AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 

Partagez | 
La requête d'un vagabond [ Libre ]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Lun 6 Fév - 18:34

La requête d'un vagabond

Feat ???



Les portes de Konoha

Le Pays du Feu, cela faisait déjà un moment que j'y marchais. L'un des plus gros pays du Yuukan, et situé en son centre en plus, j'en ai beaucoup entendu parler. Depuis mon idée de partir de Mizu j'ai toujours su que ça allait être une de mes destinations principales, déjà pour le nom, l'opposition entre le feu et l'eau, je m'étais imaginé que du coup peut-être tout allait être opposé ici par rapport à mon Pays natal. J'allais peut-être trouver le bonheur, ce que je n'ai jamais vraiment pu expérimenter jusque là, sauf peut-être avec cette grand-mère m'aillant accueilli. C'était bizarre comme sensation chaque soir, quand je rentrais, j'avais ... chaud à ma poitrine, et je n'étais pas tendu comme en journée, peut-être était-ce le bonheur, je ne sais pas.

J'ai d'autres objectifs dans mon voyage, mais je pense peut-être rester un moment ici, si je m'y plait, la population étant présente je pourrais toujours trouver de quoi me subvenir. En revanche il y a une chose que je veux voir ici, et c'est le Village Caché de la Feuille, il faut que je réussisse à m'y faire accepter. Depuis mon départ je dirai que j'ai développé comme des rêves de voyage, et les très grands villages comme celui-ci font partie de ce rêve. Très peu de guerres se déroulent dans ces villages, ils sont principalement paisibles dus a leur accès restreint, et si je voulait trouver un endroit de paix, ça serait dans l'un d'entre eux, à part Kiri, ou bien il faudrait que je devienne un ermite.

Mais bon ... Encore faut-il que je sois accepté. Je porte la marque des Kaguya, et il faut que je sois utile au village pour pouvoir y entrer. Et malheureusement, à part la flûte et le combat ou la prise d'information je ne me trouve pas grande utilité pour la moment, le peu d'expérience que j'ai n'aidant pas. Et comme je doute qu'un village caché recherche un joueur de flûte, il va falloir que je propose des services de mercenaire. Sortant de mon sac un bandeau bleu-foncé avec quelques motifs, je me l'attache comme une coiffe, afin surtout de cacher ma marque de clan. M'arrêtant sur mon chemin à côté d'une flaque, je remarque que ça fera l'affaire, tant qu'ils ne me demandent pas d'ôter ce morceau de tissu, ou que je n'ai pas à me battre violemment au point d'utiliser mes pouvoirs.

Après encore des heures de marche, ayant enfin le village en vue, je décide de me détendre avant de finir mon trajet, gardant un rythme calme. Il ne manquerai plus que je me fasse attaquer en tant qu'inconnu approchant un Village Caché à grande vitesse ... Je ne devais pas faire trop mauvaise impression, j'avais un sac sur une épaule, avec une flûte accrochée dessus, des vêtements corrects et civils, et juste une ceinture avec kunais et shurikens, en cas d'attaque. Et puis ce n'est pas avec mon niveau actuel que je représentai une vraie menace ... A part peut-être pour une ou deux personnes de mon niveau, que je pourrai sévèrement amocher en utilisant mon pouvoir. Mais la vue des murs imposants du village me rappelle que l'utilisation de mon pouvoir ou la révélation de ma vraie identité ne devaient pas me traverser l'esprit. Tant que je n'ai pas rencontré quelqu'un en qui je peux avoir une vraie confiance ... Je me surnommerai simplement Hayate et je serai un novice en Goganjutsu et en Genjutsu.

Cette idée me fit sourire, je ne mentais pas sur mon nom, j’omettais un détail, tout comme sur mes capacités, je ne précisais pas mes pouvoirs de clan. Et c'est cette idée suffisante à mon goût en tête que j'arrive face aux imposantes portes de Konoha, voyant de l'extérieur beaucoup de gens vaquant à leur occupation dans l'enceinte du village. J'arrive assez pensif à l'entrée des portes. Vais-je être accepté ? Aurai-je un jour le droit à cette innocence et cette paix que semblent émaner tous les habitants de ce village ? Et vais-je me rapprocher de ces gens, me faire un ami, une personne de confiance ? Tant de questions qui voguaient dans ma tête, mais je devais m'arrêter dans ma réflexion, puisque quelqu'un m'approche alors que je replace correctement la lanière de mon sac sur mon épaule, détendu par ces pensées de possible paix.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 272
Messages : 53
avatarKonohajin
Hyûga Kanon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Ven 10 Fév - 22:15

La Requête d'un vagabond

Mais qui es-tu?


Kanon est aux portes du village de Konoha. Encore et toujours. S’il y a bien un endroit dans le village qu’il apprécie énormément, c’est bien celui-là. C’est la frontière entre deux mondes : celui rassurant du village ainsi que celui un peu plus étranger du pays du feu et au-delà, celui qu’il aimerait tant voir et découvrir de ces propres yeux, en raison de l’entêtement de sa mère à vouloir le garder le plus proche d’elle. Pourquoi est-il là, aujourd’hui ? Car il y a toujours des gardes, aux portes de Konoha, car il faut toujours surveiller les entrés et les sorties, pour la sécurité du village.

