AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas Aller à la page : 1, 2  Suivant
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Dim 4 Déc - 16:20
J’étais installé au sommet de cette immense bâtisse qu’était l’hôpital de Suna, tuant le temps en regardant les nuages. C’était l’après-midi, et bien que nous soyons normalement en hiver, il fallait bien avouer que la température était bien plus haute que ce que j’avais l’habitude de vivre. Par contre, les nuits ne suivaient pas vraiment les mêmes règles...

À cette idée, un rictus désagréable se dessina sur mon visage. Il fallait dire que je me souvenais très bien de ma première soirée ici, dans mon ignorance, pensant que la nuit avec ces immenses dunes de sable, étaient aussi douces que les journées hivernales. Erreur. Erreur que j’avais payé au prix fort, puisque la grippe que je m’étais choppé juste après avait eu raison de moi pendant une bonne grosse semaine. C’était peut-être la première leçon que j’avais appris du désert : ne jamais le sous-estimer. Si le clan Kousa, qui vénérait cette immensité désertique, pouvait être sujet à me faire sourire dans un premier temps, je vous assure qu’après cet épisode, je rigolais beaucoup moins.

Soupirant afin de chasser l’expression présente sur mon village, je récupérais une nouvelle fois les papiers présent à côté de moi. Sérieusement… Moi ? Sensei ? Peut-être étais-ce un souci administratif qui poussait le Triumvirat à me confier des élèves, mais je ne trouvais pas ça réellement responsable de leur part. Pourquoi ? Haha. Simple. Vous allez rire mais...

Primo, je suis qu’un simple Chûnin. Certes, j’ai l’expérience du combat, et j’ai participé activement à la grande guerre, mais je suis loin de pouvoir transmettre mes enseignements. Deuxio, je suis hyper jeune. Seulement seize piges, et je vais devoir asseoir mon autorité sur des ados qui ont le même âge que moi, autant dire que ça frôle la mission impossible. Tertio, et pas des moindres : je suis un traître de mon ancien village, et de mon clan. Et si je pouvais dissimuler cette information, il me serait difficile de justifier que je maîtrise le même attribut héréditaire que le clan de l’étoile.

Donc, on confie des Genin à un adolescent de 16 ans, traître de son ancien village et n’ayant pas fait ses preuves en tant que Jônin. Ouais... Soit y’a vraiment un gros problème administratif, soit c’était de l’inconscience pure. Enfin, les ordres étaient clairement irrévocables… Et bien que j’eusse rapidement ziotté les profils, je préférais m’attendre au pire -C’est-à-dire que toutes les bonnes choses sur cette paperasse n’étaient qu’un tissu de mensonges que l’on avait fait uniquement pour m’amadouer- et me faire ma propre opinion.

Me relevant, je me dirigeais via une suite successive de Shunshin no Jutsu jusqu’à la salle où devait me rejoindre mes futurs élèves. Premier arrivé, je m’installais sur un bureau de façon nonchalante, tel un élève attendant son Sensei. Avant de me présenter, je voulais voir un peu l’attitude de mes nouveaux élèves, qui eux, ne savait rien de mon identité.

Participants:
 

_________________

OST:
 


XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Dim 4 Déc - 18:47
Okita était ce matin-là très calmement en train de pioncer dans son lit, ne se souciant de pas grand-chose à vrai dire. En même temps, vu la vie qu'il menait en ce moment et sa bonne humeur quotidienne, l'inverse aurait été étonnant j'ai envie de dire.

Soudain son réveil sonna et attention suspens ... il se leva pour aller déjeuner et se préparer ! Avouez, vous ne l'aviez pas vu venir celle-là hein ! Bonne de petits sacripants !

Enfin, après avoir bût du lait au cassis comme à son habitude et avoir mangé quelques cookies, il passa ensuite à la salle de bain pour se préparer. Il mit donc bien une bonne demi-heure à la douche pour ensuite se coiffer, s'habiller puis se maquiller. Oui, c'était assez surprenant pour un jeune homme de se maquiller mais bon, il était comme ça.

Depuis un pari, il devait le faire et ce fût une coutume qu'il garda et ce jusqu'à ce jour et il ne comptait pas l'abandonner comme ça.

Bref, après avoir enfin fini, il invoqua sa petite loutre, Shuki, afin qu'ils parlent un peu ensemble lors du trajet. Cette petite ne savait à vrai dire presque rien faire et elle était par ce fait pas mal rejeté du clan des loutres mais c'est en ça qu'Okita décida de la garder en tant que seule invocation pour qu'elle ait au moins un ami, quelqu'un a qui parler et se confier. On peut dire même qu'a force, ils étaient même presque devenus les meilleurs amis du monde au point que Shuki se mit à s'habiller de la même manière que l’efféminé, sans doute pour renforcer leur complicité.

Puis qui sait, un jour peut-être, la timide deviendrait peut-être elle même une grande loutre ninja, comme elle l'espérait tant.

Mais zut, je m'égare encore ! Donc, une fois arrivé au point de rendez-vous pour rencontrer son nouveau sensei sur lequel il ne s’interrogeait pas le moins du monde.      Il avait pleinement confiance en l'idée qu'il aurait sans doute un mentor compétent et ça lui suffisait. Puis il rigolait bien trop avec Shuki et débattait bien trop musique pour se poser la moindre question à vrai dire.

Une fois arrivé dans la salle qui lui fût indiqué par une enseignante, l'adopté vit juste un jeune garçon à moitié allongé sur un table, sans doute un autre élève.

"- Yo, Okita, ravi de te rencontrer. "

Après cette petite politesse, il recommença à parler à Shuki de tout et de rien après s'être assis et l'avoir posée sur la table devant lui. Il ne restait donc plus qu'à attendre le dernier genin et le professeur et la petite réunion commencerait donc.
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Dim 4 Déc - 19:15
Katsuko Chinoike se leva avec l'aube ce matin. Elle avait une journée qui promettait d'être longue avec un homme plutôt étrange qui lui avait envoyé une lettre lui demandant de venir dans un des bâtiments principaux du centre de Suna pour l'interviewer. Elle avait vu avec son père et l'endroit était suffisamment peuplé, et le nom, qu'elle n'arrivait pas à retenir tant il était étrange, semblait lui dire quelque chose. Il acceptait donc qu'elle s'y rende, lui disant que cet homme était important dans le monde sans qu'il ne sache pas trop pourquoi.

       La demoiselle se redressa et s'étira sur son lit, peu motivée à se lever. Elle finit tout de même par se mettre debout, après plusieurs longues minutes d'hésitation, et se dirigea vers son armoire. Elle avait heureusement encore sa tenue préférée de propre, sans quoi elle se serait probablement rallongée sur le lit et aurait passer la journée à y dormir, plutôt qu'aller suivre ses obligations journalières. Elle s'habilla lascivement, avec lenteur et grâce, devant son long miroir qui était adossé au mur, proche de son armoire. Elle ensuite enfila ses bottes posées au pied de la table sous la grande fenêtre qui était encore close. Elle ouvrit cette dernière, écartant rideaux puis volets de bois sculpté, laissant entrer la lumière dans la large pièce qui lui servait de chambre personnelle. La vie de manoir avait en cela la qualité d'offrir beaucoup d'espace personnel comparé aux maisons précédentes dans lesquelles la petite famille avait pu loger. Une fois de plus, comme chaque matin depuis la fin de la construction de ce manoir, elle fût happée par la vue qu'elle avait sur Suna et les résidences multiples qui partaient, créant une belle perspective  face à sa fenêtre, qui n'était pourtant pas si haute. Cette vue la laissait pensive, se demandant si tout les autres membres du clan appréciaient cette ville comme son père et sa mère, qui lui accordaient une valeur immense et donc un temps conséquent.

