AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
L'oasis - Pv HayateVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Dim 7 Mai - 22:45

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Matinée artistique

Oni semblait peu contente que je reparle de son action ... " ambitieuse ", mais elle finit par le prendre en riant, comme moi plus tôt m'étant fait arracher un rire sur sa remarque à propos de battre un reptile en se protégeant le bras avec des cristaux. Avoir des apprentis ne me gênerait pas, tout au contraire, avoir un apprenti signifie que tu as atteint un tel niveau que tu peux te permettre de donner des leçons et de juger les capacités des autres. Ce serait un titre d'honneur que d'enseigner mon art à quelqu'un, surtout quelqu'un qui je suis sur pourrait être capable de le répliquer avec du cristal, pouvant donner des versions différentes peut-être améliorées !

Elle me fit ensuite une remarque m'intriguant. Si je partais vers Suna nous allions nous séparer, mais si je cherchais vraiment à me surpasser, je pouvais la suivre vers les dunes sauvages. De la compagnie ne ferait pas de mal, et m'aiderai même à m'habituer à devenir plus sociable ... Elle me montra ensuite un dessin de l'endroit ou elle se rendrait, avec ou sans moi. Des grottes, pourquoi pas, tant qu'il y a du défi, cela me va. J'étais sur le point de lui répondre mais je n'entend soudainement plus que le vent, et voit qu'elle s'est déjà recouchée, elle doit être fatiguée, mieux vaut arrêter les conversations nocturnes pour le moment.

J'avais envie de sortir, observer le temps de nuit au beau milieu d'un désert, mais ouvrir la tente ferrai rentrer trop de vent et de froid, si j'étais seul je l'aurais fait, mais là je suis invité, alors je me contente de rester à ma place, et d'écouter les bourrasques frapper en regardant les dernières ombres des flammes se dissiper dans la sombre atmosphère. Il serait peut-être temps que je m'endorme aussi, me dit-je en me repliant dans mon sac de couchage, essayant de trouver le sommeil aussi vite que possible.

Je fut réveillé assez tôt, alors que le soleil était à peine visible, et n'ayant pas envie de trainer plus longtemps dans cet endroit restreint, je décidai de quitter la tente. Avant de sortir, je décide de jeter un coup d'oeil discret à Oni, qui dort encore paisiblement. Sortant rapidement et silencieusement, refermant à moitié pour laisser de l'air passer afin qu'elle ne meure pas de chaleur, je ne vois plus les pierres qui étaient autour du feu. Creusant un peu grâce à ma mémoire je les retrouve, mais elles n'étaient plus importantes, le sable vole vraiment la nuit.

Afin de me rafraîchir et de me réveiller, je décide d'aller me baigner, vérifiant d'abord si aucune source de chakra trop importante était là-dessous. Je décide de me déshabiller entièrement, car de toute façon le reste d'obscurité me couvrirai au cas où elle se réveillerait. Je reste peu longtemps dans mon immense bain, le but étant surtout de me tremper pour me rafraîchir. Me séchant avec la serviette sortie de mon sac, que j'avais déplacé sous un palmier, je remet ensuite mes vêtements et regarde l'arbre qui était exotique pour la région d'ou je viens.

Je sais que son fruit est comestible et son jus buvable, mais il fallait déjà aller les détacher. J'aurai bien frappé l'arbre mais restons silencieux. Je monte donc, prend deux noix de coco et redescend, en ouvrant une en deux grâce à mes os et en buvant le jus, que je trouvait néanmoins assez spécial. Me servant du même bout d'os sorti du poing pour arracher la chair du fruit et la manger, une idée me vint à l'esprit. Observant la paume de ma main et me concentrant, je réussis à sortir un os assez plat et fin, d'une forme rectangulaire. Je passe alors mon temps à percer, limer et graver le bout d'os, mangeant très peu, jusqu'au réveil de la jeune femme. Lorsqu'elle vint me voir, j'avais tout juste fini, et décide de lui ouvrir sa noix de coco et de lui tendre.

" Bonjour, tiens, ça c'est ton petit déjeuner, et ça c'est un présent. Tu m'a offert la flûte, alors j'ai voulu te faire quelque chose aussi. C'est bien plus petit, mais j'ai trouvé ça plutôt réussi. J'espère qu'il te plaira. " dit-je en lui tendant d'une main les deux moitiés de noix de coco et juste après l'objet en question.

Cet objet est un pendentif en os, avec un trou et des gravures. L'objet à une forme rectangulaire avec les côtés arrondis, un trou assez haut pour l'accrocher à un collier, et le reste sont des gravures, dont " Oni " sur un côté, accompagné de quelques dessins tribaux gravés. Il n'y en avait pas trop pour ne pas encombrer le " bijou ", et l'objet était juste assez large pour résister à de gros chocs sans être lourd. Une belle création pour un début dans l'art de la sculpture.

" Ah et d'ailleurs, si tu es toujours d'accord, je veux bien te suivre dans les grottes. Tu sembles bien connaître l'endroit, et ta compagnie est agréable. "

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Lun 8 Mai - 21:41

Son réveil fut encore plus agréable quand on lui tendait direct au saut du lit, ce qu'elle préférait le pus au monde... De la nourriture. En un temps record, qui la ferait sûrement paraître encore bizarre, la noix de coco avait changé de main pour rejoindre sa bouche. Dans le même temps, elle adressait un regard semi-attentif au Kaguya qui s'adressait encore à elle. Il lui tendait à nouveau quelque chose et c'était la seule raison qui mettait en “pause” son activité. D'une main, la Nanare récupérait l'objet, elle le remontait un peu à sa vue, surprise tout d'abord, elle n'attendait pas de tel retour de sa part, elle n'en attendait aucun en fait. Un rictus se plaçait sur son fascié, c'était joli en plus, une sorte de pendentif.

-”Un gri-gri osseux ?” S'interrogeait-elle devant la matière ivoirienne.  “Ton talent d'artiste est bel et bien existant, comme notre similarité, tu le confirmes.” Concluait-elle avant de le remercier de son présent.

Ce après quoi il reprenait la conversation, tandis que la fille, elle, récupérait un des lacets de sa veste, servant à l'origine à boucler une poche. Il y avait juste assez pour un ras de cou, mais c'était de toute façon ainsi que les colliers étaient le moins gênant. Elle rigolait amuser quand on parlait de sa compagnie dite agréable et ne pouvait même pas s'empêcher de relever. A sa défaveur bien sûr.

-”Même quand elle fait de curieuse intrusion sur ton espace nocturne ?”


Son sourire de carnassier, on était loin du “choc de la veille et vu qu'il l'avait bien pris, elle avait fait la paix avec le moment, qu'elle n'allait malgré tout pas rejouer dans sa tête de peur d'avoir encore à en rougir. Elle finissait sa noix de coco et puisqu'ils s'étaient accordé à continuer leur route ensemble il était temps de rassembler leurs affaires. Elle n'avait pas vraiment envie de dépasser ses limites au Zénith elle ! Oni' comptait bien arriver avant et le laisser se carboniser hors des grottes si le cœur lui en disait. L'habitude faisait que moins d'un quart d'heure avait suffit pour qu'elle ouvre la marche vers leur nouvel horizon.

-”On va vers des cailloux beaucoup plus gros, si le désert est largement composé de sable, il a aussi ses reliefs contrairement aux croyances populaires. Mais ne t'attends pas à autre chose que de la roche vu de l'extérieur. Il faut s'enfoncer profondément dans les entrailles de la terre pour trouver de l'eau et une toute nouvelle faune et flore. “


Oui, oui, une flore aussi blanchâtre faute de lumière pour sa photosynthèse. Beaucoup était des algues même en fait et si certaines étaient très toxiques, d'autres étaient succulente, comme les poissons aux allures monstrueuses-sans yeux par exemple, que l'on y trouvait. Elle s'évertuait à lui expliquer cela en chemin, lui offrant plus ou moins des premières indications qu'elle compléterait au fur et à mesure de leur exploration. La chance leur avait donné un voyage sans embûche et la nomade se ravissait de voir se profiler l'ombre des grottes avant l'arrivée du zénith.  Cela faisait près d'un quart d'heure que leur décor avait changé, laissant place aux montagnes de roches lisses ou alors complètement striées selon leur côté d'observation.

