AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Jeu 23 Mar - 17:50
Entre prof et élèves
NARA Sakura
INUZUKA Koharu ~ ABURAME Miwako
SENJÛ Kurodaiya
Sakura s'étira dans son lit avant même que le soleil se lève. Elle s'habilla rapidement puis ouvrit la fenêtre de sa chambre sur la ville endormie, profitant de l'air frais et attendant les premières lueurs de l'aube. Une fois mieux réveillée par la brise matinale, elle referma les battants puis attrapa de quoi manger un peu avant d'aller à l'échoppe du quartier Senjû.

Vérifiant les stocks une fois sur place, elle remarqua qu'il ne manquait presque rien, juste un peu de plantes aux propriétés apaisantes qui servaient à fabriquer des crèmes ou se prenaient en infusion. Elle nota rapidement sur un papier ce qu'elle avait à récupérer avant d'aller faire un tour dans la forêt. Elle se dépécha pour pouvoir accueillir les deux élèves dont on lui avait parlé à dix heures ce matin. Elle n'aimait pas forcer ses élèves à venir trop tôt pour un premier contact, ils apprendraient cela bien assez vite avec les missions qui ne leur laissaient pas toujours le loisir de faire ce que bon leur semblait.

Revenant à Konoha et déposant sa récolte à l'échoppe, elle referma derrière elle, laissant au vieux Senjû le plaisir de rouvrir quand il aurait l'énergie de se lever. Il prenait son temps et il avait raison, il se faisait bien âgé désormais.

Elle prit donc soin de refermer derrière elle puis rentra chez elle pour s'équiper afin de recevoir correctement ses élèves et de pouvoir effectuer les premiers tests afin de savoir ce qu'ils valaient. Elle avait simplement eu leur nom par l'administration, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya. Elle avait alors demandé à ce que ses nouveaux kouhais soient appelés à venir en milieu de matinée, précisant la salle de l'Académie où elle souhaitait les rencontrer. C'était l'une de ces petites salles de cours pour groupes d'une vingtaine de personnes, groupes qui n'avaient en général pas cours le matin.

Une fois prête, elle fila donc à l'Académie et passa saluer la dame de l'administration, lui réindiquant la salle ainsi que le nom des deux élèves qu'elle y attendait. Elle alla donc s'installer et prépara du thé pour attendre les jeunes filles à qui elle devrait désormais enseigner, préparant aussi de quoi prendre des notes sur les réponses que lui donneraient les filles. Elle voulait les cerner pour pouvoir plus facilement les coacher et trouver ce dont elles auraient besoin pour évoluer au mieux, tant physiquement que mentalement.

HRP:
 

_________________


Dernière édition par Nara Sakura le Dim 26 Mar - 10:34, édité 2 fois
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Ven 24 Mar - 13:59

Désireuse de profiter en paix de la petite demeure partagée avec la famille de sa tante, Koharu s'était réveillée dès l'aube bien avant l'heure de son rendez-vous à l'Académie Ninja. Sans faire de bruit pour ne pas réveiller les dormeurs, elle s'était glissée sous la douche pour se laver rapidement puis, vêtue simplement d'un tablier et d'un linge recouvrant ses cheveux, elle était descendue à la cuisine pour préparer la pâte de riz et celle d'haricots rouges qu'elle mélangea ensuite ensemble pour former des boules blanches auquel elle ajouta parfois un peu de thé vert ou d'extrait d'oranger avant de les faire bouillir une dernière fois pour compléter ses manjû. Ce n'était pas par simple passion ou gourmandise que la jeune femme préparait ces délicieuses sucreries alors que les habitants de Konoha dormaient encore paisiblement, mais plutôt afin de faire une bonne première impression à son futur sensei.

Habituellement, tous les diplômés de l'Académie Ninja se voyait attribuer un shinobi expérimenté en guise de Sensei en même temps qu'ils obtenait leur grade de Genin, mais le destin en avait voulu autrement pour Koharu. Avant même qu'elle ne le rencontre, son maître avait reçu une blessure assez grave lors d'une mission de routine, le clouant au lit pendant quelques jours, la forçant à attendre car l'administration du village ne voulait pas la confier à un autre ninja au début. Ce n'était que le début des déboires du Chûnin, car bien loin de se rétablir, il développa plutôt une maladie très rare et contagieuse, se retrouvant confiné à l'hôpital jusqu'à nouvel ordre. Ne pouvant faire autrement, la direction de l'académie avait finalement consentit à envoyer la Inuzuka entre les mains d'un autre élite.

Une fois les manjû bien cuits et enveloppés dans des feuilles de bambous, Koharu troqua son tablier et son linge pour une tenue un peu plus appropriée, enfilant un maillot blanc sans manche qui s'arrêtait sous la poitrine pour exposer son estomac plat jusqu'au shorts de la même couleur qui la couvrait sous la taille. À cela, elle ajouta un gilet noir attaché avec un seul bouton sur le haut de son ventre puis de longues bottes noires également qui s'arrêtaient à la mi-cuisse. Un ruban lui-aussi noir noué en boucle dans ses cheveux et son sabre à la taille vint compléter son accoutrement. Un balluchon plein de pâtisserie dans une main et un manjû à l'orange dans l'autre plus tard, la jeune femme s'empressa de se diriger vers l'académie, du moins aussi vite qu'elle pouvait marcher sans trop devancer Hyô qui trottait paresseusement derrière ses talons. Là, elle se retrouva à discuter avec une femme assez âgée qui avait la charge de lui trouver un sensei parmi les shinobi éligibles du village. Comme l'Inuzuka ne voyait pas d'inconvénient à partager un maître avec un autre jeune ninja, la bureaucrate lui révéla qu'une jounin se trouvait déjà dans une des salles de classe pour rencontrer son disciple et qu'elle pouvait les rejoindre.

