AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Izumi Kaneko - Do or Die [Terminée]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 0
Messages : 2
avatarKirijin
Izumi Kaneko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Izumi Kaneko - Do or Die [Terminée]   Ven 5 Mai - 19:06
Izumi Kaneko


Présentation




Origine de l'avatar : C.C - Code Geass
Identité : Izumi Kaneko
Surnom : ///
Sexe : Féminin
Âge : 21 ans
Date de naissance : Printemps ; An -20
---
Clan : Aucun
Grade : Genin
Rang : D
Kekkei Genkai : Onkyôton


Physique



“ Où est-ce que tu cours comme ça, ma belle ? Tu as bien le temps de prendre un verre avec nous, non ? ”

La concernée hausse un sourcil, soupire bruyamment et se fige, les poings serrés. Un ou deux ans plus tôt, elle se serait retournée afin de faire passer à ces hommes aux hormones frétillantes l’envie de siffler les jeunes femmes dans la rue. Mais aujourd’hui, elle n’en avait tout simplement pas le courage.

gée de tout juste 21 ans, Izumi Kaneko est une jeune femme au charme certain, bien que courant. Grande, de longues jambes pour une taille fine, elle a depuis quelques années déjà perdu ses rondeurs maladroites d’enfance, les troquant contre de bien plus avenantes formes. Ainsi, les regards malsains et les commentaires pesants sont son quotidien, surtout depuis qu’elle se trouve contrainte de rentrer un peu plus tard chaque soir, croisant alors toujours plus de brutes en mal d’amour charnel. Pourtant, son visage n’a rien d’incroyablement attirant, preuve que seule la cambrure de ses reins ou la profondeur de son décolleté attire ces messieurs.

Ses traits sont fins, doux et féminins, mais communs. Ses yeux ambrés ne brillent pas de joie de vivre et n’ont pas la profondeur qu’on trouve chez certain. Ils sont, comme son visage, le simple véhicule de ses sentiments et pensées. Parce qu’elle n’apporte pas un soin absurde à son apparence, sa peau ne semble pas faite de porcelaine et ses vêtements sont loin de faire concurrence à ceux des plus riches familles du village. Faisant avec les modestes revenus de son foyer, le style vestimentaire de la demoiselle se résume à quelques yukatas confortables et pratiques aux tons aussi neutre que possible. Parfois, lorsque l’envie l’en prend, elle brode un discret motif au coin d’un manche à l’aide de perles colorées. Ces rares extravagances sont les seules qu’elle peut se permettre. En effet, les bijoux, en plus d’être chers, n’ont rien de pratique lorsque l’on bouge et travaille chaque heure du jour.

Pourtant, il est bien un point qui la démarque d’un bon nombre des femmes qu’elle croise : sa longue chevelure. Héritage de sa mère, elle est à la fois sa fierté et son imperfection à ses yeux. Épais, lisses et soyeux, ses cheveux dévalent sa nuque, ses omoplates puis son dos jusqu’à atteindre ses reins qu’ils cachent presque. Mais au-delà de leur longueur, ce sont avant tout leur couleur qui étonne et pousse les gens à se retourner sur son passage. Si, en Yuukan, on peut croiser toute sorte de toison, du noir au blond en passant par toute nuance de roux, de brun et de châtain, il est bien plus rare de faire la rencontre d’une jeune adulte aux mèches aussi vertes que les prés en été. Cette teinte curieuse, Kaneko l'entretient avec application afin de ne pas la voir ternir. Ainsi, elle se moque bien de perdre de trop longues minutes à les peigner chaque matin ou de dépenser une petite fortune en shampoing afin de les garder aussi propre que sains. Ces moments de superficialité sont les seuls qu’elle s’accordent et elle ne compte pas les perdre de sitôt.


Caractère



D’aussi loin qu’elle se souvienne, Kaneko a toujours vu sa mère comme une femme simple et douce, responsable, mature, une sorte de “maman parfaite”. Aujourd'hui, elle comprend qu’on ne naît pas ainsi mais qu’on le devient, qu’on force sa nature jusqu’à rentrer dans ce moule. Il en va de même pour elle. A présent qu’elle est une adulte, elle doit agir comme telle, oublier ses humeurs d’adolescente et prendre soin de sa famille.

“ Chiharu, Meiko, debout ! Vous allez nous mettre en retard ! ” … “ Non non, avoir envie de faire pipi trop souvent n’est pas une maladie. Tu vas à l’école, point. ” … “ Attention, Hikaru, tu fais mal à ta soeur ! ” … “ Qu’est-ce que tu fais encore en pyjama, toi ? Comment ça Meiko a caché tes vêtements… Meiko !? ” … “ Je vous préviens, le dernier dehors n’a pas de dessert ce soir. ” … “ Et ne claquez pas la porte ! ”

La porte se referme bruyamment, on entend quelques piétinements et cris d’enfant dans la rue avant que tout ne redevienne calme. Enfin presque calme. Un peu plus loin, dans la petite cuisine du foyer Izumi, la jeune Kaneko s’affale sur une chaise, ses doigts fins massant ses tempes. Son visage est crispé et on peut y lire autant de lassitude que d’irritation. Être un adulte n’est pas une tâche simple. Cela demande tant de contrôle, tant de maturité, si bien que dans des instants comme celui-ci, la demoiselle ne s’en sent tout simplement pas capable. Elle n’est pourtant pas un monstre. D’apparence calme, elle fait preuve de douceur et de patience dans la plupart des situations. Sa famille l’a décrit comme une grande soeur aimante, une aînée responsable sur laquelle chacun peut compter.

