AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
[Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka ReiVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Mar 28 Mar - 12:02
Spoiler:
 

Deux heures. Deux putain d'heures. Il avait vraiment osé me faire ça, me laisser pourrir pendant deux heures complètes dans cette cellule toute moisie. J'enrage, à croire qu'il cherche réellement à me pousser à bout ces derniers temps.

Ce qu'il s'est passé ? Le Hokage qui a encore fait des siennes, voilà tout !

C'était il y a encore quelques minutes. Le Hokage m'avait convoqué en personne, pour me confier une nouvelle mission. Par avance, je savais qu'elle n'allait pas me plaire, et qu'elle allait être d'une facilité déconcertante. Comme d'habitude. Seulement, j'avais pas vraiment le choix. C'est donc le pas lourd que je marchais dans les couloirs de son palais, afin de rejoindre ses bureaux. Après avoir toqué à sa porte, il m'invita à rentrer.

- Ohayo.

Ma voix était basse et morne, montrant très clairement la motivation qui m'animait. Je regardais autour de moi, et il n'y avait personne d'autres que nous deux dans son bureau. Est-ce que cela voulait dire que j'allais effectuer cette mission tout seul ? Génial... Au mieux, je peux espérer une mission du genre ramasser des noisettes pour les écureuils. Je soupirais, avant de durcir mon regard et de pointer du doigt l'Ombre de la Feuille.

- J'vous préviens si c'est encore une mission inutile comme toutes celles que vous me confiez, c'est un non catégorique !
- Ah bon ? Mais dis-moi Ryûji, est-ce que tu es capable de réussir des missions de ce niveau ? Ha... Si je me fie à ton dossier, je ne vois presque que des échecs.

Il marquait un point.

- C'est... C'est parce que j'ai besoin de quelque chose de palpitant pour me stimuler ! Regardez, quand je suis allé à Tetsu no Kuni avec Sakura-sensei, j'ai réussi ma mission !
- Elle consistait à ramasser des fleurs.
- Eh ! Y avait une mafia à démanteler aussi !
- Tu veux vraiment qu'on discute de ce que tu as fait dans leur base ?

... Il marquait un second point.

- Je... Heu... Raaaah. Nan ça va aller.

Il riait, visiblement amusé.

- Du coup. Je vais être gentil, et te laisser le choix. Tu préfères aller promener le chien de la boulangère du coin, ou bien faire le ménage du rez-de-chaussée du palais ?

Malgré tout le respect que je lui devais, il commençait à fortement m'agacer.

- Non non non je refuse ! Donnez-moi quelque chose de plus palpitant, et je vous promet de réussir !
- Vraiment ? Et tu tiendras ta parole ?
- Yep !
- Et j'y gagne quoi moi dans l'affaire ? Si tu te rates, que feras-tu pour te faire pardonner ?
- Ce que vous voulez, de toute façon je réussirais !

Il s'enfonça dans son fauteuil, silencieux, tout en entrecroisant les doigts de ses deux mains. Il prit un air sérieux, qui n'avait rien de rassurant. A quoi pensait-il ? Je n'en avais aucune idée. De longues secondes s'écoulèrent, et il se mit à me fixer dans les yeux. J'étais gêné car je n'arrivais décidément pas à déchiffrer cette expression. Le Hokage était plein de mystères et de surprises, et je ne le comprenais décidément pas.

- Très bien.

Je restais stupéfait, avant de sauter de joie, presque les larmes aux yeux.

- Ryûji, je vais t'assigner à une mission de rang B. À vrai dire c'est ce qui était prévu, mais j'avais envie de m'amuser avec toi.
- Vous vous êtes payé de ma tête...

Je grognais.

- Si tu veux tu peux rester sur tes missions de rang D habituelles.
- Ahhhh non non non, continuez je vous en prie !

Une mission de rang B donc, hein... J'en tremblais d'excitation. Jamais je n'aurais pensé aujourd'hui obtenir une telle mission. Je bouillonnais d'impatience à l'idée de prendre connaissance de cet ordre de mission.

Il m'expliqua alors un peu tout. J'allais faire équipe avec Rei avant tout. Hm... C'était la première mission que l'on faisait ensemble depuis les derniers événements. À vrai dire, je me sentais assez gêné vis-à-vis de lui. Je ne suis pas habitué à exprimer de l'affection, et lui en avait eu bien plus que nécessaire. De par ce fait, je restais perplexe. Mais soit.