Quelques instants plus tard, Koharu eu en main un parchemin scellé par la bureaucrate à l'intention d'une certaine Nara Sakura, la jounin qui lui était attribuée ainsi que le numéro du local réservé par cette dernière. Sans tarder, elle traversa les couloirs d'un pas certain, se fiant sur ses souvenirs encore frais des lieux pour trouver son chemin, arrivant rapidement devant une porte fermée où elle vit une petite note l'assurant qu'elle était au bon endroit. Soudainement un peu nerveuse, elle se racla la gorge puis s'épousseta d'une main, nerveuse que la jounin s'offusque de son arrivée inopinée, de sa tenue ou même du sac de manjû. Il était cependant bien trop tard pour changer quoi que ce soit, elle prit une grande inspiration et cogna trois fois à la porte. Désireux de rapidement briser la glace pour sa compagne humaine dont il pouvait sentir la nervosité, Hyô décida de bondir jusqu'à la poignée de porte qu'il fit rouler entre ses pattes en s'y balançant, ouvrant la porte vers l'intérieur de la salle.

« Hyô ! » s'exclama la jeune femme, soupirant avant de glisser la tête dans l’embrasure de la porte alors que le petit léopard noir pénétrait déjà à l'intérieur de la classe, « Euh désolée de vous déranger. Je m'appelle Inuzuka Koharu, on m'a dit de venir ici pour devenir l'élève de Nara Sakura et de lui remettre ce parchemin. J'ai des manjû aussi si vous avez faim ? »

Spoiler:
 

_________________
XP : 10
Messages : 7
avatarKonohajin
Senjû Kurodaiya
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Mer 29 Mar - 17:45
Le retard..
ne plus jamais être organisé.


-Pourquoi ais-je l’intime impression d’être en retard ?

Ce n’était pas du tout ce que j’espérais et pourtant, le début d’anxiété que je ressentais tout au fond de moi me poussait à penser cela. Et pourtant, j’avais tout fait pour que cela ne m’arrive pas, je le savais. Vêtements soigneusement préparés la veille et leçon sur une bonne façon de se présenter pour ne pas paraître benêt, mais ce n’est qu’une fois en retard que j’ai compris que cela ne valait pas la peine que je le fasse quotidiennement et donc tous les soirs. Leçon retenue de tout cela : ne plus jamais faire les choses en avance lorsqu’il s’agit d’un rendez-vous bien plus qu’important. Le faire en temps et en heure me correspond bien mieux dans ces genres de problèmes. Me voilà en train de courir après avoir mangé de façon à ce que cela soit rapide bien que je possède la mauvaise manie de manger lentement de sorte à rester soigneux, petit point m’ayant valu au moins 20 minutes sur ma course, ce que je regrette amèrement. Mais quoi que je dise, quoi je fasse, ce qui est fait est fait, point barre et je ne peux y remédier. Je me dois donc d’assumer jusqu’au bout mes actes comme un grand garçon et de m’excuser sincèrement auprès de ma Jônin puisque si j’avais bien compris, la personne m’ayant sous sa responsabilité serait une femme. Si je courais sans prendre la peine de respirer, je ne m’empêchais pas pour autant de profiter du beau temps qui me donnait un peu plus de courage à affronter les futures réprimandes que je redoutais de loin, tout comme les piaillements des oiseaux qui me parvinrent à me faire sourire.

C’est alors qu’en cours de chemin, j’eus une très mauvaise surprise, voir ma sœur lors de ma course contre le temps n’était pas la meilleure des choses lorsque l’on savait qu’elle avait ce grand côté bavard que beaucoup de gens ne supportaient pas. Je ne comprenais pas ce qu’elle faisait debout à cette heure-ci, mais surtout pourquoi elle se trouvait dehors sans nos chers parents, je ne m’étais pas aperçue de son absence ce matin. Dix ans, ce n’était pas concevable pour une fille de son âge de se promener seule comme si de rien n’était même si c’était le matin. Peut-être en fais-je un peut trop mais cela n’est autre que pour son bien. Lorsqu’elle tournait la tête contre moi, elle courut à ma rencontre, mais décidé à ne pas la laisser parler, je la sermonnais environ cinq minutes avant de comprendre qu’elle n’était pas seule et qu’elle et mes parents s’étaient levés de bonne heure pour je ne sais quelles raisons. Me sentant complètement idiot, je ne préférais pas rester en sa présence et en celle de mes parents qui venait calmement vers nous et partit en laissant échapper un « à plus tard » sous leurs regard hébété. Et voilà que je viens de perdre pour temps précieux pour malentendu, mais bien heureusement, l’académie ne se trouvait plus qu’a quelques minutes, raison pour laquelle j’y arrivais deux minutes plus tard en dépassant la demeure du Hokage et y entrait sereinement à mon plus grand étonnement. L’impression d’avoir oublié quelque chose se fit en moi et pourtant, je me rappelai de la salle où je devais me rendre selon l’administration et m’y rendis, toutefois douteux. Une fois arrivé à la salle que je pensais être la bonne, je toquais à la porte déjà ouverte, et souris tout en sentant mon visage se détendre comme à son habitude sans réellement le vouloir, une fois que ma tête eue passé le seuil de la porte. Deux filles s’y trouvaient, l’une faisait bien plus âgée que moi tandis que l’autre bien plus jeune.