       Katsuko referma finalement la fenêtre, laissant les rideaux les plus fins passer en partie devant le vitrage pour faire filtre avec l'extérieur avant de se diriger vers la table sur laquelle étaient posés sa brosse à cheveux et ses deux pinces. Elle prit son temps pour démêler ses cheveux devant son miroir, décidément peu motivée à l'idée d'aller voir cet homme inconnu pour lui raconter sa vie. Elle espérait d'ailleurs qu'il ne l'occuperait pas trop longtemps, puisqu'on lui avait parlé à l'académie d'un rendez-vous qu'elle ne de vait manquer sous aucun prétexte et dont Emichi, son père, était au courant.

      Finissant ses préparations en mettant ses deux pinces à cheveux pour faire ses longues couettes, la jeune fille sortit de sa chambre pour descendre l'escalier et aller prendre un léger repas matinal avec ses parents, un des seuls moments de la journée où elle peut les voir. Les seules paroles échangées ce matin-là furent son père qui lui rappela la nécessité d'être à l'heure à l'académie malgré l'interview du matin. Une fois le repas achevé, la jeune Chinoike partit au lieu du rendez-vous qui était sommes toutes assez tôt, sans compter le trajet qu'elle aurait à faire jusqu'au centre-ville. Les rues étaient plutôt calmes de si bonne heure, elle n'eût donc que peu de mal à atteindre son but dans les temps. Entrant dans le bâtiment public, elle rencontra un guide qui lui indiqua où se trouvait le bureau de l'étrange homme qui lui semblait si mystérieux.

      Pénétrant finalement dans l'antre dudit homme, elle alla s'installer contre la seule fenêtre de la petite pièce et répondit plutôt calmement aux questions qu'il lui posait. Il lui donnait faim mais elle connaissait son importance, aussi elle se rapprocha du bureau où elle avait remarqué des pommes juteuses. Elle en attrapa une et se posa sur une chaise le temps de la manger, et repartit rapidement dès que l'homme eu finit de lui faire raconter sa vie. Elle ne devait surtout pas être en retard, sans quoi Emichi le saurait dans les plus brefs délais. Ressortant du grand bâtiment de bureaux, elle se dirigea vers l'académie qu'elle fréquentait désormais. Elle alla à l'accueil pour demander où se trouvait cette salle où elle n'avait encore jamais eu de cours, et suivit les directions données par l'homme de l'accueil, un homme âpre, d'une cinquantaine d'années, qui semblait déjà rongé d'ennui après seulement une saison à son poste.

      Arrivant devant la salle, elle soupira et poussa la porte avant de jeter un regard circulaire. La pièce était une salle banale, il y avait deux élèves déjà présents. Le premier était allongé sur la table, plutôt grand bien que plus petit que son frère et son père. Il avait les cheveux gris qui lui donnaient une apparence plutôt mature et des yeux bleu sombre qui attirèrent l'attention de Katsu'. Il semblait vouloir paraître ténébreux avec ses habits tout noir, sans la moindre folie. Le second, bien plus atypique, était blond avec une mèche rose, comme ses propres cheveux. Il était en train de parler avec une loutre, ce qui ne l'étonna pas plus que celà après tout ce qu'elle avait put voir pendant les guerres claniques et ce qu'elle avait pu entendre ses parents. Il n'en demeurait pas moins plus étrange que le pseudo-ténébreux affalé sur sa table.

     " Salut, le prof n'est pas encore là ? "

Bouh:
 

_________________
XP : 189
Messages : 47
avatarSunajin
Saejima Reila
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Lun 5 Déc - 21:38

Rin - Okita - Katsuko - Reila.

Une équipe improbable

Une nouvelle vie s'ouvrait à moi maintenant, une vie où je devais maintenant trouver ma voie et me faire des amis ou pas, enfin cela c'est l'avenir qui nous le dira. Ce matin-là comme tous les matins je m'étais levé avant que le soleil soit levé et j'étais partis faire un tour dans le désert, non pas trop loin de la ville mais juste assez loin pour m’entraîner de bon matin, comme je le fessais assez souvent, enfin tous les matins quoi....

Une fois avoir fini de jouer avec mon sabre à double lame, je le rangeai dans son fourreau et allai faire un petit tour en ville histoire de me prendre un petit déjeuner que j'avalerais une fois ma douche prise bien entendu.

J'étais arrivé chez moi, ma douche faite et mon petit déjeuner, prêt à être avalé, je tournai ma tête et sur mon mur était épinglée une feuille, je la regardai d'un air insistant tout en reprenant le temps de biens la lire. Eh oui, sur cette lettre c'était aujourd'hui que je découvrirais mon équipe et surtout mon futur sensei.

J'étais heureuse à l'intérieur de moi-même et je ne laissais rien paraître à l'extérieur. Pourquoi sourire alors que l'on a ne plus rien ? Sans aucune façon et puis, sourire à qui ? À Quoi ? Je laissais un soupirer de sortir d'entre mes lèvres et finit mon petit déjeuner.

Un petit brossage de dent, mes affaires prêtes, je me mis en route pour aller rejoindre cette fameuse équipe, mais surtout mon futur sensei, celui qui devrait nous apprendre à devenir plus fort ensemble. Tout du long je ne cessais de penser avec qui j'allais faire équipe et qui allait être notre sensei. Mon regard se posa sur le ciel de temps à autres, il faisait beau et chaud, comme la plupart du temps à Suna.

Je n'ai pas le cœur à rire ou à sourire en ce moment, je venais de perdre ma famille et la vie continuer son chemin, ce que j'aurai aimé être accompagnée de mon père et de ma mère pour cette première. Il n'en était rien et il n'en sera plus rien. J'ai seize ans et je suis Genin, bon d'accord je ne suis pas super-forte, mais je compte bien le devenir.

Me voilà, devant la porte de la salle, une jeune fille vient de rentrer juste avant moi, et je l'entends ne parler, cela signifie, qu'il y a déjà quelques personnes, j'entre alors à mon tour dans la salle et regarde le petit monde qui est là installé sur des chaises. Mes yeux, vont de droite à gauche et de haut en bas. Puis, je pris une grande inspiration.

-Bonjour ! J'espère que je ne suis pas en retard. Moi, c'est Reila.

Dis-je tout en essayant de sourire et être positive. Et dans un sens il le fallait bien la vie continue pour moi et je ne dois pas me laisser dépasser par la tristesse tout au contraire je dois me montrer très forte.  


