AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Uchiha no Masaari, magic apple Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 0
Messages : 1
avatarUchiha Masaari
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Uchiha no Masaari, magic apple    Mar 7 Mar - 18:20
Uchiha no Masaari


Présentation




Origine de l'avatar : Un fan art!
Identité : Uchiha Masaari
Surnom : Emperor
Sexe : Masculin
Âge : 25 ans
Date de naissance : Hiver, an -24
Clan : Uchiha
Grade : Chuunin
Rang : C
Kekkei Genkai : Sharingan san tomoe's


Physique



Sous le dais jais des cieux se pavanait d'arbre en arbre une longue et svelte silhouette, s'estompant peu à peu dans le noir troublant du crépuscule. Uchiha Masaari, aussi sombre que sa tunique noire d'ébène. Capuchonné, il dissimulait malicieusement ses traits du visage ;  un nez bien fait, très fin, deux globes oculaires perçants d'un noir terne virant sous commande à l'andrinople et enfin des lèvres dont la lippe était constamment gercée par le froid ambiant et continuel de l'hiver monotone. Un hiver fait de neige blanche, de vents plus violents les uns que les autres, brisant, morcelant, fragmentant impétueusement les toitures, les charpentes du village. Un hiver froid, iconique de son teint de peau extrêmement pâle relatif à la lignée Uchiha voire récessif.

Ainsi sous son vaste poncho fait d'une laine épaisse méticuleusement travaillée pour rendre ses fibres aérées, de telle façon à mêler l'épaisseur matérielle à la finesse éthérée, il portait un étroit maillot en coton, saillant davantage ses muscles abdominaux vigoureux. Plus bas, sa ceinture était savamment saisie par une ample culotte noire descendant jusqu'à ses tibias, supportant l'immense poids de ses muscles ischio-jambiers très imposants par rapport à la normale, lui permettant aisément d'exercer d'innombrables cabrioles dans les airs et de bondir très haut dans le ciel. C'était ainsi qu'il se présentait à toute heure ; qu'il eût fait jour ou nuit, qu'il se fût trouvé aux noces de son meilleur ami ou à l'enterrement de sa tendre mie.


Caractère



Comme put l'analyser convenablement un chroniqueur de Kiri, les Uchihas furent et restèrent jusqu'aujourd'hui des hommes et des femmes emplis d'un sentiment d'amour plus que sincère voire transcendant. De ce fait, Masaari ne fit pas exception à la règle et dès son plus jeune âge, il fut gorgé d'amour par sa tendre et aimante mère. Jusqu'à ce qu'elle ne dépérisse et fusse étreinte violemment par la langueur, à la nouvelle tragique du décès de son feu époux, trépassé au cours d'une mission de rang A face à une escouade ninja dont la provenance reste jusqu'à ce jour non-identifiée. Ainsi en un laps de temps très court, Masaari perdit son père puis sa mère lors de son onzième printemps. Il put ainsi côtoyer comme bon nombre de ses camarades préadolescents, dès les prémices de son enfance tant désirée par les êtres révolus par l'intransigeant Chronos, figure allégorique de la notion fondamentale du temps, la haine et la rancœur, toutes deux éprouvées envers le Tout-Puissant pour lui avoir ôté funestement ses géniteurs.