Un homme apparaît aux portes du village. On le reconnaît facilement, avec son bandeau sur le front, où aucun symbole d’y trône, et les shurikens et les kunai à sa ceinture. Kanon fronce les sourcils. Ce n’est certainement pas un civil. Pas avec ces armes-là. Qu’est-ce qui l’amène donc ici, à Konoha ? Qui est-il réellement ? Un simple visiteur d’une journée ? Un passant de plusieurs semaines ? Ou bien une personne désirant passer quelques années au village, voir même le reste de sa vie ?

Généralement, aux portes de Konoha, on croise des marchands venant de tous horizons, des commerçants de tissus aux fournisseurs de thés. Par contre, des visiteurs d’un jour et des nouveaux résidants, c’est loin d’être le cas. Kanon en a vu passé des personnes aujourd’hui, et pas que des marchands, heureusement. La plupart des personnes qui rentrent et qui sortent de Konoha sont des ninjas de la Feuille. Qu’ils partent ou qu’ils rentrent de mission, que ce soient des ninjas ou de simples commerçants, il faut de toute façon une permission d’entrée ou de sortie.

Kanon s’approche alors de l’inconnu. Ce visage… Non, il ne doit pas l’avoir déjà vu auparavant, bien que quelques traits lui soient familiers. Non, ça aussi, ce n’est pas possible. Entre ce dernier et le visage de ses souvenirs, les traits sont trop différant et quand bien même, il se situait trop loin pour avoir bien mémoriser son visage. Et puis, c’était il y a un petit bout de temps, sa mémoire est sans doute altérée, maintenant. Feng Hoo… Un étrange personnage, surtout pour avoir organisé « l’hommage au mort ». Un mauvais souvenir, si on veut l’avis du jeune Hyûga.

« Bonjour monsieur, je ne crois pas que vous venez d’ici. Qu’est-ce qui vous amène ? »

Cet homme… Ces armes…Kanon ne sait pas ce qu’il doit en penser. Ce n’est pas un ninja de Konoha, ce n’est certainement pas un marchand ni un civil, alors que fait-il ici ? Un ninja recherché par Konoha ? Peut-être pas, sinon il le reconnaîtrait et l’homme serait bien fou de venir dans un lieu où il ne serait certainement accepté. Son sourire semble trop franc pour être vrai, et le jeune shinobi ne sait comment agir, pris au dépourvu. Encore un miracle qu’il ait pu lui parler.

Code par Hyûga Kanon de SO

_________________



"Les oiseaux ne laissent qu'un chant éphémère ;
L'homme passe, mais sa renommée survit."

XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Mer 15 Fév - 15:00

La requête d'un vagabond

Feat Kanon Hyûga



Kaguya et Hyûga

Un garçon m'approche, semblant bien plus jeune que moi. Il semble entièrement m'observer, m'analyser, savoir ce que je viens faire ici. Il me parait un peu jeune pour être de la garde, mais qui sait, peut-être son passe-temps est de rester aux portes pour accueillir et filtrer un peu les arrivants ?
Peut importe, je l'observe aussi et ce qui me marque le plus sont premièrement sa jeunesse et deuxièmement ses yeux. Ces yeux tant convoités et tant réputés, les Byakugan, ils permettent de voir les flux de chakra, et tous les nœuds a frapper pour les couper ou les activer. Le clan Kaguya en parlait beaucoup, vu que nous utilisons beaucoup notre chakra afin d'utiliser notre pouvoir.

En quelques sortes nos clans pourraient être considérés rivaux, car nos os peuvent bloquer tout contact entre leurs paumes et nos flux de chakra, et donc nous permettre d'attaquer, mais s'ils nous touchent ils gagnent un avantage certain. Et le fait qu'il soit si jeune et qu'on le laisse être ainsi aux portes me dit qu'il doit avoir une certaine expérience dans le combat, mieux vaux faire bonne impression si je tiens à ne pas me faire maîtriser et découvrir cet art de la mauvaise façon. C'est quand il arrive à ma portée que je me rappelle de tout façon n'avoir rien à craindre, je ne viens que demander l'entrée au village.

" Bonjour monsieur, je ne crois pas que vous venez d’ici. Qu’est-ce qui vous amène ? " me lança le jeune garçon.

Il a beau être un enfant, politesse et éducation obligent, je viens dans la propriété de quelqu'un d'autre pour demander d'y rester, il faut montrer du respect à chaque villageois. Je lui sourit légèrement puis m'incline pour le saluer, puis commence à lui répondre :

" Bonjour, je me prénomme Hayate, et j'aimerai entrer dans votre village pour y rester un moment, voire m'y installer s'il me semble plaisant. Je suis un vagabond qui visite le Yuukan, mais un lieu de retour ne serait pas de refus, Konoha m'intéressant plus que tout autre grand village. "

Je le voit ensuite regarder particulièrement mes Kunai et mes Shuriken à ma ceinture, c'est vrai que c'était mes seules armes apparentes, mais ça restait des armes qu'il fallait maîtriser. Normal donc qu'il s'inquiète sur le fait qu'un inconnu armé arrive aux portes du village dans lequel il réside. Je m'empresse donc de lui en parler.

