un groupe de Chûnin ? Ça ne vous semble pas un peu... étrange ? A moins que... mais oui, ça coule de source.

- Hokage-sama, je vais rassembler mes affaires, on se retrouve dans trente minutes à l'entrée du village ! Non mieux, on se retrouve dans quinze minutes, y a pas une minute à perdre !

Je sortais de la salle en courant, avant de m'arrêter et de revenir le voir.  Je me grattais la tête, tout sourire.

- Merci de m'accorder votre confiance Hokage-sama, je tâcherai de ne pas vous décevoir ! Puis je crois déjà avoir déjà compris quelque chose au sujet de cette mission, je vous en ferai part lorsque nous nous mettrons en route.

Je m'inclinais légèrement, avant de repartir en courant jusqu'à la forge. Il fallait que je prépare mes affaires, car le voyage risquait d'être un petit peu plus long que prévu.

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Mar 21 Fév - 0:14






C'est l'heure de jouer ~





Lorsque le Kage du village de la feuille annonçait au garçon que ses chances n’étaient pas si faibles que ça, l’enfant semblait aussi surpris que le souverain de Konoha lorsque Ryûji lui avait fait sa demande.

Épreuve 1 : la coopération. Un chûnin se doit d’avoir une maîtrise de lui-même, et apprendre à avoir des relations efficaces avec ses propres alliés. N’importe quel allié. Et l’hokage voyait bien que ce n’était pas encore le cas pour Ryûji. Le garçon étant un peu casse-cou, il s’est bien souvent retrouvé à l'hôpital, et sa relation avec Tatsura Sakumo n’était un secret pour pas grand monde dans l’enceinte de l’institution médicale. Tellement qu’elle avait fini par parvenir jusqu’aux oreilles du Kage. Et selon lui, le jour où Ryûji saura coopérer avec des gens comme ce médecin, c’est qu’il aura beaucoup mûri.

- Quoooooi ? Ah non ! Ce crétin va me le refuser ou mentir pour pas que je passe Chûnin, c'est une mauvaise idée ! Je demande alors un autre médecin.

Malheureusement pour le garçon, il ne se doutait pas que cette proposition fût un test. Qu'il venait de rater. Dans un coin de sa tête, le Hokage notait la réaction de Ryûji. Il rédigerait un rapport à la fin de cette mission, pour voir un peu où le garçon en était dans son apprentissage.

Bien que le trentenaire aimait se distraire, son rôle n’était pas très loin. Et il souhaitait faire d’une pierre deux coups. Faire une mission avec un petit genin, surtout une mission factice l’amusait. Mais si cela lui permettait de l’évaluer, ça alliait en plus l’utile à l’agréable. La joie qu’il avait à l’idée de faire une mission avec Hiroshi l’amusait, et le fait qu’il prenne la mission avec une certaine désinvolture était d’autant plus amusant qu’elle éloignait ses chances de finir Chûnin. La réussir en un rien de temps disait-il ? Quelle naïveté. Il posa ensuite quelques questions, auquel l’adulte répondit avec un grand sérieux.

- Il y a effectivement des gens qui se teignent les cheveux comme cela puisque l’un d’eux a volé cette dague. Puis effectivement, Honô est la capitale du pays du feu.

Toujours avec son air sérieux, il observait le petit s’agiter, et commencer à donner ses premières directives. Un bon point, il ne perdait pas de temps. La suite leur dira si c’est par rapidité efficace, ou par précipitation. La seconde option serait regrettable. Il disait avoir déjà compris quelque chose au sujet de la mission. L’hokage était curieux de savoir de quoi il s’agissait.

- Et bien, 15 minutes seulement ? Tu es bien pressé. J'y serais.




15 minutes plus tard.


Ayant changé ses vêtements de Hokage pour une tenue légère et noire, proche de son corps pour lui laisser une grande liberté de mouvement, Nara Hiroshi attendait son protégé du jour adossé contre l’immense porte, marquant l’entrée du village. Il avait hâte de voir ce que celui-ci allait lui montrer. En le voyant arriver, il lui fit un signe de la main, avant que les deux garçons n’entament le chemin vers cette ville.

- Je te laisse me guider jusqu’à notre objectif.

Glissant un coup d’œil vers les arbres, il fit un signe de tête imperceptible pour le jeune shinobi, mais bien visible pour les deux agents qui y étaient camouflés.

Que le jeu commence.

- Dis-moi, mon petit Ryûji. Quel est ton plan ?

© Jawilsia sur Never Utopia
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Mar 21 Fév - 20:20
Arrivé à la forge, j'eus une petite discussion avec mon grand-père. Je lui avais rapidement expliqué la situation, demandé quelques renseignements, et pris quelques affaires. Quinze minutes plus tard, j'arrivais aux portes du village. J'avais avec moi un sac, avec quelques affaires qui me serviraient sans doute plus tard dans la mission. En même temps, j'en avais profité pour réfléchir un peu plus à la mission qui nous attendait. Et il était clair qu'il y avait... beaucoup de trucs qui ne tournaient pas rond dans cet ordre de mission. Cela me surprenait d'ailleurs que cela n'ait pas marqué le Hokage lui-même. Me testait-il ? C'était sans doute ça. Il ne voulait pas tout me dire sur cette mission, peut-être pour que je comprenne par moi-même ce qui se cachait derrière ? Ha. Il ne m'en pensait réellement pas capable.

J'arrivais donc aux portes exactement à l'heure, comme promis. Pas même une dizaine de secondes de retard, non non.

- Un vrai ninja arrive toujours à l'heure, et bien me voilà !

Je me sentais fier, alors que ce proverbe n'existait sans doute même pas. Il disait maintenant qu'il me laissait me guider jusqu'à notre objectif, puis enchaînait en me demandant quel était mon plan. Il me qualifiait de petit.

- Eh je ne suis pas petit, je suis un futur Chûnin !

Bah quoi, c'est vrai non ? J'observais les alentours, comme pour m'assurer qu'il n'y avait personne dans les environs. Cela n'avait pas l'air. Alors, je sortis la carte de mon grand-père, que j'avais dans mon sac, et je l'étalais sur le sol. Je m'agenouillais.

- Vous savez, mon grand-père est un forgeron. Et parfois, il doit s'absenter pour aller livrer des armes un peu partout dans tout le pays du feu. Il m'arrive même de l'accompagner.

J'observais la carte un moment. Une fois de plus, le même constat se faisait.

- Et pourtant, il n'a jamais entendu parler de Kuushi. Moi non plus. Je lui ai demandé où était ce village, car je ne savais pas vers où je devais aller, et il n'a pas su me répondre. Alors, il m'a passé cette carte.

Je regardais le Hokage dans les yeux, lui faisant signe d'approcher un peu.

- Je ne sais pas vous, mais je ne vois pas Kuushi.

Je passais mon doigt un peu de partout sur la carte du pays, cherchant voir s'il n'y avait pas une toute petite inscription qui m'avait échappé. Mais rien du tout. Kuushi n'était pas présent sur cette carte, et le Hokage ne pouvait le nier. Je crois que j'ai bien fait de demander conseil à mon grand-père.