La haine et la rancœur, deux sœurs de lait voguant au gré du vent portant la cape obscure nippant la squelettique Mort, à la recherche de tout être nouvellement faible et impuissant face à la perte d'un proche. Deux exécrables et lâches sœurs profitant ainsi de la faiblesse des cœurs humains pour s'y immiscer et s'y répandre insidieusement telle la poudre de succession, paralysant un père ayant une bouchée de victuailles empoisonnée dans le gosier et dont le regard vitreux longe les images rémanentes de sa vie, défilant telles des comètes interstellaires. Seulet désormais, Masaari aux sharingans vivait dans l'isolat le plus complet, qu'il en oubliait la lumière tonifiante du jour et les petits plaisirs de la vie. Peu à peu, claquemuré dans sa demeure marquée par ses larmes de sang, l'inconsolé tanguait vers les eaux troubles et dangereuses du désespoir tel le mythique Sakumo Hatake. Lorsque soudainement sonna le glas de son agonie, de sa misère physiologique et non le tintement de sa mort. Suivant inconsciemment les préceptes de moines reclus dans un monastère, loin des Hommes mais paradoxalement s'y intéressant par le biais d'un savant décentrement du regard, Masaari s'amouracha allègrement à l'espoir d'une vie meilleure en hommage à sa mère. Ses iris scintillaient d'une clarté nouvelle, semblable à celle du soleil levant. À quinze ans ou plus symboliquement, à l'aube de son renouveau, Masaari éprouvait désormais de la frénésie pour son monde après une longue et terrifiante période d'apathie.

Disposant d'inclination pour la félicité, Masaari devint un homme humble. Du haut de ses galons, Masaari ne laissa point la morgue le pénétrer. Telle une tour imprenable, il s'érigeait fièrement de son mètre quatre-vingt-dix pour faire resplendir sa justice tonnante. À ses yeux, « shinobi » ne signifiait plus « né pour mourir » mais « né pour servir ». À l'image des grands de ce monde, l'Uchiha aux allures d'ange tutélaire se consacrait dorénavant à la protection des faibles et des opprimés, que nul n'ait à subir ce qu'il eut subi. Pour un bambin, Masaari faisait preuve d'une grande maturité et surtout d'abnégation à l'égard d'autrui tels les héros de la mythologie grecque ou ceux des contes fantastiques. Ainsi sur le long dédale de la vie, Masaari traversa les passes difficiles comme favorables mais tira en tout temps son épingle du jeu, sans ne jamais renoncer ou perdre son objectif de vue, qui lui permettrait sans doute un jour d'atteindre la volupté de la paix.


Histoire




Né sous le bienveillant périgée de la Lune, Masaari poussa son premier cri, annonciateur du commencement de sa vie sous l'étendard du clan Uchiha. Au milieu d'un attroupement de blouses blanches, tenu fermement par sa mère et recouvert d'une liqueur sécrétoire aux propriétés antibiotiques pour les récemment natifs, Masaari tentait vainement de soulever le poids de ses paupières et dévisager malgré sa vue extrêmement nébuleuse les linéaments du visage de sa mère. Celle qui le porta neuf mois dans son ventre, celle qui passa des journées entières à lui raconter des histoires alors qu'il n'était encore qu'un simple embryon, encore entrain de lutter sévèrement contre les aléas pour survivre et voir le jour. Synonyme d'espoir, Masaari ainsi fut-il prénommé. Un prénom s'accommodant parfaitement avec son patronyme légendaire.

Son enfance fut paisible et semblable à celles de ses compères de génération. Yuki, Kaguya, Jûro et Uchiha pavaient de jour en jour leurs longs sentiers de la vie. Chacun subissait personnellement un entraînement hardi et dicté par un paternel intransigeant. Et de retour au domaine du clan, les précepteurs agissaient de manière sélective tout comme leurs élèves en réalité. Les mauvais par nature ou faute de ne pas avoir été conçu dans les règles de la norme subissaient les railleries de leurs camarades claniques, tandis que les bons de naissance se délectaient des éloges que leur faisaient ces derniers. Masaari se situait dans la seconde catégorie, celle des mâles alphas. Véridiquement, son savoir du ninpô n'était pas inné mais fut acquis après des semaines et des mois d'acharnement, qu'il venta ou qu'il neigea. Pour son paternel, un shinobi s'il osait se clamer comme tel se devait d'affronter et survivre face aux divers éléments naturels régissant le monde. Ainsi éclot son talent après moult entraînements, son acharnement eut fini par payer. Telle la chrysalide à maturation du papillon s'effritant jusqu'à donner vie à un être éphémère mais d'une beauté fantasmagorique, aux environs de sa septième année, Masaari devint Masaari aux sharingans. Sous une pluie diluvienne, recouvert de boue et affublé par les divers quolibets de son père visant à le pousser dans ses derniers retranchements, empreint d'un vif sentiment de colère, Masaari vit ses pupilles virer au rouge vermillon. Surpris, son père se tut soudainement. Accéder au stade primitif du sharingan aussi prématurément relevait de l'inimaginable, jamais auparavant un Uchiha ne put réaliser un tel exploit. Masaari devint ainsi une exception parmi les exceptions. Son sharingan à une virgule faisait toute sa fierté, l'adonis aux iris sanguins savourait ainsi les nombreuses louanges que l'on lui faisait à tout bout de champ. À l'académie désormais, le récent détenteur du sharigan surclassait tous ses camarades. D'arrache-pied, il eut son diplôme avec mention excellente. Fraîchement genin, Masaari aux sharingans égalait déjà en terme d'ingéniosité des chuunins aguerris.