" Comme vous avez pu le remarquer, je suis armé. J'utilise principalement ceci pour la chasse, je n'ai heureusement pas encore eu à les utiliser en auto-défense. Car en effet, je suis ninja, un novice en Goganjutsu et en Genjutsu, et je serai prêt à rendre service à Konoha en échange de mon droit de rester. "

Encore une fois, je ne mentais pas, je ne disais simplement pas toute la vérité. Je réussis heureusement à garder un sourire franc, n'étant pas gêné par le fait de dissimuler mon identité et mes talents, vu qu'il est question de survie. Et puis l'entrainement du clan avait aussi une partie sur les émotions, savoir dissimuler les siennes pour ne pas craquer sous torture ou dans une situation à risque. Je ne pensais pas que ça me serait utile si rapidement, mais au moins ce n'est pas un cas grave.

" Maintenant que vous savez qui je suis, puis-je vous demander votre identité à mon tour ? " dit-je enfin au garçon au Byakugan.

Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Jeu 16 Fév - 23:05
Je m'ennuie. Mais genre, vraiment. Ces derniers jours ont été assez mouvementés, et le fait d'avoir une journée à ne rien fait était... perturbant. Aucune mission en prévision, aucun entraînement farfelu avec Rei de planifiée... ouais, vraiment rien. Et pour couronner le tout, papy avait trop de travail pour s'occuper de moi. Gaaaah. Mais c'est qu'elle était trop chiante cette journée, vraiment... je n'avais absolument rien à faire. J'aurais pu m'entraîner, certes, mais... pas la foi. Tout seul, ce n'était pas marrant et je ne progressais pas d'un poil. C'était frustrant, vraiment.

Du coup, je cherchais une toute autre occupation. Mais quoi ? Gaaah. J'étais assis sur une branche d'arbre, calé contre le tronc. Je m'amusais avec une brindille, et quelques feuilles.

- Pfuuuh...

Je jetais la petite branche, qui vint percuter un lapin au sol qui était calme. Un lapin, ici ? Il partit en courant, après le coup qu'il avait reçu.

- Attends !

Je sautais de ma branche, avant de lui courir après comme un dératé. Je ne voulais pas lui faire du mal, alors pour m'excuser je voulais le prendre avec moi et le chouchoutait très fort. Qui sait, je pourrais même le ramener chez moi, non ? Ça serait une bonne idée. Un animal de compagnie, voilà ce qui allait pouvoir m'occuper ! Je ne sais pas si papy acceptera, mais au pire je lui ferai les yeux doux, lalala.

Une petite course poursuite s'opéra donc entre ce lapin et moi. Il courrait assez vite, et pouvait se faufiler dans des endroits difficiles d'accès pour moi, c'est pour ça qu'il prit de l'avance. Il semblait se diriger vers la sortie du village.

- ... Ah non !

Moi, je n'avais pas le droit de sortir du village, alors je devais l'attraper avant. Les portes étaient devant nous, et il courait de plus en plus vite. Non, ça n'allait pas se passer comme ça...

- Je te tieeeeeeeeeeeens !

Je sautais alors, prenant un grand élan. Je me jetais dans les airs à toute vitesse, comme si je plongeais dans une piscine. J'allais sans doute me faire mal, mais qu'importe, je veux ce lapin. Il est à moi. À moi, et puis c'est tout !

Soudain alors, je m'écrasais par terre, et mes mains vinrent attraper la fourure de l'animal, pile poil avant la sortie du village. Mes mains se situaient juste avant la sortie du village. Je grimaçais légèrement, puisque je m'étais écorché les bras et genoux suite à la chut, je saignais légèrement. Mais qu'importe.

- Yataaaaaa ! Je l'ai !

Je me relevai, tenant le lapins dans mes bras, et le câlinant fortement. Il semblait traumatisé, mais je ne le voyais même pas. Ce n'est qu'après que je réalisais ce qu'il y avait à côté de moi, c'est à dire deux garçons plus âgés que  moi. Je ne sais même pas de quoi ils parlaient avant que je n'arrive. Mais encore une fois, je m'en fous : Mouhahaha.

- Eh eh dites, je l'appelle comment ? C'est mon nouveau lapin !

J'étais souriant. Cette journée venait de s'embellir tout à coup, grâce à cette petite boule de poils qui courait... très vite.

Spoiler:
 

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 272
Messages : 53
avatarKonohajin
Hyûga Kanon
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Lun 27 Fév - 19:20

Hayate, voilà comment l’étrange homme se nomme. Pas de nom de famille, pas de nom de clan, il ne veut certainement pas le communiquer et Kanon ne sait toujours pas comment se comporter devant lui. Il se décrit comme un nomade qui visite le Yuukan, un vagabond dit-il précisément. Visiter le Yuukan ? Vraiment ? On a l’impression que pour lui, c’est quelque chose de facile, de normal, comme s’il l’avait toujours fait depuis son plus jeune âge et qu’il allait s’installer à Konoha avant de repartir lorsqu’il se sera lassé de ce lieu. Faire du village caché de la feuille un point de repère, sa maison, lorsqu’il repartirait sur les routes ? Voilà une bien étrange façon de voir les choses pour Kanon, habitué à vivre avec sa famille jour après jour dans un lieu unique auquel il ne faut en aucun cas sortir.