-”Attention aux serpents ici, ils grouillent plus que nul part ailleurs.”


Mais ils avaient tout deux de bonnes paires de bottes et c'était surtout après les chevilles que ces bêtes en avaient quand on les surprenait dans le sable. Ils passaient devant plusieurs entrée, mais la Nanare les ignorait car elle avait une idée précise d'où se rendre. Au bout de quelques minutes supplémentaires, c'était devant un trou sombre où un homme passait à peine qu'elle s'arrêtait, en prime, il fallait escalader un peu. De son sac, de l'huile et du tissus s'en venait pour enrouler un os d'animal laissé tout proche et ne ce n'était pas un clin d’œil à son invité.

-”Nous aurons besoin de lumière. “Affirmait-elle avant d'attacher son sac à son pied pour qu'il se traîne derrière elle, quand elle ramperait vers l'intérieur.

La kunoichi s'engouffrait sans mal, l'habitude sa torche enflammée tenue d'une main. Une fois arrivée, elle la plaçait devant la sortie pour éclairer le passage au Kaguya. C'était ici qu'elle avait découvert son shôton, alors il ne fallait pas être surpris que toute la salle qui contrairement au trou d'entrée était gigantesque, soit recouverte de cristal. La torche l'illuminait entière, les façades de son shôton d'antan se renvoyant la lumière entres elles. Des tâches roses, vertes, ou bleus pâles dansait sur le sol au rythme des flammes de la torche.

-”Si tu es fort en apnée, il y a un tunnel immergé plus loin, je n'ai jamais réussi à atteindre le bout dans cette obscurité. Toi qui voulais du défi.”

Et si elle ne s'était pas noyée, c'était parce qu'elle s'était remorqué avec la corde qui lui servait de guide et que ses frères surtout, l'avaient tiré hors de là après le signal.  De bons souvenirs qui la laissait de bonne humeur.

-”Bienvenue dans mon antre.”

_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Lun 8 Mai - 23:08

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



La grotte aux cristaux

La façon dont la jeune femme réagit à mon présent fut plutôt mal prise. Je venais de prendre du temps et du plaisir à faire ce " gri-gri ", mais ne réagissant pas impulsivement, j'attend la suite qui me réconforte, alors qu'elle parle de mon talent d'artiste. Jusqu'à présent je ne m'étais qu'essayé à la flûte, mais apparemment la sculpture, en tout cas sur des os, pourrait être quelque chose aussi. Elle attacha le petit pendentif à son cou à l'aide d'un lacet, et je reçu comme une chaleur au niveau du cœur en voyant quelqu'un apprécier ce que je fais. Ça arrive très peu souvent voire jamais, tout comme le fait que j'ai ce sentiment ... étrange mais agréable et motivant.

Elle relança ensuite une blague sur son intrusion nocturne, savoir si malgré ça je la trouvais agréable, ce à quoi je répondu de nouveau que au moins cela m'a porté chaud un moment, rajoutant cette fois pour voir sa réaction le fait qu'elle n'a pas eu le courage de rester. Je riait intérieurement à sa réaction, me doutant qu'elle allais surement être gênée de nouveau, puis surement se remettre à rire. Peu de temps après cette discussion et après avoir fini les noix de cocos, nous commençons à partir alors qu'elle m'explique que nous ne trouverons plus d'eau que là où nous nous rendons, les grottes. Il fallait descendre bas une fois arrivé pour retrouver de la vie. Me préparant en trempant mon turban, et en remettant mes bottes, mises spécialement pour marcher dans le désert, je me met en marche après avoir vérifié que nous n'avons rien laissé, suivant ma guide.

Profitant de ce moment de silence, je pense à tout ce qui m'est arrivé depuis que j'ai rencontré cette fille. Avec elle je suis ... décontracté, son comportement extraverti à réussi à me rendre plus sociable envers elle. Je m'étonne moi-même à rentrer dans son jeu en lui renvoyant des boutades, d'habitude je me contenterai de sourire au maximum. Cette Oni m'inspire confiance, comme si je pouvais me libérer des mes habitudes solitaires, même si elles resteront encore là, puisque elles sont dans ma nature. C'est grâce à ce genre de personnes que j'allais changer, il faut que je passe plus de temps en leur compagnie.

Penser m'aide à faire passer le temps, et avant que je m'en rende compte, le paysage était devenu rocheux, et ma guide me prévient de la forte présence de serpents. Dans tous les cas nous avions nos bottes et s'ils osaient monter trop haut sur moi, nous aurions notre prochain repas. Nous marchons encore un moment avant d'arriver sur une petite entrée de grotte, par laquelle il allait surement falloir ramper. Les dames d'abord dit-on, celle-ci ne fait pas d'exception à la règle, en s’engouffrant avec une torche qu'elle vient d'allumer, m'éclairant le chemin le temps que je vienne à mon tour, utilisant les mêmes astuces qu'elle, comme attacher mon sac à ma jambe.

Une fois arrivé dans la salle, la kunoichi me parla d'un tunnel englouti, mais ce que je relevait surtout c'était l'environnement, et sa phrase : Bienvenue dans mon antre. L'endroit était énorme et entièrement recouvert de cristal. A Mizu no Kuni il existe des grottes cristallines, mais pas au point de recouvrir toutes les parois. Je parcouru plusieurs mètres dans la salle actuelle, admirant tel un enfant mes alentours, le peu de mots me venant à la bouche étaient ceux-ci :

" Cet endroit est sublime ... Et quelque chose me dit que ces cristaux ont un rapport avec ton pouvoir, je me trompe ? " dit-je en observant les alentours, puis en me retournant vers la fille concernée, désignant d'un bras l'entièreté des cristaux.

Réalisant à propos de la présence du mini lac, qui lie donc peut-être à quelque chose, surement à une bulle d'air, au minimum, je vient me mettre à côté, posant mon sac et observant le fond, demandant d'un mouvement à Oni de s'approcher et d'illuminer l'eau. Je pourrais essayer, l'eau est mon environnement, ce n'est pas comme s'il en manquait à Mizu no Kuni. Le seul soucis serait celui de la lumière, si je trouve quelque chose de l'autre côté, comment l'éclairer ? Il faudrait comme transporter une torche de l'autre côté ...

Dans tous les cas, j'avais envie de me reposer pour l'instant, alors faisant signe à Oni de me suivre à nouveau, je nous trouve un bel endroit plat au milieu des cristaux, et décide de m'y allonger afin d'observer les reflets de lumières créés par les cristaux.

" C'est relaxant, et en plus on a de l'eau, et j'ai cru voir des algues au fond que l'on pourrait manger, on pourrait rester ici un bon moment si on le souhaitait ! "

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Mar 9 Mai - 20:57

-”Effectivement.”

Répondait-elle simplement sans plus d’explication. Depuis des années, elle s'exilait ici, c’était ici même qu’elle avait compris l’utilisation de Shôton, ici même qu’elle l’avait vu naître entre ses doigts pour la toute première fois. D’ici, au passage étroit et bien caché, qu’elle ressortait pour ramener ses fausses pierres précieuses à l’illusion prodigieuse pour sa famille. Cela les avait rendu heureux, au moins pendant un temps avant de tout détruire. Peut-être qu’elle aurait dû tout avouer tant qu’elle le pouvait encore. Quand elle s’était décidé à mettre fin à la folie qui les accaparait, ils avaient refusé de la croire, on avait cru qu’elle désirait faire bande à part, mais tout ce qu’elle voulait, c’était faire partie d’eux. La remarque du Kaguya la laissait pensive un long moment, un durant lequel il s’appliquait à sa visite vers le tunnel englouti. La fille l’écoutait sans vraiment le faire, son attention était mitigé, non pas parce qu’il ne l'intéressait plus, juste qu’un de ces moments off incontrôlables l’avaient prise. Par chance quelques bribes de sa voix la ramenait à la réalité.

