AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Mar 9 Mai - 23:18



Le petit garçon, légèrement sonné, ouvrait les yeux. Il se trouvait dans une pièce, totalement faite de bois, allongé sur un futon. Il ne comprenait ni comment, ni pourquoi il était arrivé là, mais tout ce qu’il pouvait voir par la fenêtre, c’était de la fumée. Elle venait du nord. Dehors, les rues étaient bien plus bondées que d’habitude, dans la capitale. Et pourtant, depuis le début de l’offensive de l’Empire de la Terre, peu de gens osaient sortir de chez eux, même dans les quartiers non occupés.

- Pourquoi… Pourquoi autant de gens courent ?

Ces gens semblaient tous se diriger à l’opposé de cette fumée. Comme s’ils la fuyaient. Mais qu’est-ce que ça pouvait bien être, il ne le savait pas. Et pourtant, pas la moindre flamme ne se trouvait dans son champ de vision. Puis des explosions retentissaient, plutôt loin d’ici, mais assez proches pour être audibles pour le garçon.

Regardant dans la chambre, autour de lui, il pu voir deux choses en particulier. La première étant Hayate, allongé lui aussi, sur un futon. Il semblait dormir paisiblement, alors que toutes ses blessures avaient été soignées. Et sur la table, une enveloppe était posée. Sur celle-ci, un nom était écrit : “Kaguya Hayate”. Cependant, lorsqu'il tenta d’approcher sa main de l’enveloppe pour la lire, il se prit une petite décharge électrique, l’expulsant à l’autre bout de la pièce. Il vit alors à côté du nom un kanji entouré d’un cercle. Il comprit qu’il s’agissait probablement d’un sceau empêchant quiconque d’en lire le contenu. Pratique pour une lettre, pensa-t-il ironiquement.

Il n’avait pas d’autre choix que de réveiller l’adolescent qui les avait abordés quelques temps plus tôt. S’approchant du futon de celui-ci, il se posa à côté de lui avant de poser ses mains sur l’épaule du Kaguya et le secouer doucement. Voyant que cela ne fonctionnait pas vraiment, il augmenta petit à petit la vitesse jusqu’à voir les yeux de celui-ci s’ouvrir.

- Eh, M’sieur, réveillez vous.

Il attendait de voir les yeux de Hayate un peu plus ouverts, avant de continuer.

- Comme y’a pas de gardes dehors, on doit être dans un bloc libre de la ville. Dehors, y’a de la fumée, et des gens qui courent. Qu’est-ce qu’il se passe ? Dites ?

Plus ça allait, et plus il semblait stressé, séparé de ses deux camarades, et loin de l’orphelinat où il était élevé habituellement.

- Ah, et y’a une lettre là !

Disait-il, en montrant du doigt l’enveloppe, avant de remarquer un sceau sur la main d’Hayate. Le même sceau que sur l’enveloppe.
contenu de la lettre" :
 

informations supplémentaires:
 
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Mer 10 Mai - 15:58

L'ombre et la lumière

Feat ???



Changement d'objectif

Etant étrangement fatigué, je sens quelqu'un me réveiller en me secouant avec de plus en plus d'entrain. C'est en ouvrant les yeux et en écoutant la voix de la mystérieuse personne que je me rappelle ce qui s'est passé : Kusa, la mission, les gamins et cette voix ... Louang ! Je secoue la tête avant de me relever assez brusquement, et d'observer une chambre étonnement paisible, entièrement en bois, avec une table, deux futons, le gamin est moi.

" Comme y’a pas de gardes dehors, on doit être dans un bloc libre de la ville. Dehors, y’a de la fumée, et des gens qui courent. Qu’est-ce qu’il se passe ? Dites ? " me dit-il semblant de plus en plus affolé.

" Calme-toi Louang, je n'en sais pas plus que toi. Et tu peux me tutoyer si tu le souhaites. " dit-je calmement en me levant et en posant ma main sur l'épaule du garçon, pour lui faire comprendre que dans tous les cas, moi j'étais là.

Je fut surpris par une marque que j'avais sur la main, que je venais de poser sur l'enfant, qui me signala d'ailleurs la présence d'une lettre sur la table. M'approchant en observant la marque de ma main, je compris que c'est surement un sceau,
le même étant sur la lettre. J'attrape la lettre de la main marquée, et l'ouvre en extrayant le contenu, laissant l'enveloppe à mon nom sur la table.

La lettre ne me laissa pas indifférent ; en effet elle me confirmait la mort des sœurs, en me confiant une nouvelle mission à la fois d'extraction et de messager. La capture d'Iwa est aussi mentionnée et la seule bonne nouvelle est le fait que Takumi est en sécurité, en espérant que Naoki et Osou se sont repliés en apprenant pour les tours ... La lettre était accompagnée d'un code, que je ne pris ni l'honneur ni le temps de déchiffrer, me doutant qu'il est pour le Hokage en personne comme l'indique la lettre. Me dirigeant sans aucun mot vers la fenêtre, attiré par des explosions, mon regard se crispe à la vue de la capitale de laquelle s'émane tant de fumée ... Kusa est perdu, Eishiro cet enfant à dû se faire piéger par l'autre ordure ...

Prenant une grande inspiration, je commence à ma hâter et à faire une série d'actions : Ranger la lettre dans l'enveloppe et la mettre dans mon sac de la main marquée, en sortir mon bandeau et me l'attacher au front puis mettre mon sa sur mon dos, vérifiant que je suis prêt et que Louang aussi, ce-dernier à qui j'explique la situation, d'un ton calme, mais assez rapide. Il fallait ce dépêcher d'écouter ce " Flamant Rose " qui était à coup sûr l'infirmière s'étant occupée de l'enfant blessé.