Puis, comme si l’inconnu avait remarqué le regard que Kanon lançait aux armes qu’il possédait, Hayate continue de parler, se disant ninja novice ayant des capacités sensorielles et d’illusion. Il dit utiliser ses armes pour chasser, ce qui parfaitement compréhensible, mais qu’il ne les a jamais sorties pour se défendre. De plus, comme s’il avait peur que Konoha ne l’accueille pas, il se dit prêt à rendre service au village, devenir ninja de Konoha en quelque sorte. Kanon fronce les sourcils. L’homme veut visiter tout le Yuukan mais veut devenir ninja de Konoha ? N’y a-t-il pas une contradiction ? Décidément, Kanon ne le comprend pas : une fois ninja à la botte de Konoha, visiter le monde ne sera plus vraiment possible.

Évidemment, l’inconnu demande à Kanon Hyûga de se présenter. Il se contracte légèrement : Hayate est étrange, et comme un bon nombre de personnes avant ce dernier, il ne le comprend pas. Il ne faut pas vraiment en vouloir au garçon, les rares personnes dont il se soucie lui sont souvent tout aussi inaccessibles. Et puis, on ne peut pas dire qu’il soit un exemple parfait de sociabilité et d’apathie.

« Voulez-vous visiter Konoha et le Yuukan ou bien voulez-vous lui donner vos services en tant que ninja ? Je ne suis pas sûr que les deux soient totalement compatibles. »

Kanon plisse alors les yeux, remarquant qu’il a passé une bonne partie de ce début de discussion la tête tournée vers le sol. C’est encore le soleil, ou plutôt la lumière ambiante qui fait des siennes. Il faut dire que la luminosité n’est pas entièrement en faute, le jeune ninja a oublié de mettre ses précieuses lunettes noires, celles qui lui permettent de lutter à forces égale avec la lumière. Où les a-t-il mis ? Pas sur son nez en tout cas. Kanon met donc sa main dans ses poches, espérant les trouver. Comment a-t-il pu oublier quelque chose de si important ?

Et, sans comprendre pourquoi, Kanon tombe au sol sur les fesses, bousculé par un enfant. Un ninja plutôt, au vu de son bandeau frontal. On ne sait comment, les lunettes de Kanon fait un saut de voltige et atterrissent sur la tête d’un lapin au pelage clair fermement tenu par le nouveau venu. Contrarié, Kanon se lève, constatant avec terreur que ses vêtements sont maintenant poussiéreux. Il s’époussette donc avec vitesse, essayant de limiter les dégâts. Sa mère va lui faire un sermon lorsqu’il rentera.

Kanon plisse encore plus les yeux, gêné par la lumière, lorsqu’il se tourne vers le ninja excentrique. Pourquoi faut-il que ce dernier se situe là où la lumière est la plus forte ? Se résignant, le jeune garçon s’approche de son camarade d’arme dans le but de récupérer sa protection contre la luminosité, ne faisant pas attention aux paroles stridentes qu’il prononce. Manque de chance, au lieu de prendre ses lunettes comme souhaité, c’est tout le lapin terrorisé qu’il prend des mains de l’autre Konohajin. Qu’est-ce que la lumière peut le rendre maladroit ! Avec lenteur, voyant trop mal pour aller plus vite, il récupère ses lunettes puis les mets sur son nez.

« Désolé, la lumière m'a éblouie et avec une vue comme la mienne, ça ne fait pas bon ménage. »
s’excuse Kanon sans le moindre réel remord.

Kanon câline doucement le lapin. L’animal, semblant apeuré, gigote dans tous les sens. Le libérant, le jeune ninja le pose à terre et le lapin détale. Le Hyûga aime bien les animaux, il n'est pas sûr que son comparse les loges à la même enseigne que lui.

_________________



"Les oiseaux ne laissent qu'un chant éphémère ;
L'homme passe, mais sa renommée survit."

XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Mer 15 Mar - 12:59


Nara Sakura
'La requête d'un vagabond'


Un jour plutôt comme les autres. Sakura s'était levée aux aurores une fois de plus, découvrant toujours avec ce même bonheur la brise agréable du matin qui caressait sa peau lorsqu'elle ouvrait la fenêtre de sa chambre, habillée d'une nuisette. Elle s'offrait toujours ce plaisir que de regarder le Soleil se lever sur l'horizon, pendant quelques minutes, avec le vent qui venait démêler en partie ses cheveux. Ce petit rituel lui donnait toujours le sourire et ce plaisir non feint lui permettait de continuer chaque jour à remplir son devoir de son mieux pour Konoha. Elle espérait aussi secrètement, peut être même qu'elle l'ignorait encore elle-même, plaire à l'Hokage, Hiroshi Nara, cet homme de son clan si séduisant mais à la fois intouchable. Tant par sa beauté que par son rang.