Il me présenta alors la mission, qui consistait à infiltrer un château afin d'enquêter sur une possible alliance entre Tetsu no Kuni et Iwa. Wow. On y était, enfin une mission intéressante ! Mes yeux s'illuminaient, et mes mains tremblaient sous l'excitation. Un grand sourire parcourait mon visage. Jusqu'au moment critique.

- Pardon... ?
- Vous allez devoir vous faire passer pour des filles, tu as bien entendu Ryûji.
- ... Ah non non c'est hors de question, c'est encore une de vos missions tordues !
- On a passé un marché, non ?

Il se payait clairement de ma tête. Je tapais mes deux poings sur le bureau, le regardant dans les yeux.

- J'ai dit non, pervers !

Le Hokage soupira.

- Ryûji tu as un peu trop tendance à oublier à qui tu t'adresses. Tu feras cette mission, parce que je te le demande. Tu n'es pas en droit de contredire, c'est les règles du jeu.
- Mais...
- Pas de mais. De plus, ce bureau est fait d'un bois très précieux et rare, seulement il est légèrement... Fragile. Soulève tes mains.

Euh... Légèrement anxieux, je soulevais mes mains afin de voir deux grosses fissures sur son bureau.

- Oh tiens, je ne me souviens pas avoir vu ces fissures tout à l'heure... Haha c'est étrange.

Le Hokage soupira, puis sifflota. Deux hommes masqués entraient dans la salle.

- Messieurs, notre jeune invité mérite une petite correction avant de partir en mission. Que diriez-vous de le punir en l'enfermant deux petites heures en prison, je suis sûr qu'il appréciera.
- NANIIII ?
- Oh et bien entendu, le remboursement de mon bureau sera directement débité sur la récompense de ta mission, j'espère que tu vas la réussir.
- ... NAAAAAANIIIIIIIIIIIII ?

Il ria, alors que ces deux gardes me firent sortir du bureau.

- Vous me le payereeeeeeez !


Voilà donc toute l'histoire. C'est donc comme ça que je me suis retrouvé ici, dans cette cellule moisie. J'avais beau hurler pour qu'on me laisse sortir, rien à faire. Je commençais déjà à paniquer... Ce sentiment d'enfermement était véritablement oppressant, même si je savais que ce n'était qu'une fourberie du Hokage pour m'embêter, et que je sortirais bientôt. Mais... Quand même !

- LAISSEZ-MOI SOOORTIIIIIIIR !!!!

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Mer 29 Mar - 19:13


Ha ha ha… Est-ce un rire jaune ou un rire vraiment amusé ? Moi-même, je ne le sais pas. Une petite explication ? Il se trouve que ce cher Hokage a eu la très très très brillante idée d’envoyer deux garçons faire une mission d’infiltration dans un lieu ouvert seulement à un public féminin. Pourtant, la journée avait bien commencé, ma grand-mère avait tenté de faire des croissants au caramel et c’était une réussite totale. C’est donc après en avoir mangé huit ou neuf que j’ai été convoqué chez l’Hokage afin d’effectuer une mission.

En rentrant dans son bureau, j’ai pu remarquer des fissures sur le bois de celui-ci qui n’y étaient pas avant.

- Vous passez vos nerfs sur le mobilier maintenant ?

Je ne vous décris même pas le regard noir qu’il m’a fait à ce moment-là. J’ai cru qu’il allait m’assassiner. À croire que le bout de papier qu’il me tendait expliquant les tenants de la mission qui allait être la mienne et celle de Ryûji était pour se venger de ma petite pique. En la lisant, je ne pouvais m’empêcher d’exploser de rire en le regardant, tellement son choix était absurde. Pourquoi nous ? Pourquoi pas des filles ? Mais surtout, pourquoi Ryûji ?

- Euuuh, vous êtes sûr que c’est une bonne idée ? À croire que vous voulez vraiment que le pays finisse aux mains d’Iwa.

Il posa ses coudes sur son bureau, avant de joindre ses mains, lui donnant un air sérieux et imposant. C’est dans ce genre de position que je le trouvais vraiment badass notre Hokage par moment.

- Rei, tu es au courant que Ryûji est venu il y a quelque temps me demander s’il pouvait passer chûnin ?

- Oui, c’est même vous qui m’en aviez parlé.

- Tu comprends donc que je ne fais rien au hasard ? À moins que tu ne remettes mes choix en doutes.

Oui, complètement que je les remettais en doute, mais c’était le Hokage et j’étais un banal chûnin.

