AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Dim 19 Mar - 0:04

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"T-tu es jolie. Et mignonne. Et......"


 
Premier Post


Je revenais juste d'une mission en compagnie d'une jeune fille que j'appréciais beaucoup... Je ne le connaissais ni d'Ève, ni d'Adam, pourtant, elle avait le savoir-faire, les bons mots et le sourire pour faire battre mon cœur. J'avais l'impression d'être totalement ridicule, m'imaginant, un air totalement idiot et embarassant devant elle. La mission consistait a ramener Etwhal, une jeune musicienne talentueuse ayant le pouvoir de faire entendre sa voix caché à l'intérieur de la tête des gens autour d'elle et ça grâce à de la musique. Pendant cette mission, j'avais donc fait la connaissance de Katsuko, me charmant sans le vouloir au final. Je n'avais fait que rougir, que croire qu'elle me faisait des avances, mais tout ça n'était rien.

Malgré tout, je pensais et je croyais dur comme fer que quelque chose s'était créé entre elle moi. Comme une sorte d'électrochoc, comme une sorte de sphère nous entourant, nous emmenant dans un autre monde. J'avais sans doute l'air niais, mais après une petite discussion avec son père, il me demanda de prendre du thé, attendant la jeune fille qui se changeait à l'étage. Je me posais alors, en face de ce père qui me semblait plus sympathique qu'autre chose, Katsuko avait du légèrement abuser sur le fait qu'il était strict. Je soupirais, buvant mon thé en voyant débarquer des escaliers celle que je convoitais à présent. Je déglutissais, me levant, par respect.

« Notre invité reste-t-il pour dîner père, ou dois-je le raccompagner jusqu'à la porte ?
- Ni l'un ni l'autre ma fille, il a une requête à te présenter. De mon côté, je l'accepte, libre à toi de faire ce que tu désires. »


Je rougissais, gêné de la situation, venant m'incliner devant elle, en lui demandant alors ce que je désirais le plus ce soir...

"Katsuko. Je... J'aimerais te demander de sortir avec moi ce soir au concert d'Etwhal. Veux-tu venir avec moi ?"

Je me redressais, la fixant dans les yeux, grimaçant, plus que gêné. J'attendais sa réponse avec impatience, jusqu'à la voir sourire. Je souriais à mon tour ! Elle accepta ma proposition, même si j'étais déjà au courant de sa réponse... À vrai dire, elle avait réellement envie d'aller écouter Etwhal faire un peu de musique. Je baissais la tête, heureux d'y aller avec la jeune fille aux cheveux roses, mais je savais que c'était plus pour l'amour de la musique, que pour mon amour à moi. Je sortais donc de la demeure de Katsuko avec elle. Elle était incroyablement jolie une fois de plus, portant une superbe robe blanche, décolleté dans le dos. Je rougissais, essayant de ne pas baver, restant près d'elle... Je passais ma main dans les cheveux, gêné, n'étant pas du tout dans la bonne tenue.

On prenait alors la direction du magasin d'Etwhal, voulant presque attraper la main de Katsuko, mais je ne devais pas trop rêver. Nous n'étions plus du tout en mission, elle était bel et bien là, avec moi, pour le concert et rien d'autre. Je lançais un petit regard à Katsuko, mettant les mains dans les poches...

"Tu.. tu es très jolie. J'espère que ta douche était bonne."

Je baissais la tête, avançant toujours en direction du magasin, relançant la conversation.

"J'espère qu'Etwhal et ses parents sont soulagés... Je pense qu'il y aura un peu de monde, tout le monde est si heureux de retrouver la musicienne. Ehhh... Je suis réellement fier de nous."

Je souriais, le regard figé sur cette beauté qui marchait à mes côtés...
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Dim 19 Mar - 13:59


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

          Le duo venait de rentrer de sa mission pendant laquelle ils devaient retrouver et ramener Etwhal chez elle. La jeune musicienne était donc de retour avec son père et préparait une petite soirée festive pour son arrivée à Suna. Kazuo et Katsuko y allaient donc tranquillement, quittant la maison de la vampirette avec l'accord d'Emichi. La vampirette était troublée par cette réaction de son père mais elle se rassura, pensant que le succès de la mission pouvait bien justifier une petite soirée de détente. Ils allaient juste écouter un concert avant de rentrer après tout.

          Ils étaient donc passés chez Neiko afin qu'elle puisse prendre une douche et se changer tandis que Kazuo demandait l'accord paternel pour sortir quelques heures. Lorsqu'elle redescendit, son père lui indiqua que le jeune Chûnin avait une demande à lui faire, ce qu'elle accepta d'un air étonné. Son camarade rougissait une fois de plus sans qu'elle n'en comprenne la raison. Après tout, la robe blanche qu'elle portait la recouvrait totalement. La seule ouverture était le long de sa colonne vertébrale, dans son dos, et il n'avais pas encore pu la voir. Il rougissait toujours d'un rien décidément.

         Ils partirent donc ensemble du manoir pour se diriger vers le magasin du père d'Etwhal, là où se tenait la petite soirée. La jeune fille frissonnait légèrement, retrouvant le froid de Suna en soirée. La nuit n'était pas encore totalement tombée mais déjà la chaleur avait disparu pour laisser place à la nuit glacée du désert. Une légère brise les poussait vers leur destination, proche de la place centrale de la cité cachée du désert.

      « Tu.. tu es très jolie. J'espère que ta douche était bonne. »


         Venant de nul part, le garçon à côté d'elle s'était mis à la complimenter. Elle n'en comprenait pas la raison mais c'était plutôt plaisant. Elle souhaitait se changer les idées avant de se replonger dans le travail le lendemain, ignorant les plans de son père pour elle... L'allusion à sa douche était cependant étrange. Bien sûr qu'une douche d'eau chaude faisait du bien après de tels rebondissements de dernière minute... Enfin. Il enchaîna alors sur Etwhal, comme pour oublier ce qu'il venait de dire sur la vampirette, alors qu'il avait encore les joues rougies.

      « J'espère qu'Etwhal et ses parents sont soulagés... Je pense qu'il y aura un peu de monde, tout le monde est si heureux de retrouver la musicienne. Ehhh... Je suis réellement fier de nous. »


          Katsuko hocha la tête. La musicienne aux cheveux bleutés était de retour dans un lieu qui lui était moins aggressif, elle serait plus libre de ses choix ici. Les habitants semblaient plus occupés par d'autres motifs et étaient donc moins sur elle, à faire les sangsues pour se faire des montagnes de Ryô grâce à elle.

      « Ils doivent être heureux oui. Avec Etwhal revenue, les soirées seront plus calmes et plus agréables. Tant mieux si vous êtes heureux de nos résultats, Meito-senpai. »


         Kazuo la regardait intensément, et ç'en devenait presque gênant. Il souriait tout en la fixant, la détaillant. Ils continuaient d'avancer, Neiko ne sachant que dire. Elle commençait à être troublée par cette attitude de Kazuo quand finalement ils arrivèrent au magasin Summoner's Wish, le lieu de la soirée. Se raclant légèrement la gorge, la Chinoike se tourna vers son camarade.

      « Je doute qu'il y ait des boissons sur place, ou du moins rien d'alcoolisé. Le retour n'avait pas de date fixe prévue et cela m'étonnerait que ce père mette de quoi boire en place pour une soirée en l'honneur du retour de sa fille, il devait être trop heureux pour organiser quoi que ce soit. Allez-y en premier, je vais acheter une bouteille ou deux à côté. À tout de suite. »


          Elle s'éloigna alors de son senpai ainsi que du magasin pour retrouver un peu de cette solitude qu'elle avait très peu connue pendant cette semaine qui venait de s'achever. Elle n'avait pas l'habitude de rester si longtemps proche de quelqu'un qui n'était pas de sa famille. C'était perturbant, et le regard avec lequel les yeux bleus de son camarade le fixaient était troublant. Pourquoi l'observait-il ainsi ?

        Soupirant une fois un peu éloignée, la jeune fille alla donc dans une cave proche devant laquelle elle passait souvent pour aller à l'Académie puis y prit quelques bouteilles qu'elle glissa dans son sac. Elle acheta également quelques verres au cas où. C'était peut être une pratique un peu étrange que d'aller dans une soirée avec son propre alcool et ses propres verres, mais en l'occurence, c'était surtout une recherche d'un peu de solitude et de fuite de ce regard qui semblait traverser totalement ses vêtements. C'était bien plus dérangeant que lorsqu'elle était simplement nue, l'effet qu'elle ressentait était plus pervers et insidieux.

         Elle se doutait que son camarade ne pensait pas à mal en l'observant ainsi mais l'effet produit était bien là. Elle se rassura alors en se disant qu'il regarderait surement Etwhal avec les mêmes yeux émerveillés que pendant le premier concert. Ce concert dont ils n'avaient pu entendre que les deux premiers morceaux en allant sauver la musicienne. Non pas qu'elle déteste être regardée, mais le fait d'être fixer ainsi, lorsqu'ils étaient seuls au milieu d'une rue de Suna, était particulièrement perturbant.

          Ses achats terminés, la jeune fille revint vers le magasin où les premiers invités arrivaient. Ce serait surement de taille raisonnable, et elle n'eut aucun mal à retourner près de Kazuo, souriant légèrement. Et dire qu'il y a peu, elle ne savait même pas sourire sans une touche de cruauté ou de moquerie.

      « Me revoilà. Nous ne mourrons pas de soif ce soir au moins. »


        C'était une atmosphère étrange, les premiers arrivés discutaient avec le père d'Etwhal qui semblait ne pas encore avoir remarqué le duo de ninja qui avait sauvé sa fille, celle-ci se préparant pour le début du petit spectacle dans l'arrière boutique. Une scène bien ridicule par rapport à celle sur laquelle elle se trouvait trois jours plus tôt, mais au moins, personne ne souhaitait l'utiliser ici. L'ambiance en était donc totalement différente, bien plus chaleureuse et calme.