" Changement de plan, il faut qu'on parte de Kusa. Comme tu peux voir la capitale est en sale état, et pour éviter qu'il nous arrive le même sort, il faut qu'on parte et vite. Les sœurs Yakoshi sont apparemment mortes dans l'effondrement du reste du palais, la lettre dit que Takumi est en sécurité mais pas de nouvelles de mes camarades de mission ni de Naoki, et malheureusement on à plus le temps pour eux. Le message me confie la mission d'amener une message au Hokage, alors on y va. " lui dit-je m'accroupissant à côté de lui et lui chuchotant les informations, pour que même si quelqu'un soit derrière la porte, il ne puisse entendre quoi que ce soit.

Je quitte ensuite la maison dans laquelle nous étions. Voyant d'où viens la fumée, et me doutant qu'elle vient du quartier Nord d'où nous avons été sortis, j'en déduis que nous sommes dans le quartier Sud-Est, et qu'il suffisait de s'éloigner de la fumée pour se diriger vers Konoha. Marchant à un rythme assez rapide, observant les personnes autour de nous courir, je fais exprès de ne pas céder à cette panique, afin de ne pas perdre de vue Louang étant à mes côtés, mais aussi afin de ne pas l’apeurer lui. J'avais en quelque sorte la vie de 7 personnes en main tout à l'heure, les sœurs, mes compagnons et les enfants : deux sont mortes, un est surement capturé, deux sont disparus, un est avec moi et seul un est en sécurité ... Il ne me reste plus qu'un enfant avec moi, et je ne comptais pas le perdre celui-là.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Dim 21 Mai - 17:41



Hayate tentait de calmer le jeune Louang qui à la vue de cette fumée noire, se rapprochant petit à petit de l’emplacement où se trouvaient les deux garçons, commençait à paniquer un peu. L’enfant essayant de retrouver son calme n’était pas aidé, en voyant le shinobi se précipiter après avoir lu la lettre. Une petite explication lui fit comprendre qu’il ne pourrait plus jamais retourner vivre dans son orphelinat, et que Kusa était dans un état plus ou moins critique. Qu’il devrait fuir, et laisser derrière lui Takumi et Naoki.

En apprenant la mort des jumelles, et donc la mort de l’amoureuse de Takumi, il eut un pincement au cœur. Il avait passé pas mal de temps avec elles, et il compatissait pour son ami. Mais il devait partir, et suivre Hayate. Il comprenait que les quartiers nords de la capitale se trouvaient dans une mauvaise posture, et que les deux blocs suds allaient finir par se retrouver dans le même état, et il ne voulait pas s’y trouver à ce moment-là.

- Et.. Naoki… Takumi…

Il ne voulait pas les abandonner. Mais suivait à contre-cœur le Kaguya. Il semblait prendre la direction de la sortie de la ville, en plein milieu d’autres personnes qui fuyaient dans la même direction. La masse de gens était impressionnante, et le garçon avait parfois du mal à suivre le shinobi. Cependant, il ne le perdait pas de vue, dans les dédales de la capitale. Ils passèrent d’abord par les petites rues, où se trouvait l’endroit dans lequel ils avaient été transportés. Avant de rejoindre l’une des grandes avenues de la capitale, séparant le portail Est du pont menant vers le bloc Nord. Pont ayant été détruit par l’alliance afin de ralentir la progression de l’Empire dans le pays.

L’enfant se demandait bien comment le Kaguya pouvait garder son calme dans une telle situation, alors que tout autour, des gens détalaient, certains les bousculaient pour aller plus vite. Il y avait des gens de tout âges, des petits enfants jusqu’aux personnes âgées. Il n’était pas facile pour tous de s’enfuir dans ces conditions, et cela n’était sûrement pas terminé. De toutes les petites rues adjacentes, de nouvelles personnes s’ajoutaient à la masse se dirigeant vers la grande porte Est.

A force d’avancer, ils finirent par y arriver. La porte Est était un bâtiment à elle seule. Elle était composée de plusieurs sorties et entrées, puis surplombée par un édifice en bois, dernier bastion militaire encore sous le contrôle de l’alliance. C’est dans cet édifice que se jouait la sécurité du bloc Sud-Est habituellement, mais tous les agents qui s’y trouvaient étaient maintenant réduits à faire la circulation, pour essayer de fluidifier un peu la masse d’humains essayant de sortir de la ville. Cependant, il y avait un véritable bouchon. Les gens se poussaient et se bousculaient pour essayer d’atteindre les portes. Certains essayaient d’organiser une file d’attente, pour sortir dans le calme de la ville, mais en vain.

La masse de gens continuant à arriver derrière empêchait même tout rebroussement de chemin. Hayate et Louang se retrouvaient bloqués au milieu d’une foule, ne pouvant plus ni avancer ni reculer. Forcés de suivre le mouvement s’ils ne voulaient pas finir piétinés par cette cohue de gens fuyant l’avancée de l’Empire.

L’enfant tirait sur la manche du shinobi, avant de lui chuchoter.

- La fumée… Approche.

la porte ressemble à ça :
 
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Lun 29 Mai - 23:18

L'ombre et la lumière

Feat ???