-Bonjour, pardonnez-moi de mon retard : dis-je en agrandissant mon sourire naturellement, il se trouve que la préparation à l’avance n’est pas fit pour moi. Je me nomme Kurodaiya, Senjû Kurodaiya et je serais l’élève de la Jônin Nara Sakura.

Je m’inclinais légèrement avant de me redresser calmement tournant la tête vers la demoiselle se trouvant juste, à côté, un petit léopard noir. Serait-elle une Inuzuka ? Cela serait loin d’être étonnant lorsque l’on sentait la proximité entre la demoiselle et l’animal. C’est sans doute ce que je trouvais, de plus adorable dans le clan Inuzuka, le lien entre l’humain et l’animal. Je tournais à nouveau mon regard vers la Jônin, sans ressentir la moindre trace de peur et d’anxiété, juste de la sérénité.

(c) sweet.lips
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Lun 10 Avr - 23:48
Entre prof et élèves
NARA Sakura
INUZUKA Koharu ~ SENJÛ Kurodaiya
La première élève entra dans la pièce avec une manière indéniablement surprenante. En effet, ce n'est pas l'élève en question mais un petit léopard entièrement noir qui pointa son nez en premier dans la salle. Il s'était accroché à la poignée qu'il avait descendu grâce à son poids, ayant sans doute prit de l'élan pour pouvoir ainsi pousser la porte dans la foulée.

« Bonjour toi. Tu es mignon, mais quelque chose me dit que tu n'es pas mon élève directement. »

Quelques secondes plus tard, une jeune fille entra à sa suite.

« Euh désolée de vous déranger. Je m'appelle Inuzuka Koharu, on m'a dit de venir ici pour devenir l'élève de Nara Sakura et de lui remettre ce parchemin. J'ai des manjû aussi si vous avez faim ? »

Sakura souria à la jeune demoiselle. Sa nouvelle kouhai était donc une Inuzuka, la petite panthère qui la précédait devait être compagnon. Voilà qui était intéressant.

« Bonjour Koharu. Je suis bien Nara Sakura. Entre, n'aies pas peur. Montre-moi ce parchemin que je vois de quoi il retourne. On m'avait parlé de deux élèves nommés Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya, mais comme tu le vois, aucun d'eux n'est arrivé pour l'instant. Pour tes manjû, c'est très attentionné, pose les sur une table en attendant les autres. »

Elle attrapa le parchemin tendu par la demoiselle qui rentrait dans la salle d'un pas léger et commença à le lire. Celui-ci expliquait que son supposé sensei venait de contracter une horrible maladiie contagieuse et à long terme. Il se trouvait donc en isolement, essayant d'être traité à l'hôpital de Konoha. Koharu était donc finalement confiée à la Nara pour poursuivre son entraînement.

Alors qu'elle allait parler de nouveau à sa jeune kouhai, un troisième participant se joigna à la conversation. Il commença tout d'abord par présenter ses excuses pour son retard. Il ne l'était pas énormément mais bon. Il n'était pas à l'heure. Sakura ne souhaitait pas se lancer dans une plaidoirie en faveur de la ponctualité, ce n'était pas le sujet du moment, mais elle devrait se montrer claire dans le futur.

« Il se trouve que la préparation à l’avance n’est pas fit pour moi. Je me nomme Kurodaiya, Senjû Kurodaiya et je serais l’élève de la Jônin Nara Sakura. »

Kurodaiya donc. Voilà l'un des élèves qui devaient effectivement se trouver là aujourd'hui. Miwako arriverait peut être plus tard. Pas trop tard non plus espérait Sakura, elle avait un certain nombre de choses à mettre au clair avant de commencer son enseignement à proprement parler.

« Bonjour Kurodaiya. Installez-vous tous les deux. Miwako devrait déjà être ici mais je ne vais pas attendre plus longtemps. Je lui réexpliquerai ce qu'elle a manqué plus tard, quand elle pourra nous rejoindre. Bien. Pour commencer, vous allez vous présenter simplement, pour apprendre à vous connaître. Vous allez aussi m'expliquer brièvement tour à tour ce que vous pensez des shinobis. Que sont les shinobis, leur rôle. Pourquoi voulez-vous en devenir d'ailleurs ? Qu'est-ce qui vous attire ? C'est loin d'être la vie la plus facile, il faut en être conscient. »

Commençant à remplir trois tasses, la Jônin marqua une petite pause.

