AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Hoshi Tenshiro [Terminé]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 0
Messages : 6
avatarNukenin
Hoshi Tenshiro
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Hoshi Tenshiro [Terminé]   Sam 22 Avr - 22:45
Prénom Nom


Présentation




Origine de l'avatar : Magi – Sinbad Djinn Equp Focalor
Identité : Hoshi Tenshiro
Surnom : Pas encore suffisament connu pour qu’il en ait gagné un
Sexe : Masculin
Âge : La trentaine
Date de naissance : Environ -30, pendant l’automne
Village déserté / Errant : Iwa
---
Clan : Hoshi
Grade : /
Rang : C étant donné qu'on ne peut pas avoir au dessus :)
Kekkei Genkai : Seidô : Matérialisation et contrôle du chakra


Physique



(Nous demandons un minimum de 5 lignes, svp!)
Bien que la perception de tout un chacun soit unique vis-à-vis des uns envers les autres, Tenshiro pense avoir hérité d’un physique agréable. Nul Apollon dans ses pensées, seulement l’homme se sait au-delà de certains minima sociaux esthétiques même si pour d’autres sont apparence serait d’avantage une surenchère de n’importe quoi plutôt qu’un raffinement recherché.

Loin des clichés des grands hommes à la puissance démesurée, Tenshiro arbore une carrure bien proportionnée, agréable à regarder sans pour autant sombrer dans des clichés démesurés. D’une taille moyenne, s’il en venait à se vêtir comme tout un chacun il ne serait qu’un quidam de plus dans la foule. Mais question vestimentaire, nous y reviendrons.

Concernant sa carrure et son apparence corporelle en général, il est vrai qu’il a au fil des années pris le temps non pas de se forger un corps à toutes épreuves mais, a su entretenir celui qui était le sien. Ainsi une fois de plus, sans démesure, il laisse entrevoir une musculature sobre et discrète. Cependant, là où il manque cruellement de discrétion, c’est pour son imposante chevelure pourpre qu’il laisse la majorité du temps voler au vent, tout comme il laisse en général le vent caresser son torse dénudé laissant apparaitre plusieurs tatouages tribaux ainsi que celui de son culte dans le dos, bien que cachée en général par sa chevelure.

Ses yeux couleur bronze porte de manière naturelle un regard posé sur le monde et son environnement. En revanche, l’impression est toute autre lorsqu’il s’agit de l’Humanité dans son ensemble. De chacun qui aura croisé ses prunelles, aura eu la potentielle sensation d’être jugée par une personne semble totalement détachée, comme si plus rien n’avait réellement d’intérêt ou de valeur à ses yeux.

Malgré tout, sous une apparence froide, il peut par moment se montrer d’une grande douceur, offrant dans de rares occasion un sourire franc et chaleureux à celles et ceux qu’il estime digne de partager sa vision des choses.

Au niveau de son apparence générale, Tenshiro est quelque peu plus expressif. Lorsque le temps est particulièrement clément, il laisse à loisir son corps profiter de la saison. Sa tenue se résume alors à un genre de bermuda grenat. En revanche, lorsque la fraicheur du temps des longues nuits approche, c’est un pantalon bouffant qui couvre ses jambes, tandis qu’un long manteau recouvre le reste de son corps le tout dans les mêmes teintes. Dans tous les cas de figures, les éléments d’apparat restent les mêmes. Une ceinture ouvragée arborant discrètement le symbole de sa religion, une écharpe aux couleurs identiques, quelques bijoux qu’il identifie comme des parures de culte tels collier et boucles d’oreilles et pour finir quelques traits de maquillage discrets autour des yeux et des ongles vernis d’un noir profond.


Caractère



(Nous demandons un minimum de 10 lignes, svp!)
Mentalement instable serait un raccourci que beaucoup auraient à cœur de prendre pour décrire l’état psychologique de notre protagoniste. Alors certes, il ne serait pas tout à fait faux de dire le contraire, mais ce n’est qu’une facette de notre homme. Et puis, « mentalement instable », cela veut dire quoi exactement ? Il y a de si nombreuses possibilités qu’au final le raccourci n’en est pas un.

Mais parlons avant tout de l’être charmeur qu’il est. Homme à femme s’il en est, il aime aussi partager le plaisir d’une rencontre virile entre homme. Captivant, il aime discuter, parler de grandes choses, échanger sur la philosophie et les affres de la vie. Pour autant, il n’est pas cet être totalement détaché de la réalité.

Bien au contraire. Sous cette apparence parfois nonchalante que certains pourraient prendre pour de la timidité il est un manipulateur qui aime se jouer des personnes avec qui il joue les séducteurs. Si Tenshiro ne devait retenir qu’une seule chose de son passé, ce serait de ne jamais accorder sa confiance impunément. Ainsi, avant de se faire trahir, trahi toi-même. C’est pourquoi il joue les beau-parleurs, préférant prendre les devants avant de subir lui-même quelques contre coups déplaisants.

