AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 18
Messages : 7
avatarKonohajin
Nara Shizuka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Jeu 15 Juin - 2:10
Comme une odeur de sang

En cette fin de journée, le soleil me chauffait le visage, et je pouvais sentir une légère brise sur tout mon corps – tout du moins, ce que je pouvais en montrer, maintenant que j’étais dans ce village d’abrutis

Depuis que j’étais arrivée à Konoha, je n’avais aucun moment pour moi, au point même que je ne pouvais plus sortir pour aller profiter de l’extérieur. Même maintenant que j’avais réussi à me libérer un moment, je devais tout de même rester relativement habillée – un gilet relativement lourd, un short  avec mon sabre à ma ceinture et mon bandeau, que je ne devais plus retirer sous aucun prétexte.

Je ne comprenais pas l’utilité de ce bandeau, en tout cas pas en dehors des situations de mission ou de guerre. Revendiquer son appartenance à un village, ça ne servait vraiment à rien. Je passais une nouvelle fois mes doigts dessus, sentant de nouveau l’emblème de ce nouveau village.

Je me souviens encore de l’époque où les Shinobis n’avaient pas à appartenir à un de ces grands villages et pouvaient simplement prétendre allégeance à un seul pays, et restaient assez libres de leurs moyens et de leurs objectifs.

Mon frère avait même donné sa vie pour que le pays du feu reste un endroit où tout le monde pouvait vivre en paix, avant que cet énorme village ne vienne tout bouleverser. Je pouvais encore sentir la douceur de sa main, et la fermeté de sa poigne.

Pendant très longtemps, j’ai été élevée dans l’idée que chaque village méritait d’exister pour ses propres raisons. Il disait souvent, et il l’a même marqué sur son cahier, que ‘’Tout comme chacun possède son rôle dans un village, chaque village possède son rôle dans le pays, que ce soit simplement défendre une parcelle de terrain ou cultiver un certain type de produit.’’

Mais alors… Quel objectif avait le village de Konoha ? Simplement  protéger les gens ? Non… Surtout quand j’entendais l’histoire de sa création, l’objectif n’était pas forcément bien clair. Mais j’avais foi en mon frère, et je savais qu’avec le temps, le village se trouverait un objectif… Et je comptais bien participer.

Je souriais un peu en me disant ceci, que les villages n’allaient sûrement pas disparaître, et je levais les mains vers le ciel, me faisant ainsi une promesse, et la partageant avec mon frère, où qu’il soit.

Et une fois les mains en l’air, j’avais l’impression de pouvoir d’un seul coup attraper les sons, fermant les poings dans le vide. Plusieurs fois, même, j’avais l’impression que mes mains pouvaient capturer le vent, mais c’était comme si, à chaque fois, il me glissait entre les doigts.

Le vent frais parcourait mon corps et mon visage, me faisant légèrement sourire, me mettant d’un coup à écarter les bras et à me retourner pour que le vent soit dans mon dos.

Mais quelque chose n’allait pas. Il y avait des bruits, très légers, mais des bruits. Je ne disais rien, me contentant de retenir mon souffle et de me concentrer. Des bruits de pas, d’une personne qui marchait sans faire trop de bruit.

Je me retournais, me concentrant sur les bruits de pas. Ils n’étaient pas loin, et ils se rapprochaient. C’était possible que je ne sois pas vue, mais dans le doute, je préférais annoncer la couleur, pour éviter un problème lié à ce nouveau monde de guerre et de violence.

« - Je vous souhaite la bienvenue. Vous aussi venez apprécier la douceur de cette soirée ? »

Je continuais de suivre les bruits sans bouger, reposant les bras le long de mon corps, essayant de paraître aussi peu agressive que possible, même si je ne pouvais m’empêcher de me sentir légèrement en danger, n’ayant pas l’habitude de telles rencontres, surtout lors de ces moments de calme absolu.

Je n’allais pas pour autant mettre la main sur mon épée, ne souhaitant pas pour autant me montrer menaçante, mais l’air semblait d’un coup bien plus froid, une chose que je n’appréciais pas forcément.

XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Jeu 15 Juin - 11:17

     
   
   
     

     

     

     Comme une odeur de sang...PV. Nara Shizuki

     

     

   
 
        Katsuko marchait depuis plusieurs heures vers le nord. Elle avait prétexté vouloir étudier à la bibliothèque d'Hono pendant un certain temps pour qu'elle puisse quitter le village en paix, sans se faire poursuivre et ramener de force. Elle voulait voyager un peu, elle avait obtenu un peu plus de deux semaines dans ce but. Elle était effectivement allée tout d'abord à Hono mais avait quitté la capitale d'Hi no Kuni au bout de deux jours. Elle comptait explorer un peu ce pays avant de se diriger vers Cha no Kuni, le second pays qu'elle souhaitait visiter. Elle savait que là-bas, elle aurait des chances de trouver des livres sur son art, le Kerryûgan.

        Elle marchait donc depuis plusieurs heures vers le nord lorsqu'elle tomba sur un cervidé. Il était en train de boire dans un ruisseau, à l'ombre d'un chêne. Une scène calme, paradisiaque presque... Mais la vampirette avait faim. Lorsqu'elle aperçut la bête, Katsu' devint sauvage. S'armant de longues griffes au bout de ses doigts, elle se jetta sur l'animal qui n'eut le temps de réagir, la fille étant couverte par le vent qui venait de face.

       Neiko dépeça sa proie, mangeant une partie de la chaire et découpant le reste en lanières qu'elle sécha en en drainant le sang. La préparation terminée, elle se remit en route. Elle ne prit pas le soin de se laver, marchant tranquillement avec cette odeur de sang plutôt plaisante sur elle. Elle continua son chemin une bonne partie de la journée, restant un peu éloignée des routes principales. Vent toujours de face, elle finit par arriver dans une clairière.

       Elle fronça les sourcils lorsqu'elle vit une jeune femme, cheveux rouges, short, épée à la ceinture, chemise ample et gilet épais, assez grande -ou du moins plus que Katsuko- qui lui faisait face. Celle-ci avait les yeux fermés mais sembla s'adresser à elle.

    « Je vous souhaite la bienvenue. Vous aussi venez apprécier la douceur de cette soirée ? »


       Elle parlait toute seule ou elle avait vraiment repéré la Sunajin ? Elle semblait tendue bien qu'elle essaie de faire croire l'inverse, avec ses bras le long de son corps. Ses battements de coeur parlaient pour elle. Un léger sourire s'afficha sur les lèvres de la vampire. Une occasion de repas peut-être...

    « Je voyage. Tu habites ici ? Tu n'ouvres pas les yeux, tu es aveugle ou tu t'entraînes ? Tu peux te détendre, je ne suis pas venue ici pour tuer qui que ce soit. J'ai déjà bien mangé de toutes façons. »


       Elle souria légèrement, espérant que cette dernière phrase perturberait totalement celle qu'elle avait face à elle. Elle allait pouvoir jouer un peu avec cette fille qui était plutôt belle. Neiko prit le temps de la détailler. De longs cheveux rouges, une peau plutôt blanche, des courbes intéressantes. Elle portait le bandeau de Konoha. Elle était donc proche du village caché de la feuille. Cette fille devait être une Genin ou une Chûnin tout au plus, elle ne semblait clairement pas capable de faire du mal à la fille aux cheveux roses.

       Les vêtements dissimulaient le ventre de la Konohajin mais ses jambes ne mentaient pas, elle était franchement maigrelette. Si jamais elles devaient se battre, elle utiliserait son épée mais ce n'est pas avec ces muscles que l'aveugle aurait une chance contre la folle sanguinaire. Neiko passa une nouvelle fois sa langue sur ses lèvres avant de sourire, canine au vent. Elle avait encore du sang sur elle mais l'odeur était plutôt faible puisqu'il avait séché toute l'après-midi et la fille qui lui faisait face ne pourrait probablement pas ouvrir les yeux si sa suposition était correcte.

    « Tu es de Konoha je vois. C'est bien comme village ? Il y a des livres intéressants là-bas ? »


     


     © Jawilsia sur Never Utopia
     

     

_________________
XP : 18
Messages : 7
avatarKonohajin
Nara Shizuka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Jeu 15 Juin - 20:53
Comme une odeur de sang

Une voix si douce avec un tel ton ne présageait généralement rien de bon, car j'avais un peu l'impression qu'elle se moquait de moi, mais je me méprenais sûrement – elle ne pouvait pas avoir conscience de mon handicap, j'étais juste beaucoup trop sensible à ce niveau, il fallait que j'apprenne à me calmer et à laisser passer ce genre de choses liées à l'innocence.