« Parlez moi ensuite de vos aspirations en tant que shinobi, des techniques que vous avez découvert et de celles que vous souhaiteriez apprendre. Du thé pour accompagner les manjû de Koharu ? »

La femme aux cheveux blancs comme neige souria gentiment à ses deux nouveaux élèves pour les rassurer. Elle leur présenta à chacun une tasse avant de reprendre

« Évidemment, je vais commencer par me présenter. Ce ne serait pas très juste sinon. Donc je me nomme Nara Sakura, je suis une Jônin ici, je maîtrise surtout le Kagemane et l'Eisenjutsu. J'ai trente ans, j'ai parcouru longtemps les champs de bataille pendant les guerres de clan où j'ai essayé de sauver le plus de vies possibles, mais c'est loin d'être toujours facile. Je pense que les shinobis sont un moyen de maintenir la paix, mais ce n'est pas forcément le seul ni le meilleur puisque les ninjas sont eux-mêmes créateurs de conflits. C'est tout de même la voie que j'ai choisi parce que je pense qu'actuellement, c'est la méthode la plus efficace. Le métier est cependant loin d'être aisé, reposant ou sûr. Nous côtoyons la mort de très près à de nombreuses occasions et nous ne pouvons pas toujours faire ce qui nous plait. Il faut souvent s'astreindre à une discipline forte, et c'est elle qui permet d'avancer. Je suis donc devenue kunoichi pour continuer à sauver des vies à plus large échelle qu'en demeurant une simple eisennin dans un hôpital, bien que je ne dégnigre absolument pas le travail de ceux et celles qui y offrent leur vie. C'est un sacrifice si grand que je ne m'estime pas capable de le faire, la liberté y étant bien souvent une notion abstraite auquel il n'y a pas de temps à accorder tant la charge de travail est grande. Pour terminer, je souhaite simplement sauver autant de vies que je le pourrais et tenter d'apporter la paix là où elle n'est pas encore. Si je sais manier les armes correctement, je pense que c'est bien là où j'ai le plus de lacunes si je veux continuer à compléter mes connaissances. À vous désormais. Koharu, tu es arrivée en première alors je te propose de prendre la suite. »

HRP:
 

_________________
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Dim 16 Avr - 8:08

Un peu nerveuse face à cette première rencontre avec sa sensei, Koharu ne fit que deux pas histoire de rentrer complètement dans la salle de classe, fermant silencieusement la porte derrière elle. Elle se figea ensuite plus ou moins, fixant intensément la femme plus âgée qui lui faisait face, absorbant chaque mots. Elle était plutôt surprise de découvrir la femme seule, puisque la personne de l'administration qui l'avait orientée avait clairement sous-entendu que la rencontre avait déjà commencé ou presque. Des ninjas retardataires, surtout pour leur première journée sous la tutelle d'une jounin, allaient complètement à l'encontre de l'image de la profession teintée de mysticisme que la citadine avait en tête depuis longtemps et que ses dernières expériences n'avaient pas encore changé.

Enfin, ce n'était pas particulièrement important, Koharu s'empressa donc de venir porter le parchemin à Sakura quand celle-ci lui demanda, allant déposer sa boîte de manjû sur la table indiquer. Pendant ce temps, Hyô s'était rapidement désintéressé de l'humaine inconnue et explorait maintenant la salle de classe, rôdant silencieusement sous les bureaux pour fouiller tout les recoins. Une fois la boîte parfaitement et délicatement posée au bon endroit, la jeune femme envoya un regard vers la femme à la chevelure argentée, se grattant nerveusement le bras puis promena son attention à travers la classe en attendant que la sensei finisse de lire la missive, surveillant son compagnon pour ne pas qu'il ne fasse trop de bêtise.

Un jeune homme entra alors dans la salle à son tour, de visu aux environs de l'âge de Koharu, sans doute Senjû Kuroda vu son sexe, ce qu'il confirma rapidement. Dès l'ouverture de la porte, Hyô avait détalé de sa cachette pour venir se déposer aux pieds de son humaine, s'installant sur ses pattes arrières pour faire face à l'intrus. Bien que pas ouvertement hostile, il semblait plus alerte en se tenant entre l'homme et l'Inuzuka, comme s'il voulait la protéger. Fronçant les sourcils, la bretteuse aux cheveux ébènes lui donna un discret coup du bout du pied, ne l'ayant jamais réellement vu agir ainsi. Elle trouvait un peu étrange que le Senjû blâme les préparations à l'avance pour son retard, le rendez-vous était plutôt tard dans la matinée, mais elle pouvait comprendre d'être nerveux face à la situation, elle ne le jugea donc pas outre mesure sur ça.

Prenant un manjû, Koharu alla s'installer à un bureau dans la direction indiquée par la sensei, s'accrochant aux paroles de cette dernière, préparant mentalement ses réponses aux questions lancées, hochant la tête en signe d'approbation quand Sakura offrit une tasse de thé. Elle hocha ensuite plusieurs fois la tête en écoutant les explications de la femme mature sur ses raisons d'être devenu ninja, sentant une forte sympathie pour elle. Une fois son tour arrivé, elle se leva de sa chaise, ignorant Hyô qui avait profité de ce moment pour chasser un petit papillon bleu entré par une fenêtre entrouverte.