- Je ne me le permettrais pas.

Si. Mais seulement dans la narration.

- Notre mission m’a permis d’observer ses choix, ses faits et ses gestes. Certains étaient judicieux, d’autres était d’une dangerosité extrême.

Je commençais presque à croire qu’il voulait se débarrasser de Ryûji.

- Je l’ai envoyé il y a peu sur une mission dans une maison hantée, parce que je voulais le confronter à ses peurs. Et la mission que je vous donne aujourd’hui va le confronter à un gros de ses défauts, l’impulsivité.

Rien que ça. Il pensait vraiment que ma présence allait changer quelque chose ? Quand Ryûji s’énerve, il s’énerve. Demandez à Tatsura.

- Sur une mission de cette importance ?

- Oui. J’attends de lui qu’il apprenne beaucoup pendant cette mission. Et j’attends de toi que non seulement, tu canalises son impulsivité, mais surtout que tu lui apprennes à la maîtriser.

Je crois qu’il m’a pris pour un pédo-onibako-psychologue, l’Hokage. Mais bon, ça ne devait pas être mission impossible, sinon Hiroshi ne nous aurait pas confié cette mission.

- L’anniversaire est dans 10 jours. Vous avez deux jours de voyage, ce qui te laisse le temps de peaufiner votre couverture, et de faire en sorte que cette mission se passe bien.

… … … Vous sentez venir la catastrophe ? Non ? Moi, si. Je commençais à me diriger vers la sortie, avant que l’Hokage ne m’interpelle.

- Ah, Rei, tu vas avoir besoin de ça.

Il me lançait une clé, alors que je le regardais d’un air qui voulait dire « pas compris ».

- Ryûji est dans une cellule au sous-sol de la résidence. Une petite punition.

Une cellule… Une toute petite pièce confinée, elle-même dans un sous-sol qui pouvait être oppressant. Alors que j’avais tranquillement l’intention de marcher en réfléchissant jusqu’à la forge sur comment j’allais m’y prendre pour lui faire gober ça, je me mettais à courir, au point de me casser la gueule dans l’escalier menant aux cellules. Rien de bien grave, à part le bras éraflé qui saignait un peu. Je demanderais à un eisennin de soigner ça avec du chakra. Afin qu’il n’y ait plus la moindre trace dans dix jours.

Je ne voyais même pas encore Ryûji que je pouvais me diriger au son de ses hurlements pour le trouver. Les sous-sols de la résidence du Hokage étaient un véritable dédale, et l’endroit étant sombre, il était rapidement oppressant pour quelqu’un de normal, alors je n’osais pas imaginer pour Ryûji. L’ayant en vue, je me précipitais jusqu’à lui pour ouvrir sa cellule, et me baisser pour me retrouver légèrement plus petit que lui. Posant mes mains sur ses épaules, j’essayais de prendre un air rassurant.

- ça y est, c’est fini. T’es libre.

Depuis notre entrevue avec Yamanka Yui, Ryûji et moi avions été assez occupés chacun de notre côté. J’avais dû me rendre un moment à la capitale, puis ensuite en mission avec Sakura, pendant que lui aussi avait eu pas mal d’occupations. On s’était donné plusieurs fois rendez-vous au terrain d’entraînement, mais je n’avais pas eu trop de temps pour l’inviter à manger, ou même passer du temps avec lui hors de l’entraînement. Et puis, là-bas, il y avait du monde. Donc on n’avait pas eu de moments juste tous les deux depuis ce jour. Et avec le rapprochement qui s’était amorcé à l’hôpital, puis vraiment opéré avec Yui, mon rôle s’était complètement redéfinis vis-à-vis de lui.

Le voyant tout pâle, probablement à cause de la frayeur que lui avait causé l’enfermement, je finissais par le prendre par la main pour le diriger jusqu’à la lumière du jour. En route, je lui posais quelques questions.

- Bah alors, comment t’as fini ici ? T’as fait quoi pour que l’Hokage t’envoie en prison ?

Continuant à marcher, je sautais pour me retrouver sur un toit, où je m’asseyais.

- T’es resté enfermé combien de temps ?

Je m’allongeais, regardant le ciel, restant silencieux quelque temps.

- Avec la surcharge de boulot que l’Hokage nous donne, ça fait un moment qu’on ne s’est pas retrouvé tous les deux. Ça te dit d’aller manger un truc ? On parlera de la mission plus tard. Qu’est-ce qui te fait envie ?