_________________

Team Tenshû : Le châtiment du Ciel:
 
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Mar 6 Déc - 1:14
Et ainsi défila à la suite les trois vilains petits canards. Que l’on se le dise, les profils de ce qui allait s’annoncer notre équipe était très disparates, et j’avais en face de moi la confirmation à l’état brute des annotations était de doux euphémismes par rapport à la réalité. Difficile de dire ce que cela allait donner, mais une chose était sûre : ça risquait d’être moins facile que ce que je pensais.

Donc je reprends, le premier vilain petit canard portait le nom de Kousa S.Okita. C’était une sorte de… Mec androgyne stéréotypé émo, avec des habits plutôt vif et un style dénotant particulièrement avec le mien. Excentrique, il était accompagné d’une loutre Ninja et, s’il on observait bien ses traits, on pouvait y apercevoir du maquillage. Autant dire qu’il sortait bien des conventions sociales, et de l’archétype idéal que l’on pouvait se faire d’un ninja. Et, sois disant passant, le pourquoi de la question que je me posais “Pourquoi m’avait-on confié un rejeton du clan Kousa ?”.

Le second vilain petit canard portait le nom de Chinoike Katsuko. Une fille aux cheveux roses, adoptant un style plutôt… Gothique mêlé à un style de princesse sortant tout droit d’un livre de Dark Fantasy à la mode. Pour être plus précis, à la mode vampire… Les yeux du clan Chinoike avaient toujours tendance à me mettre dans un état anxieux. Après tout, quand on sait ce qu’il se passe dans les garde-manger de ce clan adepte d’un régime cannibale, difficile d’y rester indifférent. De ce que le dossier m’avait renseigné, elle avait quelques soucis de pulsions sadiques, bien que l’on rapportait un contrôle relatif d’elle-même. Mais cette précision avait dû en faire fuir plus d’un, expliquant alors pourquoi elle était parmi nous.

Le troisième vilain petit canard portait le nom de Saejima Reila. Son cas était un peu différent des autres… C’était plus le malheur qu’il l’avait porté parmi nous. Pour le reste, la jeune femme avait, apparemment, un comportement à tendance lunatique. Pour m’a part, je pouvais entièrement comprendre que le fait d’être séparé de son clan, par la mort ou par de longues distances, pouvait avoir un effet destructeur sur le moral. En plus d’un mental qui me semblaient alors fragiles, il fallait ajouter que c’était celle qui avait le moins d’expérience parmi nous en terme d’art Ninja… Toutefois, elle n’était pas là pour être la meilleure, mais bien pour apprendre.

Je me relevais de mon bureau, avant de m’installer face à eux, dossiers à la main. Ayant sciemment répondu aux paroles précédentes par un simple haussement d’épaule, il était temps, enfin, de prendre la parole.

    « Ravis de vous rencontrer. Et le prof est bien là. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est moi. »


D’un air nonchalant au possible, camouflant mon anxiété, je feuilletais rapidement les dossiers avant de les poser sur un bureau.

    « Pour commencer, on va faire un petit exercice de présentation. Vu que nous sommes destinés à faire équipe, et moi à vous enseigner ce que je sais, mieux vaut que l’on fasse connaissance maintenant. Cela pourra peut-être augmenter nos chances de réussite… »


Je n’osais pas vraiment employer le terme de “survie”, même si c’était clairement ce que je pensais.

    « Donc simple. Nom, prénom, âge. Une rapide présentation de vos origines et de ce qui vous a amené à devenir Ninja. Votre expérience sur le terrain. Comment vous vous voyez, ce que vous aimez, ce que vous n’aimez pas. Vos projets pour l’avenir. Si vous souhaitez rajouter quelque chose de pertinent, aucun problème. »


Je les fixais, d’un air tout aussi nonchalant, presque ennuyé.

    « Vu que je suis le prof, j’imagine que je dois commencer. Je suis Hoshi Rin. J'ai 16 ans. Je suis originaire de l’Empire de la Terre, et j’ai été formé là-bas. Je viens du clan de l’étoile. Je suis devenu Ninja parce qu’on m’a obligé. J’ai participé à de nombreuses missions, et de façon active à la grande guerre, ou j'ai rejoins le mouvement Rikudô. Je préfère vous laissez vous faire une opinion sur moi. J’aime pleins de trucs, je n’aime pas d’autres choses. Mes projets ? Rester en vie me semble déjà pas mal. J’ai fini. »


Je pointais ensuite Okita, suivis de Katsuko et enfin, Reila

    « Bon, à toi. Puis à toi et après, ce sera ton tour. »


Mon regard se posa ainsi sur le membre du clan Kousa, attendant sa description.

_________________

OST:
 


XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Mar 6 Déc - 8:32
Le temps passait tranquillement dans la petite salle. Peu de temps après l'arrivé d'Okita, une jeune fille arriva en mode posé en demandant si le prof était arrivé. Le jeune homme allait donc répondre poliment avant de reprendre son petit Débat sur la guitare électrique avec Shuki.

"- Pas pour l'instant. "

Souriant un peu à la suite de ça, il allait donc continuer sa petite discussion avec sa loutre préférée pendant quelques minutes jusqu'au moment où l'arrivée d'une autre jeune fille, de toute évidence élève aussi, fit beuger le jeune efféminé. Il tourna la tête pour observer tout le monde pour ensuite hausser des épaules et attendre la suite alors que la discrète petite Shuki venait de s’éclipser.

C'est à ce moment-là que le brun ténébreux se leva pour pour ensuite se replacer devant le trio pour annoncer que c'était lui le fameux sensei pour ensuite se présenter sous le nom d'Hoshi Rin. Il semblait par contre être limite abattu par tout ça, du stress peut-être ?

Enfin, c'était pas bien grave au pire, il était du même âge que tout le lot alors ça ne pouvait que bien se passer, du moins c'est ce que pensait le Kousa.

C'est là que Jean-Michel Darky demanda à notre héros de se présenter, chose qu'il allait faire avec classe et dignité, comme à son habitude.

"- Je m’appelle Kousa Shinikage Okita. J'ai seize ans également mais je suis originaire de kaze. J'ai beau maîtrisait le sable, ne me considérez pas comme un Kousa, j'ai été abandonné à la naissance puis adopté alors. "

Souraint pour surtout que personne ne s'apitoie sur ça, ce qui n'était vraiment pas le but recherché car il l'avait déjà accepté depuis longtemps et qu'il était très heureux malgré ce petit détail, le jeune homme allait ensuite poursuivre. "

"- Si je suis devenu Ninja, c'est pour rendre honneur à mon père adoptif, qui a su m'aider a devenir quelqu'un de bien en lui rendant l'appareil en défendant maintenant le village dont il a rêvé depuis si longtemps pour enfin unir les peuples des sables. Ouais, on est des pacifistes chez nous. "

Après cette petite phrase, l'adolescent ne pût s'empêcher de rigoler un coup pour ensuite enfin finir sur ses affinités et ses projets.

"- Après ce que j'aime, c'est la musique, la paix et les cookies. Et il n'y a pas grand-chose que je n'aime pas hormis les prises de têtes. Et mon projet bah ... j'en ai pas vraiment, protéger le village quoi, je verrais bien où ça me mène. "

Après cette conclusion à un monologue qui avait au final été assez long, Okita lança de nouveau un sourire à ses nouveaux camarades. Il avait peut-être été un peu plus longuet que son nouveau professeur mais jouer les mystérieux, c'était pas vraiment pour lui et il préférait montrer dès le départ son côté sociable pour essayait de faire en sorte qu'une bonne ambiance règne.

