AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Between Nodoka and a hard place.Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Between Nodoka and a hard place.   Mar 17 Jan - 17:20
Le stress est à son comble depuis mon retour de mission, je passe de moins en moins de temps en ville, et chaque Jûro que je croise, je l'évite comme s'il était le diable en personne. J'aurai sans doute mieux fait de tuer Ken Osou, trouver une excuse bidon pour la Mizukage et laisser le Jûro partir, mais trop tard pour les regrets, c'est l'heure de se cacher.

Si ça se trouve, ce sale con de guépard n'avait aucun copain, aucun contact, et sa mort est passée totalement inaperçu, mais dans le pire des cas, tout les autres doivent penser que je suis un bâtard de collabo', et qu'il va falloir m'ouvrir le bide tôt ou tard s'ils veulent continuer à jouer à la révolution.

Bref, j'ai merdé.

Alors du coup je me retrouve comme un con dans la forêt la plupart du temps, sous l'excuse des "patrouilles" que je prétend effectuer, comme s'il y avait quoi que ce soit à surveiller dans cette brume infinie, même les animaux y sont rare, j'ai comme l'impression que Kiri modifie petit à petit l'environnement autour d'elle, un comble pour un village souhaitant autant se fondre dans ce dernier.

C'est peut être l'heure pour moi de me barrer de cet endroit, j'y pense depuis pas mal de temps, mais quelque soit les options qui s'offrent à moi, aucune n'est valable, si je combats au côtés de mon clan, je vais me faire étriper par la Mizukage, si je combats pour elle, et ben il va m'arriver la même chose, je pense que mon clan déteste plus les traîtres que les Uchiha, mais c'est à vérifier, et si jamais je fuis, ben bordel tout le village va me tomber dessus, je suis dans une impasse, et elle est pas rigolote celle là.

Et j'ai cette foutue impression depuis que je suis rentré de mission d'avoir toujours quelqu'un sur le dos, comme si quelqu'un me surveille, mais il n'y à jamais personne, et très peu sont les gens à Kiri capable de se dissimuler à mes sens, la paranoïa me rend fou petit à petit, mais aujourd'hui ce n'est pas qu'une impression, il y à définitivement quelqu'un dans les alentours, soit quelqu'un qui se... Ballade, mais bon, soyons honnête cela n'existe pas, soit quelqu'un qui me file, mais je préfère toujours vérifier l'identité de la personne avant d'utiliser mes propres techniques de dissimulation, et de me barrer comme le lâche que je suis.

Je passe la main sur mon avant bras gauche, pas entièrement guérit de la morsure que j'ai reçut récemment, ma veste en à prit un sacré coup elle aussi, mais ça fait des années que j'ai pas rafistoler un de mes vêtements alors un trou de plus ou de moins, qu'est-ce que ça me changera.

Je cesse donc d'avancer lorsque j'atteint une petite clairière, sans cette brume on pourrait voir le ciel d'ici, l'un des rares endroits de la forêt ou cela serait théoriquement possible, et j'attend, la sortie du terrible prédateur assoiffé de sang, ou du randonneur égaré.
XP : 75
Messages : 9
avatarKirijin
Jûro Nodoka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Between Nodoka and a hard place.   Mar 17 Jan - 18:32
Je suis ... malheur. Tristesse et désarroi. Ils l'ont eu. Oui, ils l'ont eu.

Ces chiens, ces misérables. Ils l'ont eu, mon frère. Traqué comme une misérable bête, ils l'ont eu. Et je les ai vu, là, avec leurs sourires et leurs mines satisfaites. Chiens maigres. Je les ai vu, dans leur complaisance. Ah, une menace de moins pour la grande, la magnifique, la victorieuse Kiri ! Regardez ! Regardez ! On l'a eu ! Ah ah ! Ils s'est terré comme une pauvre merde, mais ça n'a pas empêché le vindicte de l'atteindre.

Mon cœur saigne. Les larmes s'échappent de mes yeux, alors que je fend la foule, sillonne ce triste village où les déchets et les misérables se côtoient. Ils paieront. Tous autant qu'ils sont. Je me noierai dans leur sang, deviendrai sourde en les entendant hurler de douleur. Mais cela attendrait. Je n'oublie pas, oh ça non. Mais quelqu'un allait payer, avant. Quelqu'un de bien plus fautif. Quelqu'un qui avait trahi le clan, et tout ce qu'il représentait.

Je l'ai vu, quand il quittait le village, cette pauvre loque. Mes yeux se sont plissés, alors que j'emboitais son pas, à une distance plus que raisonnable. La peur ne guidait pas mes pas, juste une sourde colère qui n'avait qu'un seul et unique besoin : se libérer, se délivrer. Pour autant, je savais garder raison. Je n'avais aucune peur de lui, oh non ! Mais on n'était jamais à l'abri du danger.

Et pour accomplir mon oeuvre, il me fallait vivre longtemps et sainement.