_________________
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Mar 18 Avr - 1:37
La rage, l'angoisse, la peur, toute une flopée de sentiments se faisait ressentir, au fil des minutes qui s'écoulaient, enfermé dans cette foutue cellule. Je n'en pouvais plus. Je voulais sortir. Et le pire dans tout ça, c'est qu'ils ont anticipé le fait que je puisse tenter de tout casser pour m'enfuir, alors ils ont fait exprès de m'avoir mis dans une cellule où le chakra ne pouvait pas être utilisé. Dans un sens, c'était pas plus mal. Je me connaissais, et il n'est pas impossible que dans une telle situation, que mon démon prenne le dessus. Avec ça, pas de danger. Bien que je le sentais s'agiter, tentant de prendre le dessus.

Mais tout de même, quel monstre ce Hokage. Je commençais à réellement le détester, au fil des jours qui passent. C'est vrai, quoi, il mérite une baffe. Voilà ce que je lui offrirais pour son anniversaire. Hmpf, mérité.

Soudain, j'entendais des bruits de pas rapides arriver vers ma position. Comme si quelqu'un courrait. Venait-on me libérer ? Enfin ? Visiblement, puisque c'est une tête bien familière qui apparut dans mon champ de vision.

- Rei-sensei ! Sortez moi de là tout de suite !

Je voyais rouge. Vraiment. Il ouvrit la cage avec une clé, et me libéra tout en essayant de me rassurer. Il avait posé ses mains sur mes épaules, ce qui me fit sursauter en premier lieu. Je tremblais légèrement. Cette pression sur mes épaules était désagréable et oppressante. J'avais besoin de sortir au grand air, me sentir libre... pas qu'on me retienne ici.

- ME TOUCHEZ PAS !

Je hurlais, alors qu'il me prenait par la main pour me sortir d'ici. J'enrageais. La mauvaise surprise de la mission, en plus de l'enfermement, le tout ne m'avait pas du tout laissé indifférent. Au contraire, je n'ai jamais été autant en colère de ma vie. Enfin, c'est relatif...

Il finissait par s'interroger sur la raison de ma présence ici. Ce que j'ai fait au Hokage ? Et combien de temps j'ai été enfermé ? Il veut vraiment le savoir ?

- PARCE QU'IL EST CON BON SANG.

Je ne pouvais pas mieux décrire la situation.

- Il nous a envoyé sur une de ses missions débiles, où on doit se déguiser en fille. EN FILLE. Vous imaginez ? JAMAIS DE LA VIE JE NE FERAI CA. TETSU NO KUNI N'A QU'À TOMBER AUX MAINS D'IWA !!

De la fumée pourrait presque sortir de mes oreilles, tant j'étais en rage.

- J'ai été enfermé deux heures. DEUX HEURES. VOUS AVEZ DEUX HEURES DE RETARD ! IL VOUS FAUT VRAIMENT DEUX PUTAIN D'HEURES POUR VENIR ME SAUVER ! INCAPABLE !

J'en avais même les larmes aux yeux. J'avais mal, vraiment. Puis, je ne m'étais toujours pas remis de cette peur que j'ai ressenti lorsque j'étais enfermé. Je commençais réellement à croire que jamais je n'allais en sortir. Je sentais les larmes couler le long de mes joues, alors qu'il avait reprit la parole. Eh merde... je me cachais le visage, ne voulant pas lui montrer cette faiblesse. Et pourtant, c'était sans doute beaucoup trop tard. Beaucoup trop.

- Rien du tout, je veux rien manger ! J'ai pas envie de cette mission ! J'ai pas envie de rester avec vous ! Je veux rien de tout ça !

Sur ces mots, je partais en courant dans la direction opposée. Je me dirigeais droit vers chez moi, dans le but de m'enfermer dans ma chambre à tout jamais. Ou du moins, le temps que j'arrive à me remettre correctement de mes émotions. Mais même... je ne ferai pas cette mission de merde. Je ne donnerais jamais ce plaisir au Hokage. Il souhaite m'humilier ces derniers temps, c'est évident. Il n'a qu'à y aller lui-même à sa mission de merde, mais ça sera sans moi.