Pourtant, elle ne se sent pas à l’aise dans ce rôle. Ce n’est pas sa place, ce n’est pas ce qu’elle est. Kaneko sait ce qu’elle est, ce que personne ne voit, ce que personne ne sait. Lunatique, elle est depuis toujours une adolescente colérique et mauvaise. Petite, elle se comportait tel un véritable tyran, oppressant ceux qui se montraient, ne serait-ce qu’une fois, en désaccord avec elle. Caractérielle, il en fallait peu pour lui déplaire, ce qui est encore le cas aujourd'hui, bien qu’elle ait l'intelligence de se taire. Ayant développer un certain talent pour l’art de cacher et de mentir, la jeune femme fait aujourd’hui une bonne manipulatrice, avide de jeux et de défi. Ces derniers nourrissent sa fierté très présente. Mais elle n’est pas non plus une cruelle et horrible personne. Du moins, elle ne l’est pas seulement. C’est avant tout une grande enfant, rêveuse et aventureuse qui pense que le bonheur se trouve dans la liberté et l’effort. Curieuse de nature, Kaneko espère depuis son plus jeune âge pouvoir un jour quitter son village, courir le monde, voir tout ce que peut être vu et apprendre sans cesse tout ce qui peut être appris. Peu farouche face au danger, elle sait que ce dernier rythmera son futur de la meilleure des façons, la poussant à donner le meilleur d’elle-même. Loin d’avoir peur, elle souhaite dépasser la femme misérable qu’elle est, devenir quelqu’un d’important, de reconnu, de puissant. Quelqu’un qui rendrait sa famille fière, qui leur permettrait de bomber le torse face à tous ceux qui se sont moqués d’eux autrefois.

Pourtant, Kaneko a honte de cette facette d’elle qu’elle sait encore bien trop ancrée dans son sang et sa chaire. Pire, elle la redoute, craignant l’instant où elle resurgira, brisant tous ces efforts. Car elle sait que lorsque ce jour arrivera, elle abandonnera tout, son village, son travail… Sa famille.


Histoire



Izumi Kaneko est la première-née de Izumi Mamoru et sa femme, Keiko. Tout deux étaient vendeurs de soba et possédaient un petit commerce en centre-ville. La vie n’était pas simple et l’argent manquait bien souvent mais ensemble ils tenaient bon. Du moins, c’est l’image qu’ils renvoyaient à leurs voisins. La vérité était tout autre. En effet, avant même la naissance de leur aînée, le couple entretenait une relation des plus tendue. Mamoru était un homme dur, colérique et ses sauts d’humeurs étaient d’une ampleur impressionnante. Ainsi, les époux passaient la plupart de leur temps à se disputer pour un rien. C’est dans ce contexte que la petite fille vint au monde. Durant les premiers mois, les premières années de sa vie, Kaneko ne connut que cela, des cris, des pleurs, des coups parfois. Bien vite, elle comprit que pour que le calme règne, il fallait se faire oublier, disparaître. Elle devint alors une enfant particulièrement renfermée et taciturne. Les seuls mots qu’elle prononçait étaient pour sa mère, lorsqu’elle la baignait ou prenait soin d’elle dans de rares moments de douceur.

De l’attention et de l’amour, Kaneko en manquait surement. C’est peut-être cela qui fit de son arrivé à l’école un passage si douloureux et difficile. La jeune fille ne voulait pas de ce monde où les gens la regardaient, lui parlaient, la touchaient. C’est pourquoi elle choisit le seul moyen que connaissait afin de se défendre : la violence. Elle apprit que crier permettait de se faire entendre, que frapper dissuadait n’importe qui, qu’on pouvait obtenir ce que l’on voulait si l’on le demandait assez fort. Sa vie en communauté devint alors bien plus simple. Mais ce n’était qu’une faible contre-partie à ce qui l’attendait une fois rentrée chez elle, lorsque son père était mis au courant d’une énième punition, d’une énième bagarre. Il ne porta pourtant jamais la main sur elle. C’était bien pire. Il s’en prenait alors à sa mère, la seule personne comptant à ses yeux d’enfant terrorisée. Mais malgré ces nombreux coups prit pour sa fille, malgré les trois naissances qui suivirent, Keiko ne cessa jamais de sourire à sa fille. Et c’est probablement dans le regard plein d’amour que lui renvoyait l’enfant qu’elle trouva le courage de quitter cet homme nocif pour elle et les siens. De nouveau, il y eut des cris, des pleurs, puis plus rien. Il avait disparu de leurs vies.