- Je pense que vous ne m'avez pas tout dit sur cette mission, non ? Il y a beaucoup trop de zones d'ombre.

Je me retournais vers lui, intrigué. Je pensais être sur la bonne voie. Il ne fallait pas oublier qu'il cherchait à me tester pour que je passe Chûnin, donc...

- Déjà, comment un bandit aussi ridicule a pu se faufiler dans la capitale pour y dérober une dague d'une valeur inestimable à un noble, tout ça sans se faire prendre ? Avec ses cheveux ridicules, niveau discrétion ça ne devait pas vraiment être ça.

Je soupirais, en imaginant un clown comme lui essayer de paraître réaliste.

- Ensuite, pourquoi l'aurait-il laissée dans une charrette d'un village qui ne semble même pas être sur la carte ? Ça m'a bien l'air d'être au milieu de nul part. Pourquoi ne pas la garder sur lui ? Et puis surtout, si on sait qu'elle est dans cette charrette, pourquoi la personne en question n'est pas allée récupérer cette dague par la même occasion ?

C'était indéniable. Il ne pouvait pas nier que c'était louche comme affaire. Mais ça, il le savait sans doute déjà. Il est le Hokage, et ne se serait pas laissé berner aussi facilement. Il n'était pas bête après tout. Enfin, je suppose.

- Et puis... vous vous souvenez de ce que vous m'avez dit dans votre bureau ? Vous comptiez donner cette mission pour un groupe de Chûnin. Pourquoi envoyer autant de Chûnin pour un bandit clown qui paume sa dague dans une charrette abandonnée ? Votre mission ne tient pas la route, Hokage-sama.

Je croisais les bras, laissant apparaître un sourire radieux.

- Vous avez fait ça pour voir si je suis apte à comprendre la supercherie, n'est-ce pas ? Eh bah moi, j'ai même fait mieux. J'ai même compris quel était le réel problème dans cette histoire !

Je prenais une légère pause, afin de mettre tout au clair dans ma tête. Je n'avais pas l'habitude de cogiter autant, mais c'était mon avenir qui était en jeu ! Je souriais au Hokage, avant de poser mon doigt sur un autre point de la carte... Honô.

- La voilà notre destination, Hokage-sama. C'est là-bas qu'on retrouvera cette dague soi-disant volée.

Je fis une nouvelle petite pause, avant de reprendre.

- Honô veut faire croire à Konoha que l'un de ses nobles a été volé par un bandit. Sauf que cette mission est impossible à réaliser, parce que rien n'est vrai. Et l'échec de cette mission entraînerait des tensions entre Konoha et Honô. On peut donc supposer que nous sommes mal vu par la capitale, et qu'ils veulent nous faire couler.

Je riais doucement, me frottant les mains.

- Ça me semble évident ! Si on ne réussit pas à ramener cette dague, Honô aura une raison de chercher à nous annihiler, afin de reprendre un pouvoir total sur le Pays du Feu. J'ai même vu quelque chose comme ça dans un film. Mais bref, passons. Donc mon hypothèse, c'est que... cette dague n'a jamais été volée, et est sans doute bien au chaud à la ceinture de ce noble. Et si c'est le cas, alors...

Je pris une voix un peu plus sombre.

- Alors, ça veut dire que nous serons en guerre contre Honô ! Vous le saviez, n'est-ce pas ? C'est pour ça que vous vouliez engager des Chûnin expérimentés sur cette mission. Mais ne vous en faites pas, je ferai l'affaire, après tout je suis un futur Chûnin !

Je repris mon sac sur le dos, commençant à avancer vers la capitale.

- Hokage-sama, il n'y a qu'un seul moyen de nous en assurer. Il va falloir mener l'enquête à Honô, et fouiller les appartements de ce noble. Si nous mettions la main sur cette dague, alors nous aurons la preuve que cette mission est une mise en scène vouant à dégrader l'image de Konoha. Venez, il n'y a pas une minute à perdre, on doit y parvenir avant la tombée de la nuit !

Le chemin allait être un peu long, mais si on ne perdait pas trop de temps, ça devrait le faire. M'infiltrer dans les appartements d'un noble pour y trouver une dague faussement volée... voilà que c'était excitant. Je me languis d'être Chûnin pour avoir plus de missions comme ça moi !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Dim 5 Mar - 0:15






Attaquer Honô ? Fabuleuse idée ~





Ryûji était arrivé à l’heure, et c'était déjà un bon point pour le dirigeant du village caché de Konoha. Il trouvait que la ponctualité était chose fort appréciable, tout particulièrement chez les jeunes demoiselles qu’il rencontrait le soir. Mais c’était une qualité que Ryûji semblait avoir aussi, lui offrant un timide pas supplémentaire vers le fameux grade de chûnin. Hiroshi Nara invita le garçon à s'asseoir deux minutes sur des tabourets à la cabane à l'entrée de Konoha d'où étaient supervisées les entrées et sorties du village. L’odeur de l'encens le fit éternuer un peu. Il y ressera ses lacets, attrapa une gourde d’eau, avant de partir avec lui.

Le Kage laissait donc le garçon le guider, avec un petit sourire au lèvres. Voir Ryûji jouer au senpai, et devoir être le kouhai d’un jour de ce garnement lui faisait repenser à sa jeunesse, sa relation avec ceux qui l’avaient formé, et les formes avantageuse de sa rivale de toujours, ayant partagé un moment de vie avec lui: Uchiha Irina. Pendant que l’homme était parti dans ses pensées, et revoyait le doux visage d l’actuelle mizukage, Ryûji avait sorti une carte, appartenant à son grand père.

Il regardait le garçon dérouler le parchemin, sur lequel était indiqué les différentes villes du pays. Kuushi ne s’y trouvait bien évidemment pas, puisque la ville n’existait pas. C'était un second bon point pour le garçon. Lorsque quelque chose lui semblait louche, il cherchait à vérifier les informations. De plus, comme l’enfant ne connaissait pas énormément la géographie de la zone, il avait prit une carte avec lui, il savait donc plutôt bien s'équiper pour partir en mission.

Il commença une assez longue tirade, censée, et démontrant un raisonnement réfléchis et intelligent. Le dirigeant n’en croyait pas ses yeux. Il savait sa mission exagérément fausse, et se doutait que le gamin allait avoir des doutes, c'était même le but, savoir comment il allait se débrouiller avec un ordre de mission assez louche. Mais là, il avait presque construit son argumentation, pour en venir à une première conclusion que la mission est une supercherie. Et il avait raison. L’opinion de l’homme sur l'intelligence du jeune genin montait beaucoup. Il était fier de lui.

- J’ai effectivement oublié une petite information concernant la charette, elle est en bois et non en fer. Je ne sais pas pourquoi, mais le commanditaire de la mission trouvait ce détail important.

Il prit donc un air un peu plus sérieux, faisant semblant d’être à moitié convaincu par les arguments que Ryûji lui avait avancé plus tôt.

- Tu penses donc que tout ça n'est qu'une supercherie ? Ce n'est pas impossible.

