AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 18 Fév - 1:38


~ Dans la fleur de l'âge ~


   &    
________________________________


Le ciel était bleu, et des nuages défilaient sous mes yeux. J’étais bien ici, allongé au milieu d’un champ de fleur, au cœur d’une myriade de couleurs. Chaque petit morceau de coton blanc traversant l’étendue bleue que mes yeux regardaient avait une forme différente. Certains ressemblaient simplement à des boules blanches, d’autres étaient plus étirés. Je pouvais en voir un qui ressemblait à un chapeau, et même un ressemblant à un kunai. Je me sentais juste bien, pieds nus, mon corps en symbiose avec les fleurs autour de moi. Je ne pensais plus à rien.

Mais qu’est-ce que je fous là ? Allez-vous sûrement me demander, et c’est justifié. Qu’est-ce qu’un shinobi de Konoha ferait allongé dans un champ de fleur de Hana no Kuni, alors qu’il était rentré la veille d’un voyage dans le même pays avec son élève, qui avait été psychologiquement difficile à encaisser pour les deux garçons ? Et bien, il avait juste besoin de calme, juste une journée.

Avant-hier, j’étais dans une prairie, à environ une cinquantaine de kilomètres d’ici. J’y étais venu avec Ryûji pour un hommage aux morts, parce que je voulais lui apprendre l’importance que représentait le respect des défunts, et peut-être même lui permettre de rendre hommage à ses propres défunts s’il en connaissait. Mais le résultat avait été tout autre. Une agent d’Iwa, Yamanaka Yui était, sur place, accompagné de sa plante verte. Euh, de sons sous-fifres, pardon. Elle avait réussi à lancer une vague de frayeur sur bon nombre des participants à l’hommage, avant de venir nous parler de guerre. Elle nous a cependant appris beaucoup sur le clan Yamanaka, prenant le soin de tout faire pour semer encore plus de doute dans l’esprit de Ryûji à mon encontre, au point de me faire craquer, sous les yeux de mon propre kouhai.

Mais finalement, alors que je pensais que j’allais pouvoir ajouter Ryûji à la liste des choses que ce nom m’avait fait perdre, le petit jeu de la Yamanaka semblait avoir eu l’effet inverse. Alors que j’étais moi-même dans un gouffre psychologique dont je ne voyais plus la fin, perdu dans mes pensées les plus sombres, le garçon, dont le contact avec sa main était sûrement la seule chose me maintenant dans la réalité à ce moment-là, vint en quelques mots repêcher.

« Je vous fais confiance »

Venant de Ryûji, avouez, c’est dur à croire. Mais il avait vraiment dit ça, et en plus, cerise sur le gâteau, le voilà ensuite qu’il me consolait. Yui voulait semer le doute, et je crois bien que c’est l’effet contraire qui s’était produit. Je crois que cette rencontre nous aura rapprochés, au moins un peu. C’est pourquoi, après qu’on soit rentrés, accompagnés de la jônin : Sakura, j’avais donné quelques jours de repos à Ryûji, avant de revenir ici, pour être au calme, loin de toute préoccupation. Lui comme moi avions, je pense, besoin de digérer un peu toutes les émotions que cet après-midi nous avais fourni.

Entre les paroles saillantes de la Yamanaka, et l’inhabituelle bienveillance que Ryûji avait eu avec moi ce jour-là, mon cerveau avait fini par ragequit, faute de place pour accueillir autant d’émotions et d’informations à la fois. C’est pourquoi ici, au milieu de ce champ fleuri, j’étais allongé, reposant mon cerveau. J’avais besoin de trier un peu mes pensées, mais je le ferais plus tard, là, je savourais trop le ciel, les fleurs, et le blondinet ultra canon se trouvant sous mes yeux.

- Oh, joli.

Woups, c’est sorti tout seul.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 18 Fév - 2:40


Tenue de Natsuki !

Avant mon départ pour Kaze no Kuni, j’avais décidé d’effectuer une retraite dans une des nombreuses résidences secondaires royales. Entre celles du clan Seika, et celles du clan Chinoike, le choix était plutôt vaste. J’avais donc opté pour une résidence, bordé par les collines, suffisamment loin de l’agitation de la ville et de la noblesse. Refuge absolue pour me ressourcer de manière optimale avant le grand voyage.

J’avais demandé à Akira de rester à la capitale pour s’occuper des préparatifs pour le départ. Ici, un effectif de serviteurs et de gardes réduits, afin de conserver un maximum de tranquillité. D’autant plus que j’étais Shinobi, et par conséquent, j’étais largement en état de me défendre de la plupart des assauts. De surcroît, la destination de ma retraite n’était connue que d’une poignée de personne, m’assurant une atmosphère relativement sécure.

Les journées de vacances n’avaient rien de bien passionnant. Les principales occupations ici étaient la lecture, les balades dans l’immense domaine entourant la villa, à pieds ou à cheval, la baignade, la méditation ou encore la chasse. Pour moi se rajoutait mon entraînement ninja, qui occupait généralement mes matinées ou une bonne partie de mon après-midi. Mais c’était justement parce que ces journées étaient tranquilles qu’elles m’offraient le calme nécessaire à la planification minutieuse de mes prochaines actions.

Ma tenue pour la balade était plutôt simple. Le bas était composé d’un simple tissu blanc maintenu à ma taille par une ceinture. Pour le haut, j’avais opté pour un tissu rouge léger, mais coupe-vent, de quoi me protéger des courants d’air dû aux collines. Pour le reste, quelques bijoux d’or, suffisant pour rendre mon allure plus princière.

Ma balade parmi les fleurs se fit interrompre par un compliment d’une voix inconnue. Bien que j’appréciasse cette marque de reconnaissance naturelle de ma beauté, son auteur, probablement paysan imbécile, ne devait pas savoir qu’il se trouvait dans un domaine privé. De plus, je doutais que, dans son ignorance, il ne sache qu’il se trouvait en présence d’un Prince, et que l’intrusion dans une résidence secondaire royale à Hana no Kuni pouvait être passible d’une petite tri-année de servitude.

Me retournant vers la voix en question, mon regard carmin se posa sur ce qui semblait être un jeune homme. Cheveux roux, une veste rouge semi-ouverte, dévoilant une partie de son ventre, ainsi qu’un short vert. À première vue, un touriste. Plutôt mignon même. Peut-être qu’une simple amende payable en nature serait une condamnation plus… Approprié ?

    « A votre place, je ne m’allongerais pas dans un champ de Corydales Lycium. C’est vrai que la fraîcheur de ses plantes sont agréables, et leur couleur attirante, mais elles sont dues à une sécrétion d’un mélange d’eau et de toxine paralysante plutôt puissante. »


Immédiatement, l’adolescent se leva dans la précipitation la plus totale. J’en profitais pour l’attraper et le plaquer contre le tronc d’un arbre proche de nous. Ma main contre son torse le maintenant collé au tronc, mes yeux se tintèrent d’un rouge bien plus vif, et ma pupille devint semblable à celle d’un reptile. Kerryûgan actif, j’avançais mon visage proche du sien, avant de lui murmurer d’une voix tantôt sensuelle, tantôt inquiétante la phrase suivante.

    « Je te laisse quelques secondes pour me dire qui tu es, et m’expliquer ce que tu fais dans un domaine royal, et de surcroît quand il s’agit de mon jardin, mon beau garçon... »


Regard, voix et posture de prédateur relativement ambiguë, nul doute qu’il n’était pas improbable que cette première rencontre le bouscule un peu. Tant mieux, car je compte bien lui faire payer ce qu’il me doit pour son petit repos dans mes champs…

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 18 Fév - 3:47


Le paysage était idyllique, et pour ajouter un peu plus de perfection à celui-ci apparaissait sous mes yeux un garçon, blond, d’une beauté rarement atteinte par d’autres. Je le trouvais presque aussi beau qu’Akio, mais n’avait pas son côté mignon. Et cerise sur le gâteau, la quantité de tissus recouvrant le haut de son corps était bien mince, et m’aurait laissé voguer dans un océan de pensées peut recommandables si mes lèvres n’avaient pas agi avant mon cerveau.

Le voilà qu’il s’adressait à moi. Pour me dire que j’étais allongé au milieu de plantes susceptibles de m’empoisonner, ce qui me fit bien sûr me redresser immédiatement, avant de me retrouver plaqué contre un arbre. À croire que la seule toxine paralysante ici, c’était ce garçon finalement. Sa main se plaquait sur mon torse, et son visage s’approchait de moi. Ses yeux rouges ne me rassuraient pas le moins du monde. J’avais entendu parler d’un clan comme ça qui mangeait des humains, et qui avait ce type d’yeux. Il fallait que je m’extirpe de là.

