AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
Nobunodudu [Mission rang D]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Nobunodudu [Mission rang D]   Sam 7 Jan - 20:38
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu

    Cette journée avait été horrible. Déjà, elle s'était levée à l'aube, ensuite elle était allée directement à l'Académie. Elle y avait cherché très longtemps le livre qu'elle était en train d'étudier pour s'améliorer et découvrir de nouvelles techniques pour son Kerryûgan, mais ce livre était introuvable. Elle avait fouillé tous les rayons, toutes les étagères, et avait fini par bousculer une autre élève. Rien ne se passait comme elle le voulait. Quand elle avait finalement été débarassée de cette blondasse, elle s'était sentie libérée. Mais pas pour longtemps, puisque peu après, de nouveaux problèmes étaient apparus. Des machines qui ne lui donnaient pas ce pour quoi elle payait, des vendeurs qui étaient incapables de la renseigner, des passants qui la ralentissaient ou la bloquaient totalement, tout ça pour flatter un sale chien des rues.

Elle allait finalement rentrer chez elle pour se reposer après cette journée excécrable, avec les cours qui finissaient il n'était plus possible de rester à l'Académie, la fréquentation de ses lieux de prédilection faisant toujours un bond dans ces horaires jusqu'au couché du soleil. Alors qu'elle allait quitter l'enceinte du centre de formation shinobi, la jeune femme fut arrêtée par un grand homme, habillé en tenue simple mais pratique. Le genre de tenue que portent la plupart des professeurs attitrés de l'Académie.

L'homme se présenta comme étant le père d'un des élèves les plus jeunes de la cité, le petit Nobu, et ils avaient perdu le doudou du petit. MAIS QU'EST CE QU'ELLE EN AVAIT A FOUTRE D'UN GOSSE QUI AVAIT PERDU SON NININ ?! MAIS RIEN DU TOUT !!! ABSOLUMENT RIEN !!! L'homme continua son discours, expliquant qu'il s'agissait d'un gros poussin jaune qui faisait "Piou" lorsqu'on lui appuyait sur la tête. Une peluche qui tenait compagnie au jeune garçon et lui permettait de dormir, sans quoi il pleurerait probablement toute la nuit. ELLE N'EN AVAIT RIEN A CIRER ! C'était son problème, non mais oh ! Il allait réveiller tout Suna, grand bien lui fasse. C'est ce qu'elle se dit jusqu'à voir son propre père arriver derrière le grand homme en soupirant.

« Décidément, il est introuvable ce gros poussin jaune... Ce n'est pas comme s'il était discret en plus... Vous avez pensez à demander à la bibliothèque si quelqu'un l'avait ramené ? En tous cas il ne doit pas être dans les salles de classe habituelles, nous les avons déjà fouillées de fond en comble... Ah tiens, Katsuko, te voilà. Rends toi utile pour une fois et aide nous à trouver cette boule de plumes. Ça nous posera problème plus tard si cet enfant réveille tout un quartier, nous allons devoir nous confondre en excuses, enfin les ennuis les plus facilement évitables si l'ont fait en sorte d'être efficaces. Va d'abord vérifier à l'accueil si jamais quelqu'un ne l'a pas ramené entre temps. Après tu iras à la bibliothèque si jamais ils ne l'ont pas récupéré. Si jamais il n'y est pas, tu peux faire un tour dans l'Académie. Il faut chercher partout et le retrouver. Ne rentre pas tant que tu ne l'as pas rendu à son propriétaire ! Moi j'y vais, il me reste à faire pour le clan.
- ... Bien, père... Je vais faire ça et le retrouver. »

C'était une blague... Ce n'était pas vrai... Elle allait passer sa soirée voire sa nuit à chercher une saloprie de boule en peluche jaune ? Mais c'est pas vrai ! Cette journée était un véritable cauchemar, et elle finirait dans les enfers eux-mêmes, au tréfond des abysses de l'ennui ! C'était incroyable comme la malchance s'acharnait sur elle en ce jour néfaste.

Pendant que les deux adultes partaient, l'air plutôt fier de leur coup, la jeune fille se mit en action. Elle fila donc jusqu'à l'accueil, d'humeur exécrable, et demanda si jamais ils avaient retrouvé une peluche de poussin jaune. Après deux minutes d'attente, une réponse négative arriva à elle. Ça n'allait pas être simple... C'était maintenant certain.

Soupirant, la Chinoike se mit en marche vers les salles de cours pour aller interroger le professeur qui avait eu l'enfant pendant la journée. Si elle était énervée, elle n'en serait pas moins efficace, elle comptait bien dormir au chaud cette nuit elle aussi ! Même si elle n'avait pas de doudou !


HRP:
 




Ordre de Mission



Nobunodudu


Le petit Nobu, 5 ans et demi, fils du professeur de montage de marionnette de l'académie de Suna a perdu son doudou. Pendant toute la journée, son papa et une partie des professeurs l'ont cherché partout dans l'académie, mais impossible de le retrouver. Si vous ne voulez pas que ses pleurs empêchent tout un quartier de Suna de dormir cette nuit, retrouvez donc ce fichu doudou. Il s'agit d'une peluche de poussin, qui fait "Piou" quand on appui sur son nez. Si ce doudou n'a pas été retrouvé, il est possible qu'un élève l'ai ramené chez lui. Il peut se trouver absolument partout dans l'enceinte de Suna.

Bon courage, le sommeil du petit Nobu dépend de vous.