-”Tant qu’elles ne sont pas rouges, oui on le peut. En revanche, c’est mon dernier jour de voyage avec toi, le devoir va m'amener à rentrer chez moi après, mais rien ne t’empêche de profiter de l’endroit autant qu’il te plairait. ”

Elle lui précisait pas qu’elle était une shinobi de Suna, mais sûrement qu’il l’aurait deviné de lui même. Après tout, elle n’avait jamais caché le bandeau noué autour de sa cuisse gauche. La Nanare s'asseyait à ses côtés, tenant toujours leur flambeau qui animait la pièce, elle constatait avec lui les irrégularités des parois cristallines, ainsi que leur imposante présence. Étrangement, c’était quelque chose qu’elle n’avait jamais pris le temps de faire, elle coinçait la torche dans une fente rocheuse tandis qu’elle parlait.

-”Tous ces cristaux sont des essais ratés. “
Indiquait-elle en faisant un large geste désignant l’espace.

Eh oui, quand elle disait qu’il n’y avait que la pratique pour y arriver, elle parlait d’expérience et encore que, elle ne se considérait pas comme quelqu’un de doué dans un domaine particulier. La Nanare se débrouillait un peu pour tout et c’était très bien comme ça. Elle se sentait obligé d’ajouter un dernier point, juste pour pas qu’il se surprenne dans le cas où la scène se profilerait.

-”Ma famille vient souvent ici en extraire, certains néophytes arrivent à les confondre une fois taillé avec des pierres plus précieuses. Ils en font partis. “ Se faisait-elle une raison en le disant… “Ils ne savent pas pour le shôton et en réalité, nous ne sommes pas en très bon terme.”

Alors pourquoi était-elle là pour les voir s’ils ne voulaient plus d’elle ? La réponse était complexe et elle n’avait pas l’envie ni le besoin de la nommer avec des mots. Il serait probablement assez intelligent pour comprendre en la voyant faire. Ses mains plaquées sur la parois, elle y incrustait du shôton de meilleur qualité pour les futurs explorateurs. Même loin, elle continuait à les faire vivre sans même qu’ils ne le soupçonnent. C’était assez pathétique en y repensant.

-”Alors tu comptes essayer de passer dans le tunnel immergé ?”


_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Mar 9 Mai - 22:51

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Tunnel immergé

L'habituée de l'endroit me dit que seules les algues rouges ne sont pas comestibles, bonne chose qu'elle me le précise, qui sait ce que j'aurai eu si j'en avais ne serait-ce que goûté. Elle me signale ensuite que nos chemins allaient se quitter après cette journée, car elle rentrerai chez elle, à Suna donc à en juger de son bandeau. Comme je comptais surement m'y rendre aussi, peut-être la recroiserai-je là-bas, peut être pas, mais je trouverai dommage de la perdre de vue. Qui sait quand retrouverai-je quelqu'un d'aussi chaleureux envers l'inconnu que j'étais hier ? Surement dans longtemps, donc il vaut mieux garder de bonnes personnes autour de moi, un minimum.

" Je trouverai dommage de se perdre de vue, il faudrait que l'on trouve un moyen de se revoir, en tout cas quand je serai dans les alentours de Suna, ou si tu pars dans le Yuukan. Tu es une bonne personne de ce que j'ai pu voir, et on a toujours besoin de gens comme ça autour de soi. " dit-je sans expression sur mon visage, étant trop la tête dans les nuages.

Peut-être Oni a-t-elle remarqué que je me perdais dans mes esprits en voyant les faisceaux de lumière virevolter au rythme du feu dansant, et elle me dit que ce sont des essais ratés, en désignant une bonne partie des cristaux. Des questions me vinrent à l'esprit mais je savais qu'elle n'allais pas arrêter ses explications là, et laissant un petit temps vide, la kunoichi continua à parler. Elle m'expliqua que sa famille avec qui elle était finalement en de mauvais termes venaient extraire du cristal, le prenant pour des pierres précieuses, vu qu'ils n'étaient pas au courant pour son pouvoir.

Cette anecdote me fit me lever et regarder la jeune femme, semblant être elle aussi perdue dans ses pensées. Ce que j'allais dire n'allait surement pas lui plaire, comme pour toute personne se faisant faire la morale, mais je suis un bon exemple concernant le fait que nos parents ne sont pas éternels, je n'ai même pas pu prendre le temps de connaitre le miens. Attirant l'attention d'Oni qui se relevait aussi, je pris la parole sur un ton plutôt sérieux :

" Tu sais, ce que je vais te dire te paraîtra peut-être idiot, mais tes parents ne seront pas là pour toujours. Ton pouvoir n'est pas un petit secret que tu peux te permettre de leur cacher, sauf si bien sur ils sont abominables avec toi, ce qui expliquerai votre différent. Mais d'après ce que tu viens de me dire, je pense qu'une discussion de famille s'impose, si tu tiens à eux, et si tu pense qu'ils tiennent suffisamment à toi pour te comprendre. "

Je ne sais pas vraiment comment elle réagit à cette tirade, son expression étant comme embrumée, et moi ne sachant peu m'y faire avec les gens, mais elle partit faire pousser de nouveaux cristaux sur une paroi avant de me demander si je comptais passer dans le tunnel immergé. Hm, elle semble y tenir à ce tunnel, ou vouloir savoir ce qu'il y a de l'autre côté. Bah, dans tous les cas ça me permettra de voir si mes compétences aquatiques ne sont pas parties, et peut-être de rendre service à une dame semblant bien curieuse.

Prenant le rouleau de corde sur mon sac, et faisant un nœud autour d'un pic de roche proche de l'eau, je vais ensuite prendre la torche et tâche de la place afin qu'elle illumine le plus possible le tunnel, mais à ce qu'elle soit aussi stable. Enlevant tous vêtements sur la partie haute du corps, ainsi que mes bottes, je fais signe à Oni de venir, lui passant la corde, en tenant toujours le bout et lui explique ce que je compte faire :

" Je vais plonger et voir jusqu'où je peux aller, toi en attendant tu tiendra la corde assez tendue de mon côté, mais avec autant de mou que tu veux du côté rocher. Si j'ai besoin que tu me tire de là, je tirerai un coup brusque sur la corde, si je trouve quelque chose d'intéressant de l'autre côté, malgré que l'on aura pas de lumière, je tirerai trois coups d'affilée. Ensuite si tu veux me rejoindre tu me le signale en tirant un coup et en détache la corde de ton côté, et je t’aiderait en tirant du mien, sinon je reviendrai juste après. "

Les informations étant maintenant transmises, j'entoure la corde autour de mon poignet, faisant un nœud au cas où, prend une grande inspiration puis plonge. Je n'ai aucun mal à nager dans la partie illuminée, voyant tout en face de moi, mais j'arrivais devant une partie ou je ne voyait presque rien, ou seuls quelques reflets sur les cristaux m'aidaient à distinguer les parois. Et ce sont ces reflets qui ont attirés mon œil, lorsque au loin je vois un reflet onduler, renvoyé par la surface de l'eau. Me précipitant pour avoir assez de souffle, je réussis le reste du trajet, en inspirant un grand coup en sortant de l'eau. JE n'étais pas si rouillé que ça il fallait croire !

Arrivant dans une salle ou je ne voyait pas grand chose, je siffle un coup pour me rendre coup grâce à l'écho qu'elle est assez grande, et pensant que cela devrait intéresser la demoiselle, je tire les fameux trois coups, attendant quelques instants avant de tirer la corde pour faire avancer plus vite la femme sous l'eau. Qui sait ce que cette grotte dans laquelle elle à décidé de faire son " repaire " renferme-t-elle de plus ?

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Jeu 11 Mai - 19:03


Elle lui jetait un regard perplexe devant son semblant de moral, sans s'offusquer pour autant, la fille employait néanmoins un temps plus abrupte, Histoire de signifier qu'elle n'y accorderait aucune suite.

-"Qui a dit que j'étais fâché contre eux ?"
Elle marqué une petite pause pour caler son regard dans le sien." Ou que tu pouvais consentir tout ce qui doit se dire ou non."

Rien de plus n'était ajouté et malgré tout, elle lui offrait à nouveau sa face sympathique après ces quelques secondes de sévérité. Le sujet se coupait là et peut-être avait-il compris puisque peu après son attention vaquait ailleurs. Il lui faisait part du plan pour le tunnel et Oni jouait le jeu sans rien y redire. Avait-il prévu quelque chose pour l'obscurité. Son petit  apparat la laissait douter de cela. Encore fallait-il qu'il y arrive. Elle scotchait son attention sur la corde patientant durant de longues minutes avant que cette dernière se fasse tirer. Trois fois, le signal pour le rejoindre. Tout d'abord, Oni n'avait pas imaginé qu'il y arriverait, alors oui, au moment de devoir faire la traversée, elle se retrouver fort bien embêté. Il serait idiot désormais de se dégonfler, surtout que c'était elle qui en avait parlé.

