AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Dim 26 Fév - 9:33
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »



    Sakura et son jeune acolyte étaient désormais au port de départ pour l'île de Minamihara, en direction d'Osui. Ils firent quelques achats avant de manger, attendant le départ du navire programmé un peu plus tard. Pendant le repas, Rei questionna un peu la jeune femme qui avait eu trente ans quelques jours plus tôt.

    « Donc si j’ai bien compris non seulement, on paye le billet, mais en plus, on doit les protéger ? Ils sont un peu gonflés.
    - On peut dire ça, oui. Mais les temps sont durs par ici alors ça ne me dérange pas. Si tu veux je peux te l'offrir, ça ne me dérange pas, je ne suis pas dépensière de manière générale. »


     Le jeune garçon l'interrogea ensuite sur les informations qu'ils possédaient, puisqu'il avait été prévenu en urgence. La kunoichi lui indiqua donc qu'elles étaient plutôt maigres, si ce n'est qu'ils devraient se méfier de la présence d'éventuels Kirijins et que la grotte dans laquelle se planquaient les Jûro se trouvait à l'opposé de la capitale de l'île, c'est-à-dire tout au sud de celle-ci.

     Les deux ninjas de Konoha terminèrent tranquillement leur repas avant d'aller payer leur billet et d'embarquer sur ledit navire. Rei averti Sakura qu'il souhaitait se laver aussi lui laissa-t-elle la première place, hochant la tête d'un sourire. Elle préférait profiter d'abord un moment de l'air marin. Rêveuse, elle fut ramenée à la réalité par l'adolescent qui lui dit qu'il avait terminé, qu'elle pouvait désormais y aller si elle le souhaitait.

    La jeune femme le remercia et alla se laver après cette première partie de voyage. Elle prit son temps tranquillement et alors qu'elle se rhabillait, quelqu'un vint cogner à la porte.

    « Sakura-san ! Sakura-san ! Remontez, vite ! Nous sommes attaqués ! »


    La kunoichi soupira et s'activa, finissant rapidement de mettre la tenue qu'elle avait choisi pour se détendre un peu, visiblement, tout ne serait pas si calme qu'elle aurait pu l'espérer. Finissant d'attacher sa chemise et sa jupe, elle remonta ensuite, une épée dans chaque main. Elle ne pourrait probablement pas se retenir comme elle l'avait fait contre les bandits. Laisser les pirates venir jusqu'à eux c'était mettre en danger tout ceux à bord, et ce n'était pas question. Elle courru donc sur le pont et accueilli les premiers pirates à l'aide de puissants pics qui les renvoyèrent directement à la mer, blessés aux bras et au torse notamment. Alors qu'elle coupait deux grappins renvoyant à l'eau deux pirates supplémentaires, un carreau d'arbalète vint se loger dans sa hanche droite.

    « Rei, protège les civils ! N'hésite pas à tuer ces pirates, il n'y a pas que nous ici, on ne peut pas prendre de risques. »


     Elle enchaîna alors plusieurs techniques violentes qui ne laissèrent aucune chance aux pirates qui montaient les uns après les autres, des pics venant les transpercer toujours avec une violence inouïe. Quelques blessures vinrent s'ajouter à la première, mais globalement les pirates n'étaient pas très forts. Ils comptaient sur leur nombre mais arrivaient par petites poignées, aussi il ne fut guère compliqué pour les deux shinobis de Konoha de tous les renvoyer à la mer. Lorsqu'ils furent tous hors d'état de nuire, Sakura demanda à Rei de l'aider pour mettre les corps qui traînaient sur le pont dans l'embarquation qui était toujours accrochée à l'arrière de leur navire. Elle repoussa ensuite la grosse barque d'abordage et remonta sur le pont grâce à une série de barreaux d'ombre.

    « Les pirates ont été repoussés sans exception, des blessés ? »


    La Jônin porta son regard sur tout ceux qui étaient sur le pont puis alla chercher son sac de soins dans la cabine. Elle soignat ceux qui avaient été atteinds par des carreaux ou qui avaient été blessés d'une quelconque autre façon. Elle commençait par retirer les flèche avant de faire un bandage avec une mixture d'herbes apaisantes et cicatrisantes. Elle ne pouvait se permettre d'utiliser son chakra sans réfléchir, en ayant déjà utilisé une certaine partie pendant l'affrontement face aux bandits.

    Elle soigna ainsi tous les autres passagers blessés ainsi que Rei s'il avait été atteint avant de retirer le carreau qui lui transperçait le flanc et de le traiter avec du chakra. Si elle ne pouvait pas utiliser cette méthode pour tout le monde, elle devait cependant être en état de combattre de nouveau, aussi pouvait-elle sacrifier un peu de chakra pour cela, comme pour Rei. Elle termina tout de même ses soins par un bandage et quelques herbes afin d'être certaine d'être prête si jamais un nouvel assaut était déclaré.

   Heureusement, ce fut la seule attaque du jour. Ils n'arriveraient que le lendemain midi au port d'Osui, Sakura proposa donc à Rei d'instaurer des tours de garde. Ils pourraient ainsi dormir six heures chacun, sur quatre tranches de trois heures afin d'éviter une fatigue trop grande et des temps de surveillance trop longs. Elle demanda donc au garçon d'aller se reposer en premier, voyant qu'il était un peu plus fatigué qu'elle par le combat qui venait de se dérouler. Dans un sens, c'était normal, elle avait presque vingt ans d'expérience au combat, elle était bien plus endurante que dans ses jeunes années. Elle nota cependant qu'à la place de Rei, elle aurait été dans un état bien pire. Elle n'avait ni sa résistance ni sa force à l'époque. Les dernières années avaient été particulièrement dures, et cela n'épargnait pas les plus jeunes. La paix semblait désormais si loin à la Jônin que c'est soupirante qu'elle alla se poster à la poupe du navire pour vérifier les alentours pendant que le garçon allait dormir un moment.

HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Dim 12 Mar - 23:51

D’abord des bandits attaquent des marchands sur le continent, puis maintenant, notre bateau attaqué par des pirates, il faut croire que tous se liguaient pour nous empêcher de rejoindre les citoyens de Honô capturés par ces fameux membres du clan Jûro. Déjà que les informations concernant ces gens étaient particulièrement faibles, alors si en plus, on était en route gênés par différents protagonistes, nous n’étions pas près d’y arriver. Ce qui avait le don de m’irriter pas mal. L’idée d’être retardés alors que de potentiels otages étaient en danger ne me plaisait guère.

Sakura réagit très vite, ce qui était digne d’une jônin. Avec une aisance et une rapidité impressionnante, elle réussit à elle toute seule à repousser bon nombre d’attaques, alors que je faisais rentrer les occupants du bateau petit à petit dans les cabines, en faisant de mon mieux pour les protéger. Certains étaient touchés par des carreaux d’arbalète, et je les aidais donc à avancer dans l'intérieur du bateau, jusqu’à ce que plus personne ne se trouve sur le pont. A un moment, un des pirates a réussi à se glisser jusqu’à nous, et j’ai du, par réflexe, lui planter mon kunai dans la poitrine avant qu’il n’attaque qui que ce soit.

Une fois tout le monde à l’intérieur, j’indiquais à tous ceux qui avaient été blessés de se rassembler dans deux cabines proches du pont, pour limiter le plus possible leurs efforts, puis j’ai demandé à ceux qui se portaient bien de les aider à s’y rendre, leur précisant bien de ne surtout pas toucher aux blessures sans connaissances médicales, pour éviter tout d’abord de les infecter, mais surtout pour ne pas qu’une mauvaise manipulation ne mette en danger la vie de ceux dont des organes importants auraient pu être touchés par des carreaux.

Je remontais ensuite sur le pont où Sakura s’activait à repousser les assauts ennemis, avant de la rejoindre. J'éprouvais un peu mon chakra, en fabriquant bon nombre de boules de feu venant frapper les pirates en plein ventre, et les renvoyer dans l’eau. À un moment, plusieurs m'attaquaient en même temps, l’occasion de tester ma nouvelle technique de fuinjutsu. D’un doigt, je les touchais chacun d’entre eux, avant de me retrouver d’un shunshin à l'extérieur de leur petit troupeau. Chaque bandit que j’avais touché possédait le sceau 糸 gravé là où je les avais ne serait-ce que frôlé. Chacun de ces sceaux était relié par un fil ninja. Un sourire se grave sur mon visage. Celui de Rei, le gosse dont une technique avait entraîné le massacre de Nedora. Et non plus le sourire de Rei, le gentil sensei qui achète des bonbons à son élève.

- C’est dommage. Qui aurait cru qu’en attaquant un simple bateau comme le nôtre, vous creuserez votre mort ?

Je ne sais pas si c’est la ferveur meurtrière me prenant qui faisait cet effet, ou tout simplement le grand sourire que je faisais qui provoquait un bug dans leur cerveau, mais ils s’arrêtèrent une fraction de seconde, ne semblant pas rassurés par ce que je venais de leur annoncer.

- Katon, Yakiningen.


Du sceau 糸 que je fis apparaître sur ma main, en les regardant avec un air légèrement sadique partait un feu ardent, avant de se précipiter le long du fil jusqu’aux différents pirates qui prirent feu à leur tour.

- Passez le bonjour à l’au-delà de ma part.

Je fusillais ensuite du regard un groupe qui s’attaquait à Sakura, qui s’arrêtèrent en voyant leurs collègues à l’état de grillade. Arrêt qui permit à Sakura que les renvoyer dans leur bateau de deux impacts d’ombre, dont le visage des hommes trahissait la douleur qu’ils devaient causer.

Une fois tous les pirates abattus, on déposa leurs corps sur leur embarcation, que d’une boule d’eau, j’envoyais glisser loin de notre navire. Sakura se soigna ensuite elle, ainsi que les quelques coupures que j’avais eues en m’intercalant entre les pirates et les voyageurs du bateau, avant que je ne lui montre les cabines où se trouvaient les blessés. Pendant qu’elle les soignait, après l’avoir aidé à faire ce que je pouvais, j’ai préféré retourner sur le pont pour ne pas la gêner.