Le reste du discours du garçon était bien moins convaincant et amplement plus rocambolesque. L’homme écoutait attentivement ce raisonnement digne de détective Conan, ou bien Inspecteur Maigret. Inspecteur Ryûji en l’occurence. Ho Ho, gadjetto kunai ! Honô était donc selon le garçon à l’origine d’un complot tourné contre le village caché de Konoha, dans le but de lui faire louper la mission pour le décrédibiliser. Ryûji laissait même entrevoir l’hypothèse d’une guerre contre la capitale du pays du feu.

Des éclats de rire. C’est que ce le Hokage pouvait percevoir, mais que Ryûji ne pouvait entendre. Il maudissait les hommes planqués autour qui lui donnaient bien des difficultés à garder l’entièreté de son serieux face aux paroles du garçon. Il ne laissait toutefois rien transparaître. Il était à la fois effrayé par les conséquences des pensées que ce garçon pouvait avoir, et amusé par l’imagination de celui ci.

Autre défaut, Ryûji avait posé pas mal de questions. Alors que dans cette mission, le Hokage n’était autre qu’un simple ninja, et Ryûji le commandant. C’était un point supplémentaire à ajouter à la liste des arguments allant contre le fait que Ryûji devienne Chunin. L’ombre de la feuille imaginait tous les exploits que le garçon pourrait accomplir s’il devenait Chûnin. Comme lancer sa team contre un quartier de nobles, à cause d’un bijoux soit-disant volé, ou encore déclarer la guerre à Kiri pour un fromage avarié.

- Alors comme ça, tu penses que Honô en a après Konoha ? Quelle théorie intéressante.

Nouveaux éclats de rire, venant titiller la patience du Nara. Toujours aussi imperceptibles pour Ryûji. Cependant, c’est une toute autre chose qui irritait l’homme. La précipitation. Ryûji était déjà repartit en direction de Honô, bien décidé à mener sa petite enquête sur place, voire en découdre. Alors qu’il était à dix minutes de Konoha, il allait quand même poursuivre son chemin vers Honô, alors que la mission dans laquelle il se lançait était une défaite assurée s’il y allait sans une bonne floppée de ninjas. Hiroshi Pas content.

- Tu préconises donc de partir immédiatement vers Honô ?

Bien qu’il n’était pas fier de Ryûji, il le suivait quand même, curieux de savoir comment cela allait se terminer. Curieux, il profita du chemin pour en apprendre un peu plus sur le garçon.

- Qu’est-ce qui te fait penser que tu as les capacités de devenir Chûnin ?

Il écoutait attentivement la réponse, avant de poser une autre question.

- Et pourquoi souhaites-tu là, maintenant, le devenir ?
Spoiler:
 

© Jawilsia sur Never Utopia
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Dim 12 Mar - 22:59
Il était sérieux là ? Je ne comprenais pas vraiment à quoi jouait le Hokage. Je grimaçais, tout en levant l'index vers lui, tout en m'écriant.

- ... Mais ça n'a pas de sens !

Oui, exactement. Qu'est-ce que j'en avais à foutre que cette charette soit en bois et pas en fer. Cela ne changeait rien au fait que cette mission était complètement incohérente. On ne me l'a fait pas à moi. Néanmoins, il affirma que ce n'était pas impossible que cette mission soit une supercherie. Je lui souriais, satisfait de moi.

C'est suite à quoi je lui fis mon discours, pour lui expliquer ma théorie sur Honô, et ce qu'ils cherchaient à faire. C'était long, mais il me fallait prendre mon temps pour lui expliquer tout le fond de ma pensée. Je veux bien croire que c'est difficile à croire, pourtant j'en étais convaincu. C'était l'explication la plus plausible ! Tout concordait, après tout. J'étais fier de moi pour avoir réussi à faire correctement mes méninges, et j'étais curieux de savoir ce qu'en pensait le Hokage.

Une théorie intéressante ? Je me sentais bouillonner de joie, alors qu'il approuvait que mes dires étaient tout à fait envisageables. Tant c'était ça, mais il ne voulait pas encore m'en parler. Après tout, je ne suis pour l'instant qu'un Genin. Plus pour longtemps à ce rythme, mouehehehe. Un grand sourire sur le visage, j'accélérais la cadence des pas, afin d'arriver plus vite à la capitale.

Il me posait ensuite une question assez étrange, me demandant si je comptais partir pour Hôno tout de suite.

- Bah... oui ? On doit réussir à prouver ce que j'avance avant ce soir, puisque nous devons retrouver cette dague avant la tombée de la nuit. On n'a pas une minute à perdre, m'voyez ?

Je soupirais. Cette question était-elle un test ? Parce que je la trouvais un peu conne dans un sens.

- Et puis, inutile de demander des renforts. Pour l'instant, notre objectif est de prouver que cette dague et bel et bien toujours à Honô. C'est une mission de reconnaissance, alors on doit être discrets et efficaces, comme des ninjas ! C'est ce qu'on est après tout !

Ninjaaaaaaaaaa. Je faisais des mouvements bizarres afin d'imiter les plus grands des ninjas, avant de me remettre droit et de reprendre ma marche. Et puis de toute façon, même s'il n'est pas content, aujourd'hui c'est moi qui commande ! Car je suis un Chûnin ! Enfin, bientôt.

D'ailleurs en parlant de Chûnin, il posa de nouveau une question. Il me demandait qu'est-ce qui me faisait croire que je pouvais devenir un ninja de classe moyenne.

- Parce que je suis devenu très fort ces derniers temps, j'ai beaucoup progressé vous savez ? Je m'entraîne tous les jours, et puis j'ai même réussi des missions très difficiles ! Même Sakura-sensei était fière de moi lors de notre dernière mission. Je lui ai sauvé la vie même !

Je lui souriais, tapant des mains et les laissant l'une face à l'autre. Puis, une autre pensée me vint en tête, et je grimaçais.

- Puis même Rei est Chûnin, j'suis sûr que je peux mieux faire que lui.

Il posait aussi une seconde question, plus précise.

- J'ai besoin de progresser encore plus ! J'ai besoin de devenir fort, et ce n'est pas en retrouvant les chats d'une vieille peau ou en me bataillant contre des commerçants illettrés que je progresserai. Il me faut des missions plus palpitantes, comme celle-ci !

J'étais sérieux après tout. Jusqu'à lors, rares étaient les missions qui m'avait réellement apporté quelque chose, hormis la mission que j'avais faite avec Sakura. Il suffit. Je devais me surpasser, et pour ça je devais devenir un Chûnin.

- Puis... on me considère trop souvent de sale gosse immature et insupportable. Je veux leur prouver qu'ils ont tort, autrement qu'en leur enfonçant mon poing profondément dans leur gueule.

Là encore, j'étais très sérieux. Peut-être plus. On pouvait presque voir des flammes s'animer dans mes yeux. Grr.

On marchait donc vers Honô, alors que j'avais ressorti ma carte. Mon plan était parfait, mais... le trajet allait être horriblement long et éprouvant. Je regardais autour, avant de voir un homme avec une charrette, et deux chevaux accrochés. Vouuuui.

- Hep, Hokage-sama ! Mon flemmard de sensei aime bien utiliser ce genre de moyens de locomotion, on devrait faire pareil on arrivera beaucoup plus vite à Honô !