La Jônin du village caché de l'herbe soupira mélancholiquement avant de refermer la double fenêtre puis s'habilla rapidement pour redescendre. Aujourd'hui, elle avait une récolte à faire, il lui fallait auparavant passer à l'échoppe pour vérifier ce qu'elle devait ramener. Elle alla donc ouvrir l'herboristerie du vieux Senjû, accueillant deux clientes qui venaient pour récupérer une dose de traitement de fond pour des maladies latentes. Elle remarqua donc que les plantes qui lui manquaient se trouvaient au bord  des petits lacs qui se trouvaient non loin de Konoha, un peu plus à l'est. L'inventaire fait, elle partit donc récupérer ces plantes.

Il lui fallut quelques heures pour rassembler ce dont elle aurait besoin puis retourna vers le village caché. C'est alors qu'elle arrivait aux portes qu'elle remarqua un individu suspect en train de discuter avec un Konohajin. Elle reconnu alors Ryûji entre les deux jeunes hommes qui semblaient proche de la majorité. Cet inconnu semblait bien équipé pour un simple passant, mais son bandeau, simplement bleu, sans aucun insigne, ne lui inspirait pas confiance. Les gardes restaient en retrait pour le moment, il ne semblait pas être aggressif, mais un doute s'empara de Sakura. Ce garçon pouvait très bien être un espion d'Iwa ou d'un quelconque autre pays mal intentionné, ou même simplement d'un autre village qui souhaiterait obtenir des informations sur le village de la Feuille. Kiri par exemple.

C'est donc par précaution que la jeune femme s'approcha d'eux, se présentant et questionnant directement l'étrange inconnu.

    « Erhm... Excusez-moi... Je suis Nara Sakura, une Jônin du village. Puis-je vous demander ce que vous faîtes ici, Monsieur ? Vous portez un bandeau mais aucun signe ne nous permet de savoir d'où vous venez. Veuillez décliner votre identité. Ce n'est aucunement contre vous, mais cela concerne la sureté du village. J'espère que vous comprenez et que vous serez coopératif. »


Elle regarda alors Kanon qui portait ses lunettes, l'air peu sûr de lui. Elle avait déjà vu le jeune homme aux portes du village, il semblait apprécier le lieu. Il ne devait cependant pas être un haut gradé pour pouvoir y passer tant de temps et elle préférait être certaine qu'il ne soit pas trop gentil et se mette à livrer des informations à un inconnu total.

    « Puis-je vous demander votre nom également ? »


Elle jeta un coup d'oeil à Ryûji, il semblait regarder le lapin que tenait Kanon comme si on venait de lui voler un bonbon, ce qui la fit sourire. De son point de vue, cette scène était assez cocasse tout en demeurant une source potentielle de problèmes avec cet étranger dont elle ne savait rien. Elle rapporta alors son attention vers ce dernier, attendant sa réponse et sa justification. S'il n'était pas clair ou ne se montrait pas coopératif, elle l'endormirait pour le questionner directement dans une cellule afin qu'il n'ait accès à aucune information gênante sur Konoha. Il vallait mieux être prudent par les temps qui courent.

_________________
| Sakura's Theme |
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Ven 24 Mar - 18:13

La requête d'un vagabond

Feat Kanon Hyûga, Ryûji et Sakura Nara



Les 3 Konohajins et l'inconnu

Le garçon aux Byakugan semblait perplexe quant à ce que je racontais. C'est compréhensible, mais je ne pense pas avoir une tête de tueur, peut-être suis-je un peu intimidant quand je suis sérieux, ne laissant pas ressortir mes émotions, mais en ce moment je souriais, et j'étais honnête ... Bah, il ne va pas me rejeter du village sans aucune raison potable si ? A part ceci, il n'avait pas l'air enclin à se présenter non plus ... il est VRAIMENT méfiant.

« Voulez-vous visiter Konoha et le Yuukan ou bien voulez-vous lui donner vos services en tant que ninja ? Je ne suis pas sûr que les deux soient totalement compatibles. » me lança-t-il, alors que je m'attendais à une présentation.

Je respire un grand coup en réaction à sa question, elle était sensée, du moins pour quelqu'un n'ayant pas l'habitude de voyager. J'aurai préféré connaître la personne en face avant de lui raconter ma vie, mais ces réponses allaient décider de mon entrée ou non dans le village où il habitait alors autant répondre. Sur le point de parler, je remarque qu'il se fait éblouir, malgré un temps ensoleillé habituel, ses yeux seraient-ils vulnérables à la lumière ... Si cela vaut pour tous les porteurs du Byakugan, c'est une bonne information à connaître, on ne sait jamais sur qui je peux tomber dans le Yuukan.

" Je te tieeeeeeeeeeeens ! " entendis-je arriver de plus en plus proche.

Je n'ai eu qu'une fraction de seconde pour remarquer une lapin courir jusqu'aux pieds de mon interlocuteur, puis le voir disparaître dans les bras d'un gamin plongeant littéralement sur la pauvre bête, bousculant à terre l'ébloui, faisant voler hors de sa poche une paire de lunettes, atterrissant sur le nez de l'animal. Je ne put m'empêcher d'écarquiller les yeux et de sourire légèrement à ce fiasco comique, montrant la partie innocente de ce village, malgré son " questionnaire d'entrée ".