Fuir

Même moi vivant depuis longtemps seul et dans la nature je suis plus civilisé et intelligent que tous ces pauvres moutons. Nous voilà maintenant bloqués au beau milieu d'une foule qui est littéralement la population entière de la capitale de Kusa. Le plus comique est que les portes sont juste en face, mais impossible de se frayer un chemin sans avoir à marcher sur les gens ou en venir au poings.

Louang semblait autant inquiet pour ses amis que pour la fumée, malgré que je lui ai dis que l'un était en sécurité et l'autre avec un ninja expérimenté, mais on n'arrête pas l'inquiétude d'un enfant ainsi je suppose. Malheureusement pour lui, il y avait plus important. Déjà j'ai une nouvelle mission à accomplir que je ne compte pas échouer, et je ne compte pas mourir ici, suffisamment de raison pour trouver un moyen de partir. La seule solution respectable envers ces habitants effrayés et dépourvus de patience est donc de les contourner.

Au vu de la distance, je peux pas sauter jusqu'au portail, mais la hauteur des murs me permettrait de les grimper, encore faut-t-il y avoir accès. Et en ce qui s'agit de raisonner la foule ou d'essayer de faire une distraction, ils sont surement trop apeurés pour écouter quoi que ce soit. Ayant fait mon choix, je prend la main de Louang, le regardant et lui disant de me suivre, que j'allais nous sortir de là. Je tourne ensuite les talons et part par la seul sortie possible, l'intérieur de la capitale. Je marche à contresens des personnes, l'enfant derrière moi, en bousculant les gens sur mon passage si nécessaire jusqu'à ce que je puisse me diriger sur le côté.

Commençant à m'extirper de la foule, je me rapproche du mur constituant la bordure de la ville. Une fois que l'amas de personnes nous le permettent, je me met à courir car nous n'avons aucun temps à perdre, nous en avons déjà suffisamment perdus par ce détour. Etant assez loin de la foule et maintenant collés au mur, je jette un dernier regarde en arrière sur la fumée continuant de faire son chemin. Je prend alors Louang dans mes bras et commence à concentrer mon Chakra, posant un pied sur le mur puis l'autre.

" On a perdu beaucoup de temps là dessus, une fois de l'autre côté, on se mettra à courir. Suit moi à la trace, et ne te retourne surtout pas. Tu ne veux ni trébucher, ni observer ce qui est en train de se passer. Et Louang, ce n'est pas un conseil, c'est un ordre. " dit-je sur un ton sérieux, alors que je porte l'enfant non sans force tout en marchant jusqu'au sommet du mur.

Une fois tout en haut, je continue mon chemin de l'autre côté, agrippant autant que je peux l'enfant, afin de ne pas le faire tomber ... il est lourd mine de rien. En un rien de temps comparé au détour que l'on a dû faire, nous arrivons enfin à terre de l'autre côté de la bordure, et avant que quelqu'un ou quelque chose ne vienne nous interrompre, je pose Louang lui faisant un signe de tête pour commencer à courir.

Maintenant c'était direction Konoha, normalement il ne devrait plus rien y avoir pour nous gêner, à moins que les Iwajins soient suffisamment vicieux pour avoir fait le tour complet de la capitale pour ne laisser aucun rescapé. Préparé à quelconque attaque, redoublant de vigilance après cette pensée, je resserre mon bandeau en continuant de courir, me dirigeant de telle façon à sortir de ce pays que je ne peux plus sauver, ce qui me fait un pincement au cœur, mais je respecte ce que j'ai ordonné plus tôt à Louang, ne regardant derrière que pour vérifier sa présence régulièrement.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Dim 4 Juin - 17:28


Les efforts qu’avait faits Hayate pour éviter que Louang ne finisse par paniquer avant même d’arriver au niveau de la porte avaient porté leurs fruits. Cependant, une fois en plein milieu de cette foule indomptable, plus sauvage que bien des animaux, et faisant tout pour essayer d’échapper au chaos que l’Empire était en train de propager dans la capitale, le garçon finissait lui aussi par céder à la panique. Il commençait à penser qu’il allait mourir ici, s’il ne trouvait pas un moyen de s’échapper, et fuir. Cependant, il n’arrivait pas à se résoudre à utiliser le ranton pour tenter de se débarrasser des gens entre lui et la liberté.

Planté là, à observer les habitants de la ville qui l’avait élevé en train de se bousculer, voire s’entretuer pour certains, il ne sentit la main du Kaguya qu’une fois que celle-ci le tirait vers l’intérieur. La fumée se rapprochait, et il avait peur, mais il ne pouvait faire autrement que de suivre celui qui l’avait déjà protégé lui et ses amis un peu plus tôt. Qui avait laissé un autre shinobi seul faire sa mission, pour pouvoir emmener Takumi à l’hôpital et le sauver.

Une fois proche d’un mur, il se sentait soulevé, se retrouvant tenu par le ninja, jusqu’à l’autre extrémité de la muraille. Ça y est, ils étaient enfin dehors, et de l’extérieur, seuls les cris pouvaient laisser imaginer ce qui était en train de se produire à l’intérieur de la capitale. Il écoutait les ordres que lui laissait son accompagnateur, opinant de la tête.

- D’accord.