(c) Kira pour Never Utopia


_________________


Dernière édition par Chinoike Katsuko le Mar 17 Jan - 20:57, édité 2 fois
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Ven 13 Jan - 21:44
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu

    Katsuko n'en pouvait plus. Déjà deux heures et elle n'avait toujours rien trouvé. Elle était d'abord allée voir le professeur de l'enfant, celui qui s'était occupé de la classe toute la journée. Le professeur lui avait assuré avoir vu l'enfant avec sa peluche le matin ainsi que le midi, n'ayant de toutes façons pas le droit de la sortir pendant les heures de classe normalement. Il ne l'avait cependant pas revu avec le soir, donc il ne l'avait pas perdu sur le chemin pour rentrer chez lui. C'était déjà une véritable bénédiction pour la jeune vampire.

Son entretien lui avait aussi permis de déterminer tous les endroits où l'enfant était passé pendant l'après-midi, sachant qu'il l'avait de toutes façons le matin. Elle avait donc fouillé toutes les classes, sans succès. Maintenant, elle abandonnait cette piste. Aucun des casiers des élèves, ni des placards, ni un quelconque recoin ne cachait l'horrible gros poussin jaune. Car oui, aux yeux de Katsuko, cette chose était devenu un monstre cauchemardesque.

Elle fouilla alors la zone de cantine, toujours sans succès, allant même dans les cuisines demander à tout le personnel encore présent si jamais ils avaient une piste au sujet de la boule jaune. Cette boule duveuteuse demeurait introuvable. Elle dirigea alors ses pas vers la bibliothèque, l'un des rares lieux qu'elle n'avait pas encore exploré au coeur de l'Académie.

Après avoir fouillé les couloirs entre les salles de cours et la bibliothèque, allant chercher sous chaque banc, dans chaque coin, derrière chaque meuble, elle arriva finalement à ladite bibliothèque, lieu qui décidément lui sortait par les yeux en ce jour ennuyeux.

La kunoichi poussa donc les portes pour entrer dans la pièce d'accueil, avant de recevoir un livre sur la tête. Elle allait crier et sauter sur celui qui avait osé lever la main sur elle lorsqu'elle vu qui le tenait, le gérant. Il était visiblement énervé.

« Vous avez, ce matin, produit un boucan infernal, et ce pendant longtemps. Votre conduite a été des plus détestables, j'ose espérer que vous revenez dans le but de me présenter vos plus plates excuses, ainsi qu'à tout ceux que vous avez dérangé dont la jeune femme avec qui vous vous êtes chamaillée.
- Erhm... Oui... C'est ça... Je venais pour... M'excuser auprès de vous, Monsieur.
- J'espère bien ! Vous allez m'aider à ranger tous les livres qui ont été récupérés, dès que je les aurais vérifié et nettoyés. Vous allez vous laver les mains et revenir à l'accueil, sans quoi j'en réfèrerai à votre père.
- Et bien... Un autre jour pourquoi pas... Mais là je suis en pleine mission... Je dois retrouver la peluche d'un enfant de l'Académie... C'est mon père qui m'a donné cette mission justement, je ne suis pas en mesure de la refuser. L'auriez-vous vue à tout hasard ?..
- Hmmm... C'est fâcheux. Une classe est effectivement venue cet après-midi, mais j'étais occupé à réparer vos bétises, je n'y ai pas prêté plus attention. Je vais voir si l'un de mes collègues a ramené la-dite peluche. A quoi ressemble-t-elle ?
- Un énorme poussin jaune... Il fait "Piou" lorsqu'on appuie sur sa tête...
- Je vais voir ça, restez-ici. »

Katsuko soupira. Elle avait espéré pouvoir se faire oublier, ou en tous cas passer inaperçue pour ne pas avoir à acheter le silence du gérant, mais elle n'aurait apparemment pas le choix. Elle devrait trouver un moyen. Elle attendit donc en place, plutôt impatiente car la nuit commençait à tomber. Bientôt, elle serait en retard et tout serait plus compliqué sans lumière.

HRP:
 


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Mar 17 Jan - 21:29
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu


« Je vais voir ça, restez-ici. »
Katsuko n'était décidément pas très chanceuse en ce jour. La blondasse l'avait bien discrédité auprès du gérant, et elle allait devoir maintenant trouver un moyen de se faire pardonner. Si elle avait actuellement une excuse, cela ne lui permettrait surement pas d'échapper à un nouveau sale boulot. Elle devait s'estimer déjà heureuse qu'il n'en ait pas encore parlé à son père, sans quoi ce serait bien pire. Ce n'était pas non plus la première fois qu'elle avait quelques déboires dans la bibliothèque.

Après un moment de fouilles à l'arrière de l'accueil puis dans le bureau lui même, le gérant revint en hochant la tête négativement.

« Je n'ai rien trouvé. Si la peluche a été perdue ici, soit elle n'a pas encore été trouvée, soit quelqu'un l'a embarqué avec lui.
- D'accord... Je vais fouiller ici alors.
- En silence. Et ne croyez pas que ça vous permettra d'esquiver une séance d'aide à la bibliothèque. Je compte bien vous trouver un moment, ne vous en faites pas.
- Hmm... Je pourrais revenir demain je pense...
- J'y compte bien. Allez, cherchez cette peluche, que le petit puisse dormir tranquillement cette nuit. »

Katsuko alla donc fouiller sous les étagères d'abord, si jamais la peluche en question était tombée ou posée et que quelqu'un l'aurait repoussé, puis entre les livres si jamais le petit l'avait déposée le temps de regarder un livre. Rien. Elle chercha ainsi presque une heure en vain.

Le temps passait et Katsuko commençait à devenir folle. La nuit allait arriver, elle n'aurait jamais retrouvé cette foutue boule jaune d'ici là ! Elle prit ensuite au moins un quart d'heure pour fouiller sous les tables, les chaises, entre les fauteuils, les poufs, sous les coussins des banquettes, toujours sans succès.

Alors qu'elle abandonnait ses recherches à la bibliothèque, Katsuko se redressa et se rendit compte que le Soleil avait considérablement baisser sur l'horizon, et bien que l'on soit au printemps, la nuit approchait sévèrement.