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Jeu 20 Avr - 0:59


Je ne m’attendais bien évidemment pas à ce que Ryûji m’accueille joyeusement avec un grand sourire, mais de là à me hurler dessus, je ne m’y attendais pas non plus. Il avait l’air à bout de nerfs, et était visiblement en train de craquer. C’est le genre de vision qui par moment me fait maudire ce Hokage. Quand j’apprenais le type de mission sur lequel il envoyait mon élève, je me demandais parfois s’il en souhaitait vraiment la réussite, et s’il n’était pas au fond presque malveillant envers Ryûji. Lui faire affronter ses peurs est une étape absolument indispensable, tout particulièrement s’il souhaite un jour augmenter de grade, mais ce n’était pas une raison pour ainsi le mettre en prison, sachant pertinemment les traumatismes qu’il avait vécus.

Tout en le faisant sortir de là, je le laissais s’énerver contre Nara Hiroshi. Ses hurlements me cassaient les oreilles, mais il devait évacuer sa colère d’une manière ou d’une autre, et il n’était pas question de commencer à parler mission alors qu’il avait un tel niveau d’énervement. Son manque d’enthousiasme envers la mission était compréhensible mais bien plus ennuyant pour moi, puisque j’étais quand même censé la réussir cette mission. Et même si dans le pire des cas, il me suffirait de prendre un autre enfant, de préférence une fille, pour jouer le rôle de ma petite soeur, j’avais envie de réussir à le persuader de le faire. À vrai dire, je n’étais moi-même pas vraiment pressé de jouer le rôle d’une fille, mais il fallait bien que je le fasse. J’étais un ninja après tout.

Par contre, s’il y a bien une chose qui me donnait envie de retourner à la résidence de l’Hokage pour le frapper ou aller lui expliquer d’une manière peu pacifique ce que je pensais de la manière avec laquelle il avait traité Ryûji, c’est le fait qu’il ait été enfermé pendant deux heures. Il l’avait donc consciemment mis là, et puisqu’il ne fallait que quelques minutes pour, à vitesse ninja, aller de chez moi à la résidence du souverain, il avait volontairement choisi que je sois prévenu que plus d’une heure et demi après que Ryûji ait été enfermé. Je ne laissais pas paraître mon agacement pour ne pas alimenter la rage de mon kouhai, mais il était clair que l’estime que j’avais envers l’homme du clan Nara venait sûrement de baisser d’un cran.

- Deux heures ? Ça ne fait même pas une demi-heure qu’un assistant de l’Hokage est passé me chercher.

Et le voilà qu’il pleurait de nouveau. Les larmes du garçon, je ne les avais que trop vues. Et je ne parle pas de celles quand il fait un caprice idiot, non. Celles-là ne comptent pas, et même si elles me font, en général, accéder à ses demandes, elles ne me touchent pas autant celles qui expriment une souffrance réelle, et que j’arrive, à force, à réussir à reconnaître. Et ces larmes-là, je détestais les voir humidifier son visage. Le voir souffrir alors que j’essayais de faire de mon mieux pour lui faire rattraper le temps que mon clan lui avait volé sonnait toujours pour moi comme une sorte d’échec. Et c’est assez impuissant que je le voyais détaler en courant, et que je le suivais de loin. J’ai rarement autant eu envie d’étrangler ce kage. Je ne vois pas comment je peux le persuader de faire une telle mission si notre dirigeant en personne me met des bâtons dans les roues et met Ryûji en rogne.

Il se rendait jusqu’à chez lui, entrant dans la forge de son grand-père. Je m’installais quant à moi sur le toit d’un bâtiment en face, patientant quelques minutes le temps de faire le point dans ma tête sur la manière avec laquelle j’allais devoir l’aborder. Ne trouvant pas réellement de solution, je me résignais à finalement y entrer à mon tour, où son adorable grand-père m’y accueillait. Il m’apprenait que Ryûji était rentré en trombe et en larmes avant de partir s’enfermer dans sa chambre, et que venir l’y chercher était sûrement la pire des idées à avoir. Je me retrouvais donc dans la cuisine à attendre avec lui, tout gêné et ne sachant vraiment quoi dire. On discutait donc des progrès de son protégé. Parce que même s’il est encore loin de devenir un bon ninja, sa maîtrise du vent s'améliorait, et il arrivait maintenant à fait quelques techniques de futon. Et pourtant, au début ce n’était pas gagné. Lui apprendre à maîtriser son chakra avait été d’une difficulté totale.

Puisque le garçon était enfermé dans sa chambre, le vieux Jirô m’invita à le suivre jusqu’à la forge où il se mit au travail. Il forgeait un katana dans un métal particulièrement cher, commandé par un noble du village. Ce travail lui demandait une concentration complète, et je me contentais donc de faire des allers-retours pour lui donner les outils dont il avait besoin. Il me disait regretter que Ryûji ne voie pas ça. Que les katanas faisaient partie des plus belles commandes qu’il pouvait avoir.