Les coudes appuyés à l’avant du bateau, je laissais le vent glisser entre mes cheveux. Ce n’était pas la première fois que mes instincts de tueur revenaient, ceux que j’avais à l’époque où j’étais l’élève de Chiko. Elle avait réussi à me manipuler pour me faire apprécier le geste d'ôter la vie. Entre la mort de ma sensei, et mon arrivée à Konoha, j’avais peu à peu pris conscience de l’importance de la vie, et je m’étais même mis à l’apprécier. Et même à vouloir la protéger, depuis peu. Alors lorsque je me laissais aller à ce genre de pulsion, je le regrettais souvent après.

Nous arrivâmes enfin à bon port, sans plus de soucis. Sakura m’avait proposé qu’on tourne pour se reposer, ce qui était une bonne idée. On arrivait ensuite sur place, au port d’Osui. Sur place, nous nous sommes rendus dans une sorte de consulat, avec la plupart des voyageurs du bateau. Nous fîmes la queue pendant plusieurs heures, avant d’arriver devant un petit monsieur barbu.

- Identité, origine, et objectif de votre voyage.

- Ma collègue et moi sommes ici pour porter secours à un équipage attaqué par des bandits au sud de l’île.

Je restais assez vague sur les explications, je n’étais pas très enclin à lui décliner aussi facilement mon identité.

- Ah, les deux ninjas de Konoha ? Montrez-moi vos bandeaux pour me prouver qu’il s’agit bien de vous deux, et suivez moi dans cette pièce.

On le suivait, et assez rapidement, on se retrouvait avec deux petites cartes, avec nos bouilles dessus, ainsi que le symbole de Konoha et le sceau de Mizu no Kuni, faisant office d’autorisation de séjour dans le pays. Ensuite, je proposais à Sakura que nous mangions ici dans une brasserie, avant de se mettre en route pour le sud de l’île. On devait y être en trois ou quatre heures, si on ne traînait pas.

Le chemin jusqu’au sud de l’île se fit sans trop de soucis. On arrivait en fin d’après-midi dans un petit village pêcheur tout au sud de l'île. Il y avait une immense plage, et pleins de coquillages. Quelque part, pas très loin devaient se trouver nos cibles, mais je ne voyais nulle part de traces du navire. Pendant toute la soirée, j’avais proposé à Sakura qu’on se sépare, pour interroger les habitants. Que je cherche des informations sur le bateau, et elle sur les Jûro. Beaucoup me disaient n’avoir rien vu, jusqu’à une grand-mère qui me proposa de s’asseoir à côté d’elle sur un banc. Elle me racontait qu’une nuit, alors qu'elle s’était levée en cachette, pour aller dans son jardin jeter les clopes de son mari, elle avait vu un bateau prendre feu, avant de couler complètement. Ce qui ne me rassurait pas vraiment concernant l’équipage.

Plus tard dans la nuit, je retrouvais Sakura, en lui expliquant ce que la vieille dame m’avait raconté, avant de lui demander si elle avait eu des informations sur les Jûro se trouvant ici. Je m'étirais.

- Bouaah, j’suis crevé. Je propose qu’on dorme un peu, puis qu’on aille chercher la caverne un peu avant le levé du soleil, qu’on bénéficie de l’effet de surprise.

_________________


Dernière édition par Yamanaka Rei le Dim 19 Mar - 23:42, édité 1 fois
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Mar 14 Mar - 19:17
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
   Sakura n'avait pas relevé sur le moment mais elle avait bien perçu le changement dans la façade de Rei lors du combat. Il s'était laissé allé, avait tué avec un réel plaisir plus que par devoir. Elle n'avait eu qu'à jeter un oeil sur la manière dont il avait carbonisé les pirates pour le comprendre. Elle devrait probablement lui parler un peu à leur retour, mais ce n'était pas sa première préoccupation du moment, ils devaient d'abord arriver à bon port puis sauver les otages au sud de l'île.

    Après avoir apporté des soins à tous et avoir passé la nuit à tout surveiller, ils arrivèrent finalement à destination. On les interrogea sur leur identité et la raison de leur séjour, ils furent rapidement reconnus comme étant shinobis de Konoha. On les guida alors jusqu'à leur donner une carte indiquant qu'ils avaient la possibilité d'aller où bon leur semblait sur l'île.

    Ils mangèrent tranquillement dans une brasserie du coin, profitant de la douceur du climat, afin de regagner de l'énergie avant de filer vers le but de leur mission, la grotte où ils devraient libérer les prisonniers des Jûro.

    Le duo se dirigea directement vers le Sud avec les laisser-passer, gardant leur bandeau bien en évidence pour éviter de se faire attaquer de manière impromptue. Le trajet fut rapide, quelques heures sans la moindre interruption ni dérangement. Sur place, le jeune Rei souhaita qu'ils se séparent pour récolter des informations, chacun de leur côté. Pendant que lui irait chercher à savoir où avait disparu le bateau des otages, elle devait se renseigner sur les Jûro.

   Elle hocha la tête et partit donc de son côté. Ses premières rencontres l'évitèrent soigneusement, n'osant lui répondre pour une raison qui lui était inconnue. Après plusieurs tentatives veines, quelqu'un la héla.

    « Faut pas leur en vouloir ma p'tite dame... Y s'passe des choses dans le coin, personne n'en parle. Ça porte malheur.
    - Je... vois. Et vous accepteriez de m'en parler, vous ? De ces Jûro qui ont kidnappé un équipage entier sans que personne ne sache pourquoi ?
    - Ça s'pourrait bien. J'suis déjà maudit, j'ai pas grand chose à perdre, mais qu'ai-je à y gagner ?
    - Deux mille Ryô ça vous conviendrait ? Je n'ai pas grand chose d'autre sur moi.
    - On d'vrait pouvoir s'arranger. V'nez chez moi. C'est pas sûr ici. »


   La kunoichi de Konoha suivit le vieil homme au visage marqué par la faim et la souffrance qui souriait pourtant de ses dents jaunes et noires. Il ne devait pas aimer grand monde celui-là.

Elle suivit donc le vieil homme grincheux qui la guida jusqu'à chez lui, une cabane de bois et de taule en bordure de mer. Il l'invita à rentrer par la petite porte brinqueballante puis à s'assoir sur un canapé douteux et assez dur.

    « Bon, voilà. Personne d'vrait nous entendre là. C'pas très douillet mais on s'y fait.
    - Vous avez des informations pour moi donc ?
    - Montrez l'argent. Là... Voilà... Ouaip, j'ai des trucs pour vous. Déjà, les Jûro, j'sais combien y sont. Ya un gros balèze, ses deux potes assez costauds aussi, et des lopettes. Doivent être une dizaine ceux là.
    - D'accord. Vous connaissez leur animal totem ? Cela pourrait m'être fort utile.
    - C'est des félins, vous les aurez pas avec la nuit. Ils y voient parfait'ment. Jle sais parce qu'ils se déplacent souvent sur les côtes vers deux-trois heures du matin. J'aime bien traîner moi, j'ai pas grand chose à faire. Et jles ai vus. Y sont pas tous toujours là d'ailleurs. Ils ont un aut' camp ptet. J'sais pas. Mais parfois yen a qui partent un moment et reviennent tard dans la journée, ou l'lendemain. »


    Sakura hocha la tête. Il savait beaucoup de choses celui-la et il avait la langue bien pendue. Ils devraient agir vite avant qu'il ne raconte à toute l'île qu'il avait aidé une kunoichi de Konoha et qu'ils soient repérés par les brigands. Cela leur nuirait considérablement.

    « Je peux compter sur vous pour ne parler à personne de notre entrevue ? Au moins jusqu'à après-demain. Ensuite vous pourrez raconter à qui vous voudrez que vous avez aidé des ninjas importants en mission. Mais s'il vous plait, n'en parlez à personne d'ici là. C'est très important pour nous. »


   La Jônin était très sérieuse, elle fixait l'homme dans les yeux, lui faisant comprendre que ce n'était pas une option et qu'il risquait gros à parler sans retenue pendant cette courte durée.

    « Oh vous savez, avec 2000 Ryô, j'vais pouvoir manger pour un bout d'temps, j'aurais pas trop b'soin d'parler ! »


   Elle hocha la tête, ils s'étaient compris. S'il ne disait rien, normalement personne ne pourrait avertir les Jûro des informations qu'ils avaient sur eux et personne ne pourrait leur dire que Konoha était déjà sur place pour libérer les otages. Ils ne voulaient pas spécialement tuer ces bandits, c'était des Jûros et Sakura connaissait leur position par rapport à Kiri, mais les villageois d'Hôno n'avaient rien à voir là dedans.

  Elle salua le vieil homme, quittant sa cabane en lui laissant sa paie, elle avait déjà pas mal d'informations. Ils auraient donc un avantage de nuit, ils devraient réfléchir à l'heure la plus propice pour attaquer, sans doutes tôt le matin, à l'aube. Une autre solution consistait à les surveiller un moment et attendre que certains d'entre eux soient partis, mais ce serait plus risqué pour les otages. Le plus tôt serait surement le mieux, et profiter du sommeil de ces bandits seraient une technique simple pour augmenter leurs chances de victoire. Elle avait bien une autre idée, mais elle attendrait d'avoir parlé à Rei pour cela.

Sakura retourna donc à leur auberge du petit village où elle retrouva Rei qui l'y attendait. Après qu'il lui ait communiqué ce qu'il avait apprit, elle lui indiqua ce que le vieux lui avait dit. Le nombre et la dangerosité des membres du groupe et bien que leurs autres talents soient inconnus, ils pouvaient être maîtrisés facilement à ce niveau. D'autant plus s'ils pouvaient éviter une attaque frontale en douze contre deux.