Il commença alors à courir de toutes ses forces, en suivant le Kaguya. Et derrière lui, il abandonnait tout. Sa vie, son orphelinat, sa ville, ses amis. Il comprenait bien qu’il ne les reverrait probablement jamais, mais se promettait à lui-même qu’il reviendrait un jour, et s’il le fallait qu’il libère le pays de ce qui le menace. Courir, c’est tout ce qu’il pouvait faire. Ses membres et son endurance étant améliorée par l’adrénaline, les deux garçon purent parcourir une assez longue distance avant que les jambes de l’enfant se mettent à flancher, et que son souffle commence à manquer. Ils avaient eu le temps de quitter la plaine où se trouvait le bloc Sud-Est de la capitale, pour prendre la petite route au milieu de la forêt, menant jusqu’à une ville commerciale. Au niveau de cette ville, on pouvait prendre une grande route, menant jusqu’à Honô.

- J’en peux plus…

Le garçon, après avoir quand même parcouru une bonne quinzaine de kilomètres en courant sentait ses jambes lui faire mal. Même marcher commençait à lui être pénible.

- On doit être à Himori. Si on se débrouille bien, on devrait pouvoir prendre des chevaux, non ?

Continuant d’avancer, en marchant cette fois dans une des rues de la ville, qui ne semblait pas vraiment affectée par ce qu’il s’était produit à la capitale, il s’arrêta devant une échoppe où se vendait des brochettes de viande. Il ne savait pas depuis combien de temps il n’avait pas mangé, et son ventre commençait à lui faire comprendre.

Quelques minutes plus tard, il aperçut une armure qu’il ne connaissait que trop, tirant Hayate par la main pour se placer derrière une échoppe, hors du champ de vision du garde.

- Là-bas, il a la même armure que ceux qui nous ont attaqués au bloc Nord.
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Ven 9 Juin - 14:09

L'ombre et la lumière

Feat ???



Montures

J'aurai du m'attendre a ce que Louang soit fatigué au bout d'un moment, mais voyant un village au loin, je le force un peu à continuer, malgré que quelque chose à manger et à boire serait le bienvenu en ce moment, mais il fallait encore un peu forcer pour se le permettre. Au bord du village en question, l'enfant dit que cela doit être Himori, et demande s'il serait possible de prendre des chevaux. Jetant un œil au peu d'argent que j'avais sur moi, je fait une tête légèrement crispée sur cette option, mais il y a toujours un moyen, légal ou pas ...

On avance dans la ville, qui fait du bien à voir, l'ambiance est celle d'une ville normale, non pas une ville dans un pays en guerre, comme c'était le cas. Profitant pour respirer un bon coup et vérifier que mon bandeau est encore là, malgré l'envie de le retirer à cause de la chaleur, je continue en compagnie de mon protégé dans la ville inconnue. Nous croisons toutes sortes de bâtiments : habitations, magasins quelconques ... mais si nous cherchons des chevaux il faudra surement fouiller les bords de cette ville.

Une odeur alléchante nous fait nous arrêter devant une échoppe, vendant des brochettes de viande. Mon expression neutre ne voulait pas laisser comprendre à l'enfant que j'avais aussi très faim, mais qu'il fallait continuer le plus vite possible, mais je ne put rester neutre aux bruits que faisaient son ventre. Je le regarde alors secouant la tête et souriant, avant de présenter de l'argent à l'homme gérant le magasin, lui demandant suffisamment à manger et à boire pour nous combler.

" On a bien mérité une petite pause, alors pourquoi pas se rassasier avant de continuer. " dit-je à Louang lui tendant sa partie du repas.

Nous continuons notre chemin, mangeant notre repas comme si cela faisait plusieurs jours que nous n'avions pas vu de nourriture. J'évitais de penser au fait que ce repas nous empêcherais surement d'avoir un cheval en le payant, car malheureusement je n'étais pas le plus riche des hommes. Je fais comme si de rien n'était, sirotant mon thé pour finir de me mettre en forme, mais le bonheur est toujours de courte durée, et Louang me tirant sur le côté manque de me faire m'ébouillanter avec ma boisson que je retiens de justesse.

Alors que je m'apprêtais à lui faire la leçon, il me désigne une silhouette bien familière, celle des gardes que nous avons tués il y a peu ... Les ordures ont un temps d'avance sur nous. Il fallait partir de cette ville, et sans grabuge de préférence, il y en a eu assez, mais une idée me vient à l'esprit.

" Ces gardes sont communs, comme les précédents, le seul moyen qu'il auraient eu pour nous devancer sont d'aller plus vite, et des chevaux sont la seule solution. On va fouiller la ville en évitant les gardes et trouver où ils gardent leur montures. " dit-je à l'enfant doucement, en finissant ma boisson.

Une fois le garde passé nous revenons sur la route principale, passant derrière les échoppes quand nous apercevons un autre. Il fallait rester le plus naturel possible alors je discute comme si de rien n'était avec Louang, de sujets hors Kusa, et c'est arrivés proche de la fin de la ville que nous trouvons plusieurs chevaux attachés, mais prêts à monter, avec des gardes se relayant pour tourner autour des environs.

Prendre les chevaux maintenant obligerait un combat, mais si nous attendons un peu ... J'emmène Louang derrière une échoppe m'assurant que personne regarde et je lui confie mon plan :

" On a plusieurs choix, mais je dirai que le plus raisonnable serait celui ou nous reprenons l'avance avec le moins de combat possible. Tu as du voir les chevaux, les gardes se relayent pour les surveiller, on va faire le jeu de l'attente :
observer les gardes et trouver celui qui semble être le plus sot, ou le plus fatigué. Dès qu'il sera en train de patrouiller,
on paye une échoppe pour lui offrir un repas, et pendant qu'il va le chercher, nous on fonce vers les chevaux et on file au galop. Si tu sais monter, coupe la corde d'un cheval et suit moi de près, sinon, tu montera avec moi. "


Nous ressortons une nouvelle fois dans la rue principale, nous posant où les gardes finissent leurs aller-retours, et nous observons. Après plusieurs dizaines de minutes, je remarque un garde fatigué, notamment par son insistance quant à son regard vers les magasins de nourriture. Je tapote alors Louang, et vais à l'échoppe la plus proche, posant tout le reste de mon argent sur le comptoir, environ deux repas.

