AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
[Mission C] Etwhal, où es-tu ? Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    Mer 15 Mar - 19:19


Etwhal, où es-tu ?   ft. Meito Kazuo


              Lorsque ses deux camarades émergèrent progressivement du sommeil puis allèrent se restaurer, la vampirette resta calme, ne faisant aucune allusion à la petite quantité de sang qu'elle avait prélevé à son supérieur. Et il n'avait pas l'air de l'avoir remarqué même s'il avait une tendance à rougir plus que d'habitude juste en la regardant, malgré les habits normaux qu'elle portait. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait avoir à l'esprit, mais ils devaient y aller, elle ne prendrait pas le temps d'y penser, mieux vallait avancer vers Suna.

            Kazuo indiqua à Etwhal qu'ils ne feraient pas de pause afin d'arriver au village caché du Sable dans la soirée, la route serait assez longue d'une seule traite mais c'était le meilleur moyen d'avoir la nuit libre pour se reposer et de ne pas arriver peu avant l'aube. Ils récupérèrent leurs chevaux pour reprendre la route qui était bondée cette fois. Aussi faut-il dire qu'ils empruntaient la route reliant Honô à Shio, deux des plus grandes villes de Yuukan, si ce n'était pas les plus importantes.

            Ils avancèrent alors jusqu'à ce que le Meito décide de s'arrêter. Il avait repéré un accident de charette sur le bord de la route, un cheval coincé sous celle-ci et des hommes s'attelant à essayer de l'en libérer, visiblement sans succès pour le moment. Son collègue descendit donc de cheval, le laissant sous la direction d'Etwhal qui dû se faire sauver par Neiko alors qu'elle commençait à en perdre le contrôle. Après avoir calmé la bête, elle allait descendre de sa monture à son tour pour aller aider, mais visiblement son senpai avait déjà réglé le soucis.

             Il revint vers les deux filles avec le sourire, tout content d'avoir pu aider cette pauvre bête qui avait été coincée par la charette qu'elle devait tirer un peu plus tôt. C'est en bondissant presque qu'il grimpa de nouveau sur son canasson qu'il semblait beaucoup apprécier, avec le sourire de la réussite qui illuminait son visage. Il était marrant, un rien suffisait à le rendre très heureux ou furieux. Il laissait ses sentiments aller et venir sans la moindre restriction. Une nouvelle liberté dont il jouissait qui rendait la Chinoike un peu jalouse. Mais bon. Elle se raisonnait en se disant que s'appitoyer sur son sort ne servirait à rien, qu'elle pourrait très bien en profiter également bientôt. Bientôt, quand... Elle ne préférait pas y penser pour le moment. Ces pensées sombres pouvaient la rendre dangereuse.

      « Bien, allons-y. Il ne faut pas traîner si nous souhaitons arriver à Suna avant la nuit pour profiter de la soirée. »


             Elle relança le mouvement du groupe, prenant la tête. Au fur et à mesure des heures de route, la foule diminuait, et ce jusqu'à ce qu'ils bifurquent dans le désert pour se diriger vers le village. Ils disparaissaient ainsi des cartes basiques pour retourner vers une destination qui était plus secrète, ou tout du moins discrète sur sa précision. Ce n'est que vers la fin d'après-midi, alors que la température se mettait à baisser et qu'ils approchaient de leur but que Katsuko fit signe à son camarade de s'arrêter, un mauvais pressentiment la tiraillant.

               Descendant de cheval et se créant un katana sanguin, elle vit soudain le sable bouger à une dizaine de mètres devant eux. Deux scorpions géants sortaient de leur cachette, ayant probablement attendu que les températures deviennent plus agréables pour passer à l'heure de la chasse. Le premier attaqua Katsuko d'un coup de pince. Se sachant trop faible pour bloquer celle-ci et trop lente pour l'utiliser comme point d'appuis afin de grimper sur le dos de la bête, elle préféra l'esquiver par l'extérieur et se jeta directement contre le corps carapacé de la monstruosité. Elle put alors avoir directement accès aux rebords des plaques qui constituaient l'armure naturelle des bêtes et planter sa lame dans la tête du premier monstre du désert. C'est cependant à ce moment qu'elle reçu un puissant coup de pince dans le dos, l'entaillant sévèrement et l'écrasant en partie contre la carcasse de sa première victime. Esquivant d'une roulade une seconde attaque qui lui aurait été mortelle, la vampirette se retrouva sous la seconde créature.