La force des choses faisait que la fille s'était fait une raison, tandis qu'elle otait la couche en trop de son attirail. Néanmoins, toujours avec la même astuce que pour rentrer dans la grotte, elle enfermait des allumettes, son bidon de combustible et un peu de vieux tissus, dans un sac imperméable. Une poche poubelle exactement. Elle la nouait aussi bien qu'elle le pouvait pour ralentir l'entrée de l'eau, après quoi à l'aide de sa ceinture, elle l'a fixé sur elle.

Il ne lui restait plus qu'à longer la corde en se traînant, une chance vu qu'elle n'était pas la nageuse la plus exceptionnelle du monde. Elle avait bien cru ne pas arriver au bout, mais c'était sous-estimer l'assistance de son partenaire aventurier. De l'autre côté et après une longue inspiration, elle tatait son matériel pour vérifier qu'il était toujours en place.

-" j'ai essayé de ramener la lumière avec moi. Espérons que tout ne soit pas totalement trempé. T'es pas mauvais plongeur en fait."
Félicitait-elle.

Dans tous les cas, la fraîcheur de l'endroit lui avait irisé c'est les poils, tandis qu'elle tentait d'allumer la première allumette.

-" je reviens ici tout les premiers du mois, sauf quand mes disponibilités m'en empêchent. Peut-être nous croiserons nous un jour à nouveau. Quant aux alentours de Suna..."


Elle marquait une pause pour contempler la petite flamme qui ne vivrai pas longtemps sans sa torche.

-" Si j'étais toi, je n'essaierai pas de m'en approcher de trop près après tout c'est un visage caché..."


À moitié à l'aveugle elle tentait de faire une torche...

[/color]

_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Sam 13 Mai - 18:44

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Maison de roche

Je ne réagis pas a la réaction froide de la jeune femme à propos de mes " conseils " concernant la famille. Je ne tiens pas à me faire un ennemi, mon but était seulement d'aider, mais si ce n'est pas apprécié, soit, j'arrête. Nous sommes ensuite passés tous les deux de l'autre côté du tunnel immergé et c'est seulement maintenant que j'apprend, en la voyant avec, qu'elle avait un sac imperméable ... Ma faute je suppose, j'aurais dû demander plus tôt, même si je pensais qu'elle penserait à me le dire.

Elle me félicite sur mes talents de plongeur et m'annonce qu'elle à essayé de ramener la lumière, ce après quoi elle sort des allumettes, un bidon de combustible et du tissu. Elle revient ici tous les premiers du mois, normalement, donc comme elle dit nous pourrions nous revoir comme je l'espérais. Elle ouvre sa bouche pour me parler de Suna, s'arrêtant sur le nom du village pour regarder une allumette qu'elle vient de faire commencer à brûler. Elle continue sur le fait qu'il vaut mieux que j'évite de m'en approcher, comme c'est tout de même un village caché.

Hmmm ... cela reste à voir. Je pourrais très bien demander au Hokage d'envoyer un message à Suna pour annoncer ma venue en temps que vagabond ou ermite, ce qui est vrai en plus. Il suffirait ensuite que je trouve le village par moi même ou que Oni m'y amène, mais il est vrai que pour le moment essayer de m'en approcher sans même en connaitre la direction dans le désert et sans y avoir l'autorisation reste compliqué ... La voyant avoir du mal à faire sa torche, qui en plus n'avait pas de support, une idée me vint à l'esprit.

Me retournant, je sors un os de mon bras, pas pointu mais en simple forme de tube, d'un longueur d'un torche. L'extrayant et attendant quelques instants que mon bras se referme, je me retourne et tapote l'épaule de Oni, lui disant de me laisser faire. J'enroule le tissu au bout de l'os, le serrant afin qu'il ne bouge pas. J'imbibe ensuite le tissu d'un peu de combustible, mais pas trop afin que le tissu dure, et enfin je gratte une nouvelle allumette, illuminant tout la salle par le feu émanant de la torche lorsque je la mis en contact avec l'allumette.

" Voila, torche personnalisée pour mademoiselle, toi qui était si intriguée par mon pouvoir ! Et pour Suna en effet, je verrai une autre fois, mais je suis sur que je pourrais y aller un jour ou l'autre, par la porte d'entrée et sans bagarre. Bon, maintenant voyons voir ce qu'il y a ici. "

Je m'étais permis de nouveau une boutade pour essayer d’enjouer Oni, mais l'heure était à l'exploration et finissant ma phrase je me retourne pour voir une salle assez grande, avec quelques cristaux au plafond, mais relativement plate et " propre " sur le sol. Par propre je voulais dire des toiles d'araignée et des cailloux, qui pouvaient facilement s'enlever. Mais le plus intéressant était la poignée d'embranchements se situant un peu tout autour de nous, plusieurs petits tunnels suffisamment grands pour pouvoir s'y tenir debout. Comme si l'endroit demandait à être exploré.

Demandant à Oni de me suivre, je visite les tunnels un par un, menant tous à des salles de différente taille, de différentes profondeur. A juger de la formation de toute la caverne, il y avait plusieurs poches d'eau ayant érodé la roche et s'étant retrouvés en très grosse partie dans le tunnel immergé, et en petite partie dans un endroit légèrement plus bas que les autres, l'eau nous arrivant aux tibias sur la moitié de la salle. Elle continuera surement à faire son chemin au fur et à mesure des décennies, mais trop lentement pour que nous puissions voir une vrai différence. Expliquant un peu toute ma théorie à la demoiselle en revenant dans la salle principale, je commente un peu ce que je pense :

" Cet endroit est amusant, il me fait penser à une habitation, la pièce principale et toutes les autres pièces, reliées par des couloirs, toutes de différentes taille et hauteur par rapport à celle de base. Si nous trouvons un moyen de passer autrement qu'en plongeant, nous pourrions presque aménager l'endroit après l'avoir nettoyé et illuminé ! "

Je rit ensuite à ma remarque, j'étais presque comme revenu en enfance, à penser à des cachettes secrètes et toutes ces idioties, mais c'est vrai que cet endroit est idéal pour cela, il est dans un endroit où peu de gens vont, il est grossièrement entre Suna et Konoha, pas loin du centre du Yuukan, et l'endroit pourrait être amélioré pour en faire une maison dans la roche, ce qui est fait notamment au pays de la Foudre. Je sentais le sourire me monter au lèvres rien que de penser à tout ça, mais je n'oubliai pas que cet endroit revenait de droit à Oni.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Sam 13 Mai - 19:29


Un bon point pour lui quand la lumière fut grâce à son don osseux. Elle le félicitait à nouveau, amusée en devinant d'où venait l'os. Il était vrai, qu'à la base elle avait fait une tête étrange, mais il fallait la comprendre, elle l'avait cru qu'il avait mis la main sur un cadavre ou quelque chose dans le genre. Après tout son talent particulier était encore récent pour la jeune fille qui le découvrait est à peine.

Elle ne se faisait pas prier pour l'exploration le suivant de près puisque c'était lui qui tenait la lumière. Les tunnels menaient a des sortes de couloirs puis des salles annexes, il lui expliquait en chemin comment ils s'étaient formé selon lui. C'était amusant que sont invité lui en apprenne autant, mais comme le pensait fortement la fille, naître à un endroit, ne donnait pas une science infuse de ce dernier.

Elle l'a trouvé sur bien des points, même quand son donné sa boutade sur son village. Peut-être bien qu'il pourrait peut être entrée et même y être invité mais ce n'était pas à l'ordre du jour. Son intérêt était plus focalisé sur sa dernière idée, celle de faire de l'endroit un repère. Néanmoins comme souligné, l'accès immergé pose et un problème à l'aménagement. Encore que il suffirait de déplacer l'eau. Mais comment ?

-" C'est d'autant plus vrai que nous serions les seuls à connaître l'endroit et la façon d'y accéder."