« Je te laisse quelques secondes pour me dire qui tu es, et m’expliquer ce que tu fais dans un domaine royal, et de surcroît quand il s’agit de mon jardin, mon beau garçon... »

« Domaine royal » Oh merde, dans quel pétrin je me suis fourré moi ? J’voulais juste me reposer un peu, c’est tout. Puis après une petite brise ayant soufflé sur mes neurones, je fis le lien entre « domaine royal » et « mon jardin ». Je me demandais si les lignées royales étaient forcées de rester vierge jusqu’au mariage dans ce pays. Ce serait du gâchis quand même, vous ne trouvez pas ? Mais bon, je m’égare, je suis quand même un peu beaucoup plaqué contre un arbre par un type qui ne me veut pas du bien.

Malgré moi, et indépendamment de toute volonté, la proximité de son visage me faisait rougir. Et ça faisait ça avec la plupart des gens. Que ce soit des hommes, des femmes, des Ryûji, lorsque un visage se trouvait un peu trop proche du mien, j’avais tendance à rougir.

- Désolé, je ne savais pas que j’étais sur un territoire royal. Et vous êtes ? Un roi ? Un prince ? Un majordome ?

Le jouet du Daimyô ? Mais je n’allais dire à l’oral cette dernière proposition, qui, si j’étais en tort aurait pu me porter un sacré préjudice.

J’étais intimidé par ce type. Il avait une prestance extraordinaire, surtout pour un blond. Comment ça c’est un cliché ? Entre Satoru et Akio, j’suis désolé, ceux que j’ai connus étaient plus du genre mignon que du genre charismatique et imposant. Maintenant, une pression sur le côté de son bras pour tenter de me dégager, je répondais à sa seconde question. Ou plutôt sa première, puisque j’avais répondu à la seconde avant de répondre à la première.

- Sinon, mon nom est Rei, je suis originaire de Kaze no Kuni, bien qu’aujourd’hui, je sois à Hi no Kuni, et je n’étais ici que pour profiter de la beauté des paysages de ce pays.

A force de forcer sur son bras, je finissais par me dégager de son emprise.

- Il y a une indication quelque part ? Ou un moyen de reconnaître les domaines seigneuriaux ici ? Que je ne me trompe pas la prochaine fois.

Je m’éloignais d’un pas ou deux, pour reprendre mon espace vital.

- En tout cas, je suis flatté qu’on me considère comme un « beau garçon » en plein milieu d’une propriété seigneuriale.

Je me rapprochais, prenant une voix sensuelle à mon tour.

- Surtout d’un jeune homme aussi bien doté par la nature que par sa lignée.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 18 Fév - 4:54


Tenue de Natsuki !

Un majordome ? Sérieusement ? Sois sa capacité d’observation était équivalente à celle d’une taupe aveugle, sois la gêne qu’il éprouvait était si grande qu’elle lui brouiller les différents sens. Mais le réflexe qu’il avait eu en posant son bras sur le mien pour faire pression et se dégager prouvait une certaine expérience en combat. Ou bien, j’avais à faire à une victime de longue date déployant ses capacités de survie. Au vu de la carrure de l’adolescent, les deux hypothèses étaient crédibles.

Je décidais de garder le silence. Il n’avait en aucun cas droit de savoir mon titre et de mon identité s’il refusait de se présenter entièrement. Un insecte écrasé par un Dieu pouvait croire être important s’il prenait connaissance d’être écrasé par Dieu. Si ça réponse n’était point satisfaisante, il me suffirait de libérer la puissance de mon Kerryûgan et de lui perforer le cœur. Je ne l’espérais pas, il serait dommage d’abîmer un si joli minois.

Le garçon disait s’appelait Rei, et d’être originaire de Kaze no Kuni, bien qu’habitant aujourd’hui au pays du Feu. Défaisant mon emprise, je le laissais reprendre un peu de répit. Maintenant que j’avais établi le rapport de force, il était inutile de maintenir la pression plus longtemps. Mieux fallait-il lui laisser gagner en confiance… Pour l’instant.

    « Les domaines royaux sont balisés par un mur de pierre de deux mètres cinquante de hauts. Le fait que tu aies pu passer sans les remarquer indique clairement que tu as préféré un déplacement aérien ou semi-aérien. »


Ce gosse était soit un ninja, soit un amateur de deltaplane. Faute de voir un deltaplane, l’hypothèse du shinobi était de loin la plus crédible, et confirmait la première suggestion faites sur ses capacités de combat. A moins qu’il ne soit qu’un maître des arts-martiaux, ou qu’il n’ait pas capté que les murs à un peu moins d’une vingtaine de kilomètres de là délimite le début des terres royales.

Après quelques secondes de répit, il semblait que l’adolescent regagnait en confiance. Se rapprochant de moi d’une voix sensuelle, il me complimenta sur ma ligné et sur mon apparence. Eh bien, je devais avouer qu’il commençait à me plaire, ce Rei. L’assurance dont il faisait preuve dans son attitude et sa voix était preuve d’une certaine expérience dans ce domaine. Parfais, il était l’heure d’attaquer de nouveau, de quoi rappeler à la proie son statut de… Proie.

Avançant de nouveau mon visage vers lui, et me déplaçant de manière à le réorienter contre le tronc de l’arbre, je passais un doigt sur le torse de sa veste avant de laisser échapper un sourire taquin… Presque dominateur.

    « Si le Prince du pays des fleurs est incapable de reconnaître la beauté… Qui le pourrait ? »


Mon sourire ne s’effaçais pas. Ma voix était bien plus sensuelle. La situation était pour moi extrêmement amusante, et particulièrement stimulante… Un imprévu, pour le moment plaisant, dans une journée de vacance… Reculant de nouveau, comme amusé par la situation, je reprenais.

    « Des présentations plus officielles sont de mises, je suppose… Prince Seika Natsuki, d’Hana no Kuni. Maintenant que tu es là, Rei, veux-tu bien me tenir compagnie pour cette balade dans mon domaine. Nous pourrions faire plus ample connaissance en chemin. »


Mon ton était désormais amical… De quoi désorienter mon interlocuteur sur mes véritables intentions. Le faisant signe de me suivre, je reprenais ma route jusqu'à mon petit coin secret...

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 18 Fév - 16:17

Tandis que je lui demandais par quel moyen étrange un domaine appartenant à la famille d’un Daimyô pouvait ne pas être indiqué, il m’expliqua qu’il était en réalité entouré de murs de plus de deux mètres. Et tout boulet que j’étais, en me déplaçant dans les arbres, je n’avais pas vraiment fait attention à ce qu’il y avait en dessous. Quel idiot. Puis il me parlait de murs, mais je n’en voyais aucun dans mon champ de vision. Quoiqu’il y avait bien une petite ligne au loin, mais ça ne pouvait quand même pas être ça ? Ah moins que ce garçon soit le Daimyô de démesure no kuni.

- Disons qu’en effet, je ne me suis pas contenté de marcher. Et je n'ai légèrement pas vu qu’il y avait un mur en dessous.

Je regardais autour de moi, essayant de le percevoir, le mur.

- Mais si d’ici, on ne le voit pas, ou juste à peine, c’est qu’il est bien camouflé, ou très loin, non ? Je n’ai jamais vu une propriété aussi immense.

Alors que je me montrais un peu plus entreprenant, une fois débarrassé de l’emprise de sa main qui me maintenait à l’arbre, il recommença à m’y rapprocher. Sérieusement, qu’est-ce qu’il avait avec les arbres ce type ? En tout cas, il semblait vouloir garder la mainmise sur la situation, approchant son visage du mien, avant de passer son doigt sur mon torse, au seul endroit où ma chemise était fermée. Alors que quelque centimètres en dessous, il aurait pu toucher directement ma peau. Pff, il n'a pas de goût ce noble. Ah si :

« Si le Prince du pays des fleurs est incapable de reconnaître la beauté… Qui le pourrait ? »

Mnn, Satoru, un fils de fleuriste, un barman, des jumeaux dont j’ai oublié le nom quand j’ai travaillé quelques jours dans une ferme (C’était pratique, quand l’un était trop fatigué, j’allais dans le lit de l’autre), et d’autres gens dont j’ai déjà oublié les noms.

La voix sensuelle qu’il prenait, additionnée à la proximité de son visage me faisait rougir. Il se présenta ensuite, et me proposa avec un air tout à fait amical de faire une promenade avec lui. Un coup, il était flippant, un coup, il était attirant, et maintenant, il était juste sympathique ? Mais il a combien de personnalités ce prince ? Je veux bien que son rang fasse qu’il doive apprendre à se comporter de différentes manières en fonction du rang des gens qu’il rencontre, mais quand même. En moins de deux minutes, il a eu l’air de vouloir, m’éliminer, me draguer, et maintenant juste se promener ?