- J’espère qu’il sortira de sa chambre avant que vous ayez fini alors.

La grimace que j’avais comme réponse ne m’indiquait rien qui vaille. Et en effet, le temps passait et il ne sortait toujours pas.

- Vous n’avez pas une idée pour le faire sortir ? Parce que bon, c’est dans dix jours, mais il va falloir un bon temps de préparation avant.

Je racontais au grand-père la mission lui expliquant que son petit-fils devrait donc se travestir en fille et participer à une mission d’infiltration dans laquelle la discrétion sera quelque chose de très important.

- Je ne vois vraiment pas comment je vais le convaincre de faire ça. Surtout après ce que je Hokage lui a fait..

Le temps se faisant long, et le vieux ayant terminé son œuvre, on remontait jusque dans le salon du bâtiment. Je m’installais sur un fauteuil, commençant à songer à tout ce qu’on avait à faire pour accomplir cette mission. La tâche était juste ahurissante. À commencer par mon partenaire de mission. Au bout d’un certain temps, le grand-père m’annonça qu’il allait essayer de sortir Ryûji de sa tanière, mais ce n’était apparemment pas gagné. Je le suivais, tout en restant en arrière, ne voulant pas braquer mon jeune élève.

- Ryûji ? J'peux entrer ?


_________________
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Jeu 25 Mai - 21:14
Enfermé dans ma chambre, j'avais la tête enfouie dans mon coussin. Je ne voulais pas sortir, et jamais je ne sortirai. Telle était la pensée qui me traversait l'esprit à ce moment là. Trop d'émotions s'étaient mélangées en un court laps de temps. Déjà, apprendre le contenu de la mission n'était pas facile à digérer, mais alors le fait d'avoir été enfermé pendant deux heures... non, je ne le supportais pas. Dans ma chambre, je ne ressentais pas cette même oppression : ici, c'était chez moi après tout. Je pouvais y entrer et en sortir à ma guise, donc bon. Je n'avais pas trop de problème avec ça.

Les minutes passaient, et je commençais à me calmer un peu. Mes larmes avaient séchées sur mon coussin, et je m'étais allongé tranquillement, pensif. Dans le fond, cette mission me gênait beaucoup. En plus, le fait que Rei allait me voir dans cet accoutrement ridicule renforçait cette gêne. C'est vrai quoi, le Hokage devait très bien savoir que jamais je n'accepterai une mission comme ça... il commençait à sévèrement me taper sur le système ces derniers temps ce Kage.

Pensif, j'observais la fenêtre.

- Hm... et si... ?

Au fond de moi je le savais, je n'avais pas d'autre choix que de finir par faire cette mission à un moment ou un autre. C'était mon devoir de ninja de Konoha, hein... je soupirais. Il y avait une alternative, qui pourrait régler un peu le problème. Je suppose que si personne ne me voit ainsi, ça ira... alors, c'était décidé.

De plus, je pouvais entendre en bas mon sensei qui m'avait suivi jusqu'ici. Il discutait avec mon grand-père. C'était le moment ou jamais. Je me levais de mon lit, ouvrant la fenêtre. Sans faire trop de bruit, bien entendu. Oui, c'était le moment ou jamais de s'échapper. J'allais accomplir cette mission, mais... seul.

Je courais dans les rues du village, à toute allure. Pas de temps à perdre, il fallait que je me grouille avant que Rei ou papy ne s'aperçoive de mon départ. Tout était clair dans ma tête : en faisant cette mission seul, personne n'associera mon identité à la fille que je vais incarner. Ainsi, jamais ça ne ressortira. Je tenais tout de même un minimum à mon image, hein...

Pour les affaires que je devrais me trimbaler, je m'en occuperai plus tard, préférant quitter Konoha au plus vite pour partir en mission. Une fois arrivé aux portes du village, on m'arrêta néanmoins.

- Hep, où tu vas ?
- Bah, en mission.

Les deux gardes se regardaient un instant, avant de se retourner vers moi.

- Où est ton sensei ? Il est censé t'accompagner.
- Ho, il... il est malade. Très malade. Il tousse beaucoup, et vomit plein de trucs pas beau... 'fin j'vais pas vous faire un dessin hein. Du coup il m'a dit de partir devant, et qu'il va me rejoindre dans quelques jours, vu que la fête n'est pas pour aujourd'hui.