Je m'approchais de l'homme, lui demandant s'il pouvait nous embarquer avec lui. Il refusa d'abord, s'apprêtant à repartir. Je l'arrêtais en ressortant mon petit porte-monnaie bien joufflu.

- Vous êtes sûuuuuuuuur ?
- Montez mes amis.

Yatta ! J'avais réussi ! On montait donc dans la charette. Une fois qu'on était installé, je passais la moitié de mon corps du côté conducteur, afin de négocier avec lui. Je n'avais pas vraiment de problème quant au fait de lui laisser quelques billets. Tout simplement parce que cet argent, bah... il est à Rei. Je lui ai volé. Mais je ne l'utilise qu'afin de ne pas épuiser mes propres économies. Puis lui, il gagne mieux sa vie que moi screugneugneu. Je suis sûr qu'il ne remarquera même pas !

Une fois les affaires faites, il démarra, et je retournais m'asseoir face au Hokage. Je le regardais un moment, un peu gêné. À vrai dire, je ne savais pas vraiment ce qu'il pensait de moi à ce moment même. Du bien ? Du mal ? Était-il satisfait, ou non ? Je ne savais pas trop. Je ne pense pas faire mal pour l'instant, au contraire.

Dans un sens, s'il me teste, c'est qu'il pense quand même que je suis capable de passer Chûnin, non ? Dans ce cas, j'avais mes chances. Je prenais un air déterminé, en le regardant.

- Vous pensez que j'ai les capacités de réussir ce test, Hokage-sama ? Ça me tient beaucoup à cœur, et j'espère ne pas vous décevoir...

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Ven 17 Mar - 22:06






Pour être discrets, c'est raté ~






Le Kage du village de la feuille souriait en voyant le garçonnet, dont le sourire s’étendait jusqu’aux oreilles, voire au-delà, en se remettant en route pour la capitale du pays du feu. Mais la suite le contenta beaucoup moins. Partir immédiatement pour Honô, alors qu’il venait de découvrir qu’à la capitale se tramait peut-être un complot pour renverser Konoha, seul avec un autre ninja ? C’était risqué. Et osé. Cela n’aurait coûté pas plus d’une demi-heure de faire demi-tour à Konoha pour faire un premier rapport, concernant ses soupçons et réévaluer la dangerosité de la mission. Mais Ryûji préférait foncer tête baissée, tel un taureau sur le tissu rouge agité par le torero, sans vraiment se rendre compte que l’homme agitant le tissu est près à lui planter une lance dans le flanc pour amuser le public. De la même manière, le jeune genin ne semblait pas vraiment se méfier des conséquences qu’une mission comme celle qu’il essaye d’accomplir pourraient avoir sur lui. S’il était découvert en train de mener une enquête allant à l’encontre de la capitale, il est tout à fait possible qu’il se fasse emprisonner. Et si les soupçons de l’enfant s’étaient retrouvés avérés, alors le Kage n’aurait pas donné très cher de la vie de celui-ci.

- Pas une minute à perdre ? Je vois.

Ah, les jeunes, vraiment. Toujours envie de faire trop et trop vite. Cela désespérait le pauvre Hiroshi, mais il notait dans un coin de sa tête que la précipitation était l’un des principaux défauts de Ryûji. Cependant, il avait l’intention de jouer sur la discrétion en prouvant que la dague était toujours à Honô. C’était un coup de poker à tenter. Même si faire une mission de discrétion dans la team de Ryûji revenait sûrement à miser tout son argent alors qu’on a dans notre main au mieux un double 2. Mais le kage laissait faire, et se contentera de l’observer. Peut-être allait-il avoir une bonne surprise. Les imitations du petit garçon ne le rassuraient cependant pas concernant la capacité du garçon à se montrer discret. Il avait l’air de jouer au ninja, plus que de réellement se comporter comme tel.

Il répondait à sa question concernant ce qui lui faisait penser qu’il était apte à être chûnin. Le souverain de Konoha écoutait son jeune “senpai” du jour avec attention. La puissance d’un ninja est d’une importance capitale pour augmenter de grade, mais son intelligence et ses motivations au sein du village étaient aussi des notions qu’il prenait en compte. Si le fait qu’il ait progressé était certain, et qu’il semblait sincère en disant qu’il s’entraînait tous les jours, il était plus sceptique concernant la réussite à des missions difficiles. La plus compliquée qu’il avait faite était une mission de rang C, où il s’agissait simplement d’aller faire de la cueillette dans un pays lointain. Pour des ninjas, les petits mafieux locaux ne devraient être qu’une formalité. Sa seconde raison, déjà moins recevable était cependant amusante, faisant rire le trentenaire.

- Tu penses ? J’ai hâte de voir ça.

Décidément, ce petit était vraiment divertissant pour Hiroshi. La suite était toute aussi intéressante à ses yeux, si ce n’est plus. Le garçon était réellement motivé à devenir plus fort, et surtout, il voulait prouver sa valeur aux yeux des autres. Le Hokage notait aussi cette information dans un coin de son esprit. Il verrait avec Rei comment se passe l’entraînement du garçon, et s’ils en étaient capables, il les enverrait tous les deux sur une mission de rang B si cela ne lui semblait pas trop être une mission suicide.

- Tu veux donc prouver aux autres que tu n’es pas qu’un incapable ? Qu’est-ce qui te fait croire qu’ils le pensent ?

Alors que le garçon négociait avec un vendeur, le Hokage le laissait faire, avant de finalement monter avec lui. Pour une mission dans laquelle il fallait être discret pour enquêter à la capitale, agiter sa bourse bien remplie sous les yeux d’un marchand pour qu’il les y emmène était d’une idiotie absolue. Mais il ne lui fit pas remarquer, gardant toutes ses remarques pour le récapitulatif qu’il avait l’intention de lui faire lorsqu’ils seraient revenus. Commençant dans ses pensées à faire un premier bilan de ce qu’il avait vu, il fut sorti de celles-ci par le garçon qui lui posa une question à laquelle il dut réfléchir un peu avant de lui répondre. Un non catégorique serait contre-productif, et rendrait inutile la suite de cette promenade dans le pays du feu.

- Un test ? Quel test ? Tu es actuellement en mission, mission que tu diriges. Tu es donc mon supérieur pendant les heures qui vont suivre. Et ce n’est quand même pas très rassurant pour moi si mon supérieur doute de pouvoir mener à bien sa mission.

Il soupira un peu, avant de poursuivre.

- Me décevoir, ou ne pas me décevoir n’est pas la question, mon petit Ryûji. Devenir chûnin implique un grand nombre de responsabilités qu’un genin n’a pas. Un genin suit les ordres. Un chûnin a aussi la responsabilité d’en donner.

Il lui souriait ensuite, conscient qu’il ne fallait quand même pas non plus détruire ses espoirs de le devenir un jour.

- Pourquoi vouloir le devenir aussi rapidement ? Tu as douze ans, ce qui veut dire que ta marge de progression est absolument immense. Surtout si tu t'entraînes tous les jours.

Leur véhicule se dirigeait à toute vitesse, avant d’être arrêté par 5 jeunes hommes. Il semblerait que ces hommes en veulent au conducteur.