Elle prenait un temps pour réfléchir et se rappeler assez vite de son père qui tirait l'eau des souterrains jusqu'à leur tente en aspirant longuement dans un tuyau... Elle partageait avec lui l'information bien qu'ils n'étaient équipes pour actuellement qui sait, l'occasion pourrait leur venir et c'était toujours mieux que ramasser l'eau casserole par casserole, en revanche ça pourrait prendre beaucoup de temps, encore plus si le système se désamorçait. Il ne fallait pas compter sur une pompe, trop coûteux sans compter le soucis de l'alimentation...

La Nanare y réfléchissait longuement tandis qu'ils faisaient un tour du propriétaire .  Avoir une ressource comme l'eau rendait déjà l'endroit exceptionnel. Son regard se penchait vers le sol et elle lui empruntait la torche pour l'éclairer...

-" Et si nous continuons le travail de l'érosion à notre façon, une tranchée vers le couloir en pente qui même à la salle trempée ?"


Mais comment se faire, certes elle était d'une affinité doton et elle savait pour ou moins manipuler terre et roche, mais pas encore à ce point...  Elle notait l'idée dans sa tête qui sait peut être cela pourrait être mis en pratique , à moins que Hayate avait une solution miracle dans sa manche.

-"il va falloir s'armer de patience, mais après tout, Suna ne s'est pas construite en un jour!"
annonçait- elle joyeuse. " Que penses tu de se partager l'endroit ? Des zones communes et c'est si grand qu'on peut même s'offrir des coins plus personnels. "


_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Dim 14 Mai - 11:52

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Idées d'aménagement

Oni semblait bien prendre en compte mon idée, pointant de plus le fait que nous étions les seuls à connaitre l'endroit et la façon d'y accéder. Elle me parla ensuite d'aspirer l'eau à l'aide d'un long tuyau, ce que j'écoutais mais que je refuse peu après, lui expliquant que cela prendrait bien trop de temps, que nous n'aurions pas l'utilité d'une salle de cette forme creuse, et que nous aurons besoin de cette eau et des algues qu'elle nous apporte.

Elle parle ensuite de continuer l'érosion à notre façon, ce à quoi j'acquiesce cette fois, puisque c'est la dernière solution, il va falloir creuser. Elle prit un ton joyeux en comparant cet endroit à Suna, puis de l'idée de le partager, puisqu'il est tellement grand que nous pourrions chacun avoir des espaces personnels. Dans un rictus arraché, je me retint de faire à nouveau une blague sur le mot " personnel " qu'elle employait si souvent que je pense qu'elle fait exprès de me tendre des perches.

M'approchant du mur duquel provient le tunnel, et essayant de bien me placer et d'imaginer la trajectoire qu'il faudrait pour atteindre l'autre salle, je notifie Oni que creuser ici serait la meilleure solution, car il faudrait creuser dans un endroit plein, et pas trop prêt de l'eau de peur d'un possible effondrement. Mais il nous faudrait ensuite un moyen de creuser, cela peut être des pioches et des pelles, mais je pense avoir une petite idée.

" Je vais essayer un moyen de creuser, mais je ne pense pas pouvoir faire le tunnel entier rapidement, ou alors je pourrais en faire une partie mais je serai épuisé, donc il faudrait le faire quand nous resterons quelques jours ici. D'ailleurs, si tu veux aménager il faudra aussi agrandir le premier tunnel dans lequel on était obligés de ramper, et donc trouver un moyen de cacher l'entrée. Et après pour le soucis de la roche en trop dû aux excavations, on pourrait l'utiliser pour boucher d'un côté ou de l'autre le tunnel, afin d'avoir une grande salle sans eau, et une grande salle avec eau. " dit-je souriant à Oni, en montrant l'endroit que je comptais creuser.

Me concentrant ensuite pour faire sortir des os les plus solides possibles afin d'enrober mes poings de pics osseux, je met une série de coups de poing au mur, mes os s’abîmant mais le tunnel se faisant. Afin de ne pas tout faire s'effondrer et de ne pas m'épuiser, je tambourine le mur quelques moments afin de juste créer un encadrement de tunnel, suffisamment grand pour être debout, faisant ensuite revenir mes os en moi, j'estime que faire le tunnel allait me prendre un sacré temps et chakra afin de recréer les os de moments à autres.

Regardant le trou que j'avais déjà fait, j'eu un sentiment assez étrange, comme si malgré la fatigue que cela allait procurer, je voulais continuer, comme lors de mes entraînements quand je découvrais mon pouvoir. Je voulais savoir pour le partager avec Oni, qui devait peut-être ressentir la même chose, mais ne sachant pas l'exprimer, je décide de lui demander, en espérant qu'elle ne trouve pas ça bizarre.

" Dit, comment tu appellerais le fait que j'ai envie de continuer à améliorer l'endroit malgré la fatigue que ça risque de procurer ? Je crois déjà avoir entendu le mot mais je ne suis pas très doué sur le vocabulaire sentimental ... " demandait-je à Oni, après m'être approché d'elle, mais étant un peu dans les nuages à réfléchir.

C'était étrange de demander comme ça à quelqu'un de m'aider avec mes sentiments en quelque sortes. Cette fois là ça allait,
puisque ce n'est pas réellement personnel, c'est le genre de choses que tu peut lire sur le visage des gens, comme lorsque Oni parlait de Suna, mais il fallait tout de même que je fasse attention à ce que je demandais. Néanmoins je ne pense pas que même si je demandais quelque chose de personnel Oni me rejetterait, le seul sujet la perturbant étant la famille, sujet que je vais éviter à partir de maintenant tant qu'elle ne m'en parle pas.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Jeu 18 Mai - 17:04

Un vocabulaire sentimental… ? A cette fin de question, la tête de la Nanare se pênchait sur un côté, mais de quoi diable était-il en train de lui parler. Elle creusait son esprit avant de paraître idiote, comment appelerait-on le fait de vouloir continuer un travail qu'importe sa charge… ?

- « Hummmm…. »

Sa main droite attrapait son menton pour le gratter délicatement, elle rassemblait toute sa concentration pour sonder sa mémoire, ou plutôt ses connaissances en matière de vocabulaire. Peu élevé. Le bougre la taclait sans le vouloir sur son manque d'éducation ou plutôt la difficulté qu'elle avait eu à y accéder. Peut-être voulait-il un de ces jolis mots, mais qu'importe, elle lui ne lui donnerait qu'un des siens. Encore fallait-il qu'elle identifie elle-même cette sensation, à vrai dire, ce n'était pas le genre de chose sur quoi Oni' réfléchissait, de nature instinctive, elle agissait, la plupart du temps sans chercher à comprendre plus que cela, encore moins à y donner des étiquettes de mots. Alors quel était son ressenti face à ce genre de situation…

- « Je ne sais pas comment on appelle ça, mais je sais que c'est motivant, pour moi c'est suffisant ! » Un petit sourire pour dire silencieusement qu'elle n'avait rien de plus à lui apporter comme réponse et elle repartait avec brio sur un sujet antérieur. «  A la fin, tes os seront parés à briser toutes les surfaces te barrant la route ! C'est peut-être de ça aussi, toi qui cherchais du dépassement. »

Sur quoi, elle inspectait le travail que de toute évidence elle n'aurait jamais pu accomplir toute seule. Qui aurais cru qu'un os pouvait être aussi résistant voir plus que son shôton dur comme le roc… Il était une créature étrange, autant dans ses particularités, que dans sa personnalité. Aussi étrange aux premières apparences, qu'humain en petites brides. Les mains de la Nanare se plaquaient là où il s'était arrêté dans le tunnel, en se concentrant un peu, elle pouvait changer la structure de la roche, la rendre cristalline et comme tous bons utilisateurs de Shôton, elle était capable de rendre son cristal fort comme le diamant ou fragile comme du cristal…

- « Vu les températures terribles du désert, se serait un grand luxe une salle d'eau. Pour l'entrée, attendons le plus possible pour réfléchir à bien gérer ça pour la garder cachée.»

La surface créée, elle reculait tout en finissant sa dernière phrase, puis attrapant un grava laissé par le Kaguya, elle brisait le cristal, agrandissant ainsi le couloir quand ce dernier dans un bruit typique, éclaté.