Mission sur mission, Masaari eut un train de vie hors du commun pour un enfant âgé seulement de huit ans. Cependant, son nom de famille faisait toute sa différence. Être Uchiha signifiait aussi orgueilleusement que l'on ne puisse le croire être par nature, à un moment donné si ce n'est à la naissance, supérieur à autrui. En parallèle à ses missions de bas rang ou de rang moyen, le bellâtre suivait encore l'entraînement drastique de son père, ce dernier lui enseignant d'innombrables jutsus plus destructeurs et puissants les uns que les autres jusqu'au jour qu'il eut tant maudit. La veille de son anniversaire, la nouvelle vint jusqu'à ses oreilles par les paroles froides prononcées sur un ton monotone par l'escouade commanditée aux condoléances. Comme en ces jours d'effroi où l'orage gronde, où l'on prie le Seigneur d'être le plus rapidement en famille et au complet autour d'un bon feu de bois, Uchiha no Kagami, père et tuteur de Masaari périt dans d'atroces conditions ; torturé, malmené par ses bourreaux. Il dut lutter sans relâche pour parvenir à quitter son enveloppe charnel et trouver le repos car sans une once de scrupule, ses tortionnaires prirent un malin plaisir après l'avoir défait à le supplicier, à le tenailler.
Nul ne revit le corps de Kagami, comme perdu à jamais dans les abysses inexplorées. À la nouvelle, sa mère fondit en larmes, son cœur fragile fut comme pourfendu par la lame de l'affliction. Et sans le savoir, elle transmit son tourment à son fils qui dut la voir, impuissant, dépérir sous ses yeux gagnant une virgule puis deux. Comme la légende le voulait, le sharingan reflétait décidément la noirceur d'un cœur percé par le tourment. Seulement, Masaari disposant d'un esprit éveillé sut après une longue phase mais tout à fait compréhensible de chagrin faire la part des choses. La mort de ses géniteurs ne devait pas rester vaine, quand bien même elle n'eut aucun impact sur le monde, elle en eut un plus qu'important sur lui.

Quatre ans plus tard, l'orphelin sortit finalement de sa bulle isolante et put de nouveau faire goûter à sa peau les rayons du soleil levant. Il vivait désormais au service d'autrui et se contrefichait du fait qu'il menait honteusement, disaient ses compères Uchihas, la vie d'un domestique servile. À quinze ans déjà, où il allait, il faisait scintiller de mille feux la justice et la bienséance. Promu chuunin, le jeune Uchiha gravit remarquablement vite les échelons jusqu'à disposer seulement à dix-sept ans d'une escouade de genin sous ses ordres. Genins qu'il forma jusqu'à leur parachèvement moral et physique et dont il éprouvait foncièrement une profonde satisfaction. Devenus de grands et valeureux gaillards, ses genins le virent réciproquement accroître sa puissance et sa ténacité face à l'adversité.