" Bonjour, monsieur. Je voudrais acheter un repas de taille au garde patrouillant en ce moment. Mais j'aurai aussi besoin que vous l'appeliez quand je serai parti, c'est une surprise, et dites-lui que cela vient d'une connaissance. " dit-je d'un ton calme et faible au vieil homme au comptoir, lui poussant l'argent vers lui.

Je ne voulais pas montrer quelconque affiliation, ne sachant pas si le vieil homme est un allié ou un ennemi, donc je fais en sorte que mes paroles puissent avoir un double sens. Et puis bon, dans tous les cas il fera plus de profits qu'avec un simple client, tout ça en appelant un garde et en gardant son attention une poignée de secondes. Je me dirige ensuite dans la direction des chevaux et lorsque j'entend le vieillard appeler le garde, j'attend qu'il soit à portée, et tape un petit coup l'épaule de Louang.

Montant précipitamment sur le premier cheval trouvé, celui-ci hennit alors je prend les rennes et coupe la corde le retenant. Essayant de me rappeler mes leçons sur comment monter lorsque j'étais petit, je frappe de mes talons les flancs du cheval. Sortant du village au galop, j'espère ne pas être suivi du tout, ou au moins pas par le village entier ...

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA



Plop :
 
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Sam 17 Juin - 1:00




Louang, dont le corps n’était pas formé pour cavaler de la manière qu’ils l’avaient fait, avait faim. Et les brochettes de viande dont l’odeur fumée emplissait les narines du garçon ne pouvaient que faire entrer son estomac dans une forme de résonance que certains connaissent sous le doux nom de gargouillement. Il fut alors tout content d’entendre Hayate lui proposer de manger, alors que celui-ci tendait une somme d’argent au propriétaire de l’échoppe en échange d’une quantité considérable de brochettes, ainsi qu’une bouteille d’eau pour chacun. C’est donc des brochettes tenues dans une main, et une autre brochette dans l’autre main qu’il portait à sa bouche que le garçon se promenait, suivant le Kaguya. L’air un peu inquiet de son guide le préoccupait un peu, mais il n’en lassait rien paraître, ne voulant pas gêner plus celui qui lui avait payé un repas.

Vint alors l’épisode des gardes. Qui, grâce à la vigilance de l’enfant n’avaient pas remarqué que tout près d’eux se trouvaient deux personnes ayant fui la capitale. Mais surtout que parmi eux se trouvait un shinobi de l’alliance, susceptible s’il était capturé de livrer des informations croustillantes sur son village. Cependant, ni Louang, ni les gardes ne savaient qu’Hayate n’était affilié à aucun village. L’enfant écoutait attentivement les consignes du ninja. Il savait sa vie en danger, et donc gardait le plus grand sérieux possible.

- Plus rapides que nous ?

L’enfant fronçait les sourcils. Il n’y avait qu’un seul chemin entre la ville où ils se trouvaient et la capitale. Cependant, il supposait que le Kaguya avait un plan, alors il se contentait comme prévu avec le ninja de discuter de tout et de rien. De la météo, des oiseaux qui chantent, d’une anecdote, au sujet de la dernière brochette que Takumi avait mangé, et qui était tellement épicée que même une heure après, il avait toujours mal à la gorge. Il écoutait attentivement la stratégie du shinobi, qui lui semblait plutôt rocambolesque, mais ça lui paraissait rigolo alors il suivait. Et étonnamment, cela semblait marcher plus qu’autre chose. Le garde étant plus occupé à manger qu’à sécuriser les montures, les deux garçons purent facilement s’emparer de chevaux. Et alors qu’Hayate partit au galop, Louang glissait son pied dans l’étrier avant de se lancer, et de poser ses fesses d’un second cheval, qu’il envoya suivre le premier. Mais conduire une telle monture n’était pas chose aisée. Il était habitué à un poney, doté une petite selle à sa taille. Ici, la selle était bien trop grande pour lui, et ses pieds n'atteignent que difficilement les étriers.

Les deux montures partirent donc, suivant leur chemin vers le pays du feu. Pendant un temps, deux gardes les poursuivaient, mais facilement détournés par les chemins que prenait Louang. Sans vraiment faire attention où il allait, il avait, lui-même pris la décision de s’enfoncer dans les tourbières sombres de la forêt, avant d’en ressortir quelques heures plus tard, sans vraiment savoir où ils se trouvaient. Le seul indice qui pouvait les aider à se positionner était un panneau, à un croisement. Indiquant une direction vers l’ouest : “Kusa no Kuni”.

- On… On est plus à Kusa ?

Cela n’était pas vraiment une question en réalité, puisque le panneau sous ses yeux en était la preuve. À perte de vue s’étendait la forêt. La seule chose visible était une maison, donc la cheminée laissait sortir une fine fumée noire.
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Mar 20 Juin - 15:34

L'ombre et la lumière

Feat ???



