AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEIVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 13
Messages : 6
avatarKirijin
Johai Kosei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI   Lun 1 Mai - 15:54

 
 
 

« L'histoire d'un héro naît lorsqu'une plume commence à écrire son histoire.. » - François le Kosei.
Le visage apaisé, les yeux fermés le protagoniste de cette histoire dormait à poing fermé. On pouvait entendre ses respirations siffler paisiblement. Sans quiétude, sans rien le jeune homme embrassait ses draps rêvant sûrement d'héroïsme et de grandeur... L'héro de cette histoire est celui que j'ai commencé à vous décrire quelques dizaines de mots plus haut. Son nom est KOSEI, et a pour nom de famille JOHAI. Johai Kosei, son nom n'a rien de spécial,
il n'est ni issu de l'aristocratie ni d'une grande famille de généraux, non, c'est le genre d'avorton qu'on retrouve par centaine dans la rue. Mais sachez que sous ses airs d'adolescent pré-pubère se cache un futur héro culte, je suis prêt à tout miser sur sa tête. A vrai dire c'est un vrai.....Tout à coup la belle au bois dormant semble s'exprimer toujours plongé dans ses rêves...
ㅡ « Oppai !...
Je peux... toucher ?
» dit-il tandis que ses mains air-pelotaient la jeune femme.


Yare yare yare, ce petit con a encore niqué toute mon introduction... Bon vu que vous avez cerné un peu le genre de personnage qu'il est, réveillons le un petit coup. *DRING DRING DRRIIIIING, sonne le réveil. Un coup de poing sur sa table de cheveux afin de faire taire la machine et hop voilà notre protagoniste en selle. Se levant avec autant de difficulté qu'Atlas portant la terre sur son dos celui-ci rampa jusqu'à sa cuisine où il agrippa des bols de riz recouvert d'un film plastique qu'il enlevait avant de manger.
A chaque bouchée celui-ci semblait se revigorer peu à peu et se réveiller, il fallut qu'il finisse 3 bols avant d'avoir les yeux complètements ouverts et un visage un peu moins pâle.

Passons maintenant sa routine matinale dont on se fout complètement pour enfin amener notre très chers protagoniste à sa petite péripétie de la journée.
Il est bientôt 7h00 du matin, les lèves-tard sont encore enfouis sous la couette lorsque le jeune homme se dirige comme rarement au QG de Kiri pour y chercher sa fiche de paye.

ㅡ « Tiens voilà ta fiche de paye. Ah et au fait j'ai aussi celle de Laos, pourrais-tu aller lui remettre, je suis occupé, normalement à cette heure il s'entraîne déjà. S'il te plaît... ?» demandait-il en se grattant l'arrière du crâne, gêné.


▲▼▲


Légèrement saoulé par la nouvelle le jeune homme accepta la requête tout en rappelant à son interlocuteur que dorénavant celui-ci lui en devait une. Marchant en direction des terrains vagues où était censé se trouver ce fameux Laos notre protagoniste observait avec intérêt sa fiche de paye "m'ont-ils oublié de l'argent". Mais n'imaginez pas que Kosei est un jeune homme avare, non loin de là. Il est plutôt le genre d'homme qui a prend ses responsabilités et cette somme d'argent, bien que triviale pour certains est à ses yeux la chose la plus importante actuellement.

Arrivant lentement aux terrains vagues notre protagoniste ne se faisait pas désirer et annonçait sa présence en criant bien fort pour que tout le monde puisse l'entendre :

ㅡ « LAOS-KUN,... SEMPAI ?... J'ai votre fiche de paye venez la récupérer s'il vous plaît...» il répéta ceci plusieurs fois, attendant le fameux Laos qui ne vient pas cherche sa fiche de paye.


589 mots | //
 



_________________
XP : 101
Messages : 32
avatarKirijin
Nikkari Laos
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI   Mer 3 Mai - 1:51
NIKKARI Laos & JOHAI KoseiLa paye n'attend pas !
Rencontre matinale


      La même routine ennuyeuse. Voilà ce qu'allait faire Laos. La même chose que chaque jour depuis son arrivée à Kiri, cette ville humide qui ne contenait que quelques flammes de vie. Ce climat commençait à lui peser sur le moral, mais il devait s'en accomoder. Il faisait partit des exilés après tout. Lui aussi avait participé au Reishin. Lui aussi avait voulu la destruction d'Iwa. Il la voulait toujours. Et c'est pour cela qu'il continuerait, aujourd'hui encore, cette même routine ennuyeuse.