Mais s'il y avait une chose certaine, c'est que je pouvais me détendre un peu plus, c'était une femme, et non un gros pervers venu pour se rincer l'oeil sur des jeunes filles relativement faibles… Après tout, depuis la banalisation des Shinobi avec l'arrivée des grands villages, on ne pouvait plus contrôler ce genre d'incidents, ni qui avait le droit ou non de devenir Shinobi, une chose que je trouvais totalement stupide – maintenant, même le psychopathe qui allait certainement trahir son village pouvait, s'il le souhaitait, devenir un Shinobi.

« Mes yeux ne me servent à rien pour apprécier le monde. Au contraire, même. »

Cette chasseuse avait vraiment quelque chose qui clochait, mais impossible de savoir quoi. Peut-être était-ce cette odeur un peu âcre, propre aux personnes habituées des régions désertique et chaudes, une odeur légèrement semblable à celle de la cendre qu'il y avait parfois quand venait le temps de lever le camp, ou cette très fine odeur indéfinissable qui piquait légèrement le nez, mais qui pouvait être n'importe quoi.

Je pourrais certainement deviner l'odeur si je reniflais un peu plus, mais je n'allais pas le faire pour éviter de me montrer malpolie. Impossible même de savoir si cette odeur venait d'elle ou non, donc aucune raison de vraiment s'inquiéter par rapport à elle.

L'hypothèse d'un pervers souhaitant profiter de cette occasion étant écartée, je me sentais rassurée, même si je pouvais sentir que le silence, si court soit-il, n'était pas très agréable. J'étais tout de même encore sur la défensive, car c'était impossible de savoir certains détails importants – si ce n'était pas une bandit, par exemple.

Et ça n'aidait en rien le fait qu'elle me définisse par le village d'où je venais – déjà que j'en étais peu fière, il fallait qu'on me le rappelle ainsi… Je n'avais actuellement aucune idée des liens entre les villages, et elle pouvait très ien être une personne venant d'un village ennemi et qui allait me prendre comme otage ou prisonnière de guerre, une idée qui me glaçait le sang rien que d'y penser – je n'osais même pas imaginer comment pouvaient être traités les prisonniers de guerre dans un monde de Shinobi où la mort est totalement banalisée et où les gens sont entraînés pour presque se suicider pour leur village.

« - Konoha… Je ne sais pas. C'est un village trop récent pour avoir une raison d'être et des spécialités… Actuellement, c'est à peine plus qu'un simple regroupement de villages et de familles. Alors c'est certainement le meilleur moment pour la culture, autant y aller tout de suite… Avant qu'elle  ne disparaisse entièrement. »

Je soupirais, repensant encore au fait que ma propre famille ait presque rejeté le village que nous avions habité depuis longtemps, celui où nous avions tous nos souvenirs, et surtout là où nous avions tout ce qui concernait mon frère. En quittant la ville, c'était comme si nous l'avions abandonné.

Ça faisait mal. Très mal. Cependant, il ne fallait pas que je montre mes émotions en face d'une personne dont je connaissais encore trop peu de choses. Je préférais donc seulement balayer toutes ces mauvaises pensées avec un sourire.

« - Mais après, je pense que ça doit être pareil partout… Le changement est toujours difficile à accepter. Après, ça risque aussi d'être problématique pour vous autres chasseurs, car ça risque de restreindre énormément votre terrain de chasse. »

Je parlais sans savoir, comme toujours... Je ne savais pas si c'était vraiment une chasseresse. Et surtout, selon ce que j'avais senti, c'était même très peu probable. C'était certainement une personne juste en visite ici. Mais alors, à ce moment là, pourquoi aurait-elle parlé du résultat de sa chasse ? Il y avait quelque chose qui n'allait pas.
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Ven 16 Juin - 11:55

     
   
   
     

     

     

     Comme une odeur de sang...PV. Nara Shizuki

     

     

   
 
        La jeune Konohajin lui confirma cette pensée, elle était aveugle. Elle faisait pas un quelconque entraînement, elle ne pourrait pas voir la fille et son bandeau Sunajin. Par précaution, elle le glissa dans sa tunique, le cachant dans l'un de ses replis, si toutefois quelqu'un d'autre arrivait. Elle s'approcha de son pas léger de la jeune fille qui n'était décidément pas rassurée. Son coeur battait rapidement, elle n'était pas en confiance. Peu surprenant lorsqu'une étrangère arrivait ainsi.