La vampirette s'en mordit les lèvres et se dirigea en courant vers la sortie, voulant fouiller le dernier lieu qu'elle n'avait pas encore vérifié à l'Académie et qui pouvait correspondre aux dires du professeur, la salle de sieste. Entrant donc dans cette salle uniquement couverte de tatamis, sans le moindre mobilié, elle eût tôt fait d'en faire le tour. Ouvrant le seul placard qui ne contenait que quelques balais et serpillères, la jeune fille renversa le tout rageusement avant de partir en criant dans les locaux vides.

Elle se dirigea alors vers l'administration pour obtenir la liste des élèves de la classe de Nobu et leurs adresses, expliquant avoir pour mission de retrouver un gros poussin jaune qui faisait "Piou" lorsqu'on appuyait sur sa tête. Elle était excédée, et n'avait plus qu'une envie, celle de rentrer chez elle. Une fois la liste en main, la jeune fille quitta l'Académie avec le crépuscule qui s'installait, filant vers la première adresse de la liste, chez une certaine Sokusei Hikari.

HRP:
 


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Ven 20 Jan - 13:42
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu


Une ombre filait à travers les ruelles de Suna, les pieds frollant le sol avec la vitesse. C'était comme si elle marchait sur l'eau d'un lac apaisé, tachant d'éviter le moindre remous pour ne pas réveiller le monstre qui y séjournait. Peut-être était il plus horrible, plus puissant qu'elle, qui sait. Elle filait donc à toute allure vers le quartier Sokusei, le premier point de son itinéraire. Elle devait y trouver la maison de la petite Hikari, fille d'un traqueur. Il lui fallut un petit quart d'heure pour atteindre le quartier, puis un second pour trouver la bâtisse de la famille. Elle était de taille moyenne, sans doutes grâce aux talents de son père. Il n'y avait pas de mention particulière sur sa mère dans le dossier, elle verrait bien sur quoi elle tomberait.

Reprenant une apparence correcte malgré le froid qui s'installait, la jeune demoiselle frappa trois coups nets à la porte. C'est un garçon âgé d'une douzaine d'années qui vint lui ouvrir, suivit de peu par sa mère, qui le fâcha, lui rappelant qu'il ne devait pas ouvrir aux inconnus. Le cachant derrière lui, elle interrogea la vampirette sur ses motifs. Celle-ci se présenta brièvement comme étant la fille d'un des professeurs de l'Académie, et que son père lui avait demandé de retrouver une peluche disparu d'un des enfants de la classe d'Hikari. Elle détailla la peluche comme on l'avait fait pour elle, et la mère, d'abord hésitante, laissa entrer Katsuko.

« Hikari ! Viens ! Une jeune femme a une question pour toi !
- J'arrive maman !.. C'est quoi ta question ?
- Hmmm... Est-ce que tu aurais vu la peluche de Nobu, le gros poussin jaune ? Il l'a perdu cet après-midi et il aimerait beaucoup que je lui ramène.
- Euh... Je sais pas !
- Ok... Merci quand même Hikari. »

Neiko se redressa, salua la famille et les remercia avant de ressortir pour poursuivre sa mission. Elle soupira lorsqu'elle entendit la porte se fermer derrière elle. Décidément, ça n'allait pas être facile. Si au moins tout le monde pouvait accepter de lui ouvrir si facilement, ce serait déjà une véritable aubaine.

Elle regarda quelle était sa prochaine destination, la maison de la petite Sandra Sosuke. Heureusement, les élèves étaient triés par nom de famille, il était donc très facile de se faire une suite logique, au moins en ce qui concernait les quartiers à fouiller. Elle mit une dizaine de minutes avant de trouver la maison, bien plus modeste cette fois. Tous les élèves de l'Académie n'étaient pas aussi riches, c'était une évidence.

Katsuko frappa à la porte une première fois, elle fut laissée sans réponse. La deuxième fois lui laissa entendre du mouvement à l'intérieur, il y avait bien quelqu'un. Sa troisième tentative se solda finalement par une vraie réaction.

« Que voulez-vous ? Mon mari n'est pas là et je n'ai appelé personne ! Partez !
- Calmez-vous, j'ai juste une question à vous poser...
- Et bien posez là !
- D'accord, je suis envoyée par le père de Nobu, un camarade de classe de votre fille. Ce garçon a perdu sa grosse peluche jaune à l'école aujourd'hui et il voudrai savoir si quelqu'un l'avait retrouvé...
- On a pas ça ici ! Partez ! »

Cette fois, c'est rageusement que la vampire se dirigea vers la maison suivante, du côté du quartier du clan Kousa. Un quartier qui déjà lui sortait par les yeux. Allez savoir pourquoi.

Elle alla donc à la première maison, il y avait aussi deux élèves dans ce quartier. Elle frappa donc chez le petit Shingo, où un grand homme musclé, le torse nu couvert de tatouages lui ouvra. Il avait un port de tête certain, peut être même était-il noble. Il fixa Katsuko dans les yeux quelques secondes, qui soutint son regard, avant de la questionner.

« Que veux-tu a cette heure, petite ? Tu me déranges.
- Vous m'en voyez désolée... Je suis à la recherche de la peluche poussin d'un camarade de votre fils Shingo... C'est celle du petit Nobu et il l'a perdu, je voudrais donc savoir si votre fils savait quelque chose à ce sujet...
- Je vais voir ça, ne bouges pas petite. »

Neiko resta donc sans bouger, ne voulant pas contrarier cette montagne de plus de deux mètres. Pour patienter, elle se frotta les bras, commençant à avoir froid à cette heure tardive, seulement couverte de sa tenue de lolita gothique. Après quelques minutes, le grand homme revint vers elle.