« Merci Nara-Sensei ! Je me nomme donc Koharu, du clan Inazuka et mon partenaire se nomme Hyô, un léopard noir comme vous pouvez le constater. Je n'ai pas été élevée au sein du clan, mais plutôt par ma mère dans une ville plus loin au sud, l'une des rares régions stables du continent. Je n'ai pas vécu directement la guerre contrairement à la plupart des Shinobis, mais j'ai souvent vu ses conséquences sur les innocents. Je crois que le rôle principal des Shinobis à longtemps été de servir d'arme pour éviter que les conflits entre daimyos et autre puissant de ce monde ne s'étendent jusqu'au civil, limitant ainsi en partie le chaos de la guerre. Je crois également que le développement des villages cachés est un bon pas vers une paix plus durable et que le pays de la Terre avaient un but noble d'unification pour stopper la guerre, même si leur méthode n'était pas la bonne. À l'avenir, je crois que les ninjas doivent travailler en tant que gardien de la paix et toujours tenter de prévenir la souffrance des civils. Je ne voulais pas être une personne passive alors que nous entrons dans une période incertaine qui pourrait signaler la fin du chaos des guerres intestines, c'est donc pour ça que j'ai décidé de quitter la boutique de ma mère pour rejoindre le clan de mon père.

Sinon, je ne suis genin que depuis peu, je ne connais donc que les jutsu les plus basique, mais je m'y connais assez bien en bukijutsu, ainsi que quelques techniques de mon clan en tandem avec Hyô. Je n'ai pas vraiment de grand but noble pour me guider, mais je souhaite développer mon propre style de kenjutsu unique aux Inuzuka en respectant la philosophie du Katsujin-ken, l'épée qui donne la vie. J'espère ainsi pouvoir me dresser contre ceux profitant de l'injustice avant qu'ils ne puissent nuire gravement aux innocents. Je crois que c'est tout, Nara-Sensei. »

_________________
XP : 10
Messages : 7
avatarKonohajin
Senjû Kurodaiya
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Sam 6 Mai - 19:49
Présentation
Je n'aime pas cela.


Être en retard de quelques minutes ne m’avait rien offert d’autres que le sentiment de culpabilité. Je n’en comprenais pas la raison et pourtant, le remords me rongeait bien de l’intérieur. L'honnête, elle, ne pointait pas le bout de son nez, ce qui aurait été, de mon avis, le plus logique après être entré dans une salle où l’une de ses camarades était déjà présente et prouvait que contrairement à moi, elle était ponctuelle. Mais non, juste la culpabilité. C’est dans ces moments-ci que je me rends compte à quel point le corps humain est tout aussi étrange qu’incompréhensible. En observant la jeune femme qui était sans aucun doute ma Jônin, l’impression de la connaître s’était faite, mais impossible de me rappeler où, ce qui me gênais particulièrement en savant que je m’interrogerais je-ne-sais combien de temps sur elle. Cela serait encore l’une de ses nombreuses pertes de temps et le problème dans cette affaire, c’est que je n’y pouvais rien. Me contenter d’attendre, serait la seule chose que je pourrais faire. Désolant et exaspérant, ainsi va la vie.


Heureusement pour moi, je venais de me rendre compte à quel point la chance venait de me sourire, il était bénéfique de tomber sur une Jônin tolérante et même si j’avais la ferme attention de ne pas abuser de sa gentillesse, je ne pouvais que la remercier intérieurement, tout en remerciant la vie de m’avoir fait tomber sur elle. Bon nombre de Jônin m’auraient déjà réprimandé, ce que je comprenais bien sûr, mais ne pas devoir me sentir coupable pendant une longue durée était un réel plaisir. Je remerciai en silence la jeune femme en inclinant la tête avant de l’écouter parler tout en allant tranquillement m’asseoir au bureau se trouvant derrière celle de la jeune fille, en ne disant mot pendant que ma Sensei parlait, savant qu’il était important d’écouter tout ce qu’elle avait à nous dire, même si ma forme n’était pas à son apogée. Ne pas dormir serait très sympathique de la part de mon corps que je féliciterai s’il écoutait ma requête et l’exauçait. Pour le moment tout allait bien, même si mes paupières menaçaient de se fermer. Garder le dos droit et me pincer dès que je sens la fatigue se montrer, règle que je devais respecter pour ne pas plonger dans le sommeil. Bien heureusement, mes oreilles n’étaient pas fatiguées, elles, elles me le prouvaient très bien en ne me jouant pas de tours, contrairement au reste de mon corps paresseux.


Heureusement pour moi, je venais de me rendre compte à quel point la chance venait de me sourire, il était bénéfique de tomber sur une Jônin tolérante et même si j’avais la ferme attention de ne pas abuser de sa gentillesse, je ne pouvais que la remercier intérieurement, tout en remerciant la vie de m’avoir fait tomber sur elle. Bon nombre de Jônin m’auraient déjà réprimandé, ce que je comprenais bien sûr, mais ne pas devoir me sentir coupable pendant une longue durée était un réel plaisir. Je remerciai en silence la jeune femme en inclinant la tête avant de l’écouter parler tout en allant tranquillement m’asseoir au bureau se trouvant derrière celle de la jeune fille, en ne disant mot pendant que ma Sensei parlait, savant qu’il était important d’écouter tout ce qu’elle avait à nous dire, même si ma forme n’était pas à son apogée. Ne pas dormir serait très sympathique de la part de mon corps que je féliciterai s’il écoutait ma requête et l’exauçait. Pour le moment tout allait bien, même si mes paupières menaçaient de se fermer. Garder le dos droit et me pincer dès que je sens la fatigue se montrer, règle que je devais respecter pour ne pas plonger dans le sommeil. Bien heureusement, mes oreilles n’étaient pas fatiguées, elles, elles me le prouvaient très bien en ne me jouant pas de tours, contrairement au reste de mon corps paresseux.
L’écoutant parler attentivement, je compris très vite que je ne mettrais sûrement pas autant d’énergies dans mes paroles. Cela ne m’aurait pas dérangé si ce n’était pas à ma Sensei que j’allai m’adresser. Enfin bon, je ne pouvais pas y faire grand-chose, pour le moment, le plus important était d’écouter la demoiselle avant que ce ne sois à mon tour. Mon tour qui arriva très rapidement et me fils soupirer intérieurement tout en gardant un air se voulant impassible. Me levant avec délicatesse, je me redressai tranquillement et commençais d’une voix posé, décidé à ne pas hausser la voix qui était bien forte.