        Elle s'approcha donc de ce jouet tout nouveau tout beau avec qui elle pourrait s'amuser un peu et qui sait, peut-être réussirait-elle à la persuader de l'emmener dans Konoha et d'y découvrir la bibliothèque. Suna et Konoha étaient plutôt alliées sur le papier, mais qui sait comment ils réagiraient s'ils savaient qu'une Genin était rentrée importunément dans leur bibliothèque. Enfin, si elle était guidée par une Konohajine certifiée, ça ne poserait normalement pas de problèmes. Elle passerait simplement pour une villageoise des alentours qui voulait se documenter. Tant qu'elle ne massacrait personne bien sûr...

       La fille aux cheveux rouges parla ensuite de Konoha, la décrivant comme un village sans raison d'être. Mais qu'est-ce qu'elle foutait là alors ? Elle était bizarre, peu sûre d'elle. Pour Katsuko, c'était entièrement différent. Sa famille complète était vouée à Suna depuis l'idée de fondation d'un tel village. Alors sans but... C'était absurde. Et c'était certainement similaire pour Konoha. Elle ne se rendait pas compte de l'affront qu'elle faisait à ces gens qui donnaient de leur temps et de leur énergie pour faire vivre une telle chose.

       Katsu' se contenta cependant de sourire. Elle ne voulait pas alerter la fille en face, ni lui exprimer son mépris pour avoir un tel point de vue obtu. Les gens ont le droit d'être bête après tout.

    « Après, ça risque aussi d'être problématique pour vous autres chasseurs, car ça risque de restreindre énormément votre terrain de chasse. »


       Elle parlait maintenant de chasse. Elle avait dû sentir le sang de cervidé qui couvrait en partie la folle. D'ailleurs, il fallait qu'elle se change sans quoi ses chances de rentrer à Konoha étaient considérablement diminuées.

    « Je sais pas, je ne fais que voyager pour gagner des connaissances personnellement. Tu crois que je pourrais rentrer à Konoha avec toi pour aller faire un tour à la bibliothèque ? J'aimerais beaucoup pouvoir voir ce qu'ils ont comme livres sur les plantes médicinales là bas. Il n'y avait rien sur les fleurs Jofuku à Hôno notamment, et je souhaitais découvrir comment les employer même si je connais ce qu'elles peuvent faire en terme de soins. »


       Elle s'étira avec sa félinité habituelle avant de se déshabiller tranquillement. Personne n'était à l'horizon et cette rouquine était aveugle, elle ne choquerait pas de pauvre âme sensible. Elle enfourna alors ses vêtements sales dans son sac avant d'enfiler les propres. Elle avait mit une tunique toute simple achetée à la capitale du pays pour être plus discrète. Elle termina le déguisement avec un foulard qui lui retenait les cheveux en chignon rapidement fait derrière la tête. Elle ne voulait pas se démarquer avec une tenue du désert, sachant que l'odeur de celui-ci devrait bientôt être remplacée par celle de la terre fraîche et de l'humidité ambiante du pays.

    « Tu t'appelles comment au fait ? Moi c'est Neiko. Tu sembles pas trop aimer ton village, c'est dommage il paraît qu'ils sont cools, ces villages cachés. Vous êtes en groupe, vous avez une grande influence alors que vous êtes à peine créés et vous êtes donc protégés de la plupart des dangers. Et vous avez du travail facilement, parce que je te garantis qu'on trouve pas toujours des employeurs nous, les voyageurs. »


      Elle voulait noyer la demande de se diriger à Konoha pour en découvrir la bibliothèque sous un flot d'autres questions et de paroles dans le vent. Ainsi, elle aurait accès à pas mal d'informations qu'elle n'aurait jamais pu découvrir autrement.