              C'est de ce point là qu'elle planta sa lame et ouvra toute la créature sur la partie la plus fragile de son armure, son ventre. Elle se savait en sécurité par rapport aux pinces et à la queue de la bête à cet endroit, mais lorsqu'elle essaya de ramper loin du scorpion pendant que celui-ci rendait son dernier soupir et tenait encore sur ses pattes, sa blessure la ralentit et le poids mort lui retomba sur les jambes, les tassant brutalement contre le sable. Si rien ne s'était cassé grâce à la molesse partielle du sol, elle souffrait cependant de la violence du choc et ne put réprimer, après le premier cri de peur en voyant qu'elle ne pourrait pas se mettre hors de portée de la créature, un gémissement.

             Après un moment et l'aide de son senpai, elle se releva seule, le repoussant s'il tentait de s'approcher d'elle, allant directement vers son cheval pour prendre sa sacoche. La créature qui avait réussi à l'atteindre avait fendu son corset comme sa robe, détruisant cette belle apparence qu'elle s'était construite à Honô pour revenir vers son père. Elle attrapa alors sa robe de lolita et après s'être fait un couteau de sang, en découpa tout ce qui s'attachait au corset directement. Enlevant le vêment ensanglanté qu'elle avait par dessus sa robe elle aussi trouée, elle enfila celui qu'elle venait de récupérer sur son vêtement favori pour le mettre et le serrer autour de son ventre et de sa poitrine. Elle remonta alors sur son cheval, comme si de rien n'était, la blessure toujours ouverte sous ses vêtements. S'essuya la bouche du dos de la main pour le filet de sang qui en coulait après le choc subit, elle reprit la route.

      « On reprend la route. »


               Son ton avait changé, elle était totalement impérative cette fois, ne laissant aucune alternative. Elle n'était pas obéissante et servile, vexée de s'être faite avoir par deux grosses créatures qu'elle jugeait lentes et faciles à battre. Elle prit cette fois un peu d'avance sur ses camarades, évitant la discussion.

_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    Mer 15 Mar - 23:37

Mission 2

Kazuo
Katsuko

 


 
"ATCHAAAA..."


 
Vingt quatrième Post


La journée commençait plutôt bien. J'avais fait un rêve légèrement bizarre, mais bon... Je passais par-dessus, la mission devait se terminer. Malgré le temps passé avec Katsuko, j'en redemandais. La route avait été longue, mais cette dernière journée, je l'ai réellement savourée. Chaque minute, chaque heures... Malheureusement, la rigolade s'arrêtait ici. Etwhal rentrerait chez elle, Katsuko aussi et moi, je me pioncerais dans mon lit, au calme. Je traversais alors la route, rencontrant des gens sympathiques sur celle-ci, ainsi que d'autre braillant beaucoup trop, mais j'aimais ça. Quand j'étais petit, mes parents et le clan traversaient ce genre de route, rencontrant du monde, aidant les pauvres, les riches, les plus jeunes et les plus vieux, considérant la population comme une. Dans ce genre de moment, il n'y avait rien. Pas de catégorie, pas de ninjas, pas de civil. C'est ce que je voulais. Je le voulais vraiment.

Alors j'ai passé toute l'après-midi à me promener avec ces deux filles, aidant les uns et les autres, jusqu'à arriver à Kaze No Kuni, sur le chemin discret nous menant direction à Suna. Je souriais, tapotant l'épaule d'Etwhal.

"Hey, bienvenue à la maison."

Elle souriait, excitée à l'idée de rentrer et de pouvoir revoir son père, sa mère et ses amis. Je souriais, passant les mains derrière la tête, content de ma réussite. J'allais pour féliciter Katsuko, pour lui demander de la toper, levant la main vers elle. Mais Katsuko était déjà sur un autre débat. Elle fixait l'horizon, présentant une petite tempête de sable, mais je ne comprenais que trop tard, la jeune fille arme en main, que des monstres nous attaquaient ! Malheureusement, je n'avais pas eu le temps d'agir, que la jeune fille sauta d'un coup sur un premier scorpion, esquivant avec tant de talent une première attaque, mais se prenant une seconde. Elle était blessée. Mon s'est alors refermé, serrant celui-ci très fort jusqu'à voir mes yeux changer une fois de plus. Je fronçais les sourcils, descendant enfin du cheval, retrouvant ma coéquipière.

