AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Donne moi ta main, même si je l'ai déjà volée [Pv: Aadarshini]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 28
Messages : 10
avatarSunajin
Suddhodana Otani
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Donne moi ta main, même si je l'ai déjà volée [Pv: Aadarshini]   Lun 10 Avr - 13:36


L’opération se déroulerait de nuit. Le traqueur réalisait pleinement l’étendue des risques auxquels il se livrait en s’attaquant à un morceau tel que Sunagakure ; un regroupement de clans guerriers qui entreprenait la construction d’un village massif et par conséquent, solidement défendu. Mettrez son nez là bas avec une volonté différente des énergumènes en place ne présageait rien de bon, pourtant parmi ces derniers se trouvait la fameuse Aadarshini. Or nul autre arbre ne lui permettrait de cueillir un tel fruit.
Ses avantages ? Il s‘agissait d‘un lieu naissant - Il y avait de nombreuses failles faciles, comme le fait que de nombreux groupuscules s’étaient agglomérés sans pour autant faire preuve d’une grande familiarité. Les mesures de sécurité ne pouvaient donc qu’en souffrir, tant que l’on n’optait pas pour une stratégie brutale et frontale. Enfin, le spécialiste du Goganjutsu qu’incarnait Sanzokuo s’accordait un panel de possibilités suffisamment larges pour se faufiler et désamorcer les situations bancales, pour peu qu‘elles se présentaient.

Il ne lui restait plus qu’à quitter le camp en solitaire. S’engager dans un tel accomplissement avec un boulet au pied risquait de toute faire rater, et puis, cette femme serait sa fiancée. Il n’en démordrait pas, et ne se reposerait en aucune façon sur le moindre copilote en ce qui la concernait.
Quittant sa yourte après avoir enfilé son casque et recouvert sa silhouette d’un long manteau brun qui le protégerait de la froideur nocturne, Otani s’engagea donc dans sa mission passionnelle.

~~~~~~

Au petit matin et encore avant que le soleil ne se lève, ses hommes de mains l’apercevaient de retour, bredouille à l’exception d’un spacieux tapis de luxe enroulé sous le bras. Il n’avait informé personne de ses petites activités ; comme à son habitude, il ne leur communiquait la moindre information que lorsqu’ils étaient personnellement concernés par quelques directives. Le Suddhodana se pavanait pourtant, son sourire peut-être même bien aussi étriqué que celui de son heaume. Il s’imposa au centre du campement, intimant à ses hommes de se rassembler afin de mieux profiter de son exploit.

- Ceci bande de larves, représente mon envol à venir !
- Un tapis ? Questionna le plus finaud de la bande.
- Tais-toi crétin, il vient de dire que c'est un tapis volant ! Certainement une relique ! Rétorqua un autre, reconnu comme étant le moins lèche botte du groupe.
- … Silence ! Imbéciles. Vous n’êtes que des misérables pour ne convoiter que de basses richesses, hinhinhin. Vous avez bien de la chance que Sanzokuo vous apprécie à votre juste et faible valeur. Pour la peine, je récompenserai de ce tapis volant volé le plus méritant du prochain raid. Mais je garde ceci !

Sa voix s’était faite tonitruante lors de sa dernière phrase, alors qu’il déroula vivement le somptueux revêtement, laissant apparaître en un rien de temps une silhouette féminine endormie. Celle-ci tournoya un instant puis se laissa choir au creux du bras gauche de son possesseur. Le Roi Brigand explosa de rire une fois son butin dévoilé à tous, puis se perdit dans le silence lorsque son regard se déposa de plus belle sur celui-ci. Magnifique. Il la voulait, il l’avait. Il ne lui restait plus qu’à lui mettre la bague au doigt. Quelle beauté. Oh oui, une beauté. Il s’était même permis de tâter la marchandise après l’avoir drogué. Oh, pas méchamment, juste un chouya pour entretenir l’avidité.
Il jeta un regard triomphant autours de lui, balayant les cancrelats de toute sa fierté et de tout son succès. Mais tout à coup, ceux-ci ne le regardaient plus. L’un d’eux pointa silencieusement du doigt la jeune femme, amenant Otani à la dévorer à nouveau du regard.
Tiens.
Ses yeux étaient ouverts.