    « T'as quel âge sinon ? J'ai l'impression que t'as le même âge que moi à peu près. »


     


     © Jawilsia sur Never Utopia
     

     

_________________
XP : 18
Messages : 7
avatarKonohajin
Nara Shizuka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Mer 21 Juin - 20:13
Comme une odeur de sang

Il y avait quelque chose de vraiment étrange avec cette personne… J’entendais des bruits de tissu, elle faisait quelque chose, mais impossible de savoir quoi. C’était relativement long, mais je ne disais rien pour autant, essayant de me concentrer sur ce bruit et, un peu par inquiétude, je dois l’admettre, je me permettais de regarder avec une petite impulsion… Elle était en train de se changer. Normal, après tout, si elle était parée pour des conditions désertiques, elle allait se sentir particulièrement mal à l’aise dans la forêt, et même dans la ville qui gardait un côté tempéré mais humide.

Cependant, hors de question de perdre ma concentration, même si le danger était totalement écarté, je ne devais pas montrer une once de doute. Elle me faisait la morale, et je l’écoutais calmement, comprenant tout de suite d’où elle venait, ou tout du moins, une partie de son raisonnement. Elle essayait un peu de m’expliquer les avantages, mais toujours avec un point de vue qui n’était pas moins subjectif que le mien, et la plupart de ce qu’elle mentionnait n’était pas forcément une vérité absolue.

« Shizuka. Ce n’est pas autant que je n’aime pas mon village, mais surtout que je ne vois pas l’utilité d’écraser des petits villages avec leurs cultures, leurs habitudes, leurs ninjas vivant avec leurs coutumes pour créer un énorme village où les ninjas sont obligés de se faire pointer du doigt, et où à partir du moment où on est Ninja, on doit forcément aller se battre. Je sais ce dont je parle, je suis devenue Ninja par obligation, là où dans mon village j’aurais aussi pu choisir une carrière civile. »

Je dois avouer que mon avis non plus n’était pas très clair – C’était plus à cause de ma famille et de la pression sociale que je me sentais obligée de me battre et de devenir une Ninja…

« - Mais si je ne l’avais pas fait, j’aurais été considérée comme une honte, une lâche pointée du doigt par tout le monde, tout ça car on est censés avoir été élevés comme de bons petits soldats… »

Je me rendais compte au milieu de mon monologue que j’avais commencé à parler à haute voix, et directement, je me tus. Visiblement, j’étais peut-être partie un peu trop loin dans mes pensées, et je respirais calmement, fermant de nouveau les yeux que j’avais dû ouvrir pendant que je m’énervais toute seule et essayant de me remettre à l’esprit l’image de mon frère – il n’aurait pas aimé me voir ainsi, m’énervant sans raison, et surtout pas en présence d’une personne étrangère à la famille.

« - Excuse-moi… Et laisse-moi me présenter correctement, maintenant que j’ai retrouvé mes esprits. Je suis Shizuka, et j’aurais la vingtaine très bientôt. Quant à l’idée de t’amener au village, je pense que nous devrions tout de même aller voir quelqu’un de plus important, je n’ai aucun problème à t’accompagner, mais avec l’administration relativement stricte et incompréhensible, je préfère prendre trop de mesures que pas assez. Mais ne t’inquiète pas, je pense qu’aller voir un Junin quelconque suffira largement. Sûrement, même, qu’il y en aura un sur le chemin »

Je m’apprête donc à partir,  réussissant à maintenir mon masque en place relativement bien maintenant que tout danger semble disparu, cependant, au dernier moment, je me retourne et je m’arrête, me posant quelques questions, plus par curiosité qu’autre chose

« - Mais du coup, en tant que voyageuse, d’où est-ce que tu viens ? D’un petit village ou d’une grande ville ? Et tu es partie pour acquérir différentes connaissances, c’est ça ? »

Ce sont peut-être des détails, mais au moins, ça permet de pouvoir mieux cerner la personne, et qui sait, peut-être trouver un sujet de conversation sur le chemin. Et si ça se trouve, peut-être même que je pourrais la présenter à Sakura, après tout c’est celle que je connais qui en sait le plus sur l’Eisenjutsu. Après, je ne sais pas vraiment si elle accepterait – après tout, elle ne fait pas partie de la famille, et nos liens ne sont pas aussi forts que j’aimerais l’imaginer – Au mieux, je peux l’appeler une connaissance, mais j’ai tendance à considérer tous les membres de ma famille comme des amis proches.
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   Ven 23 Juin - 11:43

     
   
   
     

     

     

     Comme une odeur de sang...PV. Nara Shizuki

     

     

   
 
        Alors qu'elle venait de finir de poser toutes ses questions, la fille aux cheveux rouges se lança dans une tirade pour lui répondre plus ou moins directement. Elle dénigrait un peu son village, le voyant comme écrasant la diversité et les choix possibles. Comme si tout le monde finissait shinobi dans les villages cachés.