« Shingo m'a dit qu'il avait bien vu la peluche jusqu'à l'heure de la sieste mais qu'après il n'avait plus fait attention. Il m'a dit que Nobu était à côté de deux filles et un garçon à cette heure. Il ne se souvient plus bien de qui parce qu'il n'a pas fait attention, mais il sait que les filles sont du clan Saigetsu et le garçon du clan Jiken. J'espère que cela pourra vous être utile.
- Cela m'aide grandement. Merci beaucoup !
- Pas de problèmes petite. Bonnes recherches. »

La presque adulte fit une révérence rapide mais respectueuse pour remercier le géant avant de se diriger en courant vers les quartiers énoncés par l'homme. Il y avait cinq filles Saigetsu et deux garçons Jiken, elle en avait encore pour un moment... Elle fit le pari qu'il y avait plus de chances que la peluche ait été piqué par un garçon, comme blague ou moquerie, qu'importe. Si c'était un copain de Nobu, c'était possible après tout qu'il l'ai fait pour jouer. Elle quitta donc ce quartier qu'elle n'aimait décidément pas, et fila vers le quartier des maîtres des cinq éléments à travers la nuit.

HRP:
 


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Dim 22 Jan - 11:28
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu


Katsuko courait vers le quartier Jiken. Il était à l'autre bout de la ville par rapport au quartier Kousa, elle traversa donc le centre-ville et la grande place. Un grand vent glacé y soufflait. Il était désormais plus de vingt-et-une heure, le froid était installé. Elle était toujours en robe, aussi espérait-elle achever cette mission au plus tôt. Arrivant finalement à l'autre bout de la place, elle se glissa dans une des ruelles qui menait à sa destination.

Traversant les rues ventées et les rues plus calmes, elle parvint finalement au quartier désiré après s'être un peu éloignée du coeur de Suna. Jetant un nouveau coup d'oeil à l'adresse inscrite sur la liste, elle alla au sud-est du quartier pour retrouver la maison du jeune Kousei. Les enfants allaient probablement se coucher à cette heure, si ce n'était pas déjà le cas. Elle espérait désormais simplement que les parents de Nobu ne lui en tiendraient pas rigueur, après tout, elle se démenait déjà pour eux, ils pouvaient aussi bien le faire eux-même, et probablement plus rapidement ! Pourquoi était-ce à elle de se coltiner une tâche si ennuyeuse après tout ?! Ah si... À cause de son père, comme toujours.

Après un bon quart d'heure de recherche, la jeune femme arriva finalement à la première des deux maisons. Après plusieurs longues minutes d'attente qui parurent interminable à la jeune fille, une femme vint lui ouvrir, l'air énervée.

« Non mais vous avez-vu l'heure ?! On cogne pas la porte des gens ainsi si tard !
- Excusez-moi... J'en suis vraiment désolée mais... Je dois retrouver une grosse peluche jaune, un poussin qui fait Piou quand on lui appuie sur la tête... C'est pour un enfant de la classe de votre fils...  
- On a pas ça ici. Ne venez plus nous embêter !
- D'accord... Merci quand même... Bonne soirée... »

Encore une rencontre déplaisante qui ne la menait nul part... C'était épuisant. La jeune vampire soupira avant de se diriger vers la seconde maison Jiken, exténuée. Quand elle arriva finalement devant cette seconde maison, elle n'avait plus qu'un espoir, que cela s'arrête et que ce soit finalement là qu'elle trouve le fameux doudou. Elle n'y croyait d'ailleurs presque plus lorsqu'elle frappa à la porte.

Cette fois-ci, ce fut une jeune femme souriante qui vint lui ouvrir, rien à voir avec la mégère énervée précédente.

« Salut, je peux t'aider ?
- Euh oui madame... Je... Je suis à la recherche d'une peluche, un gros poussin jaune qui fait Piou quand on lui appuie sur la tête.
- Oh, une peluche ? Mon fils en a plein, c'est pour quoi ?
- Un camarade de votre fils, Nobu, a perdu le sien aujourd'hui à l'Académie. Je voulais savoir si Ayato n'aurait pas prit par erreur cette peluche là... Des fois ils sont assez inattentifs à cet âge...
- Je comprends, je comprends. Venez avec moi, il dort déjà, on va pouvoir regarder dans sa chambre. Faites juste attention à ne pas faire trop de bruits. »

La jeune mère invita l'adolescente aux longs cheveux à la suivre à l'intérieur, la guidant à travers cette belle maison de taille moyenne. Elle n'était pas extraordinaire mais c'était tout de même une bâtisse de taille respectable. Ce n'était pas comparable aux manoirs du quartier Chinoike, mais le clan de la fille était particulier sur ce point. Elles arrivèrent dans la chambre, le petit dormait avec un nounours dans les bras. Après une brève recherche discrète, Katsuko découvrit son graal. Le poussin jaune était là, contre une armoire, posé tranquillement, semblant la narguer. Elle cru devenir folle, mais se retint, se contenta de respirer un grand coup et de signaler à la mère qu'elle avait trouvé ce qu'elle cherchait.

Elle quitta alors la maison en trombe avec le poussin dans les bras, courant vers chez son commanditaire. Il était plus de neuf heure et demi déjà, elle allait enfin rentrer chez elle. Enfin c'est ce qu'elle croyait jusqu'à ce qu'après l'avoir accueillie et remerciée, la mère du petit Nobu changea de tête.

« Je suis désolée mais ceci n'est pas la peluche de mon fils, regardez. »

Neiko se mit à respirer rapidement. Elle allait devenir folle. C'était une certitude. Cette horreur de peluche n'avait pas le bon nom inscrit sur l'étiquette. C'était bien le nom d'Ayato Jiken qui était inscrit là, et non Nobu. Tachant de se calmer et de se contenir, la jeune demoiselle s'inclina respectueusement, alors que la mère tachait de la rassurer, de lui dire que ça irait, mais cela ne suffisait pas. La vampirette repartit en courant avec la peluche dans les bras, la rendit à la mère d'Ayato en lui présentant ses excuses, expliquant que la peluche en question lui appartenait, qu'elle était juste identique à celle de l'autre petit, et se dirigea vers le quartier Saigetsu. Elle était à bout...