      Il se levait avant l'aube, lorsque la plupart des villageois dormaient encore. Seuls les boulangers et quelques shinobis étaient déjà éveillés. Les gardes étaient eux aussi affalés. Personne n'arrivait aux portes du village sans y être souhaité de toutes façons. Ils pouvaient bien se reposer là, tant qu'Irina-sama n'était pas de sortie. Si elle les voyait ainsi, ils auraient tôt fait de finir écartelés ou victimes d'un quelconque autre supplice. Cela ne serait pas la première fois, ni la dernière. Il y avait toujours des imbéciles prêts à traînasser, même avec l'ombre de la mort sur leurs épaules. Des incapables. Mais cela ne le touchaît pas. Ils n'avaient aucune importance après tout. Seule comptait la Dame de Fer. Et Yokai-sensei. Et, il devait bien l'avouer, la jolie marchande rousse proche du centre-ville. Elle était certainement la plus belle des flammes de vie de Kiri. En tous cas, à ses yeux.

      Le jeune Chûnin s'entraîna donc pendant près de trois heures, courant et enchaînant différents exercices de musculation. Vers sept heure, il fit une petite pause, allant voir la magnifique demoiselle qui tenait sa petite échoppe dès l'aurore jusqu'au crépuscule. Ses yeux émeraude embrasèrent le coeur du jeune homme une nouvelle fois. Elle était si divine... Un jour, il aurait le courage de lui parler, de lui avouer son désir... Cela paraissait si simple mais la réalité était toute autre.

      Il se contenta encore une fois de lui acheter quelques fruits et des biscuits pour son petit-déjeuner avant de retourner vers les terrains vagues. Il comptait manger tranquillement avant de se lancer dans son entraînement de Ninjutsu là où il ne pourrait rien détruire malencontreusement. Il n'était pas des plus riches, il ne pouvait se permettre le luxe de ne pas faire attention. Alors qu'il s'installait, une voix vint le gêner, l'appelant. Il devait délirer.

      Laos entamma donc son premier repas du jour avant que la voix ne revienne le déranger.

« LAOS-KUN,... SEMPAI ?... J'ai votre fiche de paye venez la récupérer s'il vous plaît... »

Désagréable. Voilà le mot pour définir cette voix qui l'empêchait de profiter de son repas. Il se leva donc finalement et chercha du regard l'auteur des dits cris. C'était un jeune homme de son âge, assez effeminé. Celui-ci brassait de l'air, feuille de papier en main, le cherchant avec une lassitude certaine. Soupirant, le Chûnin arbora son plus beau sourire -son plus faux à vrai dire- et se dirigea vers le détenteur de ses prochains repas.

« Bonjour, jeune homme. Je suis Nikkari Laos, j'ai cru comprendre que vous me cherchiez pour me remettre ce petit feuillet. Puis-je l'avoir afin de vous débarasser de cette mission ingrate ? Je vous en serai par ailleurs très reconnaissant. »

      Il était ennuyé, il voulait récupérer ce papier qui lui était si utile et qui pourtant le rebutait tellement. C'était probablement à cause de la haine que lui vouait cette vieille aigrie au service administratif après qu'il l'ait repoussé dans ses avances grotesques. Seules les fleurs divines l'intéressaient. Et pour cela, la petite vendeuse rousse avait des arguments de poids. Il se mit à nouveau à rêver de la demoiselle, de sa peau, de ses yeux verts comme l'herbe au printemps, de ses cheveux rougeoyants de milles braises... Elle était si belle... Il fallait qu'il retourne la voir et qu'il lui dise !


_________________
XP : 13
Messages : 6
avatarKirijin
Johai Kosei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI   Jeu 4 Mai - 0:53

 
 
 

« Un homme au ventre plein est un homme heureux.. » - François le Kosei.
Et voilà que s'approchait le fameux Laos, c'était un personnage plutôt simple, un adultes aux airs d'adolescent, des cheveux blancs,
un visage plutôt fin, c'était une fleur de cerisier très délicat. Cependant il ne fallait pas se fier à l'apparence, s'il y avait une chose que le jeune Kosei avait retenu de ce que lui avait dit l'individu qui l'avait chargé de cette missive c'était bien que Laos était un Chunin du village caché de Kiri et non pas n'importe quel Aspirant ninja / genin comme l'était Kosei.
ㅡ « Bonjour, jeune homme. Je suis Nikkari Laos, j'ai cru comprendre que vous me cherchiez pour me remettre ce petit feuillet. Puis-je l'avoir afin de vous débarrasser de cette mission ingrate ? Je vous en serai par ailleurs très reconnaissant.» dit-il avec un air qui semblait naturel chez lui mais qui sonnait très suffisant à notre petit protagoniste.


Oui, c'était sûrement la manière de parler de ce jeune homme cependant pour un gamin de la rue comme Kosei ce genre de petit charabia lui sonnait comme preuve d'une arrogance foudroyante. Déjà celui-ci avait commencé par "jeune homme"... mauvaise manière de commencer pour un garçon qui avait plus ou moins le même âge que notre protagoniste, et qui d'après lui semblait même plus jeune. Bla-bla petit feuillet, apparemment Johai, de mauvaise foi de toute évidence le trouvait tout à coup très lourd ce feuillet.
Si on regardait attentivement la suite de son discours était plutôt poli et courtois cependant le Genin s'était déjà arrêté à la moitié de la phrase et bouillait d'avoir fait plus ou moins 1 kilomètre à pied pour remettre sa fiche de paye à un Chunin péteux. Maître Johai dans sa puérile folie lui tint à peu près ce langage :
A chaque bouchée celui-ci semblait se revigorer peu à peu et se réveiller, il fallut qu'il finisse 3 bols avant d'avoir les yeux complètements ouverts et un visage un peu moins pâle.