_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Lun 20 Mar - 1:24

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"T-tu es jolie. Et mignonne. Et......"


 
Second Post


La soirée allait promettre. Tout était prévu pour passer une excellente soirée et ça, en compagnie de Katsuko. Je me sentais gêné de me tenir à côté d'elle, mais je n'avais pas le choix. C'était comme si mon cœur et mon corps m'obligeaient à me tenir à ses côtés. Je devais respecter le choix de ces deux entités imaginaire que je mettais créé pour m'aider à avancer. Natsuki m'avait peut-être volé Anna, mais je devais passer à autre chose. Elle serait heureuse, c'était clair et net. Je devais donc prendre mon courage à deux mains et me rapprocher de Kitkat. Comment...? C'était bel et bien un détail que je n'avais pas résolu ! Mais ! J'étais quelqu'un d'inventif ! De démonstratif... Je me disais qu'une occasion se montrerait forcément et là, je frapperais ! Façon ninja... !

Je regardais alors la jeune femme frissonner. C'est vrai que le soir à Suna, le froid était plus que présent. J'allais donc pour lui apporter du réconfort et lui proposer ma veste, mais à ce même moment, la jeune femme détourna son attention de moi, visant plutôt au ravitaillement. Je restais la bouche ouverte, la regardant parler de sa voix si douce.

« Je doute qu'il y ait des boissons sur place, ou du moins rien d'alcooliser. Le retour n'avait pas de date fixe prévue et cela m'étonnerait que ce père mette de quoi boire en place pour une soirée en l'honneur du retour de sa fille, il devait être trop heureux pour organiser quoi que ce soit. Allez-y en premier, je vais acheter une bouteille ou deux à côté. À tout de suite. »

Sans vraiment me laisser le choix, elle s'écarta de moi. Je restais complètement sur le cul. J'avais donc fait quelque chose de mal hein...? Je baissais la tête, soupirant en la regardant partir, apercevant son dos nu. Je rougissais tout de même, mettant les mains dans les poches pour me diriger vers le magasin et la demeure d'Etwhal et de ses parents. Je respirais un bon coup avant de toquer à la porte de celle-ci, Etwhal m'accueillant avec un grand sourire avant de me sauter dans les bras. Je crois qu'elle était relativement démonstrative. Je souriais, rentrant avec elle, observant le monde qu'il y avait dans la boutique. C'était une partie de la famille et du voisinage. Tout le monde discutait entre eux, semblant si heureux. Je me mettais à sourire bêtement, tout ce bonheur me touchant directement au cœur... Et dire que c'était grâce à Katsuko et moi.

À ce même moment, je me mis à penser à elle. Elle m'envahissait complètement... Je repensais à cette mission, ces yeux qui avaient changé quand elle était blessée. Avec le recul, c'était toujours aussi flippant. Comme si quelque chose déclenchait cette haine en moi pour certaines raisons. Alors qu'un homme posa sa main sur mon épaule, une voix grasse, néanmoins agréable en sortant.

"Alors c'est vous qui vous êtes occupé de ma nièce ? Chapeau l'artiste."

"Uh ? Oh! Disons que c'est ma coll..."


Je m'arrêtais, détournant le regard vers le sol, souriant à ce même moment pour confronter mon regard à celui de l'oncle d'Etwhal.

"Une amie. Une bonne amie m'a aidé à la sortir d'là où elle était. C'est même bien grâce à elle, c'est l'héroïne de l'histoire."

Toujours aussi souriant, je me décallais sur le côté, voyant Katsuko entrer après quelques minutes, deux bouteilles dans les bras et des verres aux mains. Je la regardais alors, elle semblait aller un peu mieux.

« Me revoilà. Nous ne mourrons pas de soif ce soir au moins. »

Je rigolais légèrement à la réflexion de Kitkat, me tournant à présent vers la scène qui était installé. Les lumières s'éteignaient, laissant une ambiance tamisée s'installer. Sortant de l'arrière-boutique, je pouvais apercevoir Etwhal arriver avec un jeune homme semblant être une sorte d'ami... Proche, celui-ci posant un baiser sur sa tête. Le couple s'installait dans un vent d'applaudissement. Je me tournais vers Katsuko, souhaitant la débarrasser.

"Tiens attend, je vais te filer un coup de patte."

Je lui proposais mon aide, souhaitant déposer les bouteilles et les verres sur le bar près de nous. Peu après, je prenais le risque d'encore une fois, la voir s'écarter de moi. J'attrapais doucement sa main, plus timidement en fait, la tirant vers la foule avec moi. Nous devions être peut-être une petite vingtaine, petite, ayant facilement trois enfants dans le tas. La musique commençait avec ce garçon à la basse, Etwhal à la guitare et les percussions reproduit artificiellement.

"Merci de passer un peu plus de temps avec moi."


Je ne regardais pas du tout Katsuko, pourtant, c'était à elle que je mettais adressé. La musique démarrait. Je ne m'apercevais presque pas que j'avais parlé... La musique d'Etwhal avait un réel pouvoir. Je pouvais déjà entendre une voix dans ma tête chanter pendant que la jeune femme était à la guitare électrique. Ce moment était intime. J'avais réellement l'impression de faire partie de la vie de cette musicienne. D'un autre côté, oui, j'en faisais partie, Kitkat aussi. On avait vécu tellement de petites aventures à partir de ce long week-end, que je ne me souvenais plus de ce qui s'était passé avant. J'en avais conscience... Ce Natsuki, Anna, Kenzô... Mais au final, c'était comme si j'avais décompressé en même temps d'avoir été travaillé pour le village.

Je rougissais, lâchant directement la main de Katsuko pour croiser les bras et tentant de paraitre un peu détaché, voulant qu'à son tour Katsuko vienne à moi. Comme une sorte de preuve d'avoir au moins son attention à ma personne. Je me sentais terrifié face à cette expérience, néanmoins, elle était complètement nécessaire au bon déroulement du plan de ce soir... Je voulais qu'une fois de plus la musique nous emporte. Bien entendu, j'imaginais mal Katsuko sauter à mon bras, se reposer contre moi et ça, même si j'en avais extrêmement envie. Néanmoins, j'avais envie de passer un autre cap, de me rapprocher d'elle. Elle était comme en haut de l'escalier et je me voyais à peine à la troisième marche. C'était comme un second rencard, non... ?
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Mar 21 Mar - 22:44


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

          Elle venait de revenir, Kazuo parlait avec un homme. Le temps qu'elle les rejoigne, le garçon avait repéré son arrivée, reportant son attention sur elle et s'éloignant légèrement de l'homme en question. Le Chûnin lui souriait, apparemment content de la voir revenir.

      « Me revoilà. Nous ne mourrons pas de soif ce soir au moins. »


          Elle souriat légèrement en voyant que sa petite phrase avait eu l'effet escompté. Peu après, alors qu'ils s'installaient et que Kazuo l'aidait à poser les bouteilles et les verres sur le bar proche de lui, les lumières baissèrent peu à peu. Un jeune homme apparut sur la petite scène en compagnie d'Etwhal, quelqu'un qui devait lui être proche puisqu'il l'embrassa sur le front avant de se mettre en place, avec les applaudissements des spectateurs heureux de voir une telle scène de retour à Suna.

         Une fois les bras débarassés, elle sentit la main de Kazuo chercher la sienne puis la saisir presque timidement. Que se passait-il ? Les sens en alerte, Katsu' cherchait l'origine d'un potentiel danger, mais elle ne voyait rien. Qu'avait-il repéré qui le pousse à agir ainsi ? Elle n'osait lui poser la question, s'il l'avait fait naturellement, il serait probablement très vexé d'une telle réaction. Elle se laissa donc tirer vers la petite foule pour profiter plus amplement de la musique du duo amoureux sur scène.

      « Merci de passer un peu plus de temps avec moi. »


         Elle haussa les épaules, ne voyant que répondre. Elle était simplement venue se détendre après une mission qui avait duré une semaine bien qu'elle se doutait que certaines missions ou certains voyages pourraient s'avouer bien plus longs et dangereux. Les premières notes de musiques commencèrent à s'envoler dans les airs en ravissant l'assemblée. C'était décidément à chaque fois un délice apaisant et reposant.

          Alors que la douce mélodie réchauffait peu à peu les âmes des spectateurs, Kazuo lâcha la main de Neiko. Bon, visiblement, il était désormais rassuré. Il croisa les bras, semblant porter un intérêt plus grand à la musique. Elle en profita pour s'eclipser quelques secondes le temps d'aller chercher les verres qu'elle avait ramené et les remplir à moitié pour profiter de cet alcool qui complèterait l'enivrement dans lequel la musicienne et son compagnon les plongeaient progressivement.

         Elle revint après vers son camarade, verre en main, lui tendant ainsi le brevage qu'elle avait choisi à la cave. Un vin rouge plutôt bon qu'elle avait déjà goûté à plusieurs reprises lors de festivités Chinoike, lorsqu'ils souhaitaient faire une pause entre deux verres de sang pour s'embrumer les idées. Elle savourait donc le liquide qui coula lentement dans sa gorge. Elle se réconfortait après le dernier rebondissement de leur mission qui l'avait frustrée, s'étant sentie si faible face à des monstres qu'elle était sensée maîtriser sans le moindre soucis.

      « Un verre ? Il est plutôt bon, pas trop corsé, juste ce qu'il faut pour accompagner la mélodie d'Etwhal. »


          Elle souriait, tâchant de se montrer reconnaissante envers celui qui avait fait un bon rapport sur elle à son père. C'était grâce à cela qu'elle pouvait maintenant profiter de cette soirée et se reposer vraiment. Elle évitait également grâce à lui le risque de voir de nouvelles marques sur ses bras et son corps en général.