- Tu vas gentiment nous filer ton fric, si tu ne veux pas que je te pète la gueule, et que je défigure le visage de tes passagers wesh.

- Que fait-on, Ryûji ?
Spoiler:
 

© Jawilsia sur Never Utopia
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Mer 5 Avr - 18:33
- Ils le disent tous, beuuh. Parce que j'échoue souvent mes missions, mais c'est pas ma faute aussi si je dois m'occuper de chats suicidaires ou si des chobocos tombent du ciel. Mais moi, je sais que j'ai les capacités de réussir n'importe quoi, les yeux fermés, haha !

Et le pire, c'est que je le pensais.

Nous étions donc en direction de Honô, avec un moyen de transport conventionnel auquel m'avait habitué Rei lors de nos voyages. Et ouais, nous on a des sous et on court pas comme des demeurés, les bras tirés vers l'arrière pour faire genre on est des mouettes croisées à un kangourou qui sautent d'arbres en arbres. Nan nan, nous on est des vrais, on paye des gens pour nous porter. Haha, que la vie est belle. Surtout avec le porte-monnaie de Rei.

J'avais donc posé une question au Hokage, concernant une idée sur ma potentielle réussite de cette mission. Passer Chûnin était quelque chose qui me faisait réellement envie. Cependant, il me reprit assez vite, en me rappelant que nous étions en mission lui et moi, et que ce n'était pas rassurant qu'un leader doute de ses capacités. Je ravalai ma salive sur le coup, il n'avait pas tort.

- Non non, ce n'est pas ce que vous croyez Hokage-sama ! Bien entendu que j'ai confiance en mes capacités, je vous l'ai même dit tout à l'heure, haha ! Je voulais juste avoir votre avis, et... rah laissez tomber, ce n'est pas important !

J'avais juste besoin d'un peu de reconnaissance. J'admirais cet homme pour ce qu'il était, et j'avoue qu'un compliment à ce sujet de sa part m'aurait fait le plus grand bien. Je l'écoutais donc continuer son monologue, en m'expliquant que le but n'était pas de me décevoir ou non, et la différence qui existait entre un Genin et un Chûnin. Les ordres, et la responsabilité... il lui faut les capacités d'un leader.

Il me demanda ensuite pourquoi je voulais le devenir aussi rapidement. Il n'avait pas spécialement compris pourquoi c'était si important pour moi de progresser rapidement. Je baissais le regard vers mes mains, posées sur mes jambes. Mes doigts s'entremêlaient entre eux, j'imposais une certaine pression à ces derniers.

- Je vous l'ai dit, j'ai besoin de devenir fort. J'ai besoin de me protéger pour ne jamais plus connaître cette souffrance d'autrefois. Et puis... il faut que je me venge d'Iwa, que je leur fasse payer ce qu'ils m'ont fait. Je n'aurais jamais l'esprit tranquille tant que...

Soudain, je fus interrompu par l'arrêt inattendu du véhicule, et d'une voix venue de l'extérieur. Des bandits venus piller le véhicule ? Haha. S'ils savaient qu'à l'intérieur, il y avait le Hokage et un futur Chûnin, ils s'en mordraient bien les doigts. Le Hokage me demanda ce qu'on allait faire du coup. Ce qu'on allait faire ? Il me posait vraiment cette question ?

- On va leur refaire le portrait ! Venez, Hokage-sama, on va les punir !

On sortait donc de la voiture, prêt à affronter ce groupe de bandits. Je frappais mon poing dans l'autre.

- Eh les affreux ! Vous perturbez les deux ninjas les plus puissants de Konoha dans leur mission, alors vous allez laisser ce pauvre homme tranquille, compris ?

Ils semblaient n'en avoir rien à faire, ce qui m'irriter.

- J'vais vous apprendre à ignorer Ryûji, le futur Chûnin de Konoha !

Intérieurement je riais, pensant avoir la classe. Puis je me ruais sur l'un d'eux, prêt à lui donner un violent coup de poing dans la face. Seulement... il disparaissait dans un nuage de fumée. Une mine surprise sur le visage, alors que je ne comprenais pas comment cela se faisait. C'était quoi ça ? Des clones ? Ils veulent vraiment jouer à ça ? D'accord !

- Ryûji Bunshin no Jutsu !

Je formais donc quatre clones parfaits de moi-même, afin de pouvoir attaquer les cinq en même temps. Seulement, les cinq disparaissaient en fumée, et se reformaient par la suite. Quoi ? Et quand ce fut au tour du Hokage de passer à l'attaque... ce n'était pas du tout la même. Ses attaques firent mouche, et pas les miennes. Les bandits prirent alors la fuite, sauf un. Il n'en restait plus qu'un. Tous mes clones se ruaient sur lui, et il disparut de la même manière... QUOI ? Mais ils se foutent de ma gueule là ?

Je mis fin à ma technique de clonage, frustré au plus haut point. Le Hokage me fit alors réflexion que repérer un clone, c'était naturel pour le plus puissant ninja de Konoha. Je serrais les poings.

- Mais ! Je... Ils... c'est pas normal ! Je les ai attaqué en même temps tous les cinq, et ce n'était que des clones ! Comment vous avez fait ? Y a quelque chose qui cloche dans cette affaire...

Je ne comprenais pas du tout. Ils étaient bien là, et ont tous été explosés par mes coups en fumée. Seulement, le Hokage a su les avoir lors de leur réapparition. Comment c'était possible ? Je ne comprenais plus rien. Ce n'était pas qu'une simple technique de clonage ça...

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Mer 19 Avr - 14:46






Hé Hé, j’suis en mission avec le Hokage Wesh (Mais chut, c’est un secret) ~






Le trentenaire à la tête du village caché de Konoha écoutait avec attentions les réponses du garçon à ses questions. Diriger un village ninja était une tâche particulièrement ardue, et il avait rarement le temps d’écouter les aspirations des différents hommes et femmes se trouvant sous ses ordres. Il ne les voyaient dans la majorité des cas que lorsque il les appelle pour leur donner une mission, ou alors lorsque ceux-ci ont des doléances à lui faire. Voire lorsque il se doit de leur faire des remontrances lorsque ceux-ci manquent à leur devoir. Mais pouvoir tout simplement leur parler, essayer de les comprendre, chercher l’humain derrière le soldat, lorsque il le pouvait, il faisait de son mieux pour le faire. Pour connaître un peu mieux ceux qui travaillent pour lui.

La réponse de Ryûji sur le fait que les gens le disent incapable ne l’étonnait pas plus que ça. Même l’Hokage lui-même pouvait y songer de temps en temps, tout particulièrement lorsque celui-ci avait échoué une mission consistant à ramener des chats. Résultats, ceux-ci avaient fuit Konoha, et dans un état plus que lamentable. Pareil pour la boutique de caribou, il avait pour mission de faire de son mieux pour la sauver, et au final elle s’était retrouvée en ruine. Bien que ce ne soit pas de sa faute forcément, ses missions les plus simples étaient des échecs. Ce qui portait quand même préjudice au village.