    « Bouaah, j’suis crevé. Je propose qu’on dorme un peu, puis qu’on aille chercher la caverne un peu avant le levé du soleil, qu’on bénéficie de l’effet de surprise.
    - Ça me va, mais je peux te proposer quelque chose. Je connais bien les plantes et j'ai de quoi faire un puissant somnifère qui pourrait bien nous aider, mais il me manque certaines plantes, celles qui permettent d'augmenter la fumée. Normalement c'est une technique qui se propage très peu et c'est plutôt monocible, ou à la rigueur les personnes vraiment proche. Ce que l'on pourrait faire, c'est attendre un jour de plus et préparer de quoi faire suffisamment de fumée pour totalement enfumer la grotte. On pourrait déjà mettre hors de combat la plupart d'entre eux ainsi. Il faudra juste neutraliser rapidement et sans bruits les gardes qui seront surement là pour pouvoir faire le feu et endormir tout ceux présents. Pour les otages, on pourra il suffira de préparer un vivifiant, je connais des mixtures aussi, mais c'est pareil, je n'ai pas toutes les plantes pour en faire suffisamment. Si cependant tu n'es pas patient ou que tu penses qu'attendre un jour supplémentaire pourrait mettre la vie des otages en danger, on peut aussi foncer en espérant qu'ils ne soient pas tous là, parce que même si je suis confiante dans nos capacités respectives, ils ne sont pas des débutants non plus, et douze individus ça commence à faire un certain nombre. Qu'en penses-tu ? »


HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Mer 22 Mar - 17:53

Sakura avait acquiescé à ma proposition, avant de partir de son côté chercher des informations. Une fois de retour dans la petite auberge que nous avions pris pour la nuit, je lui expliquais ce que la petite vieille m’avait raconté, tandis qu’elle me racontait ce qu’elle avait appris de son côté. Ce n’était pas hyper rassurant. Il s’agissait de félins, et donc effectivement avaient une vision nocturne bien meilleure que la nôtre. Donc attaquer de nuit ne nous serait finalement pas du tout avantageux. Une autre information était intéressante, celle qu’ils ont un autre camp. Cela voulait dire qu’avec un peu de chance, on pourrait les attaquer de manière séparée. En revanche, cela voulait dire aussi que si les otages étaient eux-mêmes répartis sur les deux camps, la moindre erreur à l’un pourrait coûter la vie des otages de l’autre.

- Si leurs membres sont répartis sur deux camps, on a une chance de les éliminer séparément. Par contre, s'il y a une fuite, on prend le risque que les otages de l’autre campement le payent de leur vie.

Je réfléchissais un peu à un plan d’action, tandis que Sakura, elle de son côté en imaginait un aussi avant de m’en faire part. Il s’agissait donc d’enfumer complètement la grotte, de manière à endormir tout le monde à l’aide d’un puissant somnifère afin de neutraliser les Jûro et d’exfiltrer les otages. L’idée était judicieuse, puisqu’elle nous permettrait de mener l’opération sans prendre le risque qu’un otage soit tué. Cependant, il y avait des hics.

- Est-ce qu’on est sûr que ces somnifères fonctionnent aussi sur des Jûro ? J’ai lu dans un bouquin que certains clans au métabolisme spécial pouvaient parfois être prémunis contre certaines attaques de ce type.

De plus, cela nécessitait une journée entière de préparation. C’est-à-dire une journée entière en laissant les otages aux mains de leurs kidnappeurs, ce qui ne me plaisait pas vraiment. J’imaginais ces hommes, ces femmes et ces enfants, quelque part prisonniers de ce troupeau de Jûro, qui devaient être terrifiés. En plus, je n’arrivais pas à me retirer de la tête l’idée qu’une partie d’entre eux avaient sûrement dû périr pendant l’attaque. Attendre une journée de plus, c’était donc prendre le risque qu’un otage, dans un moment illusoire et idiot d’héroïsme tente de s’attaquer à leurs ravisseurs, et se fasse tuer, entraînant de potentielles représailles.

- Attendre une journée de plus, pourquoi pas. Ça limite les risques pendant l’attaque. Par contre, on prend le risque que des petits malins tentent de s’enfuir, et donc se fassent tuer.

Le dilemme était dur. Mais il fallait prioriser le sauvetage du plus grand groupe possible. Cela signifiait donc accepter l’idée que tous les sauver reviendrait à prendre le risque de tous les tuer.

- D’accord, patientons jusqu’à ce qu’on ait de quoi enfumer la grotte. Par contre, si les otages sont répartis sur deux camps, on ne prend pas de risque, on élimine tous ceux qui seraient susceptibles d’aller prévenir l’autre.

Savoir comment étaient répartis les otages, là était la question. Et c’était une question particulièrement importante.

- On a la localisation de la grotte, mais pas celle du second campement. Il serait pas mal de réussir à connaître l’emplacement de cet autre campement, pour savoir si des otages s’y trouvent aussi.

Pour ça, j’avais ma petite idée.

- Vous m’avez dit qu’il y en a qui se promènent de nuit ? Il faudrait qu’on arrive à en enlever un, juste un, pour pouvoir l’interroger. Je pourrais ensuite vérifier si ses pensées vont avec ses questions.

Écoutant sa réponse, je lui proposais aussi qu’on dorme quelques heures avant de passer. Malheureusement, je ne pouvais pas lui effacer sa mémoire. J’étais cependant curieux de savoir où se trouvait ce second camp. Je lui proposais donc de rentrer dormir, pendant que j’allais acheter de quoi manger. Je me dirigeais donc vers une échoppe, fonctionnant 24h/24, pour aller acheter des Onigiri pour deux. En croquant dans l’un d’eux, de retour vers l’auberge, je vis un petit vieux entrer dans l’auberge, accompagnée de deux hommes. Au même moment, je sentais une main se plaquer sur ma bouche tandis que d’autres attrapaient mes bras. Je crus reconnaître la petite vieille, qui glissait une main dans ma poche pour en récupérer la carte qu’on nous avait donnée plus tôt.

- Bonjour, Konohajin. Pardonne-moi de ne pas m’être présentée plus tôt. Mon nom est Jûro Ayaka. Et tu auras l’occasion de connaître mon mari plus tard, Jûro Itami. Si je ne te tue pas avant.

J’essayais de gesticuler et de bouger, mais impossible de me défaire de ces bras qui m'enserraient. Je voyais des griffes se former au niveau de ses doigts, venant me lacérer d’un coup le ventre.

- MNMNMNMNMNMNMN

C’était douloureux, très douloureux.

- C’est à mon tour de poser les questions, jeune shinobi. Et je ne te donnerais pas de Ryô pour cela.

Je ne savais pas de quoi elle parlait.

- Ah, la prudence ne doit pas être votre fort à toi et ta collègue. Vraiment, interroger un village dont une bonne partie de la population nous sert, ce n’est pas très malin.

Elle fit glisser une de ses griffes le long de ma gorge, avant d’appuyer un peu sous mon menton.

- Alors, mon garçon. Explique-moi ce que des ninjas de Konoha font ici ?

La main par-dessus ma bouche se retira.

- Vous le savez très bien. Qu’avez-vous l’intention de faire avec les otages ?

Elle ricanait.

- Des otages ? Quels otages ?
Spoiler:
 

_________________
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Mar 11 Avr - 11:22
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
    « Qu'en penses-tu ?
    - Est-ce qu’on est sûr que ces somnifères fonctionnent aussi sur des Jûro ? J’ai lu dans un bouquin que certains clans au métabolisme spécial pouvaient parfois être prémunis contre certaines attaques de ce type.
    - Cela fonctionnera. L'inconvénient c'est plutôt le temps de préparation et le risque qu'il arrive quelque chose entre temps, je suis d'accord. Mais si cela réussi, ce sera la manière la plus efficace et la plus propre de les mettre hors d'état de nuire...
    - D’accord, patientons jusqu’à ce qu’on ait de quoi enfumer la grotte. Par contre, si les otages sont répartis sur deux camps, on ne prend pas de risque, on élimine tous ceux qui seraient susceptibles d’aller prévenir l’autre.
    - Je suis d'accord sur ça. S'ils ont réparti les otages, il faudra agir avec prudence pour ne pas les mettre en danger. »


        Le jeune Yamanaka proposa alors de prendre un peu de repos avant de commencer la préparation du somnifère à grande échelle. Il indiqua ensuite qu'il allait acheter à manger, Sakura hocha la tête et le remercia avec un sourire. Ils n'avaient pas encore mangé depuis leur arrivée dans le petit village et la faim commençait à se faire ressentir. Il sortit donc de la petite chambre qu'ils avaient loué pour aller à l'épicerie la plus proche.

        La Nara aux yeux violets en profita pour s'allonger un moment. Il était vrai que la fatigue commençait à la gagner, et se laisser aller serait un grand plaisir qu'elle ne pouvait pas toujours s'offrir. Elle somnola ainsi un certain moment, attendant le retour de son jeune collègue. Finalement, il revint frapper à la porte.

    « Tu peux entrer Rei, c'est ouvert. »


        Elle se redressa et s'étira lentement pour reprendre ses esprits. Il avait parlé d'onigiris et elle commençait à avoir faim. Cependant, ce n'est pas sur lui que la porte s'ouvrit d'un seul coup avec violence mais sur le petit vieux qui lui avait parlé plus tôt dans la journée. Elle fronça les sourcils avant de se rendre compte qu'il était accompagné de deux hommes à l'apparence solide. Elle bondit alors de son lit, se mettant en garde.

        Ses pensées virevoltaient. Le vieux était le seul - avec la femme à qui son jeune collègue avait parlé - qui savait qu'ils étaient là, à la recherche des Jûro. Il avait été très coopératif, et la femme encore plus, puisque seule elle avait déboursé de l'argent. À bien y repenser, ça avait été trop simple. Elle avait sous-estimé ces bandits et Rei devait être en danger.