        Certains se mirent peu à peu à danser, mais ce n'était pas là le domaine de Katsuko. La seule danse qu'elle menait était celle de la mort, celle qui la faisait guider de nombreuses âmes vers les enfers, accompagnée de son épée ou de sa faux. Enfin, c'était la seule qu'elle appréciait. De par son statut bourgeois Chinoike, elle connaissait bien des danses de parade, mais cela ne l'intéressait pas. Le tango, le slow, ces danses faites pour plaire en société la révulsaient bien qu'elle les maîtrise avec aisance. Il faut dire que son père l'avait frappé plus d'une fois suite à des faux pas.

         Elle s'écarta donc sur le côté, se rapprochant du bar. Elle espérait simplement que Kazuo ne serait pas trop insistant et comprendrait qu'elle ne souhaitait pas se pavaner, se doutant que lui en serait cependant très heureux. Il lui semblait depuis un moment qu'il appréciait toutes ces frivolités qui déplaisaient à la vampirette. Certes, elle appréciait la musique, mais seulement dans son plus simple appareil. Y ajouter théâtre ou danse était, selon elle, du surplus, de la démonstration... Des choses qui ne l'intéressaient guère en réalité. Qu'elle soit douée dans ces deux disciplines n'y changeait rien. Après tout, elle avait été forcée de les apprendre.

          Sirotant son verre de vin, l'adolescente de dix-sept ans alla s'adosser au bar, fermant les yeux et laissant sa tête basculer légèrement en arrière. Elle laissait la musique la combler, elle n'avait besoin de rien de plus. Un verre de vin, du repos et une si belle mélodie, que demander de plus ?


_________________


Dernière édition par Chinoike Katsuko le Mer 22 Mar - 19:01, édité 1 fois
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Mer 22 Mar - 15:57

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"T-tu es jolie. Et mignonne. Et......"


 
Troisième Post


Je veux dire... On était déjà plus ou moins sortie ensemble une première fois, et même si ça c'était particulièrement mal passé et que c'était une mise en scène, nous étions déjà plus ou moins sortie ensemble. Je rougissais, baissant la tête, le morceau se terminant petit à petit. Je regardais alors à mes côtes, Katsuko était partie chercher a boire. C'était... du vin. Je souriais bêtement, me voyant en boire... Je n'étais tellement pas si habitué que ça.

« Un verre ? Il est plutôt bon, pas trop corsé, juste ce qu'il faut pour accompagner la mélodie d'Etwhal. »

J'inclinais un peu la tête, prenant le verre entre mes doigts, la chaîne de ma clé tombant le long de mon épaule

"Merci, c'est gentil. Je dois avouer que je suis pas si habitué que ça à boire, mais pourquoi pas !"

Et c'était vrai. La plupart du temps, ce que je buvais et qui pouvait ressembler à ça était du jus de raisin. Je rougissais de honte, venant tremper délicatement mes lèvres dans l'alcool qui était moins fort que ce que j'avais pensé. Je souriais, me délectant de l'aspect fruité et de l'acoustique de ce vin. Oh. Au fait. Je n'ai aucune idée de ce qu'est un vin acoustique... En fait, j'aurais voulu lui dire, mais je savais que j'allais passer pour un abruti et ce soir, je voulais passer plutôt pour un mec... classe. Du style de Natsuki. C'est dingue, ce type pouvait avoir qui il voulait et moi, je ne voulais qu'une chose ce soir. Je passais ma main derrière ma tête, me grattant, gêné de la situation pour regarder Etwhal et ce garçon s'installer à un piano à queue.

"Très bien, merci tout le monde. Etwhal et moi, on va partir sur quelque chose de plus calme, quelque chose... pour les amoureux, je crois."


Je rougissais instantanément, le père d'Etwhal me lançant un clin d'oeil. Qu'est-ce que je devais faire...? Qu'est-ce que je devais faire ?! QU'EST QUE-- Ok. Je respirais un bon coup, voyant quelques personnes se mettre deux par deux... Les papas avec leur fille, les amoureux avec les amoureux, les vieux couples ensemble et il y avait moi. Je me retournais, apperçevant que Katsuko était adossée au bar dans le magasin. Elle avait dû prendre les devants et esquiver ce que je voulais lui demander évidemment... Je baissais la tête, soupirant, stressé de voir ces gens s'amuser avec leur moitié et moi rester seul. Je serrais les dents, m'écartant un peu de la piste de danse improvisée pour observer les gens autour devant moi, appuyant mon dos contre le mur, de l'autre côté de la pièce vis-à-vis à Katsuko.

Je continuais de siroter ce vin qui était relativement délicieux en réfléchissant à une stratégie pour arriver à ce que je voulais vraiment. Il fallait que je me rapproche de cette fille, mais visiblement, je n'étais pas le type de garçon qu'elle semblait apprécier, du moins c'est ce que je pensais, puis tout à coup, j'ai réalisé que pendant le premier concert, elle m'avait aussi tenu la main un peu plus longtemps... C'était peut-être un signe ? C'était peut-être une grosse tsundere aussi d'un autre côté. Mh. Je replongeais mes lèvres dans le verre de ce précieux liquide, mes yeux se plissant. Je fixais alors Etwhal au xylophone chantant dans la tête de chacun ce soir. Cette fille était réellement épatante à utiliser autant de chakra pour cette soirée.

Je la regardais avec cet autre homme et je me sentais presque jaloux des regards quelle pouvait lui lancer la plupart du temps. Ces regards-là, j'en voulais aussi sur moi et venant de Katsuko. J'en avais rêvé la nuit dernière avant de rentrer à Suna... C'était intense. Ses regards, ses baisers, son étreinte... Je voulais tout ça dans la réalité, mais je redescendais vite sur terre en la regardant. Elle ne me regardait même pas. Elle s'ennuyait peut-être...? J'aurais jamais dû proposer cette sortie. Alors le père d'Etwhal vint me voir, l'air un peu désolé, me tapotant l'épaule. Il savait que je n'avais pas eu le courage d'aller voir Katsuko.

"Bon gamin. Je m'excuse. Je pensais que toi et l'agent Kurly étaient à la colle."

"Nan, pas vraiment monsieur, mais vous inquiétez pas, c'est cool. J'ai juste pas de chance."

"Tout le monde à une chance. Avec la mère d'Etwhal par exemple, tu sais que j'ai essayé des dizaines et des dizaines de fois ? Bon ok, c'était légèrement de l'harcèlement pour certains, mais en vérité, je me suis accroché à cette petite chose dans son regard... Il brillait quand elle me voyait. Est-ce que chez Kurly il y a la même chose ?"


"Je... J'en sais rien m'sieur."

Je baissais la tête, il poka alors mon verre d'un petit coup, le faisant vibrer entre dans ma main. Je relevais le regard vers lui, celui-ci me faisant un clin d'œil. Le verre...? C'était un signe ? Je regardais alors dans la direction de la jeune femme aux cheveux roses, me redressant est m'avançant pour passer entre le slow qui durait le temps de cette chanson. Mon cœur battait assez fort, je ne savais pas bien ce que je faisais, j'avais qu'une envie, me rapprocher d'elle. J'arrivais alors rapidement aux côtés de Katsuko, posant mon verre à côté et m'adossant à ses côtés. Je souriais, prêt à faire ce qu'il fallait...

"Hey Kitkat je.."

Non. J'en étais pas capable ! J'étais capable d'avaler une part triple de pizza, j'étais capable de me battre pour le bien et d'écraser des démons, j'étais capable de faire du sport si j'y étais réellement trop obligé, j'étais capable de rendre fier mon père et ma mère même en ne faisant pas ce qu'ils souhaitaient, j'étais capable de sauver des vies, mais d'avouer ce genre de chose à une fille ? Pas question. J'abandonnais cette mission que je mettais fixé, soupirant et reprenant ma question en baissant la tête.

"Je... me demandais si j'avais été assez convaincant avec ton père ? Je veux dire... Je lui ai dit la vérité hein. Que tu avais été très bien et tout ça, c'est vrai, mais ton père avait l'air d'avoir bien pris celon moi, alors je me demandais si... Si j'avais bien fait. Et cette soirée ? Elle te plaît ?"

Je lui souriais après ça. Au fond, j'avais quand même mal, je me sentais totalement incapable, mais je devais continuer à m'accrocher à cette petite chose, à ce verre... J'attendais sa réponse, vraiment attentif à ses gestes et ses paroles.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Mer 22 Mar - 20:02


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

          Katsuko profitait tranquillement de la soirée. C'était rare pour elle de pouvoir se laisser bercer ainsi par la musique. Tout était différent par rapport aux soirées familiales. Elle n'avait pas à se montrer droite, fille de bonne famille et de vertue, serviable et même servile. Elle n'avait pas à s'applatir au sol devant des personnes qui lui donnaient envie de vomir ou d'autres qui lui donnaient l'impression d'étouffer sous des couches de vêtements si complexes pour... rien ?

          Elle était donc là, accoudée au comptoir, un verre de vin plutôt bon à la main. C'était une soirée vraiment agréable. La musique s'arrêta progressivement et l'homme parla alors de musique pour amoureux. L'amour, un sujet qui lui paraissait si loin. Quelque chose pour les adultes, elle qui ne savait pas si elle en faisait parti, ou s'y refusait. Ou alors c'était plutôt son père qui l'y refusait. Lorsqu'elle serait libre, il n'aurait plus d'emprise sur elle, elle ne serait plus à son service. Ce serait dommage, un esclave de moins.

         La musique repris, douce, incroyable même. C'était envoûtant, délicieux et apaisant. Une paumade sur les bras enflammés de la jeune fille qui souffrait en permanence du contact du tissus sur cette peau si abimée.