Une fois de plus, ils se regardèrent, avant de hausser les épaules.

- D'accord, on va prévenir le Hokage de...
- Ohhh il est déjà au courant ne vous en faites pas ! Allez salut !

Je partais de plus belle, sans perdre un instant. Fiou, je l'avais échappé belle. Je n'avais qu'à espérer que le Hokage ne soit pas tenu au courant de ça, sinon... je risque d'avoir quelques ennuis, comme d'un sensei collé aux basques. Je soupirais, en prenant la route pour Tetsu no Kuni !

... Alors, c'est par où déjà... ?

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 801
Messages : 338
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   Mar 20 Juin - 2:10

Ryûji était depuis un moment réfugié dans sa chambre lorsque son grand-père et moi décidions de monter le chercher. Alors que le vieillard ouvrait la porte, je restais un peu en retrait, avant de rentrer ensuite. Pour voir sa chambre… Vide. La fenêtre ouverte. Il ne me fallut que peu de temps pour comprendre que le gamin s’était enfuit. Je devrais me lancer immédiatement à sa poursuite, mais c’était la première fois que j’entrais ici. J’étais, bien sûr, plusieurs fois venu chez le grand-père, mais jamais dans la chambre de Ryûji. La pièce était assez étroite, et maigrement ornée. Ce qui contrastait étonnamment avec l’habituelle haine des lieux confinés que mon élève avait. Je m’y serais bien attardé un peu plus pour la détailler mieux, mais une partie de cache-cache m’attendait avec un démon et son porteur. C’est pourquoi je saluais le vieux, puis le remerciais pour son hospitalité avant à mon tour de passer par la fenêtre pour essayer de retrouver ce sale gosse.

Je me retrouvais donc sur les toits de Konoha à chercher où il pouvait bien être passé. J’avais beau scruter les rues depuis là haut, il s’était apparemment amélioré lorsqu'il s’agissait de fuir. Bien que ce soit une chose particulièrement utile pour sauver sa vie lorsqu’une mission ne se passe pas comme prévu, lorsqu’il s’agissait de lui, je ne savais pas vraiment si je devais m’en réjouir ou en désespérer. Je n’avais pas rejoint le village caché pour jouer à cache-cache, malgré le statut du village. D’ailleurs, il faudra qu’on m’explique un jour en quoi Konoha est un village caché.

Il fallait que je procède méthodiquement, si je voulais avoir une chance de le retrouver. Je commençais donc par faire le tour des endroits du village où il était possible de manger des ramen. Ce garçon était un véritable goinfre. J’avais donc une chance de le retrouver à proximité de nourriture. Mais malgré que je fasse deux fois le tour des différents Râmen-ya, il était introuvable. C’est pourquoi je me rabattais ensuite sur les endroits où l’on pouvait trouver des bonbons. Même résultat. Il était introuvable.

Toujours en passant par les toits pour espérer le trouver, je parcourais d’autres endroits de la ville. Les alentours du quartier de la forge, les différentes places. Les endroits où les enfants allaient souvent jouer. Il n’était nul part. Dans un moment d'inattention, j’allais même vérifier dans les terrains d’entraînement et à l’académie de Konoha. Dans une lueur d’espoir, je suppose, je m’étais dit qu’il aurait eu l’idée d’aller se cacher à un endroit où j’étais persuadé qu’il n’irait jamais de sa propre initiative.

Je ne savais pas ce que l’Hokage avait en tête, mais il m’énervait un peu en ce moment. Trouver Ryûji était rendu plus compliqué que trouver Charlie. Le mec avec son pull rouge et blanc hein, pas le journal. Ce qu’il lui faisait subir en ce moment ressemblait à une forme d’acharnement.

Au bout d’un bon après midi et d’une longue soirée, le garçon était toujours introuvable. Je tentais de rester stoïque, malgré mon envie naissance de prendre Ryûji pour frapper sur le Hokage. C’est donc bredouille que je rentrais chez moi vers minuit, puis qu’après un léger repas, je m’affalais sur mon lit pour m’endormir. Le lendemain, je repassais à la forge chercher Ryûji. Mais rien à faire, il n’était pas revenu. Son grand-père semblait d’ailleurs s’inquiéter de la situation.

- Promis, j’vous tiens au courant.