    « Rebonjour mademoiselle. Je crains avoir oublié de me présenter lors de notre première rencontre. Je suis Jûro Itami. Ma femme, Jûro Ayaka, nous attend en bas avec votre ami.
    - Je vous conseille de le relâcher ainsi que les otages. Je n'aime pas vraiment lorsque l'on pense pouvoir me menacer. Et encore moins lorsque mes protégés sont en danger.
    - Calmez-vous voyons. Et arrêtez avec vos conseils. Vous faites parti de ceux qui ont envoyé les Uchiha sur nos terres. Vous êtes la raison de notre rappatriment ici, loin de nos lieux de vie habituels. Et c'est pour cela que vous allez rejoindre vos petits camarades à l'ombre. »


        Savoir s'il s'agissait là d'une moquerie ou d'une parole inconsciente était bien difficile à déterminer, mais il n'avait aucune raison de savoir son affinité au Kagemane. Même parmi les Nara, tous ne s'étaient pas perfectionnés dans cet hidden jutsu.

    « Je crains devoir décliner l'offre. »


       Passant à l'action en même temps que les deux gros bras, elle créa tout d'abord des pics d'ombre qui l'entourèrent pour se protéger. Si l'un eu l'intelligence de s'arrêter et de briser l'avancée sombre, le second se prit l'attaque en plein ventre. Il y avait une certaine dose de haine dans son regard qu'il posa alors sur la Jônin.

        Il se prit alors une seconde rangée de pics en plein abdomen qui le laissa à terre. Il avait perdu conscience sous la violence du choc. Elle vit alors que le petit vieux préparait quelque chose. Il semblait en pleine transformation. Ses bras se modifiaient et lui même gagnait en taille. Ses épaules devenaient plus carrées, son regard plus féroce. Oubliant totalement le troisième larron encore en pleine forme, elle envoya en pleine face un sachet somnifère à Itami. Celui-ci regarda le petit objet lui foncer dessus sans comprendre ce qu'il représentait. Il commença à froncer le nez lorsque celui-ci l'atteignit, puis toussa fortement, comme pour se protéger des fumées qui pénétraient déjà son sang, embrouillant son cerveau.

        Ce n'est que lorsqu'elle reçu un puissant coup de patte en pleine tête que Sakura se souvint qu'il y avait un troisième homme. Elle poussa alors un cri de douleur qui dû résonner dans l'auberge avant de reporter son attention sur ce sous-fifre. Presque à son corps à corps, il fut facile pour elle d'enchaîner deux attaques ombrageuses. Malgré son agilité surprenante au vu de sa carrure, l'homme ne put esquiver les pics qui le transpercèrent avec vitesse et précision. Il cria à son tour de douleur avant de s'effondrer au sol.

        Alors que Sakura reprenait peu à peu ses esprits suite au choc violent de l'homme, elle se rendit compte que Itami n'était plus là. Elle posa une main sur sa tête et murmura quelques mots pour arrêter le saignement et calmer la douleur. Elle devait avoir les idées claires et cet homme l'avait bien blessé, mais elle ne pouvait pas non plus prendre le temps de totalement se soigner. Rei était en danger.

       Elle attrapa au passage sa corde dans son sac et sortit de la chambre. Itami y était allongé, ronflant à un certain volume. Il avait reprit son apparence totalement humaine détestable. Toutes les portes étaient fermées, visiblement, les gens avaient peur et ne souhaitaient pas être mêlés à cela. Peu surprenant. Attachant donc solidement le Jûro qu'elle rentra dans la chambre avant de renforcer les noeuds pour s'assurer qu'il ne s'enfuirait pas, refermant ensuite la porte de la salle de bain puis celle de la chambre, elle redescendit pour aller aider son jeune compagnon. Dans tous les cas, le somnifère agirait encore un certain temps.

      Une fois en bas, la Jônin reconnu son camarade, retenu par un homme à l'apparence solide également. Devant eux, une petite vieille ricannait, des griffes au bout des doigts. C'était donc eux les coupables. L'expression de Sakura était neutre. Elle pouvait se débarasser en quelques instants des deux gêneurs, mais elle prenait alors un risque pour Rei et c'était hors de question. Elle devait donc neutraliser la femme et offrir une ouverture au jeune garçon pour qu'il puisse se défaire et riposter.

      Si eux avaient fait l'erreur de croire que la population serait hostile aux Jûro, c'était au tour des kidnappers de penser faire le poids face à des ninjas expérimentés. Eux n'étaient dans un sens que des bandits. Ils s'en prenaient aux faibles et ne faisaient pas le poids en combat régulier.

    « Relâchez cet enfant. »


      Ayaka se retourna, haussant un sourcil. Elle ne semblait pas s'attendre à ce que quelqu'un s'oppose à eux.

    « Qui êtes-vous ? Je connais tous les habitants et pourtant vous... »


      Un regard mauvais traversa soudainement le regard de la vieille Jûro. Elle avait compris qui lui faisait face et ce que cela impliquait.

    « Donc vous avez battu mon mari... Grand bien vous fasse. Vous ne reverrez jamais les otages ! »


      Son sourire devint mauvais, ils avaient prévu leur coup, une contrepartie s'ils échouaient. Sakura ne perdit donc pas plus de temps et fila vers son adversaire, semblant ignorer Rei et celui qui le tenait. Elle changea de cible au dernier moment, dès qu'elle fut à portée de l'homme qui tenait son kouhai. Elle créa deux pics qui vinrent transpercer chacun des coudes du subalterne qui cria de douleur, relâchant alors son étreinte sur son camarade. Sa fenêtre d'action était désormais ouverte.

      Elle s'était cependant laissée à découvert pour pouvoir libérer son camarade, c'est donc sans surprise et en serrant les dents qu'elle sentit des griffes lui labourrer l'abdomen. Elle était cependant désormais littéralement dans les bras de la Jûro et pu donc sans problème l'immobiliser à l'aide de pics qui transpercèrent totalement la femme, la blessant grandement à son tour.

      Reculant alors de quelques pas, Sakura trébucha alors, gardant sa concentration pour empêcher Ayaka de s'échapper. Elle n'avait dans tous les cas pas la force nécessaire pour se détacher de ses entraves, l'âge ayant apparemment plus affecté sa force et ses pouvoirs que ceux d'Itami.

    « Rei... Prend la corde que j'ai là et attache la. Je la maintient immobilisée en attendant. Fais tout de même attention à ses griffes. »


      La jeune femme aux cheveux blancs tâchés de rouge cracha un peu de sang, récupérant son souffle difficilement suite à cette blessure profonde que lui avait infligé la vieille vicieuse.

HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Ven 21 Avr - 16:04


La vieille dame que je pensais gentille et qui m’avait permis d’obtenir des informations sur le clan Jûro et sur les otages n’était pas si pacifique que ça. Je n’avais absolument pas prévu qu’elle viendrait avec ses subalternes et me trahirait de la sorte. Je n’avais pas non plus prévu que le village fonctionnait à la botte de ces Jûro. Et à cause de cette erreur, je me retrouvais dans l’incapacité totale de bouger, à la merci de ce clan aux griffes si douloureuses. Le coup qu’elle m’avait envoyé dans le ventre. Si je n’avais pas eu une main plaquée sur la bouche à ce moment-là, mon hurlement aurait sûrement été entendu à plusieurs kilomètres à la ronde tellement ce simple coup de griffe avait été douloureux. Je pouvais voir mon T-shirt commencer à rougir de sang, n’osant pas imaginer l’état de la chair qui devait se trouver dessous.

Sa petite phrase concernant les otages me fit froid dans le dos. Soit elle niait en bloc, pour me faire douter, ou pour tenter de me déstabiliser, soit elle insinuait qu’il n’y avait déjà plus d’otages. Et si c’était le cas, étant donné le niveau de violence auquel j’avais affaire, ils avaient probablement déjà été tués. J’espérais sincèrement que ce ne soit pas le cas. Le meurtre d’otages en provenance de la capitale par un groupuscule lié à un clan de Kiri, le tout sur le territoire de Mizu no Kuni, cela risquerait de froisser un peu les relations entre les deux villages cachés. Déjà que la tentative de coup d’état faite par le Reishin avait créé une immense tension entre les clans actuellement à Konoha et les clans de l’ex Reishin, cet évènement risquerait d’avoir des répercussions particulièrement graves.

J’entendais un hurlement strident en provenance de l’auberge. C’était Sakura. Je tentais de me débattre pour me défaire de l’emprise des sous-fifres d’Ayaka Jûro, mais c’était en vain. La seule chose que je réussissais était de me faire encore plus mal au ventre, et en plus de faire rire la vieille dame qui décida de me punir d’un autre coup de griffe dans la jambe. Ne pouvant plus tenir debout sur ma jambe douloureuse, je me retrouvais à genoux, dans une position de laquelle il était encore plus difficile de s’extraire.

Lorsque je voyais Sakura sortir de là, je voulais lui crier de s’enfuir, mais la main sur ma bouche m’en empêchait. Et au contraire, elle s’approchait de lui. Ayaka paru surprise dans un premier temps, avant de comprendre que Sakura était mon alliée. Elle aurait apparemment battu le mari de ma détentrice, certainement un autre Jûro. Ma collègue lança un assaut, venant planter deux piques d’ombres dans les épaules de l’homme qui me tenait. Ce qu me laissait rapidement le temps de joindre mes mains pour essayer une technique, mais je m’écroulais à la place, sous la douleur.

I
l fallait que je fasse quelque chose, je ne pouvais pas me contenter de rester là et de gire à Terre alors qu’elle faisait tout le travail. Et je devais aussi respecter ce que j’avais dit plus tôt, c’est-à-dire éliminer complètement tout ennemi, afin d’éviter la moindre communication entre les différents membres du clan qui pourraient mettre les prisonniers en danger. Toujours allongé au sol, je faisais de mon mieux pour essayer de me redresser sur ma jambe encore valide, et n’y arrivant pas, je me contentais de prendre une position assise, le temps d’effectuer quelques mudras pour d’une boule de feu achever l’homme qui me tenait et que Sakura avait amoché.

Je me redressais afin de rejoindre Sakura à cloche pied sur ma jambe valide, pour prendre la corde et attacher la vieille, après l’avoir assommée d’un violent coup de poing dans la tempe. Je faisais attention à bien serrer ses liens, de manières à ce qu’elle ne puisse pas se libérer. De plus, j'enflammais de bout de mes doigts pour venir brûler les siens, espérant que ça évitera qu’elle puisse utiliser de nouveau ses griffes.