HRP:
 


_________________
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Mar 24 Jan - 14:52
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu


Lorsqu'elle arriva au quartier Saigetsu vingt minutes plus tard, Katsuko était crevée. Elle n'en pouvait plus, elle ne voulait plus entendre parler de cette peluche. Et pourtant... Et pourtant elle allait frapper à cinq maisons de ce quartier, espérant avoir une réponse alors qu'il était bientôt 22h30, tout ça pour retrouver une stupide peluche jaune débile. Maintenant, si elle en voyait une, sa première réaction serait de vérifier l'étiquette accroché au cul de cette montruosité.

Après dix minutes de recherche, elle frappa à la première des cinq portes qu'elle devait aller voir. Un échange rapide avec un homme à moitié endormi, jamais vu ni entendu parlé d'une peluche de ce genre, des salutations, Neiko était en chemin pour la maison suivante. L'habitation était modeste cette fois. Elle frappa donc chez la petite Saya, et après dix minutes d'attente, elle laissa tomber. Ce n'était toujours pas ici, les habitants n'étaient pas là. Ou en tous cas, ils n'avaient pas envie de répondre. Quoi qu'il en soit, elle n'était pas plus avancée.

Elle continua son chemin, exténuée, se dirigeant vers la troisième maison de la liste Saigetsu. Cette fois, c'était chez Xanao qu'elle allait. Un nom assez peu commun, étrange même. Lorsqu'elle frappa à la porte, c'est une femme à demi-nue qui lui ouvra, tout sourire. Elle fit la moue lorsqu'elle vit Katsuko, semblant attendre quelqu'un d'autre.

« Qu'est ce que tu veux ?
- Je suis à la recherche d'une peluche jaune, un poussin qui fait piou quand on lui appuie sur sa tête. On m'a dit que votre fille l'avait peut être récupérée.
- Hmmm... Non. Elle n'avait rien de particulier en rentrant ce soir. Désolée. Tu peux partir s'il te plait ? J'attends un ami.
- Je vois ça... Bonne soirée... »

Katsuko se retint de lui sauter dessus pour l'assomer et boire son sang. Elle semblait si fragile, elle en devenait une proie extrèmement tentante, surtout avec cette fatigue et ce froid qui la gelait jusqu'aux os, jusqu'à l'âme même, elle avait bien besoin d'énergie. Elle partit donc rapidement, ne voulant créer ni scandale ni se faire attaquer à cette heure par son "ami" qui allait surement bientôt arriver.

Continuant sa recherche, elle frappa à la quatrième maison de sa liste... Plus qu'une après celle-ci... Elle était tremblante et commençait à tousser. Elle prendrait froid si elle ne pouvait pas se mettre à l'abris rapidement. La mère qui lui ouvrit avait près de quarante ans. Elle s'empressa de faire rentrer la vampirette.

« Oh petite ! Rentre vite, tu vas tomber malade ! Qu'est-ce qui t'arrive, qu'est ce que je peux pour toi ?
- Je... Je cherche la peluche de Nobu... Un camarade de votre fille Yui... C'est... Un poussin jaun-Atcha !.. Un poussin jaune plutôt gros, qui fait piou quand on lui appuie sur la tête.
- D'accord, je vais voir dans la chambre de ma fille, ne bougez pas et mettez ça sur vos épaules. Même si vous cherchez la peluche de votre petit frère, vous devriez vous couvrir voyons !
- Mais ce n'est pas mon-
- Pas de mais. Mettez ça. Je vais vous passer une veste pour rentrer chez vous, vous la donnerez à votre petit frère, il la rendra à ma fille. »

Il était inutile de protester ou de lui dire qu'il ne s'agissait pas de son frère, la dame était déjà partit. Au moins était-elle consciencieuse et attentionnée. Revenant un moment plus tard, elle lui dit tristement qu'elle n'avait pas ce qu'elle cherchait. Elle lui mit une veste en laine sur les épaules et la regarda dans les yeux, lui disant de ne plus trop trainer, qu'il était déjà très tard et que pour une peluche, ce n'était pas si grave. Elle lui souhaita bon courage en la raccompagnant jusqu'au pallier.

Katsuko partit en courant vers la dernière maison, qui n'était pas très loin, serrant la veste sur les épaules. Après un bref échange avec le père de l'enfant de la maison, il s'avéra que la peluche n'était pas ici non plus... Elle était à court d'idées, aussi retourna-t-elle chez les parents de Nobu pour leur annoncer son échec. Elle n'avait plus de force, elle tombait malade, elle avait juste besoin d'aller dormir.

« Oh Katsuko, te revoilà ! Le professeur de Nobu est passé, il vient de se souvenir qu'il avait donné la peluche au petit Kuro Chinoike, un gamin de ton quartier, comme il était le dernier encore en classe et que la peluche trainait par terre ! Si tu pouvais nous la ramener, ce serait très gentil de ta part... Nous te sommes très reconnaissants pour tout le temps que tu as passé à chercher la peluche de Nobu. Si tu pouvais juste nous rendre ce dernier petit service, ce serait génial ! »