Hi no Kuni

Les chevaux c'était pas ma tasse de thé, mais j'avais tout de même eu des entraînements m'apprenant à les monter et à les contrôler, même s'ils datent. Je réussis tout de même à partir, Louang juste derrière moi, malgré a technique farfelue. Le grand-père à fait exactement ce qu'il fallait, et ce sans poser de question, et le garde s'est laissé berner, cela aurait pu très mal tourner comme ça aurait pu parfaitement réussir, ce qui est arrivé. Je n'avais pas envie de prolonger le massacre, et j'ai une mission de messager, et tant qu'à faire il faut que je ramène Louang en vie, alors pas de prises de danger inutiles.

C'est à pleine vitesse, poursuivis par deux gardes que nous quittons le village, et me retournant je vois que Louang décide de prendre des chemins peu pratiques pour semer les gardes, bonne idée, mais il fallait éviter qu'il me sème moi, alors je le suivis autant que je peux. Les gardes restant à nos trousses, je ne me permit aucune technique offensive de mon arsenal, je n'avais pas envie qu'ils appellent des renforts, et vu qu'ils nous ont en contact visuel et que je ne connais pas la voix de ces gardes, ça va être dur d'utiliser du Genjutsu au faible niveau auquel je le pratique, en revanche ...

Prenant deux kunais et les reliant par une corde, j'attend le tournant propice dans lequel les gardes me perdent de vue quelques instants pour jeter les deux armes dans le sol afin de créer un piège pour les ralentir, mais continuant ensuite ma route aussi bien que possible, je ne peux savoir si mon plan avait marché, mais ne voyant plus les gardes derrière, j'assume que oui. Le but était juste de faire trébucher le premier cheval, et que sa chute et celle de son cavalier fasse arrêter le second.

Mais après une longue chevauchée, nous sortons des tourbières que nous traversons depuis des heures, sans aucune trace des gardes, ils n'auraient pas l'utilité de nous suivre plus loin de toute manière. La première réaction que j'eut en voyant le panneau " Kusa no Kuni " fut un soupir. Enfin nous étions sortis de ce pays, qui étant en revanche maintenant aux mains de l'empire, mais nous en étions sortis en vie, un mercenaire malgré lui et un enfant.

" Oui ... Ça y est. Nous avons pas réussis à le sauver, mais au moins nous sommes en vie. Bon, je ne pense pas que l'on ai besoin de trop se presser maintenant, continuons tranquillement jusqu'à Konoha, nous devrons y être dans la soirée. "

Estimant Konoha vers le Sud-Est, comme le panneau indique Kusa vers l'Ouest, je me dirige à l'instinct, qui ne m'a jamais trompé durant mes excursions. Je prend ensuite le temps d'observer nos deux chevaux, qui n'ont rien de particulier mais qui étaient quand même des chevaux de garde, donc dressés. Il sera donc possible de les vendre ou de les garder, je pense personnellement le garder si je trouve un endroit ou l'installer, car je ne pense pas pouvoir l'emmener partout.

Une fois qu'on sera arrivé je devrais donc aller confronter une nouvelle fois le Hokage, cette fois en tant que messager ... et que Kaguya ainsi que revenant d'une mission échouée ayant pour conséquence des massacres, de la destruction de patrimoine et la conquête d'un pays ... Mais je n'ai pas le choix, j'ai une mission, celle-ci je dois l'accomplir, même si cela engendre beaucoup contre moi. Pour me remonter le moral je décide d'entamer la conversation avec Louang.

" Dit Louang, tu comptes faire quoi une fois à Konoha ? Tu pourrais surement y rester si tu le voulais, et j’espère que tu n'a pas l'intention de retourner à Kusa pour le moment ... Pour ce qui en est de tes amis, l'un était avec un membre de la mission, et le deuxième est en sécurité, la lettre le dit, donc je pourrais en parler au Hokage si tu le souhaites, les deux pourraient être rapatriés avec toi ! " dit-je d'un ton plein d'espoir à l'enfant.

Sur ce point, à moins que Osou ne soit mort, je sais qu'il aurait au moins pris soin de l'enfant alors Louang devrait retrouver ses deux amis assez vite. Je lui montre ensuite le cheval sur lequel il est et lui dit que maintenant c'est " le sien ", donc il n'est pas sans rien non plus, il pourrait le vendre comme il n'est pas à sa taille et commencer une nouvelle vie. Ça allait surement être dur au début, mais j'ai confiance en ce gamin, il saura survivre et bien grandir, j'essayerai d'y veiller moi-même. Intrigué par une image qui me remonte en tête, je pose une question cette fois un peu plus personnelle à l'enfant.

" D'ailleurs c'est Louang Nikkari c'est ca ? L'attaque que tu as lancé tout à l'heure était assez inattendue, où as-tu appris à te battre d'une telle façon ? " dit-je au garçon avec un sourire, intrigué par ses pouvoirs, alors que nous continuons notre route vers Konoha.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Jeu 29 Juin - 6:59




Dans la forêt que les deux cavaliers du jour avaient empruntée, Louang ne pouvait pas vraiment regarder derrière lui. Ses pieds accrochant mal aux étriers, il ne pouvait que se concentrer sur son positionnement sur l’animal, s’il ne voulait pas dans un moment de relâchement se déséquilibrer et tomber de son cheval. Il ne pouvait donc pas se permettre de vérifier que Hayate suivait, ou si les Iwajin à leurs trousses étaient toujours là. Ce n’est qu’une fois à la sortie de cet amas d’arbre qui les avait accompagné quelques heures que le cheval ralentissait, et qu’il pouvait retrouver une certaine aisance.