    La vampirette sentit que quelqu'un se rapprochait d'elle, le coeur battant. Elle entendait aisément ce genre de choses, habituée à la traque, même si cela semblait plus régulier. Il n'y avait pas cette peur panique, bien qu'elle décela quelque chose s'en approchant. C'était différent. Rouvrant les yeux, elle découvrit Kazuo qui s'était accoudé lui aussi au bar à côté d'elle.

      « Hey Kitkat je.. »


         Il était hésitant, ne sachant que dire. Il cherchait ses mots. Il baissa même le regard, il n'assumait pas ce qu'il voulait dire ? Qu'y avait-il ? Il se passait quelque chose à nouveau ? La première fois cela semblait s'être résolu de lui même, mais il était différent. Il était plus gêné par la situation. Était-ce grave ? Il mit un petit temps avant de reprendre, temps qui parut une éternité à la jeune fille qui était de nouveau en alerte.

      « Je... me demandais si j'avais été assez convaincant avec ton père ? Je veux dire... Je lui ai dit la vérité hein. Que tu avais été très bien et tout ça, c'est vrai, mais ton père avait l'air d'avoir bien pris celon moi, alors je me demandais si... Si j'avais bien fait. Et cette soirée ? Elle te plaît ? »


          Elle soupira, soulagée. Ce n'était rien, il était juste peu sûr de lui. Il avait peut être eu l'impression aussi qu'elle s'ennuyait de par son attitude alors qu'elle ne faisait que découvrir ce genre de soirée où elle n'avait pas à se montrer sous son meilleur jour, où elle pouvait se laisser divaguer, un verre à la main.

      « Vous m'avez fait peur, Meito-senpai. Je croyais qu'il se passait quelque chose de grave en vous voyant ainsi. Pour mon père ne vous en faites pas. S'il y avait un quelconque problème, je ne serais pas sortie de chez moi. Ce n'est pas son genre, de faire une fleur à sa fille s'il a quelque chose à lui reprocher. Si vous aviez parlé des deux incidents je ne serai probablement pas ici d'ailleurs. Je vous en remercie du fond du coeur. »


          Elle lui souriait gentiment, pour lui montrer que ses paroles étaient sincères. Auparavant elle n'arrivait pas à faire ce genre de chose, elle se maîtrisait de mieux en mieux, c'était un bon point.

      « Pour la soirée, oui, elle me plait beaucoup. Je n'ai cependant absolument pas l'habitude de ce genre de festivités. Celles auxquelles je participe sont plutôt proches de cercles de noblesse et de richesse de la ville, fréquenter les gens de la haute société, leur lécher les bottes, se soumettre à eux et les servir, les aduler et être prête à s'offrir à eux s'ils le demandent... »


        Au fur et à mesure de sa phrase, son ton s'était durçi. Elle s'était énervée, repensant à toutes ces courbettes, toutes ces fois où elle s'était laissée caresser par un vieux pervers pour que son père soit bien apprécié de ces gens horribles. Sans parler de l'aspect barbant récurrent de ces soirées où il ne se passait rien d'autres que des discussions... Elle soupira de nouveau, comme pour expulser ces pensées plus sombres.

      « Excusez-moi, senpai, je me suis laissée emportée par de mauvaises expériences. Cela ne vous concerne pas de toutes façons. Pour en revenir à la soirée, oui, j'apprécie beaucoup cette possibilité de se laisser aller et d'écouter de la musique sans avoir à chercher à paraître parfait devant tout ceux qui nous entourent. C'est tellement... libérateur. »


         Elle souriait de nouveau au garçon pour appuyer ses dires.

      « Si vous avez eu l'impression du contraire, ne vous inquiétez pas, c'est simplement que je ne sais plus vraiment me comporter dans un contexte sans contraintes et ordres à vrai dire... Profiter d'une musique si douce et d'une bonne boisson, je ne pouvais rêver mieux, ne vous en faites pas. »


          Le Meito lui souriait mais il avait l'air un peu tendu, bien qu'attentif à ses propos. Il souhaitait peut être entendre quelque chose, mais elle ignorait quoi. Il l'observait de nouveau avec une grande attention si bien qu'elle se sentit de nouveau gênée et replaça une mèche de ses cheveux qu'elle avait laissés libres pour la soirée. Elle baisssa ainsi légèrement la tête et joua de ses doigts dans une autre mèche qui elle venait épouser la forme de sa joue avant de repartir sur son épaule et de disparaître dans le reste de sa crinière.

      « Et vous, elle vous plait, la soirée ? »



_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 11:19

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"T-tu es jolie. Et mignonne. Et......"


 
Quatrième Post


J'avais enfin osé me rapprocher d'elle. C'était sans doute le plus gros effort que je pouvais faire ce soir... Je me sentais faible, déçu de cette performance, mais c'était déjà ça. L'air nous séparait encore, mais au fur et à mesure que je faisais ces efforts pour Katsuko, je me sentais mieux. Intérieurement, je sentais quelque chose se produire. De l'électricité ou du feu peut-être...? Je me sentais réellement bizarre et je n'avais pas l'habitude de m'infliger tout ça. En général avec les filles, je ne faisais que reculer avec elles, mais ce soir, je n'avais plus envie d'avoir peur. Cette mission avec elle m'avait fait créer un lien plus puissant que je ne l'avais cru. Un lien que je ne pourrais certainement pas couper si facilement.

J'observais ses lèvres bouger sous les ordres de sa voix, ses yeux me fixer, sa peau me charmer... Je me sentais bien. Ce soir était celui dont j'avais réellement besoin. Apparemment, j'avais été très efficace avec son père et elle semblait réellement ravie au point de s'ouvrir un peu à moi, me racontant son quotidien, ses missions et le fait qu'elle se donnait à fond dans ses missions. Aussi à fond que possible, si bien qu'elle se donnait presque aux gens si elle le devait. Je fronçais les sourcils, un peu surpris et pas de la façon la plus agréable... Néanmoins, elle s'excusa, sa petite voix me laissant rougir une fois de plus, écarquillait mes yeux. Je. 'fin. Non. Euh... Il ne fallait pas s'excuser, c'était pas du tout ce que je voulais ! Je me mettais totalement à paniquer !

Tout ce que je voulais pour Kitkat ce soir était simplement un peu de bonheur, de réconfort et surtout une pause ! Elle avait l'air de bosser en permanence que ça semblait si impossible pour elle de prendre son temps. Durant tout le voyage, j'espérais secrètement trouver quelque chose à lui offrir et ce que j'avais eu n'était autre qu'une petite soirée pour elle... J'aimais à croire que c'était grâce à moi et je voulais qu'elle prenne soin d'elle. Au moins, ce soir. J'avais échoué encore...? Je baissais la tête, jusqu'à ce qu'elle finisse sa phrase. Libérateur...? C'est vrai ? Je déglutissais, me disant que ce n'était pas réellement un échec. Elle souriait. Mes yeux brillaient, croisant les siens. J'étais. JE. 'FIN..... JE.... Je rougissais. OUI JE SAIS JE L'AI DEJA DIS. Je... Je ne pouvais donc pas rêver mieux pour ce soir. J'observais ses lèvres... Elles m'envoûtaient et je voulais m'en rapprocher.

« Si vous avez eu l'impression du contraire, ne vous inquiétez pas, c'est simplement que je ne sais plus vraiment me comporter dans un contexte sans contraintes et ordres à vrai dire... Profiter d'une musique si douce et d'une bonne boisson, je ne pouvais rêver mieux, ne vous en faites pas. »

C'est à ce moment-là qu'elle m'acheva complètement. Je lisais partout qu'il y avait plusieurs signes en général pour découvrir qu'une fille vous aime. Ok, c'était parfois dans des livres de séduction... Avancé. Mais la plupart du temps, la fille peut rougir, être tactile ou... Même toucher ses cheveux. J'observais alors Katsuko replacer une de ses mèches que je mourrais d'envie de replacer aussi, prenant un air mignon défiant tout ce qu'elle avait fait depuis qu'on se connaissait. J'avais envie de crier devant tant d'émotions qui se bousculaient dans ma tête. Je mordais ma lèvre, gardant mon calme le plus possible pour ne pas éveiller les soupçons bien que ma tête était réellement toute rouge. Je me rapprochais alors petit à petit, quelques centimètres négligeables nous séparant à présent.

« Et vous, elle vous plait, la soirée ? »

"Oui, vraiment."


J'avais répondu sans réfléchir. Directement. La soirée me plaisait énormément. Tout était si parfait. La musique, le bonheur des gens nous entourant, cet endroit qui avait été modifié pour cette soirée, Katsuko... Je me sentais comme au paradis. Tout était parfait. Je posais alors une main sur le bar, juste derrière le dos de Katsuko, laissant libre à elle de faire le pas suivant. Tout ce que j'avais envie, c'était de la sentir contre moi, se coller et reposer contre moi. Je ne savais plus quoi faire pour lui montrer ce que j'étais en train de faire, ce que j'étais en train de lui prouver... Je restais alors près d'elle, me posant contre le bar et fixant ces gens dansant sur les notes délicates du piano. La voix d'Etwhal résonnant dans nos têtes, celle-ci me faisant battre le cœur de la même façon qu'à ce premier concert.

"Katsuko. J'aimerais t'apprendre à de nouveau à profiter de ce genre de moments."

Je ne la regardais pas, bien trop gêné. Je poursuivais alors mes explications.

"Depuis des années, mon clan préserve le monde le plus possible des atrocités, des maux et du mal ambiant. À vrai dire, ma mère se bat encore pour qu'on puisse profiter de ce genre de moment. C'est à ce genre de choses que j'aspire, mais grâce à cette soirée, je réalise que ce que je désire, c'est de passer ce genre de moment avec toi."