- « Cela demande encore trop de chakra pour moi ce genre de chose, au cas où t'as pas compris, je suis encore une débutante ! » Comme si on pouvait encore en douter. « C'est l'heure de la pause du coup, nous vider de notre chakra ne nous sera d'aucune utilité, surtout perdus au milieu du désert. Tout ça va être long, et je ne sais pas quand j'aurais plusieurs jours libres pour m'en occuper. Ce n'est pas vraiment moi qui en décidé... »

Avantage et désavantage d'être shinobi.

- «T'es plutôt du genre loup solitaire toi pas vrai ?...» Glissait-elle en ouvrant la marche vers ses provisions. «Alors qu'est-ce qui te motive, serais-tu en amour avec notre magnifique désert ? Tu n'es pas le premier à tomber sous son charme va!» Taquinait-elle.

_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Jeu 18 Mai - 21:29

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Loup solitaire ... ?

La réponse d'Oni à ma question me suffit, car cela prouve que je ne suis pas si seul que ça ! Elle me dit qu'elle non plus n'a pas de mot exact pour cela, à part que c'est motivant et donc suffisant. C'était peut-être ça le mot que je recherchais, la motivation, je ne sais pas, mais c'était bel et bien ce que j'avais. Que cette femme m'accepte " chez elle " et juste parce que j'ai su découvrir un nouvel endroit qu'elle m'y invite et me propose de l'aménager avec elle, ça me motive. Comme quoi même si je ne suis pas doué avec les gens je me fait tout de même accepter, ce fait me réchauffe le cœur rien que d'y penser ...

Elle fit ensuite un compliment sur mon pouvoir, mettant le doigt sur le fait que bien entraîner je pourrai briser des matériaux encore plus solides. Ce a quoi j'acquiesce par un hochement de tête et un sourire, surtout cette formation d'os que j'ai fait, les points à la place des mains, cela pourrait autant être destructeur en combat qu'utile pour creuser mon chemin à travers je ne sais quoi ... Il faut que je travaille cette technique d'avantage, peut importe le chakra qu'elle me coûtera, je continuerai de l'améliorer jusqu'à la maîtriser !

La Sunajin pose ensuite ses mains sur l'ouverture que j'ai fait et en quelques secondes la roche derrière se transforme en cristal. Cela m'impressionne autant que cela m'intrigue ; si nos pouvoirs sont similaires, il faudrait que j'essaye de faire sortir des os de surfaces sur lesquelles je suis, mais déjà que mes techniques actuelles m'épuisent à force, faire pousser un champ d'os demanderait des ressources de chakra d'un autre niveau ! Oni me sort de ma réflexion en parlant d'une salle d'eau qui serait le luxe dans un environnement si torride. C'est avec un grand sourire que je pointe le tunnel immergé proche de nous et le tunnel descendant vers la salle un peu inondée.

" Nous l'avons ce luxe ! Nous pouvons utiliser la petite salle comme une salle d'eau, et l'eau ici pourrait servir soit à boire, soit à nager, ou à beaucoup d'autres choses ! Si nous réussissons à purifier l'eau, nous pourrions même nous laver dedans et la réutiliser après, nous avons beaucoup de possibilités, il faudrait prévoir plusieurs séances de plusieurs jours afin de travailler ici, et nous pourrions nous auto-suffire. " dit-je à Oni d'un ton enjoué, ayant des idées plein l'esprit.

Une nouvelle maison, c'est ce que cet endroit signifiait, et ça avait encore plus de valeur qu'une maison prêtée par un village, celle-ci était la nôtre. Et je devine que j'aurai une aide précieuse quand je vois la jeune femme jeter un caillou au cristal qui se brise, donnant encore plus de profondeur au couloir, ce que j'applaudis alors que le cristal tombe en milles morceaux au sol. Elle me dit que cela consomme trop de chakra comme c'est une débutante, ce a quoi je lui répond que je suis exactement dans la même situation, mais que l'on allait s'améliorer avec le temps.

Elle dit ensuite que c'est l'heure de manger, car il valait mieux prendre des forces que de gâcher notre chakra, alors que nous ne pouvions pas encore pleinement reprendre nos forces ici en construisant. Comme je m'y attendait la kunoichi me dit qu'elle ne savait pas quand elle allait avoir plusieurs jours libres, ce a quoi je répondit par un haussement d'épaules, j'étais personnellement libre tout le temps en cas normal. Mais la prochaine interaction avec la femme me fait perdre mon sourire et prendre un air plus sérieux, pensif.

Elle me demandait en effet si j'étais loup solitaire avant de me taquiner sur le fait que j'étais peut-être devenu amoureux du désert, étant si intéressé par cette cachette rocheuse. Ne savant pas trop quoi répondre je la suis quelques instants silencieusement et une fois arrivé à côté d'elle et assis, je repris la parole, plongeant mon regard dans celui de ma compagne de voyage.

" Oui ... J'ai beaucoup l'habitude d'être seul, pas forcément par choix, je dirai plus par habitude. Et le désert est en effet magnifique, mais ce qui m'intéresse c'est déjà la construction de cette base. Cela peut être un but très instructif et toujours pratique vu que l'on est pas loin du centre du Yuukan, mais aussi le fait que je ne le fasse pas seul. Tu as eu la générosité de m'inviter avec toi, et maintenant tu veux partager ton repère avec moi, et je ne saurai pas trop exprimer pourquoi, mais ca me fait chaud au cœur, je n'ai pas l'habitude d'avoir des gens " tenant " à moi. " dit-je en regardant la fille, puis en regardant quelques moments mes mains à la fin de ma phrase.

C'était ... étrange de m'exprimer comme ça, je n'ai pas l'habitude d'avoir de la compagnie, mais essayer de partager mes sentiments avec ? Encore moins. Ce n'était pas désagréable, mais je ne pense pas que je fasse ça tout le temps ni avec tout le monde, je lui devais juste une explication je suppose, " loup solitaire " que je suis.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA



Dernière édition par Kaguya Hayate le Ven 19 Mai - 22:46, édité 1 fois
XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Jeu 18 Mai - 22:37

-Tu fais erreur, je ne t'ai pas accueillie chez moi, c'est le désert qui l'a fait, nous sommes tous deux ses invités. Qui plus est, c'est toi qui a découvert notre cachette, je ne t'ai montré que l'entrée.

Sur quoi, elle lui tendait une des rations qu'elle avait préparé pour son voyage, l'observant ainsi silencieusement fixer ses mains. Avait-elle dit quelque chose qu'il ne fallait pas ? Il était vrai que la Nanare était assez maladroite dans ses propos la majorité du temps.

-Dans tous les cas, je serais ravie de te revoir à chaque début de mois ici. Après tout, jusque là j'ai toujours réussi à avoir cette permission là.
Il était acquis qu'elle cherchait les siens ces semaines là... Ce serait comme rentré à la maison et retrouvé un semblant d’accueil familiale.

Elle avait plus penser à haut voix que réellement désirer le dire, peut-être que cela lui manquait et qu'en définitive ils avaient bien un point commun, une solitude, même en étant accompagné. Elle voyait l'endroit où elle venait se morfondre et commémorer son passé différemment désormais. Il faudrait du temps, de l'énergie et une évolution pour atteindre leur objectif de l'aménager, cette planque était si merveilleusement située et la kunoichi était encore trop naïve pour être méfiante et prudente à l'excès. Les guerres, le monde et la réalité n'avait pas encore eu totalement son innocence. En fait, elle réalisait même qu'elle n'avait jamais vraiment jusque là réussi sa technique de tout à l'heure, sur une aussi grande surface. C'était tout de même plus amusant de s'entraîner et s'améliorer de façon aussi ludique.

-Puis deux artistes  comme nous, aucun doute qu'on s'aura construire quasiment tout, pour le reste nous n'aurons qu'à apprendre. En définitive, je suis comme toi, habituée à naviguer seule, peut-être que notre rencontre n'est pas un hasard tu sais.

Elle n'avait tout de même pas l'inquiéter avec ses croyances populaires d'enfant du désert et cette déesse du tout, par contre, une inspiration lui venait en voyant sur le plafond de la grande salle un petit point lumineux. Elle l'indiquait à son compagnon, après s'être assurée qu'il ne s'agissait pas d'une farce d'un de ses cristaux, Oni' proposait d'aller inspecter ça. Pour peu, ils auraient aussi de la lumière naturelle.