Il était maintenant temps de voir ce qu'aurait à dire les deux jeunes demoiselles sur elles-mêmes.

XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Mar 6 Déc - 21:21
     " Salut, le prof n'est pas encore là ? "

Katsuko venait d'entrer dans cette petite salle de cours banale, deux élèves étaient déjà là. Le pseudo-ténébreux fit un léger haussement d'épaule tandis que l'autre, après un court temps, sans doute de réflexion intense pour répondre à une telle question, finit par lui répondre tout sourire qu'il n'était pas encore là. Temps record de réponse pour une question oratoire... Elle n'était décidément pas gâtée dans sa compagnie.

Une autre fille entra à sa suite alors qu'elle venait de s'assoir sur la table de la deuxième rangée côté couloir, adosée au mur. Elle était plutôt jolie, devait avoir le même âge que les deux autres gamins, mais sous le faux sourire qu'elle tentait d'afficher, elle-même peu convaincue, elle semblait triste, dépressive. Katsu' l'aurait bien aidé à franchir le pas du suicide si elle n'était pas dans cette situation, où elle sentait la présence de son père dans l'ombre, prêt à la briser si jamais elle se laissait aller d'une telle manière. Il n'avait jamais été doux de toutes manières.

Quelques instants plus tard, le spécimen qui était allongé sur la table se redressa et se plaça devant eux. C'était ça, son prof ? Son père lui faisait une mauvaise blague. Impossible autrement. Il devait avoir son âge, voire même être plus jeune qu'elle ! Et il souhaite qu'ils se présentent maintenant... Heureusement il commence par lui, au moins elle saura à quoi s'en tenir.

« Je suis Hoshi Rin. J'ai 16 ans.»

Et voilà ! Un prof plus jeune qu'elle... Emichi devait lui faire encore une de ces sales blagues qui n'ont de valeur qu'à ses yeux. Il a même l'air blasé, l'Hoshi Rin. Lui non plus n'est pas follement amusé à l'idée d'avoir des élèves si jeune. Enfin ce n'est pas sa faute vu son attitude, c'est déjà ça. Une maigre consolation. Oh, un professeur originaire d'Iwa ? Était-il trop faible pour y rester ? Y a-t-il commit des crimes si graves qu'il s'en est fait bannir ? A-t-il trahi sa cité ? Qu'importe au final. Oh, il était obligé de devenir Ninja ? Pauvre chou. S'il n'a aucune motivation à l'être, que fait-il ici, à nous enseigner, alors qu'il a finalement réussi à sortir d'Iwa ? Il a alors obligatoirement une raison qui le fait continuer dans cette voie. Le pauvre chou a du être maltraité là-bas et il veut se venger. Ce n'est pas la peine de nous faire profiter de son infortune. Il finit sa présentation dans le vague le plus total, tant mieux, ça ne l'intéresse pas. S'il ne dit pas sa raison première, les détails sont inutiles. Elle les verra ensuite, en second plan, lorsqu'elle aura trouvé ce qu'il cache. Et ce n'est certainement pas la timidité qui l'empêche de parler vu sa dégaine.

C'est maintenant au tour de l'éphèbe de parler. Il a été abandonné, c'est sa vie. Adopté plus tard, d'accord. Il veut lui rendre honneur, tant mieux. Il aime les cookies... C'est décidément dans une école pour enfants de cinq ans qu'elle est tombée. Il faudra qu'elle aille confirmer que ce n'est pas une erreur de groupe, qu'elle n'aurait pas dû se trouver dans le groupe suivant ou dans la salle d'à côté. Aucun projets... Elle ne peut pas vraiment dire mieux, mais ça ne plaide pas en la faveur de la capacité du garçon a être déterminé. Il n'a aucune crédibilité avec une description pareille. C'est peut-être un style qu'il aime à se donner, elle ne l'en trouve pas moins stupéfiée par son manque d'entrain et de vigueur. Ou peut-être a-t-il simplement choisi d'imiter le tonus débordant de ce professeur... Et il finit tout sourire, content de lui... Elle est avec des gosses. C'est sûr maintenant. Mais c'est désormais à son tour, aussi se concentre-t-elle pour se montrer concise.

" Chinoike Katsuko, 17 ans. Je viens de Cha no Kuni, fille de deux Chinoike ninjas, je le suis donc également. J'ai suivi mes parents lors des différentes guerres mais je suis restée à l'arrière. J'ai effectué quelques missions pour aider mon père, rien d'imposant. Je souhaite visiter ce monde et ne pas rester enfermer dans Suna, mais je resterai fidèle à mon clan. Je n'ai rien à ajouter. "

Neiko se retourna vers la dernière arrivante, qui semblait être sur le point de fondre en larmes tout en essayant de sourire, un spectacle assez pathétique.

Bouh:
 

_________________
XP : 189
Messages : 47
avatarSunajin
Saejima Reila
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Mer 7 Déc - 23:27

Rin - Okita - Katsuko - Reila.

Une équipe improbable

Bon d'accord je m'étais annoncé de mon prénom en rentrant dans la salle mais il fallait que je me présente un peu plus en détails, chose que je déteste le plus au monde faire. Un premier d'entre eux se présente disant qu'il serait notre sensei, j'étais un peu sous le choc, enfin pas vraiment, mais tout aussi soulager, il avait le même âge que moi, bon se peut paraître bizarre sur le coup, mais en fin de compte pas vraiment vu les choses qu'il dit ensuite sur ses états de service.

Ensuite le second jeune homme au visage assez efféminé se présenta à son tour, lui aussi avait de l'expérience et il semblait aimer les cookies en même temps qui pourraient détester ces petites douceurs ? En tout cas pas moi du tout. Ensuite viens le tour de la demoiselle qui était arrivé juste avant moi dans la salle, elle aussi avait de l'expérience en tant que Ninja, je me sentais de plus en plus rabaisser. Et voilà que c'est mon tour.

-Et ben moi c'est Saejima Reila, j'ai seize ans, je n'ai pas de clan en particulier, mes parents étaient Ninja eux aussi c'est pour cela que j'ai décidé d'en devenir une. Ensuite ce que j'aime et ben on s'en fout et ce que je déteste c'est pareil. Sinon, voilà je n'ai pas autant d'état de service que vous et je me demande encore pourquoi est-ce que je suis avec vous.

C'est vrai, punaise qu'est-ce que je foutais là ? Ils avaient tous une expérience en tant que Ninja et moi . Ben rien du tout c'était le néant, je détournai mon regard pour le poser sur la table juste en face de moi, je laissais un soupir sortir d'entre mes lèvres. J'avais envie d'une seule et unique chose c'était de partir d'ici d'aller voir le directeur afin qu'il m’assigne une autre équipe, car je ne voyais pas du tout ce que je pouvais bien leur apporter à eux, Sensei Hoshi Rin, Kousa Shinikage Okita et à la demoiselle Chinoike Katsuko.