Neiko allait pleurer. Elle avait couru dans toute la ville alors que c'était dans son quartier que la peluche se trouvait, et que cet imbécile de professeur savait où elle était depuis le début ? Elle ne prit même pas la peine d'ouvrir la bouche, elle fonça à toute allure jusqu'à son quartier et passa chez l'enfant. Après réclamation et une légère remontrance par rapport à l'heure qu'il était de la mère de Kuro, elle fut finalement en possession de l'objet qui avait pourri sa nuit. Elle le ramena en filant plus vite que le vent qui lui glaçait les muscles, rendait chacun de ses mouvements douloureux, pour aller rendre cette engence démoniaque à ses propriétaires. Enfin, elle frappa à la porte de la famille de Nobu. Enfin, elle n'aurait plus à voir cette horreur. Si jamais elle devait la revoir bientôt, elle en vomirait. Vraiment, cette boule jaune l'avait poussé à bout, elle était exténuée, épuisée, anéantie, abbatue, éreintée, rompue, moulue, rétamée, brisée, excédée, esquintée, fourbue, lasse, vannée, usée, surmenée... Elle n'avait même plus de mots. Elle les avait tous épuisés, et pourtant, elle n'avait pas pu décrire l'état moral dans lequel elle se trouvait. Enfin, elle en était débarassée.

HRP:
 


_________________
XP : 424
Messages : 86
avatarNarrateur
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Ven 27 Jan - 14:08
Nakajima S. Nobu :



Le jeune garçon avait passé une bonne journée. Nobu, comme il se prénomme a dessiné toute la matinée, puisque c’était art plastique ce matin. Du haut de ses 5 ans et demi (Il ne faut pas oublier le “et demi”, sinon, il va vous bouder), ses dessins représentaient principalement des ronds et des lignes sans réelle logique, mais il s’agissait selon lui du village de Suna. Ses parents diraient que ce n’est qu’un dessin d’enfant, mais il existe des gens bizarres qui lorsqu’ils dessinent deux traits jaunes vendent ensuite leur croûte des dizaines de milliers de Ryo. Peut-être que Nobu est destiné à une vie d’artiste, qui sait.

La sieste de l’après-midi avait été fort sympathique aussi. Nobu s’était retrouvé entre deux de ses amis avec qui il jouait souvent pendant la récréation. Ensuite, il avait appris les additions, chose qui l’avait passionné. Un peu plus tard, après avoir joué avec des peluches dans la salle de classe, sa maman est venue le chercher pour le ramener à la maison, alors que son papa travaillait encore. Avant de partir, sa maman est restée discuter quelque temps avec son mari. C’est à ce moment que Nobu leur a annoncé qu’il avait oublié son doudou quelque part, mais qu’il ne se souvenait plus où.

Le moment du bain était le moment que Nobu préférait. Sous la surveillance de sa maman, qui prenait garde à ce qu’il ne se noie pas dans une quantité d’eau qui pourrait faire bondir la plupart des habitants des villages pauvres du pays du vent, le petit garçon jouait avec un bateau en bois qu’il avait fabriqué avec son papa. Il adorait le faire naviguer d’un côté à l’autre de la baignoire, tout en imaginant qu’il était un pirate.

Après le repas, c’est au moment de devoir aller dormir que le scandale éclata : Son doudou n’était toujours pas là. Contrairement à pas mal d’enfants de l’académie qui avaient des peluches à foison, Nobu n’en avait que 4. Son poussin, qu’il appelait Natsu, un panda qu’il appelait Fuyu, Un autre poussin qu’il appelait Haru, puis un chat, Aki.

- Je v.. … veux .. m.. o.. Mon… Haruuuu !

Répétait-il pendant une heure en gémissant. L’absence de ce doudou lui était difficile, et il lui était totalement impossible de dormir sans. Sa mère, exténuée songea quelques secondes à l'assommer pour l’endormir avant de renoncer à cette idée, elle n’avait plus de pansement. Elle nota donc quelque part d’aller en acheter à la pharmacie le lendemain. Pour le calmer un peu en attendant l’arrivée de Katsuko, elle l’installa sur sa petite table avec des perles.

Première sonnerie, premier espoir. Faux espoir cependant, il s’agissait bien du même modèle de doudou, mais le nom sur l’étiquette indiquait qu’il ne s’agissait pas de celui appartenant à Nobu. La mère du garçon était désolée de voir cette jeune ninja se démener pour le trouver, mais ne pouvait se permettre de lui permettre de reprendre ses recherches le lendemain, si elle voulait que le petit dorme cette nuit.

Seconde sonnerie, second espoir. Il s’agissait du professeur de Nobu qui passait lui annoncer que le doudou était dans la possession d’un de ses copains de cours, Chinoike Kuro. Un petit garçon tout à fait sympathique. C’est donc dans sous une douche de remerciement que ce professeur quitta la demeure, quelques minutes plus tard remplacé par Katsuko qui accepta de faire l’aller-retour.

Elle arriva avec le fameux doudou, un poussin jaune. Heureuse d’enfin voir le doudou de son fils, la maman de Nobu accueillit la jeune Chinoike avec un grand sourire, avant d’annoncer à son fils que le doudou avait été retrouvé. C’est donc en fonçant dans le salon que Nobu se précipita sur le doudou, avant de le serrer dans ses bras. Puis après quelques secondes, il annonça avec une mine toute triste :

- Ma.. mais c’est pas ce poussin là que je cherche, lui, c’est Natsu ! Moi, c’est avec Haru que j’ai envie de dormir ! Natsu il est jaune, et Haru il est vert ! Lui, c’est Natsu, et moi, je veux dormir avec Haru !

La maman eut pendant un instant envie d’en finir, et de se suicider en s’enfonçant un poussin dans la trachée, mais se ravisa, se contentant de refléchir un peu.

- Le vert…. Ah ouiii, c’est vrai que je l’avais mis à laver, il doit être en train de sécher dehors sur la corde à linge.


Se sentant toute gênée du quiproquo, elle fit un aller-retour rapide dans le jardin pour récupérer Haru le poussin, maintenant sec.

- Voilà !