Les deux enfants se relèvent, l'ébloui s'époussetant et semblant énervé quant à sa tenue légèrement salie, et l'autre petit joyeux serrant le lapin comme il le ferrait à une peluche, je plaignais l'animal rien qu'à voir son expression terrorisée. J'en profite pour observer le Konohajin plein d'énergie, et comme son compagnon de village, il reflétait physiquement sa personnalité. Tandis que le porteur de Byakugan semblait froid et sérieux, ayant une chevelure droite et foncée et habillé d'une tenue qu'il ne fallait abîmer, son camarade avait lui tout l'allure d'un enfant énergique. Il venait de s'écorcher lui et ses vêtements en bousculant quelqu'un pour traumatiser un lapin en le serrant, et pourtant son visage joyeux avec sa chevelure en bataille et ses yeux rouge rubis reflétaient la joie pure.

" Yataaaaaa ! Je l'ai ! Eh eh dites, je l'appelle comment ? C'est mon nouveau lapin ! " dit-il en s'adressant à moi et mon ancien interrogateur.

Décidément, y a-t-il une limite à l'attendrissement qu'émane ce Konohajin ? C'est étrange, malgré que je ne sois pas chez moi, ce spectacle réussis à me procurer la sensation que l'on a quand on est chez soi, il faudrait vraiment que je demande à quelqu'un la signification de certains de mes sentiments, je n'y connais pas grand chose ...

« Désolé, la lumière m'a éblouie et avec une vue comme la mienne, ça ne fait pas bon ménage. » dit le porteur de Byakugan, ayant pris le lapin des bras de l'autre garçon pour lui reprendre ses lunettes.

J'étais sur le point de dire qu'il n'y avait pas de raison de s'excuser et de proposer plusieurs noms pour la boule de poils essayant visiblement de partir, mais une troisième Konohajin vient à ma rencontre, une adulte visiblement ... enfin ! si je puis dire.

" Erhm... Excusez-moi... Je suis Nara Sakura, une Jônin du village. Puis-je vous demander ce que vous faîtes ici, Monsieur ? Vous portez un bandeau mais aucun signe ne nous permet de savoir d'où vous venez. Veuillez décliner votre identité. Ce n'est aucunement contre vous, mais cela concerne la sureté du village. J'espère que vous comprenez et que vous serez coopératif. " dit-elle en s'adressant à moi, juste avant de demander son nom à l'enfant à lunettes.

Enfin, en effet, c'était le mot parfait dans cette situation. J'avais affaire à quelqu'un de gradé, adulte, qui se présentait avant toute chose. Elle semblait sérieuse, mais sourit à la vue du blessé épiant l'animal dans les bras de son compagnon de village. Ce-dernier finissant par relâcher le lapin, surement après avoir remarqué son expression. Je secoue légèrement la tête, d'un air exaspéré en suivant du regard la bête qui courrait aussi vite qu'elle pouvait. Je reprend ensuite le regard de la femme en souriant, et me présente une seconde fois :

" Enchanté, je m'appelle Hayate. Je suis un voyageur qui explore le Yuukan, et je voudrai faire une halte à Konoha, ou utiliser votre village comme point de retour après mes excursions si possible. Oh, et pour le bandeau, ce n'est pas un symbole juste un souvenir de mes parents, je ne viens pas d'un grand village. Et il n'y a pas de soucis pour les questions, vous protégez votre village comme vous le devriez.

Voyant qu'elle aussi a porté une certaine importance à ma ceinture d'armes, je leur demande de patienter un instant, découvrant la boucle de la ceinture, afin de la dégrafer et de l'enlever, la tendant d'un bras à la Jônin.

" Comme je l'ai dit au jeune homme à lunettes, je ne les utilise que pour chasser et n'ai pas encore eu besoin de les utiliser pour me défendre contre quelconque assaillant humain. Je n'en aurai pas besoin ici, alors je peux vous les confier si vous le souhaitez. " lui dit-je en plus d'un signe de tête vers les Kunais et la poche à Shurikens pendant de la ceinture.

Certes je donnais une partie de mes armes, mais en cas de nécessité j'avais mon pouvoir, techniquement j'étais armé en permanence, mais ça ils n'avaient pas à le savoir pour l'instant, je devais d'abord leur faire confiance pour leur découvrir un si gros secret.
Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA



Yosh:
 

Couleurs:
 
XP : 860
Messages : 437
avatarKonohajin
Ryûji
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Mer 19 Avr - 16:13
Mais... c'est mon lapin. Oui, là, cette petite bête, c'est le mien ! À moi, et à personne d'autre.

Je bouillonnais à l'intérieur, lorsque je vis le garçon de Konoha me prendre mon nouvel ami des mains, à qui il avait déjà offert ses propres lunettes. Je n'étais pas vraiment content. Et encore, je mâche mes mots. Je grognais en le regardant caresser mon ami. Et ses excuses n'y faisaient rien.

- Rendez-le moi, c'est mon lapin !

Entre temps, une nouvelle personne s'était ramené : il s'agissait de Sakura, que je commençais un peu à connaître depuis notre mission que l'on avait eu en commun. Néanmoins, elle ne me calcula même pas, et s'empressa de questionner l'inconnu. Je le regardais de la tête aux pieds. C'est vrai qu'il n'avait rien d'un Konohajin celui-là. Qui était-il ? C'est vrai qu'on nous a appris à ne pas laisser rentrer n'importe qui dans le village, question de sécurité. Mais il n'avait pas l'air méchant lui, non ? Boarf. Du moment qu'il n'appartient pas à Iwa, je m'en foutais un peu à vrai dire de qui il était.