J'avais l'impression d'être le vilain petit canard de la bande, le mouton noir, je me sentais trop différente des autres pour être avec eux, mais s'il en était décidé ainsi c'était bien pour une seule et bonne raison non . Donc, je n'ai plus qu'à attendre la suite des événements pour voir ce qu'il va advenir de nous quatre.


_________________

Team Tenshû : Le châtiment du Ciel:
 
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Jeu 8 Déc - 0:20
    « Je vois... »


Les profils semblaient correspondre, hormis pour la Chinoike. Peut-être souhaitait-elle tenir une certaine image vis-à-vis de son clan ? C’était une hypothèse non-négligeable. Passant mon regard ennuyé sur Reila, je continuais.

    « Que tu ais de l’expérience sur le terrain ou pas n’a aucune importance. En vérité, je vais vous demander d’oublier tout ce que vous avez appris à l’académie. La réalité est bien loin de la théorie. »


Je m’appuyais contre le mur, en croisant les bras.

    « Un Shuriken c’est pas une arme qui, lancé par un maître du Bukijutsu dans un axe de 180°, augmente sa portée. La vérité, c’est un Shuriken lancé par un tel ninja, ça vous transperce si vous restez dans son chemin sans rien faire. Et vous pouvez me croire, y en n'aura pas qu’un. »


Je soupirais.

    « En bref, ne prenez pas votre enseignement à l’académie comme acquis, et que wow, c’est super d’être des Aspirants Ninjas. Je le fais pour “l’honneur”, pour “quelqu’un”, pour “protéger”. Il n’y a aucun honneur à assassiner des gens, ou à faire la guerre. Le métier de Ninja, notre fonction première, c’est de tuer et de faire la guerre. En tant que Genin, vous êtes reconnu comme ayant suffisamment de talent pour être envoyé comme chair à canon sur les lignes de front. Voilà, c’est la signification "d'Aspirant” Ninja, et du futur métier que vous allez exercer. Que cela vous plaise, ou non. »


Je laissais mes bras se décroiser, avant de les poser sur le rebord de la table.

    « Donc je vous conseille de revenir rapidement à la réalité, et vous préparez au pire. Car c’est bien le pire qui reste à venir. »


Je laissais le silence s’installer. Je repensais aux différents évènements de la guerre… Oui, il n’y avait aucun honneur à tuer. C’était un acte nécessaire, mais surtout pas une fin en soit. C’était peut-être la seule différence qui nous sépare des monstres des contes pour enfants : pour nous, tuer est un moyen de parvenir à ses fins. Mais pas une fin en soi.

    « Après mon discours, j’aimerais que chacun d’entre vous réfléchisse, et me donne son avis personnel sur votre rapport à la vie en générale et à votre propre vie. A la mort et à votre propre mort, en faisant le lien avec votre fonction de Ninjas. Même ordre de réponse. À vous. »

_________________

OST:
 


XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Jeu 8 Déc - 16:58
Okita écouta attentivement les paroles de ses coéquipiers. Il avait hâte de savoir s'ils étaient ouvert d'esprit et sociable ou s'ils étaient froids et antipathique. Hélas, la Chinoike commença mal le bilan. Elle n'en dit que très peu, et le peu qu'elle raconta, c'était avec un air assez hautain dissimulé car elle n'hésita pas à se mettre en avant en précisant bien qu'elle avait de l'expérience alors qu"e l'adopté n'en avait pas beaucoup parlé.

Ça ne manqua d'ailleurs pas de refroidir Reila qui avoua se demander ce qu'elle foutait dans cette équipe. Ça partait assez mal en fait, c'était triste. Juste avant que Rin reprenne la parole, Okita comptait dire un mot gentil en faveur de sa camarade pour qu'elle reprenne un peu de confiance mais il fût couper dans son élan par le sensei qui n'hésita pas lui à se montrer un peu plus froid malgré le début de ses paroles qui se voulaient encourageantes.

La conclusion s'était que selon lui, les ninjas n’étaient que des armes sans le moindre honneur, des pions en somme. C'était vraiment dégradant comme méthode de penser sérieusement. Pour le coup, Okita ne partageait pas du tout ce point de vue et il n'allait pas se gêner pour le signaler lorsque ce fût à lui de reprendre la parole.

"- Perso déjà, je suis désolé de vous dire que je ne suis pas du tout d'accord avec votre manière de penser. les ninjas sont au service du village, ça ok je veux bien, qu'ils doivent être là pour faire la guerre aussi mais vous oubliez un facteur essentiel. On ne se bat pas dans le vide mais bien dans le but de protéger le village ou les personnes qui nous sont chères. "

Reprenant un air un peu plus sérieux, le genin allait poursuivre.

"- Notre but c'est justement de faire en sorte que les gens n'aient pas à se préoccuper des guerres ou autre car nous sommes là pour gérer ça pour eux mais je n'estime pas pour autant que nos vies de ninjas ont moins de valeurs que celles des autres. Mon rapport à la mort est assez simple, je ne veux la mort de personne et c'est pour ça que je ferais toujours de mon mieux pour éviter que le village ait à déplorer des victimes, que ce soit dans la population ou dans notre armée. "

C'est vrai que des paroles dites comme ça semblaient malgré tout assez innocentes mais bon, c'est pour ça que le manieur de sable allait conclure sur une pointe de maturité.

"- Alors oui, je sais bien que c'est impossible qu'il n'y ait jamais aucun décès lors d'un conflit ou autre mais je ferais au mieux pour en éviter le plus possible. "

Voila, tout était plus ou moins dit. Il se prendrait surement une remontrance pour son manque de détachement et son refus de considérer ses camarades comme des armes ou d'être lui même considéré comme tel. Il était maintenant à Katsuko de prendre la parole.
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Ven 9 Déc - 1:18
C'était la pire conclusion de présentation que Katsuko avait jamais entendu... Elle terminait par "Je me demande ce que je fais parmi vous." ? Vraiment ? Sérieusement ? C'était une blague. Une énorme blague. Enfin, pour se retrouver ici, elle avait bien du réussir les épreuves d'acceptation ! Comment pouvait-elle être acceptée avec une telle mentalité ? Elle allait mourir au premier affrontement avec aussi peu d'aplomb ! Elle lui semblait pitoyable au possible et même elle le disait ! Mais qu'espérait-elle sans la moindre conviction ni la moindre envie ? La jeune Chinoike s'appliqua à rester de marbre cette fois, retenant un soupir de désespoir. Un camarade d'équipe qui n'avait même pas confiance en ses capacités était probablement la chose la plus dangereuse qu'il soit, car il pouvait très bien déserter par peur à n'importe quel instant. Elle devrait surveiller ses arrières plus encore et ceux des autres si elle ne voulait pas finir morte en mission.

      Le professeur prit la parole à son tour. Bon, au moins, il essayait de la réconforter, bien qu'avec la délicatesse d'un barbare attaquant un adversaire, marteau à la main et hurlant à pleins poumons. Il tenta ensuite de leur apprendre que les combats seraient sans merci et qu'il ne fallait pas penser que toute la théorie aurait une réelle utilité sur un champ de bataille. Ses parents le lui avaient enseigné il y a bien longtemps, et elle avait vécu proche de la guerre et de la mort depuis son enfance. Ce n'était pas pour la surprendre. En revanche, c'était un point positif que ce jeune prof' en ait conscience. Probablement le premier point qui jouait en sa faveur avec cette équipe hétérogène.