        Elle tentait de se justifier sur sa position, c'était plutôt amusant. L'aveugle s'emporta un peu et fini par ouvrir deux yeux rougêatre ternes, sans vie. Assez étrange. Après tout, elle ne voyait rien, c'en était peut-être une conséquence. Elle se reprit au bout d'un petit moment plus calmement, commençant par s'excuser.

    « Je suis Shizuka, et j’aurais la vingtaine très bientôt. Quant à l’idée de t’amener au village, je pense que nous devrions tout de même aller voir quelqu’un de plus important, je n’ai aucun problème à t’accompagner, mais avec l’administration relativement stricte et incompréhensible, je préfère prendre trop de mesures que pas assez. Mais ne t’inquiète pas, je pense qu’aller voir un Junin quelconque suffira largement. »


       Un problème, et de taille. Elle voulait aller voir un Jônin, lui comprendrait très certainement qu'elle était shinobi et pas une simple chasseresse qui se balade dans le coin. Il aurait des suspiscions et elle ne pourrait jamais rentrer. Elle devait trouver un moyen de convaincre cette fille de l'y emmener sans aller voir un supérieur, sinon elle doutait sérieusement de ses chances d'atteindre la bibliothèque de la cité.

    « Tu sais, je veux juste aller feuilleter quelques livres, on va pas déranger des gens dans leurs activités surement bien plus importantes qu'une pauvre voyageuse qui voulait se renseigner sur les fleurs Jofuku... Enfin, comme tu veux. »


       Elle l'interrogea ensuite sur son origine. Facile, elle avait juste à dire la vérité pour cette partie. Méler mensonge et vérité était souvent une astuce simple pour rendre plus crédible ce qu'on souhaitait dire.

    « Je viens de Cha no Kuni, d'un petit village au sud du pays, mais j'ai voyagé un peu partout avant de venir dans le coin. Ma dernière destination était le temple du vent. Il a été taggé il n'y a pas longtemps par un homme bizarre, ils étaient en train de tout nettoyer quand j'y suis passer. Et oui, j'aime emmagasiner des connaissances, je me dis qu'un jour je pourrais m'en servir pour raconter mes aventures ou soigner des gens, je sais pas trop en fait. »


       Neiko s'étira une seconde fois puis bailla. Ses habits propres étaient agréables, être un peu moins sale que ce qu'elle était en arrivant ne lui faisait pas de mal.

    « Tu aimes faire quoi toi ? T'as pas l'air trop à l'aise avec ton village, tu voudrais voyager comme moi ? »


      Encore une question simplement faite pour noyer le poisson et essayer d'atteindre son but. Cette fille ne lui semblait pas très maline mais elle ne se laissait pas pour autant si facilement convaincre. Elle n'aimait pas vraiment son village, n'y était pas attaché, et pourtant Konoha devait être dans la même situation que Suna actuellement, c'est à dire avec peu de règles strictes, avec une académie balbutiante, des groupes à peine lancés, tout comme le sien, l'équipe Tenshû. Dont elle n'avait pas de nouvelles depuis un certain moment d'ailleurs.

Elles commencèrent à s'avancer peu à peu vers Konoha, à la grande satisfaction de Katsuko. Cependant, restait maintenant à voir si l'aveugle voulait absolument aller voir un supérieur ou si elle se laissait avoir par l'argument de ne pas déranger pour rien.

HRP:
 

     


     © Jawilsia sur Never Utopia
     

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]   
 

Comme une odeur de sang... [Pv. Katsuko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ABANDONNE] Pour nous, l'argent a l'odeur du sang ! [Aedis]
» Comme une odeur de souffre... [RP solo; PNJ on]
» « une odeur de poussières ▲ Alba • end
» [POÉSIE] Tristesse
» L'odeur du sang [Pv: Natsu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Section OAV :: Flashback-