-Bien, mon nom est Senjû Kurodaiya et j’appartiens bien entendu au clan Senjû. J’ai vu la guerre tout comme j’y ai participé. Ce que je n’ai pas particulièrement aimé puisque tuer n’est pas ce que je préfère. Mais je sais bien entendu que je serai très souvent confronté à ce genre de dilemme. Ce qui explique pourquoi je suis ici à présent. En ce qui me concerne, je pense que les Shinobi sont les défenseurs de leur village mais aussi de leur pays. Je les comparerais aux messagers de la paix, bien que les manières de la propager ne sont pas toujours saintes, ce n’est pas par plaisirs qu’ils éliminent leurs adversaires, du moins les normaux. Être en guerre, c’est quelque chose que je déteste tout particulièrement car je trouve cela inutile de s’entretuer alors que le but premier de la vie est d’être heureux. Marcher main dans la main est ce que je souhaite depuis ma plus tendre enfance, bien qu’il n’y ait pas si longtemps, être un ninja ne plaisait guère. Mon changement d’opinion est dû à l’envie de voir un jour, ce monde libéré de tous vices et j’espère être vivant lorsque cela se fera, voilà pourquoi je souhaite en devenir un. Toutefois, si je dois quitter ce monde plus tôt que prévu, je ne serai pas déçu d’avoir essayé de l’aider. Les pertes et ma propre mort j’y suis préparé même si je sais que je ne mourrai pas maintenant. Concernant mes capacités, je suis bien plus doué pour les techniques de mon clan et donc le Mokuton, je me débrouille toutefois en taïjutsu et en ninjutsu. J’aimerais toutefois me perfectionner dans le taijutsu puisque je trouve qu’il est très utile de savoir utiliser le miieux possible son corps. Et, c’est tout pour moi.

Je me rassis alors posément en attendant que ma Sensei reprenne la parole, voilà. Le pire était fais. Et je me sentais bien plus léger comme ça. Je bus posément mon thé, satisfait. Finalement je me rappelai de ma Jônin, l'observer m'avais été bénéfique. Cette femme aidait à tenir une échoppe d'herboisterie, un vieil homme de mon clan, c'est pourquoi je pensais la connaître. Je la connaissais mais de vue. Maintenant que le doute n'était plus présent, je n'avais plus à m'inquiéter de quoi que soit. Tout est mieux ainsi.

(c) sweet.lips
XP : 541
Messages : 159
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Dim 7 Mai - 14:59
Entre prof et élèves
NARA Sakura
INUZUKA Koharu ~ SENJÛ Kurodaiya
« Bien ! Maintenant que les présentations sont terminées, je voudrais que vous me montriez un peu vos talents. Koharu, tu m'as parlé de Bukijutsu et de tes techniques avec ton jeune compagnon et toi Kurodaiya de Mokuton, de Ninjutsu et de Taïjutsu. On va commencer par descendre dans l'une des salles d'entraînement, vous allez me montrer un peu ce que vous savez faire. »

La Jônin termina son thé et se leva, souriante.

« J'espère que vous serez à la hauteur de mes attentes. »

Elle guida les deux jeunes jusqu'à l'une des salles en bas, elles étaient encore libres à cette heure pour la plupart. À l'Académie, pour les aspirants, l'emploi du temps préférait souvent la matinée pour les cours théoriques, le moment où les élèves étaient le plus concentré. Cela laissait donc une certaine liberté aux enseignants plus avancés ou à la plupart des shinobis pour s'entraîner à ces heures sans soucis de surpopulation.

Une fois en place, elle invita ses deux élèves à lui montrer quelques techniques.

« Pour commencer, vous allez me montrer quelques unes de vos techniques. »

Elle s'étira et commença ses propres échauffements, elle ne comptait pas rester sans rien faire mais elle voulait d'abord la preuve que ces ninjas valaient qu'elle se donne de la peine à les aider à progresser. Elle n'en demandait pas énormément, mais une preuve de bonne volonté était le minimum.

Bien qu'elle n'en ait rien montré pour le moment, elle était sceptique sur le cas du Senjû. Arriver en retard dès la première journée était indégnablement un manque à son devoir en tant que Shinobi. Surtout qu'il n'avait démontré aucune réelle excuse. Enfin. Miwako n'était toujours pas là, à se demander si elle comptait arriver un jour.