_________________


XP : 33
Messages : 16
avatarSuddhodana Aadarshini
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Donne moi ta main, même si je l'ai déjà volée [Pv: Aadarshini]   Lun 10 Avr - 15:20
Qui domine qui? ~


Elle c’était couchée tôt. Elle avait rêvé d’une présence à ses côtés, de mains parcourant son corps, elle se cambrant, demandant plus de caresse. Pourquoi ? Car dans ce rêve, elle avait reconnu l’énergie et la passion de celui qu’elle voulait en mari. Le seul homme qui réussit à éveiller son intérêt. Le seul don le contacte la rendait folle et brûlante. Alors certes, les rêves érotiques étaient rares chez elle, mais quand ils démarraient, elle ne se retrouvait pas brutalement frustrée sans comprendre pourquoi. Ni ne perdit le contrôle de son rêve. Alors que là, sans raison apparente, son rêve s’évapora et seul le noir de l’inconscience resta. Donc oui, les drogues avaient fait effet. Elle n’était plus là, restait simplement un corps inanimé et aussi souple qu’une poupée de chiffon. Qui aurait cru qu’elle tomberait dans un pareil coma alors qu’elle dormait… ? Pas elle en tout cas…

La jeune femme commença à reprendre conscience. Non pas en gigotant et geignant comme n’importe qu’elle idiote sans grâce. Mais bel et bien en ressentant ce qui l’entourait. Et première constatation : elle n’était plus dans son lit. Ce qui pouvait facilement indiquer qu’elle n’était plus chez elle non plus. Surtout à cause de la voix résonnant juste au-dessus d’elle. Voix triomphante. Ton hautain mais timbre diablement séduisant. Elle aurait pu couiner, gémir ou hurler au scandale quand elle se mit à tourner avec brusquerie, sentant le tissu l’entourant être retiré pour finir… Dans les bras d’un homme. Musclée et bien peu confortable en fait. Puis un éclat de rire, fou presque sadique selon la jeune femme. Soit. Elle avait été kidnappée donc. Pourquoi pas. Après tout, sa beauté était telle qu’il ne pouvait en être autrement : un homme avait fini par faire ce à quoi elle s’attendait. Ce qui la confortait dans ce qu’elle pensait, elle était si inatteignable qu’un osa passer le pas. Dans tous les cas, il marqua quelques points auprès de la jeune femme. Finalement, après quelques minutes, et déduis qu’ils n’étaient donc pas seuls, elle ouvrit ses magnifiques yeux rubis, pour regarder l’homme qui avait eu les couilles de l’enlever. Teint aussi mate que le sien, musculature parfaitement mise en valeur et… Ce masque. Si elle ne l’avait jamais vu, elle savait à qui elle eut affaire et l’ombre d’un sourire plana sur ses lèvres pendant quelques secondes. Puis elle croisa se regarde. Identique au sien. Et quelque chose au fond d’elle s’éveilla : son intérêt. Si ce n’était encore qu’une simple braise qui venait de naître, il avait pris une avance considérable sur tous ceux qui avait voulu faire d’elle leur femme.

La princesse se redressa alors, se stabilisant sur ses jambes sans rien laisser paraître des symptômes secondaires dû à la drogue. Si le monde tourna autour d’elle, elle mit un point d’honneur à rester stable. Elle se dégagea habilement de ses bras presque possessifs et fit quelques pas, toisant avec mépris les hommes qui la convoitaient du regard. Puis un sourire s’étira sur ses lèvres. Enjôleur, charmeur, aguicheur. Elle s’approcha du premier venu, posant sa main sous le menton de l’homme qui n’osait pas bouger, l’étudiant en se mordillant la lèvre, donnant l’impression qu’elle voulait l’embrasser et bien plus.

-Mais quelle horrible créature es-tu… ? N’as-tu donc aucun honneur d’oser te présenter à ma vue, vermine.. ? Un être aussi laid… Ne veux-tu pas mourir ? Pour pardonner l’offense faite à ma personne… ? *C’est alors qu’un éclair passa dans son regard et que son sourire devint presque fou. Mais cela l’amusait d’avance, quand bien même son corps n’allait pas si bien.* Sinon… Tu peux éventuellement me servir… En fait, tu n’as pas le choix.

Aadarshini laissa sa main descendre de quelques centimètres, à la jonction de la gorge et de la mâchoire de l’homme. Puis elle serra en le faisant s’agenouiller devant elle dans un gazouillement pathétique. Elle n’allait pas tenir longtemps comme ça, si elle ne se dépêchait pas, toute sa mise en scène échouerait. Elle le força à ouvrir la bouche et retint ses cheveux de sa main libre. Puis elle se pencha sur lui et laissa libre court à ses vomissements, dégobillant directement dans la bouche et la gorge de sa victime. Même lorsqu’elle rendait ses tripes, elle restait fière et sûre d’elle. Quand elle eut fini, elle le repoussa avec force sur le sol, où celui-ci rendit à son tour ses tripes, se retrouvant ignoré de la jeune femme prétendument enlevée et donc prisonnière. Hini s’approcha d’un homme qui tenait une gourde à la main et la prit sans lui demander son avis, se rinçant la bouche avant de cracher l’eau mélangée aux restes de vomis à ses pieds. Enfin. Elle se sentait mieux d’un coup. La jeune femme se tourna donc vers son kidnappeur.

Alors seulement, elle constat sa propre tenue : un bout de tissu de la couleur du ciel protégeant sa poitrine et le même tissu pour cacher le strict minimum en bas. Bah. Elle s’en foutait. Elle s’approcha de l’homme casqué et lui fit un signe de tête pour qu’il la suive. Sans qu’il n’est son avis à donner. Elle alla prendre place dans un siège sous un auvent les protégeant du soleil et croisa les jambes, appuyant sa tête contre son poing avec un petit sourire plein de mystère sur les lèvres. Que le jeu commence princesse. Et prends garde, ton adversaire n’est pas un simple homme, c’est Sanzokuo, le Roi-Bandit. Mais quoi de mieux qu’un roi pour divertir une reine en devenir ?

-Apportez-moi à manger bande de larve et laissez-moi causer avec votre roitelet. S’il daigne bouger son séant de gros balourd juqu’ici.

Oui, elle le provoquait, elle rabaissait les hommes et surtout, elle voulait jouer. Voyons de quel bois celui-ci était fait. Et surtout, voyons si son rêve était un indice sur le fait qu’il pourrait être le bon. Ou pas. Mais elle n’avait aucun doute sur le pourquoi de son enlèvement. Ne restait qu’à voir s’il la supporterait.


 

Donne moi ta main, même si je l'ai déjà volée [Pv: Aadarshini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Donne moi ta main et prend la mienne. [Lucas Izaguirre]
» La main invisible
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Le groupe T-vice victime d'un vol à main armé à Saint Domingue
» Prendre furtivement sa main, Oublier un peu les copains...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Section OAV :: Flashback-