La discussion continuait entre eux, et je vis avec stupeur ce qu'on fit à mon lapin. Il l'a... relâché ? Mon lapin à moi ? L'amour de ma vie ? Ma plus belle rencontre ?

- Lapiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiin !

Je criais, en le voyant partir à toute allure. Il me fuyait. Les larmes aux yeux, je me laissais tomber au sol, sur les fesses. Je boudais. Mais genre, beaucoup. Jamais je ne le pardonnerais de m'avoir fait ça. Jamais je ne pourrais le retrouver... mon petit cœur était tout brisé à l'intérieur. J'avais terriblement mal.

Continuant à grogner, je les laissais discuter, n'écoutant qu'à moitié. Ils avaient sans doute de meilleurs préoccupations que de s'occuper de moi. Ah ouais ? Mais au pire, faites rentrer  le monsieur, et s'il fait des bêtises il sera puni quoi. Je pourrais même le punir moi s'il le faut, pour une fois ce ne sera pas moi qui finira enfermé !

Je les regardais, la mine boudeuse. Soudain, un éclair de génie -ou pas- me passa à l'esprit, lorsque j'entendais parler le jeune homme.

- Ohhh mais oui, m'sieur Hayate ! C'est vous, je vous reconnais !

Pas du tout. Mais je faisais comme si oui. Je m'approchais de lui, m’agrippant à son bras.

- Je le connais Sakura-sensei, il m'a aidé un jour où je me suis perdu, je lui dois beaucoup !

Vu le nombre de fois que je me perds, ça paraît crédible vous me direz, non ?

- On peut le laisser entrer, il est très gentil ! Dites oui dites ouuuui Sakura-sensei !

Un sourire d'ange sur le visage, je regardais ma supérieure. À l'intérieur, c'était plutôt un sourire démoniaque. Je savais déjà comment j'allais pouvoir l'utiliser cet inconnu. Niark niark.

_________________


Nyahahahaha:
 
XP : 546
Messages : 160
avatarKonohajin
Nara Sakura
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Mer 28 Juin - 19:45


Nara Sakura
'La requête d'un vagabond'

Le jeune homme sembla compréhensif. Il répondit immédiatement à la Jônin sans faire d'histoires, le plus naturellement du monde. Il se présenta tout d'abord comme étant un voyageur parlant d'une éventuelle halte à Konoha ou d'y établir une maison. Il semblait ne pas se rendre compte de ce qu'était un village ninja, alors un village caché tel que celui de la Feuille... C'était plutôt étrange comme comportement. Il parla ensuite de son bandeau comme étant un souvenir de ses parents. Voilà qui était intriguant.

    « Pouvez-vous me passer votre bandeau ? Je voudrais simplement être certaine qu'il ne cache rien comme un sceau ou quoi que ce soit. »


Il accepta d'enlever ses armes, ayant compris le regard appuyé de la jeune femme là dessus. Elle était méfiante. Nouvellement Jônin, elle ne pouvait se permettre de faire d'erreurs. Cela ruinerait toutes ses chances avec... Elle se mit soudainement à rougir à cette pensée et planta ses ongles dans ses paumes pour se reconcentrer. Ce n'était pas le moment ! Se raclant légèrement la gorge pour revenir aux faits, elle prit la ceinture d'équipements de l'homme.

    « Merci de votre compréhension et de votre coopération. Vous voyagez, d'accord, mais d'où venez-vous ? Vos habits n'aident pas vraiment à le deviner vu leur état... Vous pourrez en trouver de neufs dans les échoppes du village. »


Alors qu'ils discutaient pour que Sakura puisse le jauger, le jeune Ryûji leva les yeux vers eux avec un pseudo sourire angélique. Pour l'avoir vu à l'oeuvre, elle se doutait qu'il avait quelque chose derrière la tête. Et elle ne fut pas déçue !

    « Je le connais Sakura-sensei, il m'a aidé un jour où je me suis perdu, je lui dois beaucoup ! On peut le laisser entrer, il est très gentil ! Dites oui dites ouuuui Sakura-sensei ! »


Amusée, la jeune femme souria au garçon. Il était mignon, mais c'était un vrai petit diable. Elle le savait, cela ne marcherait donc pas.

    « J'aurais bien dit oui Ryûji-kun, mais tu sais parfaitement comme moi que tu me mens là. Et je dois respecter la procédure pour la sécurité du village. Qu'importe si je me trompe ou pas sur le fait que tu sois un adorable sale gosse qui tente de m'embobiner. »


Se retournant vers Hayate, elle le fixa dans les yeux, redevenant sérieuse.

    « Vous avez dit souhaiter venir dans le village pour y faire une halte. Vous devez être au courant que les villages ninjas, les cachés plus encore, ne sont pas des villages normaux. Si nous vous accueillons, c'est pour une raison. Vous devrez être utile au village et donc participer à sa vie. Vous allez perdre en liberté et vous aurez des devoirs, si vous êtes accepté. Êtes-vous conscient de cela ? »



_________________
| Sakura's Theme |
XP : 264
Messages : 60
avatarNukenin
Kaguya Hayate
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La requête d'un vagabond [ Libre ]   Jeu 29 Juin - 12:43

La requête d'un vagabond

Feat Kanon Hyûga, Ryûji et Sakura Nara



Confiance ?