Pour ce qui est de sa vision du monde, son passé lui aura laissé une trace indélébile que sa foi lui permettra d’effacer petit à petit. C’est cette foi aussi qui lui a permis de renaitre et d’ouvrir les yeux sur le monde qui l’entoure.

Yuukan n’est qu’une terre de déchéance qui ne mérite pas d’être foulé par des gens tels que ceux qui ont pris tant de décisions néfastes ces dix dernières années. Ce monde est à l’agonie et la seule Vérité qu’il perçoit vient de sa religion qui le guide dans sa quête de rédemption, une rédemption qui a pour but d’unir tout un chacun dans un monde où personne n’est supérieur à l’autre, dans un monde où chaque protagoniste est l’égal de l’autre. Unir l’Homme dans le Grand Vide.


Histoire



(Nous demandons un minimum de 15 lignes, svp!)
- Tu sais,  il y a des moments où il est important de savoir à qui l’on s’adresse et dans quelles circonstances.

Alors, prenons mon cas par exemple. Je pourrais te bassiner pendant des heures sur mon enfance. Te dire que je suis apparu dans ce monde pourri jusqu’à la moelle il y a environ une trentaine d’années, mais à quoi bon ? Sincèrement, et je dis cela en toute honnêteté, je pense que tu n’en as strictement rien à secouer de ce que j’ai pu faire quand j’étais jeune, même si avouons-le, cela pourrait te permettre de comprendre de manière plus aisée la situation dans laquelle nous sommes.

Tu sais, il y a des fardeaux que l’on porte en nous, que l’on subit dès notre plus jeune âge d’une part sans en avoir réellement conscience, mais aussi sans pouvoir y faire quelque chose. Et ben, ça c’était mon cas. Tu sais, la guerre, tout ça, l’Empire, le mouvement Rikudo, le Reishin, ce n’est rien … et c’est également tout à la fois.

Aujourd’hui je suis là et sans toute cette émulation mondiale je n’aurais surement pas eu cette chance de me tenir ici. En fait, avec le recul, en faisant un peu t’introspection sur moi-même, je me dis que sans tout ce merdier, je serais encore en train de balayer les granges et décoincer les chats dans les arbres.

Pourquoi je te dis ça ? Je ne sais pas. Peut-être ce besoin de parler, ce besoin de se sentir écouté, ce besoin de vider son sac. Ça tombe sur toi, ça aurait pu tomber sur un autre. C’est une chance, peut-être pas, seul l’avenir saura le dire. Tout ça pour dire que j’ai toujours été une brêle, une buse, pas très doué en somme. Et pourtant, des espoirs les gens en avaient. Tu sais, je fais partie d’une famille dont le seul nom impose le respect. Hoshi. En voilà un joli nom. Aujourd’hui il est bien en dessous de tout à cause de cette foutue guerre, mais à l’époque où j’étais plus jeune ce n’était pas pareil. Tu sais, j’étais l’ainé de la branche de ma famille. Mon père misait beaucoup sur moi. Un peu comme un artisan qui attend que son fils reprenne le flambeau. Mais bon, ce n’était pas de chance pour lui. Je n’avais pas été particulièrement doté de tous les atouts nécessaires à la réussite qu’il attendait. Enfin, je n’avais pas ceux auxquels lui s’attendait. Disons que j’étais plutôt mignon et entre nous, avoue que je suis plutôt beau gosse. J’ai une certaine maîtrise de mon corps. Entre toi et moi, il n’y a pas photo, les femmes préfèreront se tourner vers l’esthète que je suis plutôt que vers le bedonnant que tu es. Et bien gamin c’était pareil, j’étais beau, mignon, sportif, pas trop con, mais … tout cela n’était pas suffisant.

Et oui tu sais, quand tu nais dans un clan comme le mien, ce qu’on attend de toi c’est que tu développes des dons particuliers. Alors, quand au fil des ans tout le monde s’aperçoit que tu n’arrives à rien et que pour le peu de capacités que tu as-tu n’arrives pas le moins du monde à les contrôler alors tu es mis de côtés. Je ne dirais pas mis au ban, mais juste de côté. Disons que là où à l’âge de l’adolescence tu te dois de t’investir corps et âme pour ta famille, pour ton clan et pour ce qui est cher et bien toi, on te demande de nettoyer un entrepôt, aider les anciens, protéger et entretenir les champs. Certains se satisferaient de cette situation et moi le premier. Après tout, c’était bien ma faute si au final j’étais comme ça, je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même non ?