Il pouvait donc comprendre que Ryûji avait besoin de l’aval des autres. Il était évident qu’en quelque sorte, il souhaitait que les autres lui confirment ce qu’il supposait, et cessent de le dénigrer. Un but tout à fait respectable en soi, mais ce n’était pas si simple pour un enfant perturbateur, pour qui l’autorité est portée disparue depuis qu’il est à Konoha.

L’homme profita du voyage pour tester un peu les réactions de son supérieur du jour. Et celui-ci confirma la confiance qu’il avait en ses capacités, ce qui pouvait être rassurant d’un côté, et complètement terrifiant de l’autre. Lors d’une vrai mission dangereuse, il risquait de se mettre inutilement en danger, en pensant pouvoir faire plus que ce qu’il était réellement capable de faire. Il semblait presque en perdre ses mots sur la fin, décidant finalement de laisser tomber la phrase qu’il était sur le point de dire. Laissant l’homme frustré de ne point connaître le fin mot de l’histoire, bien qu’il se doutait un peu que là aussi, il était en quelque sorte à la recherche d’une certaine approbation.

La suite était déjà plus intéressante. Elle reflétait de manière plus intimes ce qui se passait dans la tête du jeune genin, tout particulièrement vis-à-vis de ce qu’Iwa lui avait fait subir. Jirô, le grand-père de Ryûji en avait touché quelques mots à Hiroshi qui l’avait écouté d’une oreille attentive lorsque le vieillard avait accueilli le garçon chez lui. Même s’il ne laisse pas paraître ses emotions, le récit du grand-père l’avait touché, bien qu’il soit incomplet et qu’une bonne partie demeurait mystérieuse. Il devait avoir gardé certaines choses pour lui, et le Nara n’avait à l’époque pas cherché à creuser plus, ne voulant pas réveiller le traumatisme chez un garçon tout à fait instable. C’est en partie pourquoi il avait en quelque sorte délégué la tâche de ressortir tout ça à un membre du clan Yamanaka. Parce qu’ils seraient les mieux placés pour agir au cas où ça dégénère. Et le résultat était finalement au dessus des attentes d’Hiroshi, bien que sur le plan stratégique, Ryûji restait une catastrophe.

L’intervention d’ennemis avait déstabilisé le garçon. Tandis que ceux qu’il avait touché partaient finalement en fumée, ceux que touchaient le souverain de Konoha se trouvaient être réels. Il ne pouvait que comprendre la frustration du petit garçon,  surtout que lui-même avait du mal à trouver la situation réaliste. Comme si ces clones étaient des sortes de leurres pour quelque chose de plus gros. Dans tous les cas, Ryûji avait, à l’aide d’une assez faible quantité de chakra, réussi à se débarrasser de bon nombre d’entre eux, et s’était même douté que quelque chose était louche. Il n’était peut-être pas si idiot que ça la petit. Le Hokage était en tout cas satisfait de la prestation du petit, sur de très faible ennemis du moins.

Autre chose le chagrinait un peu plus. Ils étaient censés être en mission secrète d’infiltration, et Ryûji était tout simplement en train de leur révéler qu’il était en mission avec le Hokage en direction de la capitale. Tout va bien dans le meilleur des mondes. Et pourquoi pas leur révéler qu’ils étaient actuellement sur le point d’enquêter sur la sincérité du Daimyô auprès du village caché, et puis qu’ils risquaient de devoir entrer par effraction dans des lieux interdits tant qu’il y était ?

Une fois les quelques menaces terrassées, le Kage et l’enfant remontèrent donc dans le véhicule en direction de Honô. Faisant attention à ce que l’homme qui conduisait ne puisse les entendre, il chucota à Ryûji.

- Quelque chose cloche, c’est vrai.

Avant de prendre un air particulièrement fâché.

- Dis-moi, Ryûji, niveau discrétion, tu n’as rien trouvé de mieux que de leur révéler notre identité, et de révéler qu’on est en mission, alors qu’on se dirige vers Honô ?

Il croisait les bras, absolument pas fier du garçon, et mécontent, tout en parlant à voix basse.

- Te rends-tu compte de ce que tu as fais ? Maintenant, tout le monde ici sait qui je suis, sait que nous sommes des Shinobi, et surtout savent qu’on va en mission à Honô. C’est une erreur absolument monumentale que tu viens de faire là. Et avec ça, tu penses être capable de passer Chûnin ?

La route se terminait, et alors que le soleil commençait à descendre dans le ciel, leur moyen de transport s’arrêta à Honô; où il les déposa à l’entrée avant de repartir en direction de la banlieue de la capitale.

- Bon, on est sur place maintenant, alors je compte sur toi pour te comporter comme un véritable chef de mission. La moindre de tes erreurs pourrait mettre Konoha en danger. C’est à dire toi, moi, Rei, les civils, ton grand-père… Alors pas d’erreurs, compris ?

Il attendait donc les ordres du petit, afin de pouvoir continuer.

- Alors, on fait quoi ? .

© Jawilsia sur Never Utopia
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Mer 19 Avr - 17:28
C'était incompréhensible. Ce qu'il venait de se passer semblait juste irréel. La technique que venait d'utiliser ces bandits me laissait pantois. Pourquoi de tels ninjas avec des techniques comme ça s'en prenaient à un simple véhicule comme le notre ? Jusqu'à preuve du contraire, rien ne laissait penser que des personnes comme nous s'y trouvaient. C'était vraiment étrange, n'est-ce pas ? Et puis, seul le Hokage avait été en mesure de venir à bout de nos ennemis. Et la seule chose qu'il trouvait à me dire, c'était "Quelque chose cloche, c'est vrai" ? Menteur. Il me cache quelque chose, et je découvrirais quoi.

Seulement pour l'instant, j'avais un autre problème à gérer. Le Hokage n'était pas du tout content de moi à priori, à cause de ma discrétion d'éléphant. Oups. C'est vrai que je n'aurais peut-être pas dû crier à vive voix que nous étions en mission, et lâcher nos identités aux premiers venus. Il n'avait pas tort, j'avais pas géré sur le coup.

- Ah euh... maintenant que vous le dites...

Grblblblbl. J'assure pas du tout là. Je perds de précieux points ! Je suis sûr que je n'étais pas très loin d'obtenir ma promotion, avec la découverte de ce complot contre nous. Maintenant, si cette information avait circulé, on courait au danger en se rendant à Honô.

- Avec un peu de chance, on a frappé assez fort pour qu'ils oublient tout ça ? Ouais nan, j'ai rien dit oubliez.

Je soupirais. J'étais plutôt déçu de moi là aussi, sur le coup. J'allais lui dire que j'allais mieux faire la prochaine fois, mais je me souvenais aussitôt de ce qu'il m'avait dit un peu plus tôt. Aujourd'hui, j'étais son supérieur, et rien d'autre. Si je manquais d'assurance et de confiance en mes capacités, je ferais un mauvais chef d'équipe. Mais oui, je vois. C'était encore un test. Le Ryûji Genin se serait remis en question, mais pas le Ryûji Chûnin !

- C'est ma façon de faire, c'est moi qui commande !

Je croisais les bras, le regardant d'un air dédaigneux. Je me souvenais aussi de ma réflexion d'un peu plus tôt.