-Si c'est vraiment la lumière du jour qui perce, grâce à un jeu de miroir en Shôton, on pourrait la faire circuler à notre guise, il suffira juste de couvrir le miroir de transmission pour la couper.

Discours qui montrait qu'elle n'était pas à son coup d'essai. Du chakra sous ses pieds la fixait sur la parois et effectivement la lumière de plus en plus persistante. Et si ils agrandissaient un peu plus, serait ce une nouvelle entrée plus aérienne ? C'était peut-être ça leur solution, certes elle serait plus difficile d'accès, mais une issue de secours ne serait pas un luxe, surtout si elle faisait gagner de la lumière sans combustible. Le jour du moins. Il ne restait qu'à peser le pour et le contre... Avant d'éventuellement creuser ça, puis une illumination.

-Et si nous avions une entrée "Shôton" et une entrée "Osseuse". Des portes qui n’obéiraient qu'à chacun de nous...?

C'était fou, mais elle voulait s'en croire capable, et lui aussi.


_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Ven 19 Mai - 22:24

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Famille et Destin

Fixant mes mains pensant au fait que j'étais souvent seul, trop souvent même, Oni me signale que c'est moi qui ai trouvé la cachette, la jeune femme ne m'ayant montré que l'entrée. C'est vrai, mais je me référerai plus a cet endroit comme étant le sien que le mien, mais pour couper la poire comme elle le fait si bien, je dirai à nous à partir de maintenant. Elle me donne ensuite une ration que je m'empresse d'entamer après m'être courbé pour la remercier.

Elle continue de parler alors que nous entamons le repas mais je lève le nez de ma nourriture pour l'écouter comme il se doit, et ce que j'entend me réchauffe le cœur à nouveau, ayant une personne qui serait donc " ravie " de me voir. Cela fait longtemps que je n'ai pas entendu cela, je ne suis même pas sûr de l'avoir déjà entendu envers moi ... Mais la phrase qui suit me fait plonger mon regard dans le sien, presque en perdant la nourriture dans ma bouche de surprise. En effet Oni se réfère à cet endroit comme à la maison, et à ma présence comme un accueil familial.

Me considère-t-elle déjà autant proche que de la famille ? Ce serait extrêmement gentil de sa part, vu que j'ai fait si peu, mais est-ce vraiment le cas ? J'ai du mal a penser à une famille, vu que je n'en ai eu une que dans ma toute jeunesse. Mais comment serait le fait d'en avoir une, que j'ai choisie moi même ? Dans une maison que j'aurai faite moi même ? ... Je n'arrive même pas à percevoir tout cela, n'y ayant jamais pensé auparavant, mais peut-être devrait-je y songer si je viens a me sociabiliser, ça pourrait me faire un but supplémentaire à l'exploration du Yuukan.

Elle met ensuite le point sur le fait que notre rencontre n'est peut-être pas un hasard, ce a quoi je répond en haussant les épaules. Le destin est étrange, et on ne peut le prédire, mais s'il nous a fait nous rencontrer il doit y avoir une raison en effet. Elle regarde ensuite en l'air et me désigne quelque chose, finissant ma bouche, je regarde aussi ce qui à pu l'intriguer, et en regardant bien je vois une toute petite entrée de lumière. Cela pourrait être intéressant, mais il faudrait pouvoir la mouvoir à notre guise, mais Oni y a pensé avant moi, elle me dit que l'on pourrait la diriger à l'aide de son Shoton.


" Comme ça nous pourrions avoir de la lumière ambiante, régler la chaleur dans cette salle et même faire pousser des plantes ! Il suffirait de ramener de la terre, et nos pourrions utiliser une partie de cette salle pour faire des plantations, et ramener de la terre ne sera pas dur, il faudra juste de quoi aller prendre beaucoup de terre à la bordure du Pays du Feu ! Et pour les plantes, on a le temps de réfléchir à quoi prendre ! " dit-je en montrant tout un côté de la grande salle, la creuser pour faire plus de place est aussi une option.

Elle à ensuite une idée un peu farfelue, mais qui pourrait permettre de ne pas forcément rester discrets, et d'ouvrir plus les entrées pour n'avoir aucun soucis a emménager. Cette idée était de faire des portes grâce à nos éléments, c'était original, mais intelligent ! Je lui dis donc que ce serait une bonne idée, surtout vu qu'on peut faire durcir les matériaux à un haut point et que ça s'améliorera avec le temps, je précise juste qu'il me faudra un peu plus de maîtrise avant pour faire pousser des os à partir d'une surface.

Nous continuons et finissons ensuite notre repas principalement dans le silence, à part quelques idées par ci par là, afin de rendre cet endroit encore plus possible à vivre qu'il ne le sera avec toutes nos idées actuelles. Apres avoir posé le conteneur vide de ma ration, mangée assez rapidement, et remercié celle qui une fois de plus m'offre le repas, j'observe quelques instants l'eau, puis me retourne vers la femme, plongeant de nouveau mon regard dans le sien, et commençant à parler sur un ton assez doux.

" Hé, au fait ... Tout à l'heure tu as dit que quand on se retrouverait ici, ce serait comme rentrer à la maison et retrouver un semblant d'accueil familial ... Est-ce que tu me considère comme tel ? Pas que ça me dérangerai, mais ... je ne sais pas, je n'y suis pas habitué, peut-être est-ce normal mais je tenais quand même à te le demander. "

Laissant mon regard sur celui de Oni, attendant la réponse, j'espère que ce n'est pas non plus une question trop personnelle, je n'ai pas envie de la déranger mais j'estimai qu'après avoir dit une chose pareille il fallait que ce soit un minimum clair. Parce que considérer quelqu'un comme sa famille, du moins pour moi, c'est beaucoup tenir à la personne. Peut-être n'est-ce pas encore le cas, peut-être que si, peut être ça le deviendra, peut-être pas, encore une fois on revient sur le Destin, seul lui sait ce qu'il adviendra de nous.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 314
Messages : 83
avatarSunajin
Nanare Onitsuke
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Sam 20 Mai - 0:09

- « Oh... » qui s'exprimait gêné à la dernière question. Oni' l'avait donc pensé plus haut qu'elle ne le croyait. « Eh bien, ça m'a semblé ainsi quand on en parlait. Je ne voulais pas être envahissante. C'est sortie tout seul, ne te formalise pas, moi même je ne saurai même pas te répondre à ça... Parce que je ne sais pas. Peut-être que le temps nous le dira.»

Il n'y avait que lui qui était capable de toute façon d'offrir toutes les réponses au final, mais la Nanare trouvait à la fois attendrissant et courageux cette façon qu'il avait de lui poser des questions. Il était parfois comme un enfant perdu, autant qu'elle l'était dans ce monde, c'était peut-être ça leur lien, la ressemblance.

- « Ma définition de la famille est assez floue, plus le temps passe et plus j'en perds les souvenirs que j'en avais. C'était que j'étais si jeune quand.... »

On l'avait chassé ? Est-ce qu'elle pouvait lui dire ça ? Lui expliquait pourquoi. Peut-être que ça serait mieux oui et vu qu'elle n'en avait jamais parlé à personne, la tâche lui était compliqué. Mais une fois encore, sa langue s’animait seule, son esprit refusait de se dévoiler, mais sa volonté toute autre était plus forte il semblerait. Ou bien était-ce cette étrange atmosphère.

- « Ils m'ont demandé de partir à la mort de notre mère. Et devines tu pourquoi elle a perdu sa vie ? »

Certes il avait les éléments pour deviner, son talent et ses passes-passes, les conséquences que ça pourrait avoir. De tous les scénarios possible, Oni' avait l'impression d'avoir hérité du pire. Et tout simplement, elle lui racontait sous le crépitement du feu l'histoire. Ce soir étoilé magnifique qui débutait tous ses rêves le soir, le fascié illuminé de sa mère devant la pierre énorme et magnifique que la petite Oni' avait ramené. Elle avait dit « où l'as-tu trouvé » et sa fille ne savait que lui avouer qu'elle l'avait créé signerait son arrêt de mort. Un talent tout frais, et pourtant elle avait recommencé pour celle qu'elle aimait tant. Peut-être plus que tout, plus qu'eux le reste de sa famille qu'elles avaient abandonné ce soir-là.