      Il enchaîna avec un sermon sur l'honneur de tuer... Katsuko fit de son mieux pour éviter d'éclater de rire, mais elle n'était pas certaine d'avoir sû retenir le rictus mauvais qui était arrivé de manière insoutenable. De l'honneur, quel intérêt ? Tant qu'elle pouvait se défouler, s'amuser, rendre plus puissant et plus effrayant son clan, voire même se repaître, qu'avait-elle à faire de l'honneur ? Cette valeur encombrante avait plus tendance à apporter la mort à celui qui la cherchait avec trop de ferveur. Quand à la chair de canon, il pouvait rêver. Ce n'était ni son présent, ni son avenir.

« Donc je vous conseille de revenir rapidement à la réalité, et vous préparez au pire. Car c’est bien le pire qui reste à venir. »

     Encore une réplique mythique ! Décidément, ce prof avait le don de l'amuser. L'idée de devoir elle aussi raconter son point de vue sur tout ça à des gens qu'elle méprisait déjà ne lui plaisait pas, mais une fois de plus, la présence de son père dans l'enceinte de cette même académie la refroidit rapidement. Se résignant à son sort, elle écouta le jeune excentrique raconter passionément sa volonté de sauver le village de tous les attaquants qui oseraient venir à nos portes. Encore faudrait-il qu'ils les trouvent. Si Suna fait parti des villages cachés, c'est bien parce que ce n'est pas une capitale qu'on voit à cinquante kilomètres à la ronde. Une fois ce détail passé, il expliqua que la vie lui importait beaucoup... Intéressant. Il serait donc prêt à laisser une chance de survie à un adversaire qui avait tenté de le tuer auparavant. Epargner des civils n'était pas un problème pour la pseudo-vampire, mais laisser la vie sauve à un ennemi qui avait tenté corps et âme de la tuer peu avant lui semblait simplement irréel et irréalisable. Surtout si elle s'était épuisée à le vaincre, la meilleure option était définitivement de l'achever et d'en profiter pour reprendre des forces grâce à lui. C'était déjà en soit, selon la demoiselle, un honneur suffisant.

     Lorsqu'il se tut, elle sentit à quel point elle n'avait aucune envie de leur expliquer ce qu'elle pensait de tout cela, ou si jamais il s'avérait qu'elle laissait échapper des propos honnêtes, elle pourrait amèrement le regreter. Surtout avant de connaître les capacités de ces messieurs-dames qui l'entourent et sont désormais ses coéquipiers, de gré ou de force. Elle prit donc une profonde respiration, n'ayant aucune idée de quoi dire, et entrouvrit la bouche.

    " Vous voulez connaître notre rapport à la vie... Vous connaissez les pratiques de mon clan. Vous devez savoir que la mort est monnaie courante, bien que ce soit rarement les nôtres, bien plus celles de nos proies. Nous ne trépassons aucune loi et respectons les autres habitants, mais celà n'empêche pas que notre lien avec ce que certains appellent l'au-delà est plutôt étroit. J'ai aussi connu les champs de bataille. De très près puisque mes parents ont combattu pendant les guerres claniques puis avec le mouvement Rikûdo. Je l'ai donc côtoyée pendant longtemps. "

     Neiko fiit ensuite un légère pause. Elle prit le temps de rassembler ses idées pour continuer, peut-être moins de manière improvisée, plus réfléchie. Qu'à la rigueur, elle arrive à garder une certaine cohérence. Après quelques instants, elle se redressa et recommença à exprimer sa pensée sur le sujet.

    " Pour faire simple, je dirais que la mort fait partie de la vie des Ninjas, et en particulier de celle des Chinoikes. Je n'ai ni peur de donner la mort, ni peur de la recevoir. Ce n'est pas pour autant que je l'espère ni ne la chercherai, et je ferai mon possible pour qu'aucune personne qui fasse parti de mon équipe ne subisse ce sort également. "

     Étonnée par ses propres propos, la jeune demoiselle fût heureuse de voir qu'elle avait réussi à ne pas trahir son envie de partir au moins dans ses paroles. Sa voix avait été sûre, même si son âme n'en pensait pas tant. Elle espérait avoir ainsi satisfait ce jeune professeur et éviter ainsi qu'il ne fasse ombre à la suite de sa carrière en tant que Ninja ou à sa vie prochaine en parlant d'elle avec son père d'une façon qui ne plairaît pas à celui-ci. Emichi n'était pas souvent fin lorsqu'il était mécontent d'elle.

Bouh:
 
[/quote]

_________________
XP : 189
Messages : 47
avatarSunajin
Saejima Reila
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Ven 9 Déc - 22:27

Rin - Okita - Katsuko - Reila.

Une équipe improbable

Il est vrai que dans mes propos je m'étais rabaisser au plus haut niveau qu'il peu exister plus bas que terre, mais il est vrai que je n'avais aucune expérience du terrain en dehors de l'académique. Je ne suis pas si mauvaise que ça bien entendu sinon je ne serai pas là. Puis, le prof essaie de remonter le moral sans nul doute à moi-même, avec la délicatesse d'un éléphant dans un magasin de porcelaine. Sec, froid, mais parfaitement réaliste. Je déglutis tout en écoutant patiemment le reste du "discourt" du sensei.

Mes deux coéquipiers commençaient à énoncer leur point de vue sr ce que Monsieur Hoshi venait de dire, mais quel était le mien ? J'en sais pas trop non plus, la guerre c'est... je pris alors à mon tour la parole.

-Pour moi la guerre n'as rien de bien ou de mal, je dirais que c'est simplement un mal nécessaire. Durant la guerre il y as la mort mais tout aussi un renouveau, c'est pour ça que je dis que c'est un mal nécessaire. Il n'y as pas que en tant de guerre qu'il y as des morts, il y en as tous le temps, mes parents m'ont appris lorsque j'étais en âge de comprendre que pour chaque mort il y avait une vie de sauvée.

C'est peut-être un peu fou ce que je viens de dire, c'est tout ce que j'en pense de la guerre mes parents ont donné leur vie pour sauvé la mienne. Au départ je ne comprenais pas pourquoi il avait fait ce genre de chose, maintenant que je suis "grande" je comprend vraiment mieux pourquoi. Il voulait que je continue à vivre pour eux, simplement. Je laissais un soupir sortir d'entre mes lèvres.

-Ensuite ma propre mort je ne l'imagine pas, je ferais tout ce qui est en mon possible pour que cela n'arrive pas. Je veux continuer à vivre aussi longtemps que possible, afin de faire vivre la mémoire de mes parents à travers moi. Même si je les aient perdu tôt, je protégerais tout ce que j'ai quel qu'en soit le prix, c'est tout ce que j'ai à dire et je n'ai rien d'autre à ajouter.

je regarda un instant mes coéquipiers et mon sensei, je leur adressais un petit sourire en coin de mes lèvres.

-Et puis, je pense que tous ce que j'ai entendu, vos propos, vos opinions, elle sont cohérente et propre à vous, c'est votre point de vue et je n'ai rien à redire là dessus.