Le petit garçon serra ses deux poussins dans ses bras, avant d’aller dans sa chambre les poser sur son lit. Il ressortit quelques secondes plus tard, avant de s’approcher de Katsuko pour finalement entourer le haut du bassin de l’adolescente avec ses petits bras, et de poser sa tête sur le ventre de la jeune femme. Il resta ainsi une quinzaine de secondes, avant de se décoller d’elle, et de tendre vers elle ses deux mains jointes dans lesquelles il y avait un bracelet, fait avec des perles.

-C’pour toi ! Merci de m’avoir ramené Natsu !

Après lui avoir offert le bracelet, ainsi que le plus mignon des sourires, il alla ensuite se coucher, et s'endormit aussitôt, accompagné de Fuyu, Haru, Natsu et Aki. Pendant ce temps, la maman du petit fit réchauffer une demi pizza, restant du repas du soir, avant de la donner à Katsuko pour qu’elle reprenne des forces, avant que la jeune fille puisse repartir chez elle.

> Succès de la mission <
XP : 1331
Messages : 311
avatarSunajin
Chinoike Katsuko
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Jeu 9 Fév - 21:30
Un poussin introuvable...Choinoike Katsuko
Nobunodudu


Katsuko venait de frapper à la porte de la demeure pour la troisième fois de la soirée. Cette fois-ci, c'était la dernière. Elle allait finalement être débarrassée de cette bestiole et elle pourrait tranquillement finir sa nuit dans son lit, chez elle. De plus, la faim commençait à la tenailler.

Après quelques secondes qui lui parurent interminables, la jeune fille vit la porte s'ouvrir sur la mère de l'enfant capricieux. Celle-ci, toute souriante, fit entrer Neiko tout en la remerciant chaleureusement. Elle semblait soulagée et reconnaissante, c'était cependant bien peu pour réchauffer la vampirette qui tremblottait. Alors que la femme se retournait vers son fils pour lui dire que son doudou était de retour, celui-ci le prit dans ses bras avant de signaler qu'il était content de le retrouver mais que ce n'était pas lui qu'il cherchait, mais l'autre, le vert.

Pendant que la mère, gênée, parti chercher ledit poussin vert qu'elle avait simplement étendu à l'arrière de la maison sur une corde à linge, Katsuko baissa la tête, son visage s'assombrissant et se cachant sous ses longs cheveux. Elle tentait de maîtriser ce démon qui l'envahissait peu à peu, lui ordonnant de massacrer et de dévorer les deux habitants actuellement dans la maison, de leur arracher les tripes, de leur dévorer le coeur. Une haine totale prenait possession d'elle, qu'elle retenait à grand peine.

La mère revint avec la boule verte qu'elle donna à son fils, tout content de retrouver son précieux poussin. Le garçon serra ses deux peluches contre lui avant de les ramener dans sa chambre. Il revint vers Katsuko en trottinant puis la ceintura de ses bras, se collant à elle. Il posa sa tête sur son ventre, lui faisant une sorte de câlin mignon.

Mais Neiko sentait toujours sa haine bouillir en elle. Elle retenait tant bien que mal le démon qui lui hurlait dans les oreilles de décapiter l'enfant qui lui tenait les hanches. Elle avait envie de se laisser aller, de le dévorer, de se venger pour cette soirée perdue à courir derrière un objet qui n'était même pas recherché.

Elle respirait difficilement alors que le garçon s'écartait finalement.

« C’pour toi ! Merci de m’avoir ramené Natsu ! »

Il lui tendait un bracelet de perles qu'il avait peut être fait, lui faisant un sourire mignon. La jeune adulte releva finalement la tête, ferma les yeux le temps de prendre une grande respiration avant de sourire et de le remercier. Elle lui souhaita une bonne nuit, se forçant à rester calme. Il alla se coucher avec ses doudous, disparaissant finalement de la vue de la vampirette d'un mètre quarante cinq.

Katsuko soupira alors, parvenant finalement à se calmer. Elle avait réussi à ne pas le tuer, ce qui aurait pu lui causer d'énormes problèmes. Sa mère revint alors vers elle, une demi-pizza à la main. La jeune fille fronça les sourcils, regardant la femme d'un air interrogatif. Qu'est ce qu'elle pouvait bien lui vouloir avec cette pizza réchauffée ?

« Tenez, voici un reste de notre repas de ce soir, vous devez être affamée à avoir couru tout ce temps pour mon petit Nobu. Nous vous en remercions beaucoup ! Bonne nuit !
- Ah... Merci... Bonne nuit... »


Neiko se retint une nouvelle fois de frapper cette femme qui semblait se moquer d'elle mais qui en même temps semblait juste inconsciente de ce que la demoiselle aux allures enfantines avait fait. Elle se retira donc, pizza à la main, retournant chez elle en marchant un peu piteusement. Tout ça pour ça et un petit bracelet qu'elle ne mettrait probablement jamais... C'était assez misérable.

La vampire traversa donc avec peu d'entrain la ville cachée du Sable, lessivée par sa mission inattendue. Elle n'aspirait plus qu'à retrouver son lit chaud et ses draps frais. Elle se glissa dans le manoir endormi, seul son père l'arrêta pour avoir la confirmation qu'elle avait bien rempli son devoir auprès du fils du collègue d'Emichi. Dès qu'elle fut dans sa chambre, elle sorti le bracelet qu'elle regarda un peu plus précisément. Ces perles n'étaient pas si moches après tout...