L'avidité de celle qui n'avait jamais rien eu et qui aurait cru qu'un petit labbe de temps, la nomade du désert avait vécue comme une princesse des dunes. Elle lui racontait pas les regrets qui rongeaient son cœur d'enfant à l'époque ni ce sentiment coupable d'avoir laissé ses frères et son père à leur sort. Celui qui l'avait toujours empêché de profiter. Elle savait déjà que ce qui se passer n'était pas bien, oui, mais elle n'avait jamais su dire non. A elle en tout cas. Même pas quand avec ce regard fou elle l'attachait aux barreaux de ce lit ou que la main qui avait été si délicate tout ce temps, était pleine de dureté au moment de frapper. Mais l'art de l'enfant était imparfait. Elle débutait, mais la folie avait chassé toute logique. Cette vérité là aussi, elle la gardait pour elle, la trahissant à demi-mots parfois en frottant ses poignets aux cicatrices toujours présentes.

Dans la maison qui les accueillait, il y avait un grand escalier et un soir, Oni' avait décidé de se rebiffer. Son shôton était de moins en moins aléatoire, il ne faisait plus que des pierres pour parer des bijoux à l'illusion prodigieuse. Plus aucun lien ne la retiendrait ainsi jamais, plus même qu'elle ne l'avait pensé. Tout simplement, dans les escaliers, la femme avait glissé. Fin de l'histoire. De là, elle avait fuit paniquée, errant dans le désert avant de camper devant l'oasis si longtemps qu'elle en avait perdue le fil. Puis ils étaient enfin revenus là, comme tous les débuts de mois.

- « Pour eux, j'ai juste ramené la pierre de la destruction, comment le prendraient-ils en sachant que mieux que cela, je l'ai créé ? Je ne fais plus ces escroqueries là, même si je t'avoue que j'ai survécue longtemps grâce à elle. Voilà ma définition de la famille.»

Concluait-elle en se relevant, observant, fixe, la future serre, dans un sujet différent, elle lui disait à quel point elle était fasciné par les fleurs, si rares dans le désert. Pourraient-elles survivre ici ? Dans un univers qui n'était pas le leur. Un peu comme eux. Au moins maintenant il saurait à qui il avait affaire.

_________________
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'oasis - Pv Hayate   Sam 20 Mai - 2:13

L'oasis

Feat Onitsuke Nanare



Souvenirs

Comme je le craignait, Oni est un peu gênée par ma question, mais elle admet que ça lui semblait ainsi. Donc malgré qu'elle ne sache pas vraiment, comme moi, ça lui a semblé comme tel, ce qui me fait sourire, elle fait paraître certains de ses sentiments sans le vouloir, mais ça peut aider à les comprendre, comme maintenant. Je remarque de plus en plus nos points communs au fur et a mesure qu'elle parle, car elle dit maintenant que la notion de famille lui était flou, car quelque chose lui est arrivé étant enfant.

Elle m’annonça directement que sa famille voulait qu'elle parte à la mort de sa mère, en me disant de deviner la raison de son décès. Il ne me fallu pas longtemps pour murmurer le Shoton, mais ne parlant pas trop fort, voyant qu'Oni avait autre chose à dire, comme si elle avait besoin que tout cela sorte ... L'histoire commence sur une nuit étoilée ou l'enfant ne peut s'empêcher de dévoiler son secret à sa mère, en lui ramenant " une preuve ", ne voulant que être honnête à cause de son amour, mais elle dit aussi que c'est ce qui à voué sa mère à la mort.

Elle raconta ensuite beaucoup de bribes assez floues de l'histoire, mais je retiens surtout les mots " avidité " et " princesse " qui se lient avec le fait de prendre le Shoton pour des pierres précieuses, comme elle m'a raconté avant ... Sa famille était-elle devenue folle et envieuse de richesse ? L'histoire semblait le confirmer puisque si je comprend bien, les mains douces devenant dures au moment de frapper, et la personne l'attachant au lit, était sa mère. La voir frotter ses poignets cicatrisés m'enlève toute envie d'approfondir le sujet, n'ayant pas envie de la rendre triste.

Elle recommença ensuite a sortir des phrases floues, mais si je comprend bien le peu qui est compréhensible, elle a fui sa maison, et une femme à glissé dans les escaliers, serait-ce sa mère, ou elle glissant et tuant sa mère sans le vouloir puis fuyant dans le désert ... ? Mon sourire passé s'était transformé en regard sérieux, paraissant vide d'émotions de l'extérieur, mais j'étais .. concerné, comme les gens l'appellent. Son passé lui fait mal, et je pouvais le sentir dans ses récits. Elle finit son histoire sur le fait qu'elle a ramené et même créé la pierre de destruction, et que sa vision de famille était donc restée à celle l'ayant jetée.

Un souvenir remonta, alors que sans aucun mot je me lève et vais m'asseoir, collé à Oni, tirant légèrement sa tête vers moi pour la poser sur mon épaule, avant de la prendre à l'épaule et de la serrer contre moi, posant ma tête sur la sienne. Autant je ne savait pas ce que je faisais quand je l'ai fait avec Neiko, autant là je vois que cette femme à besoin d'une présence physique avec elle, besoin de quelqu'un pensant à elle. Regardant le feu crépiter pendant encore quelques instants, je soupire doucement et commence à raconter mon histoire, enfin les grosses parties.

" J'ai peu connu ma famille. Ils partageaient tous les mêmes pouvoirs que moi, il m'ont appris à l'utiliser. Ce pouvoir destructeur, étant principalement utilisé pour le combat, à entraîné mes deux parents vers la mort alors que j'étais très jeune. J'ai vécu un long moment avec ma sœur, m’entraînant, et pratiquant la flûte pour me remémorer mes " proches ". Sauf qu'il est arrivé un moment où je devais partir. " dit-je en passant ma main sur mon visage de haut en bas, l'index sur ma cicatrice.

Je lui raconte ensuite que je me suis fait ça à ce moment là, et que je n'ai pas revu ma sœur depuis, car elle étais restée, ne précisant pas d'où et pourquoi je partais, ni ce combat de fratrie. Je lui dis ensuite à voix basse que je pouvais comprendre comment elle se sentait, car j'avais vécu quelque chose de similaire, et que j'avais principalement vécu seul, livré à moi-même pendant tout ce temps, errant dans le Yuukan. Après un moment de silence, dans lequel je fixais le feu, comme si je m'attendais à voir ma sœur en sortir, revivant le combat, je dis sur un ton un peu plus sombre :

" Je suis un Kaguya, je m'appelle Kaguya Hayate. Cette famille est marqué par ce pouvoir osseux, mais si tu as l'occasion de rencontrer quelqu'un pouvant faire les mêmes techniques que moi, ou possédant cette marque, ne l'approche pas. Peu des miens ont un tempérament si calme. " dit-je en montrant les deux points autour de ma cicatrice.

Elle avait vu mon pouvoir de près et la marque sur mon visage aussi, elle aurait su à un moment ou à un autre, mais elle m'a l'air d'être une bonne personne, alors je préfère la prévenir. Les Kaguya sortant de Kiri sont en mission pour tuer, où pour traquer les " traîtres ". Mon sang bouillonne rien qu'à l'idée d'un nouveau combat contre un Kaguya, je pense que si j'en croise un je serai le premier à attaquer, car ce sont tous des machines de guerre.

" On peux considérer ces os comme une bénédiction, mais s'en est toute autant une malédiction. " dit-je en référence aux membres de la famille, mais aussi à la maladie chronique, risquant de m'emporter dans une ultime danse funèbre.

Machinalement alors que je parlais de tous ces souvenirs " profonds ", je me collais toujours un peu plus à Oni, comme ayant moi-même besoin d'une présence, mais je ne m'en rend pas compte, trop concentré sur le feu crépitant, revoyant cette nuée de torches partant en guerre, alors que je prenais le chemin inverse, rattrapé par ma propre sœur ...

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA


Plop :
 
 

L'oasis - Pv Hayate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Oasis - Wonderwall
» l'oasis perdu
» Tayuya & Shitaku Hayate VS Orochimaru & Eclyspia
» LES OASIS
» Oasis Is good!!! Sauf quand y'en a plus! [ libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Désert de Kaze no Kuni-