"QU-EST CE QUE TU FOUS KAZUO FERME LA." C'était plus ou moins ce que mon cœur essayait de me dire. C'était peut-être le fait que je n'étais pas bien habitué à l'alcool et qu'un simple verre de vin laissait entendre la vérité.

"Cette soirée est l'une des meilleures soirées que j'ai pu passer ces derniers temps et j'en avais besoin. Vraiment. Avec ce qui s'est passé, ce qu'on a vécu... Je me sens réellement chanceux de te connaître et de te découvrir de minutes en minutes."

Je tournais ma tête vers la jeune femme, les joues rouges, n'attendant qu'une seule petite chose... Un seul petit signe pour rapprocher mon visage du sien. Elle m'avait touché le cœur. Ce lien n'était pas planté dans mon esprit, mais dans mon cœur, dans mon âme. Je clignais des yeux, gardant mon regard plongé dans le sien. La chanson touchait à sa fin.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 13:50


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

          Katsu', gênée par le regard assez insistant de son supérieur ne savait pas vraiment comment réagir. La situation devenait perturbante. Elle passa une main dans ses cheveux, jouant avec une de ses mèches, comme pour s'en échapper. Il avait les yeux fixés sur ses lèvres, un peu trop baissés pour la regarder dans les yeux. C'était malaisant.

      « Et vous, elle vous plait, la soirée ?
      - Oui, vraiment. »


          Il avait alors relevé légèrement la tête pour se rapprocher d'elle. Si la première sensation était partie avec un soulagement de la jeune vampirette, une seconde arrivait, tout aussi sournoise. Cette fois, elle se sentait aggressée, son intimité était pénétrée. Il s'avançait trop. Elle entendait son coeur battre à toute vitesse, il était comme possédé. Elle n'osa cependant pas reculer dans un premier temps, de peur de le blesser. Elle avait bien remarqué son petit jeu, sa manière de se rapprocher petit à petit, de glisser son bras derrière elle sur le bar. Elle avait espéré qu'il saurait s'arrêter mais cela ne semblait pas être le cas.

         Il s'adossa ensuite contre le bar, s'éloignant ainsi de quelques centimètres qui permirent à l'adolescente de reprendre son calme. D'un côté, elle se sentait presque persécutée à le voir s'approcher si près, mais de l'autre, son instinct prédateur lui disait qu'il était une proie facile, sans défenses. Il ne s'attendait absolument pas à ce qu'elle l'attaque et cette envie de sang commençait à grandir sérieusement. De plus, elle avait déjà goûté son sang. Elle en connaissait la saveur, et cela lui donnait d'autant plus envie d'en reprendre. C'était un défaut inhérent à sa manie de boire du sang. Lorsqu'elle goûtait une proie, elle avait envie d'en reprendre encore et encore. Le cas de leur garde-manger était cependant à part, il y avait une forme de lassitude depuis les années.

        Alors qu'elle respirait lentement et profondément pour calmer ses instincts carnassiers qui prennaient peu à peu le dessus, le garçon reprit son discours. Ce n'était pas spécialement surprenant qu'il le pense au vu de sa façon d'agir depuis qu'ils étaient arrivés à Suna, mais qu'il se lâche ainsi et en parle, c'était une autre affaire.

      « Katsuko. J'aimerais t'apprendre à de nouveau à profiter de ce genre de moments. Depuis des années, mon clan préserve le monde le plus possible des atrocités, des maux et du mal ambiant. À vrai dire, ma mère se bat encore pour qu'on puisse profiter de ce genre de moment. C'est à ce genre de choses que j'aspire, mais grâce à cette soirée, je réalise que ce que je désire, c'est de passer ce genre de moment avec toi. »


         Il ne s'arrêtait plus, comme emporté par un flot qui l'obligeait à dire ce qu'il avait sur le coeur. Elle connaissait ce besoin éventuel de parler, l'avait ressenti et aurait apprécié ouvrir le sien, mais elle en était incapable. Et elle n'avait eu personne à qui parler dans tous les cas. Il voulait donc rester avec elle... C'était tout simplement impossible. Il n'était pas noble, pas particulièrement fort, et il ne l'attirait pas. Il était gentil, mignon, mais ce n'était absolument pas suffisant pour elle. C'était la violence et la mort qui avaient un véritable pouvoir sur elle. C'était cela qui la fascinait.

    Il lui parlait de sa vie, expliquant qu'il voulait désormais qu'elle y ait une place. Ils se connaissaient depuis une semaine à peine, et bien qu'elle ait remarqué qu'il avait un autre côté, notamment lorsqu'il l'avait défendue à la sortie du village où Etwhal se trouvait, il ne l'attirait pas. Elle avait beau y réfléchir mais non, elle ne ressentait rien d'autre que de la compassion et un peu de pitié pour ce garçon qui semblait s'attacher trop vite aux personnes sans vraiment les connaître.

    Contrairement à lui, elle n'avait pas cette capacité. Elle n'arrivait pas à s'identifier si facilement aux autres. La seule exception jusqu'à lors était Kisame, ce Jûro kirijin qui avait la même passion dévorante qu'elle pour les traques. Mais elle n'en était pas pour autant amoureuse. Elle le considérait au plus comme un ami.

      « Cette soirée est l'une des meilleures soirées que j'ai pu passer ces derniers temps et j'en avais besoin. Vraiment. Avec ce qui s'est passé, ce qu'on a vécu... Je me sens réellement chanceux de te connaître et de te découvrir de minutes en minutes. »


          Il voulait en savoir plus sur elle donc... Elle aurait bien aimé en partager un peu plus mais lorsqu'il tourna la tête vers elle, il se retrouva incroyablement près de son visage. Bien trop près.

          Elle ressentit alors une énorme pulsion, un ordre qui lui dictait de planter sa main directement dans le coeur de son senpai et de le lui arracher pour s'en nourrir. De l'attraper dans ses bras et de se repaître de son sang, de boire jusqu'à plus soif, jusqu'à ce que le corps du jeune homme tombe au sol, sans vie. Cette idée la dégoûta cette fois. Il était si gentil avec elle, l'avait probablement sauvée en ne parlant pas de ses écarts durant la mission. Elle ne voulait pas lui faire de mal.

    C'est donc pour sauver le garçon qu'elle le repoussa violemment d'un seul coup, le faisant chûter sur les fesses. Voyant que sa tête se rapprochait dangereusement du bar, elle avait créé une boule de sang qu'elle plaça directement sous la tête du garçon pour éviter qu'il ne se fasse mal. Amortissant le choc, il semblait juste un peu sonné, "l'attaque" ayant été si inattendue.

      « Je... Désolée... Je ne voulais pas mais... Je ne veux pas vous faire de mal. Désolée. Vous n'auriez pas dû vous approcher autant... »


        Elle se releva d'un coup et fila à travers les rues de Suna dans la nuit glacée. Elle ne voulait pas rentrer chez elle, pas encore, mais elle quittait le magasin sur le champ. Elle ne pouvait pas rester si près de lui, elle allait le blesser. Il lui faisait penser à son frère Yutaka, et elle ne voulait absolument pas blesser ce genre de personne, celles qui tentaient d'être aimables et gentilles avec elle. Elle, ce monstre assoiffé de sang, qui ne pensait qu'à tuer et à dévorer les proies qui se présentaient à elle.


_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 15:42

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"Non."


 
Cinquième Post


C'était là, c'était l'heure. Le jour nous avait souhaités bonne nuit, pourtant, celle-ci n'allait pas être si belle que ça. Tout se passait bien. La musique était belle. Katsuko était belle. L'odeur de la nuit s'installait petit à petit. L'odeur de cette fille me charmait petit à petit... Je n'avais qu'à baisser la tête et Katsuko aurait été la personne avec laquelle j'ai été le plus proche durant toute ma vie. Mon cœur battait vite, je stressais. Ce sentiment pourtant si négatif, auprès de Katsuko semblait si bon, si excitant, si revigorant. Je laissais faire mes sentiments, observant son regard me caresser pour au final me tromper au plus haut point. Je voyais la peau de Katsuko s'écarter, pour la voir me repousser d'une telle force...! Je tombais en arrière, le verre se brisant comme mon cœur à ce moment. La petite fissure qui s'était créée se transformait en un gouffre séparant en deux parties ce qui me servait d'âme... Je pouvais presque apercevoir sur le sol les éclats de mon cœur.






Qu'est-ce qui s'était passé...? On nous avait attaqués ? Mon regard se changea, ne devenant pas doré cette fois, mais juste... Vide. Le bleu et l'âme de mes yeux devenaient presque gris. Je fixais le sol, la tête baissée, n'ayant qu'un visuel sur les jambes de Kitkat, une boule se formant à partir de mon ventre et des pulsions douloureuses me venant à la tête.

« Je... Désolée... Je ne voulais pas mais... Je ne veux pas vous faire de mal. Désolée. Vous n'auriez pas dû vous approcher autant... »

Quoi...? Non... Non. Non ! Ça ne s'était pas passé comme ça ! Je n'ai jamais voulu le croire et ce n'était clairement pas à ce moment que j'allais y croire ! Non ! La fin de cette histoire était heureuse ! Non ! Elle n'avait pas dit ça !

"Sempai... Je... Pardonnez-moi. Embrassez-moi !"

Non ! Ce... ce n'était pas ça.. Non... Ma vue se troublait, je pouvais observer le sol trembler, mes yeux s'humidifier ! Non ! NON ! Du sang coulait sur le sol, je l'examinais... Il venait de ma tête. C'était un jutsu de la jeune femme... Non... Non. Non ! Je la regardais alors sortir de la salle, je restais à terre... Sa voix, ses gestes, tout me venaient en tête, j'avais mal... Mais où ?! Mon cœur, mes fesses, ma tête, mon âme, mon cœur, ma tête, mon cœur, mon âme, mon cœur... Tout était comme crypté autour de moi. Je ne recevais plus les informations, j'avais mal partout ! Non... Je ne voulais pas que ça se passe comme ça ! Non ! Je rejetais ces données ! Non ! Je serrais les dents, sentant quelque chose au fond de moi bouger dans tous les sens... Non ! NON ! J'allais pour frapper le sol de toutes mes forces, les sentiments remontants, la boule remontant, écrasant les dernières partie de mon coeur sur ce sol si froid.