Récemment promu, il fut aussitôt assigné à une mission de haut risque ; consistant en l'oblitération intégrale d'un groupuscule subversif, semblables à des mutins sévissant dans les environs de la contrée du Feu. Une nuit de marche effrénée lui suffit à parvenir jusqu'au plus près de ses futurs adversaires, au nombre de cinq. Très imposants, ces susnommés prenaient du bon temps au bord d'un lac céleste, surmonté d'une importante falaise. Leur repos fut de courte durée, sans davantage perdre de temps, Masaari chargea d'une myriade de kunais ; artifices offensifs ninjas aux lames acérées et meurtrières, ses opposants. Deux périrent dans la surprise de l'embuscade. Les trois autres incantèrent par divers signes de la main trois techniques respectives, l'une dont la nature provenait du cristal, une seconde évaporant par sa chaleur culminante l'eau du lac et une troisième invoquant un géant tapir au beau milieu d'un bois presque ravagé par cette succession de techniques dévastatrices. « Qui es-tu pour oser nous affronter, vil shinobi ? »

« Je suis.. celui qui..  » Avec siccité, Masaari parvint par l'utilisation d'un coûteux déplacement rapide à trancher avec succès les gorges d'albâtre de chaque renégat. Un ondoyant liquide coquelicot en émergea soudainement, se reflétant au travers le cristal postérieurement matérialisé. «  celui qui resplendit de ses iris andrinoples. » prononçait-il au milieu d'un halo de fumée blanche, causé par la rupture par décès de l'invocateur du kuchiyose no jutsu.

De retour au village, Masaari eut le temps de savourer le couronnement de ses efforts. Les éloges furent au rendez-vous, tout le village l'acclamait pour sa prouesse digne d'un saanin. Il va sans dire que les défunts factieux étaient fichés et classés rang A. Néanmoins, Masaari préféra rester modeste et discret, car faire preuve de modestie faisait partie intégrante de son nindo. Ainsi Masaari fit et fait encore perdurer telle Némésis, sa sentence proportionnelle aux actes de chacun.


Derrière l'écran



Pseudo : namek
Âge : 18
Comment avec-vous connu le forum ? top-sites
Que pensez-vous du forum ? cool
Quelle est votre disponibilité ? toute la semaine
Autre chose ? tournesol
Code de validation: Chaton valide ce code Nao qui fangirl..
©️ Ju de Never-Utopia
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Uchiha no Masaari, magic apple    Mer 8 Mar - 1:44
Salut mon petit Masaari ! Bienvenue sur Shinobi Origin ! =)

Tout d'abord, pour l'avatar de ton personnage, il s'agit de Roy Mustang de FMA.

Ensuite, concernant ton Kekkei Genkai, puisque tu es rang C, tu ne peux aller que jusque au second Tomoe. ^^

Pour le physique, okay ! o/

Pour le caractère :

Citation :

Comme put l'analyser convenablement un chroniqueur de Kiri, les Uchihas furent et restèrent jusqu'aujourd'hui des hommes et des femmes emplis d'un sentiment d'amour plus que sincère voire transcendant.

> Je t'invite à lire le background du clan Uchiha du forum, et non pas celui de du wikia Naruto. > http://shinobi-origin.forumactif.org/t93-3-kiri-village-cache-de-la-brume

Citation :

trépassé au cours d'une mission de rang A

> Les villages et le Rikudô n'existent pas à l'époque, donc il n'y a pas de missions de rangs. Il peut avoir cependant trépassé au cours d'une mission pour le clan.

Citation :

le mythique Sakumo Hatake

> Les personnages du manga n'existent pas. On est d'accord que tu fais référence au père de Kakashi ? Et que tu ne parles pas de lui comme d'un PNJ du forum ?

Passons à l'histoire ! o/

Citation :

aux environs de sa septième année, Masaari devint Masaari aux sharingans. Sous une pluie diluvienne, recouvert de boue et affublé par les divers quolibets de son père visant à le pousser dans ses derniers retranchements, empreint d'un vif sentiment de colère, Masaari vit ses pupilles virer au rouge vermillon. Surpris, son père se tut soudainement. Accéder au stade primitif du sharingan aussi prématurément relevait de l'inimaginable, jamais auparavant un Uchiha ne put réaliser un tel exploit.