Oui, chacun à son opinion et ses avis sur la guerre et on ne pourra rien y changer, je laissais maintenant la parole au professeur.


_________________

Team Tenshû : Le châtiment du Ciel:
 
XP : 0
Messages : 191
avatarSunajin
Hoshi Rin
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Lun 12 Déc - 1:00
Un idéaliste, une hautaine psychopathe et une partisane du diction “Pour créer un nouveau monde, il faut détruire l’ancien”. La cohabitation était-elle possible ? Peut-être, peut-être pas. Il était difficile de juger sur un entretien qui durait depuis déjà une vingtaine de minutes. Chacun avait ses propres convictions, qu’il souhaitait défendre. Et j’étais plutôt satisfait. Mon petit jeu du “La vie d’un ninja n’est fait que de mort et de souffrance, alors stop les illusions les bleus” avait eu l’effet escompté.

Mes yeux n’avaient pas loupé de noter la réaction de chacun. L’indignation fougueuse d’Okita, le rictus moqueur, presque mauvais, de Katsuko, et l’air toujours aussi peu confiant de Reila. Par contre, il fallait noter que tous les trois avaient à cœur le bien-être de l’équipe… En apparence, du moins. Pour le reste, il était vrai que j’avais eu un discours plutôt musclé, et peu diplomate, mais il fallait absolument que je sache à qui j’avais à faire en un minimum de temps, de quoi prévoir quelques situations cocasses lors des missions. Et mieux fallait-il continuer en ce sens.

    « Bien, je vois. Au vu de votre enthousiasme, il faut mieux que je vous informe directement alors... »


Je posais un silence, croisant mes bras, avant de reprendre en les fixant d’un air grave.

    « Vous avez tous les trois lamentablement échouées au test d’admission. Mais pour des raisons de logistique, on m’a demandé tout de même d’en choisir uniquement l’un d’entre vous pour que je me charge de sa formation de rattrapage. Les deux autres seront recalés, ou au mieux, admis à un poste à l’administration. »


Je laissais mon regard parcourir les différentes réactions, avant de reprendre.

    « Il va donc vous vendre pour que je choisisse la personne avec qui j’aurais la meilleure synergie, et qui possède la bonne mentalité pour devenir un ninja accompli. Pour le moment, c’est Reila qui semble être la plus apte à devenir Ninja à mes yeux. »


Je fixais Okita et Katsuko

    « C’est donc à vous à me dire en quoi vous seriez meilleur que les autres pour cette unique place. »


Puis, je repassais sur Reila

    « Quant à toi, fais le nécessaire pour conserver ton avantage sur les autres. »


Je regardais de nouveau Okita.

    « Alors Okita, pourquoi je devrais te prendre à la place de Reila ou Katsuko comme élève ? Ce sera à toi ensuite, Katsuko »

_________________

OST:
 


XP : 331
Messages : 97
avatarSunajin
Kousa S. Okita
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Lun 12 Déc - 10:40
Alors que le temps s’écoulait peu à peu, Okita était toujours aussi posé malgré ce qu’il entendit. De toute évidence, il était le seul de son équipe à ne pas vouloir qu’il y ait de victimes et à penser que ce qui prévalait, c’était la valeur de la vie humaine.

En soit, ce n’était pas un réel souci pour lui, il acceptait les points de vue des autres mais c’est vrai qu’en soit, la réponse de katsuko le fît un peu tiquer. Elle appelait ses adversaires des proies et même si elle se rattrapa un peu sur sa dernière parole en disant qu’elle protégerait son équipe, ça suffisait à faire comprendre à l’adopté qu’au fond d’elle, ce n’était pas la personne la plus innocente qui soit. Bon, vu son clan, ce n’était pas très étonnant car comme elle l’avait souligné, chez eux, le rapport à la mort est omniprésent compte tenu de leurs pratique mais quand même. C’était un fait, le mécheux serait décidément toujours aussi écœuré par le clan du sang. Enfin, il ferait de son mieux pour vivre avec quelqu’un comme ça dans son équipe pour qu’il n’y ait pas de problème quoi.

Reila, quant à elle, semblait avoir une vision un peu plus mitigé des choses. Elle pensait que la mort de certains était nécessaire pour sauver des gens  et ce point de vue se défendait dans le fond. Cela soulignait juste au fond l’éternelle question tabou " La mort peut-elle vraiment être évitée ou est-elle inéducable pour sauver le plus grand nombre quitte à ce que des victimes soient quand même faites ? "

La suite allait cependant être un peu plus inattendue. Le chunin déclara nature peinture que les trois avaient en réalité je cite « lamentablement échoué » le test et qu’en réalité, cette réunion avait pour but de choisir l’un des trois pour un enseignement personnalisé. C’était à vrai dire assez … choquant ? Non, Okita ne s’y attendait vraiment pas à ça.

Ceci-dit, la suite du discours de Rin allait ensuite lui remettre les idées d’aplombs. La candidate potentielle la plus éligible était selon ce dernier Reila et les trois aspirants devraient maintenant se vendre pour déterminer qui serait l’heureux élu/e. C’était tordu ça par contre Selon le manieur de sable et il était hors de question qu’il cherche à tout prix à être choisi au détriment des autres.

" - Vous m’excuserez mais avec tout le respect que je vous dois, je ne souhaite pas passer un auditoire pour prouver que je mérite d’être choisi pour cette formation. Je préfère encore laisser le poste à Reila si vous la trouvez réellement plus digne que moi ou à Katsuko si vous la trouvez finalement plus apte mais pour ma part, je ne prendrais pas sur moi de renvoyer mes collègues ici présentes à l’académie pour obtenir un rattrapage. "

Après cette petite déclaration, le jeune homme allait reprendre son souffle avec un petit sourire afin de ne pas faire culpabiliser les autres de cet évincement.

" - J’ai échoué à l’examen, c’est pas grave c’est le jeu, j’le repasserais donc l’année prochaine en espérant l’avoir ce coup-ci et voilà. "

C’est bon, c’était dit. C’était tout à fait contraire aux principes altruistes du Kousa d’écarter les autres pour son profit personnel et c’est donc pas demain qu’il le ferait. C’est ainsi qu’il allait maintenant écouter ce qu’aurait à dire ses camarades puis il les saluerait poliment sans doute pour partir vers de nouvelles aventures chocolatées.
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   Mar 13 Déc - 22:07
Enfin une réponse où Reila ne se plaignait pas de sa vie ou de sa prétendue incapacité à faire quoi que ce soit, ou encore à son manque d'expérience. La vampirette en était lassée de la voir se victimiser toute seule. La jeune femme qui répondait actuellement avait cependant une vision assez mignone. Une vie sauvée par personne tuée... Quel idée mensongère. Comme si à chaque fois qu'un Chinoike pouvait se repaître, quelqu'un était sauvé. Non. Une mort ne sauve pas une vie. Pas dans tous les cas au moins. Peut-être que certaines en sauvent d'autres mais ce n'est pas toujours le cas. Elle avait eu le temps de comprendre ça, Neiko. Ah, mais c'était trop beau ! Il faut tout de même qu'elle rappuie sur le fait qu'elle ait perdu ses parents ! Tout le monde a ses malheures ma chérie, pas la peine d'en faire un plat. Et puis ce n'était pas de Chinoike, donc celà lui passait totalement au dessus de la tête. En résumé, elle avait peut-être enfin compris qu'il fallait qu'elle arrête de se lamenter, mais ce n'est pas encore sûr, ce que Katsuko espérait tout de même pour pouvoir avancer.