Je tendais une main vers elle, fixant la tête, tout à coup surpris de voir ma main repoussé. J'écarquillais les yeux, la voyant faire, ne me regardant même pas. C'était quoi cette attitude...?! Elle m'en voulait ? Je fronçais les sourcils, la laissant faire, les deux bestioles déjà mortes. Je la regardais monter sur son cheval, sa jolie robe détruite... J'ai rien fait de plus. Katsuko était une grande fille et qui plus est, elle n'avait pas besoin de moi... Mes yeux changeaient de nouveau, redevenant bleus. Je remontais sur mon cheval, le reste du voyage se faisant dans le plus grand des calmes. Suna était proche, ça nous a pris à peine plus d'une heure pour rejoindre ce village, présentant nos bandeaux venant de Suna. Les gardes nous laissèrent passer, le village de Suna en proie à une tempête de sable. Il n'y avait personne dans les rues et ça paraissait bien glauque. Avant de continuer notre route à travers le village de Suna, je m'arrêtais non loin de l'entrée de Suna, descendant de mon cheval pour le livrer à l'écurie.

Je marchais rapidement aux côtés des deux bout de femmes jusqu'à retourner à la boutique du père d'Etwhal, celle-ci sautant dans les bras de son père, les larmes aux yeux. Je souriais aussi faiblement, toujours à l'entrée de la boutique.


"Oh... Etwhal tu... tu es là. Merci monsieur Bulder!"

"Bwah... appelez moi Kazuo m'sieur."


Me disant que nous étions de trop parmi eux, je décidais de prendre Katsuko à part, les laissant seul, fixant la jeune fille aux cheveux roses avec un peu plus de sérieux.

"Tu es de très loin, la meilleure Genin que ce village possède. Je dois dire que je n'aurais pas fait mieux et je suis réellement content d'avoir bossé avec toi. Cependant, à mon tour de prendre soin de toi. On va aller à l'hôpital pour te soigner. Ensuite, j'irais voir ton père pour le rapport..."

Je tournais la tête, tristement comprenant que cette aventure était terminée. Du vent faisait voler mes cheveux.

"...après tu seras débarrassée de moi. On y va."

J'ouvrais la marche, considérant qu'elle me suivait, la prochaine destination était l'hôpital. Je me sentais horriblement triste de devoir l'abandonner, sachant que je ne rebosserais pas avec elle tout de suite. Je pesais déjà mes mots pour savoir comment discuter avec son père de son cas, du rapport que je devais lui faire. Visiblement, ce type n'était clairement pas un tendre et je devais surtout me montrer extrêmement processionnel dans mon discours. Sur le chemin en revanche, je l'entendais. Elle allait plutôt mal en point et je ne mettais pas rendu compte que sa plaie était toujours dans un sale état. Je m'arrêtais, la regardant, pesant aussi le pour et le contre de ma prochaine action. Au mieux, elle bouderait, au pire, elle me démembrerait en plein village. Je prenais le risque alors.

"Ne me bute pas pour ça s'il te plaît."

Je souriais, j'étais content de ma vanne. Je passais cependant devant elle, attrapant ses jambes et la soulevant, une main dans son dos telle une princesse. Je rougissais à la comparaison que je venais de faire, mais je voulais être utile. Elle avait besoin de soin et tout de suite. J'en avais rien à foutre de sa fierté si ça pouvait me permettre d'au moins la préserver encore plus. Je fronçais les sourcils, commençant a avancer de plus en plus vite vers l'hôpital de Suna, ne m'occupant pas d'elle, espérant juste que je sois assez confortable... J'arrivais alors dans le hall, une infirmière m'accueillant directement.

"Il me faudrait de l'aide ! Je ne suis pas vraiment ninja médecin, mais elle a besoin de soin. Elle s'est fait attaquée par un scorpion géant comme dans ce manga, là ! Euhhh...KoraNami ! Aidez-la !"

À ce même moment, l'infirmière me demanda de la déposer dans une chambre d'urgence, la jeune femme qui semblait s'y connaître examina la plaie avec soin, posant des cotons et du désinfectant sur la plaie. Je regardais alors la jeune fille aux cheveux roses enfin...

"Désolé..."

C'était de ma faute au final si elle avait été blessée et je ne mettais pas rendu compte du tout du fait que c'était réellement grave. Je baissais la tête, passant ma main dans les cheveux et esquivant à présent son regard, restant tout de même proche de la table. L'infirmière me souriait, confiante.

"Je vais réparer votre amie un rien de temps, vous en faites pas !"

Je soupirais, dégoûté de moi-même. Je voulais que Katsuko aille bien.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    Jeu 16 Mar - 19:10


Etwhal, où es-tu ?   ft. Meito Kazuo

      « On reprend la route. »


              La jeune fille était très vexée de s'être laissée surprendre ainsi par des scorpions qu'elle arrivait déjà à vaincre seule depuis des années. Elle se sentait soudainement faible, ridicule. Ces monstres qu'elle avait du tuer des dizaines de fois sans le moindre soucis avaient réussi, à seulement deux, à la surprendre. Trop sûre d'elle, elle n'avait pas fait attention. Une erreur de débutant qui aurait pu lui coûter la vie. C'était rageant.