À partir de ce jour, la vie devint infiniment plus dure, mais aussi infiniment plus belle. Keiko travaillait encore et toujours tandis que Kaneko prenait soin de ses cadets, apprenant dans les livres tout ce que les autres enfants de son âge découvraient à l’école. Mais quelques années plus tard, un nouveau grain de sable vint se glisser dans sa chaussure. Ce dernier avait pris la forme d’un gamin à moitié mort découvert au coin d’une ruelle. À la seconde où elle l’avait vu, Kaneko avait su ce qu’il adviendrait de lui. Et cela n’avait pas manqué, sa mère, trop généreuse, lui avait immédiatement tendu la main. Ramassant ce qui n’était qu’une bouche de plus à nourrir pour l'aînée de la famille. Cet intrus devint bien vite un membre à part entière de la petite tribu. Il avait sa chambre, de quoi manger à sa faim et tout le temps qu’il voulait pour dormir tandis qu’elle trimait déjà en compagnie de sa mère pour faire vivre le restaurant. De plus, il ne disait pas un mot, se contentant de regarder le monde de ses yeux vides. Oui, Kaneko le détestait. Mais loin de le faire fuir, le jeune garçon d’un an plus jeune qu’elle fut rapidement admis comme un membre de la famille. Alors la jeune fille dut se résigner. Et peu à peu, elle apprit à connaître ce Shimon, jusqu’à le supporter, à défaut de l'apprécier.

La vie poursuivie ainsi son cours, Keiko et Kaneko travaillaient, Shimon prenait soin de la maison et des plus jeunes, toute la famille se réunissait chaque soir pour passer du temps ensemble et chacun était heureux. Du moins, le faisait croire. Mais depuis un petit moment, l'aînée ne se sentait plus à sa place dans ce quotidien. Elle aspirait à autre chose et cela lui pesait, lui causant stresse et fatigue. Doucement, son état empirait sans qu’elle n’en montre rien. Jusqu’au jour où elle se sentit céder. C’est ce jour que choisit Shimon pour lui annoncer son plan : quitter le village, gagner le village caché de Kiri, devenir un ninja à la solde de ce Mizukage. Tout cela semblait tellement fou. Pourtant, lorsqu’il lui proposa de venir avec lui, un long frisson secoua la jeune femme. Elle était là, sa chance, celle dont elle rêvait depuis petite déjà. Pourtant, elle était encore retenue par le lien invisible que formait sa famille. Pire, elle n’avait que peu de temps pour prendre sa décision. Le départ de son presque frère était imminent. Et lorsqu’il annonça à sa mère, à ses cadets qu’il partait, ce fut comme un déclic. Ignorant le regard humide de sa mère, elle se leva et inspira un grand coup.

“ Je pars avec lui. ”


Derrière l'écran



Pseudo : Kirsan
Âge : 18 ans
Comment avec-vous connu le forum ? Top-Sites
Que pensez-vous du forum ? C’est parce qu’il me plaît que je m’inscris o/
Quelle est votre disponibilité ? Je rentre bientôt dans ma semaine de partiel mais je devrais pouvoir passer plusieurs fois par semaine tout de même puis tous les jours après ça si il le faut :3
Autre chose ? ///
Code de validation: chaton valide ce code Nao qui fangirl..
© Ju de Never-Utopia
XP : 283
Messages : 171
avatarNukenin
Tsukiriko Misa
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Izumi Kaneko - Do or Die [Terminée]   Ven 5 Mai - 20:02
Hello et bienvenue à toi Kaneko-chan!

Ta présentation elle est superbe j'ai rien à redire. Du coup, je te valide Genin de Rang D à kiri GG!

Tu vas pouvoir faire ta fiche technique quand le maître des combats aura créé cette dernière. Pour l'instant, tu peux faire des demande de rps avec d'autre personnes ici!. Cependant, ne t'inquiète pas, si la flemme de faire un post de recherche envahit tes doigts, tu peux toujours voir rps sur demande pour rencontrer nos farmeur chinois du forum qui n'attendent que toi pour rp =D (juste ici!)

De plus, depuis la nouvelle maj, quand tu vas rp sur le forum, tu gagneras doubles xp pendant 2 semaines, tu n'as qu'à ramener tes fesses ici. Tu peux toujours rejoindre mon armé de fan (ahem) sur discord, on est des troll sympa http://shinobi-origin.forumactif.org/t405-shinobi-origin-sur-discord

voili voilou, j'espère que tu vas t'amuser avec nous et bon rp sur Yuukan
Bisou Nao qui fangirl..

_________________

Misa's Theme | Misa's Voice | Code couleur: #9966ff
 

Izumi Kaneko - Do or Die [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Amorce :: Présentations des Personnages :: Présentations Validées-