- Et puis, si vous voulez mon avis ma soi-disant erreur n'aura rien changé. Vous trouvez pas ça étrange que des ninjas ayant des capacités comme les leurs s'attaquent à un simple moyen de transport, sans aucune marchandise ? Moi si. Je suis persuadé que si ils nous ont attaqué, c'est parce qu'ils savaient qu'on était là.

De la mauvaise foi ? Oui... et non. Parce que dans un sens, je le pensais réellement. Dans cette mission, rien ne se passait normalement. Tout était suspect : l'ordre de mission initial, cette attaque, et aussi... l'attitude du Hokage. Parce que oui, c'était bien ça qui me trottait dans la tête actuellement. Il m'a donné une mission factice, qui cachait une mission bien plus importante et gravissime qu'un simple vol de dague. Et pourtant, il gardait son calme, il continuait à m'évaluer. À croire qu'il n'en avait rien à faire de ce qu'il pourrait arriver à Konoha. Et puis, il avait été capable de terrasser nos ennemis, comme s'il connaissait tout de leurs capacités. Comme si... comme si il savait qui ils étaient.

Mais oui, c'est ça. Je crois que je commence à comprendre. Tout ceci n'était qu'une mascarade. J'étais en train de me faire manipuler par le Hokage depuis le tout début. Je n'en revenais pas. Je sentais mon coeur se resserrer fort dans ma poitrine. Il avait réellement osé... ?

Apparemment si. On arrivait à l'entrée de la capitale, nous y étions donc enfin. Je regardais tout autour de moi, alors que le Hokage s'adressa à moi, attendant mes ordres. Je n'étais pas tranquille, avec ce que je venais de comprendre. Parce que ça voulait dire qu'autour de moi, il n'y avait que des ennemis. Lui y compris.

Je me mettais face à lui, tournant le dos au sentier menant à l'entrée de la capitale.

- Hokage-sama, on ne peut pas y aller comme ça. Retournons sur nos pas pour se mettre hors de vue de n'importe qui.

Je désignais une direction, qu'on prit donc. En chemin, je lui expliquais.

- S'ils savent que nous sommes là en mission pour Honô, alors il vaut mieux que l'on se fasse une nouvelle identité.

On s'arrêta un peu plus loin. J'étais tendu, vraiment. Je minais réfléchir à une nouvelle identité, tout en intimant au Hokage de faire de même. Seulement, moi c'était tout à fait autre chose qui me passait à l'esprit.

* Maintenant *

Une fois que le Hokage me tournait le dos, je sortais deux shuriken, reliés à un fil, et le balançais vers mon supérieur hiérarchique. En temps normal, jamais je n'aurais osé faire un truc pareil. Mais là, je n'avais pas le choix. J'étais le seul encore capable de l'arrêter. Je ravalai ma salive, tout en m'adressant à lui.

- Vous n'êtes qu'un traître. J'ai finalement compris votre manège !

Je le regardais, blessé et en colère.

- Vous vous êtes alliés à Honô pour faire tomber Konoha, n'est-ce pas ? C'est la seule explication logique !

Je tapais du pied sur le sol, légèrement en avant.

- C'est pour ça que vous m'avez confié une mission factice. C'est pour ça que vous avez l'air aussi peu concerné par cette mission. C'est pour ça que vous avez su éliminer les bandits et pas moi. C'est parce que tout ça, ce n'était qu'une mise en scène ! Il n'y a rien de logique dans cette mission, mais maintenant si ! Vous êtes un traître, et vous voulez faire tomber Konoha avec l'aide de Honô ! Je me trompe peut-être ?!

J'enrageais. Il a toujours été un homme que j'admirais. À vrai dire, c'était même le seul. Savoir que c'était en réalité qu'un traître me fendait le coeur. J'avais mal. Pourquoi faisait-il ça... ? Je serrais les poings.

- Passer Chûnin, ce n'est pas si important que ça. Ma priorité, c'est de protéger Konoha de vous avant tout !

Je fis un mudra, afin de desceller une nouvelle arme : un gros shuriken, rattaché une fois de plus à un fil ninja. Je faisais tourner l'arme, tout en m'approchant de l'Ombre du Feu.

- J'aimerais comprendre, pourquoi vous faites ça ? Pourquoi trahir Konoha ? Pourquoi nous trahir ?

Je faisais tourner mon shuriken dans le vent, celui-ci fendait l'air de plus en plus rapidement. Bientôt, il irait se loger en lui.

- Et moi dans tout ça ? Quel rôle devais-je jouer dans votre plan diabolique ? Répondez !!

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Ven 21 Avr - 14:34






Genin D VS Kage S






Le dirigeant du village de Konoha était particulièrement mécontent de la manière avec laquelle avait agit Ryûji. Il n’avait absolument pas agi comme un ninja le devrait, et s’était comporté comme un gamin arrogant avec les shinobis qui leur faisaient face. Si ceux qui s’étaient confrontés à l’enfant s’étaient avéré être de véritables ninjas, et non pas de simples clones, il aurait probablement révélé des informations absoluments cruciales à des gens s’étant attaqué à eux. Des informations sur une mission totalement factice, étant en train de prendre grâce à l’imagination du jeune shinobi des proportions absolument énormes.

Son excuse lui paraissait encore plus aberrante, et l’expression “Avec un peu de chance” manqua de lui faire perdre absolument toute patience avec l’énergumène qui lui servait de partenaire de mission. Mission factice certes, mais mission quand même.

- Avec un peu de chance ? Tu comptes aussi devenir chûnin avec un peu de chance ? Tu comptes réussir tes missions avec un peu de chance ? Face à un ennemi puissant, tu comptes survivre avec un peu de chance ?

Il gardait son calme en disant cela, mais l’intérieur commençait à bouillir. Le kage se demandait presque comment ce garçon avait fait pour obtenir son bandeau de ninja. Il commençait à songer à augmenter les critères de sorties de l’académie pour pouvoir devenir genin. Ce n’était pas admissible que quelqu’un sorte de l’académie ninja de Konoha. Et la dernière petite remarque du gamin manqua presque de le faire sortir de ses gonds.

- Si telle est ta manière de faire et de commander, je peux immédiatement te refuser ton passage en chûnin.

Suffisait de l’engueuler un peu pour que Ryûji se remette à raisonner de manière un peu plus logique. Il expliquait qu’il était probable que les ninjas qui ont attaqué les deux shinobis de la feuille devaient savoir que ceux-ci seraient dans le véhicule, et qu’il fallait donc prendre un peu de distance avec Honô avant de pénétrer en ville, le temps de changer d’identité. Peut-être qu’il était moins idiot que ce qu’il paraissait ce petit.

Et soudain, alors que l’enfant était en train de réfléchir, et que le kage se retournait pour pouvoir sortir sa gourde et boire un peu d’eau, il se retrouvait entouré d’un fil reliant deux shuriken, l’un de ses bras se retrouvant ainsi emprisonné.

- Ryuuuuuuuuuujiiiii ?

Il le regardait d’un air particulièrement énervé. Le garçon venait de dépasser la limite à ne pas franchir. Cependant, la suite au lieu de l’énerver encore plus au contraire le fit exploser de rire. Après avoir pendant quelques secondes affiché un visage marquant l’incompréhension, le facepalm, le bug mental, puis la réalisation que son partenaire de mission avait vraiment en case en moins, il se fendait d’un rire profond, tellement la situation lui paraissait absurde.