- Avec plaisir.

Je n’y connaissais pas grand-chose au langage qu’on devait employer avec un prince. Lorsque j’étais dans le mouvement Rikudô, on faisait fi des politesses lorsque on s’adressait à des hommes de haut-rang voire à la haute noblesse, puisqu'on privilégiait l’efficacité et la rapidité aux formalités qui pouvait prendre des heures. Je me contentais donc d’entrer dans son petit jeu, et de le suivre, avant de songer à ce qu’il s’était passé quelques jours plus tôt ici. Devais-je le prévenir que Yamanaka Yui avait pénétré le pays ? Autant, je ne pense pas que ce soit bien dérangeant de la part des anciens clans du Rikudô de venir séjourner à Hana no Kuni, mais la présence de haute têtes d’Iwa, je me demandais bien.

Néanmoins, je n’avais pas envie de repenser à tout ça tout de suite, j’étais au beau milieu d’un paysage magnifique, et en plus accompagné d’un prince tripolaire. En temps normal, je ne me serais pas gêné pour prendre les devants, me montrer assez entreprenant, et jouer de mon corps et de mes mains pour le déstabiliser, mais le fait qu’il soit un prince me suggérait fortement de me retenir.

- En tout cas, je m’excuse d’être entré dans votre propriété. Et de m’être posé là, le paysage est vraiment sublime ici. Je suis, en effet, passé par les airs, et n’ai donc pas vu le mur qui entourait la zone.

Je ne regrettais finalement pas d’être entré là, ni d’être tombé sur un prince avec aussi peu de tissus sur son haut. Mais à ce que je sache Hana est un pays avec lequel Konoha a de bonnes relations, alors je me devais de le prévenir.

- De par votre statut de prince, je me dois cependant de vous prévenir qu’il y a quelque jours, non loin d’ici, deux agents d’Iwa se trouvaient dans le pays.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Dim 19 Fév - 4:22


Tenue de Natsuki !

Les remarques de l’adolescent me confirmaient sans peine mon hypothèse du ninja. Je pouvais être quasi-certains de cet état de fait. Mais mieux fallait-il rester ouvert à d’autres possibilités, afin de ne négliger aucune piste. En tous les cas, il me semblait être un garçon relativement impressionnable. Et rougissant facilement. Le simple fait d’approcher mon visage ou mon corps de lui provoquait immédiatement cette réaction corporelle. Il semblait être bon source d’amusement. Enfin, un bon joujou de vacance, en somme.

Acceptant ma balade, nous continuâmes vers mon petit endroit secret. Continuant mon chemin en marchant à ses côtés, je l’écoutais simplement parler. Il s’excusait de nouveau d’être entré sans autorisation sur mon territoire, confirmant son passage par les airs. C’était donc bel et bien un ninja, l’absence de machine volante à ses côtés en attestant de manière difficilement réfutable. En espérant qu’il s’agissait d’excuses insistantes afin de bien appuyer l’authenticité de sa demande de pardon, et non pas d’un simple radotage avant l’heure.

M’arrêtant pour sentir une grande fleur bleue, je reprenais juste après.

    « Cette erreur d’inattention aurait pu te coûter trois années de servitudes. Mais je me laisse la journée pour décider de ce que je vais bien pouvoir faire de toi. »


Je lâchais un petit rire taquin. Je doute qu’il puisse s’imaginer toutes les idées que j’avais derrière la tête.

    « Enfin, je suis plutôt heureux d’être tombé sur un Ninja de Konoha. La réputation de ce village et sur son honneur précède tout Shinobis de la Feuille. Voilà qui joue en ta faveur, mon petit Rei… »


Affichant un sourire, je continuais mon chemin. Je dois avouer que l’annonce de la présence des deux agents d’Iwa au sein du pays ne me laissa pas de marbre. Bien que la famille royale n’eût laissé entendre aucune interdiction de passage pour quiconque, il semblait étrange qu’Iwa laisse venir des troupes aussi loin des terres de l’Empire.

    « Des agents impériaux ? Étrange de les savoirs aussi loin de leurs terres. Peux-tu m’en dire plus ? Me raconter qui c’était, et ce qu’il s’est passé entre toi et eux ? Ne lésine sur aucun détail, j’ai besoin d’en savoir le plus possible. »


Cette histoire m’intriguait fortement, et il y avait intérêt que ce jeune ninjas d’un pays de bisounours m’en apprenne un peu plus que cet extra-minimum vitale. D’ici, nous pouvions entendre la cascade. L’endroit où je voulais aller n’était plus très loin.

Quelques longues minutes plus tard, alors que Rei me racontait sa version des faits, nous arrivâmes à destination. Il y avait présence de trois bassins, chacun connecté par de belles cascades. L’eau sortait d’une source formant une cascade plongeant dans le premier bassin, et le surplus d’eau débordant s’écoulant de nouveau dans le second. L’eau faisant à son tour déborder le second point de baignade, le surplus formant la dernière cascade plongeant dans le dernier des bassins, qui était un peu plus frais et ressemblant un peu plus à une sorte de mini-lac.

Sans demander mon reste, j’enroulais le tissu rouge me servant de haut autour de ma taille, avant de libérer ma ceinture pour faire tomber mon bas blanc. Entrant dans la piscine, je relevais progressivement le tissu rougeoyant avant de finalement m’en défaire, le déposant sur le côté. Passant sous la première cascade, je sortais après quelques minutes, avant de rejoindre le bord du bassin. Me relevant, et cachant l’objet d’Adam avec l’objet me servant précédemment de haut, je m’adressais à mon invité surpris.

    « Si tu veux te baigner en haut avec moi, il faut d’abord te laver en bas. Déshabille-toi complètement, lave-toi, et rejoins-moi. Nous monterons ensemble après, et on pourra faire plus ample connaissance là-haut. »


Je lui adressais un sourire charmant et charismatique. Il était temps de voir à quoi ressemblait un peu plus ce cher Rei, dans une tenue un peu plus légère.

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Dim 19 Fév - 17:27
Tenue de Rei avant d'entrer dans le bain :

(Sans le micro + haut de la chemise fermée)


Si l’on m’avait dit plus tôt que j’aurais pu être réduit pendant trois ans en esclavage, uniquement parce que j’avais franchi un mur sans m’en rendre compte, je crois que je serais resté chez moi avec un chocolat chaud et les croissants de ma mamie. Je suppose que je n’ai pas besoin de vous préciser une nouvelle fois à quel point je les aime et ils sont bons. La suite n’était cependant pas plus rassurante, et son rire avait une sale tendance à me stresser plus qu’autre chose. Je n’arrivais pas à comprendre où il voulait en venir. Je crois que même mes pouvoirs Yamanaka feraient grève pour surmenage si je leur demandais d’essayer.

Il enchaîna en me complimentant sur mon appartenance à Konoha, et je me demandais quelques secondes comment il pouvait bien le savoir avant de me rendre compte que je portais mon bandeau du village autour du cou. C’est sûrement pour ça qu’il avait envisagé la possibilité que je sois passé par les airs pour pénétrer le domaine. J’étais rassuré par le fait qu’il aie une bonne opinion de Konoha, peut-être que ça améliorerait ce qu’il me réservait.

Il me demanda ensuite plus de précisions concernant les Iwajin, en insistant à mon grand étonnement sur ce qu’il s’était passé entre moi et eux. Brr, je n’avais vraiment pas envie de parler de mes histoires de clans, alors je restais sur la défensive tout en lui délivrant en route les informations que quelqu’un de son rang nécessitait, et surtout l’aspect géopolitique de l’histoire.

- Un homme a voulu organiser un hommage aux morts pendant la guerre. Plusieurs shinobis des différents villages s’y sont rassemblés, et c’est vrai que les paysages fleuris du pays se portent bien à ce type de cérémonie.

Je continuais d’avancer, le suivant jusqu’à sa destination, tout en parlant.

- Cependant, deux agents d’Iwa sont arrivés. La femme en tête des services de renseignements, Yamanaka Yui, et son sous-fifre, qui était aussi expressif qu’un sourd-muet-aveugle.

J’eus un frisson en prononçant ce nom.

- Elle s’est jouée de nous, et a pris le plus grand des plaisirs à raviver des tensions que cette cérémonie souhaitait justement calmer. Entre son manque de respect flagrant envers les défunts, et les tensions laissées par la guerre, ça aurait pu dégénérer et finir en bain de sang, si certain d’entre nous n’avaient pas calmé le jeu.