Etwhal se baissa devant moi. Visiblement, tout le monde avait remarqué la scène... J'avais honte, mais aucune rougeur n'était visible sur mes joues... J'avais mal et la musicienne m'a relevé, me serrant dans ses bras. Là où mon cœur pouvait battre, je ne ressentais aucun battement. J'étais... mort. Je n'avais rien vécu de tel jusqu'ici... Rien d'aussi horrible. Tout ce que j'avais gagné, tout ce que j'avais appris sur ce sentiment était donc vrai... L'amour était bel et bien la plus puissante des armes et j'en avais été victime ce soir. Etwhal essayait de me parler par la pensée, mais je rejetais ces informations. Je n'étais pas capable d'assumer tout ça... Je voulais mettre le monde en pause, rattraper Katsuko, mais la connaissant, elle était déjà loin à Suna... Qu'est-ce que j'avais fais...? La musicienne relança la soirée, me traînant à l'arrière-boutique. J'avais l'impression d'être dans les urgences d'un hôpital. Elle passa alors un tissu mouillé sur ma tête pour enlever le sang de ce jutsu et tenter de me réveiller. Son air si désolé reflétait bien l'état dans lequel j'étais. Il fallait que je rentre chez moi, que je me barricade. Je sentais une nouvelle douleur grimper dans ma gorge, jusqu'à mes yeux...

Mes joues... Elles étaient humides. Je pleurais...? J'avais mal. J'avais l'impression de saigner absolument de partout. J'avais l'impression que ces dernières secondes avaient été les pires de toute ma vie. Katsuko... J'avais besoin d'elle... Pourquoi elle était partie...? Elle... Elle m'avait envoyée des signes pourtant ? Ces sourires, ces regards... Je mettais trompé à ce point là ? Mes larmes coulaient, reflétant l'état actuellement de mon coeur et pourtant Etwhal restait là, essuyant mes joues le plus possible. J'étais donc faible à ce point-là...? Je me sentais vide, comme séparé d'une chose, mais de quoi...? J'arrêtais alors l'infirmière improvisée, me relevant et me traînant jusqu'à la sortie du magasin à toute vitesse pour courir dehors, grimper sur un toit et continuer de courir à toute vitesse. La pluie glaciale tombait sur ma tête, sur ma clé, sur ma veste... J'étais fatigué, pourtant je ne voulais faire que courir... Courir ! Courir...

Je sautais, de toit en toit jusqu'à me laisser tomber, la face contre le toit d'un appartement... Je restais sur le ventre, ma clé glissant dans un bruit horrible métalique au sol, devant moi... J'avais mal. J'avais l'impression de mourir. Je me suis alors retourné sur le dos, fixant les gouttes de pluies me tombant sur le nez. Je suis resté là-bas un moment, fixant le ciel sombre, essayant de me déconnecté, mais ça n'a pas marché... J'ai tenté de me relever, me retrouvant de nouveau assis, les larmes coulaient encore... Je frappais alors de toute mes forces le sol, criant ma douleur.

"NON !"

Je me retrouvais à genoux, un poing enfoncé dans le sol, me brisant l'index et le majeur, gémissant de douleur... J'avais mal. Je pleurais, étouffant mes gémissements. Pourquoi ça faisait si mal ?! Je ne comprenais pas et je ne voulais pas comprendre ! Je me sentais horriblement seul. J'ai passé alors en revu mes erreurs avec elle. Pourquoi c'était comme ça ? Pourquoi je devais subir ça ? J'avais tout fait... J'avais été gentil, j'avais attentif... J'avais été moi-même... Est-ce que j'étais si détestable ? Je tenais ma main par le poignet, remarquant à présent qu'ils étaient bel et bien cassés. Je me relevais, fixant les rues de la ville avec qu'une seule idée en tête, revenir à la maison et dormir. Beaucoup. Katsuko était sans doute loin déjà et c'était de ma faute. Elle n'avait clairement plus envie de me voir et j'étais sans doute passé pour une sorte de pervers bizarre alors que je n'attendais rien de ce genre...

Ce que je voulais, c'était juste goûter à l'amour, à un baiser... Mon premier. Ce que je voulais c'était donner de l'amour, le véritable, soigner ses blessures, l'aider, être à ses côtés, me sentir réellement vivant et ne pas me cacher derrière des blagues stupides et l'envie de ne pas grandir. Passer mes journées a m'entraîner pour être à la hauteur à ses yeux, passer mes soirée avec quelqu'un qui me faisait autant battre le coeur qu'une part de pizza qui n'était autre qu'elle... Ce concert, ce moment où j'avais pu la prendre dans mes bras... Ce souvenir et les autres que j'avais avec elle qui me faisait me sentir bien devenait un poison. Ces souvenirs étaient gravés, il n'était plus question de les effacer à présent. Non.

Je baissais la tête, étant prêt à me mettre en route pour rentrer chez moi, j'ai alors reconnu sa robe blanche, ses cheveux. C'était elle. Je descendais du toit, la clé dans mon dos. Je m'approchais alors en marchant.

"Je... Désolé. Je sais pas vraiment ce que tu as pensé de moi là-bas. Sache juste que je ne te voulais aucun mal... Je pensais pas te blesser, te briser ou quoi que ce soit. Le message est bien passé en tout cas. Je comprend maintenant... Je pensais juste que ces derniers temps j'étais apprécié d'une autre manière et que tu étais le style de fille a ne rien dire. Je pensais aussi que j'avais une chance, car tu me faisais donner le meilleur de moi-même."

Je fixais de nouveau le sol, une envie de fondre en larme revenant. Je la retenais, voulant me montrer fort.

"Mais je comprend à présent que j'ai pas la moindre chance."

Je souriais tristement à présent, essayant de garder mon calme pendant que l'eau coulait sur mes joues, camouflant parfaitement mes larmes... Je sentais comme quelque chose quitter mon corps...

"Katsuko...?"

 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 18:02


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

    « Je... Désolée... Je ne voulais pas mais... Je ne veux pas vous faire de mal. Désolée. Vous n'auriez pas dû vous approcher autant... »


      Neiko venait de repousser le garçon avec une violence certaine et elle s'en voulait. Toute la salle les observait, la musique s'était arrêtée à l'instant où elle avait réagit par réflexe. Sauver son senpai, voilà son but. Mais il ne l'avait certainement pas interprêté ainsi. Ni lui, ni l'audience, ni même Etwhal. Qui aurait pu comprendre les motivations d'un monstre dans un sens ? Seulement un autre monstre. Personne d'autre.

      C'est dans une véritable fuite que la vampire quitta le magasin, partant vers le quartier opposé au sien. Elle ne voulait pas rentrer de suite, ne le pouvait pas. Elle ne voulait pas revenir voir son père qui, s'il n'avait rien laissé paraître, devait surement la juger pour se laisser aller ainsi à la fête après une mission.

     Elle couru à travers les rues pendant les deux premières minutes de sa fuite puis s'arrêta. Elle était énervée contre elle-même. Elle s'était laissée dominer par sa soif lorsqu'il s'était approché. Si elle avait su se contrôler, elle n'aurait pas eu à le repousser et à le blesser ainsi. Ou tout du moins aurait-elle pu le faire avec douceur, juste pour qu'il comprenne qu'elle n'avait rien l'intention de faire avec lui. Mais elle n'avait pas voulu être si violente.

    Elle était énervée contre elle-même. Elle leva les yeux vers la lune dégagée de tout nuage comme bien souvent dans le désert. Cette face blanche lui souriait, moqueuse. Elle s'en voulait de l'avoir blessé ainsi, ce n'était pas nécessaire. Il avait été gentil et l'avait couverte devant son père, alors pourquoi s'était-elle laissée dominer par cette envie ?

    Au fond d'elle, la Genin le savait parfaitement. Elle avait déjà goûté à son sang sur le toit de leur hôtel à Honô. Elle en connaissait le parfum, la sensation lorsqu'il coulait dans sa gorge. C'était une des plus belles sensations qu'elle connaissait, celle du sang bu qui descendait dans son oesophage.

    Elle était énervée contre elle-même. Rageusement, elle arracha les manches de sa robe et leva les bras au ciel. Pourquoi était-elle une créature si méprisable ? Dans un sens, elle aimait tuer et détruire. Traquer et faire souffrir. Mais lorsque cela devenait un besoin même avec les personnes qui l'aidaient, les rares qui tentaient de la protéger, elle s'en voulait au plus haut point. Elle se détestait.

    Katsuko se rendit alors compte de l'état assez misérable dans lequel sa robe se trouvait désormais. Il faudrait qu'elle se change et ce, si possible, avant de rentrer chez elle. Ou alors elle devrait se montrer discrète. Expliquer pourquoi elle se retrouvait dans cet état serait compliqué. Non seulement elle avait totalement détruit ses manches, laissant ses bras couverts de cicatrices à nu, mais elle avait aussi éraflé le bas de la robe lors de sa course, tournant de manière trop prompte et se prenant les bords des murs qui avaient déchiré en partie la belle tenue blanche. Sa condition était en somme assez misérable.