>Avoir le sharingan autour de 7 ans est normal. De plus, considérer que "jamais auparavant" ça ne s'était fait, non. Tu peux dire à la limite qu'il le libère anormalement tôt, mais pas le classer comme "le plus jeune".

Citation :

À l'académie

>Comme je te le disais, il peut y avoir dans les très grandes villes des "écoles" de ninjutsu, pour apprendre les bases, mais on ne peut parler d'Académie, comme à Konoha ou à Suna.

Citation :

D'arrache-pied, il eut son diplôme avec mention excellente. Fraîchement genin, Masaari aux sharingans égalait déjà en terme d'ingéniosité des chuunins aguerris.

> Les grades (Genin/Chûnin/Jônin) n’apparaissent qu'avec le Rikudô, en l'an -3. Et ces mêmes grades sont ensuite réutilisés par les villages ninja à leur fondation en l'an 0.

Citation :

Uchiha no Kagami

> Il s'agit encore là d'un personnage du manga. Hors, ils n'existent pas sur le forum.

Citation :
À quinze ans déjà, où il allait, il faisait scintiller de mille feux la justice et la bienséance. Promu chuunin

> C'était il y a donc dix ans, et les grades n'existaient toujours pas. Il peut avoir des élèves, mais qui ne sont donc pas genin.

Citation :

Les éloges furent au rendez-vous, tout le village l'acclamait pour sa prouesse digne d'un saanin. Il va sans dire que les défunts factieux étaient fichés et classés rang A.

>Un ninja, tout seul, rang C, qui tue à lui seul plusieurs rangs A alors que ces même rangs A ont la capacité de le one shot ? C'est un peu très gros à mon gout.


Pour résumer : Concernant le clan Uchiha, j'ai l'impression que tu t'es basé sur la description du manga. Hors, on a refait les description des clans, des zones, de quasiment tout en fait. xD

De plus, il y a quelques incohérences concernant le fait que les villages et les rangs/grades n'existent que depuis peu.

Pour finir, la mission où tu butes des rangs A, c'est juste non, c'est complètement impossible pour un ninja rang C.

De plus, il faudra que tu te souvienne qu'à 25 ans, tu seras donc rang C. Il pourrait être pas mal aussi de mentionner quand ton perso rejoint Kiri.

Vala vala, ça fait pas mal de choses à modifier, et je ne peux que te souhaiter bon courage ! Naruto

Et lis les background de Kiri, des Uchiha, et du forum. C'est quand même mieux pour faire une histoire cohérente. Puisque nous reprenons certes des éléments du manga, mais on en change beaucoup trop pour pouvoir se baser dessus. ^^

PS : S'il te reste après toute cette lecture des interrogation, n'hésite pas à passer sur les topics fais pour les questions ! ^^

_________________
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Uchiha no Masaari, magic apple    Mer 15 Mar - 18:57
Youp !

Je passe faire une première relance. Au bout de la troisième, ta présentation sera archivée.

Si tu as besoin d'aide pour ta fiche, ou d'un peu plus de temps, fais nous signe !

Bonne chance pour ta fiche. Wink

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Uchiha no Masaari, magic apple    Jeu 23 Mar - 13:46
Hey !

Deux semaines que nous n'avons plus de tes nouvelles, je passe donc faire une seconde relance.

N'hésites pas à nous faire signe en cas d'un quelconque problème !

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Uchiha no Masaari, magic apple    Jeu 30 Mar - 15:20
Hey !

ça va faire trois semaines que nous n'avons plus de nouvelle de toi, je déplace donc ta présentation dans les méandres de l'oubli. Si tu veux la récupérer, pour pouvoir la continuer, n'hésite pas à nous envoyer un MP ! =)

A bientôt o/

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Uchiha no Masaari, magic apple    
 

Uchiha no Masaari, magic apple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» EDH for magic
» Age of Magic
» Magic Work - Les bizarr'Sisters
» Batisse de Sugimoto [Uchiha Hanzo]
» [Quartier Uchiha] Domaine du Cygne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Abandonnées/Refusées-