Je continuais d’avancer, tout droit, accélérant un peu pour me retrouver devant lui. Le fait de n’avoir rien d’autre que le paysage sous mes yeux me permettait de me détendre un peu. Je ne voulais pas faire référence aux affres des Yamanaka, c’était une plaie encore ouverte qu’elle m’avait faite ce jour-là, et remuer le couteau dans la plaie ne me tentait pas du tout, puis n’était pas forcément une information susceptible de l’intéresser lui ou les services de défense du pays, contrairement à ce que j’allais lui dire maintenant.

- Elle a laissé planer l’idée qu’une nouvelle guerre allait finir par éclater. Les Kage ont été immédiatement prévenus, ainsi que le triumvirat de Suna.

Je me retournais pour le regarder dans les yeux.

- Ce n’était pas le but de ma venue dans ce pays, mais si vous prévenir peut permettre à votre pays d’être mieux préparé dans l’hypothèse où les dires de Yui s’avèrent réels, alors j’ai préféré vous en parler. Même si je suppose qu’au moindre mouvement suspect, les villages ninja préviendront leurs alliés.

On finit par arriver au niveau d’un ensemble de trois bassins, sur trois niveaux de hauteur différents, et sans la moindre pudeur, le prince d’Hana fit tomber le peu de tissus qui le recouvrait pour entrer dans un des bassins et se plonger sous une des cascades. Et il n’y avait pas à dire, le reste de son corps était à la hauteur de celui qui n’était pas caché par ses vêtements quelques secondes avant. Il me proposa de me laver en bas avant de monter dans un bassin plus haut, ce que je fis. Retirant ma chemise rouge, ainsi que mon short, je les déposais dans un coin, de la même manière qu’il l’avait fait avec ses vêtements à lui. Je retirais ensuite mon caleçon pour le déposer sur mon short, avant d’entrer dans l’eau, et de commencer à la faire glisser sur ma peau lisse.

Plongeant ma main dans l'eau, je frottais ensuite différentes parties de mon corps avec. Celui-ci était dépourvu de poil. Non seulement, je trouvais ça plus esthétique, mais en plus, ça m’évitait de transpirer, parce que je n’aimais pas la sensation de transpirer. A part peut-être au lit. Donc je m’en débarrassais.

L’eau m’arrivant au niveau du torse, il me suffisait de fléchir les genoux pour recouvrir mes épaules, puis finalement, de la même manière que mon hôte glisser mon visage sous la cascade. La sensation de l’eau coulant sur mon visage était exquise, bien que je la préférais un peu plus chaude.

Je faisais attention à ne pas trop porter mon regard vers le corps nu du prince Natsuki. Si je pouvais être réduit à servitude trois ans pour avoir mis le pied dans sa propriété, alors je n’osais pas imaginer ce que ça donnerait pour avoir maté son corps. C’est aussi dans des moments comme ça que j’étais content d’avoir pris de nombreuses douches collectives lorsque j’étais dans l’armée du Rikudô, puisque certaines réactions biologiques que la simple vue d’un corps nu aurait dû me provoquer ne se faisaient vraiment que lorsque la situation prenait un air vraiment pervers. Même si je dois avouer que des corps comme celui-là, j’en avais rarement vu.

- C’est tellement agréable la cascade.

Je finis, une fois que je me considérais comme propre, par le rejoindre au bord du bassin, sans la moindre pudeur.

- C’est bon comme ça ?

Quelqu’un m’explique qu’est-ce que je fous à poil avec un prince ? Je crois qu’elle m’a grillé le cerveau, cette Yamanaka.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Dim 19 Fév - 19:55


Tenue de Natsuki !

    « C’est vrai que le pays des fleurs est bel endroit pour ce genre de cérémonie. »


Le rapport de Rei était vague. J’aurais voulu en savoir un peu plus sur cette Yamanaka Yui et sur sa plante ninja portative. Les Yamanaka… Rien que la simple évocation de ce nom, à lui seul, arrivait presque à me donner des pulsions meurtrières. Mais simplement les détruire n’était pas dans mon programme : ils avaient des attributs intéressants. Mais il fallait agir comme avec des animaux : les dresser. Tuer ceux ne se soumettant pas, ou étant trop dangereux, et sélectionner habilement les plus puissants de la portée pour en faire des machines de guerres, totalement soumise à leur maître. Oui, la simple destruction du clan ne m’apporterait aucun plaisir ni réconfort, le voir plier sous ma volonté par contre…

Alors c’était donc ça : une potentielle nouvelle guerre. Parfait. La guerre était un magnifique moyen de sélection naturelle, et aussi un magnifique moyen de s’élever par transcendance, comme un héros du peuple. Il suffisait simplement de bien jouer ses cartes, et de se tenir au côté du vainqueur, tout en essayant d’incarner cette victoire. Après quoi, quelques tours diplomatiques et d’humilité suffisait à forger une belle réputation, pouvant appuyer de nombreuses requêtes. Car après tout, le fait de recevoir promptement les honneurs ne m’intéressait guère : c’était bien le pouvoir que cela offrait qui m’attirais. Et cette guerre serait la première marche de l’irrémédiable ascension au trône du Monde par l’Empereur-Dieu Éternel : Sithis. Autrement dit… Moi.

    « Merci de m’avoir informé. Je saurais faire bon usage de ses informations. »


Quelques instants plus tard, je me retrouvais donc de l’autre côté de la rive. Rei se déshabilla, comme je l’avais ordonné. La pudeur ne semblait pas être la principale préoccupation de ce jeune ninja, et c’était tant mieux pour moi. La sensuelle nudité imberbe de l’adolescent couplé à des pensées primaires commençait à faire frémir mes pupilles. Une sensation de manque parcourait mes veines, comme si mon Kerryûgan en personne réclamait le sang de ce beau jeune homme être loin d’être innocent. Habituellement, les nobles de ma classe exerçaient un contrôle absolu sur les pulsions inhérentes à notre attribut génétique. Le sang, dans notre bouche, avait un goût exquis. Une sorte d’explosion de saveurs indescriptibles, dans une douceur frénétique. Et d’une diversité aussi large que le nombre d’individus vivants. Le monde était notre garde-manger. Le sang, une drogue inépuisable à l’état pure.

Profitant de ma position afin de le dévorer littéralement du regard (j’appréciais pouvoir observer ma nourriture sous toutes ces coutures avant de passer à table), il remonta jusqu’à mon niveau dans une tenue d’Adam. Profitant de sa demande, je l’observais de beaucoup plus prêt, avant de m’approcher doucement de son visage avec un sourire, replaçant une mèche de cheveux dans une position un peu plus harmonieuse.

    « Disons que je m’en contenterais… Pour l’instant. »


Je m’adressais à lui d’une voix sensuelle et clairement provocatrice. M’éloignant de son visage, je commençais à monter les marches menant jusqu’au plus haut des trois bassins. J’avais enroulé le tissu rouge autour de ma taille, ne laissant qu’une ouverture fendue sur le côté de ma cuisse gauche. Arrivant au sommet, on pouvait y découvrir un beau cadre paradisiaque, avec quelques fruits que j’avais fait préparer par mes serviteurs dans des assiettes en argent. Ôtant le reste de tissus avant d’entrer dans l’eau chaude et de me caler en position assise. Puis, mon regard se retourna vers Rei.

    « Je t’en prie, prends place à mes côtés. »


L’invitant ainsi à me rejoindre sans prendre de distance inutile, je croquais une fraise avant de reprendre.

    « Alors Rei, qui es-tu ? Mis à part ton prénom et le fais que tu sois Shinobi, je ne connais pas grand-chose sur toi. Mis à part ton apparence dans le plus simple appareil, bien sûr. »


Je récupérais une deuxième fraise, avant de m’approcher proche de son visage. Me plaçant légèrement en surélévation par rapport lui, je plaçais l’objet sucré devant son joli minois. Placé sur son côté droit, genoux contre sa cuisse et le corps à moitié hors de l’eau.

    « Un fruit ? »


Ma voix était sensuelle, mais la question tenait plus de l’injonction que d’une véritable proposition. Déposant la fraise dans sa bouche, je restais ensuite dans cette position, me maintenant à côté de lui et en surélévation. De quoi pouvoir observer la nuque où je projetais d’enfoncer mes crocs.