Mais voilà, il y a des moments où il ne faut pas forcer le destin sinon c’est lui qui se retourne contre vous. Je me souviens encore. Je devais avoir une vingtaine d’année. Je passe outre le fait que les plus jeunes que moi se moquaient en permanence car je n’arrivais à rien mais bon. Bref, tout cela pour dire que mon pays, pas besoin de te rappeler lequel, je pense que tu as deviné tout seul, s’est lancé dans une guerre. Alors, jusque-là rien de grave. Après tout, personne n’irait envoyer un type comme moi sur le front, à quoi bon ? Et pourtant.
Enfin, pas tout à fait. Je me souviens, il était tard, je regardais les étoiles et la lune, me demandant comment tant de beauté était possible, essayant de comprendre le mouvement des astres et à défaut m’arrêtant simplement pour admirer. Donc oui, pardon, j’étais sur le toit d’une dépendance lorsque plusieurs voix se firent entendre. En soi, rien de bien mirobolant. Ce n’était pas la première fois, ni la dernière. Cependant, sans écouter en profondeur, il était question de trouver un bouc émissaire, en l’occurrence moi et le pire, pour je ne sais quelle raison.

Mais tu vois, dans l’histoire, encore aujourd’hui, je ne sais pas ce qui m’a fait le plus mal à l’époque. Que ce soit mon père qui propose ça, que le reste de la famille présente approuve ou que ma mère ne dise rien. Quoi qu’il en soit, c’est à ce moment précis que j’ai compris une chose. Je n’avais jamais été vraiment considéré comme un membre à part entière du clan et ne le serais jamais. Cette nuit-là, j’ai pris une triste décision. Radicale même. J’ai décidé de partir, quitter ce pays qui ne m’avait rien apporté.

Je ne me suis jamais retourné, je ne sais pas ce qu’est devenu mon clan. Pardon. Ce clan. Mais je suppose qu’ils ont dû à une époque se lancer à ma recherche, le sont-ils peut-être encore. Oui, je doute que laisser les cadavres de ses propres parents soit accueilli chaleureusement. Mais passons, c’est du passé justement.

Mais alors là, tu dois te poser une question toute légitime. Comment j’en suis arrivé à tout cela ? Moi qui n’étais qu’un insecte parmi les grands, comment j’ai pu m’en sortir ? Eh bien, je vais te donner un secret. La religion.

En fait, j’ai erré plusieurs mois, évitant de me mêler aux conflits jusqu’à arriver dans une grande ville. Je me suis dit que c’était le meilleur moyen de me faire oublier, de me fondre dans la masse. J’ai fait des petits boulots ici et là, de quoi survivre, ne prévoyant rien, vivant au jour le jour et ce jusqu’à ce qu’un inconnu se présente à moi. Tu sais, difficile de savoir ce qu’un inconnu vous veut, mais ce type il avait quelque chose en plus, un charisme accrocheur. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai tout de suite eu envie de l’écouter. Bon, je peux le dire maintenant, mais à l’époque je ne savais pas que ce type serait l’une des personnes les plus importantes de ma vie. Cet homme, ce mentor est aujourd’hui celui à qui je pourrais donner le titre de père pour moi.

Mais je dis ça et au final tout cela n’avance pas. Bref, cet homme était là devant moi, à quelques pas. Il ne disait rien me regardait juste. Quant à moi, je dégustais une brochette de dangos. Rien de magnifique, mais ce silence était pesant et avant que je puisse dire quoi que ce soit, il m’a dit un truc dont je me souviendrais toujours « Je sens l’ombre de la Mort sur toi ». Je dois dire que quand tu as une vingtaine d’année, que tu es plus proche de la loque humaine que d’un grand et puissant ninja, ça fait son petit effet.

Alors, je ne sais pas pourquoi à l’époque je l’ai suivi. La médiocrité de ma vie ? Le fait de n’avoir rien à perdre ? L’espoir de quelque chose de meilleur ? Quoi qu’il en soit, j’ai marché à ses côtés, sans un mot, jusqu’à arriver à un bâtiment miteux, presque à s’effondrer à chaque instant. Mais aujourd’hui je le sais et toi aussi tu le sais, il ne faut jamais se fier aux apparences. Si l’extérieur ne valait rien, l’intérieur était tout autre. Des tentures, des boiseries, un décorum quelque peu … particulier, le tout dans des tons de noir, de pourpre, de rouge, de grenat. L’ombre de la mort planait sur moi qu’il me disait ? Elle devait aussi planer dans cette baraque.

C’est à ce moment que ma vie a changé. Il m’a, pendant des heures, parlé de la philosophie de son culte. Je buvais ses paroles. Je suppose qu’il a dû sentir mon engouement sinon, je ne serais pas là à te tenir la jambe avec mes histoires.