Je tombais de nouveau, je n’arrivais plus à me relever, ma jambe étant dans un état absolument lamentable. Je me retrouvais aux pieds de Sakura, incapable de bouger le bas de mon corps, avec une jambe inutilisable et mon ventre terriblement douloureux.

- Je… ne p… peux pl…. Plus b.. Plus bouger.


Spoiler:
 

_________________
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Ven 28 Avr - 9:26
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
       Sakura était calme, détendue. Leurs assaillants étaient hors d'état de nuire, attachés ou trop blessés pour faire quoi que ce soit. Elle se releva, relâchant Ayaka qui avait été solidement attachée par son collègue. Lui fauchant alors les jambes pour la faire tomber au sol, la jeune Jônin se dirigea vers Rei.

       Elle se pencha sur lui et commença à murmurer quelques phrases, dessinant quelques mudras dans les airs au-dessus des blessures de son jeune kouhai. Elle surveilla avec attention ses plaies, les nettoyant avant de se lancer dans les soins liés à son chakra. Une fois soigné, elle lui posa une main sur le front, vérifiant qu'il n'avait pas de fièvre ou aucun autre signe d'empoisonnement, regardant notamment les yeux du jeune.

    « Ça va aller Rei ? Viens avec moi, on a peu de temps, il faut trouver les otages avant qu’ils ne se fassent tuer par les collègues de ces pirates. Tant pis pour la méthode plus douce, on va les neutraliser rapidement. On ne peut pas risquer de perdre les prisonniers, il faut les trouver vite pour les ramener à la capitale sains et saufs. »


      Une fois certaine qu'il était soigné et qu'il ne risquait plus rien, la Nara rangea dans sa sacoche ses équipements de soin. Elle se redressa alors, rattrapant Ayaka qui tentait de partir en rampant plus ou moins de manière assez absurde. Elle la porta dans ses bras, la tenant sans la laisser l'attaquer, l'emmenant dans l'auberge. Elle fusilla du regard les rares personnes présentes, leur indiquant ainsi que toute tentative d'aide à ces gens serait malvenue.

    « N’essaie rien, et vous non plus. La première personne qui essaie d’aider ces criminels se verra K.O. en quelques secondes et emmené en prison sans autre sommation. Vous êtes prévenus, je ne me répèterai pas. »

       Elle monta les escaliers, le vieux bois craquant sous ses pas avec le poids ajouté de la Jûro prisonnière. Elle rentra dans la pièce qu’elle avait loué et assit finalement sa captive sur une des chaises de sa chambre puis alla chercher Itami dans la salle de bain qui dormait encore. Il en avait certainement pour encore plus d'une demi-heure, même avec une excellente constitution. Son somnifère était puissant après tout. Une fois leurs deux attaquants installés confortablement sur leurs chaises, bien saucissonés pour empêcher toute tentative de fuite, Sakura s'assit face à eux.

    « Rei, pas besoin de chercher à effacer leur mémoire cette fois, on doit juste agir vite. Je veux savoir où sont les otages. Et si ça peut vous aider à parler plus vite vous deux, sachez qu'il est parfaitement capable de vous détruire de l'intérieur en obtenant ce qu'il veut. Garder le silence ne vous aidera pas, au mieux, cela nous fera perdre quelques minutes. Et évidemment, si l'on ne retrouve pas les otages en vie, je me ferai un plaisir de vous balancer attachés ainsi au milieu de la mer entre cette île et Cha no Kuni. »

       Sakura invita alors le jeune garçon à vérifier les esprits du vieux couple de malfrats, lui indiquant qu’il fallait les positions des otages, le nombre de gardes et leur force. Elle ne voulait prendre aucun risque quand il s’agissait de sauver autant de vies. Elle checka alors les nœuds et la bonne imobilisation du duo de pirate avant de se redresser.

    « Je vais vois en bas s’il y a une radio ou un autre moyen de communication pour prévenir les autorités que nous les avons capturés et que nous souhaiterions de l’aide pour les emmener en prison. Je reviens. »

       La femme aux yeux violets descendit donc et questionna l’aubergiste qui était maugréant, n’appréciant que peu le fait que ces évènements se déroulent dans son établissement. Il finit par lui indiquer qu’il y avait un poste de messagers par cheval tout au nord du village. Elle y serait en quelques minutes en marchant vite.

      Elle se dirigea donc jusqu’à ce dit poste, où elle trouva effectivement deux hommes en train de jouer avec des cartes illustrées, montrant des créatures plus ou moins vêtues et dans des positions étranges. Toussant pour attirer leur attention, le regard sévère, la Jônin leur demanda d’aller envoyer un message à Osui, indiquant que les chefs Jûro avaient été capturé et que d’autres avaient été mis hors d’état de nuire, il fallait désormais de l’aide pour les emmener en prison. L’un des deux partit donc avec une lettre et un cheval en se plaignant. Il avait un bon jeu et allait gagner facilement cette manche, mais cela n’intéressait pas la jeune femme.

     Le message partit vers les autorités, elle put rentrer à l’auberge, retournant à l’étage et rejoignant Rei.

    « Alors ? On peut y aller ? »


HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Sam 27 Mai - 5:49


Je me retrouvais bien ridicule, ici, à terre, aux pieds le l’Eisennin que j’accompagnais pour cette mission. Je m’étais fait mettre hors d’état de nuire par des shinobis que Sakura avait facilement terrassé. C’était presque humiliant. Mais je n’avais pas le temps de m’occuper de ma fierté, je devais me concentrer sur les otages. Alors que la jônin nettoyait mes plaies, je grimaçait par moment sous la douleur. Sakura commença alors à réciter des incantations, tout effectuant un certain nombre de mudra de ses mains. Mes plaies se refermaient pour la plupart, et la douleur s’apaisait.

Je pus donc me lever, boitillant encore légèrement, mais retrouvant en majorité ma capacité de mouvement. J’étais rassuré que les personnes qui étaient entré dans l'hôtel n’aient pas réussi à venir à bout d’elle aussi facilement qu’ils m’avaient eu. Elle m’expliquait que la méthode douce n’était plus possible, et que ce n’était plus qu’une question de temps si on voulait pouvoir sauver la vie des prisonniers. J’avais un mauvais pressentiment, et je sentais que cette mission allait être non seulement compliquée, mais qu’il y aurait probablement pas mal d’imprévus.

- ça va aller.

Je vis Sakura attraper mon agresseuse avant de prendre la direction de l’auberge. Moi qui voulais tant manger des onigiris, ceux de l’échoppe un peu plus loin avaient l’air vraiment bons, mais je n’avais pas le temps de remplir mon estomac. Il y avait sûrement des dizaines voire des centaines de vies en danger. Je ne pouvais pas me permettre de fausser compagnie à Sakura pour ces petites boules de riz de forme triangulaire qui me donnaient très très envie. Tant pis, à plus tard, petits Onigiri.

Je suivais donc Sakura dans l’auberge, acquiesçant aux paroles qu’elle donnait aux occupants de celle-ci. On arrivait dans la chambre, où Sakura installait les deux Jûro sur des chaises, attachés. Elle me prévint que je n’avais pas besoin de toucher à leur mémoire. Tant mieux, parce que j’en étais complètement incapable. Depuis un moment, je travaillais particulièrement mon fuinjutsu. C’était un type de jutsu qu’utilisait ma sensei, et qui couplée à mon katon pouvait commettre des massacres. Je ne souhaitais pas particulièrement refaire ce que j’avais fait à l’époque où j’étais à la botte de Chiko, mais j’étais fasciné par tout ce que pouvaient faire de simples signes, gravés par le chakra. Et j’avais, je l’admet, un peu délaissé mon entraînement dans les techniques Yamanaka pour prioriser cela.

Elle les menaçaient que je puisse les détruire de l’intérieur. NANIIIII ? Je pouvais faire ça moi ? En tout cas, je n’en savais rien. J’avais l’impression que ma supérieure était grandement en train de surestimer mes capacités. Mais surtout en train de leur dévoiler que je pouvais savoir si ce qu’ils me disaient correspondait avec ce qu’ils pensaient, et là, c’était plus problématique. Parce que s’ils arrivaient à concentrer leurs pensées sur un mensonge, je pouvais très simplement me faire avoir. Et s’il comprenait que je ne pouvais lire que dans ses pensées directes et non dans sa mémoire, alors nous n’avions aucune chance de savoir où se trouvaient les otages. Surtout s’ils n’étaient pas dans la grotte en question.

Elle alla ensuite voir si elle pouvait contacter les autorités. Avant même que je ne puisse l’arrêter, elle était déjà partie. Une fois que j’aurais les informations que j’avais besoin, j’avais bien l’intention de mettre fin aux jours de ces deux individus. Mais si des gens du pays passaient les chercher, alors il fallait mieux que je les laisse en vie, si je ne voulais pas déclencher d’incident diplomatique. Je devrais donc faire autrement si je veux pouvoir les interroger et les mettre hors d’état de nuire. Et pour cela, j’avais ma petite idée. J’allais leur tirer les vers du nez, pendant qu’elle n’était pas là.

Je n’aimais pas particulièrement ce que j’allais faire, mais des vies étaient en jeu. Et j’étais prêt à sacrifier deux criminels pour pouvoir sauver les otages de ces ordures. Me repassant dans ma mémoire la pire nuit de ma vie, et ce que ma sensei m’avait fait subir à chaque fois que je refusais d’obéir, je pris un kunai dans ma main, dont le tranchant était légèrement usé. Je m’approchais de la femme, avant de prendre une chaise et m’asseoir face à elle.

- Si vous coopérez, tout devrait bien se passer. Si ce n’est pas le cas…

Je jouais avec mon kunai d’une main, tandis que l’autre venait se poser sur le bras de la Jûro.

…Il se pourrait fort que vos cordes vocales ne puissent plus émettre le moindre son.