Puis je repartais. Cette fois vers le bureau du Hokage. Je n’avais pas envie d’avoir recours à lui, parce que je ne voulais pas que ce petit démon se retrouve de nouveau en prison, ou sanctionné par le Nara d’une quelconque manière. Je m’occuperais moi-même de son cas. Et les prochains Ramen qu’il mangera, on remplacera les nouilles par des haricots verts. Et la viande par des brocolis. Et le bouillon par de la soupe de potiron. Sgrogneugeu.

- Bon, tant qu’il est à Konoha, il ne court pas de risque.

Murmurais-je pour moi-même pour me rassurer. Alors qu’en passant près d’une zone un peu végétalisée, j’espérais entendre un “Atchoum” sortir du buisson.

J’arrivais au niveau du bureau du Kage, où l’un des gardes de la porte attendait afin de faire son rapport sur les entrées et sortie de la matinée. Il tenait son petit carnet, dans lequel était consigné toutes les activités de l’entrée du village, et les allers-retours humains comme matériels. Avec un grand sourire, il m’accueillait en me lançant d’un air presque compatissant.

- Ah, Rei, ça va mieux depuis hier ?



- Pardon ?

Mais… De quoi il parle ?

- Ryûji m’a prévenu que tu étais malade.

Nan… Naaaaan... Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan. Donnez moi un truc avant que je fasse un meurtre. J’sais pas, une boule anti-stress, un hand-spinner, mais un truc pour m’éviter de l'égorger, déguisé en esprit, la prochaine fois que je le verrais.

- Oui, je vais mieux, merci.

- Quel bon petit bonhomme, prendre de l’avance sur la mission pour faciliter de travail de son sensei malade.

Dans un autre contexte, j’aurais rigolé. Là, je n’avais pas vraiment envie de rire. Sortir de cette manière sans prévenir, alors qu’il fait partie des Konohajins non autorisés à sortir sans accompagnateur, cela pouvait être considéré comme une tentative de désertion. C’était peut-être même une désertion d’ailleurs. Tout pleins d’ironie, je répondais au garde avant de partir.

- Oui, quel élève adoraaaable… Ha.. Ha…

Je filais à vitesse grand V. Je doutais qu’il puisse déserter Konoha et laisser Jirô tout seul, mais avec lui, on ne sait jamais. Je prévenais le vieux qu’il n’était plus à Konoha, et que je partais à sa recherche. Et que vu le temps que cela me prendrait, nous ne serions pas de retour avant la fameuse fête. À laquelle, si je ne le retrouve pas à temps, je devrais aller tout seul. Puis en rentrant, je n’aurais d’autres choix que de prévenir Hiroshi.

Je passais chez moi prendre des affaires, lorsque j’étais stoppé par ma grand-mère.

- Rei, viens par là.

Bien que je tentasse de lui expliquer que je n’avais pas le temps, elle me retint tout l’après midi. Une de ses copines du conseil des mamies de Konoha à qui elle avait raconté mon ordre de mission pendant que je cavalais dans le village pour chercher Ryûji lui avait donné des extensions capillaires dont la couleur était la même que mes cheveux. Elle me les accrocha donc, avant de me donner de longs cours de maquillage. Je devais partir, mais même lorsqu’il y avait urgence, personne ne désobéissait à ma grand-mère. C’est donc dans la soirée que je pus alors quitter le village. Non plus sous l’identité de Yamanaka Rei, mais sous celle de Anawa Inoue.


Aux portes de Konoha, je croisais ce cher Hokage, discutant avec le garde qui m’avait parlé plus tôt. L’ombre de la feuille avait un air grave que je lui avais rarement vu. Mais il semblait soudain retrouver le sourire en me voyant.

- Bonjour, charmante demoiselle.

J’étais rouge tomate. Je commençais à me faire presque draguer par le Nara quand le garde, que je supposais bon en goganjutsu écarquillait les yeux.

- Euuuh… Rei ?

Je leur expliquais vite-fais, alors que je vivais la pire honte de ma vie, le pourquoi du comment de cet accoutrement, et Hiroshi qui avait bien compris ce qu’avait fais Ryûji ne me fit pas perdre plus de temps et me laissa me lancer à la poursuite du gamin. Une fois la nuit tombée, je commençais à faire le tour des auberges non loin de Konoha, pour demander s’ils n’avaient pas vu un jeune garçon.

- Je vais buter ce môme.

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei   
 

[Mission de Rang B] Magnifiiiique ma chéwiiiiie | PV. Yamanaka Rei

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission de rang D: La tombe d'une mère
» [Mission de rang D] Conteur de merveilleux
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Mission de rang D: Examen Chuunin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Tetsu no Kuni-