La tranquillité de son co-fuyard ne déteignait tout de même pas sur lui. Il voulait être en sécurité, et au plus vite. Ce n’était, à ses yeux, pas le fait d’avoir juste traversé une frontière qui assurait qu’ils ne seraient plus recherchés.

- Du coup, si on continue au galop, ça veut dire qu’on y sera avant la soirée ?

Sur cette phrase, il lança son cheval le plus rapidement possible, dans la direction que le Kaguya avait indiquée. Mais quelques minutes plus tard, alors que le cheval fit un saut pour éviter un tronc d’arbre étalé au sol, les fesses de l’enfant décolèrent de la selle de près d’un demi-mètre avant de retomber sur le cheval. Il se rattrapa heureusement avant de finir étalé au sol, et diminua sa vitesse à une allure plus tranquille comme le suggérait Hayate un peu plus tôt.

Le plus âgé des deux garçons posait des questions auxquelles Louang n’avait pas vraiment la réponse. L’évocation de ses deux amis, restés à Kusa le faisait revenir à la réalité. Dans l’adrénaline de la course, il avait un peu oublié tout ce qu’il avait derrière lui.

- Je sais pas…


Assis sur son cheval avançant maintenant au pas, il était pensif. Des trois de la bande, il était en quelque sorte le leader. Et se demandait bien comment les autres allaient s’en sortir sans lui. Et puis, Konoha, il ne connaissait pas. Il n’avait connu que le bloc nord, et les alentours de son orphelinat.

- T’façon, c’pas comme si j’avais une famille.


Il n’était lui-même pas sûr de ce qu’il avançait. Takumi et Naoki étaient un peu comme des petits frères pour lui. Ils avaient peut-être à peu près le même âge, mais c’était souvent Louang qui prenait la plupart des responsabilités. Mais l’histoire de rapatriement, cela lui paraissait ridicule.

- Pasque vous croyez vraiment qu’il prendrait le risque d’envoyer des hommes à Kusa pour les récupérer ? Z’êtes bien naïf pour un ninja.


Puis il accélérait un peu de nouveau. Il ne voulait pas reparler d’eux. Il avait l’impression de les avoir abandonnés, et commençait à culpabiliser. Retourner à Kusa un jour, c’était bien son but. Un jour, il irait là-bas, et trouverait un moyen de les ramener avec lui.

H
ayate changeait alors de sujet et se mettait à parler de cheval. À vrai dire, il n’avait pas vraiment eu le temps de penser à ce qu’il allait en faire. Mais il était bien tenté de le garder pour quand il serait plus grand, à condition de pouvoir le nourrir. La suite de la conversation concernant ses pouvoirs l’intéressait déjà plus. Ce n’était pas tous les jours qu’il avait l’occasion d’utiliser le ranton.

- En gros, j’peux faire de la lumière tellement forte qu’elle peut traverser les gens. J’la maitrise pas trop, mais apparemment, ça vient de mon clan. Enfin, si on peut appeler ça un clan. Tout ce que je sais d’eux, c’est que comme personne n’était d’accord, tout le monde s’est séparé, et que maintenant, il n’en reste plus grand chose.


Il restait silencieux quelque temps.

- Enfin, c’est ce que m’a rencontré la dame de l’orphelinat.


Descendant de cheval, il ferma sa main en forme de poing, avant de lever la tête au ciel et de souffler dans ce poing. Une lumière en sortit, avant de monter dans le ciel et de se répandre tel un feu d’artifice.

- J’peux charger des armes, balancer des rayons… Et faire ça. Ça sert à rien, mais c’est rigolo.


Au loin, les deux garçons pouvaient voir les murs de Konoha. Ils commencèrent à s’avancer vers le village, quand soudain Ni Hayate, ni Louang, ni les chevaux ne purent bouger. Seuls leurs visages pouvaient bouger. Ni les bras, ni les jambes ne répondaient. Deux hommes, venant de derrière eux, s’avancèrent, avant de se retrouver devant eux.


Celui possédant une chevelure blanche, semblant s’amuser comme gamin de la situation ouvrit la discussion.

- BON-JOUUUUUUUUUUR ! Qu’est-ce qui vous amène par ici ? Faire des feu d’artifice pour prévenir de votre arrivée, c’est fun comme entrée en matière.


Pendant ce temps, l’homme à lunette passa entre les deux garçons, en frôlant Louang. Il se positionna ensuite face à Hayate, avant que son collègue ne soulève sa jambe pour le lever et le faire descendre du cheval. Les membres du Kaguya étant comme bloqués en position contractée, il était simple de le soulever puisque son corps ne pouvait plus se plier.

- Libère l’enfant.

Il retira ensuite ses lunettes, pour les mettre dans sa poche, avant de regarder Hayate de ses yeux transperçants.

- Déclinez votre identité immédiatement. Hayate. Qui êtes-vous, exactement ?

Celui aux cheveux blancs tendit alors une main vers Louang. Et du pied de Louang s’envola un frelon, venant se poser sur sa main. Libérant l’enfant de toute paralysie.

- Merci, Maya. Diiiis, Masa-chan, t’es pas poli euh ! Faut se présenter d’abord.

Il se tournait ensuite vers les deux arrivants.

- Moi c’est Aburame Suzume. Et le binoclard coincé, c’Mas...

- Aburame san, fermez-la.
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]   Jeu 29 Juin - 14:30

L'ombre et la lumière

Feat ???