Alors je l'ai suivi dans la forêt. Il a dû se douter de ma présence, après tout, je ne faisais aucun effort pour me cacher à ses sens. Sinistrement, on a joué au chat et à la souris, jusqu'à arriver à une clairière ouverte. Il m'a attendu, alors que j'approchais. Il m'a attendu, quand je me suis posée à une bonne vingtaine de mètres de lui, et que je l'ai regardé sévèrement. De longues secondes durant, nous nous sommes fixés sans mot dire.

- Tu nous as trahi.

Les mots ont résonné comme sentence. Il ne me connaissait probablement pas, mais moi je savais très bien qui il était et ce qu'il avait fait.

- Et la trahison n'a qu'un prix, tu le sais.

Pas de sourire, pour une fois. Je n'allais prendre aucun plaisir dans ce qui allait suivre. Mais une le ferait. Car une avait de grandes choses à accomplir.
XP : 582
Messages : 128
avatarKirijin
Jûro Kisame
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Between Nodoka and a hard place.   Mar 17 Jan - 19:04
- Tu nous as trahi.

- Et la trahison n'a qu'un prix, tu le sais.

Cela devait bien arriver tôt ou tard, les conflits chez les Jûro ne sont pas des choses rares, mais les raisons qui poussent à l'affrontement ne sont jamais comme ce cas si particulier.

Cheveux verts, c'est le seul détail qui m'est familier chez cette sombre silhouette qui se tient à bonne distance de moi, j'ai déjà vu ses cheveux, de loin, du coin de l'oeil, je n'arriverai donc pas à mettre un nom sur le visage de celle qui sera peut être ma fin.

Si j'avais un jour penser trembler autant, si j'avais un jour imaginer que je serai la proie, la sueur coule sur mon front et brouille mes sens, mon souffle devient court et saccadé, bordel, cette femme possède un don incroyable pour ce qui est de l'intimidation.

Sa voix est sourde, et dans ses paroles simples je devine de terribles intentions, une colère et à la fois une certaine tristesse, mais je l'ai chercher, j'ai voulu trop jouer, j'ai voulu rester neutre, mais à Kiri il n'y à pas d'entre deux, il faut choisir un camp, un jour ou l'autre, et ce jour est enfin arrivé.

Je lève les yeux, un long moment, évitant son regard... Pitoyable, j'ai prit la place de ceux que j'ai tant aimer poursuivre pendant toute ses années, je comprend maintenant ce qu'ils ressentent véritablement à l'approche de la fin... Ma voix tremblante s'élève pour percer le silence qui s'est abattu entre nous.

    Et que'est-ce que j'aurai bien pu faire, entre vous et la Mizukage je ne sais pas vraiment qui craindre, mais lorsqu'elle pose un couteau sous ma gorge jour et nuit, penses tu vraiment que je suis capable de lui faire face ?


Excuses ridicules, encore une fois, je n'arrive même pas à me convaincre moi même des âneries que je débite.

    Alors quoi, tu vas me tuer, comme ça ? Pourquoi prendre la peine de venir me chercher ici, pourquoi ne pas simplement m'attraper dans mon lit et m'étrangler, ou m'égorger, tu penses peut être que je me sens suffisamment coupable pour te laisser m'abattre ainsi ? C'est justement parce que je tiens trop à la vie que je n'ai pas fais la guerre, c'est justement pour ça que je ne cherche d'ennuis avec personne...


Ils se font des illusions, cette résistance n'amènera rien de bon, ils refusent simplement de l'avouer. Je me suis éloigner de ses machinations comme de la guerre, et maintenant on me retombe dessus pour avoir désirer vivre autrement que les autres ! Qu'ils aillent tous aux enfers, je crache sur eux comme sur leurs principes, comme sur la Mizukage.

J'espère au fond de moi que ce n'est que de l'intimidation, mais je le sens dans son regard, cela va finir dans le sang et le carnage, sauf si je m'échappe, et sur cela je suis bien confiant en mes capacité de fuite, après tout j'ai fait cela toute ma vie, qui donc serait capable de me rattraper, moi, Kisame, le plus grand maître de la couardise.

    Viens donc, inconnue, viens régler tes problèmes, mais sâche que si ça n'avait pas été moi, ça aurait été quelqu'un d'autre, Kiri possède d'autre traqueurs et je ne suis pas le meilleur d'entre eux...


Fuir, la tuer, ou mourir, c'est étonant comment ses trois possibilité apporteront au final le même résultat, si je fuis, elle me retrouvera et me tuera, si je la tue, un autre prendra sa place, et si elle me tue, et bien, pas besoin de s'étendre sur cette possibilité.

Je calme mes tremblements, respire un bon coup et me tourne entièrement pour lui faire face, cette clairière est un bon terrain d'affrontement, mais je n'ai pas encore trouver de solution à ma situation, alors autant gagner un maximum de temps...

Quel idiot j'ai été.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Between Nodoka and a hard place.   
 

Between Nodoka and a hard place.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Qui va à la chasse perd sa place [Pinsk Town-Thriller Bark, Rang D, Chasseurs de Prime, Balayage de zone]
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Kiri :: Forêt de Brume-