Kurodaiya avait cependant parlé de la guerre. Il y avait même participé. Il devait avoir une certaine expérience. Les faire s'affronter en face à face n'était certainement pas une bonne idée, Koharu était plus jeune, elle n'aurait aucune chance. Elle regarda donc ses deux élèves et leur petite démonstration, continuant sa propre préparation, puis, après leur avoir fait un bref commentaire sur ce qu'elle pensait de ce premier pas, leur indiqua la suite de l'entraînement.

« Pour continuer, vous allez me montrer ça en situation. Koharu-chan, tu attaques Kurodaiya-kun. Ton but est de le mettre au sol ou de le faire sortir du tatamis. Toi par contre, tu dois résister, te défendre. Tu dois tenir jusqu'à ce que je décide que c'en est assez. Trouve le bon équilibre pour te ménager et tenir un certain temps puisque tu ignores combien de temps tu dois parvenir à rester en place. Allez-y. »

Souriante, la Jônin les encouragea à commencer le combat d'entraînement après leur avoir aussi rappelé que ce n'était qu'un entraînement et qu'ils n'avaient donc pas le droit à des armes en métal, seulement celles en bois disponibles dans la pièce, notamment des bokken et des boucliers.

_________________
XP : 243
Messages : 25
avatarKonohajin
Inuzuka Koharu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   Sam 13 Mai - 10:19
Malgré sa manière plutôt candide de parler, Koharu avait eu peur que sa sensei et son nouveau compagnon ne s'offusquent de ses idées controversées vis-à-vis les agissements de l'empire de la Terre. Les deux ninjas avaient participé au conflit contre le premier village caché et ne partageaient pas son opinion, sans aucun doute, mais la Nara leur avait demandé d'expliquer leurs raisons et motivations, la Genin ne voyait pas de raison de lui mentir à ce sujet. Comme elle l'avait dit, elle trouvait la méthode plutôt répréhensible, mais le résultat ne pouvait être nié, les guerres claniques avaient pris fin, du moins dans le pays du feu et du vent, ainsi que les territoires de l'empire. Elle aurait compris si ses interlocuteurs se seraient fâchés ou auraient demandés de s'expliquer, mais elle ne pouvait cracher sur ses croyances profondes, surtout pas si la femme plus âgée allait devenir sa supérieure et l'autre jeune homme son compagnon, leur mentir serait une forme de trahison. Heureusement, ni un ni l'autre ne sembla particulièrement relevé ce qu'elle révéla, tout en se dévoilant à leur tour comme des alliés de la justice, rassurant grandement l'Inuzuka.

« Oui, Nara-Sensei ! J'espère aussi, Nara-Sensei. » déclara Koharu en dressant la tête, se plaçant autant au garde-à-vous qu'elle pouvait avec une tasse en main et assise devant un pupitre.

Finissant à son tour son thé chaud, se brûlant légèrement le bout de la langue chemin faisant, la jeune kunoichi se leva à la suite de sa sensei pour la suivre hors de la classe vers les salles d'entraînements. Un peu timidement, elle offrit un petit sourire au passage à Kurodaiya, espérant se montrer à la hauteur des deux vétérans et plus qu'un peu surprise de l'absence de leur troisième compagnon. Il n'était pas rare qu'un aspirant shinobi décide subitement de déserter avant l'officialisation de son rang, mais de la part d'un membre d'un des grands clans de Konoha, c'était plutôt surprenant. Les Aburame allaient devoir travailleur d'autant plus fort pour rattraper la bourde de leur membre novice si celle-ci ne se présentait pas bientôt ! Enfin, chaque personne avait ses propres raisons pour chacune de ses actions, elle n'allait pas juger l'autre ninja qu'importe si elle se présentait avec autant de retard ou qu'elle préférait adopter une vie paisible. Elle pouvait comprendre ce choix, même si son propre nindô en était à l'opposé.

Une fois dans la salle d'entraînement, Koharu vint se placer sur un tatamis devant Sakura, se tenant droite en attendant que Kurodaiya ne la rejoigne et que la sensei ne donne ses instructions. Elle se courba rapidement avec un "Oui, Nara-Sensei" puis dégaina son sabre d'un mouvement leste. La plupart des techniques de son Kekkai Genkai était soit trop éprouvante en chakra ou assez subtile dans son utilisation, elle avait donc décidé de se concentrer sur ses techniques de kenjutsu en priorité. Sabre au clair, elle inspira un grand coup en modelant son chakra à travers son corps, activant la forme initiale du Gijû Ninpô, le Jinju Konbi, faisant légèrement allonger ses canines et ses ongles alors que ses yeux ambrés se fendirent, reluisant légèrement en reflétant la lumière.