            Elle sentait les secousses du cheval à chacun de ses pas se transmettre dans son corps et lui lancer une pique de douleur dans son dos fendu. Son corset qui lui serrait la poitrine faisant ainsi office de bandage n'y changeait rien. Elle retenait ses gémissements, serrant les dents et restant au devant de ses deux camarades pour que ceux-ci ne voient pas son visage se crisper à chaque mouvement de la monture. C'était sa fierté qu'elle essayait de protéger ainsi. Plus que par arrogance, c'est par honte qu'elle se protégeait par ce stratagème. La forte honte d'avoir été blessée par des créatures si faibles la faisait souffrir plus encore que l'entaille sanglante dans son dos.

            Ils arrivèrent finalement à Suna et c'est avec un soupir de soulagement que Katsuko descendit de son cheval. Cependant, le choc de la retombée lui rappela vivement qu'elle était bien blessée, la faisant se mordre la lèvre jusqu'au sang pour ne pas crier. Encore une fois, elle tournait le dos à ses deux compagnons pour qu'ils ne le remarquent pas.

             Ils allèrent ainsi ramener Etwhal à son père adoptif qui fut fou de joie de les voir arriver, les remerciant à l'aide du surnom que Kazuo s'était donné au départ. Il était dans l'entrée et Neiko restait légèrement derrière lui, la tête baissée. Elle se concentrait pour éviter de montrer sa douleur, dans sa tenue qui semblait normale bien que sa robe fut tranchée au milieu du dos. Ils partirent ensuite discrètement, saluant le duo père-fille. Kazuo la prit alors à l'écart pour parler à la vampirette blessée dans son honneur comme sur son corps physique.

      « Tu es de très loin, la meilleure Genin que ce village possède. Je dois dire que je n'aurais pas fait mieux et je suis réellement content d'avoir bossé avec toi. Cependant, à mon tour de prendre soin de toi. On va aller à l'hôpital pour te soigner. Ensuite, j'irais voir ton père pour le rapport... après tu seras débarrassée de moi. On y va. »


             Elle ne releva rien, gardant la tête baissée. Elle ne pouvait pas nier cette fente qui traversait son dos. Elle se contenta de le suivre sans un mot, marchant le plus légèrement possible et évitant de rentrer dans ceux qui les entouraient. Chaque choc la faisait durement souffrir, quoi qu'elle tente de s'imaginer pour oublier la douleur. Elle remarqua cependant qu'il semblait content d'elle et qu'il ferait un rapport positif à son père. C'était déjà mieux que rien.

               Ils commencèrent à marcher et bien que la jeune fille réprime ses gémissements à l'aide de grimaces qui étaient sensées être invisibles pour Kazuo qui marchait devant, il s'arrêta pour se tourner vers elle. Il devait bien comprendre qu'elle avait mal, il était loin d'être stupide. Cependant, voulant l'aider, il la prit dans ses bras, la tenant contre lui. Une douleur fulgurante la traversa alors mais elle était incapable de s'en extirper. Elle comprenait bien qu'il souhaitait raccourcir le temps de ses souffrances et il était son supérieur, aussi ferma-t-elle les yeux en se blotissant plus encore contre lui pour ne pas qu'il voit qu'il lui faisait mal.

              Finalement, ils arrivèrent à l'hôpital et il la déposa sur un lit sous la direction d'une infirmière, où elle se mit rapidement sur le ventre après qu'il l'ait aidée à s'allonger sur le côté. Elle respira alors lentement mais profondément, récupérant de cette douleur plus intense mais ainsi plus courte qu'elle venait de traverser. Alors que l'infirmière s'attelait à la tâche, aidant Neiko à retirer son corset pour avoir accès à la plaie et la nettoyer, Kazuo restait proche, regardant la jeune fille. Il était peiné, se sentant probablement coupable pour quelque chose dont il n'était pas responsable.

      « Désolé...
      - Pas votre faute... Je n'aurais jamais dû me faire toucher par ce gros tas... J'ai été misérable, lamentable. Je n'ai pas fait attention parce que j'en ai tué des dizaines sans soucis... »


               L'infirmière rassura alors Kazuo, et effectivement, moins d'une heure plus tard la jeune fille marchait de nouveau correctement, sa blessure refermée par un Eisennin, sa constitution de Chinoike faisant le reste. Elle se rhabilla alors, remettant son corset tâché à l'intérieur. Elle indiqua à l'infirmière qu'elle changerait d'habits une fois chez elle, qu'elle n'avait pas besoin d'habits de rechange.