Arriver dans un boum

S'il y avait bien des sujets que je devait éviter, c'était Kusa, et ses amis. Il semblait vraiment attaché à son ancienne vie, et est en pleine réalisation qu'elle ne sera plus jamais la même. Il n'avait aucun pouvoir dessus et aucune information sur ce qui advenu de ce qu'il aimait, et ça l'inquiétait, tout en le rendant orgueilleux. Quand il me traita de naïf, je répondu sèchement, mais il fallait qu'il comprenne une fois pour toutes : Takumi avait été mis en sécurité par la personne nous ayant confié le message, et vu l'état de Kusa, y laisser un gamin connu par les gardes serait idiot, il doit donc être déjà ailleurs comme nous, et pour Naoki, c'est quitte ou double, mort ou sorti, si Osou n'est pas mort, il n'aurait pas laissé l'enfant à Kusa. Il suffisait juste de demander au Hokage d'utiliser ses contacts pour les rapatrier.

Je ne voulais ni lui mentir, ni lui évoquer trop la possibilité que toutes ces personnes soient mortes en chemin, alors je joue le côté optimiste et rationnel, ils sont censés être en compagnie de ninjas expérimentés. Mais assez bavardé de ce sombre épisode, je change de sujet en parlant de son cheval, qui semblait déjà plus l'intéresser et vu qu'il ne réagi pas à la remarque de le vendre, j'en conclut qu'il veut le garder. Mais ce qui réveilla vraiment Louang fut quand je commençais à parler de son pouvoir.

Il m'expliqua que cela venait de son clan qui s'est séparé, et que c'est un pouvoir en rapport avec la lumière et que ça peut " traverser les gens ". Et bien les apparences trompent, au début je croyais parler à un simple enfant et maintenant j'estime parler à un shinobi en devenir. Il lui manquait juste la maturité et de l'entrainement, et la suite des événements me donna raison. Le garçon descend de son cheval et d'une suite de mouvements il fait comme un petit feu d'artifice, mon sang ne fit qu'un tour. On pouvait voir d'ici les murs de Konoha, et créer des explosions si haut bien qu’inoffensivement allaient nous attirer des ennuis.

Avant même que j'ai le temps de réagir, mon corps ne répondit plus, uniquement la tête, et je serrait les dents sachant déjà ce qui nus arrivait, sentant des présences derrière. Voyant deux personnes nous dépasser et arriver devant nous je sort un long soupir ... pourquoi on ne me facilite jamais la tâche. La première personne qui s'avère être un homme aux cheveux blanc givre nous accueille assez énergétiquement, pointant le fait qu'arriver dans un boum est pas le meilleur des choix. Il qualifie le terme de " fun " tandis que je le qualifierait plus d'idiot.

Ce-dernier me posa ensuite au sol, toujours bloqué tandis que le deuxième type déjà plus intimidant retira ses lunettes pour me fixer droit dans les yeux, me demandant mon identité exacte. Soutenant le regard de l'homme d'une façon aussi intimidante, j'étais clairement en position de faiblesse mais pas exactement, pas tant que je ne lui disais pas les informations qu'il voulait savoir. Sans déporter mon regard, je vois un frelon s'envoler vers l'homme aux cheveux blancs et Louang peut de nouveau bouger. Je pourrai surement extruder un os, planter la bestiole sur moi et tenter de me défendre, mais je ne veux pas mettre le gamin en danger, et je doute que des Iwajins s'approchent tant de Konoha.

L'homme au frelon pointe cette fois le manque de politesse de " Masa-chan " malgré que si j'ai compris elle est tout de même la personne à nous avoir immobilisé alors qu'ils savent qui je suis, et sont surement de Konoha. Il se présente alors sous le nom de Suzume Aburame et son collègue l'interrompt non sans vulgarité quand il est sur le point de le présenter à son tour. Aburame, j'aurais dû m'en douter, ça viens effectivement de Konoha, mais tout comme moi leurs pouvoirs sont cachés, autant coopérer, mais pas trop non plus.

" Vous connaissez déjà mon nom, et si je ne m'abuse, vous ne m'arrêteriez pas ainsi si vous n'aviez pas déjà une idée de qui je suis exactement. De plus si j'étais réellement nocif, je ne viendrai pas à dos de cheval, en plein jour accompagné d'un enfant. Ou alors je serai assez tordu. " dit-je d'un ton sérieux, fixant les yeux de mon interlocuteur. Après une courte pause, je continue.

" Vous êtes de Konoha, et je me bat de leur côté, vous aurez vos informations en temps voulu, mais ce n'est pas à vous que je les doit en premier ... Je dois voir le Hokage, j'ai un message à lui remettre en main propre sur la situation de Kusa, où il m'a lui-même envoyé. Vous aurez vos informations quand ma mission sera finie. "

" Et si vous pouviez rappeler votre frelon, j'aimerai pouvoir au moins marcher de moi-même, c'est TRÈS inconfortable ainsi. " dit-je en me tournant vers l'Aburame.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

 

L'ombre et la lumière [PV Kaguya Hayate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ayden ►Il y a une part d'ombre et de lumière en chacun de nous, ce qui compte, c'est celle qu'on choisit de montrer.
» D'Ombre et de Lumière [ Sonoshee/ Kawa no Kuni ]
» [QUETE] L'Ombre et la Lumière.
» L'ombre et la lumière.
» Entre l'Ombre et la Lumière

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Reste du Monde :: Pays Neutres :: Kusa no Kuni-