Se concentrant pour maintenir sa forme, Koharu forma un image mentale d'un adversaire imaginaire, usant une forme d'entraînement assez commune pour donner un but à ses mouvements. « Hyô ! » s'exclama-t-elle simplement en débutant une série de mouvement rapide de sa lame, feintant et tranchant l'air tout en se déplaçant d'un demi-pas ici et là pour éviter un attaque invisible, la petite panthère noire à ses pieds profitant des retraites de sa compagne pour passer à l'assaut à son tour. Les deux compagnons combattaient comme un seul être, l'un couvrant l'autre, échangeant les positions défensives et offensives selon les besoins. Vu l'absence réelle de l'adversaire, l'Inuzuka et le félin devaient donner un image assez comique, semblant danser gracieusement pour le plaisir de la sensei plutôt qu'un véritable entraînement, mais leur coordination restait parfaite. Terminant sa parade d'arme avec l'Hyôtosshin, donnant un coup d'estoc droit devant elle avec sa lame bien droite à la hauteur de ses épaules, la bretteuse rengaina son katana dans le fourreau puis bondit sur un mannequin d'entraînement pour montrer son équilibre. Usant uniquement de ses pieds pour tenir sur son perchoir assez précaire lança alors quelques kunai et shuriken sur diverses cibles ornant la salle d'entraînement. Une fois satisfaite, elle sauta gracieusement de son perchoir pour atterrir de nouveau sur le tatami face à Sakura, concentrant à nouveau son chakra en libérant sa technique de clan pour user à la place d'un Henge, prenant l'apparence de la jounin à la chevelure argentée, se courbant à nouveau pour la saluer avant de reprendre son apparence.

« Bien, Nara-Sensei. »

Tout en se dirigeant vers le fond de la salle pour échanger son arme par une version d'entraînement, Koharu déposa un regard inquisiteur sur le seul homme dans la pièce. De son âge ou presque, il avait néanmoins l'avantage d'avoir grandi directement dans un clan ninja plutôt qu'à l'extérieur, comme c'était le cas pour elle, de plus il était vétéran de la guerre contre Iwa. Cependant, il était lui aussi là pour devenir disciple de la jounin, il ne devait donc pas être particulièrement considéré plus puissant qu'elle même ne l'était. D'un autre point de vu, l'équipe de Nara Sakura devait être composée de Kurodaiya et d'une Aburame, l'Inuzuka n'était qu'un ajout de dernière heure, elle n'était donc pas obligatoirement au même niveau que les deux autres, surtout que la sensei demandait à son adversaire de simplement se défendre.

Rien ne servait de trop stresser pour des choses qu'elle ne pouvait réellement savoir, elle allait simplement devoir user de sa tête et de ses techniques plus avancées pour tenter de prendre le jeune homme au dépourvu. Déposant son fourreau et son épée contre le mur, elle choisit en remplacement un bokken doté d'un fourreau fait pour les entraînements en Iaido, au risque de révéler une partie de sa main à son adversaire. Enfilant le sabre de bois à sa ceinture, Koharu revint faire face à Kurodaiya sur le tatamis, le saluant en inclinant sa tête, sa main gauche sur le fourreau.

« Prête à ton signal, Senjû-san »

Aussitôt ses paroles prononcées, l'Inuzuka malaxa à nouveau son chakra à travers son corps, usant du Gijû Ninpô - Shikyaku no Jutsu, une variante plus avancées de la technique utilisée précédemment. Comme plus tôt, ses yeux se fendirent en un regard félin, mais cette fois ses ongles et ses dents s'aiguisèrent bien plus, se transformant en longues griffes et crocs bestiaux, ses épaules se voûtant tel une panthère à l'affût, la boucle nouant ses cheveux tombant au sol en libérant ses mèches alors que deux petites oreilles triangulaires perçaient sa chevelure ébène.

Dès le signal donné, Koharu s'élança au combat, chargea à toute vitesse vers son adversaire, bougeant encore plus rapidement et gracieusement que lors de sa démonstration précédente. La main gauche toujours sur son fourreau et la droite sur sa poignée, elle n'avait d'autre choix que de trahir son style de battôjutsu si Kurodaiya avait déjà combattu des épéistes par le passé. Cependant, la charge frontale n'était qu'une feinte, la jeune femme révéla sa véritable attaque dès que son adversaire monta sa garde devant lui, virant soudainement sur un pied pour le contourner, dégainant son katana du même mouvement. Virant sur elle même, sa technique rendu encore plus rapide par le mouvement de dégainement, la bretteuse sabra de toute ses forces en direction des genoux du Senjû, espérant happer ses jambes et l'envoyer au tapis.

L'attaque de Koharu était cependant en deux mouvements, ne croyant pas qu'un vétéran tel que son adversaire soit si facilement trompé par une novice en son genre, même si elle pensait avoir un assez bon niveau avec sa lame. Pendant la charge, caché par le corps et le long manteau blanc de l'humaine, Hyô concentrait lui-même son chakra, se préparant également pour sa propre attaque. Dès que l'Inuzuka vira sur son pied, le petit félin se propulsa vers les airs en vrillant à vitesse folle, se transformant pratiquement en toupie fonçant directement vers la poitrine du Senjû, s'accordant avec l'attaque de sa compagne pour pousser le haut du corps du jeune homme vers l'arrière alors que la lame poussait ses genoux vers l'avant.

Vu les conditions du match, Koharu cherchait à l'envoyer au sol le plus rapidement que possible, se lâchant complètement sur l'offense. Normalement, c'était une méthode plutôt suicidaire, mais puisque son adversaire ne devait qu'être sur la défensive, le jeu pouvait en valoir la chandelle.

Technique utilisée:
 

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]   
 

Entre prof et élèves [PV. Inuzuka Koharu, Aburame Miwako et Senjû Kurodaiya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Après-midi entre prof & élève [feat Yumiko]
» Les relations entre élèves de Durmstrang
» Les relations entre élèves de Beauxbâtons
» Selon prof Sauveur Pierre Etienne Aristide pap fè ront pot nan Afrik di Sid
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Feu :: Konoha :: Académie Ninja-