    Sortant alors de l'hôpital, elle se tourna vers le jeune homme qui était resté avec elle. Baissant les yeux, un peu intimidée par la demande qu'elle allait formuler, elle s'adressa au Meito.

      « Humm... Si vous pouviez... juste éviter de parler de l'incident du scorpion en plus des fois où je me suis laissée aller parce que j'avais faim... Ça m'arrangerait. Je vais rentrer chez moi pour me changer, si vous le souhaitez vous pouvez m'accompagner pour faire directement votre rapport à mon père. Vous pourrez en même temps lui parler de l'invitation d'Etwhal à son concert de retour à Suna... Du moins si vous êtes toujours intéressée pour aller l'écouter... »


    Obtenant son accord, la jeune fille guida Kazuo à travers Suna jusqu'à son prestigieux manoir, l'un des plus imposants de la ville. Frappant à la porte, c'est le majordhomme habituel qui vint leur ouvrir.

      « Le maître vous attend dans le salon d'accueil, mademoiselle Katsuko. Bonjour Monsieur. »


    Hochant la tête, la jeune fille prit les devant, guidant son collègue au travers du manoir. Elle se présenta ainsi à son père, le saluant respectueusement avant de lui indiquer que la mission avait été un succès.

      « Si vous le permettez père, je vais laisser Meito-senpai vous expliquer plus en détails le déroulement de ces derniers jours, je souhaiterai aller me laver et me changer.
      - Va ma fille, nous devons parler entre hommes. Alors jeune Chûnin, qu'avez-vous à me dire sur le comportement de ma fille pendant cette mission ? Ne vous a-t-elle pas trop gêné ? Était-elle à la hauteur de vos attentes ? N'hésitez pas à être franc avec moi, je tiens beaucoup à elle et je ne voudrais pas qu'elle se morfonde pour une mission où elle aurait été peu utile si celle-ci se révélait trop difficile pour elle. C'est encore une enfant malgré qu'elle ait bientôt dix-huit ans. »


    Emichi avait marqué une pause après sa réponse à Katsuko, attendant que celle-ci disparaisse derrière la porte et que le bruit de ses pas, bien que discret, ne s'éloigne. Il avait alors reporté son attention sur Kazuo, attendant visiblement de lui une réponse détaillée.

    La vampirette quant à elle se dirigea directement vers sa chambre, attrapant une autre robe, blanche à manches longues cette fois, posant la fendue ainsi que le reste de sa tenue sur une chaise de sa chambre. Elle recoudrait la déchirure dans les prochains jours, quand elle aurait un peu de temps. Elle alla alors se doucher tranquillement pour profiter de l'eau chaude afin de se détendre après cette journée douloureuse.


_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    Jeu 16 Mar - 21:40

Mission 2

Kazuo
Katsuko

 


 
"ATCHAAAA..."


 
Vingt cinquième Post


La journée était enfin terminée ! On pouvait enfin se reposer et malgré ce passage à l'hôpital, Katsuko semblait aller bien, une petite heure après. Les talents de l'infirmière étaient donc bel et bien fondés. J'avais eu tellement pour Katsuko, une fois m'étant rendu compte que la blessure n'était pas à prendre à la légère... Je m'en voulais, mais elle me rassura une fois de plus. Je gardais un petit sourire, tout de même inquiet de son état pour nous mettre en route vers la sortie de l'hôpital. Les mains dans les poches, je prenais une mine relativement triste. Mon séjour aux côtés de cette fille était terminé et je n'allais la revoir qu'un long moment plus tard... Je baissais la tête, puis interpellé par le ton de la jeune fille, semblait timide pour une fois, je l'écoutais.

« Humm... Si vous pouviez... juste éviter de parler de l'incident du scorpion en plus des fois où je me suis laissée aller parce que j'avais faim... Ça m'arrangerait. Je vais rentrer chez moi pour me changer, si vous le souhaitez vous pouvez m'accompagner pour faire directement votre rapport à mon père. Vous pourrez en même temps lui parler de l'invitation d'Etwhal à son concert de retour à Suna... Du moins si vous êtes toujours intéressée pour aller l'écouter... »

J'avais presque zappé les premières phrases. Me concentrant surtout sur la dernière... Bien entendu, j'allais éviter de parler des scorpions. Je comprenais que c'était une honte pour elle, la voyant toujours si forte, mais la faim avait pris le dessus. J'hochais la tête, un sourire se dessinant sur mes lèvres en même temps de voir ma face rouge. Je prenais mon courage à deux mains, tapotant légèrement sur la tête rose de la jeune fille. Kitkat avait l'air de vouloir passer encore du temps avec moi et je prenais ça comme un avantage quelque part. D'un autre côté, j'essayais de pas trop me bercer d'illusion. Sa famille semblait stricte, Katsuko semblait-elle totalement occupée en permanence, alors si seulement elle pouvait se détendre quelques minutes, j'imaginais qu'elle donnerait tout pour.