    « Je... Désolé. Je sais pas vraiment ce que tu as pensé de moi là-bas. Sache juste que je ne te voulais aucun mal... Je pensais pas te blesser, te briser ou quoi que ce soit. Le message est bien passé en tout cas. Je comprend maintenant... Je pensais juste que ces derniers temps j'étais apprécié d'une autre manière et que tu étais le style de fille à ne rien dire. Je pensais aussi que j'avais une chance, car tu me faisais donner le meilleur de moi-même. Mais je comprend à présent que j'ai pas la moindre chance. »


     La voix du garçon l'avait fait sursauter. Elle ne l'avait absolument pas entendu ni vu venir. Et comment l'avait-il retrouvée ? Elle lui tournait encore le dos, mais elle comprenait qu'il s'approchait d'elle. La pulsion revenait un peu plus présente à chacun des pas du garçon, mais il semblait cette fois garder ses distances. Elle l'avait effrayé. Brisé peut être même...

    « Katsuko...?
    - Je... Je n'ai rien pensé du tout... Sauf peut être mis à part que je ne devais pas vous tuer pour boire votre sang... Je suis une Chinoike et j'ai déjà goûté votre sang, Meito-senpai... Je ne veux pas vous faire de mal... »


     Elle ne savait comment lui faire comprendre que ce n'était pas contre lui. Elle se retourna légèrement, laissant voir sa tenue déchirée, ses bras abimés de vieilles cicatrices qui les recouvraient presque entièrement. Neiko avait les bras croisés sur son ventre, la tête légèrement baissée, retenant la Bête.

    « Je ne voulais pas vous faire peur... Je ne veux pas vous tuer... »


      Elle se mordit la lèvre, son sang coulant en partie dans sa bouche et le reste sur son menton, les gouttes roulant lentement sur sa peau jusqu'à perler pour atteindre le sol. Elle devait se contenir et ne pas lui sauter à la gorge.

    « J'ai déjà bu votre sang à Honô, pour pouvoir vous redescendre quand vous vous êtes endormi sur le toit... Et lorsque vous vous êtes approché si près, le goût est revenu... Et la faim avec... »


      Il lui semblait triste mais elle devait lui dire la vérité. Elle devait lui faire comprendre une fois pour toutes que ce n'était pas parce qu'elle ne lui voulait pas de mal et qu'elle tentait de le protéger d'elle même qu'elle l'aimait. Il semblait le croire, parlant de n'avoir aucune chance. Il n'était pas son type, et après tout, elle n'était qu'une gamine sans intérêt. Il perdrait son temps avec elle et elle ne s'amuserait pas. Il n'avait pas cette même passion pour le meurtre, le sang. Il était seulement en danger auprès d'elle.

    « J'ignore ce que vous vous étiez imaginé Meito-senpai, mais je ne peux effectivement me lier à vous. Vous êtes très gentil. Vous m'avez probablement sauvée devant mon père et je vous en suis extrèmement reconnaissante. Je ne veux pas vous blesser voire vous tuer. Vous êtes trop gentil. »


    Elle tourna la tête, désormais totalement décoiffée, ses cheveux venaient en partie cacher son visage tandis qu'elle appuyait sa tête contre son épaule droite, essuyant par ce biais une partie du sang qui coulait sur son menton.

    « Je suis une bête, un animal calculateur. Un prédateur. La seule chose que je peux vous proposer si vous souhaitez que nous nous voyions, c'est de venir en même temps que moi pour vous entraîner, ou pour lire à la bibliothèque. Je vais à l'Académie tous les matins jusqu'à quatorze heures mais je bois et je mange correctement avant d'y aller donc vous ne risqueriez rien dans ce contexte... Mais autrement, ce serait dangereux pour vous... »



_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 20:01

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"Non."


 
Sixième Post





« Je... Je n'ai rien pensé du tout... Sauf peut être mis à part que je ne devais pas vous tuer pour boire votre sang... Je suis une Chinoike et j'ai déjà goûté votre sang, Meito-senpai... Je ne veux pas vous faire de mal... »

J'écarquillais les yeux, fixant la jeune femme, gardant tout de même une distance de sécurité. J'avais pas du tout envie de finir en pâté ce soir. Elle m'annonça alors qu'elle m'avait déjà goûtée...? Soit. C'était pendant ce voyage à Hôno celons elle, la nuit où j'avais rêvé d'elle... Je me souvenais de cette petite douleur au bras, mais je n'avais jamais réalisé que c'était de sa faute. Je baissais la tête, ne sachant plus vraiment ou me mettre... Elle l'avait fait sans mon autorisation et alors ? C'était pour mon bien, pour prendre soin de moi ! Je regardais alors sa lèvre saigner jusqu'à son menton, écarquillant les yeux, mes yeux tremblant. Je semblais reprendre peu à peu une conscience et aussi entendre quelque chose venant du fond de moi... C'était de la colère, de la rage... Mes yeux se coloraient peu à peu pendant que je serrais les poings.

Je ne comprenais toujours pas ce qui se passait une fois de plus... J'avais ces ténèbres au fond de moi me dévorant à chaque petite étincelle de colère. Quant à maintenant, je sentais un incendie démarrer. J'en avais marre d'avoir ces obstacles devant moi entre elle et moi. Elle avait bu mon sang et alors ?! Je me fichais bien de savoir qu'elle l'avait utilisée.

« J'ignore ce que vous vous étiez imaginé Meito-senpai, mais je ne peux effectivement me lier à vous. Vous êtes très gentil. Vous m'avez probablement sauvée devant mon père et je vous en suis extrèmement reconnaissante. Je ne veux pas vous blesser voire vous tuer. Vous êtes trop gentil. »

Elle était sur le point de terminer sa phrase, que je passais un pas devant l'autre, commençant à m'approcher, envoyant chier cette distance de sécurité. Il n'y avait de "Vous êtes trop gentil" qui tienne ! Je ne voulais plus de cette phrase... Je.. Je pouvais être plus méchant ! Je pouvais ! J'en avais le pouvoir ! Mes yeux viraient totalement au doré ! Je savais ce que j'avais à faire à présent, c'était ce qu'elle voulait ! Qu'elle me morde ! Je la mordrais encore plus fort et...

« Je suis une bête, un animal calculateur. Un prédateur. La seule chose que je peux vous proposer si vous souhaitez que nous nous voyions, c'est de venir en même temps que moi pour vous entraîner, ou pour lire à la bibliothèque. Je vais à l'Académie tous les matins jusqu'à quatorze heures mais je bois et je mange correctement avant d'y aller donc vous ne risqueriez rien dans ce contexte... Mais autrement, ce serait dangereux pour vous... »

Je fronçais les sourcils m'approchant d'elle, un pas nous séparant pour plonger mon regard doré dans le sien.

"Tu n'es pas une bête. Tu n'es pas un animal. Tu n'es pas prédateur. Pour tes ennemis, tu es leur pire cauchemar, pour ton père, j'ai l'impression que tu es un objet... Mais pour moi. Tu n'es pas une bête, un animal ou un prédateur. Tu es..."

Mes yeux redevenaient bleus, ceux-ci croisant les cicatrices sur ses bras... Son père m'avait bien eu et j'étais totalement inutile.

"...Kitkat. Rien de plus. Je sais que tu es là..."

Je pointais avec mon doigt l'emplacement de son cœur;

"...et tu es une personne à qui on a fait croire ce genre de choses. Je sais que si tu ne me tues pas, c'est pas par diplomatie, c'est parce que tu es là Katsuko et tu es quelqu'un de bien. Je me fiche que tu ne puisses pas me voir plus qu'un simple sandwich... Mais ne t'avises pas de me faire avaler le fait que tu n'es qu'une dangerosité."

Je passais près d'elle, lui tournant le dos après quelques pas... L'eau continuait de couler sur mes cheveux.

"Ce que je me suis imaginé ? Toi, moi. Nous deux. C'est ridicule, mais c'est ce que j'ai ressenti pour toi dès le début, je crois. Non, j'en suis sûr."

Je fixais alors la lune, mon cœur étant plus que mort, plus qu'en morceaux. Mon crâne me faisait mal, je manquais de tomber, mais en me rattrapant, je toussais simplement, mon poing me faisait plus mal que d'habitude. Il était temps de rentrer. La soirée avait été longue et de toute manière, je ne pourrais rien tirer de plus de Katsuko. Ma chance s'était envolée définitivement et mon cœur saignait la douleur de ce rejet, la rage me montait aux yeux...

"Je ne t'embêterais plus et tu ne me trouveras plus sur ton chemin. J'essayerais de ne plus te gêner."

J'y laissais quelques larmes. La tristesse et la rage se mélangeaient jusqu'à me donner un sentiment amer. Tout ce que je voulais, c'était prendre Katsuko dans mes bras. Je tournais la tête vers elle, j'avais envie de ce câlin... J'avais envie une nouvelle fois de sentir sa peau contre moi, ses cheveux contre mon visage, mais non. Ce que disait le père d'Etwhal était faux... Il n'y avait que de rares élus capables d'avoir au moins une chance. Je soupirais, plus que triste à ce niveau de mon histoire, la pluie commençait petit à petit à s'arrêter.

 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 22:35


Second Rencard ?   ft. Meito Kazuo

      Kazuo tentait de rassurer Neiko. Il lui disait qu'elle n'était pas ce qu'elle pensait être, un monstre. S'il savait à quel point il se trompait. Rien que là, elle se retenait. Elle n'avait pas bu de sang depuis Honô, et c'était le sien. Elle ne pouvait être dans une pire situation de tension.

      Sa faim la tiraillait, elle se sentait réduite à l'état d'un animal dont le comportement était dicté par ses instincts et ses besoins primaux. Quelque chose de très basique qui l'empêchait de réfléchier réellement.

    « Tu n'es pas une bête. Tu n'es pas un animal. Tu n'es pas prédateur. »


     Il s'approchait d'elle, encore. Il ne comprenait pas, il ne respectait pas cette distance dont elle avait besoin pour pouvoir respirer normalement et correctement. Il la faisait réellement souffrir physiquement sans qu'il ne semble s'en rendre compte.