Je glissais le kunai sur la peau de la femme, sans appuyer dans un premier temps pour ne pas lui faire mal. J’avais une forte envie de m’en débarrasser au plus vite, mais si elle coopérait, tout se passerait bien.

- Où se trouvent les passagers du bateau ?

Le contact de ma main sur son bras me permettait d'accéder à son esprit. Et plus précisément à tout ce qui lui passait par la tête à cet instant T.

- Quels passagers ? *Il croit vraiment que je vais cracher le morceau le gamin*

Je faisais maintenant danser la lame du kunai sur la cuisse de mon otage, y imprégnant une légère pression, faisant une petite entaille dans sa peau. Lui arrachant une grimace de douleur.

- Je répète ma question, où se trouvent-ils ?

Plus elle était longue à répondre, plus le kunai pénétrait sa chair en profondeur. Petit à petit, son visage se déformait de douleur. Et sa détermination commençait à flancher.

- GAAAH, c’est bon, je vais te dire où ils se trouvent. Ils sont enfermés dans le sous-sol d’une maison. *Ou pas*

Il faut croire que décidément, elle n'avait pas l’intention de me dire où ils se trouvaient. Tant pis pour elle. J’enfonçais d’une traite l’arme de métal dans sa cuisse, avant d’approcher légèrement mon visage du sien.

- Ne vous avisez même pas de me mentir.

*Comme si j’allais lui dire qu’ils sont tous dans la grotte*

Si ses pensées disaient vrai, alors j’avais localisé les otages. Si c’était faux, alors je n’aurais aucun moyen de le savoir. Cependant, tant qu’elle ne m’avait pas explicitement dit où ils se trouvaient, je n’avais pas l’intention de la lâcher.

- Espèce de petite ordure.

J’entendais les pas de Sakura remonter, ce qui ne me laissait pas le temps de continuer. Pour une raison que je ne comprenais pas encore, je n’avais pas envie de lui montrer cette scène. Je me contentais alors de faire quelques entailles sur les pieds de chacun des deux otages, espérant que ça les empêcherait de marcher s’ils tentaient de s’enfuir de nouveau. De toute manière, je n’avais pas l’intention de les laisser faire si facilement. En sortant avec l’Eisennin de la pièce, je posais un sceau sur la porte. Quiconque voudrait l’ouvrir devrait d’abord le défaire.

- Apparemment, ils sont tous dans la grotte…

Mon visage trahissait probablement mon agacement, et le stress de ne pas être sûr de pouvoir me fier à ce que j’avais pu lire dans son esprit.

- Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais tué les deux énergumènes.

Avec Sakura, je me dirigeais donc vers cette fameuse grotte. On fit une petite pause afin qu’elle puisse se soigner, avant de reprendre notre chemin.

- Bon, il faut voir s’il y a des gens qui gardent la grotte. Si c’est le cas, pas le temps de tergiverser. Peut-être que le reste du groupuscule est déjà au courant qu’on est ici, et si c’est le cas, je ne donne pas cher de la vie des otages.

Une fois Sakura soignée, nous nous dirigions de nouveau jusqu’à apercevoir la grotte. Il y avait devant un homme, qui semblait monter la garde.

- Je vais le faire venir jusqu’ici.

Me positionnant de manière à l’avoir en ligne de mire, je transposais mon esprit dans son corps, tandis que le mien que j’avais assis aux pieds de Sakura perdait sa conscience. Une fois dans le corps de l’homme qui était devant l’entrée de la grotte, sans y entrer, je jetais un coup d’œil vers l’intérieur voir si quelque chose était visible. Rien du tout. Je rejoignais donc Sakura, en tendant les poignez vers elle.

- Vous avez quelque chose pour l’attacher ? Que je puisse reprendre mon corps.
Spoiler:
 

_________________
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Ven 2 Juin - 10:44
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
       Sakura rentrait juste de sa sortie pour aller chercher les autorités qui pourraient embarquer les deux chefs de l'organisation pirate qui avait kidnappée tous les voyageurs.Rei semblait venir de finir d'interroger les deux malfrats, enfin surtout la femme puisque Itami dormait toujours. Il devait être moins résistant que ce qu'elle pensait, peut-être l'âge...

      Alors qu'elle rentrait dans la pièce, le jeune homme lui expliqua ce qu'il avait réussi à obtenir. Ils étaient tous dans la grotte donc. Il ne restait plus qu'à espérer que les informations du Yamanaka ne soient pas erronées. Elle-même avait tenté d'intimider le duo en surestimant probablement les capacités du garçon. Elle espérait que cela avait aidé.

    « Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais tué les deux énergumènes.
    - J'aurais peut-être fait de même si cela ne tenait qu'à moi. Mais nous sommes des ninjas en mission. On nous a demandé de les livrer à la justice alors c'est ce que nous faisons. Si nous commençons à nous laisser guider par nos sentiments, nous finirons peut-être comme eux si ce n'est pire. »


     Ils quittèrent donc l'auberge, Rei prenant au passage le temps de sceller la porte de la chambre. Sakura doutait de l'utilité d'une telle chose puisque s'ils parvenaient à se détacher, détruire les murs assez fins de l'auberge ou briser la fenêtre ne serait certainement pas un véritable problème, mais qu'importe. Peut-être que cela les ralentirait au moins.

      Alors qu'ils arrivaient sur place, le jeune shinobi de Konoha se retourna vers la Jônin. Il lui expliqua son point de vue. Les gardes étaient au courant de leur arrivée, mais aucun d'eux n'était fort selon les dires des deux principaux criminels. Elle ne pensait pas qu'Itami lui avait mentit sur le sujet, probablement certain de sa position de force face aux deux Konohajins qui leur avaient malencontreusement demandé directement les informations dont ils avaient besoin. Ils avaient donc une longueur d'avance certaine et avaient peut-être été alors moins prudents à leur tour. Et ils étaient aussi supposés avoir vaincu les Konohajins, donc ne pas revenir dans l'instant le temps de s'en occuper. Ils avaient donc deux avantages sur ceux qu'ils attaquaient, à savoir l'effet de surprise et la puissance.

    « Oui, nous devons agir vite. Je prends juste le temps de me soigner un peu s'ils sont capables de riposter, je préfèrerai éviter de tomber stupidement à cause de mes blessures et te laisser tout seul à devoir les gérer. »

      Sakura s'appliqua donc à faire disparaître ses différentes blessures en quelques mudras. Ils se remirent en marche lorsqu'elle eut terminé de refermer en grande partie ses blessures même si elle ne s'était pas totalement soignée. Cela suffirait pour mettre hors d'état de nuire ces énergumènes et sauver les otages. Elle se montrerait sans pitié avec ces brigands si cela pouvait sauver tous les otages. Ils devraient agir efficacement. Ils arrivèrent donc finalement à la grotte, restant légèrement en retrait. Rei s'installa alors aux pieds de la jeune femme pour fixer le garde extérieur et indiqua qu'il allait le ramener ici. Il sembla alors perdre conscience tandis que l'homme venait vers eux et livra ses poignets à la Jônin.

    « Vous avez quelque chose pour l'attacher, que je puisse reprendre mon corps ? »

      Sakura fronça les sourcils. Elle avait bien compris ce qu'il avait fait, mais le voir ainsi était perturbant. Le pouvoir des Yamanaka était effrayant, pouvoir ainsi contrôler quelqu'un juste en le regardant... C'était vraiment terrifiant les possibilités qu'offraient de tels pouvoirs. Tuer quelqu'un pouvait s'avérer alors d'une facilité déconcertante... Et si la branche du clan qui s'était installée à Konoha était capable de cela même parmi les membres les plus jeunes, qui sait où s'arrêtait l'étendue des pouvoirs des Iwajins, notamment de Yui Yamanaka. Cette idée fit froid dans le dos à la Nara qui n'en perdit cependant pas ses moyens et sortit le reste de sa corde de son sac. Elle n'en aurait cependant plus pour les prochains criminels. Elle bâillonna finalement l'homme avant de faire signe à Rei que c'était bon et qu'il pouvait interrompre le sort.

    « Voilà. Mais je n'aurai plus de corde pour les autres. Maintenant, il va falloir y aller franchement et vaincre les bandits sans trop de délicatesse. Ce que je te propose, c'est que l'on agisse vite. On localise rapidement les otages, l'un de nous les protège et neutralise ceux qui tentent de s'en prendre à eux pendant que l'autre met hors d'état de nuire ceux qui tentent de fuir. Si tu peux sceller l'entrée de la grotte pendant que je vais défendre les otages, ou si tu peux les localiser avec tes pouvoirs, ce serait encore plus simple. Qu'en penses-tu ? »


     Elle était prête à agir, attendant désormais simplement le point de vue du jeune garçon aux cheveux roux et qu'il lui indique les limites de ses capacités pour avoir la meilleure stratégie pour agir efficacement.

HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |


Dernière édition par Nara Sakura le Sam 17 Juin - 21:02, édité 1 fois
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Sam 17 Juin - 19:42


L’interrogatoire des deux Jûro m’avait permis d’obtenir l’information que tous les otages avaient une grande probabilité d’être dans la grotte. Après m’être assuré que les deux ne pourraient s’enfuir, j’avais donc quitté l’auberge avec Sakura. Il fallait faire au plus vite, les vies de nombreux otages étaient en jeu. Sakura me conforta dans l’idée que tuer les deux criminels aurait été une solution attirante, mais comme toujours, elle semblait suivre une certaine déontologie. C’est sûrement pour cela qu’elle était une jônin et que je n’étais encore qu’un chûnin. La trentenaire avait une certaine prestance de par son esprit que son corps n’avait pas forcément. Elle prenait souvent le temps de réfléchir, afin de chercher une bonne solution. Elle m’impressionnait. J’étais incapable de réfléchir autant. Et je m’en étais rendu compte, quelques semaines plus tôt, au détour d’un bain avec un certain prince.