Cette scène est un mélange entre l'innocence de la jeunesse et la responsabilité d'une jeune adulte. La réaction de l'enfant perdant son lapin est digne d'une garçon de son âge, mais ne doit surement pas aider Sakura qui essaye visiblement de me tester. Celle-ci aurait beau essayer ce qu'elle veut, la seule chose compromettante que je pourrais avoir sur moi est ma marque des Kaguya, donc tant qu'elle acceptait mes armes et ne me se concentrait pas sur mon band-

" Pouvez-vous me passer votre bandeau ? Je voudrais simplement être certaine qu'il ne cache rien comme un sceau ou quoi que ce soit. " me lança-t-elle alors que je défaisais ma ceinture.

Continuant comme si de rien n'était, seule chose pratique à être peu émotif, je fronçais mes sourcils intérieurement. Je ne peux pas. Il allait falloir que je mente une fois de plus, mais sortir quelque chose par pur réflexe n'aiderais pas, mon ton de voix en serait changé, trouve une idée ... Bien heureusement elle accepte tout de même ma ceinture d'armes, me remerciant de ma coopération, mais glissant encore une nouvelle question. Un détail m'intrigua tout de même, pour je ne sais quelle raison quand je lui ai tendu la ceinture elle s'est mis a rougir un instant, un écart de pensée je suppose, mais cela prouve que sa défense n'est pas parfaite, cela fait deux avec moi et mon bandeau ...

M'apprêtant à répondre, le jeune homme au Byakugan finit par tourner les talons et partir dans le village, comme s'il venait de se souvenir qu'il avait quelque chose à faire. Peut-être s'est-il dit que Sakura était suffisante pour me tester ? Peut importe, je retourne mon attention vers la demoiselle.

" Pour ce qui est de mon bandeau, je préférerais ne pas l'enlever si vous n'y voyez aucun inconvénient. C'est juste contraire à moi-même, je ne l'enlève que quand je suis seul pour me laver et le laver. Si c'est un potentiel sceau qui vous inquiète, faites moi tester par vos ninjas sensoriels, mais je ne peut me vanter de connaitre quoi que ce soit en Fuinjutsu. En revanche pour ce qui est de mon origine je viens d'une famille modeste de Nami no Kuni. " repris-je d'un ton calme envers la dame.

Cela ne me plaisait vraiment pas de mentir, d'autant plus car si elle venait à m'arracher le bandeau d'un mouvement brusque elle se rendrait compte de mon origine, et je finirai en prison si ce n'est tué immédiatement. Je fut tiré de mes pensées par l'enfant venant agripper le bras et essayant de convaincre la jeune Nara que l'on se connait déjà, alors que je ne connait même pas son nom. Je me contente de regarder le garçon et de lui sourire, mais Sakura n'est pas dupe, et je l'ai compris à temps pour ne pas rentrer dans son jeu.

" J'aurais bien dit oui Ryûji-kun, mais tu sais parfaitement comme moi que tu me mens là. Et je dois respecter la procédure pour la sécurité du village. Qu'importe si je me trompe ou pas sur le fait que tu sois un adorable sale gosse qui tente de m'embobiner. " lança-t-elle à l'enfant.

Elle s'adressa ensuite à moi de nouveau pour me prévenir que demander quelconque faveur à un village caché requiert une perte de liberté et des devoirs. Je hausse la tête à sa question malgré qu'il y ait un détail qui m'embête, la perte de liberté, je n'ai pas encore choisi si je voulais m'installer quelque part ou non, je n'ai toujours pas de but, donc ce n'est qu'une escale pour le moment.

" J'en suis conscient, mais il ne s'agira pour le moment que d'une ou peut-être plusieurs escales. J'ai évoqué le fait de m'installer pour savoir si cela était possible si je viens à faire mes preuves, mais je ne veux pas m'installer pour le moment. Pour ce qui est de la liberté et des devoirs, je pourrai agir comme mercenaire pour le village, mais je ne tiens pas non plus à être autant sollicité qu'un ninja du village pour le moment. Mais si votre politique est le donnant-donnant, alors je suppose qu'une preuve de confiance est de rigueur, mais je pense que c'est aux haut-gradés comme le Hokage de décider, et à vous de décider si je suis suffisamment bienfaisant pour les rencontrer. "

De toute façon, que je sois bienveillant ou pas, je ne fais pas le poids contre quelqu'un avec autant de renommée que le Hokage, mais la sécurité avant tout, et je respecte ce choix, protéger ainsi son village de potentiels sauvages ne cherchant qu'a conquérir et massacrer, comme ma soeur et heureusement pas comme moi.
Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA



Couleurs:
 
 

La requête d'un vagabond [ Libre ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» PERHAPS F X CANICHE/GRIFFON 9 ANS (59) ASSO VAGABOND & CO
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi Origin :: Pays du Feu :: Konoha :: Portes de Konoha-