"Je te suis, pas de problème Katsuko."

Je la fixais, marchant à côté d'elle prêt à tout pour elle. Je ne pensais pas me retrouver dans cet état pour cette fille. Le hasard fait bien les choses... Et dire que je n'avais pas eu envie de me lever le matin de cette merveilleuse rencontre, car j'avais un rhume... Plus on avançait, plus la tempête sable commençait à se dissiper, ne laissant place qu'au vent. Quelques minutes de marche plus tard, je me retrouvais en face d'un immense manoir. J'ouvrais la bouche, me disant que ma maison paraissait vraiment minuscule à côté de celle de Katsuko. Je déglutissais, quelque peu gêné de rentrer chez elle. Un homme assez sobre nous aceuilla, semblant connaitre la jeune fille. Ca devait être un ami, supposais-je. Je souriais, lui faisant un signe avec la main.

"Hey, salut !"

En un instant, je me retrouvais devant le père de Katsuko, celle-ci me présentant avant de monter dans sa chambre, me laissant seul devant cet homme qui m'intimidait beaucoup plus tout à coup en sachant qui était sa fille... Si la fille était capable de bouffer un bras, que pourrait faire le père s'il savait que j'avais le béguin pour sa fille... Je m'inclinais devant cet homme, lui prouvant mon respect en le saluant de cette façon.

« Si vous le permettez père, je vais laisser Meito-senpai vous expliquer plus en détails le déroulement de ces derniers jours, je souhaiterais aller, me laver et me changer. »

- Va ma fille, nous devons parler entre hommes. Alors jeune Chûnin, qu'avez-vous à me dire sur le comportement de ma fille pendant cette mission ? Ne vous a-t-elle pas trop gêné ? Était-elle à la hauteur de vos attentes ? N'hésitez pas à être franc avec moi, je tiens beaucoup à elle et je ne voudrais pas qu'elle se morfonde pour une mission où elle aurait été peu utile si celle-ci se révélait trop difficile pour elle. C'est encore une enfant malgré qu'elle ait bientôt dix-huit ans. »


Katsuko était à présent à l'étage supérieur, n'entendrait pas ce que j'avais à dire à son père.

"Monsieur. Je tiens à vous dire que mademoiselle Katsuko est l'une des plus talentueuses genin du village de Suna, pour ne pas dire la plus talentueuse. Je suis assez souvent parti en mission avec des collègues, souvent des jeunes genin et je dois vous avouer que c'était absolument impressionnant. Que ce soit à la grâce d'un lame, à la force de ses poings, Kit... euh Katsuko s'est montré totalement incroyable."

Je me redressais, un sourire en coin, le visage devenant rouge.

"Je ne peux que vous recommander de placer de nouveau Katsuko sous mon commandement pour les prochaines missions, bien qu'à cette allure, elle rejoindra à mon humble avis, les rangs des Chûnin de Suna. En revanche, il faut bien avouer que notre binôme a parfaitement fonctionné. Elle était très obéissante et m'a sauvé plus d'une fois au cours des combats qui nous ont été imposés. J'ai aussi pu remarquer qu'elle était un membre essentiel dans une équipe, prenant soin d'un groupe, même en dehors des combats. Sa compagnie est extrêmement agréable... Et vous pouvez réellement être fier d'elle."

Je baissais la tête, un peu gêné de parler de cette façon d'elle et surtout à son père. Malgré tout, je gardais mon sérieux, espérant faire aussi professionnel que possible et surtout faire bon impression. Je me raclais la gorge, remontant la tête, fixant l'homme directement dans les yeux.

"A ce propos, la mission a été un franc succès et ça grâce à votre fille une fois de plus. Elle a combattu un bon nombre de criminels, dont deux ninjas venant d'Iwa en les neutralisant... Définitivement. Ils menaçaient la réussite de la mission et alors Katsuko les a tout simplement supprimés, sauvant la vie d'une jeune fille qui est actuellement rassurée dans les bras de son père. Sans elle, je n'aurais pas pu mener à bien cette mission. Sans elle, cette jeune fille serait encore malheureuse, prisonnière."