HRP:
 


_________________
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   Dim 9 Juil - 12:00
Eizen Veedelstein


Présentation




Origine de l'avatar : Frey | Fisheye Placebo
Identité : Veedelstein Eizen
Surnom : Le Violon de l'Aurore
Sexe : Mâle (Alpha '^')
Âge : 26 ans
Date de naissance : Été -24
Village déserté / Errant : Errant
---
Clan : /
Grade : /
Rang : B (si possible, ça m'arrangerait bcp vu les restrictions du K.G. s'il est accepté x_X)
Kekkei Genkai : Hibike


Physique



Eizen est un garçon de taille moyenne, les cheveux gris-blanc, légèrement argentés. Ses yeux sont très particuliers. Contrairement à la plupart des gens qui les ont bleu, vert ou marron, lui a deux magnifiques pierres précieuses turquoises, à mi-chemin entre des topazes et des aigues-marines. Cette couleur si mystérieuse lui vient de sa mère, tout comme ses magnifiques cheveux argentés. Les traits de son visage sont fins, plutôt androgines.

Il a les épaules souvent relachées qui rattachent à son maigre buste des bras balants, qui semblent ne s'animer que lorsqu'il prend son instrument en main. Il joue alors de son violon à l'aide de ses longs doigts fins, plus féminins que les mains caleuses de son père qui a disparu il y a bien longtemps. Ses jambes sont elles aussi assez maigres, elles le portent mais sans plus. Son corps n'est de manière générale pas très athlétique dû au peu d'exercice réalisé - il préfère la musique.

Pour ce qui est de son habillage, il porte toujours son casque audio et un T-shirt de la couleur de ses yeux. Le casque lui a été offert par le clan Sokusei après l'une de ses représentations époustoufflantes dans leur village de l'époque, lorsqu'il n'avait qu'une quinzaine d'années, ainsi qu'un nouveau violon, bien plus résistant et bien plus unique. Il n'est pas célèbre du tout puisqu'il ne se montre jamais pendant ses représentations, restant sous une large cape qui le camoufle entièrement, un masque étrange sur le visage.


Le reste du temps, il se contente de porte un de ces vêtements larges et confortables que l'on trouve dans les régions tempérées pour les moments de l'année plus frais comme haut et des pantalons solides. Lorsqu'il voyage, il porte des chaussures de simple facture, résistantes pour pouvoir traverser n'importe quel type de terrain mais lorsqu'il se produit, il préfère le faire pieds nus.



Caractère



Pour le caractère d'Eizen... Il est assez simple au premier abord. Si vous le croisez quelque part dans Yuukan, il vous paraîtra banal. Un peu râleur, pas méchant, une certaine volonté limitée par une flemme souvent présente. Il est banal j'vous dit !


Bon. Si jamais on dépasse le premier abord, c'est un peu plus complexe, comme tout le monde en somme. De manière générale, avec les gens qu'il connait, il est assez simple. Il sait mentir et en use fréquemment, parfois un peu trop selon certains, mais il sait aussi être honnête. Il n'est pas vraiment quelqu'un qu'on pourrait qualifier de sympathique bien qu'il lui arrive de faire quelques blagues souvent douteuses. Il est cependant assez direct, sans filtre, lorsqu'il s'agit de quelque chose d'important ou qui lui tient à coeur. Par exemple, avec la musique, il ne plaisante et ne mens jamais. N'allez pas lui demander si votre morceau était joli si vous en êtes à votre troisième leçon de violon, il vous tuera pour vous faire comprendre à quel point c'était mauvais.

Et d'ailleurs (Mon dieu quelle transition !) il n'a pas peur de tuer. Jamais. Qui que ce soit. Famille, amis, maîtresses, peu lui importe. Il tuera s'il a une raison de le faire. Il est capable d'anihiler tout ses sentiments pour une personne si elle va à l'encontre de lui sur quelque chose d'important. Bien sûr, il ne tuera pas si vous refusez de lui passer le sel à table parce que vous trouvez qu'il en a déjà trop mit dans son assiète. Enfin... Quoi que...


Avec les gens qu'il connait, il est aimant, mais sait se détacher lorsque c'est nécessaire. Ne l'imaginez pas pleurer votre mort, ce n'est pas son style. À la rigueur, s'il vous aimait vraiment, il dira un mot ou fera une prière, rien de plus. Son seul amour passionnel qui transcende tout le reste est celui qu'il porte à la musique et plus particulièrement à son violon. Jusqu'à ses quinze ans, il en avait un banal auquel il vouait une attention certaine, mais celle-ci a décuplé depuis qu'il a reçu celui qu'il possède désormais des mains du clan Sokusei.

Confiant dans ses talents, il reste pourtant très prudent dans toutes les situations. S'il peut paraître assez égoïste, il n'hésite cependant pas à appliquer cette prudence à ses alliés. Il fera donc en sorte que rien n'arrive de mal à ceux qu'il cotoïe. S'il est direct, il n'en reste pas moins poli la plupart du temps, bien qu'il lui arrive d'être assez cru lorsqu'il est énervé, ce qui par ailleurs est assez rare. Le seul sujet qu'il vaut mieux éviter d'aborder en sa présence si on est pas soit même parfaitement maître de la chose est la musique. Très pointilleux dessus, il ne pardonnera aucune erreur.



Histoire



(Nous demandons un minimum de 15 lignes, svp!)


Derrière l'écran



Pseudo : Les vrais savent.
Âge : Les vrais savent.
Comment avec-vous connu le forum ? Les vrais savent.
Que pensez-vous du forum ? Les vrais savent.
Quelle est votre disponibilité ? Les vrais savent.
Autre chose ? Les vrais savent.
Code de validation: Les vrais savent.
© Ju de Never-Utopia

_________________
| Sakura's Theme |
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nobunodudu [Mission rang D]   
 

Nobunodudu [Mission rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mission Rang B: Forgeron dans la merde ! [Yoru; Karas; Manzo]
» [Mission Rang C]A la recherche du lapin sacré [Pv : Solo]
» [Mission rang C] Livraison express ! Enfin... Pas tout à fait...
» [ Mission de rang C ] La disparition des enfants (Pv Samui Natsumi)
» Un vol au colisée [Mission rang C]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Vent :: Suna :: Académie-