    « Je sais que si tu ne me tues pas, c'est pas par diplomatie, c'est parce que tu es là Katsuko et tu es quelqu'un de bien. Je me fiche que tu ne puisses pas me voir plus qu'un simple sandwich... Mais ne t'avises pas de me faire avaler le fait que tu n'es qu'une dangerosité. »


    Il ne savait rien. Il ne comprenait pas... QU'IL S'ÉLOIGNE ! QU'IL PARTE ! Elle sentait une rage sanguine monter en elle, une envie puissante de tuer et de dévorer. Comment en étaient-ils arrivés là, eux qui étaient en pleine soirée tranquille une demi-heure plus tôt ? Tout ça juste parce qu'il s'était un peu trop approché... Qu'il n'avait pas su garder cette distance dont elle avait besoin lorsqu'elle avait faim...

    Kazuo s'approchait près d'elle, lui tournant autour, elle baissa la tête, sa respiration devenait saccadée. Quand arrêterait-il cette torture ? Il souhaitait mourir ? Elle ne pourrait pas se retenir longtemps. Elle restait les pieds fixés au sol, à essayer de ne pas le tuer. Elle serrait ses bras d'autant plus fort sur son ventre que le garçon se rapprochait. Lorsqu'il avança son doigt vers elle pour pointer vers son coeur, elle le sentit nettement s'arrêter. Il manqua un battement, un deuxième, un troisième, puis il repartit lorsqu'elle regagna quelques centimètres. Si elle s'était laissée aller à ce moment, elle lui aurait bondit dessus, l'aurait égorgé, l'aurait vidé de son sang pour s'en repaître. Elle ne lâcha qu'un murmure, de peur de laisser également laisser sortir sa raison avec ses paroles. Plus rien ne l'aurait alors retenue.

    « Pitié... Écartez-vous un tout petit peu... Ne serais-ce que de quelques centimètres... Je... n'en peux plus... »


    Il s'éloigna ensuite enfin, s'arrêtant après quelques pas. La jeune fille s'était recroquevillée accroupie, pour confiner la Bête à son corps, ne pas se lancer dans une course poursuite qui pourrait la vie de celui qui lui avait permis de ne pas se faire tuer à la fin de cette mission.

    « Je ne t'embêterais plus et tu ne me trouveras plus sur ton chemin. J'essayerais de ne plus te gêner. »


    Elle aurait bien aimé le réconforter mais elle en était incapable dans cet état. Et même si elle en avait été capable, l'effet aurait surement été inverse. Il semblait vraiment blessé. Il ne l'avait absolument pas comprise. Mais bon... Ce ne serait pas le premier qui s'écartait d'elle à cause de cet esprit perturbé qu'était le sien, de cette créature qu'elle libérait par moments pour se rassasier.

     Elle attendit qu'il s'éloigne encore un moment avant de se relever d'un seul coup pour hurler sa rage à la lune qui la narguait, toujours moqueuse. Cet astre l'insupportait aujourd'hui. Elle fila alors comme le vent à travers Suna, retournant chez elle. Elle entra à une vitesse folle se dirigeant vers sa chambre. Elle avait dû faire un certain bruit mais elle s'en moquait. Elle se changea, s'habillant pour la nuit et s'allongea sur le côté, pensant dormir.

    Elle fût cependant rapidement détrompée par sa porte qui s'ouvrit en claquant contre le mur, laissant place à son père, un sourire cruel sur le visage.

    « Bien. On dirait que tu as donné sa récompense à ce petit Chûnin pour avoir essayer de me tromper, mais rassures-toi, je n'ai pas été duppe. Toi, être parfaite durant une mission d'une semaine ? Laisse moi rire.
    - De quoi parlez-v- »


     Elle s'était redressée dans un sursaut, étonnée de voir son père rentrer ainsi, mais alors qu'elle posait sa question, il se rapprocha d'elle très rapidement et la fit taire une gifle violente qui la cloua à son lit dans lequel elle étouffa son gémissement de douleur.

    « Tu es une véritable garce, tu t'es donnée à ce garçon juste pour qu'il se taise sur tes exactions ! "Ohlala, sa compagnie était très agréable..." Bien sûr que la compagnie d'une traînée est agréable pour un jeune adolescent ! Mais ne penses pas t'en tirer à si bon compte. Maintenant que tu t'es offerte à un va-nu-pied qui n'a aucun rang intéressant, que tu as baffoué ton sang, tu vas le payer. Et cher, oh oui. Tu vas regretter toutes tes erreurs, je te le garantis. »


      L'attrapant par les cheveux, Emichi l'a traîna à travers la maison jusqu'à la cave où il la battait à chaque fois pour camoufler ses cris "par respect pour le voisinage". Elle se laissa faire, sachant que toute tentative de défense ou ne serais-ce que de se lever lui rajouterait du temps de souffrance pour sa sentance. À chaque fois, cette ordure trouvait un moyen, une raison de la frapper. Si jamais elle osait parler ou essayer d'expliquer quoi que ce soit, c'était pire.

      Elle attendit donc les premiers coups, se retrouvant de nouveau nue dans cette salle qui était teinte en rouge de son sang, années après années. Elle était recroquevillée et attendait que cela s'arrête. Chacun des coups la faisait hurler intérieurement mais elle n'émettait que de faibles gémissements. Elle avait trop souffert aujourd'hui, elle n'avait plus l'énergie de se plaindre. Elle resta donc au sol jusqu'à ce que son père décide qu'il en avait assez de ce jouet. Il appela alors un Eisennin qui fit en sorte une nouvelle fois qu'elle ne meurt pas puis il la ramena dans son lit où chacun des tissus qui touchaient sa peau meurtrie la faisaient grandement souffrir.

    Elle aurait éventuellement aimé aller se réfugier chez Natsuki mais elle n'en avait même plus la force. Elle sombra alors dans un sommeil noir, profond, qui la tint captive pendant plusieurs jours. À son réveil, elle regrettait seulement de n'avoir pas sû se retenir et d'avoir profité de la soirée avec Kazuo jusqu'à la fin. Elle aurait aimé profiter plus longtemps de ce chant si réconfortant d'Etwhal...


_________________
XP : 285
Messages : 75
avatarSunajin
Meito Kazuo
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)   Ven 24 Mar - 23:34

Chapitre 1.II

Kazuo
Katsuko

 


 
"Non."


 
Huitième Post




Je quittais Katsuko qui semblait réellement souffrir de ma présence. J'avais donc tout gâché de A à Z hein...? Au final, c'était moi le monstre. Je venais d'empêcher cette fille de s'amuser, le seul soir de libre qu'elle pouvait avoir. Il fallait que je m'écarte, le plus loin possible alors j'ai pris la route de ma maison, les larmes ne coulant plus, les sentiments me faisant toujours aussi mal. Je suis alors rentré, mon père ne dormait toujours pas, tentant de faire la cuisine.

"Ahh... Un maître de la clé enfin de retour, tu es sortie avec des filles ou quoi ? Oh... Kaz...?"

"J'ai pas... passé une super semaine papa."


Je l'ai vu dans son regard. J'avais si mauvaise mine que ça. Il posa ses lunettes, enlevant son tablier pour venir m'enlacer. Je laissais tomber brusquement ma clé sur le sol, serrant mon père dans mes vêtements déchirés, mes cheveux ayant encore le sang de Katsuko... J'avais envie de pleurer, mais plus rien ne pouvait sortir... Mes larmes avaient disparu, mon cœur aussi. Il me traîna presque jusqu'au canapé où il me posa, enlevant mes chaussures, ma veste et m'allongeant. Il remarqua alors la trace que j'avais sur l'épaule. Je fixais mon père, un air triste gravé sur mon visage.

"Ils t'ont déjà attaqué...?"

"J'en ai croisé un pendant la mission, mais c'est rien."

"C'est rien, mais si on fait rien, tu vas devenir comme eux, il faut que je te soigne, il faut que je pose ce sceau, il faut..."

"Papa, stop... J'ai... J'ai juste besoin d'être au calme."


Il posa sa main sur mon front, jaugeant ma température comme ma mère lui avait apprit. Apparemment, j'étais bel et bien malade. Ce type qui m'avait battu avec une clé m'avait amoché et posé un sceau bien emmerdant sur mon épaule. Je jugeais que c'était à cause de ça que mes yeux changeaient de couleur à chaque fois que je m'énervais et que cette puissance étrange grimpait en moi. Je soupirais, le laissant me soigner comme il pouvait. Je restais totalement immobile, fixant le plafond, l'odeur de la ratatouille de mon père me rassurant quelque part...

"La gamine m'a dit que tu avais une petite copine. Elle avait l'air jalouse eheh... C'est à cause d'elle cet état dans lequel tu es ?"

Je ne disais rien, mais ça voulait tout dire pour lui.

"Tu as la classe fils, c'est pas parce qu'elle n'est pas avec toi que ça va changer."

Il se releva, près à partir, mais je lui attrapais la main, le retenant et le fixant sérieusement.

"J'aurais juste voulu être un héros ce soir."

"La mission est un succès, tu en es un."


Il ne comprenait vraiment pas... Je le lâchais, lui retournant dans la cuisine et moi, fermant petit à petit les yeux, visualisant Katsuko. Je versais une dernière larme pour la soirée, m'endormant. C'était terminé... Est-ce que j'étais un héros maintenant... ? Non.
 

 
(c) Yogi pour Never Utopia

_________________
 

Chapitre 1. II : Second rencard ? (ft. Katsuko)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Chapitre 1 : L'arrivée .
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1
» ~ Chapitre I : Interprétation des rêves ~
» [CHAPITRE 4] Le monde des sorciers s'embrase.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna :: Grande Place-