ㅡ « Monsieur, merci monsieur, voulez-vous aussi que je nettoie votre magnifique kimono celui-ci me semble un peu crade....si c'est pas celui qui le porte !» dit-il en s'inclinant, un sourire narquoi se dessinant doucement sur son visage de farceur.


▲▼▲


Toujours à provoquer le jeune homme allait sûrement sur ce coup s'attirer les foudres de son supérieur ce qui n'est rarement bonne idée. Cette conversation suite à ce petit sourire narquois et à cette provocation mal-placée risquait sûrement de s'envenimer mais qui sait, le monde est bien trop imprévisible pour prévoir la réaction de ce jeune imberbe. Peut-être était-il même trop noble pour avoir compris qu'on se moquait de lui...

Pour être sûr que ce ne soit pas le cas ce gros con qui me sert de protagoniste n'hésite pas à rajouter le bouquet final à son feu d'artifice, la cerise sur le gâteau :

ㅡ « Vous n'avez pas à me remercier c'est toujours un plaisir d'être l'es....le serviteur de monsieur.» dit-il en effectuant une révérence plus ou moins bien effectué.


530 mots | //
 



_________________
XP : 101
Messages : 32
avatarKirijin
Nikkari Laos
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI   Jeu 4 Mai - 8:36
NIKKARI Laos & JOHAI KoseiLa paye n'attend pas !
Rencontre matinale


      Si dans d'autres occasions, Laos se serait montré sympathique ou même agréable malgré l'insulte certaine que son collègue s'amusait à lui cracher au visage d'une manière assez peu cachée et plutôt grotesque, il était aujourd'hui de mauvaise humeur. Il ne réagit donc pas immédiatement, prennant le temps de réfléchir.

      Plusieurs possibilités s'offraient à lui, et la première était certainement de fracasser la tête de ce débile. Il était énervé, l'autre était un peu respectueux alors qu'il semblait lui être inférieur en grade pour l'appeler ainsi senpai, personne ne le lui reprocherait s'il apprenait le respect à cet abruti. Mais... Ce n'était pas son style. Il pouvait alors simplement le menacer froidement, comme l'aurait certainement fait Yokai-sama. Encore une fois, ce n'était pas lui.

      Réagir vrai alors ? Oui, c'était certainement ce qui avait le plus de chances de le débarasser de cet importun qui venait l'empêcher de manger et interrompre ses rêveries. Alors que l'autre s'était incliné avec la grâce d'un pingouin boiteux, Laos avait perdu un peu de son sourire, qu'il continuait cependant à afficher, bien que plus discret.

« Visiblement, les formules de politesse évoluées ne te conviennent pas. On peut essayer autrement alors, plus basique. Peux-tu me donner ma fiche de paie s'il te plait, je souhaiterai terminer mon repas et reprendre mon entraînement. »

      Encore une fois, alors que Laos pensait que l'histoire serait réglée, l'autre se moqua de lui au lieu de se débarasser du papier qu'il tenait toujours.

« Vous n'avez pas à me remercier c'est toujours un plaisir d'être l'es....le serviteur de monsieur. »

      Le garçon aux yeux ambrés soupira puis son visage s'assombrit.

« Les habits permettent de tromper ceux qui nous entourent mais je ne pensais pas qu'un aspirant pourrait être assez limité pour se laisser prendre au piège. C'était plutôt destiné aux marchands et aux jeunes femmes bien plus agréables qu'à une personne de mon âge avec qui je me dois de garder une attitude correcte par simple respect. Je n'ai plus de temps à perdre avec toi. »

     Prenant rapidement la feuille des mains de l'insolent, il se détourna, plia le feuillet et le glissa à sa ceinture avant de s'éloigner du gamin irrespectueux. Il se dirigea vers les terrains vagues un peu plus loin qui seraient plus propices à son entraînement de ninjutsu.

      Replongeant dans ses pensées, Laos laissa son esprit voguer vers sa belle rousse. Pensait-elle à lui ? Avait-elle été trompée par ses vêtements ou avait-elle vue son origine sombre, sa vie passée sur les routes et non dans une riche demeure ? D'ailleurs, en parlant de demeure, il devrait encore faire quelques travaux avant que la sienne soit décente ou même simplement pour éviter qu'elle ne s'effondre sur lui lors d'une trop grosse tempête.

HRP:
 


_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI   
 

AU POIL, quand 2 imberbes se rencontrent - LAOS ft KOSEI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Arènes-