Mais vois-tu, le plus drôle c’est qu’il m’a proposé une nouvelle vie. Lui voyait un potentiel inexploité en moi, qu’il fallait juste trouver le déclencheur nécessaire. Seulement, pour vivre, il fallait mourir et avant d’entamer mon chemin de foi, il me fallait faire l’expérience de la mort. Non pas celle de la donner, c’était déjà fait, mais celle de la vivre.

Tu dois te dire qu’à ce moment, le type qui dit oui est complètement siphonné ? Eh bien, tu n’as pas totalement faux. Mais qu’avais-je à perdre ? Je n’étais qu’une fourmi perdue dans l’immensité d’une fourmilière. J’étais un fragment d’un tout, une part sacrifiable. Alors si à ce moment quelqu’un était prêt à me donner une chance, pourquoi pas.

Bon, par contre, comme toutes religions, la mienne possède ses petits secrets tu sais et ce rite de la Mort est l’un des plus importants. Donc tu me pardonneras si je ne te raconte pas tout. Sache juste que si tu rates cette étape, c’est le grand vide qui saura t’accueillir. C’est le genre de rite qui ne te laisse qu’une solution, réussir ou mourir. Et des échecs, j’en ai vu. Des gens surs d’eux-mêmes d’ailleurs. Au final, ce ne sont pas les plus forts qui réussissent, seulement ceux avec une réelle conviction.

Bref, j’ai réussi et à partir de ce jour, j’ai œuvré pour ma nouvelle foi. J’ai été guidé, j’ai été conseillé. Mon mentor, mon père, a su m’aider à développer mes dons en accord avec mes nouveaux préceptes. Et c’est à partir de ce jour que mes talents se sont quelques peu améliorés. Alors, je ne dis pas que je suis la personne la plus puissante qui existe, mais aujourd’hui à l’inverse de celui que j’étais dans mon ancienne vie, je me dis qu’il y a de l’espoir.

Enfin bon, je te raconte tout cela, je ne sais même plus pourquoi. Nous parlions du passé, de toute cette situation. Ah oui, je disais que j’ai découvert beaucoup de choses il y a quelques mois, mon enseignement m’ayant obligé à m’isoler pendant plusieurs années. Tout ça pour dire que ce pays n’est qu’un château de cartes sur du sable et que la moindre vague viendra faire effondrer cette fragile paix. Mais bon, sur ce que l’on soit d’accord ou non n’a que peu d’importance, après tout, chacun est bien libre de penser ce qu’il veut, seulement …

… SEULEMENT NE MANQUE JAMAIS DE RESPECT A  JASHIN !

Plus tard, un marchand en voyage ayant le désir de se reposer s’arrêtera abasourdi devant l’auberge à moitié en ruine. À l’intérieur, sous les gravats, des corps brisés, comme écrasés sous le coup d’une force colossale. Sur l’un des rares murs encore debout un homme est cloué dessus, son sang ayant servi à tracer un symbole étrange, un triangle équilatéral circonscrit dans un cercle.


Derrière l'écran



Pseudo : Aucun en particulier
Âge : La trentaine
Comment avec-vous connu le forum ? Via Tinder, on a matché, on a bu un verre ensemble et puis voilà, on tente de faire un bout de chemin ensemble. On verra ce que l’avenir nous réservera
Que pensez-vous du forum ? Quelqu’un s’est-il déjà inscrit sur un forum en se disant « cool il semble pourri j’y vais ! » ? Wink
Quelle est votre disponibilité ? Régulière. En mesure de passer une fois par jour minimum sans forcément y rester toute la nuit.
Autre chose ? Bande de curieux !
Code de validation: Chaton valide ce code Nao qui fangirl..
©️ Ju de Never-Utopia


Dernière édition par Nakagawa Tenshiro le Dim 23 Avr - 18:56, édité 1 fois
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Hoshi Tenshiro [Terminé]   Dim 23 Avr - 17:31
Hello à toi Tenshiro,
Honnêtement, j'ai bien aimé lire ta présentation. J'ai bien hâte de voir c'est quoi le rituel et tout. Sur ce, je te valide Nukenin déserteur d'Iwa de rang C avec 10 pc de disponible (dans ta ft)

Alors, tu pourras faire ta fiche technique quand elle sera créée par le maître des combats et aussi nous rejoindre sur Discord pour venir nous jaser un peu (on mord pas, promis bro!).

De plus, tu peux faire ton Carnet de Bord si t'as envie d'avoir un journal trop swaggy et aller ici pour faire ta propre demande de lien. Inquiètes-toi pas, si t'es trop paresseux pour faire la demande et tout, tu peux aller ici la! pour voir nos farmeurs chinois dispo.

Sur ce, bon RP sur Yuukan!
Nao qui fangirl..

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
 

Hoshi Tenshiro [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-