Je laissais à Sakura le temps de se soigner, puis nous partîmes en direction de l’entrée de l’antre aux Jûro. Cette grotte, gardée par un seul homme. Ici, dans la grotte que nous avions maintenant en visuel, formant une ouverture sur la mer dans la falaise, se déroulaient une prise d’otage historique. Une meute d’un clan affilié à Kiri retenait en otages des citoyens du pays de la feuille, où se trouvait Konoha. Les relations houleuses entre le Reishin et le pays du feu ajoutaient sur mes épaules une pression supplémentaire, quant à la portée que pourraient avoir nos actions ici sur le pays de l’eau qui hébergeait Kiri.

Une fois sur place, je prenais à l’aide d’un shintenshin le contrôle du corps du preneur d’otages qui montait la garde, avant de le présenter devant Sakura qui s’occupait de lui empêcher toute fuite. Je pouvais ensuite retourner dans mon propre corps, avant de répéter le petit jeu que j’avais fait à l’auberge. Sans l’aspect torture cette fois, je n’en aurais pas besoin tant que Sakura ne leur révélait pas ce que j’étais capable de faire. D’un air mauvais, je regardais notre prisonnier que je tenais fermement, et non sans violence, mimant un certain énervement, qui n’était pas vraiment pour lui faire peur, mais surtout un prétexte pour maintenir le contact physique nécessaire à la lecture de ce qu’il se passait dans la tête de ce type.

- Je suis certain qu’en ce moment même, tu dois te dire que tu préférerais être avec tes petits camarades, non ?

Comment ça ce que je racontais n’avait aucun sens ?

- Je peux te promettre que si vous avez touché aux otages, vous le paierez. Alors souviens-toi bien de ce que vous leur avez fait. Parce que cela pourrait mener à la mort de tous les Jûro à l’intérieur de cette caverne.

Les images que je pouvais voir étaient formelles. Ils étaient bien dans la grotte… Cependant…

- Merci pour ta coopération.

Je le lâchais. Et coupait ma technique en même temps. Mais mon regard était encore plus mauvais. Je tentais intérieurement de me calmer, avant de prendre une pierre que je frappais sur sa tempe pour l’assommer.

- Ils sont bien dans la grotte…

Je marquais un temps de pause.

- Il y en a… J’ai vu… Des corps. Inertes. Par terre.

Tuer n’était pas quelque chose qui m’était étranger, mais j’avais eu du mal à voir ce que j’avais vu. Une grande majorité des otages semblaient être vivants. Mais la vue de corps visiblement morts par terre m’avait miné un peu le moral. J’étais censé sauver ces gens, et si je ne m’étais pas fait maîtriser comme ça au village, peut-être que j’aurais pu sauver plus de monde.

- On a plus le temps d’attendre, il faut agir.

Je voulais les massacrer. J’allais leur faire payer ce que je venais de voir.

- La grotte se sépare apparemment au fond selon ce que j’ai pu voir. D’un côté, ça a l’air d’être aménagé en lieu de vie. Il semble s’être souvenu d’une scène où il discutait avec les autres, autour d’une table en pierre, au milieu d’une salle avec des lits aménagés, eux aussi dans la roche.

Je m’avançais vers la grotte, avant de me retourner. Je n’arrivais pas à pardonner ce que j’avais vu. J’étais tenté de prendre un shuriken, et de l’envoyer dans la jugulaire du type que j’avais interrogé. Mais je ne le faisais pas, et avec la plus grande prudence, nous commencions à pénétrer la grotte. Sauf qu’elle était sombre. Très sombre. Et qui dit pas de lumière dit pas d’ombre. Je me positionnais donc derrière Sakura, au moment où l'on arrivait près de la partie de la grotte où ils logeaient. Et deux ennemis étaient venus à notre rencontre. Et pas pour tchatcher joyeusement à mon avis. D’un mouvement de bras, je faisais apparaître un filet d’eau venant s'abattre sur eux. Je joignais ensuite mes mains pour derrière Sakura faire apparaître une boule de feu. Mais je ne l'envoyais pas. Je la gardais là. La lumière produite projetait l’ombre de Sakura devant elle. Et ma position permettait à cette ombre de couvrir une bonne distance. Dans laquelle se trouvait, malheureusement pour eux, nos ennemis.

Je lui envoyais ensuite un message par télépathie.

- Si vous avez besoin que je me décale d’un côté ou d’un autre pour orienter votre ombre dans un autre sens, prévenez-moi.

Précisions:
 

Techniques utilisées:
 

_________________
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Sam 17 Juin - 21:50
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
       Ils s'engagèrent dans la grotte rapidement, Rei ayant indiqué que les otages étaient bien là. Il avait cependant parlé d'un détail qui avait particulièrement énervé Sakura. Des corps à terre. Ils devaient faire vite si ils espéraient en sauver quelques uns.

      Rapidement, deux silhouettes apparurent dans la pénombre générale de la grotte. Heureusement, le jeune chûnin derrière elle eût la bonne idée de faire une boule de feu suffisante pour générer une certaine lumière, créant une réelle ombre.

Si vous avez besoin que je me décale d’un côté ou d’un autre pour orienter votre ombre dans un autre sens, prévenez-moi.

     Elle hocha la tête légèrement mais ne répondit pas. Elle se contenta de se décaler vivement sur le côté, dégaînant son épée. Elle menaça alors les Jûros légèrement révelés par la lumière. Ils n'avaient rien de particulier en apparence, juste des imbéciles suivant un chef sans réfléchir. Une certaine haine s'empara alors du coeur de la femme pourtant si généreuse en temps normal. Eux s'étaient acharnés sur des otages déjà affaiblis par la faim, la peur et la soif.

      Pensant être hors de portée de l'épéiste qui leur faisait face, l'un des Jûro sortit un arc et se prépara à décocher une flèche. Il mouru sans comprendre ce qui s'était passé. Son camarade le regarda chûter au sol, cligna des yeux, puis compris. L'ombre de l'épée qui était située au niveau de leurs pieds s'était mue en une seconde, transperçant l'archer de part en part à plusieurs endroits, le tuant sur le coup. Il fit un pas en arrière avant de tomber au sol pour rejoindre l'autre, mort également.

    « On avance. On va d'abord sécuriser les otages. »


      Sans autre instruction, elle avança d'un pas rapide. En effets, une vingtaine de corps gisait au sol dans une immense cage, les autres otages se tassant de l'autre côté, certains pleurant, d'autres se lamentant. Un Jûro était présent, assit contre un mur, il se leva précipitamment, attrapant un seau dont il balança le contenu sur les otages et fonça à travers la pièce pour atteindre la torche qui était accrochée au mur. En agissant ainsi cependant, il se mit à la portée de la Jônin qui avait compris ce que cet homme était sensé faire en cas d'attaque.

     Elle se décala d'un pas sur le côté et réutilisa son épée pour atteindre l'ombre de l'homme. Utilisant alors celle-ci comme sa propre arme, elle le tua en un instant, le faisant s'effondrer devant la torche.

    « Le massacre n'aura pas lieu aujourd'hui. »


    Elle s'avança vers la chaise où il était assis en prenant garde à n'activer aucun piège, puis attrapa la clef qui y pendait sur le côté. Elle ouvrit alors la porte, rassurant les otages et leur demandant d'enlever leur vêtements mouillés par l'homme précédemment.

    « Je compte sur toi pour veiller à ce qui ne leur arrive rien pendant que je vais m'occuper de celui qui est dans la partie habitation. Fais attention, on se sait jamais ce qui peut se passer. »


   Sans hésitation, la Nara fila vers cette seconde partie résidentielle. S'attendant à n'y trouver qu'un homme, elle entendit les voix de deux personnes. Ils parlaient d'un jeu de cartes et semblaient impatients que leurs deux camarades reviennent pour continuer la partie. L'un d'eux sembla finalement remarquer la lumière qui arrivait dans le couloir puisqu'ils se mirent à chuchoter d'une voix trop faible pour que Sakura entende correctement ce qu'ils se disaient. Elle se précipita alors dans la pièce, et à l'aide de la torche et de son épée, créa rapidement des ombres qu'elle utilisa pour tuer les deux bandits. Elle n'avait montré aucune faiblesse. Elle était guidée par cette idée qu'ils avaient considérablement blessé si ce n'est tué près de vingt de leurs otages sans prérogative, sans autre réclamation ni avertissement, comme si cela les avait amusé. Ces hommes ne méritaient pas de vivre.

   Une idée vint finalement affoler l'Eiseinnin. Itami avait parlé d'une dizaine d'acolytes, mais d'après son décompte, il n'y aurait du avoir qu'un seul homme ici. S'il y en avait un de plus que prévu, pourquoi par deux ou trois ? Elle se pressa alors de rejoindre Rei dans la salle des otages, priant pour qu'il ne soit rien arrivé, ou qu'il ne se soit pas laissé surprendre.

HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
XP : 796
Messages : 336
avatarKonohajin
Yamanaka Rei
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Ven 23 Juin - 6:16


Sakura, élimina rapidement les quelques ennemis qui nous faisaient face. Même si je l’avais déjà vu à l’œuvre à plusieurs reprises, j’étais toujours aussi déconcerté par la vitesse à laquelle elle réussissait à vaincre des ennemis aussi menaçants. Je la suivais ensuite jusque-là où se trouvaient les otages. Et ce n’était vraiment pas beau à voir. Il y avait au moins deux ou trois fois plus de personnes écroulées à terre que le nombre que j’avais pu avoir dans la mémoire du type de tout à l’heure. C’était une scène assez effroyable, et le fait que ce ne soit que des civils, c’est-à-dire des femmes, des hommes et des enfants qui n’ont rien demandé d’autres que de partir quelque temps en vacances tranquillement, cela m’énervait. Bien plus que la plupart des champs de bataille que j’avais vu où les victimes étaient des soldats ou des ninjas.

- C’est..

Je ne savais plus quoi dire. Je m’apprêtais à faire un commentaire sur l’horreur que pouvait être l’image que j’avais sous les yeux, mais il y avait encore tout pleins de gens, vivants, alors je préférais me réjouir de voir que nous serions capables de ramener autant de personnes vivantes chez eux.