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Lun 20 Fév - 5:13



Alors que je lui demandais si j’étais suffisamment lavé pour pouvoir monter, il en profitait pour me regarder de prêt, et ça se remarquait bien. Il faut dire que je prenais soin de mon corps. Même si depuis que j’avais Ryûji, j’avais arrêté de sauter sur tout ce qui bouge, et qui est un minimum mignon. J’avais perdu l’habitude d’être séducteur, mais je faisais quand même assez de sport pour avoir des abdos légèrement visibles, et j’éliminais toute trace de poil. Il recommençait à prendre son air séducteur, et approchait de nouveau son visage du mien. Raaaah, ce ne serait pas un prince, je crois que je lui aurais sauté dessus. Il glissa même sa main dans mes cheveux pour les recoiffer. Mais là, je ne contrôlais rien de la situation, moi qui avant jouait avec d’autres mecs, j’avais l’impression d’être devenu le jouet. Pas très rassurant tout ça.

Tout en continuant avec sa voix sensuelle, il monta les marches, son tissu rouge étant placé de manière à ce qu’une légère ouverture au niveau de sa cuisse puisse laisser imaginer des choses, mais je préférais ne pas trop essayer, si je ne voulais pas une réaction corporelle immédiate. Qui si la situation continuait à se chauffer allait bien finir par venir, ce que je redoutais un peu. Je concentrais donc mon esprit, pour imaginer une sublime laitue, et un croissant. C’est bon, mais au moins, ça n’est pas attirant.

Il m’invita à le rejoindre, et j’hésitais un peu avant d’entrer dans l’eau avec lui. Plus le temps passait, plus je me rendais compte qu’il n’avait pas l’intention que je reparte d’ici sans prendre sa commission. Un peu comme une amende pour avoir pénétré son territoire, je suppose. Quoique, séducteur et entraîné comme il est, je pense qu’il n’attend pas qu’un péquenaud dans mon genre passe au-dessus d’un mur sans s’en rendre compte pour pouvoir réclamer son dû.

En entrant dans l’eau, j’étais agréablement surpris par sa chaleur, bien plus élevée que celle du bassin d’en bas. Mais j’étais moins à l’aise vis-à-vis de la situation dans laquelle je m’étais mise, ne pouvant plus m’en dépêtrer. C’était évident. Quand j’ai eu Ryûji, j’ai tout arrêté. Je voulais en quelque sorte devenir un exemple. Je ne voulais pas que Ryûji ai un sensei qui couche à tout-va avec quelqu’un, du moment que je le trouve mignon.

« Alors Rei, qui es-tu ? Mis à part ton prénom et le fais que tu sois Shinobi, je ne connais pas grand-chose sur toi. Mis à part ton apparence dans le plus simple appareil, bien sûr. »

Bonne question. Je sais qui j’ai été. Un jouet, un esclave, un bouc émissaire, une victime, tout ce je ne voulais surtout plus être. Et maintenant, à part, comme le précise-il tant, le fait que je sois Rei, Shinobi de la feuille, qui suis-je ? Je ne le savais pas. La seule chose qui me venait à l’esprit était “Le sensei de Ryûji”. Mais il n’était pas question de le mêler de quelque sorte à mes rencontres extérieures, surtout maintenant. Depuis que je l’avais, la plupart de mon temps lui étaient consacré, à part peut-être mon expédition à Yura.

- Pour être honnête, j’en sais trop rien. A part mon identité, mon apparence, et ce que je fais pour Konoha, il n’y a pas grand chose qui puisse me définir actuellement.

Mon regard se baissait un peu, je me rendais compte que j’étais strictement incapable de me définir.

- C’est un peu la définition d’un Shinobi, non ? Je suis aux ordres de mes supérieurs, et les seules choses qui comptent sont d’effectuer les missions qu’on me donne.

Je disais la vérité en quelque sorte, puisque faire de Ryûji un bon ninja n’était autre qu’une mission que me confiait le Hokage. Une mission sur du long terme.

- La vie d’un prince comme vous doit être plus intéressante que la mienne. J’ai passé ma vie à me battre. D’abord pour m’entraîner, puis contre Iwa, et maintenant pour les missions qu’on me confie.

Son genou était posé contre ma cuisse. Et ce contact était peut-être la limite à mon raisonnement. J’avais beau me dire de ne pas recommencer, j’étais revenu à Hana pour me vider la tête, passer un moment où les Yamanaka, Ryûji, le Hokage, Konoha, et tout ça serait loin de mes préoccupations. Juste une fois, je pouvais bien le refaire, ça fait des mois que je n’avais rien fait de ce genre.

Lorsque il plaça une fraise dans ma bouche après m’avoir proposé un fruit, placé légèrement au-dessus de moi, dans une position incontestablement dominante, celle-ci vint se poser sur ma langue, qui involontairement en la réceptionnant goûtait le bout du doigt du blondinet, dont le goût sucré et fruité devait provenir du jus des fruits.

Pour une fois, je pouvais me laisser aller, non ? Bougeant légèrement ma cheville pour appuyer le contact entre nos peaux, je me penchais pour récupérer une framboise, que de la même manière, je glissais entre ses lèvres, essayant de garder un air assuré.

- Ne serait-il pas injuste que je sois le seul à profiter de la saveur de ce met ?

Retirant le doigt de la bouche de Natsuki dans laquelle j’avais déposé la framboise, j’en pris une que je glissais dans la mienne, avant de reprendre ma position initiale. J’avais bien compris que je ne serais sûrement pas dominant dans cette affaire-là, mais je n’allais quand même pas lui laisser tout faire, si ça finissait ainsi. Tant pis pour les bonnes résolutions, j’ai bien le droit de me faire plaisir aussi.

- Il n’y a pas à dire, les fruits de ce pays sont d’une qualité sans pareil.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Lun 20 Fév - 9:58


Tenue de Natsuki !

Là, je devais avouer que la réponse de Rei était à la fois rassurante et décevante, non pas pour me déplaire. Je partageais avec lui la définition du travail de Shinobi, et son éthique. Ce que je trouvais plus dommageable en revanche, c’est qu’il n’est aucun rêve, aucune ambition. Les personnes comme lui étaient une sorte de paradoxe. A la fois très simple et aisément manipulable, et à la fois difficilement façonnable car manquant cruellement de volonté.

La vision qu’il avait sur la vie de Prince était toutefois, en grande partie, erronée. Si ma vie avait quelque chose de palpitante, c’était bien parce que je m’autorisais quelques écarts de conduites. Si ma vie était passionnante, c’était parce que le but à atteindre était ambitieux, mais à la hauteur de mes origines. Quel genre de Dieu je serais si je ne regardais pas l’avenir sur le très long terme ? C’était peut-être une des différences majeures qui existait entre moi et les autres : ma clairvoyance.

Mais revenons à l’instant présent. Laissant Rei lécher le sucre fruité de mon doigt, il rapprocha l’interstice entre nos deux corps afin de récupérer une framboise, qu’il plaça directement à l’intérieur de ma bouche. Dévorant le fruit, je laissais mes lèvres récupérer le doux nectar sur son doigt, faisant par la même occasion découvrir à l’adolescent mes canines plus pointues que la normale, que je projetais d’enfoncer très prochainement dans sa peau.

    « Observation pertinente. »


Laissais-je entendre, alors que je tendais le bras dans la direction opposée afin d’atteindre un autre fruit rouge. Souriant en affichant mon air séducteur, je répondais à son affirmation.

    « Si tu apprécies la qualité de nos fruits, tu apprécieras sûrement d’autres produits locaux. Crois-moi, tu serais surpris de ce que notre petit pays pourrait être capable de faire. »


Et surtout, tu n’imagines même pas le quart de ce que je compte te faire. La moitié du corps hors de l’eau, les coudes en appuie sur le rebord extérieur, je grignotais d’autres fruits avant de reprendre.

    « C’est une bien maigre réponse pour définir un si beau garçon que toi. Tu dois bien te battre pour quelque chose ? Pour quelqu’un peut-être ? Par simple instinct de survie ? »


Je récupérais une fraise.

    « Tu pourrais me dire ce qui te motive… Ce que tu comptes faire à Hana…  Ce que tu n’aimes pas… Ce que tu aimes… »


Au fur et à mesure des questions, j’avançais progressivement mon visage de son oreille, lui murmurant ses mots de plus en plus sensuellement.

    « Ce que tu désires, là, maintenant. »


Je lui plaçais le fruit devant ses lèvres de nouveau.

    « Un autre fruit peut-être ? »


Nouvelle injonction. Le troisième que je te proposerais en serais d'une tout autre nature.