Je respirais un bon coup, la suite était sans doute l'ultime question. Sans doute, la plus importante aujourd'hui. Les mots de Katsuko résonaient dans ma tête, me faisant rougir. Elle voulait aller au concert avec moi. Je comptais bien l'emmener.

"Au vu de cette réussite remarquable pour une kunoichi du rang de votre fille et donc au sauvetage de la jeune musicienne. Je voudrais... enfin... Je me demandais si..."

Je m'inclinais devant cet homme qui me faisait clairement froid dans le dos. Me présentant avec encore plus de respect, les joues rouges... Je demandais timidement...

"...si je pouvais avoir votre autorisation pour inviter votre fille ce soir à une soirée organisée pour le retour de cette musicienne et pour le succès de notre mission. Je vous en prie monsieur. Je ferrais tout pour avoir au moins une chance de lui demander."
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    Jeu 16 Mar - 23:33


Etwhal, où es-tu ?   ft. Meito Kazuo

           Le père de la vampirette était désormais face à Kazuo, assis sur un divan de cuir noir face à une table basse. Faite de verre avec une structure croisée en bois, elle supportait quelques biscuits et deux tasses de thé brûlant. Emichi semblait savoir qu'ils allaient arriver et il avait prévu de quoi accueillir dignement son hôte qui devait lui révêler toutes les erreurs de sa fille durant sa mission pour qu'il ait une bonne raison de lui mettre une nouvelle raclée.

           Cependant, tout ne se passa pas comme prévu. Effectivement, le Meito décrivit la jeune fille comme la genin parfaite. Douée, puissante, maîtrisée, obéissante, attentive. Que des adjectifs qu'il avait voulu lui inculquer et qu'elle n'avait su mettre en pratique jusque là, ce qui lui avait permit de l'utiliser en défouloir après chacune de ses frustrations. Il trouvait toujours une raison de se déchaîner sur elle, mais là, ce Chûnin ne lui en offrait aucune. Il en parlait comme d'une kunoichi modèle. Pour un peu, il la comparerait à la Mizukage, et puis quoi encore ? Cette bonne à rien serait soudainement capable de maîtriser deux Iwajins, des bandits et j'en passe tout en restant obéissante et maîtrisée ? Pas même un moment de relâchement pendant lequel elle aurait dévoré l'une de ses victimes en collant du sang partout ? Tsss... Si tel avait été le cas, il n'en serait surement pas revenu vivant de toutes façons. Ou alors totalement traumatisé. Et là il semblait content. Pire, il rougissait même.

      « Sa compagnie est extrêmement agréable... »


          Sa compagnie ? Devait-il comprendre un sens particulier dans cette phrase ? Elle s'était offerte à lui pour qu'il en parle en bien ? Gardant un sourire amical de façade, il commençait à sentir la prise qui lui permettrait de l'envoyer dans son cachot une nouvelle fois. Il continua d'écouter le garçon, le regardant avec la plus grande attention, cherchant le moindre signe d'hésitement, de gêne vis-à-vis de sa fille ou même d'attirance.

      « Au vu de cette réussite remarquable pour une kunoichi du rang de votre fille et donc au sauvetage de la jeune musicienne. Je voudrais... enfin... Je me demandais si... si je pouvais avoir votre autorisation pour inviter votre fille ce soir à une soirée organisée pour le retour de cette musicienne et pour le succès de notre mission. Je vous en prie monsieur. Je ferrais tout pour avoir au moins une chance de lui demander. »


           Une chance de lui demander, n'est-ce pas ? C'était certain désormais, elle lui avait promit une nuit avec lui s'il parlait bien d'elle. Une véritable manipulatrice. Le garçon avait bien fait son travail. Il méritait d'obtenir sa récompense, ce n'était que pour une coucherie après tout, et cette garce n'était certainement plus vierge alors qu'importe. Cependant, elle regretterait d'avoir essayé de mentir à son père. Elle regretterait d'avoir corrompu le coeur d'un jeune Chûnin de Suna pour lui faire dire de pareilles ignomies qui de plus s'avèrent totalement absurdes. Il faudrait être vraiment crédule pour oser penser qu'il y avait du vrai dans le discours du garçon. Ne serais-ce qu'un peu.

          Il l'écouta donc d'un bout à l'autre de son explication puis de sa requête, acquieçant d'un air gentil.