      Le prof reprit la parole, et ce par quoi il commença fit hausser un sourcil à la lolita gothique. Après une courte pause pleine de suspens trépident, il reprit par ces mots :

« Vous avez tous les trois lamentablement échouées au test d’admission. »

Katsuko sentit son sang se mettre à bouillir presque littéralement en entendant ses mots, elle n'arriva même pas à comprendre la suite directe du discours de Hoshi Rin tant elle sentait une fureur puissante et dévastatrice monter en elle. Elle savait où elle se trouvait et que son père était proche, mais sa haine bondissait à une vitesse folle et plus les secondes passaient, plus elle avait du mal à la contenir.

« C’est donc à vous à me dire en quoi vous seriez meilleur que les autres pour cette unique place. »

Une seule place, pour trois personnes ayant raté un test d'admission ? La Chinoike sentait que quelque chose clochait, que ce n'était pas normal, mais sa rage la consummait. Ses muscles se tendirent, comme prête à attaquer en tigre affamé, en requin que l'on retiendrait et qui se mettrait à tout défoncer pour reprendre sa liberté volée. Elle se sentit presque partir et tâchait de se contrôler au mieux, tentant de camoufler la bouffée de folie qui débordait de sa personne et allait emporter son corps dans un ouragan inarrêtable sinon par une mort, que ce soit la sienne ou celle des autres personnes présentes dans la salle.

     Un blocage dirimant lui arriva cependant en pleine face, la présence de son père. Totalement écrasée par celui-ci, elle se savait incapable de faire quoi que ce soit qui nuirait à sa réputation ou à son Académie qu'il chérissait tant. Lionne enragée en cage, elle écrasa son poing avec toute sa force sur sa table, l'ayant recouvert d'une couche de sang pour se protéger en partie de la douleur mais surtout pour le rendre plus destructeur., serrant les dents jusqu'à s'en percer les lèvres, un fin filet de sang coulant alors sur son menton, puis descendant le long de son cou, avant de glisser le long de sa peau, sous ses vêtements.

     Ce fût ce qui l'aida à reprendre le contrôle de ses pensées, et à diminuer le sentiment d'écrasement qui avait empli sa poitrine et l'empêchait de respirer. Elle arriva enfin à recommencer à entendre ce qui l'entourait, ou plutôt à le comprendre, à l'assimiler. Elle avait bien entendu en fond la réponse de l'autre gamin à qui le professeur avait demandé une réponse en premier. La rejouant dans sa tête plusieurs secondes après, elle éclata de rire.

" - Vous m’excuserez mais avec tout le respect que je vous dois, je ne souhaite pas passer un auditoire pour prouver que je mérite d’être choisi pour cette formation. (...) je ne prendrais pas sur moi de renvoyer mes collègues ici présentes à l’académie pour obtenir un rattrapage. "

    C'était tellement ridicule. Il allait perdre une année pour ça ? Il se pensait peut être généreux, ou alors espérait ainsi faire preuve de bonne conduite et se faire prendre à leur place. Ridicule. Totalement stupide. Il serait prêt à gâcher un an, à accepter le refus de ce minable qui se tenait devant eux sans même protester, sans même essayer de se défendre ? Ou espérait-il que cette méthode de défense le fasse passer devant eux ? Ridicule ! Il décevrait sa famille et son clan pour deux autres personnes qu'il ne connaissait absolument pas ? Ri-di-cule ! ABSURDE !

    Cependant, cette déclaration fît peu à peu comprendre à Katsuko l'impossibilité totale de cette situation. L'Académie que son père avait aidé à construire puis à faire vivre n'était pas là pour accepter ceux qui étaient incapables de réussir un test. Il n'y avait comme seconde chance que celui de refaire les études nécessaires à l'obtention du test. Certainement pas l'entraînement houleux d'un gamin de seize ans qui se prennait pour un puissant ninja ténébreux et effrayant. De plus, pourquoi prendre la peine de faire venir trois personnes qui ont échoué "lamentablement" selon ses dires pour faire un rattrapage ? Autant prendre ceux qui ont presque réussi, ceux qui étaient à la limite, ceux qui n'ont pas pu à cause d'un handicap sur l'instant, quel qu'il soit. Certainement pas des personnes aléatoires ayant "lamentablement échoué au test d'admission". C'était un énorme bluff pour regarder leurs réactions. La demoiselle vampire en rit d'autant plus qu'elle s'était mise dans un tel état pour du bluff.

    " Vous m'avez bien eu. Je dois le reconnaître, j'y ai vraiment cru. Pendant un temps. Le temps de digérer. Vous m'en excuserez j'espère, et je rembourserai cette table fragile. "

     Neiko essuya ses larmes de rire puis le sang déjà séché qui avait coulé de sa bouche. Elle avait vraiment gobé cette histoire. Elle ne se savait pas si crédule. Elle avait été totalement prise par ses émotions violentes, sans être capable de raisonner, ce qui lui fit retrouver un visage sérieux, apaisé.

    " Si nous avions "lamentablement échoué" comme vous dites, très cher professeur, nous ne serions pas là. Il n'y a pas de seconde chance de ce type pour ceux qui ratent totalement l'examen d'entrée de l'Académie, il faut juste refaire les études nécessaires pour passer le test et le réussir cette seconde fois. Tant qu'ils acceptent de laisser une seconde chance à l'intéressé. Mais ce ne serait certainement pas par une petite argumentation de deux minutes que la possibilité d'essayer de monter en grade se jouerait. J'y ai cru sur le moment, bien joué. "

     Enfin de nouveau stable dans son esprit comme dans son corps, Katsuko Chinoike reprit :

   " Quant à toi, Kousa Okita, tu serais prêt à abandonner ta chance pour des personnes que tu ne connais pas sans même essayer de trouver une alternative ? Tu ne veux pas passer à l'étape supérieure ? Tu vas accepter de perdre un an à chaque fois que quelqu'un dira ce genre de chose sans avoir la moindre certitude sur la véracité de ses propos ? Je ne penserai jamais la même chose, ni ne réagirai ainsi. Même si par un étrange enchaînement de faits, nous devions arriver à une telle situation, je ne me laisserai pas faire. Parce que j'ai envie d'évoluer et que ce n'est pas le jugement d'un professeur, quel qu'il soit, qui me ralentira ainsi. "

    L'adolescente respira à nouveau un grand coup, emplissant lentement ses poumons d'air puis prenant le temps de faire durer son expiration. Sûre d'elle, elle achevâ sa tirade :

   " Si j'avais lamentablement échoué, comme vous dites, je n'aurais pas pu venir ici. Je n'en aurais pas été capable. "

Bouh:
 

_________________
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]   
 

Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Une équipe improbable [F.T K. Okita / C. Katsuko / S. Reila]
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Comment créer sa nouvelle équipe ?
» Équipe Canada Junior Édition 2010-2011
» L'Équipe Staal s'impose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna :: Académie-