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Mar 21 Fév - 2:48


Profitant de la chaleur de l’eau, je me détendais un peu plus, alors que jusque-là, j’étais resté sur mes gardes. L’air séducteur et la voix sensuelle du prince du pays dans lequel je me trouvais actuellement me donnaient l’impression qu’il voulait comme me happer dans son monde, mais ce monde, je n’aurais aucune emprise dessus. Il vantait les mérites des fruits de son pays, avant de revenir sur ma vie. Pourquoi ce garçon voulait en savoir tant sur moi ? Qu’est-ce que cela lui aurait apporté ? Je me demandais. Pourquoi je me battais ? Je ne savais pas. Mais la suite m’apportait déjà un début de réponse.

«  Pour quelqu’un peut-être ? »

S’il y avait quelqu’un pour qui je pourrais sûrement me battre, c’est Ryûji. Et bien sûr, pour accomplir les missions que me donnait le Hokage. J’étais pensif, et je m’appuyais le dos contre le bord du bassin. Je parlais à voix basse, pour moi, plus que pour lui. J’avais envie de le savoir, est-ce que j’avais un but ?

- Pourquoi je me bats ?

Rapprochant légèrement mes jambes, et portant mon regard au loin, je revoyais Yui, et je réentendais ce qu’elle me disais. Que je serais toute ma vie un Yamanaka, de cette branche qui contrôle les esprits. Je commençais à entrevoir le motif qui me poussait à me battre. Ce que je voulais, c’était être différent de ces Yamanaka. Prouver aux gens que je n’avais rien à voir avec ces gens qui font le genre d’expériences dont mon kouhai a été victime. Ces enfants, j’avais envie de les aider, et c’est pour ça sûrement que Ryûji avait tellement changé ma manière d’enseigner. Que le sensei cynique de l’académie que j’étais s’est transformé en la sorte de larve dépourvue de volonté incapable de repousser un gamin bourré.

- Je me bats… Pour devenir plus fort. Pour pouvoir un jour être capable de mettre fin aux horreurs, commises par les Yamanaka de la branche d’Iwa. Le clan est séparé en deux branches. Et la Yamanaka Yui dont je vous ai parlé tout à l’heure, fait partie d’une branche dont une partie des membres commet des exactions inimaginables.

Je repris ma respiration.

- Mon nom est Yamanaka Rei. Et ce nom m’a toujours porté malheur… Alors je veux venir en aide aux victimes de ces Yamanaka, je veux que lorsque on entende mon nom, on ne me relie plus à ces tortionnaires d’enfant, mais aux gens comme moi qui se seront battus pour sauver ces mêmes enfants. Mais si je veux être crédible, si je veux plus tard lever des hommes pour sauver ces enfants, il faut que je devienne bien plus fort que ce que je suis maintenant.

En quelque sorte, cet homme m’avait permis d’avancer un peu. Je commençais à avoir un véritable but, une raison valable de me battre. Il voulait savoir ce que j’aimais, ce que je n’aimais pas, ce qui me motivait, il voulait savoir plus de choses sur moi que moi, j’en savais sur Ryûji. Un comble quand même.

- Je veux pouvoir un jour dire mon nom, sans être craint, ni méprisé pour ça.

Il avait maintenant son visage très proche du mien, et me glissait à l’oreille de manière la plus sensuelle que j’avais pu entendre jusque-là.

« Ce que tu désires, là, maintenant. Un autre fruit peut-être ? »

C’est vrai qu’en réfléchissant, j’en avais oublié que j’étais en train de me faire happer dans son monde, ou plutôt dans son piège. Il glissait une fraise au niveau de mes lèvres, qui instinctivement s’ouvraient pour la laisser remplir mon palais d’une douce saveur sucrée. Et si ce que je désirais, là, maintenant, c’était juste d’oublier les Yamanaka pendant un moment ?

J’enjambais son corps, me retrouvant agenouillé au-dessus de ses jambes, un genou posé entre ses deux cuisses, et l’autre genou posé de l’autre côté de sa cuisse. Approchant mon corps du sien pour attraper une cerise derrière que je mangeais, je me soulevais légèrement pour murmurer à son oreille.

- Et si ce que je désirais, là, à cet instant, c’était juste oublier que j’étais un shinobi, juste le temps d’un bain chaud.

Je prenais à mon tour une voix la plus sensuelle possible.

- Très chaud.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Sam 25 Fév - 21:40


Tenue de Natsuki !

Devenir plus fort. C’était là sa réponse. Combattre le nom maudit de la lignée des Yamanaka. Mon sang se refroidit soudainement. J’avais des antécédents très particuliers avec ceux portant et usant des capacités héréditaires de ce sang. Après tout, n’était-ce pas eux qui avaient capturé mon petit frère ? La haine et le désespoir que j’avais pu ressentir à cette époque-là, devant les ravisseurs de mon petit frère. C’était ce désespoir qui m’avait ouvert les yeux sur ma différence, sur mon potentiel. J’étais différent de ceux que je considérais auparavant comme semblable. J’étais… Supérieur dans tous les domaines. Beauté, intelligence, charisme, diplomatie, biologie, culture, Jutsu… Mon potentiel n’avait aucune limite. Car dans mes veines coulaient le sang des Dieux.

C’était ma haine, ma peur et mon désespoir qui avait réussi à m’élever. Ma soif de destruction s’était mutée en un attrait pour la domination. Qui détruit ne fait qu’une simple démonstration de force alors que celui qui domine… Celui-là, détient le vrai pouvoir. La vraie capacité de modifier l’avenir. Le contrôle est la main directrice qui guide l’ordre du monde. Lorsque je contrôlerais ce monde, j’en ferais un véritable paradis sur terre. Il n’y aura pas de place pour ce que je ne peux pas avoir sous mon contrôle.

Rei avala mon fruit sans poser de question. Cette simple proposition semblait avoir réussi à le ramener parmi nous, plus présent que jamais. Se posant à califourchon sur ma personne, son désir me fit afficher un sourire. Charmeur, je déplaçais mes mains le long de son corps. Caressant sensuellement son ses cuisses, ses fesses, parcourant ensuite sa taille, son bassin, son dos, m’imprégnant de ses formes. Ma première main s’arrêta sur les deux collines voluptueuses situées juste en dessous de son dos cambré. La seconde privilégiant sa nuque, un de mes doigts s’enroulant autour d’une mèche de ses cheveux.

    « Je pourrais te l’offrir, ce fameux bain. N’est-ce pas précisément ce que je suis en train de faire ? »


Ma main présente sur sa nuque se déplaça jusque dans ses cheveux. Mes yeux, eux, devinrent écarlate, affichant une magnifique pupille qui n’était rien d’autre que le Kerryûgan.

    « Même si je ne pense pas que tu ne connaisses précisément la nature de ce que tu désires… Mais soit, en bon Prince, je vais te l’offrir. »


Mon étreinte se referma sur Rei. Ma main présente dans le bas de son dos fit pression en même temps que celle sur sa nuque, l’obligeant à se courber. Cette petite action permettait à mes lèvres de se retrouver au niveau d’une de ses oreilles. Après quoi, je lui susurrais à l’oreille d’une voix provocatrice et sensuelle.

    « Reste à savoir si tu seras capable d’en assumer les pleines conséquences. »


Gaypride Yaoi Club Gaypride
[Avertissement : La suite du RP s'adresse à un public avertis, parce que c'est du YAOI ]

Spoiler:
 

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Ven 3 Mar - 4:12


Pendant que je lui parlais de mes objectifs, le prince Natsuki m’écoutait d’une oreille qui semblait attentive. Il ne répondit pas, ce qui finalement m’arrangeait plus qu’autre chose. Je ne souhaitais pas trop m’éterniser sur ça. Raconter sa vie à un prince dans son bain, achievement deblocked. Pour répondre à sa dernière question, ce n’était plus mes mots mais mon corps que j’avais utilisé, en venant me placer dans une position que je voulais légèrement dominante, mais qui finalement contre lui ne l’était pas le moins du monde, et je m’en rendais vite compte.

Je pouvais sentir le contact de ses mains, dans l’eau, commençant à remonter le long de mes cuisses, lentement, en les caressant. Le contact de ses doigts contre ma peau avait quelque chose d'électrisant, et pourtant, il n’était pas du côté de celles-ci où j’étais le plus sensible. Il remontait ensuite un peu plus haut, passant doucement de mes fesses, où une de ses mains s’arrêtait comme pour mieux les découvrir, tandis que l’autre continuait sa sensuelle exploration, pour venir se loger dans le haut de ma nuque, et jouer avec mes cheveux.