Je n’avais cependant pas le temps de me relâcher. Un de nos ennemis, d’un coup se leva pour asperger un groupe d’otages d’un liquide, que je supposais être inflammable puisqu’il se précipitait ensuite vers une torche. Je n’eus même pas le temps de bouger un petit doigt que Sakura avait déjà compris le petit jeu de cette ordure, et d’un coup astucieux planta une épée d’ombre dans le flanc de ce sale type. Elle s’en alla ensuite, me laissant pour mission de m’occuper des otages, le temps qu’elle aille se débarrasser du dernier des ennemis.

- D’accord.

Pendant que les otages ayant été touché par le liquide inflammable retiraient leurs vêtements, je récupérais ceux-ci puis m’éloignais un peu pour pas qu’ils ne soient touchés, avant d’utiliser une légère onde aquatique pour retirer toute trace de carburant sur les vêtements des prisonniers. Certains d’entre eux, voyant que la porte de leur prison était maintenant ouverte en profitaient pour essayer de s’échapper, et, sûrement par panique, détaler en courant. Rapidement, je projetais mon esprit dans le corps du plus robuste des trois pour rattraper les deux autres, et je demandais à tous, pour leur sécurité de rester pour l’instant dans la prison.

Je haussais ensuite la voix afin que tout le monde m’entende.

- Mon nom est Rei. Moi et ma collègue sommes envoyés par Honô pour vous sortir de là.

Ils semblaient tous m’écouter, c’était un bon point.

- Je vais demander aux plus résistants d’entre vous de m’aider à porter les corps des gens inconscients et en mauvais état jusque dans la prison, et les poser sur le dos. S’il y en a qui sont encore sauvables, ma collègue fera de son mieux pour les soigner.

Un petit groupe s’activait donc, tandis que de mon côté, je m’approchais d’une femme qui semblait enceinte. Elle s’activait elle aussi à essayer de porter un corps.

- Ménagez vos forces, vous en aurez besoin pour rentrer jusqu’à Honô.

Je prenais donc le relais, constatant avec horreur que le corps qu’elle traînait n’avait plus de bras. Mais surtout qu’il s’agissait d’un enfant. Je portais mes doigts à son cou pour vérifier son poul, et il était bien vivant. Je récupérais son haut que je retirais délicatement pour ne pas le blesser, avant de l’arracher en deux, puis de demander à quelqu’un de les placer au niveau des épaules, là où devraient se trouver les bras, les morceaux de tissu, tout en restant bien appuyé pour l’empêcher de se vider de son sang.

Je rehaussais de nouveau la parole, une fois tous les corps rapatriés à un même endroit.

- Est-ce qu’il y a des gens qui étaient avec vous à bord du bateau et qui ne sont pas ici ?

Un “non” général me rassurait. Je demandais à toutes les personnes capables de bouger de former une sorte de rang, juste le temps de les compter. Quand d’un coup, du plafond tombait sur tout le groupe un liquide, avec une forte odeur… De carburant.

- Qu’est-ce qu…

Je voyais un des preneurs d’otages lancer une torche enflammée vers un groupe d’enfants.

- NOOOOON

D’un shunshin, je tentais de me placer devant eux, avant de joindre mes mains pour très rapidement former des mudras. La torche atteignit mes mains, me causant une douleur certaine, au moment où un torrent aquatique jailli. Je restais comme ça, alors qu’un nombre assez grand de boules d’eau venaient envahir la grotte, empêchant toute prise de feu, et s’infiltrant dans toutes les cavités, emportant le Jûro dans sa course. Derrière moi, trois petites filles et deux petits garçons me regardèrent, avec un mélange d’effrois et d’émerveillement.

- C’est fini, il a été emporté.

Pendant une bonne minute au moins, j’avais en continu envoyé de l’eau dans la bouche qui séparait la prison du reste de la grotte. Avant de finir par lâcher, sentant que je n’avais plus aucune force. Un adolescent, qui s’était rapproché du groupe d’enfant pour en récupérer un que je supposais être son petit frère me rattrapa, alors que je manquais de tomber, à court d’énergie.

- Ça.. Ça va ?

Begaya-t-il.

- Pas de soucis, j’ai juste dépensé tout mon chakra.

Je m’asseyais, pour ne pas tomber, pendant que les cinq gamins commençaient à me demander comment j’avais fais toute cette eau. Et que je leur expliquais un peu ce qu’était le ninjutsu. J’apprenais ensuite qu’en effet, celui qui m’avait empêché de tomber était le grand frère de l’un d’eux, et que les cinq enfants étaient devenus amis dans le bateau. J’apprenais aussi que le grand, lui, voulait plus tard bosser dans cette compagnie de croisière. Et qu’il y était en stage d’observation.

Pendant que je récupérais, je lui demandais s’il ne pouvait pas compter le nombre de gens, histoire de ne perdre personne en route.

- ‘kay !

Puis il retournait vers là où les gens étaient tassés. Avec une sacrée autorité, peut-être même plus que moi, il réussissait à obtenir un certain rangement, réussissant à compter tout le monde.

- 153 valides et 39 blessés.

Il baissait ensuite la tête, ayant du mal à continuer sa phrase.

- Et… Et.. Et au moins 12 morts.

- Sakura et moi ferons tout notre possible pour qu’il n’y en ait pas plus.

Enfin, j’espère. J’espère aussi une chose, c’est qu’elle n’ai pas été elle-même noyée dans les trombes d’eau qui ont dû déferler dans toute la grotte.

Spoiler:
 

Couleur de Rei : #ff6600
Couleur de l'adolescent : #9999ff

_________________
En ligne
XP : 536
Messages : 157
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)   Ven 23 Juin - 19:34
Sauvetage complexe
Nara Sakura
Nara Sakura
« L'Ombre Colorée »
Yamanaka Rei
Yamanaka Rei
« Ren »
       Sakura était partie tuer les bandits et revenait rapidement vers son jeune collègue quand elle vit un véritable torrent d'eau lui foncer dessus. Elle se jeta contre un mur dans un petit renfoncement, s'y cala de son mieux en une seconde et tint son épée de manière à percer la puissance du flot qui fonçait sur elle. L'eau ne cessait d'arriver et elle commençait à suffoquer quand soudain, aussi vivement que l'eau était apparut, elle disparut totalement.

      Retombant à genoux en toussant un peu d'eau qu'elle avait avalée, trempée jusqu'aux os, la jeune femme se releva un peu difficilement avant de marcher au plus vite vers les otages, paniquée, imaginant déjà une scène de corps écrasés contre le mur du fond, Rei parmi eux.

     Arrivant sur place, elle tomba à genoux, souriante. Ils étaient en vie, il ne semblait pas y avoir plus de blessés que ceux qu'il y avait précédemment. Rei était assis par terre avec quelques jeunes autour de lui, reprennant son souffle. Il avait dû se déchaîner en voyant un nouveau bandit arriver.

    « J'ai eu peur d'arriver trop tard... Itami avait menti sur le nombre de bandits... J'espère qu'ils sont tous hors d'état de nuire maintenant... Tant mieux si personne d'autre n'est blessé. »


      Elle se releva en s'aidant de son épée et se dirigea vers les blessés. Elle commença par le garçon qui était en très mauvais état, lui transmettant du chakra pour le revigorer un peu. Elle lui sourit gentiment tout en le rassurant.

    « Courage mon garçon, je ne peux rien pour toi ici mais je suis certaine qu'à Hôno les meilleurs médecins sauront t'aider. »


     Elle continua ainsi à soigner ceux qu'elle pouvait. La plupart des blessés n'avaient que des dommages bénins contrairement aux morts qui étaient dans un état horrible. Elle s'occupa donc d'eux avant de s'adresser à tout le groupe.

    « Aidez tout ceux qui en ont besoin à sortir et que quelques personnes m'aident à transporter les morts, que nous puissions les enterrer dignement. Nous rentrerons ensuite en passant par Osui. C'est là que nous attend le navire de retour. »


    Elle se dirigea ensuite un instant vers Rei pour vérifier qu'il allait bien et qu'il n'était pas lui-même blessé. Après la confirmation qu'il était simplement fatigué et qu'il avait juste besoin de repos, elle lui sourit.

    « Allez, on va y aller. Tu as fait du bon travail, tu as sauvé tout ces gens. J'aurais dû être plus sur mes gardes, surtout après l'action kamikaze du premier des bandits... Merci de les avoir sauvés. Je vais les aider à sortir les cadavres et à les enterrer, repose-toi un peu, tu l'a mérité et tu en as besoin. »


    Elle alla prendre un cadavre avec l'aide d'un homme plutôt fort l'air totalement peiné de voir un tel spectacle.

    « Je sais que c'est dur, mais c'est pour eux... Courage, bientôt nous seront de retour à Hôno, tous les bandits ont été mis hors d'état de nuire. »


   Sakura et les porteurs parvinrent finalement à sortir tous les corps ainsi que les blessés. Le prisonnier était toujours là, attaché à son arbre. Certains le regardèrent avec mépris, d'autres lui crachèrent dessus en passant. Leur haine étant totalement justifiée, la Jônin ne dit rien, bien qu'elle ne trouvait pas de telles actions louables. Ils prirent ensuite le temps de creuser des tombes pour les voyageurs morts sur place. Certains prièrent leurs dieux quelques instants, probablement ceux qui les connaissaient.

    « Nous allons repasser par le village. Les gardes de l'île doivent y être arrivés. »


   Embarquant avec elle le prisonnier en le tenant par la corde, ils se mirent en route vers l'auberge où ils avaient laissé les deux chefs de la bande, espérant les voir déjà sous les verrous des gardes, dirigés vers la prison de l'île ou vers une autre de Mizu no Kuni.

HRP:
 


_________________
| Sakura's Theme |
 

Sauvetage complexe [PV. Yamanaka Rei] {Mission rang B} (Suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Sauvetage d'une équipe (Mission Blue Pegasus - Rang B)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays de l'Eau :: Archipel de Mizu no Kuni-