- Tu te lances dans une mission que tu te donnes toi-même susceptible de lancer une guerre entre Konoha et Honô, et c’est moi le traître ?

Il prit un moment avant de calmer son rire.

- Passer Chûnin, ce n'est pas si important que ça.

Par moment, Ryûji était vraiment amusant. Mais le petit jeu n’avait que trop duré.

- ça tombe bien.

Mais jouer avec les nerfs de ce garçon était vraiment trop marrant.

- Quel rôle tu as à jouer là dedans ? Dans mon plan diabolique ? Ce n’est pas moi qui ai décidé de m’attaquer à Honô. Si tu te contentais de jouer un rôle de shinobi, ce serait déjà bien, non ? En tout cas, t’attaquer à un Hokage, je ne pense pas que ce soit très malin.

D’une lame d’ombre, il sectionnait le fil reliant les deux shuriken, avant de s’approcher du garçon et de l’attraper par le menton. Pendant ce temps, son ombre venait s'enrouler autour du jeune genin, avant de finir telle une lame sous le cou de celui-ci.

- Dis-moi Ryûji, ne serait-ce pas toi qui serait en train de trahir Konoha ? Tu sais qu'il est de mon devoir d'éliminer toute menace sur Konoha, et sur Honô ?

Il savait bien que non, mais il fallait lui faire comprendre que s’attaquer à bien plus fort que lui ne pouvait le mener à autre chose qu’à la mort.


© Jawilsia sur Never Utopia
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)   Lun 12 Juin - 15:25
Mon cœur battait à toute allure, alors que la colère et la déception ne cessaient de grandir, au fil des secondes qui passaient. J'étais terriblement déçu et attristé par l'attitude du Hokage. Moi qui le considérais comme un mentor, comme un leader exemplaire, j'apprenais qu'il n'était rien d'autre qu'un traître. J'en étais fermement convaincu. Je n'avais plus que besoin de comprendre quel était mon rôle dans cette affaire. c'était un peu la dernière partie du puzzle, celle qui me manquait afin de comprendre toute cette affaire. Mais même sans ça, je pouvais d'ores et déjà accuser l'ombre du feu de trahison envers son propre village.

L'enjeu ici n'était même plus de passer Chûnin ou autre. Je ne cherchais qu'à défendre mon village, et c'est pourquoi je l'avais attaqué, profitant d'un moment d'inattention de sa part. Je n'avais pas réalisé à quel point je m'étais lancé dans une opération suicide de haute volée, mais je l'avais fait. Néanmoins ce qui était moins rassurant, c'était la réaction du Hokage. Il se mit à rire, d'un rire tout sauf bienveillant. Était-ce le fameux moment où le méchant va dévoiler son terrible plan, après une bonne bouffée de rire diabolique ?

Néanmoins, ce n'est pas ce qu'il fit. Il essayait de retourner le problème à sa faveur, en argumentant sur le fait que c'était mes actions qui pouvaient causer une guerre entre Konoha et Honô. Non. Si c'était vraiment le cas, il ne m'aurait jamais laissé aller jusqu'ici, il m'aurait empêché bien avant.

- Menteur ! Si c'était vrai, alors vous m'aurez arrêté avant que l'on arrive jusqu'à Honô, ça ne tient pas la route !

Comme toute cette foutue mission, d'ailleurs. Rien n'était logique et clair dans celle-ci...

Je respirais de plus en plus fort, sous la tension de ce face à face. Et mon souffle s'accéléra lorsque je le vis briser le lien qui l'immobilisait, avec ce qui semblait être son ombre, et qu'il s'approcha de moi rapidement. Il me saisit par le menton, et je sentais son ombre s'enrouler autour de moi, me privant de tout mouvement. Je ne pouvais plus bouger, et mon shuriken retomba au sol. Je forçais pour me défaire, mais rien à faire, j'étais complètement à sa merci... de plus, je vis sous ma gorge une lame d'ombre qui menaçait de venir s'y loger.

- Dis-moi Ryûji, ne serait-ce pas toi qui serait en train de trahir Konoha ? Tu sais qu'il est de mon devoir d'éliminer toute menace sur Konoha, et sur Honô ?

Peur. Oui, c'était bel et bien de la peur que je ressentais. Elle grandissait et m'envahissait de plus en plus, alors que je risquais de mourir à tout moment. Et en plus de cela, l'angoisse ne cessait de grimper. J'étais, encore une fois, prisonnier, sans être libre de mes mouvements. Une situation que je n'ai que trop vécu, tout au long de mon existence. Je tremblais, ne trouvant pas les mots pour exprimer ma colère et ma peur. Je ne savais plus quoi faire.

Je regardais dans les yeux le Hokage, sans doute satisfait de lui. J'étais complètement impuissant face à lui. Il n'y a rien que je ne puisse faire... les yeux larmoyants, quelques larmes coulèrent alors que ma gorge se nouait. Je détestais cette position d'impuissance, j'étais complètement prisonnier de son emprise, et je ne pouvais rien y faire. Il pouvait me tuer quand bon lui semblait. Est-ce que j'allais mourir ici... ?

* Non, mon garçon... *

Je fixais le vide, ayant complètement oublié son existence. Ce démon qui m'habitait, qui était la raison de nombre de mes malheurs. Il me hantait, et je m'étais juré de tout faire pour ne jamais le laisser sortir, pour le refouler autant que possible. Cependant, dans cette situation, je le sentais petit à petit s'accaparer mon esprit et mon corps. Il est peut-être... ma dernière chance. C'est ainsi que, sans réfléchir, je me résolus à ne lui offrir aucune résistance...

x x x


Le monstre prit alors, avec assurance, le contrôle du garçon qui lui servait d'hôte. Rares étaient les fois où il pouvait sortir, et il n'hésitait pas à saisir la moindre de ces occasions. Les traits du visage de l'enfant se durcissaient, alors que son chakra, violet, commençait à émerger de son corps. L'enfant rouvrit les yeux pour fixer son ennemi, et le fixa de ses yeux en accord avec son chakra.

Il hurla bestialement, avant de forcer sur l'étreinte d'ombre qui le tenait prisonnier. Il cherchait à combattre, à attaquer sa proie. L'enfant possédé forçait sur le lien d'ombre, cherchant à attaquer sa cible de ses poings. Il sentait que cette étreinte était résistante, mais il la sentait faiblir. Sa force avait décuplé, et il ne lui faudrait pas longtemps avant qu'il ne se libère...

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
 

Qui ne tente rien, n'a rien | PV. Nara Hiroshi (Hokage-sama ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qui ne demande rien n'a rien
» Qui ne tente rien n'a rien! [Libre]
» Qui ne retente rien n'a jamais rien [12/01 -> Ebène]
» «Oserait-on l'embêter juste pour ça ? Qui ne tente rien n'a rien !»
» Qui ne tente rien, n'a rien. ▬ PV Léane SwanLake

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Feu :: Konoha :: Résidence du Hokage-