« Je pourrais te l’offrir, ce fameux bain. N’est-ce pas précisément ce que je suis en train de faire ? »

Bah, oui, en effet, c’est ce qu’il était en train de faire. Pourquoi me le préciser ? Il aime parler pour ne rien dire ce prince. La chaleur de l’eau me détendait, pendant que le passage de ses caresses faisait l’effet inverse. C’était un véritable bazar dans ma tête. Alors que je m’efforçais de chasser Yui, Dan, et Iwa de ma tête, le fait de les avoir mentionné avait réveillé cette plaie que la matrone des renseignements d’Iwa avait charcuté ce jour là. S’ils pouvaient juste disparaître, et me laisser en paix, ce serait bien. Je pourrais apprendre à manipuler la mémoire pour effacer mes propres souvenirs, mais ce serait perdre des informations qui pourraient m’être précieuses pour plus tard, si je tombais de nouveau sur cette terrible femme.

Pendant que mon esprit vagabondait, je sentais mon corps se rapprocher de lui un peu plus, tandis qu’une pression dans la partie basse de mon dos et dans mon cou me forçait à me courber un peu. Il venait me murmurer à l’oreille que je devrais en assumer les conséquences. Les conséquences de ce que j'étais en train de faire, je les connaissais bien et je les avais acceptées. Je pense. Je crois. Je suppose. Non, en fait, je ne me rendais pas vraiment compte de ce que j'étais en train de faire. Dans ma tête, il,n'y avait plus que le visage et les paroles de la Yamanaka qui me hantaient, alors que les gestes experts de ce prince que je ne connaissais que depuis une heure s’attelaient à me ramener à la réalité.

Une nouvelle pression de sa main, et je me retrouvais un peu plus soumis à lui, comme bloqué dans cette position de faiblesse dans laquelle je m’étais moi-même mis. Mon esprit se dissociait de mes sensations, mon corps se cambra sous ses caresses, alors que mon âme vagabondait dans un monde tourmenté. Déchirée entre l'effroi que me provoquait les paroles de Yui, et l’appel incessant à ce doux vice que me proposait ce garçon. Je pouvais les entendre, encore et toujours. “Qui sait combien d’être tu as pu manipuler en secret, hein, Rei ?”

Les paroles de la Yamanaka faisaient de moi quelqu’un qui ne pourrait obtenir réellement la confiance des gens sans avoir à les manipuler, dès lors que ces gens connaissent mon pouvoir. Après tout, qui ferait confiance à quelqu’un qui au moindre contact pourrait sonder l’esprit des gens ? Même pour moi, c’était tentant de me laisser aller à cette pratique, activer mon shindoku, et lire ce qu’il se passe dans l’esprit de ce blond pervers.

Après Yui, ce sont d’autres choses encore qui venaient me hanter. Tout ce que j’avais fait depuis un moment en réalité. Entre mon propre élève qui réussit à se faire kidnapper alors qu’il est sous ma responsabilité, ou encore pire, lorsque il était sous l’emprise de l’alcool. Akio me repassait aussi dans l’esprit, alors que sans vraiment en avoir conscience, je commençais à gémir des caresses de Natsuki. Je n’avais qu’une envie, chasser toute mes pensées, chasser tout ça.

”Suite Yaoi”:
 

J’entendais comme une petite voix dans ma tête. La dernière que j’aurais voulu entendre dans ce genre de contexte. “Parce que c'est trop bon. Gaaaaaaaaah.”. D’un mouvement légèrement brusque, ma main poussa sur son torse pour se dégager de lui, et l’impact me fit glisser, les fesses les premières, dans les profondeurs du bassin, me faisant boire la tasse alors que je m’étais légèrement éloigné de lui. Non, non, non, non, et encore non. Pourquoi, pourquoi Ryûji se mettait à son tour à accompagner Yui et Dan pour me torturer la tête ?

- Dé… Désolé.. Laisse moi deux minutes.

Je plongeais la tête sous l’eau, pour me changer les idées. Il n’était pas question le moins du monde que je fasse quoi que ce soit alors que ce gosse occupait mes pensées. Sous l’eau, je me vidais la tête, comme je l’avais fait lorsque j'étais allongé au milieu des fleurs. J’utilisais mon propre jutsu pour imposer à mon esprit image d’un onsen, calme et détendant. Si j’avais su qu’il allait repop dans ma tête à ce moment là, je l’aurais laissé enfermé chez ses kidnappeurs.

Ressortant mon visage de l’eau, je plongeais mon regard dans celui du prince.

- Il y a des choses que je préférais régler avec moi-même avant de continuer.

Je me rapprochais de nouveau, glissant ma main là où elle était plus tôt.

- Et qu’est-ce qui vous motive à avancer, vous ?

Je reprenais progressivement mon air sensuel.

- A part peut-être les jeunes hommes que vous rencontrez sur votre chemin.

_________________
XP : 688
Messages : 238
avatarSunajin
Seika C. Natsuki
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Jeu 9 Mar - 23:07


Tenue de Natsuki !

Je devais l’avouer, je n’avais pas su anticiper ce genre de réaction. Impulsive, soudaine, manquant totalement de pragmatique par rapports aux réactions physiologiques et au comportement qu’il avait adopté auparavant, le fait que Rei me repousse au point de tomber dans l’eau et de boire la tasse avait su me rendre totalement stoïque. Mon regard se figea, d’un air à la fois surpris et interrogateur sur sa personne.

Même à cet instant, il m’était difficile de savoir exactement ce que je ressentais, tant différentes passions m’envahissaient. La colère d’avoir était rejeté par un roturier de seconde zone, la frustration de ne pas avoir pu planter mes crocs (et pas simplement mes crocs) dans son corps juvénile, l’hilarité d’une situation aussi gênante que totalement imprévue, ou cette explication faisant plus office de vagues excuses que d’une réelle justification ?

Alors qu’il replongea dans l’eau, utilisant probablement ces fameuses deux minutes, j’usais de mon Kerryûgan pour baisser manuellement mon rythme cardiaque. Non pas pour baisser la concentration sanguine dans la partie du corps que Rei avait fini par saisir, sa réaction s’en étant chargé à merveille, mais plus pour forcer le calme en moi et éviter de diluer quatre litres de sang dans une source aussi pure. Il serait bête que la colère et la frustration me fassent perdre la raison, et que je me précipite pour mordre et arracher sa carotide, si ?



Au final, ce fut l’hilarité qui gagna. Mon regard stupéfait se changea littéralement en fou-rire. Ce Rei avait un don naturel pour s’ancrer dans un comportement imprévisible, démunis de tout sens logique, en plus d’être totalement ridicule. Comment pouvait-il passer du coq-à-l’âne aussi aisément et rapidement ? S’en était presque déconcertant. Je riais aux éclats, repoussant à mon tour l’adolescent en bloquant sa main qu’il avait approchée un peu trop près. Avait-il si rapidement oublié que c’était moi qui menais la danse ?

    « Tu es peut-être un Shinobi, mais ce petit spectacle prouve que tu demeures avant tout un adolescent ! »


Calmant ma crise de rire, je replaçais mon regard sur Rei, gardant toujours un sourire sur mon visage.

    « Qu’est-ce que tu essayais de faire au juste ? Reprendre après m’avoir repoussé et avoir failli te noyer ? As-tu au moins régler ces choses avec toi-même ? »


Je caressais sa main avec mes doigts.

    « Tu es certes impulsif… Mais ne soit pas stupide. Nombre de nobles auraient déjà perdu patience avec un comportement aussi irrespectueux. Pour l’instant, tu m’amuses. Mais ton indécision pourrait bien finir par me lasser, si elle commence à se faire un peu trop… Répétitive. »


Je relâchais la main de Rei, avant de prendre deux verres et de servir du vin. Jashin seul sait oh combien j’avais envie de remplacer ce doux breuvage par le sang encore chaud et jeune de mon partenaire de bain. Donnant un verre à Rei, je reprenais.

    « Les jeunes hommes que je rencontre sur mon chemin ne sont qu’un divertissement. Agréable, certes, mais je crains pour le peuple ayant un souverain avec ce genre de motivation. Disons que c’est une récompense que je m’accorde, et un privilège que j’offre à ceux qui sont à mon goût. N’est-ce pas chose exceptionnelle que de découvrir les plaisirs de chairs royaux ? Et n’est-ce pas chose naturelle pour un Prince que d’acquérir ce qu’il lui plaît ? C’est là l’essence même de la force des grands dirigeants. »


Je buvais une gorgée de vin, avant de reprendre.

    « Ma motivation ne concerne que le bien-être de mon peuple, à n’importe quel prix. Un jour, je serais Roi. Par mon sang et par mes titres, je me dois d’être celui qui guide son peuple, et le mène à la prospérité. Ma volonté dirigera un jour un peuple entier, et mon règne changera la face de ce monde. C’est mon rôle, mon destin et ma seule motivation. »


Portant encore la boisson alcoolisée jusqu’à mes lèvres, je continuais.

    « Un peuple heureux signifie pour celui qui le dirige un règne long, prospère, et de fidèles alliés qui prendront les armes pour vous. L’Amour est une force bien plus puissante et fiable pour diriger que la peur. On domine ses ennemis par la peur, mais on dirige son peuple par l’amour. C’est ainsi que l’on différencie les Véritables Rois descendants des Dieux de simples tyrans que l’on croise partout aujourd’hui. Et je me donne pour mission de les écraser. Personne ne devrais-vivre sous le joug d’un imposteur. »


Je finissais ma coupe, avant de la poser sur le rebord.

    « Tu connais mes motivations. Je reconnais avoir tendance à ne pas passer par quatre-chemins et couper dans le vif des problèmes. Mais hésiter peut mener à la mort, et je ne ferais pas cette erreur. Et toi, très cher ? Hésites-tu encore tel un enfant indécis ? Où vas-tu saisir la chance que le destin t’offre de passer un moment exceptionnel avec un prince de sang divin ? Le choix t’appartient. Mais choisis vite, et surtout, choisis bien. Car cette fois, il n’y aura aucun retour en arrière possible. »


En vérité, mon très cher Rei, tu n’avais aucun choix.

_________________

OST:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]   Mar 14 Mar - 21:15


Qu’est-ce qu’il se passait dans ma tête ? Je ne le savais pas vraiment. Ces dernières semaines avaient été particulièrement éprouvantes pour moi psychologiquement. Et mon cerveau semblait avoir tout simplement décidé de ragequit. Sérieux, tout aussi prince qu’il était, pourquoi j’avais suivi un parfait inconnu dans un bain ? Ma mère serait encore vivante, je crois qu’elle aurait fait un arrêt cardiaque en apprenant cela. Elle devait se retourner dans sa tombe la pauvre. Et vu ce que j’étais en train de faire, elle devait tourner telles les pales d’un moulin dans son cercueil. Dommage qu’elle soit enterrée dans du bois et pas dans du cuivre, elle aurait pu fournir le village en électricité.

Et me revoilà à penser à des choses totalement absurdes. Je crois que j’arriverais à rendre fou un psy s’il entrait dans ma tête. Ou totalement hilare, comme l’individu m’ayant invité ici. Il avait un rire très sonore, presque flippant. Mais cela ne m’avait pas vraiment étonné, étant donné à quel point la situation était d’une grande absurdité. Je me sentais vraiment ridicule. Non, j’étais ridicule. Et au final, la technique que j’avais utilisée pour chasser l’une des principales cause de mes soucis pendant au moins quelques heures de ma tête, et bien ça m’avait juste rendu encore plus étrange. Me comporter de manière à stimuler sa libido, puis le repousser d’un coup, pour de nouveau me retrouver à l’allumer, vu d’un point de vue extérieur, ça devait quand même être sacrément louche.

« Tu es peut-être un Shinobi, mais ce petit spectacle prouve que tu demeures avant tout un adolescent ! »

J’avais du mal à le reconnaître, mais je ne pouvais le nier. Sur certains points, j’étais encore un gamin. Je m’étais naïvement laissé porté jusqu’ici par mes hormones, sans vraiment réfléchir, en me disant que ça ne pouvait que me faire oublier un peu mes soucis. Mais pourquoi avait-il fallu que je fasse un parallèle idiot entre ça et mon foutu élève qui avait décidé de se la jouer comme dans Chica Vampyro. Son sourire alors qu’il me regardait ne me rassurait pas vraiment quant à la suite des choses.

Alors que je revenais à son niveau, il m’arrêta brusquement, en s'offusquant toujours avec son sourire de mon comportement. Il se moquait clairement de moi, et c’est vrai qu’il y avait de quoi. Il me demanda si j’avais réglé avec moi-même ce qui me tourmentait. Ayant chassé ces pensées de mon esprit pour un temps, en les remplaçant par des images plus zen, oui, j’avais au moins réglé ça. Pour un temps.

- Oui

S’il ne me retenait pas plus de trois ou quatre heures, je ne devrais plus revoir cette scène avant qu’il ne me laisse repartir. Enfin, j’espère. Il continua de commenter mon comportement, ce qui sonnait presque comme une menace. Bon nombre de nobles étaient moins patients ? Mais bon nombre d’entre eux ne vont pas prendre un bain avec un inconnu… Tout comme beaucoup d’inconnu n’auraient pas eu l’idée saugrenue de le suivre dedans. Mais quelle idée. Pourquoi j’avais pris mon air séducteur, alors que j’aurais juste pu m’excuser puis me barrer, quel incorrigible je suis. Tout ça parce qu’il est blond, peu vêtu et bien foutu.

Je baissais un peu les yeux, honteux de mon comportement. Je devais ressembler à un gamin qu’on grondait à l’école parce qu’il n’avait pas fait ses devoirs, où qu’il était trop agité. Il me tendit ensuite un verre de vin. L’alcool était peut-être une bonne solution, au moins, je ne me soucierai plus de rien si j’étais bourré. Néanmoins, je ne pouvais me permettre de boire rapidement et beaucoup, je me devais d’être un minimum distingué face à un homme de ce rang. En l’écoutant, je portais le liquide à mes lèvres, pour en boire une gorgée, et déguster la douce amertume du breuvage.

Plus je l’entendais parler, plus je me demandais où est-ce que j’avais bien atterri. Que prendre possession du corps d’autres jeunes hommes, je pouvais le comprendre puisque j’avais trouvé ça tout aussi divertissant et plaisant pendant quelques mois, avant de me calmer. Mais la manière qu’il avait de considérer cela comme une juste rémunération pour un prince, je ne la partageais pas. Il fit ensuite un discours bien digne d’un homme de son rang. Il avait dû prendre bon nombres de cours d’élocution lorsqu'il était enfant. Il parlait de changer la face du monde, mais bien des Daimyô avaient eu cette idée, mais n’avaient jamais rien fait pour le permettre. Descendant des dieux ? La blague. Il était bien présomptueux ce garçon. Mais comme bien des Daimyô le prétendent sûrement, une descendance divine est un moyen pour une lignée seigneuriale de s’assurer une certaine légitimité auprès de son peuple. Il devait lui-même le croire réellement, à force.

- Écraser les tyrans ? C’est-à-dire les Daimyô n’ayant aucune considération pour leur propre peuple ?

Mon verre était bien descendu alors qu’il posa le sien, mais pas encore terminé. Je le finissais en l’écoutant parler. Hésiter menait à la mort ? Peut-être, mais hésiter pouvait aussi nous l’éviter.

- Pour un shinobi, une mauvaise décision peut tout autant mener à la mort, et peut mener à l’échec d’une mission. C’est pour ça que je suis aussi hésitant dans la vie. Je réfléchis avant d’agir, pour être sûr de prendre les bonnes décisions et mener à bien les tâches qu’on me confie. Même si des fois, mon impulsivité prend le dessus.

Je faisais bien sûr référence à ce qu’il s’était passé quelques instants plus tôt, mais je pensais aussi à Yui. Ce jour-là, j’avais complètement craqué, et j’avais été incapable de réfléchir. J’avais le choix. Vraiment ? “Choisis bien”, ça voulait dire que le mauvais choix pourrait m’être fatal. Cela sonnait comme une menace. En réalité, il ne me laissait pas vraiment le choix. Je n’étais qu’un divertissement, et je n’avais sûrement pas mon avis à donner. Je terminais mon verre, avant de le poser à mon tour. Je n’y pouvais rien, alors autant essayer d’en profiter.

- Ne serait-ce pas dommage de ne pas terminer un fruit entamé ? C’est pas bien de gâcher.

Je m’approchais de nouveau, légèrement nerveux, priant intérieurement pour ne pas être en train de faire une bêtise. De toute manière, ce n’est pas un seul verre de vin qui viendra inhiber toutes mes facultés si jamais ça devenait dangereux. Bien qu’un ou deux de plus n’auraient pas été de refus, s’il voulait casser complètement mes défenses. Au moins, je pourrais mettre ça sur le dos de la boisson.

_________________
 

Dans la fleur de l'âge [Pv Natsu kun ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Dans le champ de fleur sauvage
» Pansy Parkinson -La fleur qui s’épanouit dans l’adversité est la plus rare et la plus belle de toutes.
» Shaymin la fleur de gracidé
» Une petit fleur qui coule doucement dans les flots argentés...(Privé Fleur de Printemps)
» Une jolie fleur dans le parc {Molly}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Hana no Kuni-