      « Elle a été parfaite donc ? Tant mieux, moi qui avait si peur qu'elle fasse n'importe quoi avec son manque de confiance en elle ! Il lui arrive parfois d'être si fragile, j'ai toujours peur pour elle. Je vous remercie vraiment de vous êtes si bien occupé d'elle ! Et pour ce qui concerne votre sortie, vous pouvez y aller bien sûr. Vous l'avez bien mérité tout les deux d'après ce que vous me dites ! Non, franchement, bien sûr que non je ne m'y opposerai pas. Allez lui proposer, je suis certain qu'elle acceptera avec plaisir. »


          Emichi souriat alors au jeune porteur de clef gentiment, avec la douceur d'un père aimant. Un véritable virtuose dans son jeu d'acteur pervers. Il s'enfonça un peu plus dans le divan, comme pour montrer un contentement à l'idée d'avoir une bonne fille bien élevée, buvant une gorgée de thé dans la tasse encore un peu fumante. La boisson raffinée descendit lentement dans sa gorge, le confortant dans sa position de maîtrise totale. Bientôt, sa fille subirait la conséquence de ses actes mauvais et malsains sans qu'elle ne puisse voir sa punition venir.

      « Je sais que je suis parfois un peu dur avec ma fille, mais je ne veux que son bien, et elle est parfois si difficile... Je suis heureux que tout se soit bien passé. Je suppose que ma petite louve est en train de devenir adulte ! Mais je vous en prie, profitez du thé, elle devrait redescendre sous peu. Vous pourrez lui faire votre proposition alors. »


           Il souriait gentiment, l'air totalement innocent. Un bon père aimant. Savourant par avance sa victoire et la torture qu'il pourrait infliger à sa fille pour une telle conduite indécente, il buvait tranquillement son thé en attendant cette dernière.

         Pendant ce temps, la demoiselle s'était douchée tranquillement, se détendant sous l'eau chaude qui ruisselait sur son corps. Elle était enfin chez elle et son père n'aurait, cette fois, rien à lui reprocher. Une fois sèche, elle s'habilla avec sa grâce naturelle de Chinoike avec sa robe blanche qui lui couvrait tout le corps, du cou jusqu'aux chevilles, ne laissant qu'une fine ouverture dans le dos partant du col et s'ouvrant sur toute la longueur du dos, jusqu'aux hanches. Le tissu précieux recouvrait totalement ses bras, allant jusqu'à cacher le dos de sa main. L'attache de cette robe complète était dans sa nuque, derrière ses cheveux qu'elle laissa libres. Elle était prête pour sortir, comme toujours s'habillant très correctement pour ne pas faire honte à son père. Lorsqu'elle était en soirée en public, elle se devait de montrer son rang.

          Une fois prête, elle descendit tranquillement l'escalier, remarquant son père et Kazuo toujours autour de la table du salon, en train de déguster du thé. Son père devait avoir accepté la demande, ou son supérieur ne l'avait peut être toujours pas formulé.

      « Notre invité reste-t-il pour dîner père, ou dois-je le raccompagner jusqu'à la porte ?
      - Ni l'un ni l'autre ma fille, il a une requête à te présenter. De mon côté, je l'accepte, libre à toi de faire ce que tu désires. »


           Elle souriat poliment. C'était anormal. Son père acceptait ainsi une demande de distraction ? De si bonne humeur ? Soit il mijotait quelque chose, soit Kazuo avait trouvé la manière parfaite de le dire. Elle devait se faire des idées. Son père ne pouvait être vicieux à ce point. Pas même lui.

          Elle écouta alors le jeune garçon lui présenter sa demande, prenant un air légèrement surpris en haussant un peu les sourcils, veillant à ne pas surjouer pour être repérée directement. Elle ignorait qu'il avait une telle idée en tête et l'accepta, après un léger temps d'hésitation.

      « Si vous êtes d'accord père, alors j'accepte. Un peu de musique m'aidera à récupérer pour être capable de reprendre l'entraînement dès demain matin. »


         Un sourire poli et maîtrisé sur le visage, la jeune fille accompagna donc le garçon vers la sortie, quittant avec lui le manoir tout en saluant son père avec respect. Le duo se dirigea donc tranquillement vers le Summoner's Wish, là où se tenait la fête pour le retour d'Etwhal, celle qui illuminerait la soirée de ses belles mélodies qui avaient tant manqué à Suna.

          C'était certain. Elle avait scellé son sort, il aurait un bon amusement cette nuit. Et il lui faudrait certainement plusieurs jours pour s'en remettre cette fois encore.



_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mission C] Etwhal, où es-tu ?    
 

[Mission C] Etwhal, où es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna-